Le parallèle inquiétant du Washington Post sur la situation politique en Algérie

Election Washington Post
Les Américains analysent la situation actuelle en Algérie. D. R.

Par R. Mahmoudi Le journal américain The Washington Post a mis en garde, dans un article paru jeudi, contre la réédition du scénario égyptien en Algérie, faisant le lien entre les événements de 2011 et ce qui se passe actuellement en Algérie.

Ainsi, ce quotidien estime que l’armée en Egypte et en Algérie constitue une force influente en coulisses et un élément central pour comprendre comment ces systèmes peuvent s’adapter et surmonter les crises politiques. L’auteur de l’article trouve que, comme durant la période qui a précédé le départ de Hosni Moubarak en Egypte, «l’Etat algérien cherche une issue lui permettant de sortir de sa situation instable actuelle, en essayant de faire des concessions et une transition qui permettent à ceux qui font partie du pouvoir de le maintenir et de s’y maintenir».

L’auteur estime que «le rôle dominant de l’armée et des élites politiques et économiques qui y sont associés suppose que l’Etat algérien ne va pas disparaître du jour au lendemain» et que les manifestants peuvent éviter deux erreurs majeures commises en Egypte : la première consiste à «ne pas insister sur de véritables réformes et à accepter la trêve avant l’éviction des pontes du régime». La seconde consiste, selon The Washington Post, à «abandonner la rue avant la satisfaction de leurs revendications».

Le journal rappelle qu’en Egypte en 2011, les manifestants avaient exprimé leur colère lorsque Moubarak n’avait pas démissionné lors de son discours du 10 février. «L’armée lui a finalement retiré son soutien, écrit l’auteur de l’article, et le Président a démissionné le lendemain. Immédiatement après, les manifestants ont quitté la place Tahrir et sont rentrés chez eux, croyant, à tort, que l’armée allait mettre en place un pouvoir civil».

Le Washington Post considère que la décision annoncée cette semaine par Bouteflika de renoncer à briguer un autre mandat «reproduit en partie le jeu égyptien», ajoutant que la capacité du régime algérien à s’adapter à cette crise politique passera par un scénario «très similaire» à l’expérience égyptienne mais la question qui se pose, écrit le journal, est de savoir si le peuple algérien va l’accepter.

R. M.

Comment (31)

    EL Che
    17 mars 2019 - 6 h 53 min

    Effectivement Les similitudes entre l’Algérie et l’Egypte existe bel et bien , une Armée forte et influente , Un courant islamiste pro mondialiste fort et bien structure (Frères Musulmans/Morsi /Mokri) – un Regime corrompu devenu persona Non Grata par l’intérieur et par l’extérieur ! tout les ingredients nécessaires pour Généré le Chaos créateur que préconise les elites Mondialistes afin d instaure le Nouvel ordre mondiale ……Un Nouvel Ordre Mondiale que seul une institution forte et patriotique pourrais freine voir empêché et
    c est L’ARMÉE

    MELLO
    16 mars 2019 - 16 h 38 min

    Au delà de l’Atlantique, le Washington post semble ignorer toute la différence entre le peuple Égyptien d’essence arabe et le peuple Algérien d’essence AMAZIGH. Toute la différence se situe dans l’identité violente et envahissante de l’un et l’identité pacifique et sociale de l’autre. Aujourd’hui, le peuple Algérien vient de donner une leçon de civisme aux gilets jaunes .
    En définitive, il faut redonner à l’Algérien cette fierté d’être Algérien, d’être un homme libre , un peuple qui se réconcilie avec lui même, prôner en toute chose altérité . Algerianite, une culture assumée , revendiquée est le plus sûr moyen de lutter contre l’errance identitaire.

    2
    2
    Omar
    16 mars 2019 - 0 h 23 min

    MOI JE SUI UN POLTRON ET JE SUIS FIER DE L’ETRE, JE HAIS LE COURAGE ET TOUS SES SYNONYMES ….. VIVE LA POULE MOUILLÉE QUE JE SUIS !!!!

    3
    3
    Farid1
    15 mars 2019 - 23 h 44 min

    Ce journal ne fait que chauffer le bendir

    Jazayria
    15 mars 2019 - 21 h 47 min

    l’Algérie n’est pas l’Égypte. Elle est unique de par son histoire et ses hommes. Le scénario égyptien ne se produira pas en Algérie. Inutile de comparer l’incomparable. Je le dis et je le répète à tous ces théoriciens du chaos :
    Go to hell !! You will never ever succeed at creating chaos in Algeria. Algerians are smart and civilised people. WE have teached the World a lesson. WE ARE the pioneers of justice and liberty and WE have inspired people all around the world. And as Always, Tahia Eldjazair.

