Ali Benouari : «Bouteflika n’ira pas au bout de sa candidature»

Benouari
Ali Benouari, ancien ministre du Trésor. D. R.

Par R. Mahmoudi – Dans une déclaration à l’hebdomadaire français Le Point paru ce mardi, l’ex-ministre du Trésor (1991-92), établi à Genève, Ali Benouari estime que l’état de santé du président Abdelaziz Bouteflika se serait encore dégradé, l’empêchant de briguer un cinquième mandat.

Selon cet ancien ministre, qui a basculé dans l’opposition et fondé un parti politique, Nidaa El-Watan, sans ancrage, le chef de l’Etat, arrivé dimanche à Genève pour des «examens médicaux périodiques» à la clinique de Genolier, n’ira pas au bout de sa candidature. «Il est arrivé avec son frère Saïd Bouteflika et je ne pense pas qu’il pourra repartir rapidement en Algérie. Il est à bout de souffle. Il ne parle plus. Il est en permanence sous perfusion», confie-t-il, sans préciser comment il a pu accéder à ces informations, alors que ladite clinique est réputée, comme le rappelle l’auteur de l’article, pour accueillir des chefs d’Etat africains et leur assurer une discrétion que ne peuvent leur procurer d’autres établissements hospitaliers à Genève.

«Face à cette révolte inédite contre le pouvoir, ajoute Ali Benouari, je pense que Bouteflika lui-même, dans ses rares moments de lucidité, n’a pas envie d’un piteux cinquième mandat. C’est trop humiliant pour lui.» Or, cette assurance chez l’ex-ministre du Trésor est contredite par le dernier message du chef de l’Etat à l’occasion du double anniversaire du 24 Février, dans lequel il plaide clairement pour la continuité et, surtout, aussi par l’annonce faite, hier mardi, par son directeur de campagne, Abdelmalek Sellal, affirmant la présence du Président pour déposer, «en personne», son dossier de candidature, le 3 mars prochain.

R. M.  

Comment (41)

    Khaled
    1 mars 2019 - 6 h 33 min

    Je vous lance un scoop: La Présidence a instruit Tayeb Belaiz a invalider la candidature de Bouteflika pour raisons de santé. De cette façon; Bouteflika aurait tiré le tapis des pieds des hommes du système FLN-RND. Et ça sera trop tard pour eux pour trouver un remplaçant.

    Anonyme
    27 février 2019 - 21 h 08 min

    Notre president est mort deja y a longtemps, son corps est en suisse pour le momifier. Apres on aura une momie aux elections prochaines.
    Un vraie patriotique finira ces derniers jours dans son propre pays, et non en suisse dépenser des fortunes pour le garder dans une vie artificielle.
    Aux responsables qui veulent le garder au pouvoir leurs jours sont limités pour rendre des comptes aux peuples, coupables de trahisons, la peine de mort, pendaison dans des lieux publics ou a la sortie des grandes mosquées.

    11
    6
    le Terroir
    27 février 2019 - 20 h 21 min

    Monsieur Benouari, présentez-vous aux élections, vous serez parmi les candidats sérieux, intelligents, et intègres. Ne laissez pas la place aux guignols pourris du système. Le peuple s’est redressé et il suivra l’excellence et l’intelligence et non pas l’archaïsme. Merci à AP.

    13
    3
    Anonyme
    27 février 2019 - 20 h 05 min

    vous ees francais e candidat en france et en suisse ppurquoi vous vous melez de l’algerie .pauvre

    3
    13
    Socrate
    27 février 2019 - 19 h 58 min

    D’après ce que j’ai compris, tout le monde attends de voir comment va se dérouler la journée de protestation de Vendredi prochain. Si elle est un grand succès, le plan B va se mettre en place et on ira chercher un ancien diplomate pour le remplacer et Bouteflika restera en Suisse le restant de ses jours.

    5
    1
    Pig pong
    27 février 2019 - 17 h 18 min

    Je pense qu’il ne sert à rien de continuer à accabler le président en ce moment, vu son âge et sa maladie. Mais je serais très surpris qu’il puisse déposer sa candidature le 03 mars ou alors la clinique suisse fait des miracles.Vu son état même s’il se présente, pourra t’il tenir 5ans encore.Ses hommes comme le dit si bien Sellal jouent gros en parions pour un 5eme mandat. Même élu grâce à la fraude il ne pourra jamais le finir.Qui vivra, verra.

