Youcef Yousfi : «L’industrie algérienne dispose d’une base solide»

industrie Yousfi
Youcef Yousfi, ministre de l’Industrie et des mines. New Press

Le ministre de l’Industrie et des mines, Youcef Yousfi, a affirmé, lundi, à Mila que «l’industrie algérienne est en perpétuelle évolution et dispose d’une base solide».

S’exprimant lors d’un point de presse tenu au siège de la wilaya de Mila, Yousfi a relevé que «l’Algérie est forte de plusieurs industries, telles que la sidérurgie la mécanique et l’électronique, entrant toutes dans l’industrie automobile». «Nous œuvrons pour accélérer les opérations de sous-traitance pour participer à la fabrication de véhicules et passer cette étape qui consiste uniquement à faire de l’assemblage, du fait que nous possédons une base industrielle solide», a-t-il dit. Le ministre a ajouté que l’augmentation du taux d’intégration dans l’industrie automobile va permettre de créer «une concurrence entre les fabricants d’intrants qui aura pour conséquence la baisse des prix».

Concernant l’opération de récupération du foncier industriel, Yousfi a révélé qu’«un texte juridique est actuellement spécialement élaboré à cet effet». Il a également assuré du soutien et de l’aide de son ministère pour toutes les wilayas désireuses de créer des zones d’activités dédiées aux jeunes porteurs de projets.

Youcef Yousfi avait auparavant dans la journée inauguré quatre unités industrielles à Mila et posé la première pierre de l’extension d’une laiterie privée. Il a, à cette occasion, mis en avant le potentiel agricole de cette wilaya ainsi que ses ressources naturelles, appelant les opérateurs à «investir dans le secteur minier, notamment dans l’exploitation du plomb du zinc et l’argent».

Lors de sa visite d’inspection de l’unité de production d’appareils de chauffage et de climatisation relevant de la Sonaric, le ministre a exhorté les responsables de cette unité à augmenter la production d’appareils de chauffage et de passer de 50 000 à 100 000 unités produites chaque année, et ce au vu de la qualité des produits fabriqués. Le ministre a tenu par la suite une séance de travail au siège de la wilaya avec les opérateurs économiques locaux.

R. E.

Comment (16)

    Sidani
    17 mars 2019 - 14 h 10 min

    D’aucuns ont beaucoup d’estime pour le ministre de l’industrie et des mines, Youcef Yousti : que ce ministre propose d’investire d’urgence dans l’agriculture (,cereales , vignes de qualité et ovins et oliviers ) pour ces  » propietaires terriens ` » La prochaine fois , je parlerais d’ un vrai tourisme social raisonnable et des propositions pour la création des ports de plaisance pour tous et humains ! Derniere remarque : en Algerie une vraie politique dans le medico -social ( cholera et problème psychiatrique , dont l’hysterie au Maghreb) à la demande du corps medical des medecins algériens . Je crois personnellement à ce journal patriotique pour l’Algerie ! En Algérie , elle a besoin d’ hommes engagés et responsables ,pas les pseudo-califes en politique , ni les profiteurs de l’Etat en saupoudrant d’une sorte de RMI au peuple

    1
    3
    Vigil
    17 mars 2019 - 10 h 12 min

    dites moi si cette industrie équilibre notre balance commerciale sans pomper les richesses du sous sol du pays pays pays.

    1
    1
    Kenza
    17 mars 2019 - 6 h 37 min

    L’industrie algérienne dispose d’une base solide…mais, malheureusement, d’un système qui est entrain de la miner !

    Anonyme
    11 mars 2019 - 6 h 54 min

    Sans vous et vos blocages,elle aurait été meilleure

    Yousfi, le rusé !
    7 mars 2019 - 15 h 31 min

    Ce Yousfi n’aime que les chiffres, les statistiques, les énumérations comme base du savoir, de la connaissance et de la compétence. C’est plus facile ! Ce Yousfi dont on n’a jamais entendu parler de sa stratégie industrielle ni de sa vision de la politique industrielle se contente toujours d’affirmer des choses en l’air dans les micros en pensant que c’est comme çà qu’on gère et comme cela qu’on fait de la stratégie industrielle ! Il affirme des choses au micro et après il rentre tranquillement dans son bureau avec la conviction du devoir accompli ! Yousfi est une véritable escroquerie. Il n’a jamais fait ces preuves durant toute sa carrière que se soit en entreprise, dans la diplomatie ou dans les ministères ! Il est incapable d’affronter ne serait-ce que la presse en débat libre et avec des questions libres ! il ne choisi que les chaines, la presse et les radios du pouvoir pour s’exprimer sans contradicteur ou critique ! C’est un vrai rusé, un vrai Droopy comme on dit !

