Quarante autres jours de suspense : y aura-t-il un 5e mandat ou non ?

candidature
Le président Bouteflika. New Press

Par Hani Abdi – Après plusieurs mois de doute et de suspense savamment entretenus par les relais du pouvoir, le corps électoral a été convoqué par le président de la République conformément aux dispositions constitutionnelles. Rien donc de bouleversant pour la vie politique nationale qui s’enfonce dans le statu quo au fur et à mesure que la présidentielle approche.

La présidentielle se tiendra dans les délais, comme l’avait assuré le Premier-ministre en novembre 2018. Les scénarios échafaudés par des cercles d’intérêts qui cherchent à se placer sur l’échiquier politique sont à cataloguer dans le registre de la mauvaise fiction. La convocation du corps électoral est pour le pouvoir la preuve matérielle d’un pays stable. Pour les observateurs, c’est le signe d’un pouvoir décidé à se maintenir coûte que coûte.

Si l’opposition ne cesse de prévenir contre les risques du maintien du statu quo, les dirigeants parlent de la poursuite de «l’œuvre exceptionnelle» du chef de l’Etat. Et si le président Bouteflika nous a habitués à n’exprimer ses intentions qu’à la dernière minute, beaucoup de signes indiquent qu’il briguera un nouveau mandat, en dépit de son état de santé. L’agitation, ces dernières semaines, de membres de l’Académie algérienne de la société civile, fer de lance des campagnes présidentielles du président Bouteflika, renseigne sur l’éventuelle candidature du président Bouteflika pour un nouveau mandat.

Il y a aussi l’accalmie entre les différents compartiments du pouvoir qui ne se livrent plus de guerre à distance. Ils semblent avoir reçu des consignes pour «resserrer» les rangs le temps de la campagne présidentielle. Le régime a l’habitude de rappeler ses «troupes» où elles se trouvent à la veille de l’échéance électorale afin qu’elles réaffirment leur «allégeance» au président Bouteflika et lui fasse campagne. C’est suivant cette logique que Belkhadem et Ouyahia avaient été rappelés à la veille de la présidentielle de 2014 pour qu’ils fassent campagne en faveur de Bouteflika, alors qu’ils étaient isolés et écartés du champ politique l’année d’avant.

Autre signe : l’accélération des travaux d’achèvement d’infrastructures qu’on veut cataloguer parmi les plus grandes réalisations du chef de l’Etat, à savoir la nouvelle aérogare d’Alger et la Grande Mosquée d’Alger qui devraient être inaugurées officiellement bientôt.

Les avertissements de formations de l’opposition qui se noient dans leurs divisions et dans leurs luttes de leadership importent peu pour la classe dirigeante décidée à rester au pouvoir par et au nom du président Bouteflika.

Si la représentation du chef de l’Etat est très probable, c’est parce qu’il demeurerait le fédérateur de tous les cercles du pouvoir. Comme pour l’option de la prorogation du mandat, nous aurons une quarantaine de jours de suspense, puisque, dans les deux cas de figure, le président Bouteflika n’annoncera sa décision qu’à l’approche de l’expiration du délai de candidature. Un délai fixé par la Constitution dans son article 140 à 45 jours à partir de la date de la convocation du corps électoral. Bouteflika a encore jusqu’au au début du mois de mars pour faire part de ses intentions et déposer sa candidature ou annoncer son retrait.

H. A.

Comment (40)

    bozscags
    20 janvier 2019 - 11 h 02 min

    on s’en fou de lui il faut l’oublier ce Président lui et toute son equipe il faut passer a autre chose .

