Première apparition publique de Saïd Bouhadja depuis son éviction de l’APN

APN apparition
Belkhadem saluant Bouhadja lors de l'enterrement du général Guenaïzia. PPAgency

Par Kamel M. – L’ancien président de l’Assemblée populaire nationale (APN) a assisté à l’enterrement du général Abdelmalek Guenaïzia à Alger. C’est la première apparition publique de Saïd Bouhadja depuis son éviction mouvementée de la présidence de la Chambre basse du Parlement.

Saïd Bouhadja, dont on ne sait toujours pas pourquoi son propre camp s’est rebellé contre lui au point de l’interdire par la force d’accéder à son bureau, a quitté le perchoir sans avoir déposé sa démission. Il laisse ainsi un Parlement hybride avec, à sa tête, un président mal élu. Son bras de fer inexpliqué avec l’ancien secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, avait fini par être fatal aux deux hommes qui sont, l’un et l’autre, sortis par la petite porte.

La photo prise par nos confrères de l’agence PPAgency au cimetière de Sidi Yahia, ce mercredi, montre un Saïd Bouhadja au visage crispé et lançant un regard froid à Abdelaziz Belkhadem qui lui touche la main. L’ancien président de l’APN, qui demeure un militant au sein du FLN, n’a pas été reçu par le nouvel homme fort du parti, Mouad Bouchareb, qui avait entamé une série de rencontres avec les ténors de l’ancien parti unique dans le but annoncé de «ressouder les rangs». Mais il est difficile de croire que Saïd Bouhadja puisse ravaler sa colère aussi facilement, au regard du fait qu’il a été évincé de son poste de troisième homme de l’Etat manu militari et humilié devant l’opinion publique en dépit de son passé de moudjahid.

Le retour d’anciens hauts responsables sur le devant de la scène après leur limogeage pourrait signifier que Bouhadja ferait, lui aussi, partie des «revenants», d’autant qu’il n’a eu de cesse d’exprimer son soutien «indéfectible» au président Bouteflika dont il affirmait qu’il était le seul à pouvoir le démettre de sa fonction puisque c’est lui qui l’y avait nommé.

K. M.

Comment (25)

    Sobhanallah
    7 février 2019 - 21 h 01 min

    Incroyable mais vrai, tu ne peux voir sa quand Algérie !
    Hier je te crache au visage et t’humilie et aujourd’hui c’est les Bouss-Boussa !
    Qu’est-ce-qu’on n’a fait à ses gens pour subir un telle châtiment ???

    Anonyme
    7 février 2019 - 20 h 16 min

    Tiens ! Les «apparitions» sont manifestement très à la mode ces derniers temps chez la marabunta !

    Cheikh
    7 février 2019 - 19 h 23 min

    On s’est trompé sur cette personne..qui a été éjecté de la présidence de l’APN, et jamais SG du FLN alors qu’il est l’unique moudjahid restant au parti…Bien entendu son départ de l’APN a été cautionné par le président.. et il nous surpris aujourd’hui par sa déclaration qu’il est avec le 5ème mandat de Bouteflika..

    Rascasse
    7 février 2019 - 18 h 06 min

    C’ est ce genre de vils que l’on appelle « ammou » et que l’on vénère, ils ont donné quoi à la nation ??( que l’on me parle pas de la guerre de révolution comme attribut, comme disait Ait-Ahmed la révolution c’ est vous le peuple !!) ces dinosaures c’est nous qui les faisons par notre gentillesse et notre adoration des aînés qui profitent de cette faiblesse : il est temps que les jeunes se démarquent de cette adoration et respect démesurés éprouvés aux aînés manipulateurs qui brident toutes les énergies productives

    abdel
    7 février 2019 - 17 h 18 min

    « des partants,des revenants » a quand une nouvelle génération pour remplacer ce pannier de crabes !?I .ils vont d »échecs en échecs,ils donnent au peuple, et au monde un spectacle lamentable,ou leurs soucis premiers ‘c’est de se disputer les places comme des chiffonniers! et l’interet du pays n’est pas leur priorité

    Tangoweb 54
    7 février 2019 - 17 h 17 min

    Monsieur Bouhadja devrait penser à prendre sa retraite car il est vieux et très âgé. Il est dans les rangs du pouvoir et du FLN depuis les années 70, il a fait plusieurs mandats de député, en 2012 il a failli mettre toute sa famille proche dans la liste des candidatures a la députation, heureusement il l ont bloqué, ce qui est malheureux dans tout ça c est que les hauts placés du pouvoir Algériens ne quittent jamais spontanément leurs postes sauf si on les limoges ou bien pour aller au cimetière mais jamais de démission comme ça existe de par le monde.

    TNT
    7 février 2019 - 14 h 17 min

    Monsieur Bouhadja la victime de ses propres pièges,il à bien aider certains députés voyous, par après ils ont participés a cadenassé les portes du symbole du peuple et ainsi son bureau, drôle de reconnaissance,et drôle de personnalité, c’est ainsi on sacrifiés un quart de la population pour que des hors la loi reprennent les commandes

    TNT
    7 février 2019 - 13 h 59 min

    L’ami Mr Bouteflika c’est un prophète pour les adeptes des Zaouias et le clan la destruction de la nation Algérienne, alors gouverne par télépathie,et son géant portrait accroché partout, nous sommes revenus ou moyen âge

    Rabah
    7 février 2019 - 13 h 26 min

    Et si, malgré toutes les interventions chirurgicales lourdes qu’il subit et les prothèses sophistiquées dont il est doté, Bouteflika ne pouvait pas physiquement être présenté à l’élection du 18 Avril ?