    14
    Anonyme
    5 mars 2019 - 14 h 07 min

    Les Sociétés algériennes, l’Industrie, et l’économie algériennes ont besoin de modernisations, de réformes,
    Et de restructurations profondes, radicales, et totales, à condition d’avoir…..
    Des institutions étatiques démocratiques soucieuses de Justice, et de Transparence
    Leur mode de gestion fonctionnarisée obsolète, socialiste, est hyper bureaucratique,
    Trop de bureaucrates, trop de fonctionnaires, trop d’instructions, trop de paperasses inutiles,
    et à la fin…..trop de temps perdus
    Libérer l’entreprise, et la petite et moyenne entreprise algériennes, de la prison des bureaucrates corrompues,
    Et magouilleurs incompétents, qui n’ont rien avoir avec la gestion, la production, et le commerce modernes
    Soucieux de remplir,indignement, et sans honneur, leurs poches, et ouvrir des comptes à l’étranger
    Pour l’évasion fiscale, et la fuite de capitaux

    16
    3
    THA
    5 mars 2019 - 13 h 51 min

    Ingénieurs, Techniciens Algériens UNISSONS-NOUS pour redynamiser notre industrie!
    Politiciens profiteurs et rentiers BARREZ-VOUS!
    Les potentiels techniques et technologiques ainsi que les voies d’informations et de communications sont disponibles.
    Le sol et sous-sol riches ne demandent qu’à être exploités pour satisfaire les besoins nationaux et plus!!!
    Au large les rentiers et magouilleurs que sont les politicards du… Vendredi.
    Votre ignorance nous a renvoyé au VI siècle.
    Le PEUPLE ALGERIEN ASPIRE A VIVRE BIEN ET MIEUX que ce que vous nous avez gavé en discours inutiles.

    11
    4
    THA
    5 mars 2019 - 13 h 36 min

    J’appelle l’ensemble des ingénieurs algériens actifs ou non, soucieux de l’avenir de notre Pays très riche et que beaucoup de peuples nous envient, à débattre des voies et moyens à mettre en oeuvre pour relancer l’industrie et bien évidemment l’économie en général. Nous ne sommes pas en 1962 quand les ingénieurs algériens se comptaient sur les doigts d’une main, où les universités et instituts technologiques étaient inexistants et une MO « analphabètes » et des circuits d’informations techniques et scientifiques fermés, voire interdits. Nous sommes libres, indépendants, riches intellectuellement ayant à notre disposition un sol et un sous-sol qui ne demandent qu’à être exploités pour la satisfaction des besoins nationaux tant alimentaires qu’industriels. Au loin les politicards, vicieux et viciés, flémards et tchatcheurs, rentiers et profiteurs etc… Faisons table rase du passé et relançons notre industrie comme un seul HOMME! Tout est là, le potentiel humain, l’intellect, les idées et les compétences, alors chiche faisons de l’Algérie : la RFA de l’après-guerre, la Chine des années 90/2000, et pourquoi pas la tête de liste des BRICS! Koulchi Mounken!!!

    8
    4
    manman1954
    5 mars 2019 - 8 h 53 min

    Youcef Yousfi est un honnête homme. C’est l’un des rares ministres compétents. Je suis sûr qu’il acquiesce les revendications du peuple Algérien. Il partage avec nous, sans aucune hésitation, le rejet du système FLN et du 5ème mandat.

    6
    21
      Allow
      5 mars 2019 - 12 h 35 min

      S’il était un homme honnête, avec un minimum de morale et une colonne vertébrale, il aurait démissionné avec fracas de son poste depuis longtemps.
      Car comment peut-il diriger un ministère de l’industrie ou encore, comme il le fait ici, oser parler de base industrielle solide, quand il fuit ses responsabilités, assiste sourd et muet à la destruction d’un groupe industriel comme Cevital, premier contribuable du pays, et préfère regarder ailleurs ou alors plonger sa tête dans le tête dans le sable.

      En vérité, le devenir de l’industrie compte pour des prunes pour lui. L’important est d’obéir aux maitres et de tout faire pour conserver sa sinécure de ministre avec tous les avantages qui vont avec, quitte à ruiner le tissu industriel du pays. C’est tellement plus important que la morale, la conviction et l’engagement.

      Alors honnête homme ? Ministre de l’industrie ? Permettez-nous d’en rire !