    firmus
    19 janvier 2019 - 18 h 00 min

    Mr bouteflika, vous avez servi non pas l’ Algérie mais les interêts etrangers, ce sont nos militaires du DRS et surement pas gaid salah qui ont ouvré et veillé à la souveraineté National. Nous avons compris l’ alliance d’ interêt personnel et commun crapuleux économiques qui vous lient, nous Algériens en somme hors jeux alors que TOUT TOUT TOUT doit nous revenir. Vous vous êtes érigés en pharaon Algérien par égo tel des pervers narcissique putride que vous êtes. Vous êtes des malfrats mal éduqué en costard vos parents devrais avoir honte de vous et se retourner dans vos tombent, nous espérons que le jour du jugement dernier vos propres parents vous crachent à la gueule, pourriture que vous êtes, valets jouaq ayant toujours rouler pour quelqu’ un d’ étranger. La souveraineté c’ est le DRS qui l’ a toujours garanti, vous politique et militaro politique de connivence mafiocrate par preservation vorace et appat du gain mériterai d’ être emmené dans l’ arène et jetés aux lions. Vous avez dévasté notre pays et la réconciliation National afin d’ arrêter l’ effusion de sang sacré Algérien et le renfoument des caisses de l’ Etat à plus de 1000 milliards de dollards à été une mission menée par le Général Toufik, une mission que vous avez complètement saccagé la preuve en est qu’ après la lache éviction de Toufik, les caisses ont totalement fondu et vous n’ avez pas hésité à aider à cette fonte pour précipiter la chute. Vous avez monté en puissance des partis islamistes pour un retour d’ une idéologie mortifère haineuse, méprisante en somme vous avez fait tout l’ inverse de ce que le Général Toufik avait fait. Ne me prenez pas pour un lèche botte qui soutient toufik par lacheté, par mon honneur si le Général Toufik aurait été une crapule j’ en aurais absolument rien à foutre de lui ! Que ce soit très clair, personne ikhawafni, nous allons tous aux toilettes… mais la vérité est celle ci, c’ est que le clan bouteflika à totalement déconstruit le travaille Nationaliste du brave Général Toufik et ce clan bouteflika a fait tout le contraire après avoir mis Toufik en marge quand il a su que le Général Toufik n’ étais pas pour un 4eme mandat ! Mr bouteflika par votre insistance et votre égo démesuré, injustifié, vous mettez en péril notre Nation et la pérénnité et la préservation de nos insititutions militaires, sécuritaires, économique et social,vous allez tout ébranler par votre égo et votre smata, par votre tama3isme !! Car si il y a révolution social demain se sera de votre faute !! L’ Algérie au dessus des hommes, Mr bouteflika prenez le comme vous voulez mais j’ en ai absolument rien à carrer de vous, ni de votre personne, vous êtes un homme comme un autre ni plus ni moins et votre rôle était de servir l’ Algérie ni plus ni moins et à cela point de gloire, les hommes passent l’ Algérie reste. Mr bouteflika, partez avec le peu d’ honneur qui vous reste, vous et votre entourageet laissez l’ Algérie tranquille pour que vive l’ Algérie !

    3
    2
    zyriab
    19 janvier 2019 - 16 h 53 min

    Voilà 20 ans que Le Président fait des promesses les teins et les réalise et malgré ces réalités certains préfèrent rester dans le déni en venir répéter les commentaires des médias occidentaux convaincu que c’est la seule réalité De pays « Colonie sous développée  » aujourd’hui ce pays a conquis sa place parmi ces pays dit émergents Bien entendu personne ne prétend que c’est un paradis ou que tout va très bien Il reste encore tellement à faire Le plus important étant que le pays a obtenu une stabilité certaine Les problèmes peuvent être débattu par une certaine société civile qui se doit d’abord et avant tout de s’organiser et participer à la vie du pays Ce n’est pas en regardant passer les trains en pleurant que les choses iront en s’améliorant Il est impératif de « REDEVENIR CITOYEN » Prendre conscience que il ne s’agit nullement ni de 5 ème mandat ni de quoi que ce soit mais de savoir que répandre le doute dans la tête des citoyens est plus important pour les démobiliser pour les élections présidentielles pour après clamer voilà l’abstention est la plus importante il n’ y a pas de démocratie alors que l’on voit comment cette fameuse démocratie est vomie en occident comment les peuples se sont rendu compte qu’ils ont été leurré trompé grugés 2 siècles durant Il suffit de mettre en application la constitution d’user de son droit de vote et de comprendre que seule le droit suivi du devoir font de nous des citoyens actifs Voter pour le plus compétent et non pour son cousin

