«Héritage immatériel d’Afrique» exposé à Alger  

immatériel
Tradition de la région de Djanet inscrite au Patrimoine de l'humanité. D. R.

Depuis le 5 mars, le palais de la Culture abrite une exposition rétrospective des splendeurs du patrimoine immatériel africain classées par l’Unesco au Patrimoine mondial de l’humanité.

Intitulée «Héritages immatériels en Afrique», cette exposition utilise des supports visuels (photos, vidéos, posters, audio-guides …) pour mettre en avant des éléments  immatériels classés au Patrimoine de l’humanité de 27 pays africains

L’Algérie y est représentée avec l’Ahellil du Gourara (inscrit en 2008), le costume nuptial de Tlemcen (inscrit en 2012), l’imzad (dossier international classé en 2013 au nom de l’Algérie, du Mali et du Niger), le pèlerinage du Rakb de Sidi Cheikh (inscrit en 2013), la fête de la Sebeïba de Djanet (inscrit en 2014), le Sbuâ de Timimoun (inscrit en 2015), et les mesureurs d’eau (inscrit en 2018).

Palais de la culture Moufdi-Zakaria, jusqu’au 6 juin prochain.

Entrée libre.

C. P.

Comment (4)

    Anonyme
    9 mars 2019 - 18 h 53 min

    L Afrique est d une importance capitale pour nous Algeriens..tout faire pour ameliorer notre image en Afrique
    Nos freres Africains Etudiants en Algerie doivent etre entoures par toute notre amitie et notre affection,ils doivent etre invites souvent dans les familles Algeriennes…l incident malheureux de l assassinat du jeune etudiant Zimbabween a fait le tour des medias en afrique colporte et mediatise par une agence Web Israelienne et la chaine TV I24 israelienne qui a inaugure un programme special Afrique quotidien de propagande pour gagner le coeur des africains et salir les pays Maghrebins….

    2
    4
    Elephant Man
    9 mars 2019 - 15 h 31 min

    À ne pas rater !
    Le musée des Antiquités et des Arts islamiques du pays vandalisé…….

      Anonyme
      9 mars 2019 - 23 h 08 min

      L’art de faire disparaître des archives sous forme de « vandalisme » pour réécrire l’histoire ou cacher des (mé)faits. Qui sont les commanditaires ? Il faut s’interroger sur la sécurité et la conservation des archives nationale ou internationales. Certaines ressources datant des premières années de colonisation de l’Algérie ont disparu d’Internet alors qu’on pouvait y accéder.

        Anonyme
        11 mars 2019 - 21 h 37 min

        Ce n’est pas une vue de l’esprit, depuis plusieurs décennies des équipes de sionistes ont été chargées de faire disparaître à travers le monde, toutes les archives qui ont traits à l’Islam et à la civilisation du monde Arabe, afin de réécrire l’histoire en leur faveur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.