Sellal aux commandes, Benyounès à la communication, Rehiel à l’organisation

Sellal
Sellal, une fois de plus, directeur de campagne de Bouteflika. PPAgency

Par Kamel M. – Comme prédit par Algeriepatriotique, c’est à Abdelmalek Sellal que le candidat Abdelaziz Bouteflika a confié la direction de sa campagne électorale. Même si le président sortant n’a pas encore annoncé sa candidature officiellement, celle-ci devrait intervenir sous peu, sous la forme d’un message qui sera adressé aux citoyens, vraisemblablement à travers les médias officiels.

Algeriepatriotique a, par ailleurs, confirmé l’information qui a circulé sur les réseaux sociaux selon laquelle Amara Benyounès serait également de la partie. L’ancien ministre du Commerce sera chargé du volet communication. L’organisation, elle, sera échue à Mustapha Rehiel, ancien directeur de cabinet d’Abdelmalek Sellal, a-t-on encore appris de sources informées.

Abdelmalek Sellal avait dirigé la campagne électorale d’Abdelaziz Bouteflika en 2009 et en 2014. L’ancien chef de l’Exécutif avait sillonné les quarante-huit wilayas deux fois de suite lors de la dernière présidentielle pour, une première fois, «démontrer» sur le terrain les efforts du président de la République dont les «réalisations» ont permis aux Algériens de bénéficier des lourds investissements consentis par l’Etat pour la construction des infrastructures publiques. La seconde tournée de Sellal était, elle, le prélude à l’annonce de la candidature de Bouteflika à sa propre succession pour un quatrième mandat qui semblait incertain en raison de sa lourde maladie. L’ancien Premier ministre, qui avait dû démissionner pour pouvoir assumer cette tâche fastidieuse, était même perçu par certains observateurs de la scène politique nationale comme le «véritable candidat» en lieu et place du président en exercice qui ne s’était prononcé qu’à la dernière minute.

Le retour d’Abdelmalek Sellal est inattendu. Mais la confiance dont il continue de jouir auprès de Bouteflika, bien qu’il ait mis fin à ses fonctions au profit de son ancien directeur de cabinet à la Présidence, Ahmed Ouyahia, fait que le candidat au cinquième mandat voit en lui la personne habilitée à conduire sa campagne dans un contexte complexe. L’ancien ministre de l’Intérieur dans le gouvernement du défunt Smaïl Hamdani et ancien wali de Tamanrasset a acquis cette réputation d’homme politique sacrifiant le protocole rigide à la proximité avec le citoyen.

Il saura, selon les défenseurs de ce choix, convaincre l’opinion publique de la nécessité d’«assurer la continuité» dans la perspective des changements profonds que Bouteflika s’apprête à entamer dès sa réélection.

K. M.

Comment (83)

    Anonyme
    9 février 2019 - 22 h 12 min

    Ce monsieur est le symbole de ces années chaotique de bouteflika. ..une mascarade clownesque !

    Fawzi
    7 février 2019 - 17 h 50 min

    et afficher sur son compte face book la photo de son candidat .certes il faudra se mouiller et beaucoup de faux comptes seront créés mais ce sera un p’us .i

    ON VEUT UN VRAI PRESIDENT !
    7 février 2019 - 3 h 13 min

    Sellal ? Mord de rire la marionnette de la France, le pire c’est qu’il ne sait même pas mettre une oreillette devant Merkel lol

    ahmed
    6 février 2019 - 21 h 54 min

    avec un peuple médiocre à l’image de cet Iwen, le clan a encore de beaux jours devant lui

    un jour COQ et pas une annee poule!
    6 février 2019 - 20 h 20 min

    IL SUFFIT TOUT SIMPLEMENT A CHAQUE CITOYEN DE BOYCOTTER CETTE MASCARADE ET DE SE PRESENTER DANS L’ENSEMBLE DES BUREAUX DE VOTES CHACUN DANS SA CIRCONSCRIPTION DE 8HOO DU MATIN JUSQU’AU DEPOUILLEMENT MUNI DE CAMERA PORTABLE POUR FILMER LE DEROULEMENT DU DEPOUILLEMENT ET QUE CHACUN DOIT MENTIONNER SON BUREAU DE VOTE ET L’ENREGISTRER DANS LE FACE BOOK ET CETTE OPERATION DPIT ETRE EFFECTUER A TRAVERS LE TERRITOIRE NATIONAL . LES RESULTATS METTRONS LE POUVOIR DOS AU MUR. NOUS AURONS LE NOMBRE REEL DE VOTANTS – POUR BOUTEF- POUR GHEDIRI – LA SUITE ?????

    Anonyme
    6 février 2019 - 20 h 11 min

    a l’approche de chaque folklore on sort les marionettes du placard et ca dure….

    Iwen
    5 février 2019 - 11 h 07 min

    Abdelmalek Sella aurait pu très bien être le président du pays, je me demande pourquoi ce retrait alors qu’il a l’expérience au plus haut sommet de l’administration !?

    Ben Flis, aurait pu lui aussi!

    2
    22
      Anonyme
      6 février 2019 - 21 h 51 min

      @Iwen
      5 février 2019 – 11 h 07 min
      Abdelmalek Sella aurait pu très bien être le président du pays, je me demande pourquoi ce retrait alors qu’il a l’expérience au plus haut sommet de l’administration !?

      PAUVRE TYPE
      CACHE TOI ET NE VIENS PLUS POSTULER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.