Des sources «informées» à un journal arabe : «Le 5e mandat est incertain»

5e mandat Bouteflika
Que décidera le président Abdelaziz Bouteflika ? D. R.

Par R. Mahmoudi – Le quotidien panarabe Al-Quds Al-Arabi croit savoir, en citant des sources informées, que si les élections présidentielles en Algérie auront bien lieu en avril prochain, l’option d’un cinquième mandat reste «incertaine» et «toujours aussi fragile».

«Le renoncement au projet de prorogation ou de report du scrutin ne fait pas monter automatiquement l’option du cinquième mandat dans la bourse», écrit le journal qui explique que plusieurs facteurs «internes et externes» rendent, en effet, fragile cette option. Et s’il n’y a pas de consensus autour de ce choix, c’est parce que, d’après la même source, «des forces au sein du système politique ne voudraient pas prendre le risque de remettre le pouvoir à des puissances non constitutionnelles, représentées par ce qui est appelé dans le jargon politique l’oligarchie».

Dans la même optique, la même source estime que l’attachement maintes fois réitéré par l’institution militaire pour les orientations du président de la République est à plutôt inscrire dans le cadre du respect de la légalité constitutionnelle, «car l’armée n’acceptera aucune atteinte à la stabilité, à la sécurité et à l’intégrité du pays».

D’après la même analyse, cette situation faite d’attentisme et d’incertitude entretenue nourrit l’espoir de nombreux candidats potentiels à la succession du Président sortant, dans le cas où ce dernier renoncerait à briguer un nouveau mandat et dans le cas, aussi, où les différentes composantes du système ne parviendraient pas à présenter un «candidat du consensus». Ce qui semble être le cas jusqu’ici. Auquel cas, «il n’est pas à exclure qu’on assiste, pour la première fois dans l’histoire des présidentielles algériennes, à une élection à deux tour», souligne le journal en se référant toujours aux mêmes sources.

R. M.

Comment (44)

    Hamid
    11 janvier 2019 - 14 h 56 min

    My heroes are the Moudjahidines who sacrificed their lives to liberate our country from French colonialism .Historical Greats .I used to be naive and believe what was being said on public TV when I was growing up :patriotism ,rojla .I also usef to cry when I hear the national anthem , it melts my heart .But since looking into the inner workings of our political system in our country today the current government as well as the opposition , I’ve charged my position a little bit : I will never trust any politician but still keep keep crying during Kassaman .I’ve found out that politics is just about greed ,money, landgrabbing, cronyism , corruption and not social betterment.My 84 year old mother says that President Boumediene had leadership qualities , guts and national convictions .She also says that President Chadli was not a bad president whatever people think of him.Noone can measure up to them .Today politicians are ‘Walou’ , they are overpaid, corrupt, self-interested , inept and devoid of morals .So persuasive is my mother whenever we talk about politics that she finally convinces .Will I vote for the next elections ? I don’t know .Take care and tahia ElDzair as always !

      Lghoul
      12 janvier 2019 - 1 h 07 min

      @Hamid – You’re right; never trust a politician because politics is the science of lies and deception. Regards.

      Anonyme
      12 janvier 2019 - 4 h 27 min

      If you love your country you must juste known a little histoy of it. The causal of current situation of our country is exactly Boumédiène and Ben Bala with their putsch over our provisional and democratic government, juste after somes days from the independence in 1962. The other in 1965 by selfishness and the love of power. This is the original evil for our country

    Anonyme
    11 janvier 2019 - 12 h 32 min

    ECHA3EB EL JAZEÏRI EN A MARRE DES MAGOUILLES DIGNE DE LA COUR DES MIRACLE DE CES PRÉTENDUS SENSÉ LE REPRÉSENTE ? UN JOUR C EST OUI DEMAIN PEUT ETRE UN AUTRE JOUR C EST NON ET C EST BOUCLE DES DISCOURS DES MENSONGES DES PROMESSES RAS LE BOL DE TOUT ÇA ,,,,,,,,DE LA TRANSPARENCE LA VÉRITÉ OU LE SILENCE
    NE NOUS PARLEZ PAS DE BILAN sinon vous expliquez a qui sont encore vivant pourquoi et quelle la valeur des vies d enfants algériens perdus en mer

    Nora
    11 janvier 2019 - 11 h 28 min

    Ils ne nous ont pas sorti la poudre de perlimpinpin sous le nom de Mouad (difficile de prononcer un nom inconnu jusqu’ici!!!! avec ces voyelles au milieu!) prėsident de l’APN! Pour le plaisir du dėcor!!
    Ils peuvent lui endosser une ‘coustima’ même un peu ‘grande’ et le mettre sur la devanture!

