RCD : «Il est urgent d’ouvrir une issue qui redonne espoir aux Algériens»

Belabbas RCD
Mohcine Belabbas, premier secrétaire national du RCD. D. R.

Par Hani Abdi − Le RCD qualifie les manifestations pacifiques du vendredi 22 février de «mouvement de rejet de la mascarade» électorale du 18 avril prochain. Ce parti, qui a opté pour la non-participation à la présidentielle, considère que «par leur nombre et le contenu de leurs revendications, elles ont aussi et surtout clamé haut et fort leur refus du maintien d’un système politique qui dénie au peuple algérien, depuis le premier jour de l’indépendance, sa souveraineté et son droit à choisir ses institutions et ses mandants».

Tout en mettant en garde contre la tentation de l’usage de la violence, la formation de Mohcine Belabbès «rend hommage aux populations qui ont défilé dans le calme pour exprimer leur haine du système de la hogra, de l’opacité et de la corruption». Le RCD estime dans ce sillage qu’«il est urgent d’ouvrir une issue qui redonne espoir et qui mobilise le pays pour une alternative démocratique et pacifique». Il considère que «les tenants de la présentation de la candidature de Bouteflika ou d’une autre candidature de substitution pour maintenir un régime d’oppression doivent tirer les seules conclusions qu’appelle le référendum populaire du 22 février : la fin du système qui sévit depuis 1962».

«Acculée au désespoir et à la harga, la jeunesse algérienne, qui fut l’avant-garde et la substance de ces manifestations historiques, a démontré sa pleine détermination à obtenir le changement et simultanément a administré, par son calme, une leçon de civisme et de fraternité», insiste le RCD, pour lequel les jeunes Algériens sont décidés à prendre leur destin en main pour vivre libres et dignes dans leur pays.

Ce parti estime que cette jeunesse, «instruite par les usurpations de ses sacrifices en 1988, avertie du sort réservé au président Boudiaf qui lui a redonné espoir», ne se laissera pas, cette fois, voler son combat par «des carriéristes qui veulent réduire son engagement au rejet d’un cinquième mandat, certes indigne, humiliant et désormais dépassé, mais qui n’est que la face émergée de l’iceberg qui menace la nation».

Pour le RCD, l’heure n’est pas au vote mais au bilan d’un désastre qui peut engloutir l’Algérie. «L’urgence est à la recherche sereine et lucide des voies les plus pertinentes pour assainir la scène politique. Une fois les règles et les mécanismes de restitution de la souveraineté citoyenne définis et admis, l’heure des compétitions électorales viendra naturellement», estime cette formation, qui se réfère aux Tunisiens qui ont su faire face au pire grâce à leur patriotisme.

Le RCD appelle ainsi à éviter toute forme de précipitation ou d’opportunisme et à prendre le recul nécessaire pour un audit national qui précèdera un nouveau départ.

H. A.

Comment (13)

    ECHAAB
    24 février 2019 - 9 h 28 min

    barrez vous on ne vous a rien demandé
    le seul veritable parti d’opposition c’est ECHAAB ‘le peuple »

    2
    2
    Anonyme
    24 février 2019 - 8 h 28 min

    Ben Fliss appelle le président Bouteflika «au renoncement au cinquième mandat, une exigence et une nécessité nationales pour préserver la stabilité du pays, la cohésion de la nation et la continuité de l’Etat national».Voila le meilleur discour que j ai entendu de la bouche de Ben Fliss…..et ce qui lui reste c est de devenir le champion du rassemblement de tous les partis de l opposition et sans exception pour presenter un candidat unique au presidentielles…..Allez Ben Fliss encore un effort…et que le meilleur d entre vous soit le representant unique de l opposition a la presidentielle….pensez a l Algerie…pensez aux interets du peuple Algerien…l histoire vous jugera.

      Bouzorane
      24 février 2019 - 12 h 29 min

      75 ans quand même !!
      Les vieillards, DÉGAGEZ !!!

    Djemel
    24 février 2019 - 6 h 52 min

    Selon des déclarations de son président, le RCD ne semble pas vouloir le changement. Il tire bien son épingle du jeu dans le système actuel.

    4
    9
    Ces Partis Bidons
    24 février 2019 - 1 h 03 min

    Trop tard ,le peuple vous a devancé et le verdict est tombé. Il ne veut ni de vous( tous les partis), ni ce gouvernement. Vous n’aviez associé le peuple à vos décisions,du reste bidons. Depuis 1999 vous n’aviez fait que jouer aux singes,et vous bagarrer pour le pouvoir, dans une soit disant opposition, totalement acquise au pouvoir. La balle est dans le camp du djish à présent. C’est à eux s’assurer une transition pacifique tout en protégeant le peuple et la nation.
    Irhel,terbeh. L’espoir du peuple est dans sa voix avec ses frères et soeurs, et dans la rue, et non dans les salons feutrés du RCD ,et autres partis bidons. Parlez pour vous même !

