France : le président Macron au cœur d’une tourmente quasi révolutionnaire

France Macron
Les Gilets jaunes veulent le départ de Macron. D. R.

De Paris, Mrizek Sahraoui – Un seul mot d’ordre : «Macron dégage», repris à l’unisson par les 84 000 Gilets jaunes, presque le double que lors du huitième acte, descendus dans la rue, ce samedi, pour la neuvième fois consécutive.

Les réponses apportées à la grogne sociale par Emmanuel Macron, qui ont consisté à contourner au lieu d’affronter la réalité, n’ont fait, il faut bien le dire, qu’attiser la colère des Gilets jaunes.

Dans un premier sursaut bien tardif, le président Macron, claquemuré dans la cage dorée de la République et au cœur d’une tourmente quasi-révolutionnaire, avait annoncé, le 10 décembre dernier, des mesures dont l’estimation dépasse les dix milliards d’euros, censées mettre un terme à la révolte. Simple paraguante destinée à acheter la paix sociale, a-t-on rétorqué du côté des Gilets jaunes.

Puis, se sont enchaînées de la part du président français des catilinaires bien moins élaborées que celles que rapportent l’histoire, mais plus insupportables, décevantes et vexatoires les unes après les autres à l’égard des protestataires. Il s’en est suivi l’annonce d’«un grand débat national».

De plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer la grande trouvaille de Macron,  «le grand débat national», une improvisation aussitôt moquée et intitulée «grand bla-bla national» par de nombreux leaders des Gilets jaunes, visant, accuse-t-on, à torpiller le référendum d’initiative citoyenne (RIC).

Au moment où les Français réclament un peu plus de pouvoir d’achat, des salaires décents, une lutte contre un chômage endémique, une juste répartition des richesses et, surtout, une équité face à l’impôt, pour ne citer que ces quelques griefs, Emmanuel Macron, par la voix de son ministre de l’Intérieur, se satisfait des interpellations opérées et du nombre des forces de l’ordre déployées, chaque samedi, de plus en plus décriées et accusées de violences supposées illégitimes, invitant les Français à palabrer, sans que personne sache quelles seront les suites de ces palabres.

Emmanuel Macron avait opté pour la politique d’«il faut laisser mourir le canard boiteux», il subit, malgré lui, un mandat calamiteux.

M. S.

Comment (16)

    chark
    13 janvier 2019 - 21 h 08 min

    Se soulèvement populaire en France est le prémice d’un révolution voire d’une guerre civile , les provocateurs de cette situation sont toujours les mêmes dont leur bases arrières se trouvent à tel aviv , waschington et bruxelles
    Le déclin politique et économique de la France commencent avec giscard d’estaing , pour finir avec la monnaie unique ( euro ) qui à laminé plusieurs pays europeens comme la gréce , le portugal , l’espagne , l’italie et la france , le seul pays de la zone euro qui à profité de la monnaie euro c’est l’allmagne ! personnellement je pense que la seule issus pour arrêter le déclin industriel d e la france c’est le retour d e sa monnaie nationale !

    socrate
    13 janvier 2019 - 21 h 02 min

    Désolé mais ce n’est pas avec 85.000 personnes qu’on fait une « révolution » ! En plus les Gilets Jaunes ne sont quasiment d’accord sur rien. Lorsqu’un d’entre eux veut exercer une forme de leadership, il est menacé de mort. Des journalistes, des parlementaires sont menacés, violentés. C’est du grand n’importe quoi et il est grand temps que ce carnaval prenne fin.

    Anonyme
    13 janvier 2019 - 16 h 25 min

    Après le Printemps Arabe, on va assister au Printemps Européen.

    Felfel Har
    13 janvier 2019 - 15 h 57 min

    Macron est allé trop loin dans la provocation et, le pire, il ne semble pas avoir appris sa leçon. Il n’aurait pas dû lancer son « venez me chercher! ». Les Français l’ont entendu et se sont fait forts de lui répondre, mais on ne le trouve nulle part.
    Bien que mal élu, il n’a pas hésité à afficher sa suffisance, son arrogance, sa soumission au Capital et au patronat contre son propre peuple. On reconnaît là le trait essentiel « des rouleurs de mécanique » ou de ces « fiers-à-bras » abusant de l’esbrouffe et des effets de manche.
    Il ne semble pas s’en douter, mais il a semé les germes de la révolte, de l’insurrection et de de la révolution car la classe moyenne (les Français d’en-bas) en a marre d’être sacrifiée pour nourrir l’appétit insatiable et pantagrualesque des riches. Ils n’obtiendront leurs droits qu’en se battant pour se les réapproprier. Ce combat ne fait que commencer!
    Extrait d’une scène du spectacle des Inconnus:
    « Hey Manu!
    Quoi?
    Descend!
    Mais pour quoi faire? »
    Echange répété deux ou trois fois, et Manu n’est pas descendu.