    Lghoul
    11 janvier 2019 - 8 h 07 min

    « De source bien informée » – En d’autres termes toutes les autres sont mal informées. A quelques mois d’une fin de mandat donc des éléctions, personne ne sait ni quoi faire, ni se qui se passe. Ni compagne éléctorale et ni candidats. Du jamais vu.

    5
    1
    mouatène
    10 janvier 2019 - 21 h 50 min

    echaab, djezzar ou yétaacha béléfte. et l’autre, el m’zaouéq men barra ouéche houalék men dakhel. finalement, élli dhag élbénna ma yathanna. ouél fahéme yafhém !!!

    4
    3
    Lahouaria
    10 janvier 2019 - 21 h 49 min

    C’était quand même un bon Président calme, tranquille, il n’a pas dédaigné des bourdes pour choquer le peuple comme les présidents français qui brutalisaient leurs peuples pauvres avec des discours pleins de mépris
    Ce qu’il y a à comprendre de ces pays occidentaux sournois et hypocrites qui restent sourds comme ton silence qui s’est muré et ton visage qui s’est voilé
    Cette France qui a brutalisé mon papa, mort jeune, 😓😢😥 ce pays dit humaniste où ses journalistes et Mass-médias comme une armée barbare aux dents de scies régissent notre vie, notre pays, manipulent mon peuple cherchent coute que coute à nous voir à feu et à sang, mais toi, est-ce que tu es toujours en vie ?
    Cela fait exactement vingt années qui sont passées et on veut tout changer… J’apostrophe,
    Le jour de votre départ, j’irais déposer un bouquet de Camélias blancs devant le Consulat d’Algérie, avec Merci Président pour tous les services rendus, prenez soin de vous. Qu’Allah vous guide… 🇩🇿🇩🇿🏳🏳

    7
    8
      Man-a-Man
      11 janvier 2019 - 8 h 48 min

      mafhemti walou ya madame El Houaria: 3endna issemouh Za3imisme adepte du paternalisme…3endhoum
      issemouh libéralisme adepte de l’individualisme

    Chibl
    10 janvier 2019 - 21 h 31 min

    Quand je vois FAKHAMATOUHOU sur cette chaise,je vois l’Algérie a genoux.

    6
    6
    Anonyme
    10 janvier 2019 - 20 h 48 min

    Ça sera OUYAHIA ….vous l’aimez pas vous apprendrez à l’aimer !! Tout les reste c’est du cinéma ….une pièce de boulevard …tout le monde est d’accord. ..français américain russe chinois italien …..saoudien avec la visite De MBS le deal en échange d’un soutient. …

    4
    5
    صالح/ الجزائر
    10 janvier 2019 - 19 h 19 min

    … وأوضحت المصادر نفســها أن رد فعل
    المؤسســة العســكرية علــى تصريحات
    اللواء علي غديــري وتهديداتها بتطبيق
    القانون ضده، مــرده التحركات الخفية
    التي يقوم بها الأخير من أجل طرح نفسه
    كمرشح محتمل في الانتخابات الرئاسية
    المقبلة.
    أما بالنســبة للسيناريوهات المحتملة،
    فقالــت المصــادر ذاتها إن الوقــت ما زال
    مبكرا من أجل الجزم بشــأن من سيكون
    الخليفة، مشددة على أنه في المقابل يمكن
    القول من الآن، أن أحمــد أويحيى رئيس
    الوزراء الحالي لن يحظــى بدعم يؤهله
    للوصول إلى السلطة، فضلا عن شعبيته
    المتدنيــة، وكذلك الأمر بالنســبة لرئيس
    الوزراء الســابق عبد المالك سلال، الذي
    يفتقر إلــى قاعدة شــعبية وإلى دعم من
    داخل جهات في السلطة
    أما بالنســبة للسيناريوهات المحتملة،
    فقالــت المصــادر ذاتها إن الوقــت ما زال
    مبكرا من أجل الجزم بشــأن من سيكون
    الخليفة، مشددة على أنه في المقابل يمكن
    القول من الآن، أن أحمــد أويحيى رئيس
    الوزراء الحالي لن يحظــى بدعم يؤهله
    للوصول إلى السلطة، فضلا عن شعبيته
    المتدنيــة، وكذلك الأمر بالنســبة لرئيس
    الوزراء الســابق عبد المالك سلال، الذي
    يفتقر إلــى قاعدة شــعبية وإلى دعم من
    داخل جهات في السلطة

    Anonyme
    10 janvier 2019 - 18 h 33 min

    Fi3naytek ya Si Za3tar sefhemli kifech !