    Ashtough
    19 janvier 2019 - 15 h 09 min

    Soyez réaliste et logique le président Bouteflika a fait de son mieux , ce pays à retrouver une stabilité et c était loin d être gagné.il y des millions de familles qui ont pu avoir un logement décent même s’
    il demeure encore beaucoup à faire.
    Qu on le veuille ou pas il y a eu d énorme réalisation.
    Je ne dit pas que tout est parfait , il ne faut guère être ingrat , cet homme a fait son possible.
    Qu aujourd’hui on veuille du nouveau , c est un sentiment normal , parcque nous croyons a juste raisons que le changement sera synonyme d amélioration, nous le souhaitons tous.
    Ce pays vaincra , toutes les difficultés mises sur notre chemin aussi bien des forces occultes de l intérieur à l image des Zetout le clown , Aboud le cancre, et j en passe des chaînes telle el maghiribia, el jazira qui tous sont loin de voir notre pays continuer sur cette lancée qui nous menera sûrement vers un progrès meilleurs et une place de paussance parmis les nations.

    2
    15
    Anonyme
    19 janvier 2019 - 14 h 40 min

    a mon humble avis il est temps que le président abdique en faveur du choix ↪démocratique↩ du peuple ALGÉRIEN, OUI ,SON CHOIX A SES RISQUES ET PÉRILS
    a savoir que ceux qui poussent en faveur du 5 eme leur but et 100% le profit tout le monde le sait et a tel point qu on se croit a wall street dans toute les hautes institutions

    Kamel
    19 janvier 2019 - 14 h 09 min

    AP : la photo qui illustre l’article a un effet subliminal qui trompe le lecteur. Mettez nous une photo la plus récente possible de fakhamatouhou pour que les gens sachent à qui ils ont affaire.

    10
    Ganov
    19 janvier 2019 - 1 h 10 min

    Bouteille n’est pas l’Algérie..l’Algérie n’est pas bouger..c’est tout.

    1
    9
      Anonyme
      19 janvier 2019 - 18 h 06 min

      @ganov
      Quand tu écrit , tu relis , tu corrige puis tu valide.
      Sinon occupe toi de ta bouteille, c est mieux pour toi.

    Lahouaria
    19 janvier 2019 - 0 h 53 min

    Je souhaite que l’Algérie n’ait aucun Président de la République, mais qu’on soit dirigé par un Ministère qui en vaut 2 du 1er Ministre et des affaires étrangères comme en Allemagne, en Italie, au Canada et en Australie.
    Le peuple algérien doit se résigner car nous avons pris l’habitude de vivre avec un Président éphémère depuis 1992 à ce jour …

    9
    4
    Le vieux
    19 janvier 2019 - 0 h 09 min

    je rêve de voir un jour ce peuple se lever comme un seul homme et dire suffit dégagez
    je suis un peu vieux et malade je ne sais si je verrais ce jour où nous serons délivrés de cette caste prédatrice

    32
    3
      TnT
      19 janvier 2019 - 10 h 42 min

      C’est aussi mes vœux mais comme les derniers hommes Algériens se sont exilés ailleurs,que reste t-il?..

      14
      1
    Anonyme
    19 janvier 2019 - 0 h 01 min

    On ne veut plus de vous ya soubhane Allah
    le peuple vous hait
    Barakat 20 ans de corruption

    29
    5
    Anonyme
    18 janvier 2019 - 22 h 09 min

    il y a mieux Que de se plaindre par écrit et se lamenter de notre sort ,
    Qu’est-ce qui nous empêche de sortir dans la rue et crier notre ras le bol pacifiquement
    Nos aînés ont assumé leurs responsabilités et ont chassé l’occupant français, c’est notre tour d’assumer la notre pour chasser ces extraterrestres en voie de disparition sinon nous sommes complice et dans ce cas là taisons – nous
    il n’y a pas quarante milles chemain
    Si on veut marquer notre histoire c’est maintenant ou jamais
    On a peur de quoi ? Vous me dites de la mort , je vous répond , on est déjà mort .
    Wallah qu’on mérite pire de ce qui nous arrive
    À cause de notre silence

