Les consignes de Sellal pour une campagne pas comme les autres

Sellal février
Abdelmalek Sellal. PPAgency

Par R. Mahmoudi Nous apprenons de sources proches de la direction de campagne d’Abdelaziz Bouteflika que l’ensemble des directeurs de campagne au niveau des quarante-huit wilayas du pays seront installés ce jeudi 21 février.

La même source précise que des consignes seront données aux représentants de cette structure qui auront à diriger une campagne pas comme les autres, puisqu’elle s’annonce particulièrement tendue. Comme nous l’avions déjà indiqué dans un précédent article, le directeur de campagne, Abdelmalek Sellal, a demandé à son staff de campagne, aussi bien au niveau national que régional, de ne répondre à aucune forme de provocation et d’aller plutôt vers la population pour écouter ses doléances.

Cette directive semble s’inscrire dans une démarche politique globale dictée par les risques de dérapage, à l’image de ce qui s’est passé, mardi dernier, à Khenchela à cause d’une attitude jugée incongrue du maire de cette ville.

Ainsi, les hautes autorités du pays ont donné de fermes instructions aux responsables aux niveaux régional et local d’éviter toute forme de provocation et de confrontation avec la population. Il est demandé aux présidents des APC engagés dans la campagne électorale de se faire discrets et de ne pas aller à la confrontation avec ceux qui sont opposés à la «continuité». Il leur est aussi demandé d’éviter de mettre sur l’édifice des APC des portraits géants et ostentatoires du président de la République afin de ne pas s’attirer les foudres des candidats concurrents.

R. M.

Comment (43)

    BRACONNIERS
    22 février 2019 - 1 h 05 min

    Autre chose ya si Sellal dites à vos amis Qataris saoudiens et autres braconniers du golfe que vous protégez avec les moyens de l’état (GN) de déguerpir du sud, ils se comportent comme dans une terre conquise et sont là à décimer notre faune avec votre benediction

    4
    2
    Anonyme
    21 février 2019 - 23 h 16 min

    Dans les réseaux sociaux on pousse à une « marche » contre le 5ème mandat…
    Des algériens honnêtes semblent disposés à suivre l’appel….
    Voilà que l’on introduit le « facteur religieux » puisque ce sera après «la prière du Vendredi » ….
    Parions que ce sera récupéré par les islamistes de l’ex FIS …comme en octobre 1988 !
    Al Magharibia, avec Zitout, s’y emploie déjà !!

    2
    3
    Anonyme
    21 février 2019 - 23 h 07 min

    Les abus de pouvoir prépareront définitivement. l’effondrement de
    toutes les institutions, et tout tombera en ruines sous les coups de la populace en fureur, a vous devoir l’attitude à adopter face à c’est voleurs.

    4
    2
    Sellal je serais toujours derrière toi à jamais !
    21 février 2019 - 20 h 09 min

    Est-ce que Sellal et Oyahia ont les pieds sur cette terre ???
    est-ce qu’ils réalise que le peuple ne veut plus de leur face de médiocre ???
    est-ce qu’ils sont au courant qu’ils ferais mieux de passer la main tout en espérant avoir une sans trop de tracs pour eux et leur famille ???
    est-ce qu’ils réalisent ou pas que le monde à changer malgré qu’ils essayent des pieds et de la bouche arrêter de faire tourner la terre !!!

    13
    2
    Le Rouspétodonte
    21 février 2019 - 16 h 56 min

    « …abdelmalek sellal, a demandé à son staff de campagne, aussi bien au niveau national que régional, de ne répondre à aucune forme de provocation et d’aller plutôt vers la population pour écouter ses doléances…. » A-t-il au moins un minimum minimorum d’intelligence pour voir que le peuple Algérien ne veut plus de lui, de bouteflika et de leurs sbires ? Aller vers le peuple et écouter ses doléances, c’est bien trop tard ! Ce peuple que vous avez confiné dans le déni vous dit haut et fort qu’il ne veut plus de vous et vous considère comme des traîtres. Vos envoyés se feront chasser de tous les villages et villes d’Algérie, de toutes les dechras et hameaux s’ils osent s’y aventurer. Vos noms sont honnis et il est trop tard pour corriger car vous corriger est dans le domaine de l’impossible. Tous, comme ce sellal, ils ont encore moins de considération pour le peuple algérien qu’en avait le système colonial ; rappelez-vous comment il a insulté les algériens d’une certaine région d’Algérie ; mais ne soyez pas dupes, en aparté, c’est de la même façon qu’ils insultent tous les algériens.

