Voici pourquoi le directeur général du groupe d’Issad Rebrab a démissionné

Rebrab Selon
Issad Rebrab, patron de Cevital. D. R.

Par Hani Abdi L’affaire de la démission de Said Benikène de son poste de directeur général du groupe Cevital est loin d’avoir livré tous ses secrets. Selon des sources internes au groupe, «Saïd Benikène a jeté l’éponge parce qu’il ne pouvait plus continuer à exécuter son plan d’actions qu’il a entamé à son arrivée au poste en 2017». «Ses ambitions à Cevital, ajoutent les mêmes sources, auraient été contrariées et sa voix en tant que numéro deux du groupe ne portait plus.»

L’arrivée de Kamel Benkoussa, l’étoile montante du groupe Cevital et principal architecte du projet de la machine de fabrication d’eau ultra pure Ev Con, a complètement chamboulé la stratégie mise en place par Benikène pour le groupe, poursuivent les mêmes sources selon lesquelles Saïd Benikène, expert connu et reconnu en finances et management d’entreprise au CV bien rempli, ne se retrouvait plus dans la nouvelle vision des propriétaires du groupe. Pourtant, Said Benikène a été ramené pour ses qualités managériales, lui qui avait travaillé dans de grandes firmes et groupes internationaux comme Natixis et KPMG.

Aujourd’hui, le poste de Said Benikène est assuré par un intérim en attendant que le PDG de Cevital, Issad Rebrab, nomme un nouveau DG du groupe. Certains n’écartent pas la nomination de Kamel Benkoussa à ce poste.

Expert financier, lui aussi, Kamel Benkoussa, né en France en 1972, a été derrière une campagne promotionnelle en faveur de Cevital dans les médias français. Ayant managé avec succès le projet Ev Con, Kamel Benkoussa s’affiche souvent avec le PDG du groupe, avec lequel il entretiendrait visiblement des liens solides.

Candidat à la présidentielle de 2014, Kamel Benkoussa, très actif au nom de Cevital sur les réseaux sociaux, pourrait ainsi devenir le numéro deux de ce plus grand groupe privé algérien.

H. A.

Comment (25)

    Reda
    8 janvier 2019 - 22 h 11 min

    Benikene est un obsure éléve d’une non-mois obsure ‘une école ba bas-étage. Ne disposant d’aucun parcours, Rebrar l’a parachuté DG ans une Cevital livrée aux quatre rejetons totalement incompétents qui ne vivent que grace aux libéralités de papa. Cevital est en plein déconfiture. Sa chute, ineluctable au lus tard à la disparition de papa doc, sera lourde , trop lourde pour l’état, . Elle laissera une ardoise sociale mais surtout financiére absolument inimaginable que l’état fera payer aux contribuables , comme de coutume. Le financier Ahmed Nemmar alias Mahmoud, incompétent devant l’éternel, continuera a siroter sa « liqueur » profitant ainsi des prodigialité que son appartenance villageoise ‘avec Reb bis lui a accordé! L’environnement des Rebrab est peu ragoutant

    Yes
    7 janvier 2019 - 15 h 37 min

    A ceux qui dénigrent rebrab sans savoir: ce monsieur s’est lancé dans l’aventure privée fin années 60! Alors qu’il avait un très bon salaire,puis cabinet d’expertise comptable( voir le livre de tayeb hafsi) . Pour ceux qui savent et le dénigrent,c autre chose.
    Dans les pays normaux si vous présentez à la banque un projet jugé rentable la banque vous prête et vous accompagne c son métier pour gagner àvec vous,c aussi simple que ça. Et ce monsieur a le don de réussir tout ce qu’il entreprend,sérieux travailleur sobre intransigeant..
    En france avec 1000€ vous créez une entreprise.. Et dites moi quel algeruen qui voyage n’a pas transféré avec lui 1000€??
    Quant aux jaloux..aux envieux qu’ils prennent le risque d’entreprendre,c pas évident. Je me souviens d’un certain astein qui a été florissant puis à disparu des écrans,

    7
    1
    karimdz
    3 janvier 2019 - 18 h 52 min

    Rebrab me fait penser au pouvoir qu’il critique, il redistribue la rente de son empire construit avec l’argent des algériens en ayant profité du système, à ses proches.

