L’opinion publique attend le discours du chef d’état-major de l’ANP à Béchar

gaid observateurs
Ahmed Gaïd-Salah. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Les observateurs et l’opinion publique sont curieux de connaître la nouvelle attitude de l’institution militaire à l’aune des derniers développements, à savoir notamment le report de l’élection présidentielle, la nomination d’un nouveau gouvernement et la poursuite de la protestation à travers toutes les villes du pays. Aussi le discours que le chef d’état-major de l’ANP prononcera à partir de Béchar, ce lundi, est-il très attendu.

Depuis le début des manifestations populaires réclamant le départ du système, le général Ahmed Gaïd-Salah s’est exprimé au moins trois fois en lançant, à chaque fois, des messages codés. Ainsi, après un franc soutien au chef de l’Etat, accompagné d’un sérieux avertissement contre les manifestants, d’ailleurs vite retiré du communiqué officiel du MDN, le chef d’état-major et vice-ministre de la Défense national a, graduellement, atténué son langage envers les manifestants, en rappelant à chaque fois «la symbiose» existant entre l’armée et le peuple, et parlant même de «vision d’avenir commune».

Cette petite phrase a vite été interprétée par une partie de la presse et des observateurs politiques comme «un début de basculement» de l’institution militaire en faveur de la rue. Même si les manifestants ont toujours rendu hommage, par des slogans chantant la fraternité, à leur armée ainsi qu’à tous les autres corps de sécurité.

Les Algériens sont très attentifs à la position de l’armée dans cette vague de contestation qui réclame un changement profond du système politique. Les millions de manifestants qui s’en prennent aussi bien au président de la République, son entourage immédiat et les quatre partis de l’alliance présidentielle qu’à l’opposition, toutes tendances confondues, épargnent, cependant, l’institution militaire dont certains espèrent une intervention directe, tandis que d’autres souhaitent qu’elle se tienne loin du tumulte et se concentre sur ses missions constitutionnelles de défense nationale.

R. M.

Comment (37)

    batni
    19 mars 2019 - 3 h 21 min

    monsieur gaid un nom d’ailleurs que je deteste doit avoir l’obligation de reserves comme tout le monde
    mais je peux fermer l’oeil il est du patelin
    cependant il dit qu’il est du peuple quel peuple?

    batni mkarfass
    19 mars 2019 - 2 h 25 min

    gaid ghir salah est alle aux emirats arabes unis pour preparer les refuges de la famille du president
    pour ne pas s’inscrire sur le tableau des harraguas parce qu’ils tombent sous les coups de leur loi

    Nasser
    18 mars 2019 - 22 h 47 min

    Les PARTIS et MOUVEMENTS ne DOIVENT PAS parler au nom des manifestants !
    Leur représentant (porte-parole et négociateur) doit être choisi lors des « manifs » par des PANCARTES et APPELS !
    Il doit être « jeune », « dynamique », compétent, « politicien », « patriote » et issu du peuple !
    🌹🌹

    Algériennes Algériens
    18 mars 2019 - 22 h 22 min

    Nous ne faisons qu’un. La Ouma Djazairia.

    Tredouane
    18 mars 2019 - 16 h 56 min

    La Grandeur de la Nation réside certainement dans grande symbiose entre le Peuple et l’A.N.P qu’il faux renforcer encore et encore ,notre carence réside dans des pseudos politiques qui sont source de probleme par non maturité politiques la non capacité d’anticipé des décisions stratégique à moyens long terme.

    1
    1
      djebaili
      19 mars 2019 - 2 h 48 min

      grandeur et decadence
      hier ce n’est pas loin <<>>
      aujourdhui il sort par la petite porte de cette grande Algerie .il dira peut-etre les emirats c’est moi et il aura certainement raison.

    Nasser
    18 mars 2019 - 16 h 29 min

    Changement du « Système » de gouvernance projetée
    Le peuple attend de notre Armée quelle se porte GARANTE !
    Partagez !

    3
    1
    kader
    18 mars 2019 - 16 h 18 min

    des mots, quelques mots , que de mots pour apaiser , croyez-vous que la digne héritière de l’ALN chargera contre son peuple?impossible, inimaginable ,nos djounouds jetteront leurs armes ou sortiront les mais vides de leurs casernes!

    Anonyme
    18 mars 2019 - 15 h 53 min

    Que va nous dire 3ami Salah !

    On attend.

