Le sévère réquisitoire du PST contre Issad Rebrab

Rebrab PST
Issad Rebrab, patron de Cevital ? New Press

Par Hani Abdi − Le Parti socialiste des travailleurs (PST) a durement critiqué le magnat de l’agroalimentaire Issad Rebrab. Dans un long texte signé par Hocine Belalloufi, le PST réaffirme son opposition «à la fraction de l’oligarchie (FCE de Ali Haddad) qui cherche à embrigader la classe ouvrière dans le projet libéral autoritaire du régime grâce à une direction de l’UGTA sous influence patronale». Mais en même temps, il assure qu’il combat «avec la même force l’autre fraction de l’oligarchie, celle de M. Rebrab, qui cherche à embrigader les travailleurs dans le projet ultralibéral de l’opposition « démocrate »».

Pour le PST, il s’agit donc de deux faces d’une même médaille. «Militants socialistes, nous refusons, critiquons et combattons la tentative de faire avaliser le projet antisocial et antinational des partisans de la bourgeoisie compradore sous couvert d’une nécessité abstraite de défense des droits démocratiques», poursuit-il, estimant que «l’épisode de l’instauration de la démocratie au moyen de missiles Tomahawk lancés par l’impérialisme occidental est encore trop récent pour que nous oubliions qu’il s’est achevé sur les ruines de l’Etat libyen».

«Comme tout capitaliste conscient de ses intérêts, M. Rebrab, comme M. Haddad, ne crée pas d’emplois par bonté d’âme et charité ou en pensant à l’intérêt suprême du pays ou de la Kabylie. Il crée des emplois afin d’exploiter les travailleurs et accumuler des milliards de dollars, ce qui fait fantasmer des idéologues fascinés par la saga du « capitaine d’industrie » et son rang de sixième fortune du continent», souligne-t-il, relevant dans ce sillage des licenciements arbitraires du groupe Cevital. «En quoi ces richesses et ce classement sont-ils utiles aux travailleurs licenciés arbitrairement et illégalement par le patron de Cevital et qui croupissent sous la pluie et dans le froid devant le siège de son usine», s’interroge-t-il.

Le PST reconnaît que les travailleurs ont besoin d’un emploi. «Certains de ceux qui protestent aujourd’hui sous les murs de l’usine ont même manifesté pour défendre Cevital. Ils ont naïvement cru à la fable paternaliste du bon oligarque, mais n’ont pas été remerciés en retour et se retrouvent à la rue. C’est ainsi que les oligarques dédommagent les exploités qui les soutiennent», affirme-t-il, estimant que cette «dure leçon» doit apprendre aux travailleurs à «distinguer leurs vrais amis de leurs faux amis». Pour ce parti, il y a une nécessité impérieuse de «rassembler la grande masse des exploités et dominés autour d’une alternative politique démocratique, antilibérale et anti-impérialiste». «Ce bloc social majoritaire, dirigé par les travailleurs, sera à même de mettre en échec le projet libéral autoritaire du pouvoir et celui ultralibéral de l’opposition démocrate. Il sera alors possible d’empêcher que des travailleurs et certaines de leurs organisations se placent à la remorque de MM. Rebrab ou Haddad et de leurs représentants ou sponsors politiques», soutient-il.

Cette salve contre Rebrab s’ajoute à celle du président de l’APC de Barbacha (wilaya de Béjaïa), Mohand Saïd Akrour, également du PST. C’est dire que Issad Rebrab n’a pas que des soutiens en Kabylie.

H. A.

Comment (43)

    Rayes Al Bahriya
    17 janvier 2019 - 10 h 18 min

    Moi , je connais des chômeurs ils ont tellement honte , ils votent communiste pour se faire passer pour des travailleurs…
    Car en Russie, y a un homme de fer à la tête, tout les autres sont en tolles….
    Le communisme c’est la seule maladie grave qu’on n’a pas encore expérimenté sur les animaux …

    Rayés Al Bagriya
    17 janvier 2019 - 9 h 14 min

    Est ce que le communisme pourrait arriver en suisse ?
    Sûrement pas , car c’est un si petit pays pour un aussi grand malheur…

    Yeoman
    17 janvier 2019 - 3 h 08 min

    Je souhaite préciser que mon commentaire ci-dessous, qui est plutôt hors sujet, est en réaction à certains intervenants qui mêlent la Kabylie à toutes les sauces et dont les propos, toujours les mêmes, commencent à devenir franchement indigestes.