    8
    15
      chelabi
      15 mars 2019 - 22 h 58 min

      Well said!

      5
      3
    IhawHaw
    15 mars 2019 - 19 h 19 min

    Au final une analyse qui sert à rien du tout, la conclusion, le mot de la fin étant l’exacte réplique d’un formidable peuple, d’une formidable jeunesse.

    9
    20
    PointZero
    15 mars 2019 - 17 h 38 min

    Les deux auteurs de l’article paru dans les colonnes du Washington Post ne sont ni plus ni moins que deux membres du Brookings Doha Center.
    Un « institut » qatari au service de lobbies bien connus.
    Tout est dit !

    Pour une Algérie puissante et unie !

    39
    2
      sam
      15 mars 2019 - 19 h 34 min

      ce qui extraordinaire chez les yankees et leurs toutou , en dehors du hamburger ils ne connaissent rien du monde encore mois des peuples

      9
      13
    Alain PIC
    15 mars 2019 - 16 h 49 min

    L’article de ce canard Américain (je n’aime citer ni son nom, ni son titre), bien connu par tout le monde, est commandé par : «  »Je ne sais qui?????? » ». Qu’ils aillent au Diable. L’Algérie est UNE et Indivisible.

    12
    5
    Lghoul
    15 mars 2019 - 15 h 56 min

    Il n’yaura ni scénario egyptien, ni scénario martien. Aucune extrapolation n’est possible car notre parcours historique est different de celui des pays arabes. Personne n’a connu plus de douleur que notre peuple: Une colonisation de 132 ans suivie d’une geurre sans merci de 7 ans ou 1.5 million d’algériens ont laissé leurs vies. Une decennie noire formentée par les ennemis du peuple qui a duré 10 ans et qui a causé l’assassinat de 250.000 âmes. Et cerise sur le gâteau, pendant que le pétrole frisait les 140 dollars, on nous a raméné tous les rapaces du monde pour déplumer encore plus le peuple. Quel peuple dit arabe est passé par autant de MISERES, ayant un tel un cursus de douleurs ? Quel pays dit arabe a vu ses meilleurs enfants les plus qualifiés quitter le pays ? Quel pays dit arabe et RICHE a vu ses enfants se jeter a la mer pour fuir les brigands et les gangsters qui ont pris d’assaut toutes les institutions stratégiques du pays ? Aucun. Alors ce qui se passe en ce moment, est un scénario purement algérien, unique dans l’histoire de libération des peuples. Il est en marche et personne ne pourra l’arrêter. Ce qui se passe en Algérie sera cité comme l’exemple de grandeur et de maturité d’une nation et sera mis en pratique par les peuples aspirant a leur liberté et leur indépendence. Le peuple algérien a overt la voie a la liberté.Lui seul décidera sur la prochaine étape et personne ne pourra l’arrêter ou décider a sa place. Alors ramenez nous des milliers de lamamra, des milliers de brahimi et toute sorte de chanrlatans pour nous vendre du vent et halaliser le mensonge, rien ne nous changera d’avis. L’Algérien est comme un volcan qui someille, une fois en irruption, rien ne peut l’arrêter. On peut l’abuser, on peut lui manquer de respect, on peut le dénaturer, on peut l’enterrer mais le jour ou il se reveillera, personne ne pourra l’arrêter sur son chemin du retour a sa source: Etre de nouveau algérien, digne, tolérant et pacifique mais intraitable quand sa libérté est menacée ou est en jeu, car sa liberté, habite profondemment dans ses gênes. Voila ce qui fait la difference entre un algérien et un arabe. Et surtout, voila pourquoi tout le monde « nous veut du bien » – nos « frangins » en particulier. L’algérien ne sera jamais esclave ni sujet de sa majesté.

    46
    25
    PIC Alain
    15 mars 2019 - 15 h 37 min

    L’article de ce canard Américain (je n’aime citer ni son nom, ni son titre), bien connu par tout le monde, est commandé par : «  »Je ne sais qui?????? » ». Qu’ils aillent au Diable. L’Algérie est UNE et Indivisible.

    6
    4
    Larbi Ben Mhidi
    15 mars 2019 - 14 h 57 min

    @Adel Abdel Ghafar and Anna Jacobs (from The Washington Post)

    1/ Nous tenons à vivement vous remercier pour l’intérêt particulier que vous portez au destin de notre jeune nation.
    Cependant, lorsque le monde contemporain voit de quoi est capable votre pays (j’ai nommé le gendarme du monde) depuis 1947… il ne peut y avoir aucun doute sur vos bonnes intentions. Et nous les suivrons donc aveuglément à la lettre près.
    Mais notre bon sens collectif ainsi que les enjeux actuels nous dictent de faire tout le contraire.

