Mohamed Sidati : «L’UE a commis un crime contre les Sahraouis»

Sahara Sidati
Mohamed Sidati, membre du Secrétariat national du Front Polisario et ministre délégué pour l'Europe. D. R.

Le membre du secrétariat national du Front Polisario, ministre délégué pour l’Europe, Mohamed Sidati, a estimé que «l’odieuse campagne» orchestrée par la Commission européenne pour faire passer l’accord commercial de libre-échange avec l’occupant marocain, incluant illégalement le Sahara Occidental occupé, n’était rien d’autre que «le cautionnement d’un crime de pillage et d’un hold-up au sens propre du terme» contre un Etat membre de l’Union africaine (UA).

Dans une déclaration, jeudi, aux médias sahraouis repris par l’APS, Sidati a indiqué que la récente décision de la Commission européenne «est un acte d’agression contre un Etat membre de l’UA et de pillage des ressources du peuple sahraoui», relevant la grande contradiction au sein d’un ensemble de pays européens, qui ont participé, la semaine écoulée à Bruxelles, aux côtés de la République sahraouie à la dernière réunion ministérielle entre l’Union européenne (UE) et l’UA. Il s’est interrogé, à ce propos, comment la Commission européenne peut valider des accords si fragiles juridiquement, voire en totale contradiction avec la Cour de justice européenne de l’UE (CJUE).

Pour Sidati, cette insistance de la part de la Commission européenne constitue «un défi évident aux décisions de la CJUE et au droit international», ce qui la met, une fois encore, en position de contradiction avec les positions maintes fois exprimées par la responsable des Affaires étrangères de l’UE. Cela surtout, a-t-il précisé, quand elle évoque le soutien de l’UE aux efforts de l’envoyé onusien au Sahara Occidental, Horst Kohler, et au processus mené par l’Organisation des Nations unies (ONU), en vue de parvenir à une solution politique pacifique garantissant au peuple sahraoui son droit à l’autodétermination.

Par ailleurs, le responsable sahraoui a tenu à rendre hommage au peuple sahraoui pour sa détermination à arracher ses droits légitimes garantis par le droit international et sa résilience face à toutes les manœuvres à travers lesquelles la Commission européenne et le Maroc visent à légitimer le pillage de ses ressources naturelles.

Le vote du Parlement européen est intervenu après un long processus de négociations entre l’UE et les autorités marocaines pour contourner la décision de la CJUE et se dérober à l’obligation d’obtenir l’accord du peuple sahraoui, tel que stipulé par les arrêts de cette dernière.

Le Parlement européen a validé un rapport «partial» approuvant l’accord UE-Maroc élaboré par l’ancienne rapporteur de la Commission du commerce international (Inta), Patricia Lalonde, contrainte à la démission en décembre 2014 après avoir fait l’objet d’une enquête suite à des informations faisant état de son implication avec d’autres députés européens dans une affaire de «conflit d’intérêt et d’infractions au code de conduite au PE», en sa qualité de membre, non déclaré, du conseil d’administration d’une fondation pro-marocaine EuromedA.

Le vote n’a pas été précédé d’un débat général au Parlement, et ce suite au rejet de la demande introduite par le groupe des Verts et l’Alliance des libéraux pour l’inscription d’un débat préalable au vote à l’ordre du jour de la séance plénière tenue le 14 janvier 2019.

R. I.

Comment (13)

    Viens rigoler avec nous
    2 février 2019 - 22 h 01 min

    2013: Accord de pêche Maroc – UE. 310 eurodéputés ont voté pour et 204 contre
    2019: Accord Agricole Maroc – UE: 444 eurodéputés ont voté pour et 167 contre
     » Les jeux sont faits rien ne va plus « 

    Kader
    2 février 2019 - 18 h 30 min

    Disons tous en meme temps : One Two Three Viva la RASD.