    18
    1
    Voila le film est fini.
    21 février 2019 - 15 h 18 min

    Vous êtes tellement hors contexte (Ya Sellal) que vous ne réalisais pas que vous vous êtes jeté en pâture au peuple. Vous méritez ce qui vous arrive comme ça vous allez rejoindre votre famille à l`étranger et profiter un peu de vos nombreux appartements en attendant de rendre des comptes au peuple et plus tard à dieu.

    22
    2
    Lghoul
    21 février 2019 - 14 h 07 min

    Y a-t-il un message quelconque a passer au peuple quand votre rôle principal est de servir de procuration pour un candidat malade de 82 ans, ayant déja passé 4 mandats de 5 ans chacun. Votre candidat est immobile et ne sait meme pas ou il est ? S’il vous plait n’aggravez pas votre image de ridicule car il n’y a pas pire que ce que vous êtes en train de jouer. Regardez autour de vous, regardez vos visage dans un mirroir pour commencer et vous verrez que le MONDE ENTIER se marre de vous et de vos requins du nouveau fln de type business et affaires privées. Vous parlez au vent et personne ne vous écoute ni vous entend.

    25
    4
    Non À La Camarilla
    21 février 2019 - 13 h 51 min

    Il fait la campagne pour le 5eme mandat pour placer bouflouka 2 zaïm, et pour que celui-ci le nomme au poste de vice-président, sans être élu. Qui a écrit la lettre y’a si …..?
    Cela fait beaucoup trop de couleuvres à faire avaler au peuple.
    Non au despotisme aveugle. Non à la camarilla.

    21
    4
    bozscags
    21 février 2019 - 13 h 47 min

    ils n’ont honte de rien .

    19
    2
    kader
    21 février 2019 - 12 h 55 min

    Sortez pendant qu’il est encore temps par la grande porte en annulant votre mahzala si vous avez une toute petite once de dignité et demandez pardon au peuple

    20
    3
    Antisioniste
    21 février 2019 - 12 h 44 min

    @ Contre_le_5_Mandat
    Au début de ma lecture de votre « pamphlet » j’été comme qui dirais admiratif, mais arrivé à la section mak ca a fait tac dans ma cervelle de moineau et j’ai arrêté de lire. Dommage tant de vérités qui décrive et dénonce une supercherie afin de promouvoir une autre, c’est vraiment dommage.

    4
    8
      Contre_le_5_Mandat
      21 février 2019 - 16 h 22 min

      @_Antisioniste_21 février 2019 – 12 h 44 min
      Monsieur,
      Je n’interviens pas sur AP pour vous plaire à vous ou à quiconque. La situation est très grave!
      Il faut bien nommer les choses par leurs noms. Mon exposé et descriptif, le MAK en fait partie …

      8
      9
        Antisioniste
        21 février 2019 - 17 h 30 min

        @ Contre_le_5_Mandat

        Et c’est votre plein droit cher Monsieur…

        6
        4
    Anonyme
    21 février 2019 - 12 h 39 min

    Les consignes de Sellal pour une campagne pas comme les autres

    EXACT QUE CE N’EST PAS UNE CAMPAGNE COMME LES AUTRES PARCE QUE ECHAAB FAK BIKOUM QUE VOUS N’ETES QU’UNE BANDE D’OPPORTUNISTES ET QUE LE SEUL DOMAINE OU VOUS EXCELLEZ A MERVEILLE C’EST DANS LES MENSONGES ET LA CORRUPTION , CORRUPTION QUE VOUS VOULEZ IMPLANTER DANS CHAQUE ALGÉRIEN COMME CA PERSONNE NE VOUS DEMANDERA DES COMPTES, SAUF QU’IL Y A ENCORE DES HOMMES INTEGRES DANS CE PAYS MEURTRI
    PARTEZ , PRENEZ CE QUI VOUS RESTE A PRENDRE ET LAISSEZ NOUS RECONSTRUIRE CE PAYS QUE VOUS AVEZ RUINÉ SUR TOUS LES PLANS