    Une source informée qui ne dit pas son nom , et qui va cafeter à un journal Zarabe , que le 5ème mandat est incertain. Kisksarajoute au schmilblick ?

    Cette source yakhi za3ma elle est informée , yek ? Donc elle aurait dû dire qu’il n ‘y aura pas de cinquième mandat ipicitou.

    3lakhatar , nous ici depuis la moche lurette sans être des Normands on n’arrête pas de dire que ce cinquième mandat ipitite il aura lieu , ipitite pas.

    Isk ya3ni il faut être forcément bien informé pour causer comme ça ?

    1
    4
      Zaatar
      11 janvier 2019 - 6 h 49 min

      L’incertitude pese par le fait que la source soit informee d’une part, et qu’elle soit surtout un journal arabe d’autre part. En fait l’info c’est quoi? On sait que si l’election est maintenue alors il n y a pas de candidats. Par contre on sait que s’il y a des candidats alors ca sera le cinquieme mandat. Maintenant si on convoque le corps electoral alors on prolonge le mandat actuel de quelques annees. Finalement, on prepare des elections pour ecrire des infos dans la presse. En attendant le president est aux petits soins et on lorgne toujours sur les fluctuations du prix du baril.

    Med
    10 janvier 2019 - 18 h 27 min

    Election ou pas election?? Rien ne changeras. Le problem eat que l’Algérie n’a plus d’hommes comme Boudiaf, Abane, Ait Ahmed, Zighout, Alil la pointe, Chaabani et Boubnider. Il faut attendre encore une centaine d’annes pour que l’Algérie développe ce calibre d’hommes. Des hommes intègres, courageux, avec une vision et respecter par le peuple.

      Anonyme
      11 janvier 2019 - 11 h 09 min

      Tu as oublie Boumedienne…??? L homme qui a fait trembler tous les ennemis de l Algerie

      1
      4
    Anonyme
    10 janvier 2019 - 16 h 56 min

    Retraite bien méritée ??? Quel mérite ? Avoir gaspiller une chance séculaire d’un baril à 150 dollars dont les fruits ont été mangé par ses proches son entourage ses larbins dont beaucoup de naturalisés…Il n’a eu et n’a que ce qu’il mérite…Une fin à l’image de l’homme qu’il a toujours été.
    Contrôler son propre destin c’est ce qu’il n’est pas parvenu à faire et c’est pas faute d’avoir tout essayé….TOUS ses serviles servants sont mouillés jusqu’au cou..C’est pas de cela qu’avait besoin l’Algérie..

    50
    4
    FAID
    10 janvier 2019 - 16 h 24 min

    Tous des orphelins, Tab djnanhoum sah, aucune marge de manœuvre BOUTEFLIKA à détruit l’État Providence. Ils n y’a aucune fuite la France à ses propre problèmes, Trump s’occupe de ses affaires, Poutine occupé par le moyen orient.

    A quoi sert une Armée forte si le pays est gangrené de l’intérieur.

    50
    5
    EL HASSAN
    10 janvier 2019 - 16 h 06 min

    Pourquoi changer une équipe qui gagne, nous sommes premier partout, surtout a volé d’oiseaux,est transports à dos d’âne, importation de la farine et l’exportation de blé en Europe en particulier en France

    40
    8
    MELLO
    10 janvier 2019 - 15 h 10 min

    Et voilà que le puits du pouvoir commence à se tarir, bien que des sources bien informées préfèrent s’adresser à un journal bien arabe , sans que cela soit un journal Algérien . Pourtant , mon Dieu, il y en a de ces journaux Algériens qui n’attendent que ces informations. Mais , nous savons tous l’écart ou le gouffre qu’il y a entre ce pouvoir et son chaab. Toutes ces questions ne sont que des spéculations car aucun , y compris ces sources bien informées, ne peuvent prévoir précisément les facteurs liés à cette élection présidentielle. Les Boutef possèdent cet art de semer le doute et de mettre les esprits en phase  » d’hypnose » où rien n’est clair. Rien ne peut avancer sans eux. Les Algériens sont placés sur un bateau au gré du courant et ce courant à comme source les Boutef. Laissons le temps au temps , le 19 Avril 2019 c’est pour demain.

