Loi sur les hydrocarbures, Zetchi, prière à l’école : le temps des révélations

Ould défections
El-Hadi Ould-Ali avec Mohamed Raouraoua. New Press

Par R. Mahmoudi – Le climat de fin de règne qui s’illustre, depuis quelques jours, par la multiplication des défections au sein des organisations inféodées au pouvoir en place et des ralliements plus ou moins assumés au pouvoir de la rue, est le moment propice pour toutes sortes de déballages et de petits règlements de comptes entre anciens responsables qui, parfois, n’en mesurent pas les incidences sur l’image et l’autorité de l’Etat.

Les révélations les plus graves ont été, sans doute, celles que vient de formuler l’ex-chef de gouvernement Ali Benflis dans plusieurs déclarations à la presse nationale et arabe, dans lesquelles il ajoute tacitement foi à certains discours d’opposants accusant l’Algérie d’avoir cédé, gracieusement, des parts de son gaz naturel à la France. Benflis affirme que la raison de sa démission du gouvernement en 2004 était liée au projet de loi sur les hydrocarbures qui, finalement, sera, selon lui, adopté, sans avoir été examiné au Conseil des ministres. Un sénateur a saisi, hier jeudi, le nouveau Premier ministre, Noureddine Bedoui, par une question orale sur ces révélations. Cet élu a sans doute choisi le mauvais moment pour interpeller le chef de l’Exécutif mais, pour Benflis, tout est bon pour porter l’estocade au régime qui l’a évincé.

L’autre déballage rapporté par la presse, ces deux derniers jours, est attribué à Mohamed Aïssa, l’intrépide ministre des Affaires religieuses dans le gouvernement Ouyahia. Dans une déclaration qui sonne comme un «coup bas» indigne de sa réputation, Aïssa jure tous ses dieux que lui et son département s’étaient résolument opposés à la mesure prise par la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, d’interdire la prière dans les établissements scolaires. Est-ce une manière pour cet ex-ministre de se rapprocher du «peuple» en se désolidarisant ainsi des membres du gouvernement ?

Dans la sphère sportive, les tiraillements internes commencent aussi à monter à la surface. Des voix s’élèvent pour accuser l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould-Ali, d’avoir «imposé», de façon illégale, Kheireddine Zetchi à la tête de la Fédération algérienne de football.

Au rythme où va la déchéance du système politique en place, il faut s’attendre à une explosion de déballages, d’actes de vengeance et de reniements dans les prochains jours et semaines. Les propos décapants tenus par le numéro deux du RND, Seddik Chihab, remettant en cause toute la ligne de son parti, donnent un avant-goût des chamboulements à venir. Et c’est à ce moment-là qu’il faudrait craindre des dérapages et des régressions fatals.

R. M.

Comment (36)

    BEN
    23 mars 2019 - 11 h 46 min

    Gaz gratuitement c’est du n’importe quoi. L’Algérie a contruit énormément de choses en 20 ans, peux mieux faire bien sûr. Prière dans les écoles!!! c’est quoi encore cette ânerie inventée par le pouvoir pour occuper le peuple; Qui donnerait ses enfants mineurs à je ne sais qui pour leur apprendre la religions, souvenez-vous des halaqattes, des bienfaisants pour donner des cours de maths dans les mosquées… dans les années 80 et le désastre qui s’en est suivi. Chaque parent est responsable de l’éducation religieuse et politiques de ses enfants mais dans la sphère privée. Laisser la place publique à la liberté.