    15
    4
    Contre_le_5_Mandat
    21 février 2019 - 12 h 07 min

    Pourquoi les Algeriens sont malheureux

    Pris en otage depuis 1962 par une bande de voyous -le mot n’est pas assez fort- une hydre qui se renouvelle pour garder captif ce peuple aujourd’hui absolument désorienté. Violé dans sa conscience ? Ce peuple l’est. Nourri des restes de la rente pétrolière ? des miettes, pas trop, juste assez pour le garder dépendant, jetées au compte-goutte, sans lui permettre de faire bombance. Des pénuries ? Globalement alimentaires, elles sont entretenues à dessein pour nourrir le spectre de la faim dans son esprit. Qui ne se rappelle de la « panique du yaourt » suscitée ou du fameux « affame ton chien, il te suivra » balancés par Ouyahia.
    Ce « peuple », n’en est pas tout à fait un. Il est vu et traité par ces voyous comme un « ghâchis » des « 3rayas » (Populace et va-nu-pieds), dixit un ministre. Des sujets ? Pire ! Traité comme tel, il s’est vu imposé depuis 62, tous les « présidents » de cette pseudo république. Les fraudes et les mascarades électorales lui ont retiré tout le droit d’affirmer son choix politique et sa condition de citoyen. La votation, premier acte d’affirmation de la citoyenneté, est travestie, détournée, faussée, dénaturée, faisant de l’algérien moins qu’un sujet, une entité absconse.
    Comment parler de peuple et à fortiori de nation là où le citoyen n’existe pas ? Dans leur stratégie de domination du pays pour s’accaparer de ses richesses impunément, ces voyous ont supprimé ou perverti tous ceux qui peuvent les gêner.
    Leur verbe menteur se résume, à martyr, chahid, novembre, ancien moudjahid, arabité, souveraineté, défense nationale, main de l’étranger, ennemi de l’intérieur. Le Moudjahid « nouveau » qui va les chasser n’est pas encore né. Avec des mots, ces voyous planqués des frontières, fils de DI GOULE (De Gaulle en arabe) ont su tromper leur monde en faisant passer Alger pour la Mecque des révolutionnaires eux qui n’ont jamais tenu un stylo révolutionnaire ou un fusil dans leurs mains de sanguinaires.
    Dans cet enfumage, les vrais opposants sont assassinés ou exilés, et face à la danse orientale des « révolutionnaires » inconnus au bataillon, est venue se coller une espèce de faux-derches, de traitres, de lâches et de tir au flanc pour pactiser avec l’un ou l’autre de ces voyous au pouvoir. Face à la dégradation actuelle sociale et éthique, chacun de ces renégats, depuis son clan crie au loup. Avec aplomb, dans un acte pathétique de fourberie, il se réclament du « peuple » tout en naviguant d’un clan à un autre au grès de leurs intérêts immédiats…
    « Ils », c’est cette élite, qui s’est constituée en zone tampon entre le « peuple » et ces voyous. Ils sont avocats, médecins, journalistes, cadres, hauts fonctionnaires. Moyennant encart publicitaires, avantages familiaux, financiers et protection d’un clan, complices « Ils » ont laissé violer l’honneur et la conscience de ce peuple réduit à l’état d’esclaves. Dans un jeu de dupe de pseudo opposition politique, ils ont servi de caution démocratique à ces dictateurs.
    Ils ont rapporté dans leurs faux témoignages, que ces voyous, leurs maîtres, sont des historiques, des révolutionnaires, des anciens « moudjahids » défenseurs de la patrie, gardiens de la révolution, de la souveraineté nationale, de la cause arabe, de la Palestine, du Polisario, du Hizbollah, du Jihad islamique, des cranes des chouhadas. De la repentance de la France, de la guerre contre les sionistes, les Juifs, l’impérialisme, le Maroc et surtout contre le MAK, cet ennemi de l’intérieur, qu’ils ont juré de « déconstruire », contre ces Kabyles accusés de vouloir casser ce pays, et qui posent les bonnes questions mais qui apportent de mauvaises solutions, à leurs gouts, et qui portent atteinte à l’« unité nationale », etc.
    La donne politique est complexe et compliquée ? Qui est le « capo » ? Qui fait quoi dans ce pays ? Pourquoi donc le savoir ? Les questions portent en elles-mêmes la réponse.
    Raillés par le monde, moqués par leurs pires ennemis, blessés dans ce qui semble être une fierté nationale, les algériens semblent sortir de leur légendaire et quinquagénaire léthargie. Des frémissements de réveil comateux sont perceptibles. Ils ont poussé illico presto les voyous au pouvoir à mettre en branle, cette pseudo élite pour détourner le boulet de feu révolutionnaire qui couve et qui risquent de les emporter.
    Ce ramassis de personnages véreux, tous clans confondus, sans idéologie, sans éthique républicaine, cette « élite » corrompue jusqu’à la moelle, sort de sa mangeoire, non pas pour aider ces algériens à se débarrasser de ces voyous mais pour en détourner leur colère. Il en va aussi de la sauvegarde de ses intérêts, familiaux, financiers et conjugaux.
    Des mots vides balancés comme des slogans. Dénoncer, l’usurpation de souveraineté, le viol des consciences et du sentiment national, la blessure de l’identité nationale, la corruption. Ils pleurent avec le berger tout en mangeant avec le loup. Ils minimisent. Certes ces voyous au pouvoir ont failli, ils ont assassiné du Kabyle comme on tue des mouches, mais ce sont des humains, il faut, au soir de leur vie faite de crimes, de négationnisme, de corruptions, de vols, leur donner une « sortie honorable ». Non rien moins que ça.
    Partage des tâches. En parallèle pour aider cette « élite » dans sa tâche ardue de détournement, de cette colère saine et justifiée du « Ghâchis », ces voyous promettent une révision de la constitution, des réformes économiques, un train de mesures sociales…Le drame est réduit à la défaillance humaine, erreur corrigeable. Un débat national inclusif est proposé qui débouchera sur un consensus. Tout est discutable, enfin presque, sauf « l’arabité, l’islamité et l’amazighité (piège destiné pour les Kabyles NDLR) » Le but est de préserver le système arabo islamique imposé depuis 62. La continuité.
    L’aventure !
    Maman la France est présente, au chevet de son rejeton Algérie, enfant bâtard de la monarchie décadente. Elle bichonne, elle loge, elle soigne, elle couve, elle protège sa poule aux œufs d’or noir. La France, la mère intéressée, dénonce le Venezuela de Maduro quand elle élude le drame en cours à huit cents kilomètres de ses côtes sud. Tout est permis pour ses protégés, ses voyous. Que le siphonage de la rente et du peu de plèbe instruite perdure mais que la lie inculte, les « Harragas », crèvent en méditerranée. Les voyous arabo-obscurantistes, les enfants de Di Goulle, ses « Cabrannes » (anciens caporaux de l’armée française), veillent au grain, pas de « Boat people » la « Harga » est un délit passible de prison et la Kalachnikov est prête.

