La police arrête 41manifestants pour «actes de vandalisme» et «violence»

manifestants
Les forces de sécurité en action. PPAgency

La police a interpellé 41 personnes lors des manifestations qui se sont déroulées dans plusieurs wilayas, hier vendredi, pour dénoncer le cinquième mandat. «La Direction générale de la Sûreté nationale informe que ses services ont procédé ce jour, vendredi 22 février 2019, à l’interpellation de 41 personnes pour troubles à l’ordre public, actes de vandalisme, dégradation de biens, violence et voies de fait», indique, en effet, un communiqué de la DGSN rendu public tard dans la soirée d’hier.

Des manifestations contre la candidature de Bouteflika à sa propre succession ont été organisées ce vendredi à travers le pays, dont la capitale où les services de rétablissement de l’ordre ont dû faire usage de canons à eau et de bombes lacrymogènes pour empêcher des manifestants de se rendre au siège de la présidence de la République à El-Mouradia.

Peu de débordements ont émaillé les marches qui ont commencé après la prière du vendredi. Les manifestants ont scandé des slogans hostiles au pouvoir et appelé le président Bouteflika à se retirer de la course à la présidentielle.

R. N.

Comment (4)

    RODEO
    23 février 2019 - 21 h 14 min

    ces 41 casseurs arrétés sont des baltaguias remis aux forces de l’ordre par les manifestants , ces casseurs ont été recrutés pour parasiter les manifs mais sans arriver à leurs fins.

    3
    2
    Anonyme
    23 février 2019 - 15 h 48 min

    OK, ON VOUS SOUTIENT DE COFFRER LES CASSEURS. VOUS FEREZ ENCORE PLUS HONNEUR À VOTRE UNIFORME SI VOUS NE BLOQUEZ PAS LES ROUTES ET RUES DE NOS VILLES POUR NOUS EMPÊCHER DE JOINDRE LES MARCHÉS POPULAIRES.
    MERCI.

    11
    4
    Le Berbère
    23 février 2019 - 15 h 29 min

    J’espère que les forces de l’ordre seront à la hauteur des souhaits de peuple algérien qui sont : l’abolition de la cinquième mandat et la mise des premières fondations da la nouvelle république algérienne qui englobe l’ensemble des algériens dans un état de droit et de justice. J’ai servi dans le 68 ème battalion d’infanterie autonome dans la localité de Frènda à Tiarète durant la décennie noire . Nous étions au front côte à côte avec la population civile ( les paramilitaires) dans le cadre de la lutte antiterroristes . Que se soit la police nationale ou la gendarmerie ou les éléments de l’ANP, nous sommes tous issus de peuple , il faut être intelligent pour ne pas tombé dans le panneau de ceux qui veulent garder notre pays dans le chao en imposant cet cinquième mandat insensé . Avec la patience et la détermination nous finirons avec l’aide de bon Dieu de les délogés un par un pour libérer l’Algérie de leurs griffes.. TAHYA Al Djazëir et gloire à nos martyres.

    16
    3
    Anonyme
    23 février 2019 - 8 h 52 min

    Il y aura certainement des individus infiltres et teleguides pour foutre des actes de vandalisme et de casse pour donner donner des motifs aux forces de polices a intervenir et provoquer une confrontation qui peut degenerer
    ce qui est souhaite par les Bouchouareb et ses semblables…pousser a la confrontation pour alimenter le discour
    Alors manifester dans le calme et neutraliser les perturbateurs ..ceux qui veulent jeter de l ombre sur une manifestation paisible pour exiger un droit constitutionnel qui refuse un 5 eme mandat ou un prolongement d un mandat….le peuple Algerie manifestera jusqu a obtention justice avec le retrait de Bouteflika pour cause d incapacite physique d exercer les responsabilites enormes et importantes de president de la republique Algerienne……Non au 5 eme mandat.

    27
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.