Nouvelles menaces

réseaux sociaux
L'Algérie est-elle préparée à des cyberattaques et autres manipulations via les réseaux sociaux ? D. R.

Par Sadek Sahraoui Nos services de sécurité sont-ils suffisamment préparés et entraînés pour faire face à une ingérence massive dans nos processus électoraux ?

La question se pose car l’essentiel des guerres que notre pays aura à mener durant les prochaines années se dérouleront sur les réseaux sociaux. D’autres, nombreuses, seront également électroniques. Assurément, l’élection présidentielle d’avril prochain devrait déjà pouvoir fournir une idée sur le niveau de préparation des services algériens spécialisés dans la contre-propagande sur internet. Une pléthore d’éléments corrobore déjà l’idée que les ennemis du pays ont décidé de mettre à profit ce rendez-vous électoral pour provoquer une sorte de «printemps algérien».

De véritables armées électroniques constituées de hackers, de propagandistes et de manipulateurs professionnels sont actuellement à la manœuvre pour bombarder les Algériens d’intox et les pousser à se soulever. Il ne s’agit pas ici de défendre un candidat au profit d’un autre. Ce n’est pas du tout notre propos.

Notre but est simplement de tirer la sonnette d’alarme et dire que l’agression a commencé et qu’il est important d’y apporter une réponse et vite auquel cas l’opinion risquerait d’être très vite happée par un vent de folie et se retrouver au lendemain du 18 avril sur un tas de ruines fumantes.

Mohamed Aïssa, le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, a sans aucun doute raison de s’inquiéter du fait qu’une multitude de sites traitant de l’Algérie ne soient pas gérés, hébergés en Algérie et, pis encore, ne soient pas gérés par des Algériens. Lui, plus qu’aucun autre, connaît effectivement les dangers d’internet et son effrayante capacité d’endoctrinement et de manipulation.

Avec l’internet, les dégâts peuvent être multipliés par un million si les agresseurs mettent à leur service des armées de trolls qui, matin et soir, s’emploient à faire croire aux Algériens, avec la plus subtile des pédagogies, que leur planche de salut est dans la destruction de ce qu’ils ont de plus cher, l’Algérie.

S. S.

Comment (17)

    Ganov
    18 février 2019 - 0 h 35 min

    dans nos processus électoraux ?vous rigoles ou quoi?

    1
    1
    Ziad ALAMI
    17 février 2019 - 23 h 32 min

    Ne pas oublier qu’en 2014, le Régime MakhNazi avait recruté et formé 5.000 soldats marocains du Net ayant pour seule mission de venir sur les Sites DZ et notamment AP pour semer la FITNA tout en se faisant passer pour des Algériens afin de provoquer une autre «décennie noire» et ainsi, juguler le soutien du peuple Algérien à la juste cause du peuple du Sahara occidental.

    4
    2
    benchikh
    17 février 2019 - 21 h 00 min

    c’est vrai il faut faire attention ,il ne faut pas péter plus que son (…) .Il faut se comporter correctement jusqu’à le scrutin qui décidera le gagnant des élections présidentielles, cette démocratie est un acquis il faut la préserver .Nos actes irresponsables nous mènent à des gens qui cherchent la petite bête pour rendre notre paix en enfer .Si je regarde les choses en face, je vois que Monsieur Bouteflika a géré la république comme le peuple la souhaité .On ne peut pas espérer d’être gouverné par Angela Merkel ça ne marche pas le peuple Algérien va être gêné par les règles strictes Allemandes ,et vice -versa pour notre président au milieu des Allemands.

    20
    4
    Tredouane
    17 février 2019 - 20 h 00 min

    Je ne suis pas expert mais je pense qu’en politique sécuritaire plus je marche dans une rue éclaire et plus je suis en sécurité ,plus le débat sur toutes les questions Nationales est honnête et avec une langue de franchise plus je me sentirais en paix dans la société,aussi simple que cela,aucune démagogie n’est plus tolérable.

    13
    1
    MELLO
    17 février 2019 - 19 h 06 min

    Danger par internet ? Soulèvement populaire par internet ? Détournement des résultats des élections par internet ? KO par internet ? Eh bien la solution est vite trouvée : COUPER INTERNET POUR LES ALGÉRIENS.

