Marge réduite

élection Bedoui
Noureddine Bedoui. PPAgency

Par R. Mahmoudi C’est aujourd’hui jeudi que le nouveau Premier ministre, Noureddine Bedoui, fera son entrée, en animant une conférence de presse, comme l’a annoncé son «adjoint», Ramtane Lamamra, lors de son intervention, hier, à la Radio nationale, lequel campe, à la même occasion, le rôle de porte-parole du nouveau gouvernement.

Les observateurs sont curieux de savoir ce que peut bien annoncer Bedoui après tout ce qui a été dit par Lamamra et aussi par Lakhdar Brahimi dans leurs longues interventions largement diffusées et commentées par les médias. Evoquant, en détails, toutes les questions inhérentes aux promesses contenues dans le message du chef de l’Etat, dont celle d’un gouvernement de compétences et de la conférence nationale dite «inclusive», tout en s’engageant sur les garanties à donner aux acteurs de l’opposition et de la société civile qui seraient intéressés d’y prendre part, les deux diplomates semblent avoir fait le tour de toutes les questions que se posait l’opinion au sujet de la transition engagée par le président de la République, en en traçant les grandes lignes. Lamamra s’est même prononcé sur les rumeurs qui courraient avec instance depuis deux jours sur une imminente dissolution des deux chambres du Parlement, en affirmant que toutes les institutions continueront leur fonctionnement normal jusqu’à l’élection d’un nouveau Président.

Il restera peut-être à Noureddine Bedoui de donner des explications plus techniques sur le rôle de l’actuelle équipe gouvernementale et l’état d’avancement des contacts qu’il a entamés pour former un nouveau cabinet. Sa marge de manœuvre semble, en effet, tellement réduite qu’on se demande si sa mission ne se limite pas à diriger un gouvernement chargé d’expédier les affaires courantes, dans l’attente de la mise sur pied d’un Exécutif politique capable de concrétiser les engagements colossaux pris par le chef de l’Etat et d’accompagner un processus de réforme aussi laborieux qu’incertain.

R. M.

Comment (11)

    Anonyme
    15 mars 2019 - 7 h 40 min

    Lakhdar Brahimi, Nouredine Bedoui, Ramtane Lamamra : un attelage brinquebalant se trainant cahin-caha sur un chemin cahoteux, en tirant à hue et à dia, pour voler au secours d’un clan en sueur et à bout de souffle. Pathétique !

    Antisioniste
    14 mars 2019 - 22 h 31 min

    Je réitère mon appel à toute fin utile.
    Je fais remarquer à tous mes compatriotes que notre lutte légitime et noble, sans exagération aucune, est arrivé à une phase ou nous devons faire émerger des représentants qui seront notre voix à tous qui est une, comme nous sommes tous uni, malgré toutes les tentatives pour nous re diviser. On doit, certes, continuer non-stop notre mobilisation pacifique et civique, mais on doit penser aux résultats que nous voulons, afin que notre mobilisation ait un sens concret. Je sais qu’il y’a eu différentes lectures qui se valent en terme de pertinence et de vérités à propos des déclarations de Lakhdar Ibrahimi , mais il me semble, après que j’ai l’ai bien écouté, que son rôle est de discuter avec nous ,et qu’ils ont compris notre message et. Tout ce qu’il a dit pendant toute l’émission, j’ai compris que ça mission est de nous dire voilà je ne vais pas présider le conseil national ou autre chose, (alors la question se pose d’elle-même pourquoi êtes-vous la ?) mais pour nous dire qu’ils sont prêt à négocier, et cela nécessite de notre part, il me semble, un acte concret et non pas une banderole. Je propose que de chaque wilaya émerge 2 soit 96 personnes qui transmettrons nos exigences légitime, et non pas nos doléances, aux représentants des tenants du pouvoir. Et comme l’a dit Notre Abou Langui, amounavi plus vite nous formerons notre délégation, plus vite les choses sérieuses commenceront à bouger dans le bon sens. En bref, c’est, je crois, ce que semble demandé Lakhdar Ibrahimi , et même si c’est pas ce qu’il a demandé, il nous faut être prêt. Donc designer 2 personnes de chaque wilaya ne devrait pas nécessiter un diplôme du MIT ou un budget, mais juste qu’ils se constituent, et qu’ils nous disent qu’ils sont prêt.
    Bonne Marche Pacifique et Civilisé

