Les Américains persistent : «Bouteflika briguera un cinquième mandat»

Bouteflika Proche-Orient
Abdelaziz Boutefrlika. D. R.

Par R. Mahmoudi Selon une étude américaine de l’Institut de la politique du Proche-Orient basé à Washington, le président Bouteflika devrait annoncer sa candidature à un cinquième mandat en février, affirmant qu’il «se plierait aux appels des partis au pouvoir et se représenterait».

L’analyse américaine s’appuie certainement sur des synthèses de la presse algérienne et internationale sur cette question, et ne semble pas tenir compte des fluctuations de la situation en rapport avec les prochaines échéances électorales. Il prévient que le prochain président serait confronté à une situation économique difficile, aux menaces persistantes émanant de cellules terroristes en Libye et au Mali et à «la colère sociale grandissante d’une jeunesse sans emploi».

L’étude intitulée «Les signes d’une crise en Algérie à la veille des élections», analyse les enjeux de la prochaine étape. «Bien que l’amendement constitutionnel de 2008 ait aboli la limitation du nombre de mandats présidentiels, permettant à Bouteflika d’occuper ce poste, avant les amendements de 2016, une déclaration est attendue en février», indique le rapport.

L’étude insiste sur le fait que les nouveaux dirigeants algériens devront faire face à de nombreux défis, les plus urgents étant liés à l’économie et à la sécurité. «Sur le plan économique, explique-t-il, une forte baisse des recettes d’hydrocarbures et un ralentissement du secteur industriel ont contraint l’Algérie à prendre des mesures d’austérité tout en augmentant la fiscalité.» Et de poursuivre : «De plus, le vide sécuritaire dans les pays voisins, notamment la Libye et le Mali, a créé une menace importante.»

Selon l’analyse de l’institut américain, la Libye et le Mali sont devenus «un paradis pour les terroristes et les groupes du crime organisé, facilitant ainsi le radicalisme et l’extrémisme dans la région». Tous ces problèmes constituent, selon les termes de l’analyste, «un lourd fardeau pour l’armée algérienne, qui fait généralement partie des forces les mieux organisées et les plus compétentes de la région».

Evoquant les relations algéro-américaines, l’étude affirme que «si l’Algérie évite traditionnellement d’établir des relations étroites avec les Etats-Unis, les relations bilatérales se sont développées ces dernières années en raison de la volonté commune de contenir la propagation des réseaux terroristes en Afrique du Nord et centrale. «Dans la mesure où l’Algérie est devenue un partenaire de la lutte antiterroriste, il est dans l’intérêt des Etats-Unis de voir une transition en douceur du pouvoir, même si Washington n’a que peu d’influence sur le résultat de la transition.»

R. M.

Comment (49)

    Anonyme
    4 janvier 2019 - 10 h 45 min

    Si les américains le disent c est parce que c est vrai , ils sont passer maître dans l art de faire et défaire des rois et le contraire 😁

    Amiahmed
    3 janvier 2019 - 21 h 13 min

    Presque Tout le monde oublie que la mort peut rappeler n’importe lequel parmi nous, alors au lieu de courir après le pouvoir d’ici-bas, pensez plutôt à préparer votre départ avant qu’il ne soit trop tard, l’Algérie vivra jusqu’à la fin du monde.

    Anonyme
    3 janvier 2019 - 12 h 52 min

    Si les américains incitent et suggèrent que Bouteflika,mort vivant,doit rester au pouvoir c est que vraiment ils veulent liquider l Algérie!!!
    Il n y a pas d autres explications,comment peut on penser à un cinquième mandat de Bouteflika quand on n est quelqu un de logique et responsable?
    Ce n est pas les hommes compétents et intègres qui manquent en Algérie,il suffit de le vouloir?
    Y en a marre dès magouilles ,notre pays nous est chère,sauvons le des griffes des prédateurs !!!
    Unissons nous et arrêtons les divisions pour éviter le pire….