    Jazayria
    18 mars 2019 - 13 h 44 min

    Toute cette clique au pouvoir doit partir et Gaid-Salah avec. Ce système a trop duré, il est temps de passer le flambeau aux jeunes. Le rôle principal de l’armée est de garantir la sécurité des frontières et non la pérennité d’un pouvoir corrompu. Nous voulons un assainissement en profondeur de toutes les institutions: stop à la corruption, aux passe-droits et au copinage. Nous ne voulons pas le remplacement d’un système oligarque par un autre. Nous voulons des Hommes compétents et patriotes issus de toutes les couches sociales, pour construire une Algérie forte et relever les défis de demain.

    11
    1
    chaoui 21
    18 mars 2019 - 13 h 41 min

    Le peuple algérien ne veut pas de report; il veut des élections … Le report est anticonstitutionnel. Vous soutenez le régime ou quoi ?

    10
    1
    nasser
    18 mars 2019 - 13 h 32 min

    Les manipulateurs (de l’opposition et certains du pouvoir) ne veulent pas changer de « Système », ils veulent changer le pouvoir « par la rue » et prendre sa place!

    2
    2
    Felfel Har
    18 mars 2019 - 12 h 53 min

    Je m’attends à une petite déclaration, mais ô combien significative, la seule qui puisse apaiser la population et mettre fin à cette parenthèse de 20 ans de gestion catastrophique: « Intahat el massrahiya, tab djnahoum » (en parlant de tous les prédateurs et de leur capo Bouteflika) et « tabdjnani » (je prends ma retraite).
    Une seule phrase pour signifier que l’avenir du pays est plus important que la protection d’un clan et l’espoir renaîtra.
    Chiche mon général!

    13
    2
    Anonyme
    18 mars 2019 - 12 h 30 min

    Il doit prendre l exemple du chef d etat major le general Tunisien Rachid Ammar quand il a desobeit aux ordres du dictateur Ben Ali et engage l armee tunisienne aux cotes du peuple Tunisien. Ce geste a precipite la fuite du dictateur Ben Ali et ses proches pour l Arabie Saoudite.

    14
    1
      Anonyme
      18 mars 2019 - 14 h 19 min

      Vous avez oublié la suite:
      Ainsi la Tunisie passe sous le contrôle Qatari et ses BARBUS qui écrasent le peuple tunisien jusqu’à présent.

      4
      6
    Anonyme
    18 mars 2019 - 12 h 29 min

    Gaid Salah est un enfant du système, il ne faut pas cacher le soleil avec un tamis. Il doit dégager lui aussi et doit être remplacé par un officier compétent et intègre. Ce n’est qu’à ce moment-là que l’armée peut jouer un rôle positif dans cette crise en répondant aux attentes du peuple.

    22
    2
    Djazairi Hor
    18 mars 2019 - 12 h 20 min

    Gaid Salah et son président appartiennent à une même génération, de ce fait ils ne se mordent pas entre eux, d’ailleurs c’est lui qui a permis au pouvoir de se maintenir avant et après le mouvement populaire et depuis 1999. Seul le peuple uni contre cette caste est en mesure de la dégager, croire qu’ils quitteront le pouvoir de leur propre chef serait une pure utopie.

    18
    Badre
    18 mars 2019 - 12 h 13 min

    Notre armée dont la ressource humaine émane du Peuple , a pour mission imminente de veiller à la sécurité et à l’intégrité du territoire National .
    Actuellement Le sursaut populaire est mené en direction du pouvoir , dont le bilan qui s’étend sur 20 ans a été catastrophique pour notre pays.
    Le Peuple à l’unisson exige un changement pour le bien de la maison ALGERIE , dont l’armée fait partie intégrante .
    Donc l’ANP ne doit en aucun de dissocier de la nation sauf si les intentions de la haute hiérarchie militaire nourrit des desseins autres que ceux pour lesquels le Peuple se bat pacifiquement .

    En urgence
    18 mars 2019 - 11 h 52 min

    L’armée doit mettre fin aux pouvoirs illégitimes de said et nacer Bouteflika, les autres tliba, bouchareb, Haddad…Il faut les arrêter immédiatement pour apaiser la colère légitime du peuple. Bezzaf

    15
    Salim Samai
    18 mars 2019 - 11 h 43 min

    L´ANP est UNE Institution de l´État dont le Chef Supreme est la Volonte du Peuple (INFORMÈ) qui GARANTIT la Legitimite et la FORCE de l´ANP!
    Ce ne sont pas les INSTITUTIONS de l´Etat qui fonctionnent qu´il faut REFORMER mais leurs DYNAMIQUES, l`APPLICATION et la SUPREMATIE de la Loi qui les regit!