    31
    3
      Anonyme
      19 janvier 2019 - 13 h 38 min

      sauf cher ami,que le peuple d’aujourd’hui n’a rien a voir avec celui d’avant 62 combatif malgré les difficutés du moment,ils ont réussi a le transformer culturellement a tous les niveaux,et économiquement dépendant pour ne pas dire des assistés et surtout en un peuple résigné et indifférent,imperméable a toute conscience politique

      8
      1
      Zyriab
      19 janvier 2019 - 16 h 13 min

      De toute évidence certain qui se permettent de parler au nom du Peuple alors qu’ils ne représentent absolument rien juste eux même et ils restent convaincu que le monde entiers est de leur avis Seul un algérien peut être à ce niveau de mégalomanie Va demander aux bénéficiaires de 4 millions de familles de logement de venir te rejoindre

        Anonyme
        19 janvier 2019 - 20 h 34 min

        des cités dortoirs dignes de celles qui éxistaient dans certains pays de l’est avant la chute du mur,des cités sans ames de mauvaises qualités édifiés a la hate, alors que certains occupent des palais et se font construire des villas sur le dos de ce peuple!

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 21 h 48 min

    Quarante autres jours de suspense : y aura-t-il un 5e mandat ou non ?
    Ecouter, et respecter le peuple algérien, totalement humilié, et marginalisé, qui veut l’alternance du pouvoir
    Les changements, les réformes, et les restructurations démocratiques, et pacifiques des institutions,
    Et de l’économie, en faillites
    Devant l’entretien du jeu de suspense, avec calculs, malice, et ruse, une stratégie suivie depuis 2009,…..
    Les parties politiques, et l’opposition, portent une très lourde responsabilité historique devant l’impasse,
    Et les manoeuvres dilatoires, et secrètes de l’entretien du statut quo, de la continuité,
    Et de la paralysie des institutions prises en otage, par une minorité oligarche,
    Et d’élites bureaucratiques, bourgeoises, illégalement riches, et très impopulaires
    Qui ont mené le pays, son économie pétrolière-rentière, et ses institutions à la faillite (1999-2019)

    13
    2
    Hâte de l'enterrer avec les honneurs
    18 janvier 2019 - 21 h 35 min

    Nous lui ferons un enterrement digne d’un président, il est et rentrera dans l’histoire Algérienne et la moquée d’Alger portera son nom. Nous avons hâte que cela arrive vite, le plus tôt sera le mieux pour lui, l’Algérie et les Algériens. Gloire aux vrais Martyrs qui doivent se retourner dans leurs tombes à voir ce que leurs combats est devenus.

    20
    2
    Nasser
    18 janvier 2019 - 21 h 10 min

    Notre avis
    ___
    De grands changements en effet s’opéreront avant les élections
    – Quelques ministres et walis changeront
    – Des nouvelles lois importantes seront promulguées
    – Quelques hauts cadres de l’armée et de la sécurité changeront
    Ensuite:
    – Le Président ne se représentera pas
    – Gaid Salah partira quelques temps après les élections
    – Le nouveau Président sortira des hauts cadres actuels, fidèles, de l’Etat; le plus indiqué sera Ouyahia
    – Un nouveau gouvernement sera désigné et d’ex-ministres y figureront
    – De hauts cadres de l’armée seront promus

    8
    13
    MELLO
    18 janvier 2019 - 20 h 51 min

    Pourquoi ,parler de suspens , après une présence de vingt ans à la tête de l’État, le pli est bien fait. L’habitude est une seconde nature, car les immeubles, les cités dortoirs qu’ils nous ont livrés portent en eux le portrait indelebile de notre président . Si demain , il  » decide » de ne pas continuer cette aventure de l’homme invisible, il aura à nous désigner son successeur qui sera , vite et sans aucun doute, adopté par cette faune qui habite cette Algérie. Sans aucun suspense , l’échéance électorale n’apportera rien de nouveau, sinon une continuité pour la réalisation des projets du président . Mais peut on avoir deux lieux, comme cette grande mosquée et cet aeroport portant le meme nom ? .