      Anonyme
      7 février 2019 - 20 h 26 min

      Pas de problème. Tout ce beau monde va changer illico presto de veste. Ils se prosterneront sans la moindre hésitation devant le nouveau roi qu’on leur désignera.
      Ce sont les meilleurs adeptes du «Le roi est mort. Vive le roi !».

    Zaatar
    7 février 2019 - 13 h 21 min

    Pour sa première apparition après son limogeage de son poste au FLN il a l’air plutôt mal rasé…

      Elephant Man
      7 février 2019 - 21 h 48 min

      Enfin @ Zaatar il vient à un enterrement il ne vient pas faire un défilé de mode.

        Zaatar
        8 février 2019 - 8 h 22 min

        Effectivement, mais a la difference des autres presents a cet enterrement, ces derniers sont tous rases de pres. C’est ce qu’il fallait comprendre dans mon intervention.

          Elephant Man
          8 février 2019 - 10 h 37 min

          @Zaatar j’ai bien compris mais il ne faut jamais regardé les autres, sans vouloir taper sur qui ce soit à cet enterrement être rasé de près costume etc ne font pas de vous l’honnêteté exemple Sarkozy 😂😂 pour faire court.
          Tant que le coeur y est pour cet enterrement le reste importe peu, il ne vient pas pour faire de la figuration et être vu de la propagande comme dans les obsèques de Johnny ou Aznavour où vous aviez tous les m’as tu vu.

          Zaatar
          8 février 2019 - 16 h 20 min

          Sur le sujet on est d’accord l’ami. Ca n’est peut etre pas le cas de bouhadja avec sa famille politique… d’ou le mal rasage probablement. Histoire d’une caricature.

    Dignité ?
    7 février 2019 - 11 h 59 min

    Bouhadja , malgré toute l’humiliation qu’il a subit de la part de ses frères du FLN , est capable de revenir aux « affaires » sans aucun problème et comme si de rien n’était ! Dignité où es-tu ?

    Anonyme
    7 février 2019 - 9 h 26 min

    ras le bol de la viande avariée , du sans neuf avec autant de neurones que d étoiles dans l univers

    Zone Troubles
    7 février 2019 - 8 h 39 min

    Juste une question a Mr Bouhadja, comment suffit-il un ex sympathisant du parti FIS,le jour et lendemain il devient Tête listes aux législatives de la Wilaya ou Mr Bouhadja est natif,on abandonnant les anciens adhérents du FLN,..

    Anonyme
    7 février 2019 - 7 h 51 min

    Un éjecté deux trouve.Tous des larbins aux service du seigneur des lieux.Ils reviennent comme ça pour être rappelé et reviennent la tête basse comme l’ont fait ouyahia,belkhdem et d’autres.Humiliation après humiliation et c’est le pays qui souffre a leur place,eux sans lois sans foi

    Fellag
    7 février 2019 - 7 h 48 min

    Mr Bouhadja il n’a pas les mains aussi propres comme certains le pensent,il était un ex soumis de la famille Bouteflika et lorsque il a senti que le vent va changer de direction, alors il s’est vite positionné de la direction opposée, c’est une Girouette comme l’ensemble des partis FLN-RND et autres, à ma connaissance ils restaient très peu de vrais Moudjahid,le reste se sont des caméléons depuis la guerre de libération,on les appelle les Moudjahid de la planque et la trahisons, c’est un compagnon du héro Amirouche qui me l’a confié Allah yarahmou

      Anonyme
      7 février 2019 - 17 h 24 min

      chez ces gens là,monsieur,ce n’est pas la direction du vent qui change,mais la girouette!!!

    Citoyen
    7 février 2019 - 7 h 19 min

    Le brave homme a compris avec qui il etait entouré.
    Que va til faire maontenant?

    AmiAhmed
    7 février 2019 - 7 h 18 min

    Le spectacle offert par nos hommes politiques qui détiennent le pouvoir, ne rassure pas du tout, ils donnent tous l’impression que seul le pouvoir compte pour eux, et quelque soit la manière, même si le chemin final mène en enfer.

    anonyme
    7 février 2019 - 7 h 01 min

    Arrêtez de faire semblant ou de ne pas voir qu’ils sont tous du même sérail et qu’ils se nourrissent tous des richesses du peuple. Non pas parce qu’ils le valent bien, comme chez Loréal, mais parce que ce sont d’anciens « moudjahidine », comme vous les appelez. En Algérie, les « anciens combattants » ont tous les droits. Ailleurs, ce sont des citoyens comme les autres … Encore 20 ans (ils seront tous enfin morts) et nous devrons inventer autre chose : « anciens serviteurs de l’Etat », par exemple. Pauvres de nous ! Enfin de ceux qui n’ont pas fui le pays …

      anonyme
      7 février 2019 - 8 h 08 min

      il y aura encore des « dhaoui el houkouk »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.