    25
    3
      anonyme
      27 février 2019 - 20 h 44 min

      il faut distinguer entre le malade Boutef et le president Boutef qui est « pris en charge » par son entourage qui tient au 5ème mandat en utilisant son nom ,son image ,son cadre ;;;;;pour l’imposer au pays
      A la limite combien meme Boutef ,dans un moment de lucidité ,n’accepte pas d’etre humilié par les manifestations hostiles , il ne pourrait pas
      se débiner car trop affaibli ;
      il en est de meme pour sa propre famille : elle ne peut s ‘imposer à son entourage
      il est OTAGE et sa délivrance ne peut venir que de la clinique où il se soigne actuellement
      qui vivra verra

      Al Maz
      27 février 2019 - 20 h 52 min

      Mr. Benouari,
      Le Président n’ira pas au urnes d’après vous…peut-être, mais vous, vous n’irez au palais d’El Mouradia.
      Vos amis du FIS que vous rencontrez entre autre à Londres sont le boulet qui vous bloque cette itinéraire.

      4
      6
      Anonyme
      27 février 2019 - 22 h 36 min

      «Je pense qu’il ne sert à rien de continuer à accabler le président en ce moment, vu son âge et sa maladie».
      ———————————————————–
      En effet, mais je voudrai quand même dire que ses 20 longues années de règne, illégal et sans partage (parce qu’en réalité Bouteflika n’a jamais été élu par les algériens, et à aucun de ses mandats. C’est toujours la fraude qui l’a élu), vont, quant à elles, continuer à accabler tout le peuple algérien, durant de nombreuses années encore. Ce sera ainsi que s’exprimera sa fameuse «continuité», même sans lui.
      Il faut par ailleurs savoir que dans la vie d’ici bas, on n’a que ce qu’on mérite. Il en sera aussi de même dans l’au-delà. Et c’est à ce niveau que s’exprimera enfin la grande et véritable Justice… Personne n’y échappera y compris les «souverains» et autres «chefs d’États», et plus particulièrement eux.
      Ya sa3dou ya fa3el el-kheïr.

      Quelq'un
      28 février 2019 - 1 h 19 min

      L’essentiel c’est de garder le calme et éviter les manifs afin de faire casser le phénomène déclencheur de la destruction du pays.
      Qu’Allah protège notre pays.

      2
      8
    Amine
    27 février 2019 - 16 h 41 min

    Je ne serai nullement étonné de ce dénouement tragédique de Bouteflika. M. Benouari, qui réside en Suisse doit avoir une source crédible qui l’a informé sur la dégradation extrême de l’état de santé de Bouteflika. ….

    21
    3
    DZenne
    27 février 2019 - 15 h 25 min

    Le système à 2 plans Plan A comme Abdelaziz, et Plan B comme Bouteflika.
    Mais le pruple connais bien les sien, qui vivera vera

    7
    4
    Rabah
    27 février 2019 - 14 h 36 min

    Il est fort possible que ce soit ainsi ! Bouteflika prolongera alors son séjour à Genève, juasqu’à sa mort.
    Revanche du sort. Lui, qui a pourchassé les pauvres opposants du régime de Boumediène, il aura ainsi fini comme le plus vieux opposant d’Algérie, à savoir Da El Hocine et en Suisse. Bien sûr moins les honneurs et les égards que ce dernier a eu, en Suisse et en Algérie.

    21
    9
      Rascasse
      27 février 2019 - 15 h 15 min

      Je me permet de te répondre : c’est un commentaire de caniveau que de réfléchir ou penser a mettre sur la même ligne d’un texte dda lho avec celui qui source du malheur de l’algerie

      31
      10
    C'es le sauve qui peut !
    27 février 2019 - 14 h 03 min

    La flotte de voitures de l’ambassade et ses chauffeurs de Paris sont mobilisés aux service des familles des responsables et haut fonctionnaires proches des délinquants en cols blancs et passeports diplomatiques pour les recevoir a l’aéroport d’Orly et les déposer chez elles a Paris et sa région, certaines d’autres familles prennent correspondance de cet aéroport vers Rabat ou Casablanca.

    C’est l’affolement et le sauve qui peut avec la peur au ventre.

    36
    7
    MELLO
    27 février 2019 - 13 h 45 min

    Ce n’est pas un scoop qu’on nous annonce dans ce message. Mr Bennouari ne donne que sa propre analyse sur l’État de santé précaire du chef de l’État. En effet, je suis persuadé que la candidature pour un 5e mandat n’aura pas lieu. Le banc des remplaçants est bien fourni pour nous présenter une alternative avec Lamamra, Bouhadja et en dernier lieu le candidat Ali Ghediri qui pourrait être  » pompé  » par le FLN/RND . Le silence du candidat Ali Ghediri en dit long sur cette hypothèse.
    L’annulation du 5e mandat, qui est plus que probable , eu egard a la condition de presentation du certificat medical, ne veut pas dire changement de système , toute la problématique est là.