    Que faire maintenant?
    Observer, conduire jusqu´á l´Etat de Droit et le GARANTIR! C´est quoi l´Etat de Droit et des Institutions?
    On NE VA RIEN INVENTER! Il y a deja des modeles existants ou LES LOIS regiSSENT le Peuple et l´Etat!

    Vangelis
    18 mars 2019 - 11 h 42 min

    GS est un ponte du régime. Il est même ministre et siège aux conseils, même si ces derniers n’ont lieu que rarement.

    Et pourquoi donc, un militaire siègerait au conseil des ministres si ce n’est pour épier les faits et gestes de ses copains jetables tels des kleenex.

    L’armée en Algérie a toujours fait et défait des présidents qui sont tous aux ordres et donc de pacotille. Elle est le dirigeant du pays depuis le tout début.

    Qu’il parle à l’endroit des algériens c’est juste pour enrober la pilule amer qu’ils doivent gober. Olé !

    ZINEB
    18 mars 2019 - 11 h 41 min

    L’armée est impliquée jusqu’à l’os par tout ce qui se passe actuellement dans le pays.
    En effet, c’est l’armée qui a ramené le criminel Bouteflika. Il lui revient de le déposer et de le déchoir de toute autorité constitutionnelle en le dégageant au plus vite afin de ne pas laisser la situation pourrir encore d’avantage ce qui serait un danger HAUTEMENT MORTEL pour le pays.
    A l’armée de jouer, au plus vite, sinon elle portera une très lourde responsabilite pour l’avenir immédiat et lointain de notre NATION…
    Thanmirt.

    9
    1
    Apache
    18 mars 2019 - 11 h 30 min

    Je crois que la prochaine étape sera un mini coup d’Etat de l’armée qui prendra le pouvoir avecle consentement du peuple, en promettant de rendre le pouvoir aux civils dans les trois mois après des élections crédibles supervisées par les instances internationales. L’APNet le Sénat seront dissouts et l’Etat d’urgence décrété.toutes les voies permettant la sortie du territoire national seront fermées pour empêcher la fuite des responsables qui ont mis ce pays dans cet état. C’est une solution que le manifestants accepteront si l’armée commencera à arrêter, les Saïd Bouteflika, Ali El goudrone, Ouyahia, le fanfaron Ould Abbès, le gros Tliba, Sidhoum Saïd et compagnie.

    13
    3
      chaoui 23
      18 mars 2019 - 13 h 44 min

      C’est exactement ce que je souhaite et c’est certainement le meilleur scénario pour qui aime l’Algérie et lui veut du bien.

      6
      1
    L'Armée doit agir pour le peuple et le pays
    18 mars 2019 - 10 h 46 min

    L’armée doit mettre fin à un pouvoir très ancien, inefficace, corrompu et rejeté par le peuple.

    Le peuple a confiance en l’ANP, seul secteur crédible jusqu’à maintenant.

    21
    3
      Anonyme
      18 mars 2019 - 11 h 16 min

      Elle a agi en 62 en imposant boumediene et benbella, régime qui dure jusqu’à nos jours dont les effets sont lisibles…

      16
      1
        Anonyme
        18 mars 2019 - 11 h 43 min

        Yatik essaha, c’est ce qui devrait solutionner le problème dans un premier temps.

      anonyme
      18 mars 2019 - 13 h 43 min

      Les chefs militaires qui se sont arrogé le pays sont partie prenante du pouvoir. Il faut arrêter de fantasmer sur l’ANP. Nos militaires sont OK, jusqu’au grade de colonel !

      8
      2
    Anonimaoui
    18 mars 2019 - 10 h 40 min

    A quel titre il va s’adresser à l’opinion publique algérienne puisque le gouvernement auquel il appartient est dissout. En tant que chef d’état major il ne peut s’adresser qu’à ses subalternes. Sinon il sait d’avance qu’il est maintenu à son poste. Donc c’est lui le vrai détenteur du pouvoir qui manigance tout derrière les rideaux . Bouteflika et son cercle restreint sont des comparses. Restons vigilants la situation du pays est au bord du gouffre.