    Yeoman
    17 janvier 2019 - 2 h 03 min

    Aux petits régionalistes aigris, je ne dirais rien. À ceux qui hurlent sans cesse « je suis kabyle », comme si cela suffisait pour faire d’eux des hommes intègres, je dirais qu’à l’époque où les kabyles forçaient le respect, c’était surtout parce qu’ils parlaient peu et bossaient dur. Ces hommes-là ont disparu et, malgré la misère dans laquelle ils avaient vécu, ils ont légué un certain prestige… que vous êtes en train d’épuiser avec vos manières de petits clowns. Je n’ai jamais entendu un allemand dire « ma race a le travail dans le sang », ni un américain déclarer « mon pays domine le monde », ni un français clamer « nous faisons le meilleur vin ». Pourtant c’est le cas. Alors, un peu d’humilité et de respect pour vos compatriotes algériens qui ne vous ont fait aucun mal ne seront pas de trop. Arrêtez de vous ridiculiser et de faire honte à vos semblables. Please!

    5
    2
    Pst
    16 janvier 2019 - 22 h 53 min

    On n’a pas entendu le PST protester contre les blocages des projets de cevital. Ce parti aurait dû au moins demander des explications à ce sujet: les motifs légaux ou réglementaires de ces blocages.
    Et puis c travailleurs ne sont pas employés de cevital,mais d’un s/traitant. Cet article est malhonnête.

    2
    1
    Anonyme
    16 janvier 2019 - 19 h 39 min

    Et revoilà louisa faire la danse du ventre comme en 2014.

    5
    1
      Yeoman
      17 janvier 2019 - 1 h 41 min

      Il ne s’agit pas du PT, cher ami, mais du PST, mais tu as raison pour la danse du ventre.

    RAYES EL BAHRIYA
    16 janvier 2019 - 16 h 13 min

    et VLAN , les trotskystes , versent dans l’anti kabylisme primaire.
    ils veulent reeinventer le leninsme trote kyste …
    quelle regression !!
    aucun traitre mot contre le regime bouteflika et les vautours qui tournent autour.
    echec et mat ya pssssssstttttt

    13
    8
    Mauvaise cible !
    16 janvier 2019 - 12 h 03 min

    Pour que le PST soit crédible et écouté politiquement parlant, il devrait d’abord condamner le pouvoir pour son acharnement contre Rebrab et sa politique de deux poids deux mesures, son absence d’équité envers les investisseurs algériens ! Tout le monde sait que Rebrab est freiné pour faire émerger d’autres concurrents laudateurs bouteflikiens et ce, par la grâce du pouvoir politique central !

    Ce n’est qu’une fois cette condamnation faîte d’une manière ferme et sans équivoque, qu’il pourra alors évoquer Marx , le déterrer même pourquoi pas pour se soulever contre le « capitalisme exploiteur « . Quelle mouche à piquer le PST ? Le Secrétaire Général (le responsable) du PST, de ce parti trotskiste issue de la Quatrième Internationale (il en a tellement qu’on s’y perd) , a fait je pense une bévue politique qui va lui coûter quelque part au bout du compte !

    27
    7
      SoyonsLucides
      16 janvier 2019 - 14 h 06 min

      Alors chère Louisa,que faut-il alors faire à part critiquer.Avez-vous oublié que vous ,vous n’acceptez ni le partage,ni l’alternance au sein de votre parti.
      à mon avis cette affaire de licenciement est plus politique pour discréditer Rebrab le plus grand investisseur et employeur privé.
      Je ne crois pas qu’il y ait eu d l’arbitraire dans ce licenciement et si on fouille vraiment dans les dossiers de ces travailleurs licencies,on constatera qu’ils agissent pour le compte de crcles occultes qui tentent encore et encore de nuire à Rebrab.

      17
      2
    momo
    16 janvier 2019 - 11 h 47 min

    CETTE POSITION EST DOCTRINALE et apparemment la chute du mur de Berlin a laissé quelques pans encore debout. Il faut de tout pour faire un monde ya le pst et sans patron, il n y a pas de travailleurs. Plus il y a de patrons plus il y aura de travailleurs. Votre rôle c’est d’encourager l’investissement public et privé et veiller à ce que les travailleurs sachent défendre leurs intérêts et non tuer l’entrepreneuriat.

