Appel des intellectuels au soutien des marches pacifiques pour le changement

intellectuels
Marche pacifique du 24 février. New Press

Par Hani Abdi − Une déclaration d’universitaires et intellectuels algériens a été lancée aujourd’hui pour soutenir la mobilisation de la société pour le changement politique. Ces intellectuels et universitaires appellent à une implication directe dans cette dynamique visant le changement.

« Nous, universitaires et intellectuels signataires de ce texte, sommes convaincus que des positions claires et courageuses revêtent, à cet instant historique et décisif, une importance particulière pour l’avenir de l’Algérie», lit-on dans l’appel signé par 29 universitaires et intellectuels.

«Face à la prise de conscience exprimée par la société refusant la politique de la soumission au pouvoir absolu, nous, universitaires et intellectuels, ne pouvons passer outre l’opportunité de la transformation sociale et politique d’une société qui aspire à vivre dans la dignité, la liberté et le bien-être», ajoute-t-on, estimant qu’«une société dont les membres revendiquent la reconnaissance de leur statut en tant que citoyens, membres d’une communauté nationale, fière et solidaire dans ses différences». «Dans ce contexte exceptionnel, nous appelons tous les universitaires et intellectuels libres et dignes à exprimer leur solidarité et leur totale adhésion au processus de changement que la société algérienne demande», ajoutent-ils, considérant qu’«avant de projeter un vrai projet social et politique, l’universitaire et l’intellectuel doivent nourrir une relation existentielle avec leurs concitoyens ; avant d’être doté d’une conscience politique, ils doivent être conscients de leur appartenance pleine et entière à leur communauté».

«L’intellectuel ne peut pas être à la marge. Il doit entendre le message de la société à laquelle il appartient. En effet, si nous, universitaires et intellectuels, n’intégrons pas la société dans nos préoccupations ; si nous ne nous engageons pas moralement et politiquement à porter les aspirations de notre société, nous nous condamnons à être invisibles, inaudibles», soutient-on.

Les rédacteurs de cet appel refusent de rester les bras croisés : «Nous sortirons par la petite porte du futur de notre société qui prend son avenir en main et en dessine les contours. Nous nous priverons des moyens de nous affranchir des contraintes d’un régime caractérisé par l’autoritarisme, la hogra, l’esprit rentier, la médiocrité, le clientélisme et la corruption. Nous participerons à la reproduction des échecs passés.» Et d’ajouter : «Nous avons, en ces moments précis, une responsabilité historique.» Ils considèrent que leur engagement comme universitaires et intellectuels consiste à accompagner la société en marche. Ils appellent à «ne pas répondre aux provocations et à toutes sortes de violence, car la violence est l’arme des faibles. L’arme des Algériens dignes est le projet pacifique et légitime qu’ils veulent bâtir».

Comment (12)

    Anonyme
    27 février 2019 - 7 h 31 min

    maintenant et tres rapidement cette elite intellectuelle en concertation avec avec les vrais opposants d’el mouatana les vrais representants de partis opposees au programme de la soit disant alliance dans leurs interet et non de boutelika de se concerter et de faire une vraie plateforme de revendications de toute cette jeunesse ces organisations syndicales ces avocats ces étudiants en un mot toute cette ALGERIE réveillée en un seul mot qui est la democratie la liberté de tous le respect sans faille en une justice indépendante de toute decision politique de l’ombre.LE TEMPS PRESENT ET L’ACTION PRESENTE SONT URGENTES.VIVE L’ALGERIE VIVE LE PEUPLE ALGERIEN VIVE CETTE GRANDE JEUNESSE EPANOUIE QUE J’AIME TANT ET QUI POURRAIT INCHALLAH FAIRE DE GRANDES CHOSES POUR LE CHER PAYS .GLOIRE ETERNELLE A NOS.VALEUREUX MARTYRS.

    Chibl
    25 février 2019 - 22 h 59 min

    Ces ploucs qui nous servent d ex gouvernants ne mesurent meme pas l’impact d’internet c’est de vrais ploucs,la chute de Bouteflika, Ouyahia et ceux qui les protegent se fera sans grand mal, ca ne sert a rien de faire le tour des regions militaires,il faudra faire le tour des regions populaires. vous n’avez rien compris.

    6
    4
    Anonyme
    25 février 2019 - 21 h 49 min

    Ca fait 2O ans que le peuple encaissent et chargent ses batteries et aujourd’hui les algériens rejettent de l électricité en direction du systeme !

    7
    2
    Frawsen
    25 février 2019 - 21 h 22 min

    Toute à leurs honneurs et j aurai aimé que sera partagé par des intectueles qui sont à l étranger. Heure du peuple algérien pour construire la 2 république démocratique et sociale sur la base des valeurs humanistes.

    12
    3
    Anonyme
    25 février 2019 - 18 h 08 min

    Enfin nos intellectuels et nos universitaires se manifestent pour soutenir le mouvement des citoyens face a la prise de conscience generale et le refus de la soumission et le pouvoir absolue.. » L’intellectuel ne peut pas être à la marge. Il doit entendre le message de la société à laquelle il appartient. En effet, si nous, universitaires et intellectuels, n’intégrons pas la société dans nos préoccupations ; si nous ne nous engageons pas moralement et politiquement à porter les aspirations de notre société, nous nous condamnons à être invisibles, inaudibles», C est tres bien exprimes et nous petit peuple sommes fiers de votre engagement pour notre liberte de choix de nous dresser contre un 5 eme mandat qui pietine toutes les regles et les valeurs republicaines qui nourrissent notre conscience et notre comportement dans le respect des lois et des institutions constitutionnelles.Le peuple Algerien est decide a combattre l arbitraire et a refuser la soumission a un pouvoir absolu qui n a pas cesse de mepriser tout un peuple….La solidarite nationale est confrontee a une des plus importante epreuve de son histoire moderne…TAHYA AL JAZAIER.