    Vive les Généraux ! Vive Boutflika
    2 février 2019 - 17 h 31 min

    Soutient totale à nos frères sahraouis qui crèvent de faim dans les camps du royaume de mimi six le menteur qui dit que c’est notre vaillante armée de libération nationale qui encerclent et clochardise le peuple fiers sahraouis indépendant et libre de sortir de la colonisation du merdok !!
    Tahia ANP ! Tahia Djich de libération nationale qui a battu l’armée Française classé 4ém puissance mondiale
    nous avons des hommes capables qui n’ont pas aider le colon du merdok assassins et voleur

    kheira
    2 février 2019 - 13 h 48 min

    Les pays européens (qui forment l’union européenne aujourd’hui) sont presque tous des colonisateurs. L’Angleterre colonise directement le sud de l’Espagne (Gibraltar) et une île appartenant à l’Argentine, la France a encore des colonies en Amérique du Sud et dans certains océans, l’Espagne a des colonies au Maroc… La colonisation peut être encore indirecte, par la pression sur les gouvernements comme en Afrique ou par l’intermédiaire de grandes sociétés minières…Donc c’est dans la logique de cet état des choses que l’UE agit envers le Sahara occidental (RASD) en aidant le royaume de hommo-le-6ème qui n’est que le larbin des pays européens mais qui se prend pour un monarque de la trempe de ceux des pays nordiques qui, d’ailleurs, le méprisent en raison de ses comportements « visqueux » ! Les pays européens ont par le passé aidé le régime raciste de l’Afrique du Sud et aujourd’hui, comble de l’hypocrisie, encensent ( a posteriori) Nelson Mandéla…Il faut donc savoir se comporter avec ces politicards européens car ils n’agissent que pour leurs intérêts et hommo-le-6ème devrait s’en souvenir parce que demain quand la roue va tourner, ils seront les premiers à le lâcher !

    Kamal
    2 février 2019 - 4 h 16 min

    Si il veut rester digne, le Polisario doit désormais refuser toute aide venant de l’UE serait elle alimentaire. Il doit aussi formuler un ultimatum pour que le Parlement européen revienne sur sa décision portant sur ledit accord commercial dans un délai à préciser. Passé ce délai, le Polisario fermerait toutes ses représentations à Bruxelles. Na!

    Vroum Vroum 😤..
    2 février 2019 - 1 h 22 min

    La Commission européenne est contre le Sahara occidental et juridiquement n’est pas habilité à statuer car l’UE n’a pas respecté le Non des Référendums sur la Constitution européenne… On vous mari de force alors que vous refusez.. L’UE est virtuelle .

    LOUBIA
    2 février 2019 - 0 h 31 min

    Les arrêts la CJUE stipulaient obligation d’obtenir l’accord du peuple sahraoui.
    Mais l’union Européenne croit que le peuple sahraoui se trouve à Laayoune, Dakhla, Smara et Boujdour; sans tenir compte des exilés.

      ALI
      2 février 2019 - 18 h 21 min

      @LOUBIA. C’EST EXACTEMENT CELA PARCE QUE LES POPULATIONS ACTUELLES DE LAYOUNE, DAKHLA, SMARA ET BOUJDOUR SONT A 80% CONSTITUEES DE COLONS MAROCAINS.

    HOUMTY
    1 février 2019 - 22 h 34 min

    SALAM L’KHAWA…. Encore une coquille vide, comme l’onu ! HONTE A TOI , L’ u.e ! Encore une magouille ! Vos enciennes colonie ont spolié L’ AFRIQUE et en 2019 vous spolié la R.A.S.D indirectement avec le makhzen . Encore une fois HONTE A TOI L’ u.e
    VIVE LA MERE PATRIE L’ALGERIE et notre glorieuse A.N.P

    Kader
    1 février 2019 - 21 h 43 min

    One, Two, Three, Viva la RASD.

    Ziad ALAMI
    1 février 2019 - 21 h 41 min

    Une raison supplémentaire pour continuer à dire et à écrire que l’indépendance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple et que tout le reste n’est que du bla bla bla et une perte de temps.

      Elephant Man
      2 février 2019 - 2 h 17 min

      Complètement d’accord avec vous @Ziad Alami.

    […] Mohamed Sidati : «L’UE a commis un crime contre les Sahraouis» est apparu en premier sur Algérie […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.