    54
    5
    Iwen
    10 janvier 2019 - 14 h 45 min

    Bon, on recommence encore une fois !

    Au fond, c’est aussi bien que les gens redisent la même chose, c’est une façon indirecte de démontrer qu’ils ne connaissent rien à notre pays, et c’est juste de la spéculation, uniquement !

    Je spécule
    Tu spécules
    Il (elle) spécule
    Nous spéculons
    Vous spéculez
    Ils (elles) spéculent

    21
    8
    Anonyme
    10 janvier 2019 - 13 h 34 min

    Notre conscience nous appelle a laisser cet homme au bout de ses forces prendre sa retraite qu il a bien meritee et de lui eviter une aussi humiliante situation.La majorite ecrasante des Algeriens ne pardonneront jamais a tous ceux qui veulent nous imposer un impossible et inconcevable 5 eme mandat.Les interets de notre Algerie restent notre priorite absolue…l Algerie est riche de ses hommes et Femmes et de sa jeune elite hautement qualifies a gerer et reformer le pays et son systeme de gouvernance….Allah yaberkilkoum faites respecter la constitution …ya Si Medelci en tant que president de la cour constitutionnelle veuillez a la stricte application des lois et leur constitutionalite…Allah Yahfadhak.
    TAHYA EL JAZAIER HORRA ABADA EDDAHR

    23
    57
      Anonyme
      10 janvier 2019 - 17 h 09 min

      « sa retraite qu il a bien meritee »??? On t’a jamais dit qu’il faut tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de parler. Reflechis ya sahbi. Ca ne te tuera pas.

      76
      2
    Anonyme
    10 janvier 2019 - 12 h 59 min

    Fausser les pistes, éluder, tromper, faire diversions, precher le faux, pour créer un véritable rideau de fumée
    De pretextes par des éclaireurs, lièvres, « militants », clients, courtisans, de la rente , et du statut-quo,
    Au nom de: « La Sécurité, la Stabilité, et la Paix Sociale »
    Pour préparer la bonne piste, et le bon chemin pour les élections 2019 – un plébiscite – ,
    Où un raz de marée FLNiste-RNDiste,
    Et pour la mainmise de l’oligarchie-ultra-libérale-importatrice-parasitaire-incompétent, et illégalement riche Qui s’accapare – bureaucratiquement – de près de la moitié des richesses du pays
    Grace à l’alliance avec l’UGTA, corrompue, et bureaucratique, et avec un système bureaucratique « Compradore », libéral, bourgeois, et marchand, non créateurs de richesses,
    Et de changements démocratiques
    Une véritable « révolution bourgeoise-marchande », qui fait irruption dans le paysage social algérien
    Qui relègue, et supplante le légitime processus normal de luttes des classes créatrices, productives
    Et exportatrices de richesses

    60
    3
      SoyonsLogiques
      10 janvier 2019 - 13 h 34 min

      Cest pathetique!!!
      Tout le monde sait ce qui boue dans notre pays,sauf nous,le peuple algérien.C’est comme le pauvre COCU dont tout le monde est au courant de son malheur sauf lui.
      De toute maniere,on use et abuse de sémantique autour du 5eme mandat,car on le lie physiquement à la personne de Bouteflika et c’est cela l’erreur ou tout simplement de la poudre aux yeux.
      Le 5eme mandat est synonyme de continuation de la politique et la gestion de bouteflika meme s’il n’est pas present physiquement.

      72
        Tarass Boulba
        10 janvier 2019 - 15 h 04 min

        @SoyonsLogiques 13 h 34 min, absolument d’accord avec vous !

        13
    Tarass Boulba
    10 janvier 2019 - 12 h 46 min

    5ème mandat ou pas, à mon avis ce n’est nullement le problème. La seule solution possible pour changer le système d’une manière démocratique et pacifique est celle de présenter un candidat commun à ce qu’on appelle les partis d’opposition non affiliés au pouvoir lors de la prochaine élection présidentielle quelque soit le candidat du pouvoir.