    26
    14
      Anonyme
      21 février 2019 - 12 h 29 min

      @Contre_le_5_Mandat
      21 février 2019 – 12 h 07 minis en otage depuis 1962

      Non c’est depuis 99 et la descente aux enfers a commencé en 2011
      Du temps de Boumediene l’Algérie a fait des miracles et elle venait juste de sortir d’une colonisation de 132 ans

      15
      10
        La Viriti
        21 février 2019 - 13 h 57 min

        Effectivement la descente aux enfers et les pillages à grande échelle par des naturalisés et des traîtres ont débuté en 1999…

        15
        9
        Contre_le_5_Mandat
        21 février 2019 - 15 h 43 min

        @_Anonyme_21 février 2019 – 12 h 29 min
        Chère Madame, cher Monsieur Anonyme,

        C’est à partir de l’avenement de Mohamed Boukherrouba dixit Houari Boumediene, que le cours de la révolution algérienne fut détourné, tel qu’il est si bien brossé dans la fiction de Mimouni, « Le fleuve détourné».

        Ce dictateur, planqué des frontières qui n’a tiré aucune cartouche durant les 7 ans de guerre d’Algérie, envahie Alger avec des chars, plaça l’opportuniste Benbella au pouvoir en 1662, pour le renverser, 3 ans plus tard en juin 1965 et s’empare du pouvoir jusqu’à décès en 1978.

        Il va camper le pouvoir 13 ans durant, jusqu’à ce que, heureusement, la faucheuse le déboulonna de son siège un certain décembre 1978, donna ces assises au régime actuel à travers le FLN, parti unique ; il arabisât l’école algérienne, faisant concession sur concession aux frères musulmans, en leur offrant sur un plateau d’argent le secteur de l’éducation, instaura la corruption, le régionalisme, d’anti-Kabylisme … Parler en kabyle en publique durant son règne, était passible d’emprisonnement, …

        N’oubliez surtout pas que votre président ne se fera élire – sur son injonction et comme seul candidat – en tant que PRESIDENT – avec un semblant d’élection -, que pour 747 jours. Soit 2 ans et 17 jours, du 10 décembre 1976 – 27 décembre 1978, lui qui a régné en tant que « putschiste : se souvenir que, depuis son putsch, point d’élections » et ce de juin 1965 à décembre 1976. Soit: 11 ans de règne sans partage ! Sans élections ni « Ammar Bouzouar » ! La dictature pûre !

