Comment les manifestants ont piégé le pouvoir incapable d’user de la force

manif pouvoir
Le pouvoir est paralysé par l’absence d’émeutes. PPAgency

Par Bachir Medjahed – Le pouvoir est paralysé par l’absence d’émeutes. Quelle réponse à donner à un mouvement de non-violence, surtout quand celui-ci s’inscrit dans la durée ? Il ne sait pas avoir raison de manifestations qui ne cassent pas. L’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, rassuré, a bien dit que «nous savons régler la rue». Comment traiter un mouvement qui en appelle à la paix et à la sagesse ? La recette est indisponible pour faute d’expérience en la matière.

Les manifestants savent que leur action rendrait service au pouvoir en place s’il produisait des casses qui imposeraient un état d’exception. Compte tenu que de telles perspectives ne sont possibles du côté des populations que si des manipulateurs s’infiltrent à cet effet dans les rangs des manifestants, il ne serait pas douteux que ces manifestations puissent faire l’objet de dérives programmées.

Entre le pouvoir qui veut s’imposer et les manifestants qui veulent dire leur mot, il y a des armes à disposition de chacune des deux parties. Une partie du pouvoir, celle représentée par le binôme Sellal-Haddad vu ainsi à cause de la diffusion sur les réseaux sociaux de propos intentionnant l’usage des armes qui constituent la menace de provoquer des émeutes globales et nationales afin de les réprimer et reprendre le contrôle de la rue. Pour une fois, ce ne sont pas les manifestants qui promettent des dérives. Chacun a l’arme de son choix. Les manifestants veulent utiliser la permanence des manifestations pacifiques.

En revenant sur sa décision, le pouvoir aura fait le bon choix car c’est le meilleur qui restait dans ses mains. Cela aurait été pire s’il devait prendre une décision au pire moment. La répression des citoyens qui ont choisi d’exprimer leur refus en recourant à la rue provoquerait une «fission nucléaire» incontrôlable. On ne sait pas comment cela finirait. La meilleure décision aurait été de ne pas avoir pris la décision qui a révolté.

Alors, le constat est fait que le pouvoir n’avait pas prévu la colère des populations et que, pour cela, il n’a jamais été capable de remplir ses missions.

B. M.

Comment (21)

    EL Che
    17 mars 2019 - 7 h 09 min

    je veus tellement croire a la spontanéité des Manifestations , mais je n y arrive pas !
    c est trop beau pour être vrai ! il y a une main derriere tout cette énergie extraordinaire si pacifique si méticuleusement organize ! si Unie ! si Jovial ! je ne reconnais plus le character fougueux et colérique des Notres dans ces manifestions ! par qu elle enchantement par qu elle miracle !? Avons nous change subitement d’attitude et de personnalité !? j ‘espère de tout cœur que je me trompe sinon je souhaite que cette force qui dirige et manipule cette Energie populaire veut le bien du pays .

    Mahboul
    16 mars 2019 - 16 h 08 min

    Je crois qu il s agit d une idee sortie diectement du manuel de l optor pour diriger les manifestations dites pacifiques …. De même que donner de la nouriture de l’eau ou des bonbons aux policiers….si je me trompes dites le…m…..

    Pig pong
    16 mars 2019 - 1 h 49 min

    Ayant lu l’article je dirais simplement que j’aime la dernière phrase et en + elle est juste.

    Date limite de validité
    16 mars 2019 - 0 h 42 min

    Date limite de validité du pouvoir Algérien 22 02 2019, donc pouvoir périmé

    Anonyme
    15 mars 2019 - 18 h 50 min

    Kamel Daoud ▬
    ♦Pensée pour les morts, nos morts, qui ont rêvé ce moment et qui ne l’ont pas vécu. Avant 1962, en 1988, en 2001, en d’autres dates. Qui ont payé leur rêve (le nôtre) par les balles reçues, la torture, le désespoir, la prison. Qui nous contemplent de derrière la parois du temps. Peut-être que, malgré tout, le frisson unanime de ces jours leur parvient et va leur rappeler ce qu’étaient le corps et la volonté. L’espoir. Et ils retrouveront leurs yeux pour nous regarder. Et nous aimer.
    Le feu n’apporte pas les cendres, il donne d’autres feux qui regroupent les hommes.
    J’en pleure. ✍ Kamel Daoud / 15-03-2019

