Le FLN va annoncer la candidature de Bouteflika à un cinquième mandat ?

FLN Bouteflika
Mouad Bouchareb en compagnie de Belkhadem. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Selon le quotidien arabophone El-Khabar, citant des «sources informées», la direction du FLN réunira les membres de son Comité central dans les prochains jours pour annoncer officiellement la candidature d’Abdelaziz Bouteflika.

D’après la même source, l’actuelle direction conduite par Mouad Bouchareb aurait reçu des «instructions» pour se préparer à convoquer une réunion du Comité central du parti. Ce qui prouve, au passage, que cet organe délibérant du parti n’a pas été dissous, comme il a été annoncé à l’installation de la nouvelle direction qui suppléait au bureau politique. L’explication donnée est qu’une éventuelle dissolution du Comité central aurait entraîné de fait la disqualification du président du parti, qui n’est autre que le président de la République. Chose qui, a posteriori, n’autoriserait pas le parti à en présenter la candidature.

Il faut noter que des antécédents avec l’ancien secrétaire général, Djamel Ould-Abbès, obligent la direction du parti, sous Mouad Bouchareb, à aborder avec une très grande précaution tout ce qui a trait à la candidature du président de la République. C’est pourquoi on trouve l’actuel porte-voix du parti si peu prolixe sur le sujet, et tous les mots qu’il prononce bien pesés. Et c’est pourquoi, aussi, on lui aurait imposé d’être le dernier à se prononcer officiellement, à moins de six semaines de la date-butoir.

Dans un communiqué rendu public samedi, le FLN avait déjà appelé le président de la République à poursuivre sa mission pour «une Algérie unie, indépendante et réconciliée» mais il l’a fait sans aucun excès. Deux autres partis de l’alliance présidentielle lui ont emboité le pas, en renouvelant séparément, dimanche, leur appel au chef de l’Etat pour briguer un nouveau mandat.

Il sera suivi de Taj d’Ammar Ghoul, qui  a demandé au Président de poursuivre sa mission à la tête de l’Etat, en lui renouvelant sa «fidélité», puis du RND d’Ahmed Ouyahia, à l’issue des travaux de son bureau national.

Seul le MPA d’Amara Benyounes continue d’entretenir le suspense autour de sa position, en déclarant : «Nul n’a le droit d’obliger quiconque à présenter sa candidature.»

R. M.  

Comment (47)

    FLN = ARNAQUE
    24 janvier 2019 - 0 h 52 min

    Un FLN made in FRENCH !

    EL Che
    23 janvier 2019 - 11 h 49 min

    L’ALGÉRIE A BESOIN D’UN GENERAL PATRIOTE ET PROPRE.

    Anonyme
    22 janvier 2019 - 21 h 57 min

    Ah, chapeau l’élite de la Nation ! Un Belkhadem enturbanné, un Saidani jamais sans sa derbouka, un Ould Abbès qui ne sait pas tenir sa langue, un Chakib Khellil et son chapelet de casseroles, qui nous démontrent à quel point la vieillesse du FLN est un naufrage. Des clowns qui tiennent bien leur rôle: tout le monde rit. De nous.

    Les Charmeurs De Serpents
    22 janvier 2019 - 13 h 39 min

    Bled El 3izza Wal Karama: entre le cadenas et la chaloupe.

    Anonyme
    22 janvier 2019 - 4 h 32 min

    Le pays est entre les griffes des personnes dénuées de toute fibre patriotique.
    Que cherche encore ce Belkhadem. Il a quel age ce foutu barbu.
    Et la relève des fantoches, Bouchareb, il doit savoir qu’il est illégal à L’APN.

    17
    Ayweel
    22 janvier 2019 - 2 h 44 min

    Si ce front de lapidation des richesses nationales prend une telle décision il signera définitivement son acte de décès, même le musée national ne pourra l’accepter, sauf si c’est effectivement l’objectif recherché par ses décideurs. De tout façon le FLN est entrain de vivre ces dernières heures, il rendra âme le jour où bouteflika prendra le chemin qui mène au cimetière. Concernant ce personnage de belkhadam et bien n’oubliant pas qu’il fut un temps où il travaillait comme agent des services iraniens, durant les années de braises… et oui quoique en fasse l’histoire nous rattrapera. … un petit instituteur stagaire qui se prend pour politicien.. ce n’est pas les quelques versets coraniques appris par coeur qui peuvent faire de la personne un presidan.