    9
    1
    Ahcen
    13 janvier 2019 - 15 h 54 min

    Il faut laisser mourir le canard boiteux, une belle formule appliquée partout et pour tout. Sauf que Macron s’est essayé, il s’est brûlé les ailes. Et ce que le début, les choses encore plus sérieuses vont lui tomber sur la tête.

    10
    Antisioniste
    13 janvier 2019 - 15 h 44 min

    Quand un évènement se produit en Algérie, l’ensemble de la presse française écrite et visuel se déchaine. Cependant, alors que la France de macron et entrain de réécrire l’histoire nos médias sont quasiment aphone hormis quelques articles ici et la pourquoi ? Je comprends que le gouvernement algérien ne fasse pas de commentaire, mais si mon neurone fonctionne encore en est en démocratie et la presse et bel et bien libre, alors ou ça coince exactement ?

    14
    3
      Lahouaria
      14 janvier 2019 - 0 h 29 min

      Nos journalistes francophones adorent critiquer leur pays et lui trouve trop de défauts et mine de rien, la France, ils la glorifie à tous les niveaux car, c’est à Paris qu’ils ont leurs QG une sorte de prétoire pour aller pleurnicher et rendre des comptes à l’Algérie.
      Ils n’oseront jamais écrire des articles pour s’en réjouir sur leur protectrice Fafa.
      Les journalistes arabophones ont fait allégeance à l’Arabie Saoudite et sont en pleins déballage avec Israël leur nouvel ami intime…
      On a pas des journalistes Patriotes, hormis Algérie Patriotique ou les tribunes de ouest tribune un fidèle des fidèles qui aime son Algérie avec un grand A.

    Chiheb
    13 janvier 2019 - 12 h 58 min

    Salem.alikom dommage que nos dirigants vient l’argent du peuple et si yavais juste le sociale et les soin s par des vrais professionnel qui pensent pas qu’à l’argent mais et avoir des vrais hôpitaux avec des vrais professionnels et suivie des patients l’accès a l’eau potable pour tout le pays et arrêter les escroquerie des douaniers a Alger et arrêter la roxhwa quand on veux faire des projets pour nos concitoyens et du travail a bon scalaire, alors je vous assure que serras des millions a revenir dans notre pays et a ne plus rester des les pays occidentaux a nous empêcher a s’intégrer et salir notre religion a chaque prétexte islamiste intégristes ect……. Malgré tout vive le peuple algérien et palestinien unie a jamais

    3
    4
    EL Che
    13 janvier 2019 - 9 h 39 min

    Macron a raison de dire que les Français sont des fainéants trop assiste par l’état providence !
    Regardez l’Allemagne et les Allemands , eux ils produisent a Max et assument leurs responsabilité et contribue dans leurs avenirs pourquoi ne se révolte ils pas alors que le niveau de Tax et presque similaire a celui de la France ( Normes Communauté Européenne) !?

    Blague Allemande ;
    Nous les Allemands ont part en vacances entre 2 Boulots
    quand aux Français eux ils travaillent entre 2 vacances…..

    14
    26
      Vroum Vroum 😤..
      13 janvier 2019 - 10 h 42 min

      @Che….Deux boulot à deux endroits différents et bonjour la galère pour la famille , et tous n’ont pas deux boulots , mais des peyits boulots ..la misère !!! comme en Gb ou Usa.. La réussite d’un Pays C’est 1 boulot stable , ..la misère allemande, Gb , Belgique, Usa ..alors que C’est des Pays Très Riches et développés mais le Système est entré les mains de la Finance , .. »La Réussite  » Allemande C’est du Pipo , … les gens sont obligé d’accumuler des petits boulots pour vivre !!.. Tu parles d’un modèle Allemand !!!!! ..Gb….Usa…chômage 5% !!!.. avec des tout petit boulots à différents endroits quand C’est possible et mal payés !!.. Y’a plus de vie !.. plus de Famille !.. Voilà où va l’occident de la Finance et Usure …le modèle Isurier detruit les Pays.. Les Riches et les Pauvres grâce aux Banques et découvert le 15 du mois ..C’est ça la réussite Deux petits boulot , un pour vivre et l’autre pour payer le découvert à la Banque !..et les Agios !..