    Bibi
    3 janvier 2019 - 8 h 27 min

    Les américains ont fait le tour des potentiels candidats et ils savent à l’avance qu’ils ne se présenteront car soi incompétents, soi traînant des casseroles derrière eux. Khellil à des casseroles donc grillé, Saadani à des casseroles donc grillé, Amar Ghoul à des casseroles donc grillé, Sellal .. ont des casseroles donc grillé, un kabyle président jamais donc grillé, un militaire président impossible, Ould Abbés lui, c’est activateur de leurre, il joue. Le seul qui pourrait être Président c’est Lakhdar Brahimi.

      Le Berbère
      3 janvier 2019 - 20 h 29 min

      En lisant votre liste de prétendus candidat, j’ai constaté que vous aussi vous êtes grillé. Je le répète le système en place depuis 1962 n’a pas songé une minutes à préparer des futures leaders pour la relève de l’appareil exécutif de l’état. Remarqué dès le départ de feu Houari Boumedien, le bricolage présidentiel à commencé faute de trouvé un candidat fiable pour le poste de premier magistrat du pays . Voilà où on est arrivé aujourd’hui
      aujourd’hui. C’est l’impasse total !

    Anonyme
    3 janvier 2019 - 0 h 10 min

    Il y a certes des corrompus et des harkis au sommet de la Pyramide, mais il faut dire une chose, ils ont jusqu’à présent pu maintenir l’Algérie debout et n’ont pas dépassé certains traits rouges! Quant à la crise, elle est mondiale avant d’être algérienne. Cela ne veut pas dire que le pouvoir n’a pas commis des erreurs monumentales qu’on pourrait rectifier avec de la volonté, de la bonne gouvernance et avec les hommes qu’il faut à la place qu’il faut!

    Anonyme
    2 janvier 2019 - 22 h 11 min

    La seule menace sécuritaire c est vous les USA et les occidentaux avec vos hordes sauvages qui vous servent de mercenaires sanguinaires mais on est paré à toutes éventualités ensuite les USA ne sont pas devin ; qui sait comment demain sera fait en Algerie ou ailleurs , beaucoup de choses peuvent se passer entre temps ensuite les américains officiels ou pas vous roulez que pour vous et les informations nos presses ne les ont pas et vous allez les chercher chez qui de droit bien des officiels algériens dans l ombre et bien payé par vos services et je reconnais la la CIA et ses méthodes et vous voulez vous positionner si les barbus prenait le pays vous serez avec les barbus donc allez raconter vos balivernes à d autres pas à nous algériens et ne pouvez choisir à la place du peuple algerien son président , on a pas choisi le votre. Ne vous mêlez pas de nos élections et de nos soucis , c est nos soucis pas les votre qui soit économique ou sécuritaire et le linge sale se lave en famille entre algériens , barrez vous svp de nos rivages de nos paysages de nos passages on vous demande que ca à vous les USA l Otan et au G5 sahel.

    Tous à nos barques fuyons!
    2 janvier 2019 - 21 h 43 min

    Je ne vois aucun signe positif, aucune lueur d’espoir tant que ce président momifié s’accrochera à la tête du pays. Comme lui expliqué, si il a la capacité de comprendre, de réfléchir, d’analyser qu’il n’apporte aucune valeur ajoutée au pays voir il est devenu un danger pour sa sécurité intérieur et extérieur. Même s’occuper de lui, il n’a plus l’autonomie comme voulez-vous qu’l gère un pays continent avec 40 millions d’âmes. On se fout du monde!!!!

    Anonyme
    2 janvier 2019 - 20 h 41 min

    Il n y a que Bouteflika qui n’a pas besoin d’exister pour gouverner .