    hmida (pas le rachem)
    22 janvier 2019 - 0 h 39 min

    Bande de voleurs tout le peuple vous vomit
    dégagez , Oust , bara

    anonyme
    22 janvier 2019 - 0 h 35 min

    Des bourourous à la place des Benmhidi Zabana et autres
    Déguerpissez tant qu’il est temps
    Nous ne reconnaissons pas ce FLN corrompu

    -DZ
    22 janvier 2019 - 0 h 33 min

    L’autre clown Nekkaz se trouve à Tanger, au marrouk. il se comporte comme un adolescent sans dignité et jette des fleurs à son mimi-haschisch dans l’espoir de lui donner un chèque pour les élections. Il dénigre l’Algérie pour faire plaisir à ses sponsors.
    Ce charlot veut devenir président de l’Algérie, après que la France lui ait donné un coup de pied.
    On lui conseille d’aller déposer sa candidature au plais haschisch.
    Les traitres et les sans dignité n’ont pas de place en Algérie.

    19
    2
    Anonyme
    22 janvier 2019 - 0 h 19 min

    Et pourtant le président Bouteflika avait interdit toute activité politique à ce barbu Belkhadem.
    Vous allez me dire que Boueflika en sait même pas que ce barbu pose de nouveau su les photos.

    Belkhadem est qualifié de nature avide, cupide et insatiable
    C’est la réalité. La prédation Hallal.

    21
    1
    Anonyme
    22 janvier 2019 - 0 h 05 min

    Ils veulent provoquer la fuite du peuple.
    Que le pays se vide de ses compétences, ne les touche pas. Ce n’est même pas leur problème.
    Leur poche, c’est leur seul lieu saint à ne pas toucher.
    Ce sont des monstres.

    18
    Sam
    21 janvier 2019 - 23 h 28 min

    Après avoir été humilié, jeté comme un malfrat, un chien (désolé le chien, tu vaux bien mieux que toute cette « classe politique » réunie) effacé sur ordre de sa Majesté, le revoilà le Belkhadem!!! Honte à vous bande de voyoux!!!!!!

    Felfel Har
    21 janvier 2019 - 23 h 08 min

    Le FLN est passe maitre dans la politique de la ghaita et du tbal qui transforme un chat apeure, timore, apathique en un lion rugissant, faisant trembler la jungle. Le peuple algerien sait discerner le vrai du faux; il ne se laisse pas compter fleurette et il sait « qui est qui? »
    On embellit, on brode, on ment ad nauseam pour transformer des mythes en realites. Un article du journal l’Expression merite la palme d’or: il a ose poster une photo de Bouteflika dans sa prime jeunesse et l’article en question parle de « verite » des chiffres et des faits que la realite de notre malheureux et miserable quotidien conteste.
    Goebbels n’aurait pas fait mieux!

    Anonyme
    21 janvier 2019 - 20 h 43 min

    Pour ce barbu sur l’image au-dessus, la photo n’est pas haram, pour se remplir le ventre, les poches, les comptes en banque tout devient hallal, c’est hallucinant ces contrastes avec des sauts de foi et de croyance et la persistance à s’accrocher au gain sans le moindre effort ni intellectuel ni physique.

    15
    Bled El 3izza Wal Karama
    21 janvier 2019 - 20 h 02 min

    Une descente aux enfers annoncée.

    17
    Fellag
    21 janvier 2019 - 19 h 53 min

    Le FLN à fait plus de mal à l’Algérie que le colonialisme en 132 ans,ou nous sommes nous les derniers ou monde après les Makaks, corruption, injustes, trahison, pillages, détournements, exode de nos cerveaux,nos citoyens meurt de faute de soins, Hogra, régionalisme,la totale impossible de tout citer,le pays le plus riche du continent n’arrive même pas à nourrir et logé ses citoyens,Non Non merci à cette secte criminels

    13
    4
    MELLO
    21 janvier 2019 - 19 h 36 min

    Ayant parcouru l’article de bout en bout , en lisant ,même, entre les lignes ,je n’ai pas trouvé trace d’une quelconque raison pour le FLN pour annoncer la candidature du président. Rien que pour la représentation de l’Algérie à l’étranger , l’une des missions du président de la République, le FLN et tous les satellites doivent comprendre que Bouteflika ne peut guère l’assurer. Pourquoi s’enteter à aller chercher un candidat malade , que Dieu le preserve pour les siens, alors que l’Algérie à besoin d’un sang neuf. Biensur que la mesure à été prise avec ce président, afin de continuer à s’accaparer les dividendes issus de la rente, la chaîne est faite devant la porte de la présidence , par tous ces vautours , pour continuer à quémander leur part.

