Les Zimbabwéens en colère après le meurtre de leur compatriote à Annaba

étudiant Prosper
Ndudzu Prosper, l'étudiant zimbabwéen assassiné à Annaba. D. R.

Par R. Mahmoudi Des dizaines d’étudiants étrangers, dont une majorité de zimbabwéens, ont manifesté, samedi, devant la résidence universitaire d’Annaba pour dénoncer, comme le montre une vidéo, le meurtre de leur collègue Ndudzu Prosper, le 7 février dernier.

Les manifestants ont scandé des slogans exigeant des autorités de faire leur travail pour faire éclater la vérité sur ce meurtre qui avait ébranlé le campus et la ville d’Annaba. La manifestation était émaillée de portraits du jeune étudiant assassiné qui, selon des témoignages, était un brillant élève, puisqu’il était major de promotion et qu’il s’apprêtait à soutenir sa thèse de fin d’étude.

A noter que des étudiants algériens ont tenu à se joindre à cette marche de protestation organisée par leurs camarades subsahariens pour demander, eux aussi, que les auteurs de ce crime soient arrêtés et traduits devant la justice pour répondre de leurs actes.

Selon des sources concordantes, trois personnes soupçonnées du meurtre du jeune Prosper avaient été arrêtées jeudi dernier par les services de sécurité. L’arrestation a eu lieu après une fouille minutieuse des différents quartiers de la commune de Sidi Ammar effectuée par les services de sécurité.

Pour l’instant, le seul témoignage sur cette affaire est celui d’un ami et compatriote de la victime, qu’il a publié le jour même sur les réseaux sociaux. Selon lui, le jeune étudiant avait été agressé mardi soir devant sa résidence universitaire par de jeunes voyous qui voulaient lui subtiliser son téléphone portable. Témoin de l’agression, ce ressortissant zimbabwéen a écrit, sans doute sous l’effet de la colère, que son compagnon avait été victime de «xénophobie» et de «racisme» dans un pays où il était venu chercher le savoir. Il a même accusé des automobilistes algériens de «non-assistance à personne en danger», en refusant de transporter la victime, alors blessée, à l’hôpital.

R. M.

Comment (13)

    Mme CH
    11 février 2019 - 0 h 43 min

    Nos sincères condoléances à la famille et aux amis de cet étudiant…..les criminels doivent payer pour leur crime crapuleux..dans les plus brefs délais..! Tuer une personne pour son portable, ça montre l’état de déliquescence des valeurs de notre société (sans foi ni lois)..!

    Effectivement, ces étudiants sont venus pour étudier chez-nous, ils sont les bienvenus……il ne faut pas les confondre avec les migrants que des réseaux mafieux sont en train de manipuler pour différentes raisons..! Demandez à Soros, il vous le dira..!

    Anonyme
    10 février 2019 - 16 h 20 min

    L Algerie est un pays africain et doit etre solidaire de tous les pays africains,les Algeriens sont des Africains et doivent etre solidaires avec tous les africains.La mort de ce jeune etudiant nous touche tous au fin fond de notre ame et notre conscience…Nous sommes tous coupables de cet assassinat commis par des Algeriens ..ce jeune Etudiant a ete la victime de ces criminels qui ne meritent que la peine capitale dans un proces expeditifs..
    Au pouvoir de la justice de se prononcer et rapidement ….il faut un proces exemplaire avec toute severite afin que ce crime ne sereproduise plus jamais…..nos candoleances a tous les proches de la victime,a ses amis etudiants et a nos compatriotes d exprimer toute leur colere contre ce crime abominable en manifestant dans les rues de Annaba ……

    23
    2
    Anonyme
    10 février 2019 - 15 h 51 min

    On espère que la justice vous réponde dans les plus brefs délais et que les criminels seront sévèrement sanctionnés.

    16
    1
    Anonyme
    10 février 2019 - 13 h 27 min

    J’aime mon pays et veut que mon peuple y soit heureux et qu’il soit doté d’une grande stature d’ame.
    Il n’est pas question de personnes de tel pays ou de tel autre. On s’en fout.
    Ne devenons pas comme les français qui essentialisent tout et ramènent tout toujours aux origines d’une personne, sinon nous serons atteints de la même maladie politique que les français : arrogance, aveuglement, illusion de supériorité sur les autres.
    Un homme a été tué. Personne n’a le droit de tuer gratuitement une personne, sans que la légitime défense soit en jeu. Point.
    Les forces de police vont faire leur travail et elles le font bien en Algérie. Point
    La justice algérienne va les choper par la ceinture de leur pantalon et ce ne sera que justice. Point.
    Le ou les criminels vont passer des années en prison et ce sera mérité. Point.
    Ne rentrons pas dans le délire du racisme et de l’anti-racisme, c’est pure perte de temps.