    2/ Nous sommes conscients qu’il est impératif pour vous de mettre en place un gouvernement pro américano-sioniste qui servira vos propres intérêts géostratégiques actuels dans la région et que cela est même une priorité absolue dans votre agenda.

    3/ Vous citez dans votre article l’Égypte. Qu’y avez-vous fait concrètement ?
    Hormis changer un « dictateur » par un autre, le reste n’est que tromperie.

    En dernier sachez que ma voix, si petite soit-elle, s’élève contre toute forme de néocolonialisme moderne et d’asservissement des peuples libres.

    Un Algérien libre
    TAHYA EL DJAZAYER

    46
    2
    Nasser
    15 mars 2019 - 14 h 12 min

    Que l’on nous donne un exemple dans l’Histoire de l’humanité où il y a des mouvements, manifestations ou révoltes « spontanées » sans élites (ou leader) connues ou cachées !!
    Quand on nous dit que ces manifestations s’inscrivent dans la durée c’est qu’il y a organisation, directives, instructions ?
    Le « pacifisme » n’est que tactique temporaire des manipulateurs!
    A lire certains articles et les commentaires, le « pouvoir » cherche la « casse » et la confrontation! Qu’elle idée!
    Pourquoi alors toutes ces concessions (devant le monde) du « pouvoir » (plus que celles réclamées par la rue) ! Il suffit de patienter et d’être vigilant!
    Qui les refusent ?
    Ceux qui cherchent le désordre bien-sûr!
    Allez leur faire comprendre cela!
    En effet, « Il est plus facile de manipuler les gens que de la convaincre qu’ils ont été manipulés »

    26
    7
      Momo
      15 mars 2019 - 15 h 36 min

      FAQOU YA OULED EL HARKA.
      On s’arrêtera quand toute la mafia suceuse de sang du peuple, mettra la queue entre les pattes et nous rendra les clés de l’Algérie.

      14
      14
        Nasser
        16 mars 2019 - 19 h 42 min

        Tu dis:
        « …et nous rendra les clés de l’Algérie ».
        Les clés de l’Algérie ont été repris à la France, elles resteront à jamais en Algérie chez les algériens dans ses tiroirs. (même s’ils se disputent entre-eux dans quel tiroir) ….On a compris « momo » ce que tu veux dire…..oublie ça!

    Lilia
    15 mars 2019 - 14 h 03 min

    Pour un temps j’ai eu l’espoir fou que notre peuple avait appris ses leçons et qu’il ne se laisserait pas avoir par ces impérialistes américains et leurs semblables qui se partagent déjà leurs parts du gâteau algérien. Ne comprenez-vous pas que notre pays est le dernier bastion anti-colonialiste et anti-sioniste de l’Afrique du Nord et que tous les vautours autour de nous n’attendent que sa démise pour s’en repaître ? Nous tombons et toute l’Afrique est condamnée. Nous avons aujourd’hui la chance de faire de l’Algérie un pays puissant et respecté comme jamais auparavant, mais cela ne se fera qu’à travers une organisation à tous les niveaux qui renforce les institutions algériennes, non pas les partis opportunistes et les galvanisateurs de la rue. Si c’est réellement une démocratie que vous voulez, sachez qu’elle se construit par les idées et non pas par les révolutions ; si vous voulez une Algérie solidaire, la solidarité se manifeste par un désire de travailler pour maintenir le navire à flot. Mais tel que je vois les choses je parie qu’à l’instant où le navire commencera à couler, sauf qui peut. Après tout les gens se jettent littéralement dans la méditerranée depuis des années pour éviter leurs responsabilité, qu’est ce qui pourrait bien changer ?

    23
    9
    Nasser
    15 mars 2019 - 13 h 29 min

    « Il est plus facile de manipuler les gens que de la convaincre qu’ils ont été manipulés »

    23
    7
    Nasser
    15 mars 2019 - 13 h 25 min

    Ce Washington Post et les dirigeants américains ne connaissent ni l’Egypte encore moins l’Algérie!
    Tant mieux!
    Ils sont partout où il y a désordre! Ils échouent à tous les coup! Ils ont bien échoué en Egypte en misant sur Morsi!
    Alors, ils manipulent, changent de tactique, conseils, spéculent!
    Ils n’ont jamais été honnête et ne le seront jamais !!
    Ne jamais les croire même si cela semble vrai!

