Décès de Youcef Goucem : l’ARAV appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités

ARAV
Zouaoui Benhamadi, président de l’Autorité de régulation audiovisuelle. New Press

Par Houari A. – L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) s’est dite impuissante devant les abus de certaines chaînes privées. Réagissant à travers un communiqué à un sit-in organisé par les professionnels du cinéma devant le siège de cette instance suite au décès du réalisateur Youcef Goucem qui s’était immolé au siège de Dzaïr TV, le président de l’ARAV a regretté de ne pouvoir que respecter ses «responsabilités morales».

Son président admet ainsi le rôle tout à fait inefficace de cette institution à laquelle il est reproché son obsolescence. «Des citoyens, parmi lesquels des artistes et des professionnels du cinéma, se sont rassemblés dans la soirée de jeudi devant le siège de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel pour manifester leur colère, suite au décès du réalisateur Youcef Goucem, mort après une tentative d’immolation devant les locaux de Djzaïr TV le 7 janvier dernier. L’ARAV ne peut que compatir à la douleur de ses proches auxquels elle présente ses sincères condoléances», a notamment affirmé Zouaoui Benhamadi qui note une «recrudescence des plaintes de professionnels vis-à-vis de certaines chaînes, concernant l’exécution loyale des contrats avec les créateurs», sans pouvoir y changer quoi que ce soit car «ce problème (…) relève des tribunaux».

«Tout en rappelant que toutes les chaînes de télévision privées sont de droit étranger, l’ARAV (…) en appelle, une fois de plus, aux autorités concernées pour une mise à niveau du paysage audiovisuel algérien», a encore insisté le président de l’instance censée détenir le pouvoir de réguler toute activité audiovisuelle en Algérie, mais qui reproche à l’Etat de ne pas jouer son rôle pour lui permettre de remplir la mission pour laquelle elle a été créée.

H. A.

Comment (12)

    Opprimé
    26 janvier 2019 - 15 h 17 min

    Combien de morts comme le Chahid Youcef Goucem par jours; des centaines voir des milliers;morts de chagrins d’impuissance contre une injustice venant du haut;du Ministre de l’injustice et proches;moi meme j’ai subit cette l’injustice et lorsque j’ai commis l’erreur d’écrire a ce Sinistre;s’est retourner contre moi;nous n’avons plus de justice; la justice qui existe c’est aux enchères aux plus offrants; ou les proches du pouvoir font ceux qu’ils veulent pire que les ex colons; ou elle est notre indépendance,pourquoi on à sacrifiés autant de vous chahid pour Rien;vous l’emporterez pas avec vous

    10

    Ces chaînes sont l’ennemi numéro 1 du pays. Elles dénigrent les valeurs morales du pays,tout en remplissant le temps de la jeunesse oisive algérienne à écouter et à rire des débilités qui y sont déversées chaque jour.
    Le problème c’est que les jeunes adorent s’abreuver à la source de ce poison,qui atrophie, et anesthésie tout effort cérébral à la réflexion et au raisonnement.
    Pouvez vous imaginer un animateur bouffon, bedonnant, coiffé d’une perruque de femme et ridiculement affublé d’une gandoura féminine taille XXL ,le tout connotant la grosse concierge ou la tayaba du hamam,qui s’exhibe en dansant de manière aussi repoussante que grossière,sous les notes d’un raï qui agressent les oreilles ?!
    À qui la faute? Certainement pas à ces jeunes pommés? C’est un circuit qui a été conçu pour détruire l’identité algérienne.

    4
    1
    Mir
    26 janvier 2019 - 14 h 05 min

    une ARAV impuissante… on a 150 des commissions qu’on paye avec l’argent de la Rente mais impuissantes…

    Mais qui est donc puissant dans ce pays ?