    10
    4
    Anonyme
    17 février 2019 - 18 h 52 min

    Attention à la thèse, la renaissance par le KO, il faut regarder autour de soi pour se rendre compte que les conseilleurs ne sont pas les payeurs, il y a plusieurs décennies que l’Algérie est convoitée par les charognards, ils attendent patiemment que le fruit soit mûr pour le cueillir.

    64
    3
    Elephant Man
    17 février 2019 - 16 h 46 min

    Sayed Hassan Nasrallah avait déjà mis en garde contre les réseaux sociaux et manipulations sur internet lors d’un discours en 2018.

    20
    5
      Elephant Man
      17 février 2019 - 16 h 58 min

      D’ailleurs pour tous leurs printemps arabes zerma les commanditaires ont utilisé le net notamment et on a vu le résultat Égypte, Syrie mis en échec machallah par la DCA Syrienne et ses alliés, Libye ..révolution de jasmin zerma.

      21
      6
    naim
    17 février 2019 - 16 h 32 min

    L’Algérie fait partie des pays encore souverains à détruire: C’est là une équation de l’oligarchie mondiale dirigée par le noyau atlanto-sioniste sis au pays de l’Oncle Sam. Un pays larbin comme le Maroc, déjà mercenaire du sionisme, pourrait largement jouer un rôle décisif dans le projet destructeur du sionisme international. les rares pays encore résistants comme l’Iran, le Venezuela, la Bolivie ou encore le mouvement résistant du Hezbollah voire la Russie de Poutine ou la Chine constituent le grain de sable dans l’engrenage mondialiste. C’est ce qui explique les critiques acerbes à leur égard, des médias officiels détenus par la secte talmudo-sioniste.

    15
    3
    bozscags
    17 février 2019 - 16 h 19 min

    arretez votre barratin on en a plus que mare .

    10
    12
    DZA
    17 février 2019 - 14 h 41 min

    Encore une fois le problème, est mal posé.
    On ne menace pas les forts en général, mais les faibles. Donc, il est clair, que l’Algérie rentre dans cette catégorie.
    Alors comment et pourquoi sommes nous si vulnérable que ça ?
    Pourquoi toutes ces craintes ? Comment se fait-il et pourquoi, les Algériens sont aussi perméables à la propagande, l’intox et au conditionnement par les ennemies de l’Algérie ?
    Pourquoi, n’admettons nous pas qu’avant tout, si nous sommes si fragiles, c’est parce que la situation politique et sociale s’y prête, et que le talon d’Achille, c’est encore une le système qui a favorisé sa mise en place.
    Voilà plusieurs décennies, qu’à l’école, on forme des analphabètes, qu’on cultive les inégalités sociales et l’ignorance à tous les niveaux. Qu’on taxe les vrais patriotes d’ennemis, etc.…
    Quand le pays est miné par ceux qui le dirigent, il faut s’attendre au pire.

    79
      hocine
      18 février 2019 - 3 h 06 min

      Une part de vérité De ce que vous dites,Sur ce point je suis tout à fait d’accord avec toi,Mais attention Si la cyberattaque il est organisé Préparer et diriger par Un état contre un état Pour manipuler l’opinion publique par rapport aux élections présidentielles Dans ce cas même si tu as une bonne situation sociale économique et politique,Ça peut faire des dégâts,Ce qui t’arrive et aux États-Unis d’Amérique aux Élection présidentielle l’opinion publique il était influencé par descybeattaques russes On se retrouve avec Donald Trump à la tête des États-Unis

