Selon des sources internes au MSP : Mokri va se retirer de la présidentielle

Mokri MSP
Abderrazak Mokri. PPAgency

Par R. Mahmoudi Selon des sources internes au MSP, le parti s’acheminerait vers le retrait de la candidature de son président, Abderrazak Mokri, de l’élection du 18 avril, décision qu’il devrait entériner lors de la prochaine réunion de son majliss echoura (conseil consultatif), prévue ce samedi, et qui sera consacrée exclusivement à l’adoption de la décision finale du parti par rapport à la présidentielle.

La même source justifie cette décision par l’«obstination» du Président sortant, Abdelaziz Bouteflika, de maintenir sa candidature, alors qu’elle est décriée par de larges pans de la population. Le ton avait été donné par Abderrazak Mokri lors de la réunion du bureau exécutif de son parti, mardi, en insistant sur le fait que le cinquième mandat constituait «une menace pour l’Algérie», et en demandant solennellement au chef de l’Etat et «son entourage» de renoncer à sa candidature, en vain.

Mokri, qui s’était engagé avec enthousiasme dans la course et avait même entamé sa propre campagne à travers des meetings populaires, a subitement tout arrêté pour réorienter toute son énergie vers le soutien des manifestations anti-cinquième mandat. L’instance exécutive du MSP avait salué «la contestation pacifique et civilisée de l’ensemble des segments de la société pour s’opposer au cinquième mandat», tout en insistant sur l’impératif de poursuivre «la résistance pacifique par tous les moyens afin d’imposer la politique du fait accompli», et de «déjouer tous les plans visant à alimenter les tensions dans le dessein de faire capoter la protestation citoyenne légitime».

Le MSP avait, dans le même temps, appelé le pouvoir en place à se plier aux revendications des manifestants, en «renonçant au cinquième mandat», seul moyen, selon lui, d’éviter au pays une «dérive dangereuse».

R. M.

Comment (17)

    Vroum Vroum 😤..
    1 mars 2019 - 0 h 23 min

    Mr Mokri MSP s’efface pour laisser le champs libre à Mr Benflis qui si il passe Président le prendra premier ministre…bon on serait dans la stratégie électorale !!…Y’a bien une raison à l’effacement de Mr Mokri !..Y’a pas pire que celui qui met l’habit Islamiste pour le Pouvoir . . Un Musulman sincère ne mélange pas la Religion et la Politique , car la Politique est un moyen pour…finaliser le Pouvoir et l’Habiller . .Quand à la Religion elle doit rester propre et ce n’est pas dans le milieu Politique /Pouvoir ou guerre du Pouvoir qu’elle a sa place . . L’islam Politique n’est que hypocrites dans l’apparence .

    K. DZ
    28 février 2019 - 21 h 05 min

    Sage décision de quelqu’un issu des énergumènes rompus aux embuscades. Lui et ses acolytes ont passé leur tour durant les années 90, allez OUSTE !

    Rayes Al Bahriya
    28 février 2019 - 19 h 14 min

    Le lièvre se retire …
    Il laisse passer la roulette…
    Jeux complice de la sainte alliance de Barthélemy.

    fafa
    28 février 2019 - 16 h 04 min

    Comme en Tunisie et en Egypte, les islamistes ne se mouillent pas et attendent la fin des événements pour tirer les marrons du feu en se faisant élire aux élections et ensuite installer leur dictature à l’instar de ce qu’a fait Morsi en Egypte. Ce moquerie suit ce même plan puis ira se prosterner aux pieds de son maitre à penser le janissaire merdogan qui se prend pour Soliman le Magnifique du XXIè siècle.

    Anonyme
    28 février 2019 - 11 h 44 min

    C’est sur les injonctions du Sultan turc qu’il se positionne dans l’échiquier algérien .

