Bouazghi : «Les agriculteurs dont la production a été ravagée par les incendies seront indemnisés»

Feux Bouazghi
Abdelkader Bouazghi, ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche. D. R.

Selon Abdelkader Bouazghi, ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, les agriculteurs dont la production agricole a été affectée par les incendies seront indemnisés. Au cours de sa visite d’une zone incendiée dans la localité de Hamara, dans la commune de Texenna, une région des plus touchées par les feux à Jijel, le ministre a précisé que «toute la production agricole, arbres fruitiers, oliviers, cheptel et ruchers décimés dans des feux sera indemnisée».

Il a, à ce propos, ajouté qu’«un vaste travail de recensement, de diagnostic et d’évaluation des dégâts occasionnés par les feux a été déjà lancé» par les différentes instances concernées par ce dossier, précisant que sur la base des résultats de ces investigations et enquêtes, les victimes ouvrant droit à l’indemnisation seront dédommagées.

Affirmant l’engagement des pouvoirs publics d’indemniser les agriculteurs dont les champs et le patrimoine ont été affectés par les incendies, le ministre a insisté à cette occasion sur l’importance d’une «application rigoureuse» des instructions et orientations du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, s’agissant de la prise en charge des préoccupations des citoyens.

Détaillant que 1 600 foyers d’incendies ont été recensés au cours de la vague des feux de forêts qui s’est répandue dans nombre de wilayas, affectant près de 15 000 hectares à travers le territoire national, le ministre, qui a eu à écouter les doléances des agriculteurs de la région, a insisté sur l’importance de sensibiliser les agriculteurs et les opérateurs du secteur quant à l’importance d’assurer leurs activités contre les différents sinistres.

Bouazghi a salué les efforts déployés par les  agents et cadres de la Protection civile,  les forestiers, les services de sécurité et les éléments de l’ANP pour venir  à bout des flammes et s’est félicité de l’élan de solidarité des citoyens dans plusieurs zones touchées par les feux.

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche devait poursuivre sa visite dans la wilaya de Jijel avec une inspection du projet de port de pêche et de plaisance de la commune d’El-Aouana et une autre inspection d’une exploitation privée, au chef-lieu de wilaya.

R. N.

Comment (4)

    Anonyme
    8 août 2017 - 0 h 17 min

    ce ne sont pas les indemnités qui rendront aux fellahs le dur labeur qu’ils ont fourni et vu brulé par des salauds , ce ne sont pas des indemnités qui nous rendront nos forets de feuillus et de résineux jalousées par pas mal de vautours ! l’année dernière on a vu le même carnage ! on veut des protections efficaces et des experts des vrais pour empêcher ce désastre de se renouveler !! quand j’entends dire que les feux de forets sont causés par la « grosse chaleur » (…)




    0



    0
    MELLO
    7 août 2017 - 15 h 17 min

    Même , si de cœur , je suis avec tous ces agriculteurs ou autres propriétaires de terrains incendiés , par négligences des services concernés, car un feu qui prend au début dégage de la fumée et si on agit pas aussitôt , c’est la consternation. L’Etat Algérien continue et agit dans le bricolage en octroyant des indemnisations aux concernés, au lieu de le leur faire valoir le recours aux assurances. Mais , voulant encore une fois acheter la paix sociale , on distribue des allocations qui risquent de pousser d’autres agriculteurs à provoquer des incendies de leur production. Je voudrais bien connaitre sur quelle base ces indemnisations seront opérées.




    0



    0
    LE NUMIDE
    7 août 2017 - 9 h 34 min

    Si Abdelkader : il faut reboiser , reboiser , reboiser ..il faut inventer un processus de reboisement digne des besoins vitaux de l’Algérie .. IL FAUT en envoyer des missions techniques en Californie , en France en Espagne ou en Inde , copier les méthodes de reboisement massif , importer le matériel moderne adéquat , , il ne faut plus compter sur les services forestiers ( vous avez devant vous leurs résultats , des milliers d’hectares brulés ) TROUVEZ UNE AUTRE ORGANISATION pour reboiser et préserver la couverture végétale .. sinon c’est du bla bla … PS : si en 2018 , les algériens se réveillent avec ces misérables directions des forets ( ennemies des forets algériennes ) et leur triste paresse arriérée .. cela veut dire que vous n’allez rien faire et que l’Algérie sera un désert




    0



    0
    y en a marre
    7 août 2017 - 4 h 29 min

    Bouazghi : «Les agriculteurs dont la production a été ravagée par les incendies seront indemnisés»

    une formule si chère à ces gouvernants rentiers
    Tout s’achète avec l’argent pour perdurer au kourssi
    « kayene drahem kayen l’ansej » comme le répétait souvent feu Sellal




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.