    34
    106
      Algerien Pur Et Dur
      3 janvier 2019 - 21 h 17 min

      Je te conseille de ruminer ta frustration et ta misère en cachette quelque part. Quelque soit l’origine de ses fonds, Rebrab est plus grand que toi et moi ensemble. Il aurait pu creer plus d’emplois en algerie, si ceux qui ont vide la caisse de l’etat sans rien donner en echange a l’Algerie l’avait laisse travaille. Ils sont jaloux et hassadines tout comme toi. Un chaoui qui ne salut pas.

      144
      20
      hamoudi
      5 janvier 2019 - 20 h 09 min

      Il ne distribue pas la rente il distribue ses propres deniers gagnés à la sueur de son front. c’est là toute la différence

      13
    La Bande à Toufik
    3 janvier 2019 - 16 h 20 min

    Il est venu avec l’ambition de mettre un mode de gouvernance moderne, transparent avec de l »éthique mais la baronnie, les freins et les enjeux poltico-financiers opaques ont eu raison de lui. La greffe n’a pas pu prendre car il a été éduqué dans des environnements économiques sains, structurés, ouverts ou la rigueur financière, économique, déontologique sont les fondamentaux d’une gestion saine et prospère. Ce n’est pas la cas du Groupe Cevital même si une certaine presse, une certaine classe politique ont décidé de la statufier en icone. Vouloir prospérer de la rente, de la subvention et en même temps se revendiquer pour le libéralisme tout en voulant; prônant le monopole et le marché fermé sont des grands écarts qui ont atteints leurs limites. J’aimerais savoir comment est structuré l’actionnariat hors famille, plus comment il a pu investir à l’étranger et avoir des lignes de financement auprès Etablissements bancaires sans apport sauf si c’est pas le fait d’avoir surfacturé pour bénéficier de fonds par évasion de devise (en plus des maquillages pour échapper au fisc algérien). A quand un journaliste indépendant nous fera cette investigation pour nous éclairer (idem pour Takhout, Haddad, Benamor, et tout les autres).

    38
    85
      T213
      3 janvier 2019 - 18 h 47 min

      Tout d’abord, il ne faut pas faire des comparaison entre des (…) et un pur sang. Les premiers bénéficient des tous les avantages, grâce à leur proximité avec la mafia au pouvoir, le second semble un banni (peut-être qu’il fait parti d’un clan déchu). Cela dit, M. Rabrab est un créateur de richesse de génie. le financement de ses projets à l’étranger sont pris en charge par des banque grace à ses compétences et à sa crédibilité. Lors du lancement des l’usine EVCon dans les Ardennes, nous avons tous vu Macron lui promettre toutes les aides, pourvu qu’il crée des emplois.

      81
      26
      RAS
      3 janvier 2019 - 18 h 48 min

      Mr le justicier ce que vous dites est vrai,et personnes n’échappe a la règle sauf ceux qui croient vraiment en Dieu, mais comme ils sont très rares, personnes ne prendrai le risque,a ma connaissance ce n’est pas Toufik qui a instauré les nouvelles règles pour s’enrichir sur le dos de la République, c’est bien vos frères et cousins venant d’Oujda, l’Algérie est foutue a cause des dirigeants qui n’ont rien d’Algériens et un peuple feignant avec une grande gueule et rien d’autre,les meilleurs sont partis reste

      22
      16
      Anonyme
      4 janvier 2019 - 13 h 41 min

      Je suis d’accord avec ce que tu dis. L’évasion fiscale par la surfacturation, il doit être champion du monde. Il faut le dire même si cela déplaît ou fait mal à entendre. Moi je suis pour l’Algérie et au-dessus des considérations partisanes ou politiques j’ai pas de parti pris.