    Metek
    2 janvier 2019 - 20 h 34 min

    Fakhamatouhoum aura son cinquieme mandat c’est certain, la question qu’il faut se poser est de quelle manière? 3 options possibles :
    1. a travers « el intikhabate wa sendouk el 3adjayeb » en avril prochain, dans ce cas qui deposera son dossier de candidature au conseil constitutionnel? qui pretera serment a sa place apres son « election » ?
    2. enieme trituration de la constitution et prolongation indeterminée du 5 iem mandat jusqu’à sa mort
    3. el s’nassel wa el cadenas sur les portes de la presidence ou alors le kalashnikov wa el debaba.
    wa el ehdith k’yass: that’s all folks

    Karamazov
    2 janvier 2019 - 20 h 15 min

    Les amerloques ont une touche avec Polichinelle waqila. « Briguera » , qu’ils disent ? Non il va le conquérir comme cestuila la toison. Il faut qu’il tue le cyclope , ou je ne sais quelle prouesse il devra faire . Il n’a même pas besoin de bouger le petit doigt pour l’avoir son mandat parce que le mandat il est assis dessus .

    Yakhi tomatichète yakhi !

    RODEO
    2 janvier 2019 - 20 h 03 min

    ça arrange les américains de voir Boutef rempiler

    Abou Langi
    2 janvier 2019 - 20 h 00 min

    Fallait-il attendre que les zamarikène nous le disent pour qu’on sache que rien ne pointe à l’horizon ?

    Est-il besoin de tirer des plans sur la comète ou d’échafauder des plans machiavéliques pour empêcher tout mouvement dans le statu quo ? Alors qu’il suffit de ne rien faire pour que rien ne change  et que de toute façon ils ont tout verrouillé en mettant un frein à l’immobilisme.

    karimdz
    2 janvier 2019 - 19 h 25 min

    Il y a des dizaines de millions d américains qui survivent, ne mangent pas à leur faim, mais ces ricains passent leur temps à s’ingérer dans les affaires d états indépendants. Comment accorder du crédit à ces diffuseurs de propagande et de chaos dans le monde. Les ricains ne voient pas dans leur pays, la grave crise économique qui se pointe à l horizon.

    Ce qui se passe en Algérie ne regarde que les algériens et eux seuls. Il n y a pas besoin d etre sur une chaise roulante, pour devenir la risée du monde, trump en est la parfaite illustration.

    Souk-Ahras
    2 janvier 2019 - 18 h 54 min

    Les états-uniens ne nous apprennent rien de nouveau, concernant la suite probable à donner à l’élection présidentielle prochaine, qui ne fût partiellement connu ou prédictible depuis le coup d’État commis contre le GPRA durant l’été 1962. ce n’est qu’une suite logique événementielle.
    À une nuance près cependant.
    Que nous dit la situation générale et institutionnelle actuelle ?
    Bouteflika s’est toujours inscrit dans la logique Boumedienniste selon laquelle l’Algérien, dépourvu de sa citoyenneté ainsi que de sa voix, ne doit qu’exécuter les tâches dûment assignées et supervisées par les kasma FLN locales désignées à cet effet. L’on se rappellera de la puissance de dissuasion de la fameuse Carte FLN.
    Ayant crée le vide politique, intellectuel, institutionnel et constitutionnel autour de lui en s’accaparant de tous les leviers fondamentaux du pouvoir, Bouteflika se trouve aujourd’hui pris au piège de son propre népotisme. Le Système bouteflikien (association Bouteflika / FLN) ne cache plus, aujourd’hui, la difficulté qu’il éprouve à se succéder à lui-même faute de consensus sur une représentativité, jugée par lui sérieuse, capable d’assurer une protection sans faille à tous ses adhérents. Le silence assourdissant du Saint-Siège en est un signe probant.
    La nuance réside dans deux faits :
    Le premier est que Bouteflika, en fin connaisseur du microcosme gravitationnel (a)-politisé du moment et en tant que potentat invétéré du dégommage, va user de son droit de préemption et se porter acquéreur d’une autre mandature, en étant parfaitement renseigné sur la valeur potentielle d’un plébiscite à venir. Son désir de mourir en « grand moujahed » du devoir au (non)-service de son peuple n’est plus à démonter. Le Système bouteflikien, suite logique au coup d’État de 1962 agonise, mais il dispose d’encore quelques mois pour trouver un « vice-présidentiable » ; c’est, je pense, le but de toute l’agitation moléculaire rentière actuelle.
    Le deuxième concerne l’ANP que Bouteflika a, par son choix « judicieux » de porter et garder Gaïd Salah à sa tête, subtilement cloisonnée et exclue du débat civil en lui conférant, en plus de son rôle institutionnel de protection du territoire national, une portée industrialisante qui se doit d’être performante. En clair, l’Armée, voyant ses tâches accrues, ne fera plus le « président » de l’Algérie.

