Messahel souligne «les efforts» de l’Algérie en direction de la jeunesse

«efforts»
Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. New Press

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a souligné, vendredi à La Valette (Malte), les «efforts» de l’Algérie en direction de la jeunesse, notant le rôle de celle-ci dans la dynamique de développement économique et social du pays.

En sa qualité de coprésident de la 15e Conférence des ministre des Affaires étrangères (MAE) du Dialogue 5+5, le Chef de la Diplomatie algérienne a pris part à une rencontre dédiée à la thématique «Young Mediterranean Voices» (la voix des jeunes en Méditerranée) et dont il a considéré la tenue «d’autant plus importante que l’Algérie accorde une place privilégiée au rôle de la jeunesse dans la dynamique de développement économique et social engagée sous la conduite du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika et renforcée à la faveur des dernières réformes qu’il a initiés à différents niveaux». Des réformes, a-t-il poursuivi, qui ont été «couronnées par une profonde révision de la Constitution dans le but d’approfondir davantage la démocratie en Algérie, à travers une participation dans la vie politique et économique plus active de la société civile et de la jeunesse en particulier».

Dans ce cadre, Messahel a rappelé la création d’un Conseil supérieur de la jeunesse à la faveur de la dernière révision de la Loi fondamentale, «avec pour mandat de formuler des avis et des recommandations au sujet des questions relatives aux besoins de la jeunesse ainsi qu’à son épanouissement dans les domaines économique, social, culturel et sportif».

De même qu’à «contribuer à la promotion au sein de la jeunesse, des valeurs nationales, de la conscience patriotique, de l’esprit civique et de la solidarité sociale», a-t-il ajouté, rappelant qu’il «sera constitué de 172 membres, dont 96 membres représentants de la jeunesse, avec une parité homme et femme». «La création de cette instance est venue attester de la détermination de l’Algérie de placer la jeunesse au cœur des mutations profondes que connaît l’évolution de la société algérienne qui aspire légitimement à traduire dans la réalité le concept de la démocratie participative qui fait partie désormais du paysage politique de l’Algérie», a encore indiqué le MAE.

Poursuivant ce même objectif, «un avant-projet de Loi organique est en cours d’élaboration en vue d’assurer une plus grande participation de la société civile dans le développement du pays, à travers un appui et un accompagnement plus conséquents de l’Etat au mouvement associatif», a-t-il noté.

Le MAE a, dans le même ordre d’idées, souligné que «l’Algérie mène une politique nationale ambitieuse et volontariste de la jeunesse, dotée de mesures d’accompagnement des jeunes et visant le renforcement de la coordination intersectorielle et les moyens nécessaires dédiés à la jeunesse». En relation avec ces mesures, il a rappelé notamment «la promotion de l’emploi qui a constitué depuis les années 2000, un des axes de priorité majeure dans le Programme du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et l’introduction de mesures visant à encourager la création d’activités par les jeunes porteurs de projets», citant les dispositifs de l’Agence nationale de Soutien à l’Emploi des Jeunes (ANSEJ) et de la Caisse nationale d’Assurance Chômage (CNAC).

Ceci, en plus de «la politique gouvernementale de la garantie de l’enseignement et de la scolarisation ainsi que les efforts consentis en matière de formation universitaire avec un nombre avoisinant les 02 millions d’étudiants et un demi-million de places pédagogiques dans le domaine de la formation professionnelle chaque année».

A titre illustratif, a-t-il argumenté, il y a eu la création, depuis le lancement de ces deux dispositifs, de 512v472 micro-entreprises (dont 10 % par des femmes), induisant plus d’un million de postes d’emploi ainsi que le financement, en 2018, de près de 30 000 projets. Dans ce même sillage, Messahel a mis en exergue «la coopération dédiée à la jeunesse développée par l’Algérie avec l’Union européenne et ses Etats membres ainsi que sa participation au programme européen interuniversitaire ‘Erasmus Plus’ visant à renforcer la coopération et à offrir les possibilités de rencontre, de dialogue et de rapprochement entre les étudiants et les jeunes chercheurs des deux rives de la Méditerranée».

Le MAE a clôturé son intervention en soulignant que «le Gouvernement algérien, conscient de l’importance de cette thématique, entend approfondir son action d’appui et d’accompagnement en faveur des jeunes et de la société civile, en vue de promouvoir davantage leur implication dans la vie politique et économique du pays et soustraire ainsi la jeunesse de la tentation de la radicalisation et de l’extrémisme, ainsi que des dangers de la migration irrégulière».