    10
    5
    Abou Stroff
    18 mars 2019 - 10 h 36 min

    avec ma modestie légendaire je me permets de conseiller au chef d’état-major de l’ANP de mettre l’accent sur les points suivants:
    1- l’ANP est une armée républicaine et populaire.
    2- l’ANP a le devoir de protéger le caractère républicain de l’Etat et de participer, d’une manière ou d’une autre, à la « déconstruction » du monde ancien (le mode basé sur la distribution de la rente et sur la prédation) dont le régime de bouteflika exhibe la caricature la plus abjecte.
    3- l’ANP doit favoriser la jonction entre toutes les forces qui aspirent au changement en vue de bâtir un monde nouveau où le travail constituera la valeur autour de laquelle graviteront toutes les couches sociales.
    4- l’ANP doit agir de telle sorte à ce que le discours religieux ne soit pas un moyen pour les couches rentières de retrouver une virginité qui leur permettraient de garder le pouvoir.
    moralité de l’histoire: l’ANP étant le seule force organisée dans le pays, il incombe à la haute hiérarchie militaire de prendre ses responsabilité en facilitant l’instauration du monde nouveau qui fera émerger le citoyen algérien jusque là réduit à un tube digestif ambulant et/ou à un zombie.

    10
    5
    Juan Carlos de La Tragenta
    18 mars 2019 - 10 h 29 min

    Ce pouvoir civil corrompu et détester du peuple devrait déjà lui respecter la constitution et ne pas demander à l armée de le faire qd il donne lui meme l exemple avant , OUI l ANP doit se ranger quoi qu il arrive au coté de son peuple algerien et du pays dont elle est garante de sa sécurité de sa souveraine et de sa stabilité et pas de ceux quine respectent pas et bafoue la constitution; il se joue de tout le monde meme de l ANP ce pouvoir , la preuve il respecte pas lui meme la constitution mais demande à l ANP de la respectée seulement pour protéger leurs intérêts personnels alors que c est pas mission et son rôle de protéger des groupes d hommes une famille et des oligarques c était juste un rappel à l ANP et son chef d état major tt en sachant qu il appartient à ce pouvoir donc il va parler en tant que chef d êtat major de l ANP ou vice ministre de la défense du gouvernement en place depuis 20 ans , pt être qu il a changé de fusils d épaules et ce serai intelligent de sa part ; oui sort ton épingle du jeu et lâche ce pouvoir détesté car l armée et forces de sécurités confondues n ont pas été décrié par le peuple comme le rappel l auteur de cet article .

    7
    1
    icialG
    18 mars 2019 - 10 h 18 min

    SI je peut me permettre mon général je ne veut pas de votre discours,(le milliardième depuis 62) du président !!! aucun risque il est aphone ,,, je croit ,vu que je fait parti du peule que nous voulons savoir quelle est votre position vis a vis de la manif 40 millions d algériens et dans la balance boutef président moribond submerger par l ivresse du pouvoir et qui est en plein délire persuader qu il est demi-dieu

    7
    4
    L'armée doit mettre fin à se putsch
    18 mars 2019 - 10 h 17 min

    L’armée n’a pas besoin de beaucoup de militaires pour arrêter tous ceux du pouvoirs qui s’accrochent à leurs pouvoirs et ne veulent pas partir.
    Trois commandos spéciaux par opportunistes affairistes accompagné de trois gendarmes.
    Et les autres vont taillés comme des lièvres sans même se retourner.

    9
    2
    selma
    18 mars 2019 - 10 h 05 min

    ? ? ? ? ?

    Chelabi
    18 mars 2019 - 10 h 05 min

    Qu’on se le tienne pour dit, l’encadrement de l’ANP fait partie du problème et non de la solution. Il n’y a rien à attendre de ces (…) bonshommes ont failli et ont mené le pays à la faillite par leur soutien indéfectible au clan Bouteflika.
    Il faut que la rue leur fasse comprendre, une bonne fois pour toutes, qu’il doivent déguerpir parce qu’il ont mis les intérêts du clan Bouteflika au dessus des intérêts du peuple.
    (…)
    Le peuple veut des civils au pouvoir. L’armée doit se contenter de ses attributions constitutionnelles. Les militaires sont des baroudeurs. Ils ne savent ni gérer ni faire de la politique. (…)
    Conclusion: les vieux généraux à la retraite. L’armée dans les casernes. Au peuple le pouvoir!

    8
    4
    Ping pong
    18 mars 2019 - 9 h 48 min

    Même si il y’a un nouveau gouvernement, le Général sait très bien qu’a la fin de ce mandat présidentiel, le président et le gouvernement seront illégitimes et d’après ses derniers discours, il a bien dit que devant DIEU et le PEUPLE je défendrais la constitution.Il ne reste plus qu’a prouver sa parole d’honneur.

    10
    On a fini les mots: l'Algérie n'est pas votre proprièté
    18 mars 2019 - 9 h 07 min

    Pas vrai du tout. On attend que parte bouteflika son équipe dont ce général est membre. Basta.

    8
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.