    Felfel Har
    14 mars 2019 - 21 h 04 min

    Les technocrates qui entreront dans le nouveau gouvernement ne feront que de la figuration. Ils n’auront aucun rôle dans l’élaboration de la feuille de route qui sera écrite ailleurs par les hommes de l’ombre, mais qu’ils auront pour mission de dérouler sans discussion. Khodra messoussa fouk ela3cha!
    Ils serviront seulement de feuille de vigne pour cacher l’indigence intellectuelle des apprentis-sorciers qui s’accrochent à une illusion, celle de rester encore « un moment » au pouvoir. En 1793, au moment d’être exécutée, Madame Du Barry, maîtresse du roi Louis XV, a demandé une petite minute de vie en déclarant « Encore un moment, Monsieur le Bourreau! » avant d’être décapitée. Ne dit-on pas que l’histoire se répète?
    Mr. Bedoui, vous prétendez avoir entendu la rue, mais l’avez-vous comprise? Votre gouvernement ne répond pas à ses préoccupations. La rue veut votre départ en tant que représentant nommé par un régime invisible, autiste, sournois et machiavélique. Selek rassek ya ba! Rien ne sert de louvoyer, de jouer la montre et d’espérer des jours meilleurs!

    Anonyme
    14 mars 2019 - 19 h 42 min

    Tous ces bonhommes qui se la ramènent étaient en attente pour se placer. C’est aussi ça le système. Il faut se rendre à l’évidence: la classe politique dans sa quasi totalité fait partie du système. Ils siègent bien à l’APN sans avoir été élus vraiment (désignés dans des quotas fixés par le pouvoir). Cette classe politique et le pouvoir c’est moussa hadj , hadj moussa! Il faut jeter ça à la poubelle! Continuons le combat pour une algérie démocratique et sociale! Le mouvement populaire fera apparaître ses propres militants. Le peuple les reconnaîtra! Il pourra alors avoir de vrais représentants!

    Apache
    14 mars 2019 - 17 h 20 min

    Mais que devient Messahel, notre « illustre » Ministre des Affaires Etrangères? Il n’ y a eu aucun communiqué disant qu’il a été appelé à assumer d’autres fonctions. Se peut il qu’on se trouve encore une fois avec deux Ministres des Affaires Etrangères?

    Abu Stiffaille
    14 mars 2019 - 15 h 25 min

    Mr Mahmoudi,vous écrivez: »…. dans l’attente de la mise sur pied d’un Exécutif politique capable de concrétiser les ENGAGEMENTS COLOSSAUX PRIS PAR LE CHEF DE L’ETAT »
    N’insultez pas notre intelligence..
    D’autres s’en chargent déja avant vous….

    1
    2
    Antisioniste
    14 mars 2019 - 15 h 16 min

    Un nouveau paradigme made in Algérie est entrain de paraitre aux yeux du monde, et c’est le peuple algérien en entier qui en ai l’artisan. Il est grand temps de procéder à une sélection de 2 ou 4 représentants de chaque wilaya, et il faut qu’il y’ai parité égal femme homme, au moins une femme de chaque wilaya qui seront nos porte-parole dans les négociations qui sont inévitable et nécessaire et dans la porte est grand ouverte. La société civil algérienne devrait s’impliquer et d’organisé, tout en continuant la lutte pacifiquement et intelligemment.

    Nasser
    14 mars 2019 - 13 h 40 min

    Benflis : «Les décisions de Bouteflika sont une manœuvre désespérée»

    Benflis l’exclu du « système » qu’il a instauré et encouragé, ayant décrété lui-même les « interdictions de manifester » lorsqu’il était 1er Ministre (décision en application encore) est dérouté à l’idée qu’une « solution » pointe à l’horizon (comme Bernard-Henri Lévy)
    Oui « désespéré pour lui »…….Il l’a veut (la Présidence) « toute cuite »…sur le dos des manifestants….

    4
    2
    ABDEL
    14 mars 2019 - 12 h 10 min

    hier encore en sa qualité de ministre de l’intérieur,il menaçait les manifestants;et le voila maintenant promu !! ..ce systeme a fait sienne de la formule qui est de plus en plus actuelle ,qui consiste a « tout changer pour que rien ne change! » »je crois qu ‘il est temps d’en finir avec ce bricolage anti- constitutionnel,et d’inviter avec civilité,le locataire d’el mouradia,dès la fin de son mandat le 18 avril ,a rendre les cles!!

    10
    1
      Sindra
      14 mars 2019 - 15 h 04 min

      Exactement! Tous dehors.
      Ma liste partielle d’un groupe d’urgence pour prendre la relève pour 6 a 9 mois et préparer une constituante:
      Président: Mustapha Bouchachi
      Premier Ministre: Mouloud Hamrouche
      Affaires Etrangères: Amel Boubekeur

      2
      4
    A.T.E
    14 mars 2019 - 11 h 21 min

    Il n’as rien annoncé , meme style de langage que les pires caciques du FLN , superbe langue de bois , et aucune réponse concrete , le pire est a venir Allah yaster !!!!!

    5
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.