    23
    7
    Kamel
    27 février 2019 - 12 h 35 min

    Ce type qui se prend pour un homme nouveau est un ancien ministre de bouteflica.
    Pendant qu’il était ministre il s’était pas rendu compte du caractère mafieux de ce régime? Il a fallut qu’il soit sorti pour s’en rendre compte?

    Ce type se prend pour un moderniste, mais en même il fréquente les islamistes et il ose dire « .. Et les islamistes, qui ont payé très cher, changent, évoluent. ».. Ah bon les islamistes ont payé trés cher? mais qui a provoqué la guerre civile? et les algériens non islamistes ils ont pas payé cher? Sauf que eux bien que condamnant le régime algérien n’ont jamais pris les armes pour tuer, égorger et poser des bombes.

    59
    19
      Précision
      27 février 2019 - 15 h 47 min

      Ce type est pour l’ouverture des frontières avec le Maroc comme l »équipe de Bouteflika qui le revendique en privé de peur de l’opinion publique et certains officiers de l’ANP qui restent farouchement opposés.

      37
      8
      elgat
      27 février 2019 - 17 h 34 min

      Vérifiez vos donnés avant de commenter.Il n’a jamais été ministre de Bouteflika. Il a travaillé sous Ghozali comme ministre du Budget. Vu ses compétences en matière de finances,il été appelé spécialement pour négocier le rééchelonnement de la dette algérienne avec le crédit lyonnais et les créanciers de l’Algérie.

      19
      1
    La Viriti
    27 février 2019 - 11 h 22 min

    L’interview de Mr Benouari est aussi présente sur l’édition du jour de la tribune de Geneve, que je conseille à tous de lire…Très instructive et très perspicace sur les réalités de ce clan familial apatride au pouvoir.

    Benouari dit en substance :  » Le clan au pouvoir cherche une caution algérienne qui ne soit pas trop suffisamment proche des bouteflika et de leurs sbires, mais qui puisse garantir la protection du clan… »

     » Ils ( les boutelfika) craignent de devoir rendre des comptes sur les 1000 milliards de dollars dilapidés en 20 ans… »

    « Ils ( les bouteflika) cherchent dès à présent des portes de sorties sécurisées, d’ou cette mascarade de 5e mandat maintenue le plus tard possible »

     » Les négociations sur l’avenir du clan se jouent actuellement à geneve… »

    Un article à lire

    31
    7
      kh
      27 février 2019 - 15 h 54 min

      je ne suis pas un porte parole de Mr BENOUARI mais il n’a jamais été ministre sous l’ere de bouteflika

      12
      1
    Vroum Vroum ..
    27 février 2019 - 11 h 17 min

    Comment une Figure, un Personnage emblématique comme le Président Bouteflika est exploitée jusqu’à le discréditer devant le Peuple !!…Faut arrêter ça devient grotesque de la part de ceux qui avancent le Cinquième Mandat pour assurer leur intérêt direct..le Pouvoir rend accro!…
    Laissez les Algériens choisir , sauf bien entendu les Islamistes Frères Musulman Wahabites soutenus par l’étranger, et qui de leurs QG en Suisse pour Rachad, Al Karama (ex Fis) Mourad Dhina, Zitout du QG de Londres Al Maghribya dont le Directeur est le Fils de Abbassi Madani exilé au Qatar qui finance les Frères Musulman Wahabisme…
    Une mise en garde pour ces élections Présidentielles: attention aux Islamistes Frères Musulman de l’intérieur et ceux de l’extérieur qui voudraient le retour au bain de sang de 1992…. Dix ans…Attention à Al Maghribya Ben Chenouf (Londres )et Rachad/Karama de Dhina, Zitout soutenus et financés par le Wahabisme Qatari et les Saoudiens …

    57
    11
    Anonyme
    27 février 2019 - 11 h 16 min

    La question a posée est de savoir si boutef est au courant qu’il se représente? puisque pour le 4ème mandat, il est annoncé qu’il n’était pas, lui et sa sœur, d’accord pour se présenter mais Saïd leurs a forcé la main.
    Alors qui force la main pour le 5ème mandat, le frère cadet?