    7
    4
    Anonyme
    22 mars 2019 - 23 h 48 min

    Les algériens ne veulent pas des règlements de comptes inutiles, et improductifs qui n’ont rien avoir
    Avec la Démocratie, la Liberté, et les Droits
    Mais demandent une Justice, une Transparence, et une Moralisation de l’activité politique, et économique
    Des institutions du pays
    La Démocratie, et la Justice passent par le respect de la dignité humaine, la protection des droits
    De ceux qui sont jetés, à tort, en pature, où accusés à tort, sans justice, et sans preuves formelles
    Attention aux règlements de comptes personnels qui peuvent dégénérer en Anarchie, et en Chaos,
    Avec l’absence de Justice, et de Protection des droits des personnes incriminées
    Soyons prudents, et réservés dans nos critiques, et dans nos reproches,
    Cher peuple algérien civilisé, modéré, et surtout sage
    Nos ennemis nous guettent, nous observent, et nous surveillent de près, au moindre faux pas

    8
    3
      La Viriti
      23 mars 2019 - 10 h 06 min

      Sois honnête et défends directement les fossoyeurs de l’Algérie que sont les Bouteflika et leur tribu de larbins.

      Après 20 ans de mépris de vols sans vergogne et de hogra institutionnalisée, le peuple algérien a besoin de justice pour se réparer et aller de l’avant en soldant cz règne monarchique crasseux et abject.

      Une justice pour les vrais responsables et les commanditaires qui ont cautionné et couverts les détournements de milliards qui doivent revenir au peuple.

      Tu cautionnes la félonie et la haute trahison sous couvert de prévenir le chaos.

      Sache que le chaos actuel est le résultat du pouvoir illégitime de la famille bouteflika.
      Tu n’arriveras pas à inverser les rôles de bourreaux et de victimes.

      Sans sa maladie Bouteflika nous aurait enterré vivant avant de mourir sur le trone en laissant le pouvoir à sa famille.

      On a échappé à un chaos sans nom.
      La justice doit passer!

      7
      2
    Ping pong
    22 mars 2019 - 23 h 04 min

    Céder le pétrole où le gaz est une chose, brader c’est autre chose. En ce qui concerne l’école , elle est faite pour éduquer et apprendre, la prière c’est à la maison où à la mosquée. Ce que j’aimerais savoir c’est pourquoi parler maintenant et pas avant, y’a un problème quelque part. Les menteurs commencent à dire la vérité. Qui l’aurait cru avant.

    11
    2
    Mes excuses à ce grand Monsieur.
    22 mars 2019 - 22 h 45 min

    Moi je voudrais présenté mes excuses à Monsieur ALI BENFLIS pour avoir proférés des accusations erronées contre ce grand Monsieur ALI BENFLIS.
    Je croyais qu’il avait démissionné parce qu’il avait manigancés contre la présidence de l’époque qui était encore les Bouteflika.
    Et finalement il a préféré démissionné que de se rendre coupables de complot .
    C’est toutesà votre Honneur Monsieur ALI BENFLIS.
    Vous avez misé sur la patrie et la haut sur le jour des comptes.
    Encore une fois je vous présente mes excuses d’avoir diffamé à vôtre encontre aveuglément.
    Que Dieu vous garde et vos proches et vous récompense pour vôtre bravoure .

    3
    7
    Les délateur seront graciés. Avis aux amateurs
    22 mars 2019 - 22 h 17 min

    Par des interrogatoires musclés ils vont déballés tout ce qu’il savent.
    Et ceux et celles qui auront balancés des informations contre ces traîtres.
    Seront absous de tout leurs malversations.
    Les repentis seront libre et pas du tout inquiétés.
    Ainsi que ceux et celles qui se dénonceront eux mêmes.
    Par contre ceux et celles qui se seront rendus coupables d’intelligence avec un pays étranger contre la sécurité nationale du pays où dilapidation des biens et denier nationale de quelques manière qu’il soit.
    Seront traduit en justice sans ménagement sans aucune complaisance et aucun pardon.
    Leurs biens seront totalement saisies et vendus aux enchères où conserver dans l’intérêt de l’état à usage et aux services de l’état pour son admiration.
    Merci Monsieur Benflis des informations.

    3
    3
    Khorrotov
    22 mars 2019 - 20 h 16 min

    J’aime bien lire vos commentaires. Vos analyses sont toujours pertinentes et incisives. En citoyen simple et anonyme, je tiens á vous remercier pour le combat que vous menez par la plume en apportant votre pierre à l’édifice pour la construction d’une société où le soleil doit briller et réchauffer tout le monde.