    18
    1
    Anonyme
    21 janvier 2019 - 19 h 28 min

    Analysons la photo qui illustre l’article. 30 années séparent les deux personnalités (ou plutôt « les personnages ») qui y figurent. Ils ont plus de points communs qu’il n’y parait.
    Belkhdem était vice -président de l’APN dont le président était l’Historique Bitat. Le 1er ministre de l’époque, Hamrouche, l’homme à la mouche sur le visage et au parapluie quand il pleuvait du temps où il était à la présidence. Mouloud essayait de « vendre » ses premières réformes, mais Rabah ne l’entendait pas de cette oreille.. Une « sortie » forcée lui fut alors « suggérée » par (presque) tous les député, à leur tête son vice -président. Le scénario arrêté pour faire plier Mouloud était que Rabah annonce sa démissio le soir à la télévision et que l’ensemble des élus en feraient de même le lendemain. La première partie fut très bien exécutée au JT de 20 heures. Mais le lendemain, certains députés bien avisés (informés ou manipulés) déclarèrent qu’ils ne pouvaient pas être la cause d’un vide institutionnel et, vite,quelqu’un proposa d’élire si-Abdelaziz président par intérim en attendant des instructions « d’En-Haut ».
    Donc Belkhadem fut confirmé à ce poste contre l’octroi par Mouloud, à chaque député, d’un crédit-non-remboursable pour l’achat de véhicules Croma. Cette situation dura jusqu’au vote par cette assemblée la loi consacrant le multipartisme en Algérie qui vit les premières assemblées locales basculer aux mains de islamistes.
    Avant de poursuivre il faut se rappeler que notre Constitution prévoyait qu’en cas de vacance de la Présidence, le président de l’APN assurait automatiqurement l’intérim de chef de l’Etat jusqu’à l’élection du nouveau président.
    Et c’est ainsi que l’année 1990 fut celle de tous les dangers pour notre pays. D’abord la fin de la législature intervint quelques semaines avec la signature par Chadli du décret stipulant que le mandat de l’APN était terminé et qu’une autre APN devrait être élue avant la fin de l’année. Ces élections dites législatives furent « propres et honnêtes » comme le promit le nouveau chef du gouvernement SAG. Le raz-de-marée du FIS dans une ambiance délétère et insurrectionnelle, quelques sages à interrompre le processus électoral au lendemain du 1er tour. Quelques jours après le Président en exercice apparaît sur les écrans de la télévision, donnant sa démission au président du Conseil Conseil alors qu’il aurait suffit qu’il s’adressât au peuple qui l’avait élu. Ce président dont on vient de célébrer en grandes pompes ses obsèques, accepta la feuille 21×29,7 (on dit maintenant « format A4 »). Et la présidence de la République fut déclarée vacante en même temps que l’était l’APN.
    Les mêmes sages allèrent trouver Belkhadem pour lui demander de prendre les rênes du pays. Ce qu’il refusa net arguant que c’était inconstitutionnel et antidémocratique. Alors ils constituèrent le HCE ou Haut Conseil d’Etat.et instaurèrent la Transition, entérinant de facto la disparition de l’Etat algérien. Le reste nous le savons.
    Près de 30 ans plus tard, le président de l’APN, sans avoir démissionné, fut poussé à la sortie mais plutôt empêché de rentrer dans le siège de cette assemblée par une poignée d’élus avec le second personnage sur la photo, grâce à un cadenas.

    Anonyme
    21 janvier 2019 - 18 h 36 min

    Belkhadem c’est la main des Al-Saoud ( Arabie Saoudite) en Algérie.

    FLN + ISLAMISME + CHARLATANISME = 1

    18
    3
    Anonyme
    21 janvier 2019 - 18 h 36 min

    un président figurant et une fonction présidentielle sous-traitée par des BNI (bounaadem non-identifiées) qui prennent des décisions qui impactent l’avenir de toute une nation…des corrompus et des prédateurs qui narguent tout un peuple en comptant fuir vers leurs magots si cela chauffait…Et ils se taillent des costumes de vertu en construisant une mosquée avec l’argent public pris sur la santé et le développement…

    11
    Anonyme
    21 janvier 2019 - 18 h 31 min

    La barbe islamiste de Belkhadem pour sauver les prédateurs.
    Je crois qu’on a tous compris à quoi servent les intégristes.
    Les voleurs Hallal s’unissent pour garder leurs intérêts.