    13
    3
    Nekba
    18 janvier 2019 - 20 h 47 min

    La malédiction Algérienne, si 5ème mandat il y a , on peut faire une croix sur l’Algérie. On passera de la déliquescence à l’implosion. Le président de par sa non gouvernance à cassé l’embryon d’Etat et nous a ramené à la case départ. Il nous reste que les yeux pour pleurer.

    32
    4
      Anonyme
      18 janvier 2019 - 22 h 51 min

      Je n ai pas de yeux pour pleurer mais j ai une tete pour reagir et exprimer ma colere si le 5 emme mandat est declare…c est le commencement de la fin de l Algerie en tant qu Etat.

      13
      2
    Youssef
    18 janvier 2019 - 20 h 25 min

    Nous n’avons plus de fierté. Comment pouvons-nous accepter qu’un vieillard grabataire nous représente. Qu’est-ce qui nous est arrivé ! comment le pays et le peuple qui était une référence au niveau mondial dans les années 60 est-il devenu un peuple passif. Nous sommes la risée du monde. Franchement j’ai mal au cœur Vive l’Algérie quand même.

    34
    10
    La Verité Sort De La Bouche Des Enfants
    18 janvier 2019 - 20 h 14 min

    Les petits Algériens nés en 2013/2014, et qui ont 5/6 ans aujourd’hui, ne connaissent pas le président, et ne savent pas ce qu’est un président. Pour eux la plus haute fonction, c’est celle d’un imam d’une mosquée. À méditer.

    32
    8
    Soldat Schweik
    18 janvier 2019 - 19 h 52 min

    Selon une source SURE qui a voulu garder l’anonymat, Bouteflika aurait decidé de ne pas briguer un 5 iem mandat puisqu’il a decidé de dissoudre l’Algerie entiere le 18 avril prochain… ainsi tout les problèmes de l’Algerie disparaitront comme par miracle.
    Celui qui doute encore du 5 iem mandat est soit naif soit un aveugle ou lehdith k’yass

    22
    5
    chaoui40
    18 janvier 2019 - 19 h 50 min

    il n y aura ni 5eme mandat, ni chaos !

    17
    9
    Mandat
    18 janvier 2019 - 19 h 44 min

    Wow la photo du Bouteflika est époustouflante, comment il a fait pour rajeunir de la sorte, en tout cas il a l´air en pleine forme… prêt pour un cinquième et je dirais même prêt pour un dixième mandat, il pète le feu Bravo!!!

    26
    8
    Hafid
    18 janvier 2019 - 19 h 40 min

    Posez la question a Mr Ghoul .

    13
    1
    citoyen algerien
    18 janvier 2019 - 19 h 33 min

    je suis entrain de voir en même temps le président macron qui répond aux maires de France discuter avec eux en direct en face face, et je rigole quand on dit que suite aux gilets jaunes il est sourd aux critiques et aux problèmes des citoyens de son pays, un président qui descend dans l’arène, expliquer sa politique et parlons en de la Grande Bretagne de sa démocratie parlementaire, ces députés qui malmènent le premier ministre l’obligeant à leur répondre. et si on fait un parallélisme avec l’Algérie pays « démocratique », je n’ai pas envie d’être grossier et vulgaire, la supériorité civilisationnelle est vraie

    37
    6
      zyriab
      19 janvier 2019 - 15 h 20 min

      Puisque tu t’interresse à ce qui se passe chez ta maman alors écoute bien et comprends un peu ce que signifie exactement cette grogne d’un peuple qui comprend aujourd’hui qu’il a été leurré trompé deux siècles durant et que JAMAIS au grand jamais il n’y a eu ni démocratie ni liberté

      2
      5
        abdel
        20 janvier 2019 - 15 h 11 min

        a la différence de la situation qui prime en algerie,le peuple qui manifeste en france pourra a la fin du mandat de macron voter et élire un autre président,la démocratie n’est pas parfaite,mais a le mérite de consulter le peuple,de faire réspecter la constitution et de limiter les mandats d’un président pour une alternance démocratique