    5
    2
    صالح/ الجزائر
    22 mars 2019 - 15 h 50 min

    Le 5e mandat n’était que la goutte d’eau qui fait déborder le vase .
    ——–
    «Lettre ouverte à Messieurs les enquêteurs du DRS

    Ce qui me gêne, à vrai dire, c’est que vous n’ayez découvert qu’une partie infime des malversations qui caractérisent le secteur pétrolier algérien. Tout se passe comme si on vous avait demandé de ne pas porter vos investigations vers la partie immergée de l’iceberg.
    Ce qui me gêne c’est de constater, encore une fois, que les très hauts responsables politiques et militaires algériens semblent être immunisés contre toute tentative de corruption, qu’ils ne sont ni corrompus ni corrupteurs, qu’ils sont blancs comme neige, comme si la corruption s’arrêtait au dernier étage de la technocratie. La situation présente ressemble étrangement à celle de l’affaire Khalifa où les malversations révélées n’avaient atteint que le poste de gouverneur de la Banque centrale ; au-delà, il n’y en avait pas. Elle est aussi identique à celle de l’affaire BRC où le plus haut responsable inculpé était le président-directeur général de l’entreprise et dans laquelle, au-delà de ce niveau, tout le monde était net et propre. Au risque de me répéter, je suis obligé de constater qu’il y a quelque chose qui cloche : ces investigations et ces inculpations qui s’arrêtent à un certain niveau de responsabilité ne sont pas le fruit du hasard. Il y a, visiblement en coulisses, des forces occultes qui agissent et qui décident de stopper les recherches à un certain point, une fois qu’elles ont atteint le but qu’elles visaient.
    Même quand, comme dans l’affaire Khalifa, un ministre admet devant un tribunal une part de responsabilité dans le scandale ou que le secrétaire général de l’UGTA dit assumer certains actes de mauvaise gestion qui en sont en partie la cause, l’establishment fait comme s’il n’avait pas entendu ces déclarations.

    Vraiment Orascom sait tout faire, y compris acheter des cimenteries algériennes à un prix nettement inférieur à celui proposé par le cimentier français Lafarge, auquel elle revendait quelques semaines plus tard ces mêmes cimenteries avec un bénéfice de 600 à 700%. Quel est le secret de la réussite de l’entreprise égyptienne ? Réside-t-elle dans le sens des affaires de son PDG, Mohamed Ali Shorafa, ou dans le fait qu’il fut à une certaine époque directeur du protocole du cheikh Zayed Ibn El Nahyane, émir d’Abou Dhabi ?.
    Fraternellement, Hocine Malti
    ex-vice président de Sonatrach»
    —————
    «L’étrange lettre de Nicolas Sarkis à Bouteflika
    Monsieur le Président,
    Les informations qui abondent depuis quelque temps, dans la presse algérienne et internationale, au sujet des graves malversations auxquelles aurait donné lieu l’exploitation du pétrole et du gaz algériens font mal .Très mal. Elles font mal en tout premier lieu aux Algériens eux mêmes qui ont payé trop cher le prix de leur indépendance et de la récupération de leurs richesses nationales pour tolérer, ou penser une seule seconde, que certains de ceux à qui ils ont fait confiance pour assurer la bonne gestion de ces richesses aient vendu leur conscience et leur âme au diable pour s’enrichir sur leur dos…»

    50
    3
      Khorrotov
      22 mars 2019 - 20 h 14 min

      J’aime bien lire vos commentaires. Vos analyses sont toujours pertinentes et incisives. En citoyen simple et anonyme, je tiens á vous remercier pour le combat que vous menez par la plume en apportant votre pierre à l’édifice pour la construction d’une société où le soleil doit briller et réchauffer tout le monde.

    maori
    22 mars 2019 - 14 h 24 min

    la grande bouillabaisse quoi! comment peut-on donner gracieusement du gaz ou du pétrole à qui que ce soit? Il faudrait une chaîne de complicités incroyable depuis les responsables et les agents qui gèrent les citernes de stockage sur les sites de production, les usines de séparation, de liquéfaction, de transport et de comptage à la sortie des usines et aux frontières etc… C’est chaotique comme affirmation, sinon aboulez les preuves. De toutes façons un silence de 20 années, sinon de complicité est un signe de lâcheté!!!!!!!