    Anonyme
    2 janvier 2019 - 16 h 41 min

    Ecoutez ya Likhoua….au Mali il y a trois puissances etrangeres qui ont installes plusieurs milliers d elements de leurs forces speciales…les USA..l Allemagne et la France…leur role reste flou….pourtant la situation sociale et politique au Mali subit de graves changements de comportements…problemes sociaux a resonnances ethiques et regionales qui meneront certainement a des conflits armes pour atteindre un chaos general et a la guerre civile qui donnera l occasion aux puissances etrangeres de gerer une situation catastrophique pour la faire deborder des frontieres du Mali…avec l exil et la fuite des habitants du Mali vers le Nord vers l Algerie…l arrivee massive des terroriste de DAECH sur le territoire Malien obligera l Armee Algerienne a bouger …..pour defendre le territoire Algerien……scenario en preparation depuis plusieurs annees sur le territoire Malien ce qui explique la presence des forces speciales etrangeres au Mali et au Niger….Rappelez vous de ce que je viens de commenter. 2019 sera l annee de tous les dangers-

      Anonyme
      2 janvier 2019 - 19 h 06 min

      Correction.
      il sagit de problemes sociaux a resonnances ethnique et non problemes sociaux a resonnances ethiques

    zid
    2 janvier 2019 - 16 h 20 min

    Montée remarquable du prix du baril !
    ça c’est quelque chose qui est bon et qui fait grogner le Mahzen !

      abdel
      2 janvier 2019 - 16 h 58 min

      il faut bien un jour admettre que le pétrole a ete une malédiction pour ce pays,car source de corruption et de sous développement ! une rente qui sera tarie un jour, et on sera obligés de se retrousser les manches et bosser comme les autres pays et enfin ceux qui ont permis cette situation depuis 62,devraient répondre devant l’histoire pour avoir saboté l’avenir du pays

    MELLO
    2 janvier 2019 - 15 h 22 min

    Puisque les maîtres du monde le disent , c’est que c’est vrai. Le système politique Algérien est très bien verrouillé : toutes les institutions sont au service du président actuel . Il a tout fait pour le faire avec dextérité, lui le monayeur de la diplomatie interne et externe. Sinon, comment comprendre toute cette razzia d’hommes et de femmes qui suspendent le portrait au dessus de leur tête et sur les murs des cités nouvellement construites. Il aura son mandat au delà d’Avril 2019, on le sait messieurs les ricains, inutile de nous le rabâcher.

    barakett
    2 janvier 2019 - 15 h 18 min

    Il est temps d’arrêter ce funeste cinéma ! Nous sommes devenus la risée du monde.
    Pas de partis islamiste ni de séparatistes au pouvoir !
    Au pire ou meilleur, nous voulons l’Armée Nationale au sommet !

    Aux armes Citoyens
    2 janvier 2019 - 15 h 00 min

    La révolte du peuple doit se faire, nous devons refaire 54 pour regagner notre indépendance. Non au 5ème mandat, Non à l’homme qui a ruiné le pays et nous a fait retourner à la case départ.

