Plus de 14 000 hectares de ressources forestières ravagés depuis le 1er juin dernier

ressources forestières
Plus de 1 604 incendies ont été recensés depuis le 1er juin. New Press

Le directeur général des forêts, Azzedine Sekrane, a révélé, dimanche à Alger, que ses services ont recensé 1 604 incendies depuis le 1er juin, ayant ravagé 14 310 hectares de surfaces forestières, maquis et broussailles.

«Du 1er juin au 5 août, les services de la Direction des forêts ont recensé 1 604 incendies étendus sur une surface de 14 310 hectares, dont 4 848 ha de couverts forestiers, 4 656 ha de maquis et 4 806 ha de broussailles», a indiqué Sekrane dans une conférence de presse au siège de la Direction générale des forêts (DGF) au cours de laquelle il a présenté le bilan provisoire des feux de forêts depuis le début de la saison estivale.

Le même responsable a précisé qu’en moyenne 24 incendies ayant endommagé 8,92 ha ont été enregistrés par jour, rappelant que les agents de la Direction des forêts ont effectué, au cours de la même période, 1 682 interventions, dont 800 interventions rapides et 78 autres suite à de fausses alertes. Sekrane a relevé une hausse du nombre d’incendies par rapport à la même période de 2016 où 1 058 incendies avaient détruit 6 725 ha, dont 2 175 ha de surfaces forestières. La DGF a ainsi décidé de mobiliser à partir de cette semaine des colonnes mobiles au niveau des wilayas non touchées pour renforcer les colonnes déployées dans les régions sinistrées.

Concernant les moyens mobilisés pour maîtriser les incendies de forêts au niveau national, Sekrane a indiqué que 405 tours de contrôle ont été mobilisées ainsi que 481 brigades mobiles composées de 2 456 agents forestiers, 32 camions et 2 800 points d’eau.

S’agissant de la décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, relative à l’indemnisation de toutes les victimes, le même responsable a affirmé que les services de la Direction des forêts «poursuivent l’opération de recensement et d’investigation qui prendra fin le 31 octobre prochain».

S’agissant du mode d’indemnisation, Sekrane a précisé que «les biens endommagés suite à ces incendies  seront remplacés pour les victimes non assurés», ajoutant que «les propriétaires assurés percevront normalement leurs indemnités».

Evoquant les causes de ces incendies, il a indiqué que «certains d’entre eux sont d’origine criminelle», affirmant que les personnes responsables seront traduites en justice. Il a rappelé que la DGF dépose une plainte contre X à chaque fois qu’un incendie se déclare. Une enquête est alors ouverte par les services de la Gendarmerie nationale et un rapport est présenté au procureur de la République, a-t-il expliqué.

R. N.

Comment (9)

    LE NUMIDE
    8 août 2017 - 10 h 36 min

    Donc , derechef , si la Foret devient un Recours et une option de civilisation qui concorde avec le projet de la Nation et les aménagements de territoire et de sa philosophie de sa géographie , mais alors les algériens doivent replanter leurs forets , et surtout les surveiller des actes criminels ou indifférents du Malin , les gérer surtout comme on gère non seulment une ressource sédentaire mais plus que comme on gère un patrimoine inépuisable et renouvelable .. C’est de là que l’option idéologique découlerait vers l’équation en question , l’Hypothèse brulante du Recours au forets , non plus seulement comme couverture végétale ou Botanique muette , ah que non , mais comme un processus lent , patient et surtout décisif d’une réappropriation géographique de l’Histoire nationale tronquée , subvertie , parasitée et usurpée par la Volonté des Mirages du Désert




    0



    0
    LE NUMIDE
    7 août 2017 - 10 h 14 min

    Dans tous les pays, les forets brûlent à cause de la chaleur et du manque de pluie ou des actes criminels ou négligents d’incendiaires, c’est vrai…
    on n’évitera jamais que les forets brulent, d’ailleurs cela fait partie (toute proportion gardée) du cycle de régénération des forets… MAIS LE PROBLEME dont ne parle pas Mr Sekrane ou les dirigeants algériens c’est la proportion dramatique des incendies par rapport au peu de forets que possède l’Algérie en tant que superficie végétale et surtout en tant que Projet de civilisation!!!
    si les forets brulent de cette façon si tragique en Algérie c’est pour deux motifs essentiels: d’abord parce que la foret – comme recours à un projet de civilisation sédentaire nationale et comme ressource économique et écologique – est le moindre des soucis algériens à laquelle on préfère le modèle de la petromonarchie et sa corruption , la culture du kamis, des claquettes, du Misk, du bavardage… (a suivre)




    0



    0
      Anonyme
      8 août 2017 - 0 h 28 min

      non un feu de foret ne se déclenche pas seul selon le principe de cause à effet !!!! pour que la broussaille prenne feu et génre un feu de foret il faut un vecteur et ce vecteur est toujours d’origine humaine même s’il s’agit d’un tasseau de verre ou d’un mégot de cigarette !!!!!




      0



      0
      winetou
      8 août 2017 - 8 h 05 min

      Non, ce n’est pas à cause d’un kamis ou un bâton d’arak que les forêts de Kabylie ou d’ailleurs brûlent en Algérie, mais plutôt soit de criminels pyromanes comme vous le savez ou bien des circonstances climatiques et d’accidents topographiques qui font que le feu prend le dessus sur le couvert végétal.




      0



      0
    Dziriya
    7 août 2017 - 8 h 09 min

    y a personne qui travaille serieusement en algerie c est une realité aucun ne fait son boulot même la grande boîte Sonelgaz n’a pas fait son travail les fils grande et moyens tentions ravages par les feu a cause des arbres et feuilles non tailler c est triste ou va le pays !!




    0



    0
      winetou
      7 août 2017 - 9 h 40 min

      ok, c’est vrai qui si il y a des manquements il faut le signaler, il faut réorganiser alors en amont de la hiérarchie.




      0



      0
    winetou
    7 août 2017 - 6 h 36 min

    je m’interroge sur certaines personnes qui ont accusé à tort et à travers le gouvernement algérien de mettre le feu expressément dans les forêts de la Kabylie, n’est-ce pas là une certaine forme de diffamation jusqu’à la preuve du contraire. ..




    0



    0
    l'exigeant
    7 août 2017 - 0 h 24 min

    Nous devons replanter des arbres et de grandes tailles pour compensé !!
    Enfin je doute aux criminels de feu, je pense à un manque de moyens et de prévention dans ses feux de forets pris à la légère !!!
    Et que l’on se cache derrière des criminels de feu virtuel pour masquer le manque d’efficacité flagrant !
    DONC REPLANTONS DES ARBRES TRES RAPIDEMENT TOUS ENSEMBLE !!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.