      25
      4
      Anonyme
      13 janvier 2019 - 13 h 48 min

      @ EL Che
      13 janvier 2019 – 9 h 39 min
      Vous avez l air de ne rien comprendre de la situation sociale en Allemagne…Ce que vous avancez c est de la pure propagande,sachez que en Allemagne en 2016, plus de 2,2 millions de personnes y étaient contraintes de cumuler deux emplois pour subsister, presque deux fois plus qu’il y a dix ans: précarisation,durcissement de l’accès aux allocations Cette situation avait déjà été pointée par le FMI en juin 2017.
      L’Allemagne décroche également le pompon en ce qui concerne la proportion des chômeurs « en risque de pauvreté », qui s’établissait, en 2016, à 70,8%. Ce sont les pays de l’Est qui suivent dans le classement (Lituanie, 60,5% ; Bulgarie, 54,9% ; Roumanie, 51,4%…).
      Du reste, moins de 500 soupes populaires existaient outre-Rhin en 2005, lorsque qu’Angela Merkel est entrée à la chancellerie. Il y en a aujourd’hui près de 1000. Un million et demi de personnes y sont inscrites.
      Tandis que les profits des géants du CAC 40 battent de nouveaux records grâce à la « stratégie 2020 » de l’UE, le nombre de travailleurs pauvres et le risque de pauvreté ont fait un bond dans la zone euro, en Allemagne en particulier. la proportion d’employés à bas salaire (ceux dont le salaire est inférieur à 2/3 du salaire médian) était de 22,5% en Allemagne, presque un record en Europe, tandis qu’il était de 8,8% en France.Cela montre que la proportion de personnes travaillant à bas salaire est incontestablement plus forte en Allemagne,
      Je continue ou j arrete..???Alors EL che ne racontez plus de mensonges grossiers….les pauvres Allemands doivent apprendre des Francais a se defendre contre les lobbys esclavagistes……..sinon ils continueront a exercer deux boulots pour survivre…..

      10
      1
      Anonyme
      13 janvier 2019 - 22 h 03 min

      allez va faire un petit tour chez les allemands et tu comprendras qu’il y a une différence entre propagande et réalité.

    صالح/ الجزائر
    13 janvier 2019 - 9 h 33 min

    Et si nous écrivons le dernier paragraphe différemment, en remplaçant les français par les Algériens, le texte ne perdrait aucun sens . On essaye :
    Au moment où les Algériens réclament un peu plus de pouvoir d’achat, des salaires décents, une lutte contre un chômage endémique, une juste répartition des richesses et, surtout, une équité face à l’impôt, pour ne citer que ces quelques griefs, les décideurs inaudibles et invisibles , énervent les citoyens du bled el izza wa el karama avec : le maintien de la présidentielle , ou la prorogation du mandat finissant , ou la candidature pour le cinquième mandat , ou le retrait total de la course , comme ils les provoquent par des Ghoul , des Mokri , des Ould-Abbès , des Bouchareb , des Bouchouareb , des Khelil , des Ali el goudron , le retard inexpliqué de l’arrivée du vaccin de la peste des petits ruminants qui continue de faire des ravages en décimant des troupeaux de chèvres et de moutons , des malheureux véritables producteurs , dans plusieurs wilayas du pays … .
    Les décideurs , inaudibles et invisibles , et leurs représentants sur la place publique , optent généralement , eux aussi , pour la politique d’«il faut laisser mourir le canard boiteux», sauf s’il y a des routes coupées et des pneus brulés , ou des «nous sommes en grève » illimitée .

    17
    5
      Anonyme
      13 janvier 2019 - 11 h 00 min

      Comme on te comprend bien Absolument et totalement « à coté de la plaque » Essaie de suivre la vie et la quotidienneté en Algérie Tellement complexé « Ancien Algérie française » que tu n’arrives plus à faire la différence Tellement on manque de main d’œuvre que les marocains les syriens les tunisiens les africains subsahariens tous clandestins trouvent du travail et toi tu nous parles de chômage Quand au mythe de 5 ème mandat et autre balivernes tu ferais mieux de consulter la presse algérienne au lieu de nous répéter ce que raconte les médias français

      10
      7
    Vroum Vroum 😤..
    13 janvier 2019 - 8 h 57 min

    La marge du Pouvoir Macron est millimétré…réduite à zéro.. La France est tenue par ces créanciers.. depuis le 3 janvier 1973 , loi scélérate interdisant l’Etat France de se financer auprès de la Banque de France dont les intérêts (0,4 % environ ) étaient reversé dans l’économie Française.. et profitait aux Français…Avec cette loi scélérate l’Etat France se finance en empruntant aux Banques Privées qui récupèrent les interets ..depuis la dette Française dépassé 2000 milliards d’euros !..Merci à qui ?..Mr Giscard d’Estaing le neveu de Mr Picot (partage du Moyen-Orient..Accord Skye/Picot ) la Colonisation du Moyen-Orient !!!… Mr Giscard d’Estaing le neveu de Mr Picot permet la Colonisation de la France par les Banques (Rotshild) et Autres… Le Politique est devenu l’instrument du Banquier ! ..

    16
    Bibi
    13 janvier 2019 - 8 h 07 min

    Les Gilets jaunes sont plombés par l’Euro. Le loyer en centre ville tourne à 900 €, par mois soit 200 000 dinars algériens par mois, on hallucine. Si vous ajoutez le budget pour : L’essence, l’assurance, la nourriture, l’habillement, les factures d’entretien de la voiture, de la maison ou de l’appartement, les impôts, les vacances, les loisirs, les mutuelles, vous êtes vite dépassé par les événements, vos économies s’épuisent rapidement. Il y a des retraités de 68 ans qui sont encore obligés d’aller au travail pour boucler le mois ce qui est invraisemblable. Je pense que Mr Macron va démissionner, il ne finira pas son mandat.

    22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.