    22
    8
    Chelabi
    15 mars 2019 - 12 h 10 min

    Cette comparaison faite par le Washington post est boiteuse pour 2 raisons:

    1) Les militaires en Egypte ont fait un coup d’état qui a fini par déposer le gouvernement islamiste de Mohamed Morsi. Si comparaison il doit y avoir, ce sera plutôt avec l’arrêt du processus électoral que les généraux algériens ont mis en branle en janvier 1991 pour mettre fin au parti islamiste algérien, en l’occurrence le FIS,

    2) La révolution de velour menée par les algériens est d’essence démocratique. Toute intervention militaire qui occasionnera des morts parmi les civils verra les auteurs traduits devant le tribunal pénal international. Le départ de ce système abscons est une question existentielle: To be or not to be!

    16
    22
    anonymette
    15 mars 2019 - 11 h 07 min

    Il faut que les parents se montrent plus responsables et empêchent leur progéniture mineure de sortir tout casser chaque vendredi ! on en a marre ! la transition est en marche, c’est sur ! Je ne comprends pas à quoi cela rime t-il de continuer de manifester sauf à créer un climat d’insécurité ??? Ou plutôt je ne le comprend que trop bien à entendre les marioles vociférant sur les tv arabophones, de véritables terroristes du daesh!!! Ces mercenaires essaient de minimiser voire d’annihiler totalement la portée du plan proposé et diffusent en permanence un discours du doute, de la rumeur, de violence et de dénigrement même physique ! Il est clair que les intégristes de tous bords sont derrière cette attaque médiatique, on reconnaît leurs méthodes toutes empreintes de délicatesse….

    Ce plan est pourtant porteur de grands espoirs de RENOUVEAU !

    Dans cette cacophonie où certains algériens veulent une Algérie libre et démocratique, d’autres un Algérie laïque « et libertaire ? », d’autres encore une « daoula-islamia » de celles qui coupent les têtes en place publique, je crains le pire car les derniers sont les plus nombreux ! Nous remarquons également des alliances contre nature portés par des harkis et harkiettes modernes tels que : laïques et islamistes unis actionnés en douce par des officines françaises notamment !

    Le pouvoir algérien doit se renouveler ! c’est une évidence tout le monde est d’accord meme les protagonistes ! il doit se renouveler mais pas par la FORCE par le TRAVAIL et cela commence tout de suite en organisant des réunions, des assemblées, des forums au niveau de chaque association, institution, fédération, ordre professionnel, etc.
    Prenez l’initiative, faites cela dans votre environnement personnel. Désamorçons les plans machiavéliques qui veulent faire tomber l’Etat algérien et non pas juste des personnes qui sont au demeurant prêts à partir en retraite ! À défaut j’ai bien peur que cette liesse du jusqu’auboutisme ne se transforme en orgie de la médiocrité et de la violence !
    Alors citoyens commençons à travailler et faisons barrage aux barbus ! rappelez vous nos multiples discussions sur ce site : sur l’économie, sur le patrimoine , sur la souveraineté, sur l’agriculture ,etc. On en rêvait il est temps de la FAIRE !
    Vive l’Algérie !

    35
    35
    Anonyme
    15 mars 2019 - 10 h 49 min

    ce qui nous sépare des égyptiens et des autres pays c’est une résistance d’un siècle devant un envahisseur, une révolution géniale et victorieuse de plus de 7 ans et une décennie rouge qui nous a appris à connaitre ce pouvoir de ……… qui nous gouverne depuis la mort de boumedienne……A la différence des égyptiens, le peuple algérien ne fait pas du camping sur les places publiques avec force chicha …….Le peuple algérien mène une révolte pacifique, clean et inscrite dans la durée jusqu’à aboutissement des revendications…

    24
    6
    Anonyme
    15 mars 2019 - 10 h 18 min

    Tout a fait je suis entierement d accord avec ce que rapporte cet article bien consu,le Waschington post est un journal tres serieux et ces journalistes sont tres competents en matiere politique et leur investigation qui ont conduit a la chute du president NIXON…. Sa mis en garde, l article paru jeudi, contre la réédition du scénario égyptien en Algérie, en faisant le lien entre les événements de 2011 et ce qui se passe actuellement en Algérie est tres credible. L Analyse du Waschington post que  » Les manifestants peuvent éviter deux erreurs majeures commises en Egypte : la première consiste à «ne pas insister sur de véritables réformes et à accepter la trêve avant l’éviction des pontes du régime». La seconde consiste, selon The Washington Post, à «abandonner la rue avant la satisfaction de leurs revendications».et. « la décision annoncée cette semaine par Bouteflika de renoncer à briguer un autre mandat «reproduit en partie le jeu égyptien», ajoutant que la capacité du régime algérien à s’adapter à cette crise politique passera par un scénario «très similaire» à l’expérience égyptienne mais la question qui se pose, écrit le journal, est de savoir si le peuple algérien va l’accepter.Plusieurs pensent a juste titre que nous devons absolument eviter ce scenario Egyptien..et ne pas commettre ses erreurs qui nous meneraient vers une dictature militaire comme en Egypte….alors la c est la defaite du peuple et la victoire du clan de la corruption,du clan de l import /import et la descente vers l enfer du pays…..Non au scenario Egyptien…. Non au scenario Egyptie….non a un regime militaire…notre armee ne peut trahir le peuple Algerien….