        C’est votre Boukharrouba, qui n’a aucun diplôme, sauf, je cite Wikipédia : « … Il s’inscrit à Constantine, comme élève de littérature de langue arabe (Où ? Quand ? Pour combien de temps ?). Il étudie à la zaouïa Khattenia (Quoi ? Quand ?) et à l’institut Ben Badis (Quand ? Quoi ? Pour combien de temps ?)», qui, sans aucun diplôme, comme je viens de le montrer plus haut en citant Wikipédia, et SURTOUT à peine âgé de 33 ANS en 1965, qui va gérer l’Algérie un peu plus de 13 ANS. A 33 ANS UNIQUEMENT et sans aucun diplôme.

        Posez-vous, cher Monsieur, la question suivante: Seriez-vous capable de gérer un pays comme l’Algérie avec cet âge et ce paquetage ou bagage intellectuel ?

        13 ans de clientélisme,…
        Il est sans conteste le père fondateur de l’Algérie actuelle, celle de Bouteflika, son ministre des affaires étrangères, celle de 2019.
        Toute cette Algérie est son mérite!

        Voilà ce que c’est Boukharrouba.

        L’Algérie actuelle est le résultat directe de son usurpation du pouvoir en 1962 en tant que ministre de la Défense du président Benbela, qu’il mit au pouvoir par les tractations de son ministre des affaires étrangères et actuel coopté chef d’état algérien qui veut se faire élire président pour un 5ème mandat consécutif, pour le renverser 3 ans après pour la blague du siècle :« Taṣḥiḥ et-tawri ».

        De ceci, découle que Boukharrouba a confisqué le pouvoir en Algérie déjà en 1962, pour le prendre de façon effective en 1965, et ce, jusqu’en 1976 en tant que putschiste « Rebb El-Zair 1er », et, ne le perdre et se perdre qu’en 1979, avec son décès.

        En tout Boukharrouba à régné sur l’Algérie 16 ANS (1962-1978), Son ministre des Affaires Etrangères, son poulain, Fakhamatu-hu, Bouteflika lui a régné pendant 19 ANS.
        Ensemble, Boukharouba le planqué des frontière durant la guerre d’Algérie et le putschiste en 1965, ainsi que son poulain et ministre des affaires étrangères dès sa main mise sur le pouvoir, Fakhamatu-hu Bouteflika, ont régné sur l’Algérie : 16 ANS + 19 ANS = 35 ANS sur 58 ANS d’indépendance ou de dépendance, comme on veut !
        Si le peuple se tait, Fakhamatu-hu Bouteflika aura pour 5 autres années ce qui portera son règne à 24 ANS.
        Si le peuple se tait, Fakhamatu-hu Bouteflika aura pour 5 autres années ce qui portera son règne à 24 ANS. C’est à vous de voir !

        Bien à vous

        C.Q.F.D.

        18
        8
          Anonyme
          21 février 2019 - 22 h 06 min

          @Contre_le_5_Mandat
          21 février 2019 – 15 h 43 min

          Boumediene que tu le veuilles ou pas était patriote et integre il n’a laissé ni villas ni chateaux et il est mort dans le dénuement le plus total , c’est un enfant sorti des entrailles du peuple
          Heureusement qu’il a pris le pouvoir car le pays allait droit vers une guerre civile
          En tous les cas il n’a pas pris le pouvoir pour s’enrichir
          ce n’est pas la faucheuse qui l’a emporté c’est vous qui l’aviez assassiné pour faire du pays ce qu’il est aujourd’hui
          STOP
          je sais que vous ne portez vous autres cet homme dans votre coeur
          Boumediene fut le seul homme d’état qu’a connu l’Algérie et toi devant ton pc tu veux salir sa mémoire
          Cause toujours, vous voulez le pouvoir à vous seuls ça ne passera jamais

          6
          4
          Contre_le_5_Mandat
          22 février 2019 - 15 h 20 min

          @_Anonyme_21 février 2019 – 22 h 06 min

          Madame, Monsieur anonyme,

          je vous cite: « … Boumediene que tu le veuilles ou pas était patriote et integre il n’a laissé ni villas ni chateaux et il est mort dans le dénuement le plus total , c’est un enfant sorti des entrailles du peuple… »