      19
      2
    nectar
    5 mars 2019 - 8 h 27 min

    Monsieur Yousfi, à votre âge vous devriez avoir honte d’avancer de telles inepties. Même des bébés dans leur landau ne vous croiront pas.Vous parler de l’industrie du containers et du boulonnage, c’est certain, que dans ce domaine nos pseudo-industriels sont des champions…Je vous défie de nous montrer un article conçu et fabriqué par des entreprises algériennes..Quant au fond mécanique tenu par des grabataires et tous les bras cassés, qui n’ont jamais rien prouvé, à part donner des chiffres erronés pour toucher le variable..C’est une honte et non une industrie mécanique ya si Yousfi…Je vous cite un exemple édifiant de ce qui a été fait par vos semblables de l’industrie mécanique: Seulement à la SNVI, plus de 1500 équipements industriels à l’arrêt, l’ex ENPH autant etc….Il serait honorable pour vous et ceux qui vous donnent les chiffres d’arrêter de berner les algériens..

    24
    4
    Dadi
    5 mars 2019 - 7 h 28 min

    Vous avez ruiné l’Algérie et son peuple et vous continuez à nous prendre pour des c…!!!!!!dégager tous

    25
    5
      Kassaman
      5 mars 2019 - 9 h 38 min

      L’Algérie est à peu de chose près le pays le moins endetté de la planète, 1% du PIB!!!, avec des réserves de change de 80 Milliards $, les 2éme réserve d’or du monde arabe. Ajouté à cela, une diversification et une augmentation du volume des exportations hors hydrocarbure, un déficit commercial qui s’est réduit en 2018 à seulement 5milliards$.
      Essor des industries textiles, électronique, mécanique, chimique, sidérurgique etc. visible et palpable sur le terrain.
      Et vous osez dire que l’Algérie est ruinée ???
      Si vous êtes réellement Algérien, ouvrez les yeux et prenez le train en marche il y a plein d’affaires à faire.

      8
      31
        L'Algérie, modèle de la Corée du Sud
        5 mars 2019 - 14 h 10 min

        @ Kassaman

        Bien sûr que l’Algérie n’est pas du tout ruinée, cher expert !

        D’abord parce que le paiement de la dette et les réserves de change dont dispose l’Algérie ne sont pas du tout le produit d’un don de la nature (merci la géologie du sous-sol algérien) mais, comme tout le monde le sait, le fruit de la politique industrielle novatrice du pays que même Singapour et la Corée du Sud ont décidé de mettre en œuvre chez eux.

        De plus, les réserves de change engrangées par l’Algérie sont, comme tout le monde le sait, le résultat de la productivité et de l’innovation technologique de pointe dettes de fleurons industriels algériens tels les groupes de Haddad, Tahkout, etc.

        Après tout, rappelons-nous que Haddad a construit le gigantesque stade de Tizi Ouzou pour un millionième de ce qu’ont couté les stades les moins chers en Europe et a par ailleurs complété un tronçon de l’autoroute de Bouira en une seule nuit et pour quelques broutilles de dinars. Pendant ce temps-là, dans les usines du « constructeur automobile » Tahkout, on a réussi le miracle de gonfler quatre pneus toutes les dix minutes. Un record dans l’industrie automobile dans le monde !

        Ensuite parce que après 20 ans d’embellie financière comme l’Algérie n’en a jamais connu depuis l’indépendance, le Premier ministre Ouyahia nous avoué que l’État était tellement riche qu’il préférait actionner la planche à billets pour payer en monnaie de singe les salaires des fonctionnaires.

        Enfin, l’Algérie a une économie tellement productive que 30% de ses jeunes sont au chômage et nombre d’entre eux traversent la Méditerranée en rafiots pour aller dormir au fond de l’eau avec les poissons.

        Alors disons merci à cet expert du café du commerce pour nous avoir ouvert les yeux sur le miracle économique algérien.

        34
        1
          Kassaman
          5 mars 2019 - 15 h 50 min

          La pitoyable dérision de votre post se fracasse pourtant contre le mur de la réalité des avancées de notre industries.
          Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, j’en resterai donc là avec vous.
          Je dois aussi vous avouer que je ne possède pas cette compétence de « expert de café du commerce », je ne suis modestement que consultant en e-business.
          Mais je suis sûr qu’en suivant vos posts j’apprendrai beaucoup sur l’économie. 😉

          4
          20
    ALI 6
    5 mars 2019 - 7 h 25 min

    La mythomanie à contaminé toutes la classe politique Algérienne, où on devrait ouvrir un institut pour enseigner matière où nous sommes les meilleurs, vous parlez de quelle industrie celle de Corruption et la grande gu…

    26
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.