    15
    3
      Anonyme
      17 janvier 2019 - 6 h 14 min

      Le mur de Berlin est tombe mais il est reste debout dans les tetes de certains qui veulent vivre comme des capitalistes mais travailler comme des communistes….Tous les investisseurs et chefs d entreprises patriotes sont le socle sur lequel sera construite notre economie moderne et l Algerie de demain…celle qui travaille,qui innove,qui invente qui produit et qui cree des postes d emplois…..Que ces criminels qui veulent tout bloquer et dresser des murs pour proteger un systeme corrompu et maintenir leurs privileges au depend du peuple..
      disparaissent a jamais dans un changement radical qui sera impose par le peuple seul souverain aux prochaines elections…Notre armee nationale veillera au bon deroulement de ce scrutin,celui de la nouvelle generation de Moujahidines Algeriens..les Moujahidines du developpement economique,de la guerre contre la corruption et le nepotisme,de la lutte contre la fraude fiscale,et rien n arretera ce mouvement pour sauver notre patrie et l arracher des griffes de ces predateurs d un autre age.TAHYA AL JAZAIER au dessus de nous tous.Qassaman

    Yacine
    16 janvier 2019 - 10 h 44 min

    Ya Monsieur Bellaloufi , personne de par le monde ne crée de l’emploi par « bonté d’âme et charité  » comme vous dites ! Tous ceux qui ont crée des entreprises , c’était d’abord pour eux ! Je ne vois pas qui aurait crée de l’emploi juste pour faire plaisir aux autres !
    Ceci dit , ce sont ces créateurs de richesse qui ont investi leur temps et leur argent sans garantie de retour qui permettent à des gens qui n’ont rien d’avoir un emploi , et donc un revenu salarié !
    C’est comme ça que ça se passe partout dans le monde d’Est en Ouest et du Sud au Nord !
    Quand au socialisme de la mamelle qui n’existe nulle part , ses partisans rasent les murs !
    Et le PST , existe-il réellement ?

    21
    5
    Lghoul
    16 janvier 2019 - 9 h 48 min

    Laissez moi d’abord faire passer mon fou rire ! Apparemment il y a encore un « parti socialiste des travailleurs » a quelque part !!! Quel socialisme et quels travailleurs quand devant vos gros yeux, vous voyez le représentant adoré du « syndicat », ami intime et inséparable du « patronat » et du fameux programme et de la fameuse feuille de route et de l’autoroute, le soi disant gravement malade – sidi said – lequel, même gravement malade, ne veut ni quitter son poste, ni se soigner, diner avec le « patron des patrons » ou plutôt, « le poltron des patrons ». Tous les deux apparemment, suivent la feuille de route et le fameux programme qui va nous tranformer en californie – Les seules « victuailles » qui va un peu manquer dans cette californie seront les 72 vièrge car il y a un problème de choix des couleurs des yeux et des cheveux . C’est quoi alors ce socialisme rigolo ou ce syndicat de type Hdidwane (que son âme repose en paix) ? Pourquoi créer un parti avec des mots qui n’ont ni queue et ni tête dont les idées sautent du coq a l’âne ? Ah, je sais ! Pour avoir une miette de la rente peut être ? Comme c’est facile de créer un « parti » en Algérie ! Imaginez un syndicat qui conseille les meilleurs pièges et les meilleures astuces au patronat pour etouffer les doléances des ouvriers ! Dans ce cas, qui va me joindre pour créer « le parti socio-capitalo-démocrate, islamique, amazigho-arabe » ? Tout le monde va se retrouver dans la même casserole, avec la même bouillabaisse, même les dingues. La feuille et la « fonction » de route de ce « parti » ? Une chaine composée, de socialistes, de capitalistes, d’amazighs, d’arabes, d’arabo-islamistes et de de démocrates pour « participer » a la distribution de la rente. Quelques années plus tard, une fois la rente épuisée et finie comme un champ de blé après le passage de nuages de criquets pèlerins , ce parti s’appelera, « le parti d’union nationale » ou le « PUN » pour les intimes.

    21
    4
    Anonyme
    16 janvier 2019 - 8 h 22 min

    @Jugurtha Permettez moi de penser la même chose de vous, prendre le pseudo de Jugurtha pour se donner le pédigrée Berbère est donné à tout le monde. Le Régionalisme n’est pas être sectaire et vivre dans sa bulle. Oui, je suis Kabyle marié à une fille de Tlemcen mais nulle est parfait !!! Alors Monsieur « le censeur et je sais tout » de plus moralisateur de donneur de label de « qui est qui » vous devriez mieux apprendre à comprendre le maillage, l’histoire de votre pays qui sont bien plus complexes et inter imprégnés que vous l’imaginez. Croyez moi les Rebrab et les Haddad, ceux que vous défendez, leur religion est l’argent et leur régions sont leurs comptes en banques disséminés un peu partout grâce à la prédation de la rente. Vous êtes leurs derniers de leurs soucis et la même chose pour moi car vous ne représentez pas l’Algérie ni les Kabyles qui sont bien plus subtiles que vous. A bon entendeur salut!!!