    Mais les ego très prononcé de chacun d’eux rendent impossible ce scénario, cette hypothèse ! Le seul candidat à la futur prochaine élection qui a fait une bonne proposition est Rachid Nekkaz, président du son nouveau parti politique le Mouvement pour la Jeunesse et le Changement (MJC). Je ne suis pas d’accord sur beaucoup de choses avec Nekkaz mais sa proposition tient la route. Il a déclaré qu’il est près à se désister au profit d’un candidat unique de l’opposition. Son idée très concrète. Elle consiste à s’entendre sur un même candidat sur la base d’un programme (mission) politique qui consiste à mettre en place durant une phase transitoire un vrai Etat de droit, un vrai Etat démocratique avec à la clé l’organisation d’une Constituante à même de définir le rôle de chaque institution, de garantir l’équilibre des pouvoirs et les libertés individuelles et collectives du peuple algérien ! Pendant cette phase de transition, les différents partis politiques continueront à militer indépendamment l’un de l’autre en fonction de leur ligne politique et idéologique de leur parti politique respectif ! Entre temps, le militantisme politique partisan continuera le plus normalement du monde !

    Mais cela ne se fera jamais au grand jamais vu les ego surdimensionné de chacun ! Personne ne veut prendre conscience qu’en face de la machine de guerre du pouvoir (rente pétrolière, service de sécurité en général, armée de fonctionnaire, corps constitués etc… etc..) il est suicidaire d’aller aux élections en ordre dispersé ! C’est perdu d’avance pour tout le monde !

    50
    2
      Tarass Boulba
      10 janvier 2019 - 13 h 01 min

      …..c’est perdu d’avance pour tout le monde ! … sauf pour le pouvoir évidemment !

      29
      3
    Zaatar
    10 janvier 2019 - 12 h 42 min

    C’est de source informée à un journal arabe…comme le téléphone. Il y a des élections, il n y a pas de candidats. On va convoquer le corps électoral. On va donner des jours fériés aux administrateurs qui vont gérer le scrutin. On va pénaliser les gosses dans leurs scolarités. On va préparer les sandwichs et les bouteilles de limonades pour ceux qui vont voter pour le pouvoir, ainsi que les bus qui vont les emmener ci et là pour voter. Peut être qu’il pleuvra le jour du vote et qu’il fera moins quinze alors on sortira les grands parapluies et les manteaux en fourrure tout en se foutant de la nature et de la faune..bref, c’est de source informée à un journal arabe.

    10
    4
    Mhand
    10 janvier 2019 - 12 h 39 min

    Toute l’Algérie est en situation d’otage, par cet homme qui a changé la constitution pour bénéficier à lui et aux gens de son entourage. Avons-nous vraiment besoin d’attendre que ses gardiens décide? Où est l’opposition? Où sont ceux qui supervisent le bien-être de notre pays? Font-ils partie de cette situation désastreuse?

    52
    3
    Lahouaria
    10 janvier 2019 - 11 h 42 min

    Il est inconcevable de laisser une personne gravement malade diriger le plus grand pays d’Afrique qui au bord de déstabilisation interne et externe, puisque les impérialistes font tout pour nous harceler dans leurs journaux et enquêteurs déguisés en touristes.

    19
    5
    Metek
    10 janvier 2019 - 11 h 36 min

    La comedia del arte et l’intox continue a 3 mois des « Brizidinciel »
    Si vous n’avez pas encore compris que fakhamatouhoum a passe un deal avec toutes ses clienteles civiles et militaires qui ont depecer notre pauvre Algerie durant ses 20 ans de regne absolu en dilapidant plus de 1000 milliards de dollars, c’est que vous etes autistes et aveugles.
    Le deal est le suivant: le laisser mourir sur le trone meme si c’est dans un etat comateux ou vegetatif et meme si c’est en 2119 !!!
    Tout le reste n’est que de la poudre aux yeux
    That’s all folks

    69
    4
    Anonyme
    10 janvier 2019 - 11 h 30 min

    c est pour tenir le pays en haleine , qui croire? tous menteurs a moins que ça fait parti de la tactique ( za3ma ruse politique) je ne marche pas leur duperie ou alors ils on perdu pied d ou toute ces hésitations

    19
    3
    Chaâbi
    10 janvier 2019 - 11 h 08 min

    Vive l’Algérie y’a El khawa les présidentielles s’approchent et nous sommes à deux d’avoir une image complète du nouveau président la sécurité la stabilité et l’intégrité du pays sont plus importantes pour nous (Echaâbe) on a beaucoup souffert 130 ans de colonialisme et 10 ans de terrorisme .choisissez qui vous voulez et laissez nous tranquille.