    صالح/ الجزائر
    26 janvier 2019 - 13 h 26 min

    Les chaînes satellitaires : Dzaïr TV , comme Dzaïr News , appartiennent à Ali al goudroune .
    Un tout petit entrepreneur communal de BTP , comme il y en a des milliers d’autres en Algérie , mais celui-ci doit devenir , par la magie des deux dernières décennies , le premier partenaire des pouvoirs publics de la haute sphère , malgré l’appétit sans borne pour accaparer le reste du tissu industriel national .
    Le 30 juillet dernier, à l’enterrement de l’ancien chef du Gouvernement Rédha Malek au cimetière d’El Alia, le conseiller du Président s’est affiché tout sourire avec le patron des patrons . Des rires, de la complicité et des regards qui désavouent terriblement le tout nouveau Premier Ministre de l’époque , parti en guerre contre les oligarques algériens.
    L’ancien chef de gouvernement du président Chadli (septembre 1989-juin1991) a affirmé , dans une interview au quotidien national édité en arabe , que « L’une des fonctions fondamentales de l’État est de protéger la société, d’assurer la sécurité et de protéger tous les étrangers sur son sol. ».
    A la question : N’est-ce pas disponible (cette fonction fondamentale ) en Algérie? il a répondu : «Je pense qu’elle n’est pas disponible. Nous sommes dans un processus de violence et de terrorisme depuis des années, des actions soumises à une logique de marché parallèle et à des transactions en dehors du cadre juridique, et même au sein du système officiel, il existe un accord informel. Les relations illégales avec une banque nationale sont des relations cachées et ce type de relation est un danger.»
    C’est l’Algérie toute entière qui est malheureusement ligotée , martyrisée et prise en otage par une poignée d’oligarques, de seigneurs de la Mafia politico financière, afin de réaliser et de satisfaire leurs désirs diaboliques.

    La Tare Et Le Goudron
    26 janvier 2019 - 13 h 04 min

    Dzaïr TV,c’est la chaine de Ali goudroune, la tare du pays. Milliardaire mais cupide, cette mort lui restera sur la conscience.

    7
    1
    Lam
    26 janvier 2019 - 7 h 22 min

    Venant à l’essentiel , cette pseudo chaîne a t’elle l’intention de prendre ces responsabilités !!??
    On demande que justice soit faites et immédiatement

    Anonyme
    26 janvier 2019 - 4 h 08 min

     »Tout en rappelant que toutes les chaînes de télévision privées sont de droit étranger… »

    Je n’ai pas compris. ces chaines ne sont pas Algériennes ou quoi.

    5
    1
    Ayweel
    26 janvier 2019 - 2 h 31 min

    《Toute les chaînes privée sont de droit étranger ……..!,,,,,!》autrement dit ce sont des chaînes étrangères qui emploient des algériennes et algériens pour s’accaparer des médias, un des pilier sur lesquels repose toute nation, entre autres l’education, la justice et la santé. Grave, très grave, sachant la puissance, le rôle et de quoi les médias sont capables de faire. Et dire qu’on a un état, une armée et une sécurité. ……pourquoi donc ne pas faire la même chose avec d’autres secteurs, la marine, l’aviation civile et militaire, les écoles, hôpitaux, police, douanes, gendarmerie , pêcheurs, agriculteurs, vendeurs de cigarettes et même partis politiques et imams. …….. aux moins ceux là ne rentrent pas dans les foyers algériens sans être invités.

    13
    Rais
    25 janvier 2019 - 21 h 28 min

    Vous etes tous des mineurs. Tout doit etre entreprit and maintenue par le gouvernemnt!!!

    2
    2
    ArezkiHAMOUDI
    25 janvier 2019 - 21 h 16 min

    Pousser au désespoir et au suicide est aussi une forme de terrorisme …

    Arezki HAMOUDI

    14
    Anonyme
    25 janvier 2019 - 20 h 45 min

    CES CHAINES N’ONT DE CHAINES QUE LE NOM
    ELLES N’AURAIENT JAMAIS DÜ VOIR LE JOUR, ELLES DONNENT DES NAUSÉES
    CECI DIT NOUS DEMANDONS LA TÊTE DE (…)

    15
    Aissa
    25 janvier 2019 - 20 h 13 min

    Voila des scandales a repetition. IL ne se passe pas un mois sans que la gouvernance de ce regime soit mise a nue. C est surement les premices de la fin de ce cauchemar. La honte ne les derange Pas du tout car ils sont reconnectes.leur reveil sera surement tres amere .

    16
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.