          Boukherrouba ne c’était pas suffit de villas et/ou de châteaux, il possédait toute l’Algérie, hommes, terres, mers, rivière, cieux, … Mais ne se contentait pas uniquement de tous ca, puisque il aimait posséder même des squelettes, surtout quand il s’agit des squelettes de Amirouche et de Si Lhouas !
          Ce « petit » fils d’élève de la Zaouïa se croyait éternel ! Il avait la tutelle sur tout. N’était-ce pas lui qui disait: « Qerrer-na! » Le bon Dieu régnait au ciel, lui le faisiat sur terre, en Algérie. C’est hélas le sort réservé aux dictateurs écervelé de la trempe de Boukherrouba : le dénuement total. À l’exception de la « Maison blanche », cet aéroport algérois, rebaptisé en son pseudonyme, Houari Boumedien, qui en parle aujourd’hui de lui ? Personne. A-t-il laissé quelque chose à l’exception de la terreur, qui fait penser à lui, aujourd’hui ?
          Vous écrivez : « … Heureusement qu’il a pris le pouvoir car le pays allait droit vers une guerre civile ». Il avait renversé Benbella au moment où ce dernier allait conclure un accord sur le multipartisme, avec Ait-Ahmed, en reconnaissant le FFS comme parti politique, entre autres ! Voir à ce sujet Mohamed Harbi, FFS, «Mirage et réalité.»

          Avec son poulain, Fakhamatu-hu, que vous le veuillez ou non l’Algérie actuelle, c’est son œuvre et son seul mérite !

          En termes de fortune, connaissez-vous Messaoud Zeghar ?

          P.-S.: Ou est votre argumentation? Ou sont les faits plaidant pour les mérites que vous voulez mordicus attribuer à Boukherrouba?

          Bonne après-midi Monsieur

    Anonyme
    21 février 2019 - 11 h 52 min

    La place de Sellal devrait être devant une commission indépendante pour être questionné sur l’invasion subsaharienne. Vu la forte natalité et les projections démographiques africaines, les combines d’entités fourbes extérieures (et intérieures ?), l’encerclement de l’Algérie par des bases militaires étrangères qui se renforcent avec la complicité de pays voisins, on ne pourra pas empêcher le grand remplacement progressif du peuple algérien sans un président compétent du genre Trump (qui construit un mur pour se préserver des clandestins …) ou Poutine. Bref, cet ex premier ministre a failli à ses devoirs de protection du pays et il essaye encore sans vergogne de nous vendre l’idée d’un 5ème mandat d’un homme impotent.

    16
    5
      Anonyme
      21 février 2019 - 12 h 39 min

      Excellent et merci pour intervention.

      9
      4
    Anonyme
    21 février 2019 - 10 h 32 min

    LE PEUPLE ALGERIEN EST SAGE ET PEU EXIGEANT, vous aviez tout pour le berner encore et faire oublier vos tares. Ils suffisait de vous remplir les poches, mais de penser un peu à la justice sociale, l’équilibre régional, une justice respectueuse du droit et de la dignité du citoyen, une politique économique créatrice de richesse et d’emploi. Grisés par votre pouvoir, vos nouvelles fortunes et appétit insatiable, vous avez préféré user et abuser de passes droit, triturer à votre gré les lois puis les piétiner, user de régionalisme sans vergogne, promouvoir les médiocres et voyous, imposer l’import-import sauvage pour satisfaire vos soutiens externes et les barons maffieux internes, légaliser l’argent sale, êtes resté sourds à l’appel du citoyen et de de nos élites, insuffler le désespoir aux jeunes et moins jeunes. Il est temps de sortir et faire amende honorable redonner la parole au peuple de façon civilisée. DIEU TOUT PUISSANT A DIT : QUAND NOUS VOULONS METTRE FIN A UNE TYRANNIE NOUS POUSSONS SES ADEPTES A REDOUBLER D’INJUSTICE PUIS NOUS LES SAISISSONS (traduction approximative, mais le message est fidèle).

    13
    3
    sellal et vos copains, vous avez la malédiction du peuple
    21 février 2019 - 9 h 03 min

    Chaque jour ce pouvoir atteint de schizophrénie invente une soit disant ruse pour décourager le peuple et pour installer de force un pauvre malade ou un cadre sur le trône au profit de ces rapaces dont ce détestable sellal qui continue à courir comme un taureau au corrida.

    Rappelons-nous qu’au temps de ce détestable sellal , l’Algérie a été envahi par les subsahariens ??