R. N.

Comment (21)

    Anonyme
    24 janvier 2019 - 19 h 32 min

    Ces discours Venus d une autre planete doivent certainement faire rire nos voisins de l autre rive qui recueillent regulierement des corps sans vie de notre jeunesse .
    Les centres de retention europeens sont bourree de jeunes Algeriens desesperes.
    Peut etre q un jour ce ministre aura le mauvais gout de la harga a son tour parceque son avenue Sera incertain file Diazair.

    Anonyme
    20 janvier 2019 - 15 h 18 min

    Avec toi comme ministre a 70ans, un président de 82ans qu’inspire à un mandat supplémentaires, un général de corps d’arme à 80ans… Que reste il a la jeunesse ?

      show-dz
      6 février 2019 - 13 h 53 min

      depuis un certain temps nos vaillants ministres se bousculent pour lancer des insanités.
      Soit ils sont complètement gelés ,soit ils prennent les algériens pour des idiots.
      Tayeb Louh déclare que le président sortant veille au strict respect de la constitution
      Ouyahia déclare que les algériens qui partent ramasser les tomates t les patates à l’étranger
      et Mr Messahel fait la promtion de l’algérie en mati;ere de lutte contre le terrorisme mais ne parle de l’islamisation à outrance de la société algérienne et la coranisation de l’école république.Il en rajoute sur les efforts de l’etat en direction de la jeunesse (ou plutot en direction des rejetons de la nomenclatura) qui a eu pour effet la harga …C’est honteux de faire campagne pour Bouteflika sur le dos des harragas qui vont enrichir le plancton de la méditerranée.
      C’est un avant-goùt du menu que nous préparera le 5ieme mandat

    Anonyme
    19 janvier 2019 - 21 h 28 min

    c est la10000000001 promesses depuis 62 ça reste que des promesses

    Anonyme
    19 janvier 2019 - 18 h 43 min

    Si bien que les jeunes n’ont jamais eu besoin de voter l’ État arabe le fait pour eux, pour leurs éviter de penser.
    La republiquette de papa….

    3
    3
    Protection des escrocs
    19 janvier 2019 - 16 h 46 min

    Le domaine dans lequel excelle ce type et ses semblables naturalisés et délinquants en cols blancs c’est la protection des escrocs comme Bejaoui, Hamech, Chakib Khelil, et bien d’autres.

    Anonyme
    19 janvier 2019 - 14 h 50 min

    je croirais que votre mission est accomplie que lorsqu’il n y aurai plus de harragas

    3
    1
    1commentaire
    19 janvier 2019 - 13 h 22 min

    Les politiques chez nous sont déconnecté de la réalité avec tout ces jeunes qui cherche une autre vie ailleurs on nous dis quond les aides avec quoi les ansej une arnaque pour faire taire cette jeunesse désoeuvré perdu que du gachit

    Rascasse
    19 janvier 2019 - 8 h 37 min

    On vit pas dans le même pays y’a sid el wazir, de quelle jeunesse vous parlez??Du club des pins , expatriés à paris londre États Unis ?

    Anonyme
    19 janvier 2019 - 8 h 22 min

    On trouve même le luxe de leur bloquer dés investissements de nationaux pourtant très porteurs.Ne sait il pas que tout le monde meme les soumis de gène sont au courant et continuent a mentir meme les plus lointains le savent comme ce Premier Ministre Ethyopien

    Anonyme
    19 janvier 2019 - 8 h 06 min

    Cette jeunesse qui à été et est jetée en mer…..

    6
    1
    Un Dalton
    19 janvier 2019 - 0 h 43 min

    Un protégé et intouchable qui aura de l’avenir comme les autres membres de la bande des Dalton..