      Anonyme
      20 février 2019 - 12 h 55 min

      Le theme des commentaires c est internet….cela n a rien a voir avec la situation politique et sociale…..etc. Ici il s agit de nous proteger des ciberattaques,vol de données sensibles chiffrées, fraude, sabotage, malveillance… Les motifs des cyberattaques et piratages sont de plus en plus nombreux et presque indedectables.. Des logiciels espions évolués, en passant par le défacement d’un site piraté par des hackers.Il y a donc lieu de creer une agence de la sécurité des systèmes d’information, qui sera chargée au niveau national de la sécurité informatique contre les pirates,les hackers et les trolls….
      Facebook n’est pas un simple spectateur en matière politique, avec l’aide de nombreux Trolls il propage des contrevérités et des idéologies extrémistes.À l’époque des élections indiennes de 2014, Facebook avaient déjà travaillé pendant plusieurs mois sur la campagne de Modi qui a grandement profité du soutien de Facebook et de WhatsApp pour recruter des volontaires qui, à leur tour, ont répandu le message sur les réseaux sociaux. Depuis son élection, son nombre d’abonnés a augmenté de 43 millions ; deux fois plus que celui de Trump.
      À mesure que Modi voyait son influence grandir dans les réseaux sociaux, ses abonnés se sont lancés, sur Facebook et WhatsApp, dans une campagne de harcèlement de ses rivaux politiques. L’Inde est devenu un foyer de désinformation, et en fin de compte Modi a ete elu…la colère peut aussi être générée par les réseaux sociaux et une fois qu’elle atteint un niveau optimal être déversée sur des événements de la vie réelle comme on peut le voir depuis au moins deux ans déjà en inde avec des cas de lynchages collectifs et autres.

    Zaatar
    17 février 2019 - 14 h 38 min

    Voila presque 60 ans qu’on est manipulés. Le système est en place depuis maintenant 62. Il est tout à fait normal qu’un autre veuille lui succéder. Le peuple voudrait être prospère certes, il voudrait bien vivre, et s’il devait faire un choix il prendrait alors le moins mauvais. Cependant, le peuple devrait prendre son destin en main, et c’est à lui de désigner les responsables du pays en toute transparence. Et pour cela, il devrait d’abord faire dégager celui en place.

    12
    2
    Anonyme
    17 février 2019 - 12 h 49 min

    POURQUOI ALLER CHERCHER L ENNEMI A L ETRANGER ? L ENNEMI DE L ALGERIE BEST LA ET ILS S APPELENT LE SYSTEME ( f l n et r n d l administration ) ! ce systeme est composès de khoubsistes qui ne veulent pas lâcher le pouvoir afin de profiter au maximum au détriment de la majorité du peuple algerien ! la nouvelle generation en l occurrence la jeunesse est branchée sur le monde entier et compare le mode de vie et le niveau de vie de ces nations avec l Algérie ! alors que le systeme algerien reste bloquè aux discours des années de 1962 vide de substances et glorifiée par une poignée de satellites du pouvoir ; de vraies coquilles vides ! et cela n a pas échapper à la jeunesse et en particulier aux harraguas qui sont devenus l opposition algérienne à l étranger et on peut le vérifier aujourd’hui à travers les réseaux sociaux ! la jeunesse va prendre le dessus sur le systeme tôt ou tard et on n est pas loin de l affrontement de ces deux antagonistes ! il est temps que les gardiens du temple fassent leurs valises sagement et laisser la nouvelle generation qui est de loin competante relever le défi du futur électronique ! ce n est pas avec el kezoul ouwa el hraoua de ouyahia ou bedoui qu on va affronter la guerre des etoiles actuellement !

    23
    1
    Antisioniste
    17 février 2019 - 12 h 10 min

    Si une telle supposition, pour le moins probable, est d’actualité je crois que vous posé le problème de façon inverse Monsieur Sadek Sahraoui. Le véritable problème est sans aucun doute à ma connaissance, non seulement l’incapacité flagrante des tenants du pouvoir à envisager de tels scenarios, mais pire encore , c’est de faciliter a ses gens malintentionné probable leurs actions par l’interdiction de manifester, l’interdiction même a l’opposition de jouer son rôle, et plein d’autres interdictions qui sont anticonstitutionnel et contraire à la démocratie dont ils se gargarisent le gosier continuellement.
    Alors oui la menace existe réellement, et les risques sont bel et bien la certainement, mais la faute n’incombe ni au peuple, ni à la soit disant opposition, ni même a ses gens malintentionné probable, mais ai pouvoir en place.

    20
    3
    Momie cinq
    17 février 2019 - 11 h 51 min

    N’est aucune crainte le régime corrompu à tout préparer avec l’invention des urnes Caméléons tout les buletins vont aux couleur des plus puissant;croyez vous que les autres scrutins sont passés correctement aucun régime Arabes n’a gagner les élections loyalement peut-etre en Tunisie;

    19
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.