    Sacro-Saint
    28 février 2019 - 11 h 02 min

    Ces scieurs pensent démembrer l’Algérie comme l’ont fait leurs mentors Saoudiens sur le journaliste Jamal Khashogg dans leur terre promise dirigée par Erdogan.
    Et puis, quoi encore ?

      lili
      28 février 2019 - 14 h 02 min

      C’est intelligent de sa part pour ne pas se faire humilier.
      Les manisfestations du 22Fevr2019 ont démontré que les médias privées et l’opposition s’abreuvaient dans les rateliers du régime.Ils n’ont plus à présent aucune légitimité.

        Sacro-Saint
        28 février 2019 - 14 h 45 min

        @Lili
        S’il était intelligent il aurait jamais créer ou adhérer dans un tel Parti ou arnaque pareil.
        Quant aux médias ils peuvent s’abreuver là où ça leur chante, l’essentiel pour nous est de boire à la santé de la 2eme République.
        Amitiés.

    Ping pong
    28 février 2019 - 10 h 44 min

    Venant d’un parti islamiste je me demande si ce mensonge est vrai.si c’est le cas je trouve que c’est une bonne nouvelle et que ce parti a fait des progrès.

    NORD DEAN
    28 février 2019 - 10 h 23 min

    Abderrazak Moquerie, Lucky Luke Algérien qui change d’avis plus vite que sa pensée.

    Anonyme
    28 février 2019 - 9 h 47 min

    Makri a perdu l’espoir de devenir président ou premier ministre en jouant au lièvre de Bouteflika.
    Le lièvre barbu veut jouer au faux rebelle pour arnaquer le peuple comme c’était le cas dans les années 90.

    Argentroi
    28 février 2019 - 9 h 33 min

    Bien sûr qu’il va se retirer de la course des présidentielles du moment que le jeu est dans la rue ! Et c’est dans la rue qu’excellent les islamistes qui les fédérera. Puis, c’est le terrorisme qui viendra à leur rescousse pour les cimenter de nouveau et tétaniseras cette montée populaire d’essence démocratique. On ne va pas quand même imaginer la nébuleuse islamiste rester les bras croisés !
    C’est qu’il est, actuellement, presque impossible aux islamistes de rééditer une prise de pouvoir par les urnes à l’instar de la Turquie d’Erdogan. Ainsi, ils n’ont d’autre choix que d’essayer de contenir cette vague qui est entrain de naître et qui les submergera à coup sûr s’ils n’ adoptent pas en urgence cette tactique qui a fait ses preuves dans beaucoup de situations et de pays. Mokri l’incendiare n’est peut-être pas l’homme de la situation pour le MSP !

    Kahina-DZ
    28 février 2019 - 9 h 25 min

    Les islamistes veulent s’investir dans la récupération des évènements. Le scénario de la récupération des évènements du 5 octobre 1988 qui refait surface.

    Mokri était pour le 5eme Mandat et subitement il découvre que c’est une menace pour le pays. Les vautours islamistes ne changeront jamais.

    Rani zaafane
    28 février 2019 - 8 h 54 min

    Le HMS et Mokri sont en train de manoueuvrer pour essayer de tirer les dividendes et marchander le pouvoir afin de tirer des avantages futurs.Ce parti est passé maître dans la stratégie de l’hypocrisie politique et du positionnement,car Mokri est contre la politique de la chaise vide, L’essentiel pour lui c’est de participer et il savait pertinemment que Bouteflika allait se présenter,il a même tenté sans succès.de prolonger le mandat présidentiel en violation de la constitution .Pris de vitesse par la rue comme tout le monde d’ailleurs, le HMS essaie de s’adapter avec la nouvelle donne pour sauvegarder un peu de crédibilité.

    Anonyme
    28 février 2019 - 8 h 34 min

    je sais que c est erdogan qui commande mais si tu étais contre le 5ême fallait pas te retirer et au 2ême tour tu refile tes voies a un autre opposant,,, pas d ancien bien sur

    Anonyme
    28 février 2019 - 8 h 21 min

    Merci de sa compréhension.

    Tin-Tin
    28 février 2019 - 7 h 55 min

    C’est une sage décision, pourquoi se présenter à une élection que tout le monde connu les résultats, c’est de l’argent jetté dans des égouts, depuis quand les corrumpus se sont repentis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.