    24
    4
    anonyme
    21 février 2019 - 8 h 57 min

    De toute façon même si vous gagnez ces drôles d’élections (par la fraude bien sur) rien ne sera plus comme avant, ce n’est pas en distribuant la rente à vos chiyatines ou comme l’a dit hier le ministre des mounafikine qui n’ont rien de moudjahidine que leurs pensions vont être augmentées ce n’est pas de la sorte que que vous allez gagner la sympathie du peuple
    Le peuple vous vomit, vous hait car vous n’êtes qu’une bande d’escrocs tôt ou tard il vous chassera ce peuple que vous aviez piétiné
    Vous êtes et vous serez m… etarikh
    Si vous n’avez qu’une seule once de dignité dégagez et demandez pardon aux gens intégrés et éclairés de ce peuple que vous avez marginalisé au profit des voyous et corrompus que vous avez gavé pour rester aux commandes

    18
    4
      Anonyme
      21 février 2019 - 11 h 27 min

      anonyme
      21 février 2019 – 8 h 57 min

      Cette bande de fous ne gagnera jamais, c’est la fin pour eux.

      17
      2
    Nora
    21 février 2019 - 8 h 52 min

    Toujours et encore du bricolage sauf quand il s’agit de faire sortir les bagages Lourds de fric par tous les moyens vers chez eux! Là, ils s’y connaissent les bougres! Ainsi que l’importation de chaussures et pneus usėes, de pierres et autre frippppperie!
    Ils ne sont même pas foutus inventer un mode opėratoire nouveau, innovent pour nous  » entourlouper » un peu! Non, ils ne prennent même pas la peine de cacher leur mascarade avec un peu de vernis. Pourquoi le faire, dans leurs têtes limitėes, limite d’abrutis, le peuple n’est pas encore mûre! Benbouzid et la vermine verte ayant bien fait les choses, pourquoi se fatiguer????
    Sauf que les Saints de cette terre noble ne l’entendent plus de cette oreille!! Leur Faute, la plus grosse de surcroit est de sous-estimer ‘l’autre’ comme disait Beauvoir!!
    NB| l’abject se lit sur leurs g…!

    17
    3
    hibeche
    21 février 2019 - 8 h 35 min

    Si les tenants du pouvoir et leurs sbires ont toujours montré une forme d’arrogance et de mépris envers les opposants et le peuple algérien, ils se rendent compte que le temps a tourné, que le peuple commence à gronder. Que sa colère s’exprime sur tout le territoire national.
    Le pouvoir prédateur, à raté le tournant en 2011, quand il a promi des réformes structurelles, de l’ouverture démocratique, et a fait tout juste le contraire. En humiliant les algériens avec le 4ème mandat, croyant en ses forces d’antan, il ne voulait pas voir que le peuple le hait, l’a honni. Le 5ème mandat n’est qu’une provocation de plus, et c’est aussi un catalyseur pour une mobilisation citoyenne pacifique contre une fatalité d’un président grabataire, à la tête d’un pouvoir corrompu, déconnecté d’une jeunesse qui a besoin de vivre, de s’épanouir, de travailler dans son propre pays, suivant les standards internationaux .Le pouvoir n’a plus de résilience, il vacille et ce n’est pas les quelques lanceurs d’alerte comme cet article qui va changer la donne.

    13
    3
    EL Che
    21 février 2019 - 8 h 33 min

    je pense que le pouvoir aurait dut Nomme Sellal et Ouyahia comme candidat….au lieu de se faire lamentable en se fesant représente par un Homme Inapte !

    2
    12
    Rachid
    21 février 2019 - 8 h 32 min

    Ils le font partir et ils le font revenir pour nous chanter la meme chanson avec un refrain different. A qui pense t il qu’il s’adresse ? A des ignards ? Tout le monde sait tout de ce qui se passe. On n’est pas aveugle.

    13
    2
    H'mida
    21 février 2019 - 8 h 14 min

    Si c’est pour dire pacifiquement NON à ce 5ème mandat de la honte afin de faire DÉGAGER définitivement les Sellal, Ouyahia, Ali Haddad, Sidi Saïd, Rab Dzair, Ben Younes, Rebrab, Amar Saidani, Ould Abbés etc… moi je dis OUIIII.
    Mais si c’est pour remplacer H’mida par un autre H’mida, moi citoyen d’en bas je dis NOOOOOOON.

    14
    4
      Bon blé de l'ivraie
      21 février 2019 - 8 h 25 min

      Que vient faire Rebrab au milieu de cette meute d’opportuniste. Pour être honnête, cet homme est un créateur de richesse qui emploi des milliers de personnes et il ne le doit qu’à son courage d’entrepreneur honnête et sérieux. ne mélangeons pas tout.

      16
      3
        Abbes
        21 février 2019 - 9 h 21 min

        @Bon blé de l’ivraie.
        Tu fais semblant d’ignorer avec une mauvaise foi siderante que cet aide-comptable a construit sa colossale fortune sur le dos du peuple algerien et ce, grace a la complicite de ses ex amis du Pouvoir actuel et ses voyous des administrations publiques.

