«Second» tour des sénatoriales à Tlemcen : le RND pose ses conditions

Ouyahia RND
Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia et premier secrétaire du RND. New Press

Par Hani Abdi Le bureau du RND à Tlemcen a réagi à la décision du Conseil constitutionnel de refaire les élections dans cette wilaya. Une décision qui est déjà mise à exécution par le ministère de l’Intérieur, qui a fixé la date de ce «second» tour pour jeudi prochain.

Dans une lettre adressée au secrétaire général du parti, Ahmed Ouyahia, le bureau régional de Tlemcen exige des garanties afin de participer à ce «second tour». Parmi elles, ces élections doivent être supervisées par le Conseil constitutionnel. Mais pas seulement, le bureau du RND de Tlemcen réclame également des mesures de sécurité particulières des élus afin qu’ils ne soient pas intimidés par des «baltaguias» venus en renfort lors des élections du 29 décembre dernier.

Les exigences des représentants du RND dans cette wilaya ne se limitent pas à cela. Ils demandent aussi une commission d’organisation des élections composée de juges neutres. Ils réclament aussi l’interdiction de l’utilisation du téléphone mobile dans le lieu du déroulement du scrutin, l’impression des bulletins de vote avec cachet rond pour éviter toute fuite. Le bureau régional du RND réclame aussi l’obligation de la présentation de la carte d’identité et de la carte de vote le jour du scrutin.

Le bureau de la wilaya Tlemcen du parti d’Ahmed Ouyahia énumère dans ce sillage tous les dépassements enregistrés dans cette wilaya lors des élections du 29 décembre dernier. Il fait état de cas d’agressions physiques, notamment contre des cadres et élus du parti, à l’instar du secrétaire du bureau régional, Amine Senoussi. Le bureau régional du RND réclame, à cet effet, une commission d’enquête parlementaire afin que la lumière soit faite sur ce qui s’est passé dans les bureaux de vote lors de ces élections sénatoriales.

Le RND de Tlemcen, qui considère que le Conseil constitutionnel a pris la décision d’annuler les résultats des élections dans cette wilaya sur la base de rapports erronés et totalement loin de la réalité, réclame que justice soit faite.

Il est à rappeler que le parti d’Ahmed Ouyahia avait gagné le siège de Tlemcen au Conseil de la nation avant qu’il ne lui soit retiré par le Conseil constitutionnel, qui a jugé nécessaire de refaire les élections dans cette wilaya.

H. A.

Comment (6)

    Dzair1
    6 janvier 2019 - 17 h 51 min

    Carnaval we tbehdil fi dechra,du jamais vu dans ce monde qui est compliqué mais pas comm notre pays,senateurs proposees et élu par eux,les walis et les chefs de passeports et logements désignées et parachutés par eux,les partis de l’opposition font campagne pour le l’hisoire de 1quart de siècle,le ministre de l’ugta defend le fce et les 4000 besnessias contre les quelques travailleurs,la jeunesse est préoccupé chez les coiffeurs de keratine ,les meches,pantallon serré ,foot ball et psyhcotropes,les autres achetent le parfum de marqua avec echi el foulani et pleurnichent el banane.

    3
    1
    La chique
    6 janvier 2019 - 15 h 55 min

    Vous ne croyez pas que Ouyahia chique ?? J’ai l’impression qu’il a toujours de la chemma sous les lèvres !! C’est encore plus remarquable quand il parle dans un micro !

    5
    1
    marri
    6 janvier 2019 - 12 h 37 min

    Voila que le RND s’offusque des conditions de vote et qu’il demande des garanties et contre qui SVP? devinez un peu. Pourtant il doit avoir une certaine expérience des opérations de vote. Il fait partie de la maison non..?

    13
    1
    Argentroi
    6 janvier 2019 - 12 h 26 min

    Les impossibles alliances ! Ouyahia et d’autres payent le prix de leur errance politique ! Au lieu de se démarquer de l’ensemble des forces conservatrices durant ces vingt ans du règne de Bouteflika et de s’appuyer sur d’autres forces pour constituer un véritable mouvement démocratique, Ouyahia et ses mentors se retrouvent exclus du nouveau consensus qui est entrain de voir le jour au sein du sérail. Les nouveaux maitres qui veulent s’appuyer sur le seul FLN lui signifient clairement qu’il est indésirable en lui refusant l’élection d’un sénateur RND dans une wilaya symbole ! Et le feuilleton continue dans l’omerta la plus hermétique du monde.

    4
    8
    Tonton Ouyahia
    6 janvier 2019 - 11 h 45 min

    Tiens, tiens voilà que tonton Ouyahia exige des conditions et des garanties pour aller au second tour des Sénatoriales ! Comment se fait-il que pour ce qui le concerne, lui et son parti politique, il exige des « conditions et des garanties » pour aller voter mais il trouve cette exigence antipatriotique et antidémocratique quand il s’agit d’une revendication des partis politiques d’opposition? Pour ces autres partis politiques, c’est la loi du : « vous fermez vos gueules, faîtes ce que je décide et continuez de brouter votre foin » !

    18
    1
    Anonyme
    6 janvier 2019 - 9 h 03 min

    Arretez de nous infliger cette facette symbole de la dictature….

    14
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.