      7
      3
    Yes
    3 janvier 2019 - 15 h 55 min

    Pourquoi se torturer la cervelle,benikene à mon avis a démissionné à cause de toutes les tracasseries administratives et judiciaires qui l’empêchent de travailler. C un expert en finances stratégie d’entreprise censé travailler dans un environnement sain transparent clair sans entourloupe comme dans les pays libéraux. Chez nous c d’autres telles: où vous êtes dans les  » papiers » des puissants,où vous êtes soumis aux crocs-en-jambe ,d’obstacles parcours du combattant… Même benkoussa risque de perdre son latin.
    Dans un pays où un dg des ports interdit à tous les ports de débarquer des équipements d’une entreprise ciblée,alors que ce n’est absolument pas dans ses prérogatives !! Où aucune autorité ne daigne donner les raisons de c interdictions,Ya de quoi désespèrer.

    68
    10
    LOUCIF
    3 janvier 2019 - 12 h 36 min

    Et donc, l’affaire de la démission de Said Benikène de son poste de directeur général du groupe Cevital est une affaire banale et classique qu’on observe dans tous les directions et les managements de toute entreprise nationale ou internationale qui peuvent changer de stratégies et de visions à un moment donné.

    33
    2
    Anonyme
    3 janvier 2019 - 11 h 01 min

    Nous critiquons à tout va le Maroc mais, ce pays traque, par son office des changes toutes personnes physiques et morales ayant acquis des biens à l´étranger.
    Pourquoi notre pays ne fait pas de meme?
    Est-ce que notre pays est plus gangréné par la corruption que le pays des baise-mains?

    30
    16
      Oudalarga
      3 janvier 2019 - 14 h 13 min

      …oui le Maroc poursuit les marocains résidents au Maroc ayant acquis des biens à l’étranger, et donc soupçonnés d’avoir transféré illégalement des devises pour les acquérir, mais c’est encore de la poudre jetés aux yeux des marocains pour leur faire croire que les autorités ont la volonté d’assainir la situation…car ces mêmes autorités vont elles poursuivre M6 et les siens qui ont acheté, entre autres biens, des châteaux et autres hôtels particuliers en France notamment ?

      20
      3
      Ext
      3 janvier 2019 - 17 h 32 min

      @Anonyme
      Oui, la théorie est bien belle… Je te fais savoir, qu’il y a en Algérie aussi, des organismes qui répertorient et traquent(théoriquement aussi)les personnes physiques et morales qui acquièrent des biens a l’étranger
      (illégalement,je précise).Donc,des gens, qui transfèrent des devises a l’étranger illégalement.Et en Algérie,c’est encore plus stricte qu’au Maroc.
      Ensuite, le Maroc est gangréné par la corruption, a tous les niveaux(beaucoup plus que l’Algérie). Tu ne peux même pas conduire ta voiture deux pas, sans que tu ne sois accosté par des gendarmes ou des agents de la circulation pour avoir le bakchich de rigueur. La corruption est un mode de vie au Maroc, c’est bien connu. Ton office du change marocain acte comme un m’kadem pour le makhzen et le régime en place, c’est-à-dire un espion qui épie et traque les petites gens qui font sortir l’argent sensé être voler et dépenser par le roitelet, sa masala et les potentats du makhzen. Ton office des changes n’a pas traqué l’argent par milliards $ qui s’exporte par les oligarches locaux, pour être blanchi a l’étranger. Ton office des changes n’a pas traqué les tonnes d’or qui s’exportent clandestinement chaque année vers l’étranger et dont les recettes enrichissent la caste des intouchables au Maroc. Ton office des changers ne traque jamais l’argent détourné par les pontes du makhzen et du palais dans des comptes « offshore » à l’étranger. D’ailleurs, le Maroc a toujours été aux avant-postes des scandales financiers internationaux(Panamá papers etc…)ect ect…
      Ton office des changes est une institution makhzeniste qui agit comme toute institution makhzeniste qui se respecte,d’agent qui espionne les marocains a domicile et a l’étranger!