        7
        7
          skypa
          21 février 2019 - 22 h 45 min

          @Abbes

          Il ne faut pas dire du mal de ceux de leur tribu, ceux de leur tribu sont honnêtes et integres et leur argent est « hallal »

        AAA
        21 février 2019 - 9 h 41 min

        REBRAB HONNETE ? ET DONC PAR UN VOLEUR ?
        … COMME DISAIT MA GRAND-MERE.
        SANS LES PREDATEURS DU SYSTEME DE BOUTEF, CE MAFIEU VOLEUR AURAIT ETE AUJOURD HUI MOINS QUE RIEN

        7
        5
      Zaatar
      21 février 2019 - 9 h 07 min

      Je suis ébahi que H’mida devienne si célèbre que cela….

      7
      1
      Mansour
      21 février 2019 - 9 h 48 min

      H’mida. Toute l’Algerie profonde et silencieuse pense la meme chose et exige aujourd’hui un veritable coup de balai de ce systeme et des rapaces qui tournent aurtout et que vous avez parfaitement rappele dans cette brochette de listing qui constitue l’oligarchie du pouvoir …

    Zaatar
    21 février 2019 - 8 h 08 min

    Je pense qu’on devrait arrêter ces niaiseries. Comme si fakhamatouhou, homme du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation depuis 1999, a besoin qu’on lui fasse campagne avec tout ce que cela peut induire. Avec tous les verrous dont dispose ce système (la rente étant entre ses mains bien sur ainsi que toutes les administrations), comment voulez vous que fakhamatouhou ne soit pas élu? le seul souci qui se pose pour le moment à leur niveau est peut être comment va t’il prêter serment, car fakhamatouhou marmonne et ne parle pas, et comment va t’il aller voter car il peut à peine lever la main droite je crois. le reste, tout est programmé par avance.

    15
    2
    Anonyme
    21 février 2019 - 7 h 55 min

    Le divorce est prononcé y a fakakir.

    40
    3
    elbior
    21 février 2019 - 7 h 55 min

    le president d’apc est elu par une majorite de.citoyen et il doit etre au service de l’ensemble des citoyens sans distinction aucune.c’est un agent administrateur au service des administres de la commune. habiller X pour deshabiller Y ne doit pas figurer dans ses prerogatives et doit etre d’une neutralité exemplaire.les candidats independants ou de partis politiques doivent etre recus aux niveau des guichets de l’apc et traites en tant que citoyen venus pour la delivrance d’un quelconque document administratif.les president d’apc n’ont pas a recevoir d’ordre des directeurs de campagne des candidats au elections presidentilles.cela est nuisible au bon deroulement electoral.

    13
    1
    Ayez honte avec votre 5éme mandat
    21 février 2019 - 7 h 47 min

    Arrêter vos agitations pour une candidature impossible car bouteflika n’a pas plus les capacités pour s’occuper des problèmes d’un pays. Vous êtes ridicules avec cette campagne qui fait rire le monde entier.

    18
    4
    LA MOMIE DIENNA
    21 février 2019 - 7 h 42 min

    Les consignes du parti de la Faillite et la Liquidation de la Nation Algérienne,(FLN),1)Soyez vigilant et bien surveillée les Urnes Caméléons,2) n’oubliez pas d’augmenter la prime pour les nécessiteux et de les accompagner jusqu’au aux bureaux de vote,3)faites surveillée les bureaux de vote par l’armée et les forces de l’ordres sympathisants de notre parti,4) intimider les citoyens qui opposent a notre parti de la Faillite,5)bonnes des consignes aux fraîchement naturalisés et les fils de traîtres de mettrent plusieurs bulletins dans les Urnes Caméléons,6) n’oubliez pas de voter pour les morts et les disparus,7)ne jamais collé les recents portraits de notre chef,8) délivrer des cartes de Moudjahid avec pension à tout les citoyens qui vote pour nous, soyez certains que la victoire elle est entre nos mains et personnes d’autres, que les cheikhs Zaouias prient pour que le peuple ne se réveille pas et nos fidèles traîtres ne nous trahissent pas, promis je payerais un Omra pour tout les maires travaillant pour nous et un Hadj pour les Walis et plus gradé, vous ne ratez rien Paradis sur terre et Paradis au de la de Vie, c’est l’avantage d’être de chez nous

    16
    3
    Kader
    21 février 2019 - 7 h 23 min

    One, Two, Three Viva l’Algérie.

    8
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.