    12
    3
      [email protected]
      16 mars 2019 - 15 h 34 min

      Toutes celles et ceux qui ont combattu pour libérer notre beau pays du joug du colonialisme et qui ont payé de leur vie qui, en tombant au combat, les armes à la main, qui en succombant aux tortures atroces des paras et qui, avant de rendre l’âme ont dû se dire « la justice viendra sur nos pas triomphants » comme l’a écrit un grand poète à propos des résistants français fusillés par les nazis, et qui ont cru que leurs enfants et es petits enfants allaient vivre libres et heureux, doivent se retourner dans leurs tombes en sachant qu’au lieu de ça ces derniers ont vécu sous le joug d’un autre istiâamar, celui de leurs compatriotes qui ont trahi la parole donnée et pillé les richesses du pays dont ils ont fait leur propriété privée et méprisé son peuple dont une partie vit dans la précarité, voire dans la misère dans un pays riche de son pétrole ! L’Histoire, la justice de Dieu et celle des hommes les jugeront !

    Ayman
    15 mars 2019 - 18 h 09 min

    C’est la preuve aussi que les emeutes de 88 ont été formentées conduites par le pouvoir occulte qui voulait faire entrer le pays dans un multipartismùe de facade pour noyer le posson et faire entrer les requins dormants du pouvoir…la suite on la connait

    10
    1
    Felfel Har
    15 mars 2019 - 16 h 13 min

    C’est la preuve que le peuple est plus intelligent, plus mature, plus nationaliste, plus raisonnable/pacifiste que tous les bozzos qui se prennent pour des chakhsiyate. Ils jugent le peuple d’après eux-mêmes, brigands insatiables, anti-nationalistes, saboteurs.
    L’ultime mission qui nous attend est de monter en cadence au point de les rendre fous pour les amener à commettre l’irréparable, ce qui leur sera fatal.
    A leur place, je m’empresserais de faire mes valises. Sinon……..

    14
    1
    khalilsadeek
    15 mars 2019 - 14 h 05 min

    Ceux qui croient que ces manifestations sont spontanées sont NAÏFS.
    Ceux qui croient que l’objectif de ceux qui ont organisés ses manifestations sont les mêmes que ceux scandés par ces foules est NAÏF.
    Ceux qui croient que les manifestations vont se terminer de la même façon qu’ils ont commencées, c’est un NAÏF et un STUPIDE.

    4
    26
    Sindra
    15 mars 2019 - 12 h 32 min

    Bien que c’est un peu tôt de faire des commentaires au sujet de la marche d’ aujourd’hui 15 Mars , il faut dire toutefois que les services de l’ordre/sécurité/gendarmerie ont commencé a durcir leurs méthodes (voir Les restrictions de Bouira et autres lieux). Il apparaît que Bedoui , ayant maintenant les mains libres, a décidé de jouer les durs et de ce fait provoquer les manifestants. Je prie Dieu que tout se passera sans incidents.

    7
    4
    Mouloud
    15 mars 2019 - 12 h 17 min

    BRAVO AU COURAGE DE LA JEUNESSE ET DU PEUPLE ALGERIEN TOUT ENTIER .

    Ceux ( les gens qui se partagent le pouvoir te les richesses de ce pays)qui pensaient que ce peuple n’est que khoudra foukk aacha viennent d’apprendre à leur depend que c’est qui en réalité khoudra fayha.

    Que les manifestations restent pacifiques et cela poussera les indésirables à dégager et laisser au Peuple Algérien l’opportunité de montrer encore une fois qu’il peut redresser la situation et redorer le blason de l’Algérie en restaurant l’égalité entre citoyennes et citoyens, en redonnant espoir à tous les jeunes dont le potentiel est énorme.

    10
    2
    Anonyme
    15 mars 2019 - 10 h 13 min

    c est pas croyable dans beaucoup d articles dans les médias donne l impression que cette manif et une déclaration de guerre (heureusement) pacifique entre deux nations l armé et le peuple comme si l armé ne fait pas partie de la même constitution et ça toujours était instrumentalise les tout les gouvernements successifs pour se maintenir au pouvoir mais grâce a la sagesse et au TOUT PUISSANT les l algériens on su surpasser déjouer la manoeuvre,,,,,,,,, ou alors c est peut être mon imagination

    13
    1
    elhadj
    15 mars 2019 - 10 h 02 min

    les premières mesures a prendre après le 28 avril 2019 consistent de faire la liste et interdire la sortie du territoire national tous ceux qui sont suspectes de gabegie,bénéficiaires de crédits non rembourses, de corruption, d enrichissement illicite,les auteurs de 2 responsables identifiés par le coup de fil échangé et dont le contenu fait état de l utilisation d armes a feu contre les manifestants.ensuite une commission d experts compétents ,honnêtes établiront un audit impartial et sans concession des comptes de l état durant ces 20 dernières années , la gestion des réserves en devises,en or, la situation des crédits internes et externes octroyés en instance de recouvrement .en somme ,une opération de longue haleine consistant a assainir et moraliser la gestion des ressources du peuple ;le détournement du foncier,les conditions d attribution des sites industriels publics au prive