    22
    6
      Saxo
      11 février 2019 - 2 h 35 min

      C’est honteux de mettre tous les français dans le même sac. Il y en a beaucoup d’entre eux qui ne sont pas ce que vous dites et qui adorent le peuple algérien. Alors soyez respectable et poli envers cette catégorie.

      2
      1
    Bouzorane
    10 février 2019 - 11 h 20 min

    « leurs camarades subsahariens »… c’est une très bonne chose de ne pas avoir dit « camarades africains », comme si l’Algérie se trouvait en europe ou en asie!!
    Cela dit, le Zimbabwe n’est pas un pays subsaharien puisqu’il se situe au sud de l’afrique, loin, très loin du sahara. C’est plus approprier de la qualifier de pays d’afrique australe.
    Mais ces qualifications doivent etre exclusivement réservées aux pays étrangers. Quant à notre pays, ne jamais lui attribuer autre appellation que « Algérie »…ni maghreb, ni afrique du nord, ni mena, ni monde arabo-musulmna, ni tamezgha…ni, ni, ni. L’Algérie Algérienne et Algérianiste.
    Que les coupables soient sévèrement punis.
    Paix à son âme. Condoléances à sa famille.

    33
    8
      Algerian35
      10 février 2019 - 12 h 42 min

      Les coupables doivent être rapidement identifiés et traduits en justice. Toute personne étrangère légalement présente sur le territoire national devrait sentir en sécurité, être soutenue avec sa famille moralement et matériellement en cas de difficultés et avoir toute notre bienveillance.

      20
      3
    ferial
    10 février 2019 - 10 h 58 min

    Dans un pays tellement musulman que chaque seconde de ta vie est rythmée par la religion alors les actes de ces « musulmans » ne sont pas en adéquation avec ce qui est prôné 24 heures sur 24.
    Il y a comme une schizophrénie dans la vie de ces »musulmans ».

    26
    11
    Anonyme
    10 février 2019 - 9 h 39 min

    oui ils ne sont pas chez eux, doivent faire attention…

    12
    46
      Djeha dz.
      10 février 2019 - 11 h 58 min

      A Anonyme
      10 février 2019 – 9 h 39 min

      Oui, ils ne sont pas chez eux, ils sont les hôtes de l’Algérie. Comme le sont et l’ont été des centaines de milliers d’Algériens dans le monde.
      Est ce que le fait, de ne pas être chez soi, doit exposer les personnes à l’agression et à la mort ? À la non-assistance à personne en danger, à l’indifférence, et aux sentiments racistes et comportements xénophobes.
      Alors, y a Si Anonyme, je vois que vous êtes très courageux à lancer des avertissements à travers l’internet.
      Vous êtes à plaindre, vous et vos semblables.
      Je reste toutefois, convaincu que les Algériens sont fondamentalement, bons, généreux et hospitaliers. Les étudiants Annabis en donnent la preuve par leur manifestation suite à cet acte odieux. J’espère que la justice saura être dissuasive dans son jugement à l’encontre de ces délinquants qui sont la honte du pays.

      44
      4
      Anonyme
      10 février 2019 - 13 h 44 min

      Ne soyez pas si lâche, dites clairement ce que vous avez à dire, que les étrangers n’ont pas le droit de vivre dans notre pays?… C’est votre avis, et seulement le votre, un avis raciste et xénophobe, heureusement qui n’est pas celui de tous les algériens et algériennes.

      17
      10
        Anonyme
        10 février 2019 - 15 h 54 min

        Arrêter d’hurler et de crier au racisme, ces étrangers sont des étudiants et qui c’est qui accepterait un crime pareil, arrêter de dévier pour faire sortir le racisme qui est hors-sujet dans ce cas.

        7
        3
        Anonyme
        10 février 2019 - 16 h 54 min

        D’abord une pensée pour cet étudiant et pour sa famille, événement très malheureux, j’espère que la justice va rapidement faire son travail. Mais n’en profitez pas pour pour jeter la confusion entre présence illégale et légale d’étrangers. Quand on demande un visa ce n’est pas de la xénophobie. Un inconnu qui force les frontières peut avoir des choses à se reprocher. Il faut vérifier, entre autres, s’il n’est pas recherché dans son pays, qu’il ne s’est pas échappé de prison, qu’il en règle avec la société, etc. J’espère que vous m’avez compris.

        4
        2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.