    Anonyme
    2 janvier 2019 - 14 h 07 min

    Y’a si gaid salah l ouest a ete offert au marocain par les corruppu qui nous gouvernent .Y’a si gaid sauvez le centre et l est vous qui êtes de la région faite un geste fort pour le peuple et qui tiendra votre courage et votre patriotisme .la richesse n est qu’ un objet de la vie .par contre si vous sauvez une nation le bon dieu vous le rendra

      Anonyme
      2 janvier 2019 - 15 h 11 min

      Il n y a ni Est ni Ouest ni nord ni sud il y a l Algerie une et indivisible et votre regionalisme n existe pas dans le dictionnaire Algerien.Tapez sur d autres portes …vous trouverez peut etre un autre qui vous ressemble pour vous tenir compagnie

        الهوارية
        2 janvier 2019 - 17 h 48 min

        Arrêtez de charogner, je suis de l’ouest et je suis algérienne et plus patriote que vous et les gens de l’Ouest vous (…), ils sont algériens et ne sont pas sous la tutelle de qui que ce soit pour être offert à des (…) que vous citez, les gens de l’Ouest sont des algériens comme tous leurs frères et sœurs des autres régions, des gens nobles qui aiment l’Algérie sans jamais avoir exigé de vivre en autarcie.

      Anonyme
      2 janvier 2019 - 15 h 28 min

      Oui 👍 voilà ce que j admire chez nos patriote comme ce monsieur anonyme qui fait appel à gain Salah de le sauver ou sauver son pays…mes bon dieu de bon dieu et toi que fais tu dans cette équation à variables multiples…es tu observateur? Es tu un applaudissement? Qui es tu exactement..un assisté peut être qui a besoins d assistance d autrui pour sauver son pays… alors bravo! 🎉🍾🎈🎊

      La Viriti
      2 janvier 2019 - 16 h 42 min

      Je confirme vos dires cher Anonyme.
      Effectivement l’ouest du pays est colonisé au grand jour par les marocains aidés par les naturalisés qui y vivent depuis quelques décennies ( mais sous boumedienne ou zeroual ils rasaient les murs en masquant leur accent puant…)
      Oran Tlemcen Temouchent sont des villes où les marocains sont comme des poissons dans l’eau et avec tous les trafics transfrontaliers que cela génère sur le dos de l’Algérie.
      Il faut parler de cette réalité. Tout le monde peut la constater de visu sur place…

    Chibl
    2 janvier 2019 - 12 h 48 min

    Tant que la Russie vend des armes a sophistiquées a l’Algerie c’est qu’elle a l’assurance que le régime ne tombera pas.

    ALI 8
    2 janvier 2019 - 12 h 37 min

    Ce n’est pas la faute a Bouteflika,c’est la faute aux traitres Algériens de l’avoir offert l’Algérie et son peuple pour quelques Euros,ce que le début le pire reste à venir;comment le faire partir

    Mike Pompeo
    2 janvier 2019 - 12 h 12 min

    Si c’est l’oncle Sam qui le dit de toute façon Trump n’en a rien à foutre de l’Algérie et des pays du maghreb

      Anonyme
      3 janvier 2019 - 0 h 04 min

      Alors là, vous vous trompez éperdument!

    1commentaire
    2 janvier 2019 - 11 h 57 min

    Pour ma part y’a aucune ambiguïté il y aura un 5eme avec un fantôme au commande car le peuple a été endormi depuis 62. les vrais Hommes sont partis ou il en reste tres tres tres peu, et les faux sont présent et tres tres tres nombreux aucune morale ils ont

    Anonyme
    2 janvier 2019 - 11 h 44 min

    Les américains sont les plus grands criminels et terroristes de la planète et le plus grands danger pour la stabilité de la planète. Seuls leurs intérêts égoïstes comptent et la paix dans le monde les ruinera en quelques mois. Même l’Europe a compris ce danger. S’attendre à ce qu’ils aient une attitude positive dans n’importe quel question planetaire est une débilité (ex. banal, la question climatique).
    Même le peuple américain qui est plutôt naïf et pacifique est mené en bateaux par leurs politiciens et lobbies.
    Ce type de positionnement pour un 5ème mandat est une preuve que ça arrange leur visées diaboliques.

    Felfel Har
    2 janvier 2019 - 11 h 08 min

    Les Américains sont à prendre au sérieux, ils savent de quoi ils parlent et ils parlent de ce qu’ils savent. Demandez-le au général Powell, lui qui voyait des armes de destruction massive en Iraq! Quelle aberration!
    Passons aux choses sérieuses!