    13
    22
    Ne soyez pas amnésique ! !!!!!
    15 mars 2019 - 9 h 38 min

    Les rumeurs : comment les définir et quels sont les dangers qu’elles renferment

    La rumeur, les ragots, ceux qui font croire au fleuve qu’il n’est pas fait d’eau .

    Nous avons tous entendu des rumeurs et nous en avons surement diffusé quelques unes.
    En des temps plus anciens, elles ont fait trembler des familles entières alors qu’elles circulent aujourd’hui d’une autre façon en raison de la manière dont le partage d’informations a évolué.

    Si la rumeur est si importante, c’est parce qu’elle a un énorme potentiel pour générer des déséquilibres, qu’ils soient sociaux ou personnels.
    Nous ne prenons aucun plaisir à y être intégrés car elles ne sont normalement pas chargées de bonnes intentions : d’une certaine façon, ce sont des messages cachés.

    Normalement, ce sont des messages qui suivent la tradition des troubadours d’aller de bouche à oreille (même si, dans l’actualité, nous dirions plutôt de message en message).
    Le paradoxe de la rumeur est qu’elle ne se base pas sur des preuves mais gagne en véracité au fur et à mesure que les personnes la partagent. Ce type de message suit à la perfection la loi de « répétez un message continuellement, faites en sorte que beaucoup de gens le croient et cela finira par devenir une vérité ».
    La source ou le foyer initiaux des rumeurs ne sont normalement pas faciles à identifier,

    36
    1
    Tredouane
    15 mars 2019 - 8 h 24 min

    J’estime que les U.S n’ont aucune idée objectif sur la réalité des événements en notre pays ,le seule exemple connue pour eux es l’Égypte alors ils calque sur eux.
    Grande est la différence entre la Nation Algerie et l’egypte .

    33
    8
    BJ
    15 mars 2019 - 8 h 12 min

    Cet article dit vrai. Moi je vous le dis, mieux vaut accepter la transition en douceur que continuer à faire les marioles en chantant et dansant au cours des manifestations. Ceux qui pensent que l’armée a changé n’ont rien compris au système de notre pays. Gaid Salah fait un discours par jour… Donc un avertissement feutré chaque jour… Que le Peuple et les guignols de l’opposition comprennent…

    Si l’armée n’est pas intervenu violemment pour le moment c’est tout simplement parce que c’est la première fois que tout le Peuple manifeste et des tirs peuvent entraîner une véritable guerre entre armée et Peuple… Bien pire qu’en 91…donc les gars calmez-vous, faites la transition sérieusement et rentrez-chez vous… Les égyptiens ont eux vite déchanté…

    25
    42
      Anonyme
      15 mars 2019 - 11 h 38 min

      a vous lire ça nous rappelle le colonialisme ,en plein guerre d’algerie,invitant les combattants et la population a accepeter « la paix des braves » »contre la promesse de réformettes et de regagner ses foyers !!

      15
      14
    KArim
    15 mars 2019 - 8 h 09 min

    ANP = Armée Nationale Populaire. Elle vient du peuple et pour le peuple mais jamais de nullepart et ne soutiendra pas un clan ou une personne. Le pays et son peuple sont en DESSUS de tout.

    27
    9
    Laisser le pouvoir mais pas que, le pognon aussi
    15 mars 2019 - 7 h 43 min

    Si les kleptomanes rembourseront vite les 200 milliards$ au moins, là ils pourraient prétendre à une « sortie » de crise sinon on les cherchera au bout du monde

    32
    5
    Anonyme
    15 mars 2019 - 6 h 51 min

    L’armée doit rester derrière le peuple et ne peut soutenir ce clan maffieux.

    45
    5
      Ben Alilam
      15 mars 2019 - 8 h 26 min

      Oui, l’armée doit rester avec le peule.
      Pour l’égypte, son image Sissée est de loin meilleure qu’une égypte qui aurait pu etre Morsée et continuer à nous mordre éternellement.

      10
      18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.