    13
    Kahina-DZ
    21 janvier 2019 - 18 h 28 min

    Comment peut-on imposer la candidature d’un président qui ne s’est pas adressé au peuple depuis 6 ans.
    Bouteflika est malade et ne peut gérer l’Algérie. Il faut qu’il aille se reposer loin de la politique.
    L’absence du président a créé le vide et l’Anarchie. Le peuple se sent abandonné.
    L’Algérie a besoin d’un président en bonne santé pour remettre de l’ordre et surtout pour fédérer toutes les forces de la société Algérienne. À ce rythme l’Algérie ne sera que fragilisée et deviendra un ensemble de tribus /régions.
    Le peuple a besoin de se reconnaitre dans le même président, pour garder l’union nationale. Un président qui sera le repère des 40 millions d’Algériens.

    65
    1
    Abdeka
    21 janvier 2019 - 18 h 21 min

    l’Algérie, vas subir une nouvelle humiliation quand le chef de la mafia va prêter serment.

    15
    Anonyme
    21 janvier 2019 - 18 h 01 min

    vivement la dissolution du FLN et du RND qui ont coulè l Algérie et ont fait fuir des millions de jeunes à travers la harguas avec tous ses dangers !

    11
    1
    Anonyme
    21 janvier 2019 - 17 h 52 min

    L’intérêt et l’image de l’Algérie ne font pas partie de leur priorité. Les corbeaux tournent autour du cadavre.
    Ceux qui se donnent le droit de parler au nom du président Bouteflika, vont se donner le droit de clamer sa candidature.
    Qui va faire le serment en direct devant les yeux du GLOBE. Le président Bouteflika est malade et ne peut parler.
    Cessez de mettre l’Algérie dans des situations humiliantes
    Dégagez, vous avez détruit le pays. Des vautours rien que des vautours.

    29
    -DZ
    21 janvier 2019 - 16 h 41 min

    Aucune Honte, Aucun scrupule, aucune éthique.
    11 ans de prédation ne sont -ils pas suffisants ( 1999-2010).
    Un président avec un CV pilleur. Pauvre pays.

    15
    Chibl
    21 janvier 2019 - 16 h 26 min

    Le FLN va annoncer la candidature de Bouteflika à un cinquième mandat ?
    Nous le peuple avons choisi notre candidat ALI GHEDIRI et ont verra qui est le plus fort, le peuple ou le FLN.

    25
    Anonyme
    21 janvier 2019 - 13 h 28 min

    LE PRÉSIDENT ALI GHEDIRI VA LES ÉCRASER AVEC LE SOUTIEN DE 99/00 DES ABSTENTIONNISTES ALGÉRIENS ! LE RAS DE MARÉE POPULAIRE VA LES SUBMERGER MÊME AVEC LA FRAUDE § CETTE FOIS CI C EST LE PEUPLE QUI SURVEILLERAIT LES URNES !

    28
    Rayes Al Bahriya
    21 janvier 2019 - 13 h 14 min

    Ils annoncera son retrait de la campagne électorale juste après le 1er tour ….des présidentielles.
    Le scénario le plus probable à mon sens ..
    On verra ..
    Wait and see . c’est le mi figue mi raisin ….

    anonyme
    21 janvier 2019 - 13 h 04 min

    @ ON PEUT TOUT FAIRE A UN PEUPLE INCULTE !
    21 janvier 2019 – 10 h 00 min

    Effectivement ce peuple inculte en grande majorité a trouvé son compte dans cette médiocrité , il n’y a qu’à voir d’anciens kahwadji et gardiens de hamams rouler en 4/4
    Tout notre malheur vient de ce maudit peuple d’incultes et de tubes digestifs!!! Cherchons desesperement un autre peuple…

    20
    3
      abdel
      21 janvier 2019 - 14 h 48 min

      « ( si le peuple ne veut pas de moi,je le laisse a sa médiocrité! ») a vous de devinez qui a prononcé ces paroles en 1999??? donc consédérant que ce peuple est médiocre,inculte, inerte,l’auteur de ces propos,n’a pas hésité a violer la constitution et a transformer la république en une monarchie déguisée!!

      20
      Droits Humains
      21 janvier 2019 - 21 h 12 min

      Si notre est inculte, alors je ne vois pas pourquoi il attire tant votre regard de haine. Personne ne vous retiens d’aller supporter les peuples intelligents, at d’ailleurs qu’attendez-vous ? Laissez-nous dans notre inculture, vous les gens de culture. Oubliez-nous, partez, oubliez-nous.

    bozscags
    21 janvier 2019 - 13 h 04 min

    ils ont honte de rien….

    15
    Nacera
    21 janvier 2019 - 12 h 41 min

    F L N veut dire aujourd’hui ‘ Flous Libqaw Naqlouhoum ‘ – Dieu préservez-vous de ces prédateurs.