    5
    3
    Mir
    23 février 2019 - 21 h 28 min

    Aux RCd Hamas PT etc… Ils étaient où vos leaders le vendredi 22? Parmi les manifestants ? Ou bien planqués chez eux à regarder sur YouTube les jeunes braver l’interdiction de manifester avec comme seule arme leurs voix et leur détermination civique ?
    Nous voulons une nouvelle République. Vous faites partie du passé. Trop tard. Le train est passé.

    8
    3
    Tredouane
    23 février 2019 - 19 h 26 min

    Je dit et je répète de facto les pseudos partis son gelé par decision Populaire ,la seul alliance crédible qui reste est entre le Peuple et l’Institution Militaire,C EST LA NATION QUI PROTÈGE L’ÉTAT

    10
    2
    DZA
    23 février 2019 - 18 h 42 min

    Une mascarade, à laquelle le RCD et tous les partis de
    la pseudo-opposition, ont été les comparses et les faire-valoirs.
    Après les manifestations citoyennes, la tentation est grande et
    alléchante de faire dans la récupération des événements et
    de se positionner au nom du peuple. Le peuple du 22 février 2019.
    Cette action politique dépasse les partis.
    Elle n’a pas besoin ni de tutelle ni de parrains.
    Qui empêche les partis de faire autant, s’ils veulent faire de la politique, la vraie,
    pas celle des salons. Les partis politiques n’ont qu’à suivre l’exemple d’hier.
    La leçon est gratuite.

    9
    4
    Fierté Nationale
    23 février 2019 - 18 h 05 min

    Rachid Nekkaz arreter par la police a Alger

    3
    8
      Tredouane
      23 février 2019 - 19 h 18 min

      Ce Mr qui joue avec les sentiments de nos jeunes dois savoir qu’il a en face de lui des gens mures patriotes dévouer à la Nation et très lucide.

      7
      6
    elhadj
    23 février 2019 - 17 h 03 min

    étiez vous sur le terrain pour vous arroger le droit de parler au nom de cette jeunesse .a t on vu un seul dirigeant de ces partis soit disant d opposition.vous n avez plus de crédit vis a vis de la société algérienne qui a démontré sa maturité politique et son courage combatif de recouvrer ses droits pour assurer ses devoirs.il faut donc l écouter et accéder a sa demande de renaissance du pays, de bonne gestion de ses ressources,du renouvellement générationnel des cadres et d une justice indépendante ainsi que des institutions représentatives selon ses choix librement exprimé a chaque scrutin.un pays jeune, disposant d hommes honnêtes ne peut être longtemps dirige par des grabataires et au pire par un président invalide absent depuis plus de 5 ans, aphone ne jouissant pas de toutes ses facultés motrices .la jeunesse algérienne a donne une leçon dont il convient de tirer et appréhender les conséquences.

    23
    6
    Bouzorane
    23 février 2019 - 17 h 01 min

    Le RCD qualifie les manifestations de «mouvement de rejet de la mascarade»
    Certes, c’est une mascarade, mais c’est l’histoire du chameau à 2 bosses qui se manque de celui qui n’en a qu’une!!
    Car en terme de mascarade, le RCD devrait commencer par balayer devant sa porte avec son nord-africanisme revendiqué sans gêne, le faisant même passer pour du Nationalisme, alors qu’il n’y a pas plus destructeur et plus toxique pour la Nation Algérienne que l’internationalisme, sous toutes ses formes : arabo-islamisme ou nord-africanisme
    Nous faire croire que le nord-africanisme va nous sauver face à l’arabo-islamisme alors que ce sont là les 2 faces de la même pièce internationaliste. C’est exactement la meme mascarade que le 5ème mandat d’un grabataire qui veut passer pour notre sauveur face aux complots de l’extérieur!
    Non au 5ème mandat. Non à l’arabo-islamiste. Non au nord-africanisme!
    L’Algérie Algérienne et Algérianiste!

    18
    5
    Anonyme
    23 février 2019 - 15 h 28 min

    Toujours parler pour ne rien dire, ils ne font que ça, ces faux opposants ! Le terrain est là, venez nous y rejoindre….sinon, taisez-vous !

    16
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.