    28
    1
    Hibeche
    15 mars 2019 - 8 h 58 min

    Le départ de Bouteflika est la seule solution acceptable. C’est lui la pierre angulaire du pouvoir actuel. Son départ provoque l’écroulement du régime (et non de l’état algérien heureusement ).
    Le pouvoir ne peut pas agresser les manifestants pacifiques, parce qu’il est esseulé, nu. Il n’a plus aucune crédibilité interne ou externe. Le monde entier n’accepte pas qu’un président vieux, grabataire, ayant passé 4 mandats, puisse postuler à un 5ème, sans parler à son peuple, ni assurer 1% de ses fonctions. C’est une aberration, une insulte à l’intelligence humaine.

    44
    3
    DZA
    15 mars 2019 - 8 h 32 min

    Il est évident que le dédain pour le peuple, a porté, à un manque de finesse et de clairvoyance. Classés  »estomacs ambulants », méprisés et irrémédiablement condamnés, le Peuple des manifestants dans sa candeur et sagesse populaire, est en train de donner une leçon magistrale de maturité politique au point de mettre en crise le machiavélique Bouteflika et sa suite. De susciter par son comportement citoyen l’admiration et l’intérêt de l’opinion internationale.
    ‘’Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas’’. Parait-il.

    38
    2
    RAUS-DEHORS
    15 mars 2019 - 7 h 35 min

    Le peuple Algérien n’est violent n’est casseurs,il est patriote et guerrier,tres accueillant mais n’aime pas l’ingratitude,n’est les traîtres et surtout pas les corrompus injuste,le pouvoir corrompu essai avec tout les moyens à rester ou pouvoir pour continuer à servir les intérêts de ses proches et aussi la France et d’autres nations Tuteurs et protecteurs de nos injuste corrompus,la victoire du peuple est certaine mais il faut continuer la lutte et ne pas tombé dans le piège des corrompus n’

    22
    4
      Zaatar
      15 mars 2019 - 9 h 43 min

      On connaît H’mida. Si la manifestation n’est pas violente, H’MIDA ne le sera pas non plus mais attendra que tout s’essouffle. Il serait idiot et naïf en même temps de croire qu’a force de manifester pacifiquement on va déloger H’mida. Tant qu’il n y a pas de violence, pour H’mida qui est toujours au pouvoir agira au bon gré de ses voeux et s’attellera à tout mettre en place pour rester au pouvoir légalement car ça sera encore lui qui définira les règles. Il suffira alors que les manifestants ne soient pas d’accord pour ouvrir un autre front de la confrontation. Et s’il y a violence H’mida agira bien sûr en conséquence mais risque aussi de laisser lui aussi des plumes.

      10
      7
    Abou Stroff
    15 mars 2019 - 7 h 30 min

    je pense qu’une action parmi une infinité d’autres pour faire retomber la température est que la justice s’auto-saisisse et convoque sellal er haddad pour les inculper de tentative d’agression du peuple algérien.
    en effet, ces deux hurluberlus sont détestés par la majorité des algériens qui verraient d’un bon oeil leur mise au cachot.
    quant à le violence, le premier responsable est le manque de lucidité (pour ne pas dire le manque d’intelligence) des fossiles vivants qui nous gouverne.

    32
    3
      anonyme
      15 mars 2019 - 8 h 41 min

      Tous les dirigeants corrompus ont des dossiers les uns sur les autres. Le panier de crabes se protège ainsi : « tu parles je parle ». Il ne ressortira donc jamais rien …

      18
      1
      Anonyme
      15 mars 2019 - 12 h 24 min

      Je ne sais pas pourquoi, mais tu donnes l’impression que tu t’en fiches de ce qui peut se passer dans le pays, l’essentiel étant de voir Haddad châtié, non parce qu’il est corrompu, mais parce que tu n’as pas pu te servir autant que lui. Halte à ceux qui veulent détourner le mouvement de révolte pour leurs petits calculs mesquins.

      8
      2
    Non au 4.75 ème mandat
    15 mars 2019 - 6 h 45 min

    La prolongation et la persistance à rester au pouvoir par Bouteflika rendent ce clan plus détestable.
    Bouteflika serait sorti avec des honneurs presidentiels sans cet acharnement à vouloir rester là haut, partir c’est ce qu’il y a de mieux pour lui et sa famille.

    44
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.