    17
    7
      jughurta
      16 janvier 2019 - 13 h 05 min

      Anonyme 16 janvier 2019 – 8 h 22 min. Nikini dhaqveyli onoss our skedivghara ef-asliw, kitini thoura inid ken ma dhaqveyli ithilidh, aktheviyi staqveylits ma kiti dhmiss nidhourar nagh nessah, sekniyid ken ma dhjurdjur yikdiraben,vdough dhagui 2013 aqlanagh 2019, seta snin iyikhadmagh fthamourthiw thamaazouzth athen dalil ef- lwatanisme ino. aya tsrajogh ken imesley inek. th-s3adadh imenik dhaqveyli th-sousfadh fiqveyliyin, swech aka adhqaren blik iqveyliyen farken swech aka atsfarhadh i3edien nagh, aqveyli ihoren our- dhiyfraqara, athen lfark dhiqveyliyin nessah dhwin is3aden imeniss dhaqveyli. La Kabylie est unie est réuni autour de Rebrab et de Mellah, habou woula karhou.

      7
      12
        Nacer
        16 janvier 2019 - 13 h 48 min

        Personne ne comprend ce charabia à part ceux de ta tribu

        13
        16
          Anonyme
          16 janvier 2019 - 17 h 12 min

          Désormais les berbères reprennent leur terres. On est pas en Arabie. Le charabia étatique c’est off-limits

          6
          7
        Anonyme
        16 janvier 2019 - 13 h 51 min

        Tu dévoiles ton vrai visage sectaire. La Kabylie est à l’image de l’Algérie avec les pro; les contres, les ni ni et les « gmenfoutistes » moins unis que tu ne le crois. Il suffit de regarder les partisans des prédateurs que sont Rebrab et Haddad pour l’unité et je ne parle pas des parties politiques, des querelles entre la petite et grande Kabyle,… Alors va raconter tes histoires à quelqu’un d’autres qui ne connait pas la réalité du terrain (by the way, voir le tronçon de sortie d’autoroute que notre compatriote Haddad a construit et qui s’est détérioré en totalité à Tizi Ouzou et voir les licenciements qui s’éffectuent à Bejaia…

        11
        7
          Anonyme
          16 janvier 2019 - 17 h 18 min

          La Kabylie comme toute civilisation a ses contradictions. Partout il y a une compétition entre régions et hommes d’affaires.. L’économie liberale vit sous les règles de la cité. Une dialectique qui a toujours su ménager droit et liberté. Les riches sous l’Algérie arabe, meme s’ils sont kabyles ne changera rien à la donne.

          2
          6
          ADN
          16 janvier 2019 - 17 h 31 min

          Je suis sur que si tu fais analyser ton ADN, tu trouveras certainement que tu as de la descendance Sénégalais et arobo-turque et peut être pour te faire plaisir un peu romain et/ou byzantin.

          9
          1
    L'Ours du desert
    16 janvier 2019 - 7 h 44 min

    Il somnole pour des lustres puis comme l’ours polaire affamé au printemps- entendre election jour de laid des nababs qui se partageront les regales, le PST se reveille. Le voilà orner l’angle aigue du régime.
    Qui a dit que l’on pouvait pas faire le révolutionnaire meme au palais.

    11
    2
      Lghoul
      16 janvier 2019 - 10 h 19 min

      La rente reveille toujours les plus gros dormeurs d’Algerie. Ils somnolent toute l’année et hop, l’odeur du café les remets sur leurs jambes. Pour faire simple, ils veulent juste « montrer » a leurs maitres qu’eux aussi sont dans leur camp et par conséquent sont « contre » Rebrab pour plaire aux distributeurs de billets. Pauvre partis…