      11
      Oui
      3 janvier 2019 - 21 h 20 min

      Mais ils les suivent pour pouvoir les arnaquer.

      YASSINE
      3 janvier 2019 - 23 h 33 min

      Le Roi Mohamed 6 a est certainement poursuivit par cet office des changes pour tout les chateaux et milliards US qu’il detient a travers le monde .
      Laissez moi vous dire une chose . Tout les arbo-musulmans se valent !

      35
      1
    Hafid
    3 janvier 2019 - 10 h 37 min

    @Mr Rabrab.
    Le repos c’est VITAL allez vous reposer et profiter de la vie.

    55
    21
    Anonyme Utile
    3 janvier 2019 - 10 h 29 min

    Monsieur Kamel Benkoussa est connu et reconnu, pour ses compétences à l’échelle internationale, d’abord à la City de London ensuite en France ou il a mené de main de maître vers le succès, le projet Ev con, notamment.
    J’en suis persuadé qu’il managera avec brio l’extension de Cevital sur le continents Africain, Asiatique, Européen et Américain.
    Déjà rien qu’avec le projet Evcon, Cévital, Monsieur Benkoussa a hissé Cevital à la première place mondiale dans le domaine du dessalement des eaux de mer, la production d’eau ultra pure …

    Je rappelle que 6 familles de capitaines d’industrie Sud Coréennes ont hissé l’économie de la Corée du Sud à la 8ème place mondiale.

    Ce duo Rebrab-Benkoussa est un brillant exemple à suivre, pour les autres capitaines d’industrie Algériens, qui doivent faire des efforts considérables pour attirer les autres Benkoussa qui font le bonheur des économies occidentales.

    61
    16
      T213
      3 janvier 2019 - 18 h 35 min

      Vas dire cela à ton fakhamatouhou,(…) a 81 ans; il est temps qu’il aille se reposer au lieux de s’occuper des affaires d’autrui. Quant à M. Rabrab, il est beaucoup plus jeune, en bonne santé physique et mentale. Et puis, il ne gère que ses propres affaires.

      47
      13
    mouatène
    3 janvier 2019 - 9 h 30 min

    je relève ici que cela se passe dans le privé exactement comme dans l’étatique. un sieur qui n’a pas été brillant dans ses études secondaires, prend haut la main sur des « sieurs » qui ont usé multitudes de bancs des universités. il suffit d’etre malin et avoir beaucoup de sous. et c’est le cas !!! en dehors de toutes considérations, le roi est toujour un ROI, …, et les sujets s’inclinent.

    20
    70
      Anonyme
      3 janvier 2019 - 21 h 23 min

      Tu es un hassad pas un mouatene.

      55
      9
    Ali 8
    3 janvier 2019 - 8 h 49 min

    Mr Rebrab est un homme compétent et travailleur,ne faites pas de soucis pour lui

    68
    27
      Anonyme
      4 janvier 2019 - 15 h 31 min

      Beaucoup d´Algériens sont compétents et travailleurs. Cela ne suffit malheureusement pas pour faire des affaires en Algérie!!!

      6
      1
    Anonyme
    3 janvier 2019 - 8 h 31 min

    C’est câble management moderne et la promotion par l’effort et le mérite, contrairement à la gestion d’épicerie des haddad et autres rentiers du pouvoir.
    Ceci étant les blocages des projets de développement Cevital doivent aussi être pour quelque chose, car un cadre compétent se bat jusqu’au bout quand il croit en son projet.

    73
    12
    Anonyme
    3 janvier 2019 - 8 h 11 min

    Cuisine interne sans aucun intérêt .

    42
    54

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.