    28
    3
      hercule
      27 février 2019 - 16 h 11 min

      Oui boutef est malade mais il est conscient qu’il se présente aux élections présidentielles. T’as pas compris qu’il insiste et persiste à mourir sur le trone, qu’il vente, qu’il pleuve même au détriment de l’Algérie. Après moi c’est le déluge.

      12
      5
        Anonyme
        28 février 2019 - 0 h 25 min

        Il veut être enterré dans la mosquée qu’il a fait construire à coups de milliards avec l’argent du peuple et ce, au détriment de la construction d’hôpitaux, d’universités, d’autres infrastructures comme des bibliothèques, des infrastructures de loisirs pour le peuple pour le peuple. Bouteflika et son régime qui ont pris l’Algérie en otage pour saboter l’économie, le développement social, le système éducatif etc.… instauré une dictature autocratique, humilié les officiers de l’armée en les mettant à la retraite et j’en passe, humilié le peuple qui a été attaqué par les marocains, les egyptiens sans aucune réaction. Le régime est un cauchemar pour l’Algérie, il faut qu’il s’en aille au plus vite, c’est le peuple qui l’ordonne.

        3
        1
    Anonyme
    27 février 2019 - 11 h 06 min

    Ils ont déjà envoyé du Maroc une copie de Omar Bongo dans son pays et le peuple est entrain de le dénoncer car il trouve qu il est trop en forme pour quelqu’un qui deux mois avant,a eu un double AVC, le 3 mars il risque de nous envoyer une copie de Bouteflika qui va marcher et parler comme par miracle!!!
    Alors soyons vigilant et demandons s il le faut des tests ADN car ils sont capables de tout pour garder le pouvoir d autant qu ils ont l aval des pays occidentaux

    21
    5
    DZA
    27 février 2019 - 10 h 50 min

    Moi, j’ai du mal à comprendre et à admettre qu’on puisse encore dire et croire que c’est Bouteflika, qui a dit , a déclarer, a écrit, etc.…
    Alors qu’il est gravement atteint par une maladie très invalidante depuis 2013 en plus d’être très âgé.
    Pas besoin d’être un médecin et encore moins un spécialiste pour savoir que Mr Bouteflika, est juste capable de respirer.
    De la, à présenter encore, sa candidature à la présidence de la République, c’est une imposture du clan qui l’entoure.

    C’est bien lui, encore président de la République, en bonne santé, qui reconnaissait, que son temps touchait à sa fin en déclarant dans un discours à Sétif : ’’Tab djenne-na’’. Même, s’il ne le pensait pas sincèrement, il reconnaissait explicitement qu’ il y a un terme aux choses.
    Je n’ai jamais appréciais cet homme, encore du temps ou il était ministre des AE et encore moins depuis qu’il est président.
    Cela n’exclue pas, qu’aujourd’hui, c’est une personne très malade, qui a droit de finir sa vie dans la dignité et non dans l’instrumentalisation de l’image qu’il véhicule, juste pour garantir à une oligarchie de ne pas lâcher le pouvoir au risque de perdre ses privilèges.
    Quelle fin peu glorieuse lui fait faire sa famille et son clan.

    36
    2
    Karamazov
    27 février 2019 - 10 h 22 min

    On a vraiment besoin d’une violation du secret médical et de Polichinelle pour savoir si l’état de Fakhamatouhou s’est dégradé.

    A part Sellal qui fait diversion en nous laissant croire que « La Clinique de Genève » allait nous le rajeunir et qu’il ira, le 3 mars, poser son dossier en courant, pour l’heure tout le monde se tâte .

    Plus que trois jours et nous saurons tout à ce sujet, du moins concernant la candidature de Fakhamatouhou.

    En attendant il n’y a pas de mal a ne pas savoir !

    25
    4
    Kif-kif
    27 février 2019 - 10 h 14 min

    Impossible qu’il se représente,Dieu est avec le peuple Algérien

    29
    4
    La tulipe
    27 février 2019 - 10 h 06 min

    La question d’un cinquième mandat ne se pose plus, il est discrédité par avance, reste maintenant la clique qui veut préserver ses intérêts et qui est assez lâche pour proposer une alternative. À mon humble avis c’est les plus dangereux ils seront capables des plus bas coups. 😎

    35
    4
    anti menteurs
    27 février 2019 - 10 h 04 min

    Vous parlez de discours comme si vous croyez que Bouteflika est en mesure d’écrire des discours. il a mis 1 minute ou plus pour signer la loi de finances et encore, à savoir , s’il a réellement signée. son entourage et ceux qui tiennent les commandes de l état , aveuglés par leur attachement à garder le pouvoir derrière un homme malade et complétement invalide , ont terni gravement son image et l’image du pays.ça restera un épisode triste et déshonorante de l histoire de notre pays qui s’ajoute à d’autres ,malheureusement ,nombreuses comme celui de l’assassinat du président Boudiaf et la décennie noire.