    HUMANISTE
    18 janvier 2019 - 19 h 28 min

    Il a fière allure notre président sur la photo. S’il est réellement dans cette forme pourquoi vouloir
    à tout prix l’empêcher de faire un 5ème mandat?
    Si sa santé n’est pas si bonne comme le prétendent beaucoup de gens, alors pourquoi est ce que l’auteur de cet article n’accompagne pas son écrit avec une photo récente du président?
    J’espère que AP ne laisse pas n’importe qui faire de la politique trompeuse envers le peuple Algérien.

    27
    4
    Anonyme
    18 janvier 2019 - 19 h 24 min

    Il n y a ni suspens ni rien du tout. Le 5eme mandat est une fatalité implacable en attendant le 6eme mandat. L’Algérie est maudite c’est son mektoub.

    25
    10
    Tredouane
    18 janvier 2019 - 19 h 21 min

    Nous devons nous imposés comme Nation qui évolue non pas par des gestes de façades,mais par la consolidation de nos institutions;dans un contexte géopolitique qui se transforme rapidement sachons tous ensembles faire preuve de solidarité en fixions des objectifs,le travail acharné et méthodique est notre salue à tous.
    Une transissions est obligatoire mais qui dois être courte ,le choix des Hommes et/ou Femmes dois être stricte,car en fin de compte il s’agit bien des choix des hommes qui représentent L’ÉTAT,le dévouement le sens de responsabilité et la compréhension de l’étape.
    Un changement de certaines lois qui ont prouvé leurs inefficacités lors de leurs applications,à titre l’exemple la loi du cota pour la représentation féminine dans nos institutions qui s’est avéré désastreuse.
    La Réhabilitation de toutes les compétences réel insufflerons un souffle de confiance dont nous avons certainement besoins.
    Je reste optimiste car nous avons les ressources qui nous permettrons tous ensembles d’assuré la continuité de la construction de L’ÉTAT dans les valeurs et les principes de notre guerre de libération.

    5
    11
      Anonyme
      18 janvier 2019 - 19 h 31 min

      « Nous devons nous imposés comme Nation qui évolue… » Arrête ton humour noir,c’est pas le moment.

      17
      2
    ali
    18 janvier 2019 - 19 h 14 min

    Le corps électorale est convoqué aujourd’hui le 18/01/2019. Les candidatures doivent êtres connues avant le date limite c’est-à-dire le 03/03/2018. A ce train, la candidature ou non de Bouteflika sera un calvaire pour de potentielles candidatures car l’actuel président s’il sera candidat alors il ne l’annoncera qu’à la limite de cette durée (45 jours à partir de la date de la convocation du corps électoral) entre temps un climat de dégoût et d’incertitude s’installera permettant au pouvoir actuel de danser sur un seul pieds même si le peuple ne va certainement pas voter le 18 avril 2019.

    12
    1
    salah
    18 janvier 2019 - 19 h 08 min

    Le roi ne parle pas ces sujets feront a compagne, mais pourquoi faire?
    Le peuple n’iras pas voté a part ce qui seront corrompu.
    Les adorateurs du veau d’or et de leur idolâtre BOUTEFLIKA mèneront le pays dans le KO

    21
    4
    anonyme
    18 janvier 2019 - 19 h 03 min

    moi je veux qu’il devient roi comme ça on ferme la parenthèse une fois pour toute sans qu’on soit humiliés de nouveau

    11
    8
    Oui
    18 janvier 2019 - 18 h 56 min

    Oui avec Bouteflika ou avec l’un de ses intouchables protégés et amis.

    4
    9
    Salim
    18 janvier 2019 - 18 h 47 min

    Pourquoi pas a vie comme dans un royaume ? Aucune atmosphere d’elections car il n’ya ni candidats et ni elections. Pourquoi ne pas simplement dire que le cabinet nourrit decide. J’ai honte pour mon pays.

    29
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.