    16
    1
    anonyme
    21 janvier 2019 - 12 h 31 min

    ça serait un crime contre le pays si la candidature d’un homme invisible vient d’être annoncer
    Ils ne veulent pas lâcher leurs privileges
    Le peuple vous maudit!!!

    25
    Samira
    21 janvier 2019 - 12 h 24 min

    Il ne manque que le drebki et ould abbas dans la photo pour completer la réunion de famille.

    28
    Anonyme
    21 janvier 2019 - 12 h 01 min

    que de suspense que de mystère que d angoisse que d inquiétude za3ma tenir le pays en haleine jusqu’a la dernière minute??? moi je suis zen , cool tranquille…

    11
    Aberkane
    21 janvier 2019 - 11 h 29 min

    Celui qui veut pleurer n’a qu’à aller au mur de lamentations. Pleurnicher à longueur de journée sur notre sort est une lâcheté.
    Notre sort doit être entre nos mains et non aux mains d’un clan destructeur de notre cher pays .

    26
    salah khiar
    21 janvier 2019 - 11 h 17 min

    l’intérêt supérieur de la nation avant tout.

    3
    13
      anonyme
      21 janvier 2019 - 12 h 57 min

      l’intérêt des prédateurs du FLN avant tout

      11
      1
    ON PEUT TOUT FAIRE A UN PEUPLE INCULTE !
    21 janvier 2019 - 10 h 00 min

    wallah on se fout réellement de l’avenir et le devenir de 40 millions de pauvres moutons de Panurge , les forces de l’argent sont « ready » à tout pour maintenir cette léthargie nationale pour peu que ça continu de siphoner les milliards de dollars du peuple…

    24
    Kenza
    21 janvier 2019 - 8 h 32 min

    Un cinquième mandat, c’est à dire encore un mandat sans président…. voilà qui va faciliter le travail de Netanyahou en visite au Tchad pour placer son armée à nos frontières !
    A la fin du 4ième mandat, un mandat avec un président quasi absent, Israël est à nos frontières. A la fin du 5ième mandat, un mandat qui sera sans président, Israël sera à l’intérieur de nos frontières !

    39
    5
    amiahmed
    21 janvier 2019 - 8 h 32 min

    Lorsqu’on regarde la photo du FLN , ça donner l’envie de fuir à plus 40000 kms du pays, c’est vraiment très repoussant, qu’Allah nous en préserve.

    34
    Bey Ali
    21 janvier 2019 - 8 h 00 min

    Le parti de la Faillite et la Liquidation Nationale (FLN) va annoncer sa candidature a la continuité à l’achèvement de la destruction massive de la nation Algérienne, inachevé par le colonialisme, c’est un parti composé de traîtres,de fraîchement naturalisés,des nouveaux Harkis et des fils de Harkis, sinon comment nommé des traîtres aux plus hautes responsabilités,aider et assister les pileurs à quitter le territoire, nommé des Drebki voleurs de poules comme SG, élire des voyous a l’Assemblée nationale, dirigé une nation de quarante millions de personnes par un vieux portrait périmé, nous sommes plus une république, nous sommes une jungle où le plus fort dévore le plus faible

    53
    1
    Zaatar
    21 janvier 2019 - 7 h 54 min

    On peine encore à connaitre qui est H’mida et à comprendre ce que fait exactement H’mida. Pourtant, voila près de 60 ans durant que H’mida est aux affaires et que rien ne se fait sans son aval… ma foi je reste perplexe.

    27
    2
    Massinissa
    21 janvier 2019 - 7 h 18 min

    le ridicule ne tue pas ! « si tu n’as pas honte fait ce que tu veux » , avant y avait un minimum de bon sens , mais maintenant comme l’ a si bien dit le regretté Abdelhamid Mehri « nous sommes au temps de la médiocrité et la médiocrité a ses défenseurs » en Arabe « NAHNOU FI ZAMANE ERADAA WA L ‘ ERADAA RIJALOUHA » .
    à bons entendeurs salut .

    44
    1
    Anonyme
    21 janvier 2019 - 7 h 15 min

     » une éventuelle dissolution du Comité central aurait entraîné de fait la disqualification du président du parti,…………a posteriori, n’autoriserait pas le parti à en présenter la candidature.  »
    ______________________________________________________________________
    En 99 il a bien été le candidat du FLN tout en étant « candidat indépendant »
    cet argument n’est donc pas valable, que nous chante donc ce FLN new look ?

    28
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.