    Farida
    2 janvier 2019 - 10 h 57 min

    La seule solution est que tout candidat passe le test de capacités physiques requis par la constitution.
    Pourra-t-il parler au peuple ? Non.
    Pourra-t-il voyager ? Non.
    Pourra-t-il faire sa « campagne éléctorale ? Non.
    Pourra-t-il donner un discours a la TV ? Non.
    Alors que conclure ? Il n’est pas apte a gouverner.

      UMERI
      3 janvier 2019 - 10 h 13 min

      Y a Mme, Bouteflika, détient les clés de l’Algérie, il n’a pas besoin de se plier a toutes les conditions que vous énumérez, il a le soutien de l’extérieur, notamment, de ce qui profitent de l’Algérie, France, Chine, U S,des Monarchies du Golf, a travers leurs Cie pétrolières, Entreprises,Banques, sinon, il y a longtemps qu’il serait lâché.Nous somme un peu dans la situation, de’un pauvre bougre, pris au collet, dans une rue d’ Alger, par un truand, qui lui dit « Aàmek amar, Draà, çaha u l’kherjane triq, uin trouh » Nous sommes pris en otage, car nous n’avons pas su parler d’une seule voix.La division étant l’ennemi n°1 de notre peuple.

    Anonyme
    2 janvier 2019 - 10 h 45 min

    j espère que les amerloks ne nous confondent pas avec les saoudiens rien a voir on sait dire non et on se prosterne que devant le TOUT PUISSANT qui nous accorde sa grâce ou du moins pour certains…

    en colere
    2 janvier 2019 - 10 h 45 min

    De l’État qui survivra aux hommes et aux gouvernements à l’état otage des appétits de pouvoir et d’argent. y a t il encore des hommes pour freiner cette décente à l enfer?

    Anonyme
    2 janvier 2019 - 10 h 42 min

    Le peuple veut des élections transparentes, l’égalité des chances, l’assainissement de l’administration des militants courtisans et rentiers (FLN-RND-TADJ-MPA,…..), La non marginalisation du peuple patient, La moralisation de la vie politique (manque de transparence, et de démocratie), Economique (ressources, et richesses mal exploitées, mal gérées, et mal reparties), Financière (dépenses, gaspillages, investissements improductifs, et non rentables,Fuites massives de capitaux à l’étranger), Fiscale (fiscalité injuste, évasions fiscales massives,fuites massives de capitaux à l’étranger..)…

    bozscags
    2 janvier 2019 - 9 h 50 min

    on est mal le mieux c’est que personne ne se presente… le resultat est deja connu pauvre algerie.

    Bibi
    2 janvier 2019 - 9 h 40 min

    Le F.L.N n’a plus de cartouches car ils sont tous vieux. Les autres ont pris le magot et se sont sauvés à l’étranger avec femmes, enfants et maîtresses. Ce qui fait que l’émigration n’a plus confiance en ses dirigeants. La place est donc donnée aux chinois, Turcs et français qui viennent en échange de contrats mirobolants pomper les devises fortes du pays donnant un semblant de développement. Enfin, quand le pétrole sera à 40 dollars le baril, les devises restantes seront vite englouties puis l’inflation sera nettement plus forte ce qui donnera plus de pauvreté car plus de devises dans les caisses, déficit intérieur trop important à cause de la masse de billets en dinars en circulation. On coure à la catastrophe. A la fin, les multinationales étrangères commenceront à acheter des pans entiers de l’économie algérienne (phosphate, pétrole, gaz, or, uranium) tout sera vilipendé par la caste au pouvoir.