      12
      2
    Alatriste
    16 janvier 2019 - 2 h 06 min

    Pour soulager leurs bonne consciences, les oligarques du monde entier n’ont qu’un seul mot à la bouche : «nous créons de l’emploi (…) nous créons des emplois !». L’ultime rengaine, justification morale et arme de destruction massive pour justifier l’accumulation scandaleuse de richesses et de capital. Pendant que les sans-dents et les manants de Kabylie n’ont que leur force de travail à vendre pour défendre leur bifton, notre champion de la « colocalisation » est propulsé à la deuxième place du classement des oligarques les plus fortunés d’Afrique, selon le magazine Forbes. Aux États-Unis le 1% de la population de milliardaires s’accapare 95% des richesses du pays. En Occident et dans le reste du monde où la concentration du capital est quasiment achevée, le capitalisme néolibéral incarné par l’hyperclasse cosmopolite transnationale libertaire mondialisée est en passe de tout dévorer. Au train où le rouleau compresseur avance, il en sera de même en Algérie dans quelques décennies. L’État algérien et toute sa morgue nationaliste et souverainiste et son « capitalisme d’État » n’échappera pas à cette descente aux enfers de dimension planétaire. Nos bureaucrates, nos militaires et nos politiciens professionnels véreux nourris à la mamelle de la légitimité révolutionnaire devront céder la place au règne des magnats de la finance, des banquiers et des oligarques. Disons-le sans détours les amis : Les Rebrab et les Haddad ont le vent en poupe. Ce sont les artisans de la concentration du capital au niveau local et futurs seigneurs féodaux de demain. Alors, disons-le franchement à cette trotskiste décérébrée de tata Louisa, qu’elle aille se faire foutre avec ses vociférations surannées, parce que contrairement à elle, nos deux oligarques, disposent d’un mot magique pour se faire tout pardonner : «nous créons de l’emploi (…) nous créons des emplois ! ». Hé oui ! Au moyen âge, les serfs étaient prêts à donner leurs vies pour leurs seigneurs et maîtres ; et puisque nous sommes entrés de plain-pied dans l’ère du « moyen âge de la mondialisation et de l’information », hé bien, ont fait exactement pareil en Kabylie.

    13
    11
    Le Concert Yennayer à Paris
    15 janvier 2019 - 23 h 28 min

    Quand on voit le spectacle donné à Paris, on a l’impression de voir une secte qui a oublié que cette fête était Nationale et Officiel , que le reste des Algériens ont été ignoré, voir considéré comme à part de cet événement. C’et un peu honteux de voir des grands artistes Algériens / kabyles récupérés par des Rebrab, et Haddad au milieu du comportement de voyou du président de la JSK. C’est vraiment joué en faveur du régionalisme et contre l’unité du pays. Je suis originaire de la petite Kabylie et j’ai été profondément heurté par l’image que cet événement à donné au reste de la population.

    32
    46
      jughurta
      16 janvier 2019 - 4 h 09 min

      Le Concert Yennayer à Paris : Ceux qui sont contre l’ unité du pays sont de tout évidence ceux qui sont contre les régionalistes ou le régionalisme, être contre le régionalisme c’ est être contre les régions et de fait être contre le pays, contre l’ unité de celle ci. A force de rumination dénonciative  » régionalise » vous ne faite que l’ exacerber, ne croyez surtout pas au sens contraire, encore faut il connaitre l’ Algérien. Que chaque région prenne de la graine et l’ amour du pays éclorera davantage, il ne sera que plus grand. Masquer sa haine putride vociférante et son hassadisme viscérale sous couvert de dénonciation régionale ne marche plus, vous faites dans l’ auto humiliation si biensur il vous reste encore de l’ humilité. Vous êtes de Kabylie, prière d’ avoir un doute, non pas que les Kabyles ne savent faire l’ auto critique d’ eux mêmes mais simplement qu’ il est facile de se faire passer pour n’ importe qui, des perfides et fourbes malhonnêtes, le doute l’ emporte. Quant à ceux qui prônent l’ unité du pays, il suffit de dire  » je suis Algérien » et de le prouver c’ est tout.

      27
      10
        Anonyme
        16 janvier 2019 - 11 h 38 min

        Bravo. Cet énergumène est de ceux qui croient que s’ ils feignaient l’ amazighite’ ils casseraient le lien sémantique entre peuple et symbolique.
        Leur hypocrisie est visible dans cette recherche effrénée dans le blocage systématique de l’ identité Amazigh, comme la volonté de transcrire en caractères arabes ( Araméens) de la langue ancestrale. l
        Colonialisme hallal
        N

        18
        2
          Massinissa
          16 janvier 2019 - 13 h 58 min

          Ne ramener pas toujours l’ identité Amazigh à la Kabylie !!! Il faut arrêter de se regarder le nombril.