    26
    3
    Othmane
    27 février 2019 - 10 h 02 min

    Si ce Boutef est un vrai Algérien qui respecte l’Algérie, son peulpe et son histoire il devrait opérer un reculade sur ce 5eme mandat de la honte lui permettant une sortie honorable,
    Dans le cas contraire, il assumera tout seul la pleine responsabilité de cette mascarade devant Dieu et l’histoire..
    Vive l’Algérie et pieuse pensée a nos Martyrs.

    35
    3
    Anonyme
    27 février 2019 - 9 h 37 min

    Ce qui se dit à droite et à gauche n’est pas la réalité amère des démarches intensives d’un certain groupe (sellal, bouchareb, ghoul, ouyahia ..) pour le mandat du ridicule.

    Benouari a dit son point de vue un certain vendredi 22 février 2019 mais depuis une évolution surprenante, a eu lieu et la candidature de Bouteflika sera belle et bien déposée le 3 mars contre notre gré. Le pouvoir exagère et se croit sans limite. Ricanera bien qui ricanera le dernier.

    23
    6
    maori
    27 février 2019 - 9 h 22 min

    « cette assurance chez l’ex-ministre-président du Trésor est contreditepar le dernier message du chef de l’Etat  »
    vous êtes serieux? vous pensez réellement que bouteflika a rédigé ce message, comme d’ailleurs les précédents ?
    Peut-être que c’est un bouteflika qui l’a rédigé, mais on peut jurer que ce n’est pas si abdeka, il en est incapable et voire même de le dicter. Quant à sellal, n’a t’il pas lui-même reconnu lors de sa première logorrhée, que le roi était malade mais qu’il avait ses « hommes ». Cela veut dire en clair qu’il appelle à voter pour le vice-roi et ses barons, n’est-ce pas que c’est eux qui dirigent (c’est un euphémisme – il faut dire khlaouha). la mare aux diables…

    20
    3
      hercule
      27 février 2019 - 16 h 38 min

      Ne dites surtout pas Si abdekka. Le titre « SI » chez nous en Algérie on le donne aux personnes qui ont appris par coeur les 60 versets du Coran. Alors arrêtez d’utiliser ce terme pour n’importe qui.

      6
      8
    Anonyme
    27 février 2019 - 9 h 15 min

    L’algérien lambda ne crois plus à l’information émise par les canaux officiels même s’ils sont crédibles et vrais, toute crédibilité est dans la sella (poubelle), sellal est le qualicatif.

    32
    5
    Zaatar
    27 février 2019 - 9 h 00 min

    J’ai aussi l’intime conviction que Bouteflika ne se présentera pas pour un cinquième mandat. Mais le problème n’est pas là comme tout le monde le sait. H’mida est toujours en verve et a toujours une grande capacité de nuisance. En attendant, si Bouteflika se retire, je voudrais bien qu’on nous montre les g… de Sidhoum Said, Haddad, Sellal, ouyahia et compagnie….

    37
    3
      Rabkoum
      27 février 2019 - 10 h 51 min

      ça sent le discours islamiste chez akhouna !

      10
      5
        Zaatar
        27 février 2019 - 11 h 24 min

        L’odorat est vraiment très bien développé… même les félins s’inclinent…

        2
        2
      Abou Langi
      27 février 2019 - 11 h 14 min

      Azul amigo,

      Ya3ni ontarnous, je ne vois pas comment Monsieur aurait-il pu se faire mousser, s’il avait seulement annoncé qu’il réside en Suisse et qu’il n’en sait rien à propos de l’hospitalisation de Fakhamatouhou. Le secret médical Suisse qui n’est pas un vain mot.

      N’importe qui pourrait dire la même chose et le contraire. Y’a qu’à voir comment Bouchareb contredit Sellal et vice versa. Le problème pourtant n’est pas là.

      Et pourquoi on cherche tant à protéger H’mida?

      10
      2
        Zaatar
        27 février 2019 - 11 h 36 min

        Azul l’ami,

        H’mida est autant la racine que la fleur qui bourgeonne. H’mida c’est tout une histoire, c’est quasi un dogme. H’mida c’est comme l’oxygène qu’on respire. H’mida c’est l’imprégnation de toute la société, de tout un peuple… tu vois un peu pourquoi?

        4
        7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.