    14
    3
    Mir
    25 février 2019 - 17 h 23 min

    Ne refusons pas toute main tendue, toute initiative sincère, et toute action solidaire du peuple dans sa lutte contre ce système. Bienvenue aux intellectuels, aux journalistes, avocats, étudiants, lycéens, travailleurs, chômeurs etc… Prenez votre place dans le Mouvement et il sera de plus en plus fort ! l’UNION de toutes les forces est indispensable face à ce Régime moribond. Il va céder face à la déferlante populaire !

    27
    5
      @Mir
      25 février 2019 - 21 h 44 min

      Le pouvoir actuel n’aime pas les intellectuels,ni leur émergence à travers une éducation et un enseignement de qualité.On en a pour preuve la répression violente des membres d’ElMouatana composés également de Dames algériennes honorables.On en a pour preuve la crise programmée de l’École républicaine qui ne sort que des jeunes soumis à la religion salafiste.On en a pour preuve l’utilisation à outrance de la langue arabe èdulcorée d’islamisme radical au primaire et au secondaire jusqu’au baccalauréat formant ainsi des arabisants incapables de poursuivre des études supérieures scientifiques dispensées dans une autre langue.
      On en a pour preuve le soutien étatique aux oulémas et au zaouiates.
      Malheureusement pour lui,les manifs du 22Fevrier ont révélé l’échec cuisant du régime dans sa tentative de réduire les jeunes à des soumis.Ils ont montré au yeux du monde entier,leur civilité,leur maturité ls ont sauvé l’honneur de leur pays bafoué,foulé du pied par le système.

      8
      2
    GHEDIA Aziz
    25 février 2019 - 17 h 17 min

    Désolé de le dire de façon crue, mais « ces intellectuels » n’ont jamais vraiment répondu à la définition de l’intellectuel tel qu’elle a été proposée par Antonio Gramsci, le philosophe et la tête pensante du communisme italien qui est mort en prison sous le régime fasciste de Mussolini. Un intellectuel qui ne s’engage pas dans la vie politicosociale de sa société, un intellectuel qui émarge directement du pouvoir est ce qu’on appelle « un intellectuel organique », c’est-à-dire qu’il se met, de facto du côté de la force brute… Ont-ils, aujourd’hui, pris conscience, ces intellectuels, de la nécessite de se mettre du côté de ceux … osé défier le pouvoir et dit non qu 5e mandat ? A la bonne heure. Dans ce cas, qu’ils soient les bienvenus car, en ces moments cruciaux, l’Algérie a besoin de tous ses enfants honnêtes et patriotes pour relancer les idéaux du 1e novembre 54 et construire la 2° République.

    18
      hercule
      26 février 2019 - 21 h 22 min

      Tu crois que les intellectuels sont dans la sphere du pouvoir. Durant toutes ces 20 années boutef n’a engagé que des imbéciles et chiyatines de telle sorte qu’il soit toujours lui le roi. Il savait qu’un vrai intellectuel a un esprit critique et qu’il ne se rabaissera pas.
      Par contre, engager un Sellal, l’équation est claire, c’est le bourricot de la classe.

    anonyme
    25 février 2019 - 16 h 29 min

    Où étiez vous pendant tout ce temps?
    Enfin maalich mieux vaut tard que jamais

    17
    4
    Lghoul
    25 février 2019 - 16 h 07 min

    Toute voix qui ajoutera son poid, même minime, a la désaprobation de ce cirque Ammar, UNIQUE AU MONDE, est la bienvenue.
    Il n’est jamais trop tard de bien commencer et de faire du bien pour son pays et son peuple.
    Des actions similaires doivent se poursuivre dans le monde pour les montrer du doigt.
    Certains sont caremments des charlatans et d’autres des escrocs – On les a vu d’ailleurs en venir aux mains a la coupole – .
    La diaspora qu’ils ont souvent méprisé doit se sentir de nouveau algérienne.
    Dans les pays ou l’intelligence règne, la disapora est un trésor pour le pays car elle sert de lobby pour défendre le pays a l’étranger, d’aide financière directe et indirecte et surtout de faire un tranfer continu de technology pour ceux qui peuvent.
    C’est ce qu’ont toujours fait les chinois et les indous pour devenir aujourd’hui des puissances.
    Chez nous on la classe d’abord comme formée de citoyens de seconde classe, ensuite on la fait fuir, puis on lui demande de contribuer. Mais tout le monde, même ceux qui vivent au pôle nord avec les esquimaux savent qui vous êtes ainsi que votre plan pour déplumer l’Algérie jusqu’a sa totale destruction.

    25
    3
    Fellag
    25 février 2019 - 15 h 39 min

    Enfin le peu d’intellectuels se réveillent, vaut mieux tard que jamais, tout le peuple Algérien est concerné nous n’avons pas d’autres Nations comme les corrumpus ou pouvoir, c’est de notre devoir de sauver ceux qu’ils restent,du Fellah jusqu’au professeur la main dans la main jusqu’à la fuite de destructeurs de la nation et son peuple,le pays est en Danger, nous voulons pas devenir une nouvelle Libye

    36
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.