          8
          4
          Anonyme
          16 janvier 2019 - 17 h 14 min

          Pourtant c’est la Kabylie qui fait tout et vous voulez rester au pouvoir du processus Amazigh après avoir 56 durant imposé l’arabisme. Non le coeur de l’Amazighité est et restera la kabylie.

          5
          5
    Anonyme
    15 janvier 2019 - 23 h 06 min

    Si ce PST était un vrai parti qui défends les intérêts des travailleurs algériens, et représente une vraie menace pour la nomenklatura, il n’aurait jamais été légalisé. Encore un parti destiné à faire de la figuration, pour donner l’illusion de la démocratie.

    28
    9
    Anonyme
    15 janvier 2019 - 23 h 00 min

    Il semblerait que les licenciés en questions, n’étaient pas des employés directs de Cevital, mais des employés d’un prestataire externe qui travaillait pour le compte de Cevital. Et cette société prestataire n’a pas renouvelé le contrat de ces employés.

    19
    10
    Hassan
    15 janvier 2019 - 22 h 18 min

    Le disque est trop vieux. Alors que proposes tu pour trouver du travail ? Un 10ieme mandat ? Pauvres pseudo socialistes.

    22
    7
    Krikrou
    15 janvier 2019 - 21 h 20 min

    Le PT est au temps de. LENINE.Oui c’est beau le discours marxiste.C’est un peu comme le leader de l’EI .Ts deux rêvent.Il n’est pas interdit de rêver.Esperons que REBRAB et HADDAD ne délocaliseront pas leurs entreprises.Là il y aura du chômage …beaucoup de chômage.

    28
    4
    LE NUMIDE
    15 janvier 2019 - 20 h 55 min

    REBRAB donne de l’emploi aux algériens et le PST dresse son sévère réquisitoire …Mais comme il faut de tout pour faire une Farce , il est de bon ton d’avoir un parti gauchiste romantique en Kabylie

    33
    16
    Anonyme
    15 janvier 2019 - 20 h 41 min

    C est bizarre , il y a pas un commentaire , juste un constat bref je fais le premier juste comme ca pour embêter certains ils se reconnaitrons j aime bien lol . par compte quand la douane lui a pas remis ses machines à tort ou à raisons….ho la vache qu est ce qu elle en a pris dans la gueule la douane algérienne l état algerien le pouvoir algerien par tout ses lecteurs et lectrices , vous êtes ou maintenant ? ! hé oui c est comme ca et pas autrement . Pourquoi on vous entend pas les défendeurs de ce millionnaire à la solde de la France , subissent ils le meme traitement les ouvriers en France de sa part que les ouvriers algériens dans le groupe Cévital qui se gèlent en demandant leurs droits et déchantent ; ben fantasmez bien les exploités maintenant puisque hier vous étiez les premiers à le défendre et le prendre en modèle en tout cas vous aurez pas tout perdu ouvriers vous aurez la justice algérienne de votre coté le concernant hé oui le ministère de le économie et du budget et finances (douanes) je crois qui dépend de ce ministère en France c est le cas je sais pour l Algerie mais meme nos wali leur ressemble femme et hommes meme uniformes mais c est un autre sujet ; lui et Ali Haddad ou autres mais  » c est vital  » il est un peu plus malin et lus intelligent que les autres ils a de plus un plus gros appétit puisqu’ il y arrive meme en France c est pas le cas des autres et pas donné a tout les algériens patrons ou pas d acheter des usines flambant neuves en France avec le soutien du PM Français du gouvernement Français il est malin celui la en allant chercher l argent et la protection , les autres sont trop dépendant du pouvoir algériens si il les lâchent ils sont morts pas lui il a utilisé a bon escient ce pouvoir au bon moment et l a quitté au bon moment aussi et ne veut pas être un Khalifa Airways qui risquerait la chute libre et le crach et je pense que ceux dont il s est servi en Algerie lui rendre la monnaie avec ses machines bloquées ect ect il a du se mettre le pouvoir contre lui et les deux ont a se reprocher des choses surement mais faut pas divulguer car il y a une limite rouge a ne pas depasser il le sait et ils le savent ; les requins sont tous les mêmes et c est vital pour lui aussi ; allez défendez le maintenant pour vos propres ouvriers en Algerie et en Kabylie ? Ali Haddad c est la meme , une arnaque pour le pays et les travailleurs algériens mais pas pour eux et leurs proches .Il est incapable de faire une renovation d un simple immeuble , la preuve on appel les auttes et on paie cher et cest baclé et souvent baclé les chantiers au pays autoroute pont ect ect ; bizarre comment il font fonctionner le pays