    6
    47
    Fellag
    10 janvier 2019 - 10 h 47 min

    J’y suis,j’y reste jusqu’au dernier souffle c’est écrit mon testament,un Arabe ne doit jamais laisser le pouvoir autres jusqu’à la mort et voir au de la si c’est possible

    58
    8
    Ali 8
    10 janvier 2019 - 10 h 35 min

    C’est juste de la manipulation de certaines personnes pour leur intérêt personnel est rien d’autre,le pays est foutu et tout le monde est complice,du l’Imam, journalistes, militaires et autres, qu’allez-vous faire après,se réfugier en France et pour combien de temps, es-que vous allez sentir aussi bien qu’on Algérie,je ne le crois pas

    35
    4
    Abou Langi
    10 janvier 2019 - 9 h 53 min

    Encore des gorges profondes!

    Au train où vont les choses je ne vois pas ce qui est certain. Jusqu’ici on ne savait même pas si ces élections auraient lieu ou non.

    Selon l’article 135 et 136 de la loi organique concernant les élections présidentielles, celles-ci devraient avoir lieu au plus tard le 17 ou le 18 Mars. Et le corps électoral convoqué vers le 16 janvier. Or, pour l’instant il n’y pas de candidats. Comme si ces questions-là n’avaient aucune importance.

    Il faut donc bien se rendre à l’évidence : ces questions n’ont aucune importance.

    38
    6
      Karamazov
      10 janvier 2019 - 11 h 35 min

      Hemdoullah ya Rebbi Ldzyer matchi bled ! Autrement titimagine dans quel foutoir on se serait mis avec toutes ces considérations-là? Quand il faut convoquer quoi ? Qui serait candidat ou pas ? Combien de mandats  à la fois ? C’est quoi l’âge du capitaine ? C’est qui qui dit qui est candidat ? Ou pire encore : le peuple a-t-il le droit d’élire son président ?

      Lhemdoullah ya rebbi qu’on nous a épargné tous ces problèmes-là. On dort et on se réveille avec un nouveau président a Sidi, ipicitou !

      10
      3
    la verité
    10 janvier 2019 - 9 h 24 min

    Personne n’est éternel et l’Algérie doit être au dessus de tous. il est temps de rendre la parole au peuple et de mettre un terme au pouvoir personnel , au clientélisme et au culte de la personnalité.notre pays mérite un pouvoir et des institutions légitimes sans fraude ni changement de constitution au gré des appétits de pouvoir.

    21
    3
    Anonyme
    10 janvier 2019 - 9 h 20 min

    le peuple algérien veut un changement radical avec de nouveaux visages qui donnerons l espoir au peuple algérien ! le pouvoir et l opposition n ont rien à proposer comme candidats crédibles ! toutes les compétences ont quittè le pays à leurs manières et le peut qui restent d hommes intègres refusent d intégrer le systeme ! BOuteflika n attend que l inauguration de sa mosquée pour annoncer son retrait ;gaid halas panique et multiplie les avertissement ; mais il sait qu il ne peut pas arrêter tous les généraux et militaires ! les choses se corsent sérieusement pour ce pouvoir et ses oligarches ; mais ne vous inquiétez pas pour eux ,ils ont déjà la réserve la bas en France avec leurs enfants ! et le grand problème c est que tous les algériens médecins , hommes d affaires , pauvres , chômeurs ; étudiants ; femmes ; ;;;;;et même les bébés prennent le large avec leurs famille plus graves encore même les retraités prennent le large ! alors sauvez ce pays avant avant qu il ne soit envahis pacifiquement par nos ennemis , car ça urge !

    15
    3
    En 2019, on prie pour que.... !
    10 janvier 2019 - 9 h 10 min

    Mon souhait pour l’Algérie et les Algériens en 2019 est que nous n’ayons pas de 5 ème mandat. Je porte le souhait d’ une élection présidentielle ouverte, transparente et démocratique avec en résultat un talent patriote élu pour 5 ans avec une vision et une ambition qui saura nous emmener vers la prospérité, le bonheur et le bien être .

    18
    2
    Hibeche
    10 janvier 2019 - 8 h 37 min

    Je peux dire que la journée, bien que pluvieuse et neigeuse, commence bien.
    Je peux même souhaiter une bonne et heureuse année à tous les algériens.

    10
    1
    Amascha-Hô
    10 janvier 2019 - 8 h 04 min

    Obtenir une victoire sur un champ de bataille ne doit pas relever de circonstances à caractère imprévisible, auquel cas ce n’est jamais une victoire.

    L’issue favorable de toute guerre relève de la bonne combinaison de certains facteurs permettant l’émergence de cette situation dont l’issue qui s’impose à l’esprit n’est autre que la victoire.

    Y^Travail arabe
    10 janvier 2019 - 7 h 38 min

    Source arabe , journal arabe , Brizidan arabe

    11
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.