    Karim
    2 janvier 2019 - 9 h 02 min

    M-4 et toujours rien à l’horizon!
    Le système donne l’air d’être atteint. Aux traditionnels équilibres requis pour ce genre de décisions, de nouveaux paramètres sont venus peser lourdement sur ce jeu malsain et c’est là que nous trainons encore et encore le drame de la décennie noire/rouge.
    L’argent et donc par ricochet, le blanchiment d’argent!
    Les fortunes mal acquise et le réseau qu’ils ont pu tisser pendant ces dernières décennies, ont mis un pied dans les plus hautes sphères du système et il va être de plus en plus difficile de les déloger.
    A mon avis le premier danger vient de cette nouvelle caste opportuniste et dangereuse puisque sans scrupule.
    Le danger de l’étranger a perdu de son poids décisionnel grâce à la politique imposer par Bouteflika lors de son premier mandat forçant à diversifier nos partenaires et donc diluer la main mise d’un seul pays sur nos grandes décisions.
    Ceux qui ont connu la deuxième moitié des années 80, doivent forcément trouver des similitudes avec la période que nous vivons:
    – Passe-droits flagrants
    – Mépris de la classe dirigeante
    – Crise économique et financière
    – Aucune visibilité à moyen et long terme
    – Hogra
    A tout ça, s’ajoute le fait que 30 ans et les années 90 plus tard, nous ne vivons que grâce (ou à cause en fonction des positions de chacun) au cours du baril.

    Anonyme
    2 janvier 2019 - 8 h 44 min

    Eh bien 😔 si America dit il faut un 5ieme mandat, alors un 5ieme sera…epicitou…qui es tu toi pour discuter les takarir El 3ouliya….

    Zaatar
    2 janvier 2019 - 8 h 39 min

    Moi je comprend que c’est le système basé sur le distribution de la rente et sur la prédation qui briguera un cinquième mandat…, enfin je ne les ai pas compté depuis 62, mais ça sera le nombre de mandats précédents plus un. C’est ce que je comprend du moins. Quand est ce qu’on a eu des élections transparentes et libres? depuis le temps qu’on rabache les élections et la chkara, l’exigence de boutreflika à son élection d’un taux supérieur à 80%, des renouvellements par magie…etc, et on continue encore de croire qu’il y a des élections chez nous et que le peuple vote, et qu’il y aura un heureux élu par la voix du peuple. Des fois je me demande bien comment réfléchi ce peuple et qu’est ce qu’il lui faudrait effectivement pour le secouer pour qu’il bouscule les choses. J’ai ma réponse à moi, mais je préfére la garder pour moi car elle soulève l’ire de beaucoup d’intervenants…

      zerdazia
      2 janvier 2019 - 20 h 21 min

      pour comprendre allez voir dans les campagnes et villages eloignes et posez leur la question , ah sans oublier les gens du sud

    Citoyen
    2 janvier 2019 - 8 h 21 min

    De quii se mele les cobow l’algerie nest telle pas souverainne
    Il arme nous voisin installe israel dans tous ce quil souhait
    Et nous il soutienne le 5 Mandat
    Non mais soyons serieux !!!

    Le Duc
    2 janvier 2019 - 8 h 10 min

    Les plus informer que les Américains et les Anglais ainsi les Israéliens,ils n’existent pas, alors si les Américains le disent que c’est vrai,et pour plusieurs raisons, impossible que clan d’Oujda cède le pouvoir,car l’Algérie elle n’est pas achevée complètement où si un jour elle arriverait à se mettre debout,il risquerait gros, aussi leur mission n’est pas terminé,la colonisation Marocaine n’a pas encore la Main mise sur l’ensemble du pays le centre et l’est résistent encore,et la Cerise sur le gâteau comme tout truands après le pillage il ne faut pas laisser de traces, mettre le pays en feu et à sang et puis partir

    Les USA s'arabisent
    2 janvier 2019 - 8 h 00 min

    Zeggar a fait des émules et les le clan de l’ouest a acheté la maison blanche. On cite les risques « d’Etat » comme si boutef serait le fantoche qui ferait peur aux terroriste, donc on le garde. « Briguera dans ce sens veut dire sera élu malgré les urnes et les USA feraient semblant de ne rien voire dans le jargon diplomatique.
    On fait dire aux centres d’études ce que l’on sait etre indicible officiellement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.