    21
    15
    Yes
    15 janvier 2019 - 20 h 30 min

    C quoi ce pst?? Il existe ce lilliputien ?! Vous n’avez trouvé que rebrab pour déverser vos mensonges,vos inepties? Quels sont c travailleurs licenciés arbitraires M le pst?? Citez les ou fermez la. Les partis politiques lucides pourtant de gauche comme le PT soutient rebrab. L’immense majorité des algeriens,pas seulement de kabylie soutient rebrab et cevital qui procure des emplois produit des richesses paie des impôts exporte et ramène des devises.
    C pst est composé de groupuscules de tarés figés aux années 60. Si le pst voulait combattre pour le socialisme il fallait le faire à la succession de boumediene,mais maintenant que l’option est au libéral ,si les gens du pst étaient intelligents ils militeraient pour pousser l’état à investir aussi dans la production en complément au privé; voilà le juste combat du moment,ce n’est pas de déblatérer et dénigrer un capitaine d’industrie. Ya missiers du pst rebrab n’a pas besoin d’argent,il a tellement d’argent en dinars et en devises qu’il peut dormir jusqu’à la fin des temps lui sa famille et ses descendants à des dizaines de générations.

    32
    14
    UMERI
    15 janvier 2019 - 19 h 52 min

    Dans un monde ou la concurrence fait rage, il es impératif pour notre pays, de préserver les Entreprises publiques économiques, à condition, qu’elles soient rentables et concurrentielles, les dépenses ne doivent pas être supérieurs aux recettes, pour ne pas vivre sur le dos de l’Etat. Il faut des responsables compétents et leurs laisser les mains libres, sans leurs imposer des plans de charge bidons. récompenser les meilleurs,ceux qui arrivent a exporter nos produits.Quant aux Entreprises privées, elles ont leur part du marchés à conditions qu’ils jouent le jeu, qu’ils ne soient pas malhonnêtes, suceur de sang des travailleurs, qu’ils s’acquitte des cotisations sociales. Les inspections du travail, actuellement inertes, doivent assurer le contrôle de la législation du travail, ainsi que les sections sociales de tribunaux(ex prud’hommes ) doivent appliquer strictement les lois du travail. l’ U G T A, pour jouer son rôle, ne doit pas être subventionner par l’Etat et abandonner les travailleurs aux patrons sans scrupules, à défaut légaliser les Syndicats autonomes, qui doivent être pris en charge, par les cotisations de leurs adhérents. Alors, les Rebrab, Haddad, Kouninef etc ..n’ amasseront pas autant d’ argent, pour devenir à la longue, menaçants pour la République Algérienne Démocratique et Populaire.De cette manière les partis politiques, ou organisations syndicales fidèles au patronat ou les partis, sous le slogan de travailleurs, cesseront d’exister.

    9
    5
    Tredouane
    15 janvier 2019 - 18 h 49 min

    Certainement qu’il faux être extrêmement prudent devant le déploiement et/ou l’implantation d’investissement qui en réalité ne servent que des intérêts avide de richesses acquises avec un apport minime de leurs poche,je m’explique combien touche les salariés moins que des miettes ,combien le trésor public recouvre de l’impôt et le plus dangereux combien de devises son expatrie de façon illégale pour enrichir les banques d’outre mer .
    Il très évidant d’être extrêmement prudent vis à vis d’une ouverture du champ économique grands ouvert quant nous n’avons pas les moyens de le contrôler rigoureusement.

    6
    9
    Trop tard !
    15 janvier 2019 - 18 h 46 min

    Le Parti socialiste des travailleurs (PST) se décrédibilise politiquement en noyant par son idéologie une question importante relative à la hogra, au respect du droit, à l’équité vis à vis de tous les entrepreneurs algériens ! Une fois affirmer cela , il peut alors évoquer à sa guise même Marx … et encore s’ils ont sa hauteur de vue et son degrés d’analyse de ce que ce grand penseur appelle le mode de production capitaliste ! Allez vous couchez ya les bricoleurs de la politique ! Il fallait dénoncer les « oligarques » quand Bouteflika marchait sur ses jambes !