    Anonyme
    19 janvier 2019 - 0 h 09 min

    a lire les commentaires on croirait que les jeunes algeriens vivent la misere je doute de l’origine de ces commentaire, faut vivre sur place en algerie pour voir la realité j’ai vu plein de jeune qui sont proprietaire d’appartement et roulent en voiture de 50.000 euro oui 50.000 euro et même certain en 4X4 alors n’en parlons pas des land rover evoque qui sont devenue demodé alors qu’en europe ces 4X4 c’est un reve pour un europeen , beaucoup de jeunes français ont fuient la france ils sont partout dans le monde rien qu’a singapour y a 40 000 francais sans parler des autres pays du monde comme en amerique du sud sachez aussi que les quelques centaines de haraga n’ont pas fuient l’algerie parcequ’ils avaient faim comme au maroc mais ils en avaient marre de voir la corruption et la non consideration dans les administrations et surtout aussi benaamiss, beucoups aussi des jeunes algeriens d’europe rentre s’installer en algerie .

    2
    11
    UnJeune Ministre Pour La Jeunesse
    18 janvier 2019 - 22 h 20 min

    La jeunesse a un besoin urgent d’un ministre jeune, compétent et dynamique qui active sur le terrain pour répondre aux doléances et aux aspirations des jeunes,et non pas d’un routier de la politique,né dans les années 30 ou 40, constamment enfermé dans son bureau, et qui est totalement déconnecté des réels problèmes qui empoisonnent le quotidien de la jeunesse d’aujourd’hui.

    Expérience Algérienne !
    18 janvier 2019 - 21 h 43 min

    J’espère que Messahel n’a leur a pas encore parlé de l’expérience algérienne en matière de lutte contre le terrorisme et de de la réconciliation nationale …. réussies grâce à Fakhamatou Bouteflika !!!

    9
    1
    Un Boulot Et Un Salaire Suffiront
    18 janvier 2019 - 21 h 00 min

    Il est ministre des AE ou de la jeunesse ?
    La jeunesse qui a perdu tous ses repères a besoin de solutions concrètes dans l’immédiat, et non de belles paroles qui resteront lettres mortes.
    Il est à des années lumières de la triste réalité sur le terrain.

    11
    1
    Certainement Myope notre MAE!!!
    18 janvier 2019 - 20 h 39 min

    Les efforts en directement de la jeunesse, a t-l dit? Il n’ a pas vu le nombre de harragas qui risquent leurs vies tout les jours? Le nombre de visas demandés par la jeunesse diplômés ou pas pour fuir le pays? Les revendications des jeunes dans les stades à travers les champs du Groupe Torino? Le taux de chômage notamment celle des jeunes et même les diplômés? Les postes stratégiques tenus par la gérontocratie qui ne comprennent rien aux aspirations des jeunes et les bouleversements technologiques du monde (Président, Bensalah, Si Said, Galah Salah, Medelci,… de plus malade!) ? Ou sont la promotion, les investissements des loisirs, des distractions, la culture, les lieux de distractions envers les jeunes? Alors notre MAE est aveugle ou on ne vit pas dans la même Algérie? Quelle déni !!!

    7
    1
    Anonyme
    18 janvier 2019 - 19 h 51 min

    Hada ma helbet. C’est ça leur niveau, ils ne peuvent comprendre les besoins des jeunes et encore moins avoir l’intelligence d’apporter des solutions. Rajouter qu’ils n’ont aucune conscience et aucune pudeur. et qu’au pire ils feront comme leur prédécesseurs, ils prendront leur millions en euros et iront s’installer chez fafa.

    11
    1
    Encore celui là ?
    18 janvier 2019 - 18 h 59 min

    Il ne passe pas une semaine sans qu’il fasse une déclaration..

    6
    1
    Farida
    18 janvier 2019 - 18 h 40 min

    De grands efforts au point ou notre futur president n’a que 40 ans.

    MELLO
    18 janvier 2019 - 18 h 38 min

    Messahel doit comprendre que les yeux du monde ne ratent rien , notamment à ce qui touche la jeunesse. Le monde entier est au courant de tous ces jeunes Algériens qui se jettent en mer ,dans des ambarcations de fortune, pour au final laisser leur vie en mer. Que doivent ils , tous ces pays, se dire de ces efforts du gouvernement Algérien envers sa jeunesse. Oui, des efforts des gouvernants pour museler cette jeunesse et ne pas la laisser s’exprimer et ce n’est guère avec ces offres de l’ANSEJ , de l’ ANDI ou de la CNAC qui ligotent cette jeunesse que l’État peut s’enorgueillir de la. canaliser . Les menaces et recours à la justice ne font qu’enfoncer cette jeunesse dans le désespoir. Messahel et le gouvernement cherchent ils les causes des harragas ?

    9
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.