    17
    2
    Les 2 faces d'une même pièce !!!
    15 janvier 2019 - 18 h 42 min

    Pour les pro Rebrab ou les pro Haddad, arrêtez d’être naïfs, ils sont les 2 faces d’une même pièce appartenant à un même système mais qui n’ont pas les mêmes parrains. Voilà la réalité! Ils se sont enrichis grâce à la commande et/ou aux subventions de l’Etat. Ce sont 2 champions de la surfacturation et de l’évasion fiscale avec des investissements diverses et variés dans des pays tiers (banques, hôtels, immobiliers, entreprises,…) avec des actionnaires tapis dans l’ombre ds actes notariés dont ils sont les bras armés. De l’Algérie et des Algériens (y compris les Kabyles), ils sont contre foutes tant qu’ils pourront sucer jusqu’à la dernière goutte de notre sang, ils le feront sans état d’âme mais le jour ou le pays sombrera, ils auront leurs bases arrières avec leurs biens mal acquis, les passeports qui vont biens et la mise en sécurité pour leurs progénitures pour plusieurs générations. Nous devons 1/ lutter contre le 5ème mandat, pour un changement de modèle économique et de mode de gouvernance, exiger 2 /un changement générationnel avec un niveau compétence et d’éthique minimal, 3/ lutter contre la corruption, la délinquance et l’économie informel, 4/ remettre l’éducation nationale en ordre de marche et le sortir de l’obscurantisme religieux et l’intégrisme laïque (les 2 à la fois), 5/ rendre la justice indépendante et appliquer les lois de la république, 5/ Valoriser tout les talents Algériens quelque soit la discipline 6/ Valoriser la culture, les loisirs, les sports,… 7/ Mettre les jeunes et les générations futures au centre du projet Algérien 8/ Mettre l’écologie et l’environnement des projets centraux de société et d’économie pour le citoyen Algérien 9/ Continuer à renforcer notre sécurité interne et externe contre tout les dangers . NE NOUS LAISSONS PAS ENTRAÎNER DANS DES FAUX DÉBATS de divisions régionalismes, de lutte des classes ,… ce ne sont que des leurres pour occuper nos cerveaux qui sont déjà fatigués.

    13
    12
    Kelan
    15 janvier 2019 - 18 h 23 min

    J’ai eu l’impression un moment lire des textes de Urss durant les années Lénine/Satline ou alors le capital de Marx.
    Yeouuuu, les gars du PST, nous sommes en 2019, réveillez-vous

    15
    6
    Lâcheté tardive !
    15 janvier 2019 - 18 h 21 min

    Tiens , tiens, c’est nouveau ce que vient de nous pondre ce parti trotskiste le Parti socialiste des travailleurs (PST) avec cet inconnu et sur le plan national, et sur le plan régional et encore moins sur le le plan international en l’occurrence dada Hocine Belalloufi. En effet, jusqu’à preuve du contraire, ce parti politique n’a jamais auparavant désigné ou critiqué nommément Haddad et son entreprise, en temps opportun ! Mais maintenant que Bouteflika était un vrai valide reconnu, les vannes sont ouvertes et il est permis de taper en même temps et sur Haddad et surtout sur Rebrab qui est l’objectif principal du PST.Pour donner plus de mordant et de crédibilité à la haine que porte le groupe du PST de Béjaia envers Rebrab, il nous met dans sa soupe bouillabaisse de « lutte contre l’oligarchie » , le Haddad pour rendre crédible son soi-disant combat … « sans complaisance » … contre « les capitalistes » ! Ya le PST, et les voleurs, les corrompus, les responsables des détournements, les autres entrepreneurs profiteurs de la rente pétrolière, les profiteurs au sein du gouvernement, du sérail quand est-ce vous allez avoir le courage de les dénoncer ???

    PS : Pourquoi ce n’est que maintenant seulement que le PST met sur un même plan Rebrab et Haddad, alors qu’avant il n’a jamais évoqué ni attaqué nommément et directement Haddad comme il le fait aujourd’hui envers Rebrab ??? Bouteflika reviens , tu peux encore rencontrer des gens qui ont toujours peur de toi !

    15
    2
    Anonyme
    15 janvier 2019 - 18 h 04 min

    Si on continue a ce rythme on finira par fermer toutes les usines……Chaque fabrique ou usine a des gestionnaires qui surveillent la production et la rentabilite….si cela marche bien et que le chiffre d affaires degage des resultats positifs il y a de l embauche pour reinvestir et renover….si les resultats ne sont pas a la hauteur des estimations projetees il y a stagnation qui necessite une debauche …pour preserver l outil de production.il faut bien le comprendre….les syndicats voient cette demarche d un oeil different et ils agissent comme un elephant dans une boutique de porcelaine……

    9
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.