    32
    2
      kaderette
      22 mars 2019 - 22 h 59 min

      et monsieur le présidentiable a attendu tout ce temps (15 ans) avant de se decider enfin à dénoncer la spoliation des richesses de son pays!!!
      vous serez jugé pour complicité et on ne vous fera plus jamais confiance !!! qu’est ce qu’il vient de dire ? VOUS ESPERIEZ QUE FAFA vous béni ? Invraisemblable ou bien vous venez de reveler que vous etes aussi malsain que tous les autres

      6
      1
        Anonyme
        23 mars 2019 - 15 h 58 min

        Il fallait d’abord se poser la question suivante : «Quelles sont les raisons objectives à l’origine de l’éviction de Benflis du gouvernement ?», avant de se mettre ainsi à lancer des reproches à tort et à travers à ce dernier.
        Parce que ce que tu affirmes est complètement faux. Benflis a toujours dénoncé les dépassements qu’il ne fait que répéter aujourd’hui, sauf qu’à l’époque, la presse et autres médias à la solde des Bouteflika et compagnies, avaient pour instructions d’étouffer et de ne rien relayer des propos de Benflis.
        Il est bien entendu très facile aujourd’hui de jouer à l’effarouché et de s’attaquer ainsi à celui qui n’est nullement responsable de la situation actuelle du Pays.
        Non, ce n’est certainement pas Benflis qui est aujourd’hui l’objet du soulèvement du peuple algérien. Alors, arrêtons de jouer la diversion. C’est une vaine et non moins médiocre tentative vouée à l’échec.

    Anonyme
    22 mars 2019 - 13 h 24 min

    Je ne comprends pas pourquoi on a lancé la vindicte sur Benghabrit qui est l une des seuls ministres compétents à vouloir sortir l école du délitement?
    Est ce parce qu elle a interdit la prière à l école et une salafisation accrue de nos enfants ?
    L école doit rester le lieu de la connaissance et pas une annexe de la mosquée et cela il faut le maintenir coûte que coûte car si le régime a failli certains enseignants sont aussi responsables du marasme dans l école….
    Nous devons protéger notre école de tous les gourous.
    Celui qui veut faire sa prière à l heure doit choisir un métier où il est libre de le faire sans gêner le travail des autres..
    Tous les algériens doivent se remettre au travail d une manière sérieuse et responsable pour un véritable changement

    67
    13
    Karima
    22 mars 2019 - 13 h 17 min

    La prison attend tous les voleurs du peuple et du pays.

    30
    1
    SaidZ
    22 mars 2019 - 12 h 48 min

    Des histoires comme celles rapportées ci-jours-ci, il y en a à la pelle!
    Ce n’est pas le moment pour ce genre de sujets.Par contre, il faut qu’on conjugue tous nos efforts pour dégager ce système mafieux, cette main étrangère doit être déracinée de notre pays.
    La classe politique, je veux dire les militants, doit trouver des solutions et passer à un niveau supérieur pour prendre la relève tout en prenant soin de ne pas rééditer les mêmes erreurs commises dans le passé.
    le débat doit impérativement se cadrer sur quelques principes non négociables qui sont:
    – République démocratique et populaire.
    – Aucun parti politique ne peut s’appuyer sur : la religion, langue et culture, légitimité historique.
    – Déclarer fln comme patrimoine national et apolitique (sa mission est finie en 1962)
    – Alternance au pouvoir.
    tous ça évidement dans la nouvelle constitution.
    – la gestion doit revenir au gestionnaire et non aux tarabendistes (nous avons des écoles de management et ses étudiants doivent être acteurs dans la gestion de la nouvelle Algérie)
    Paix à ceux et celles qui se sont sacrifiés pour la justice et la liberté de notre pays.

    25
    3
    Linda
    22 mars 2019 - 11 h 25 min

    Tout simplement vive madame Benghebrit, que Dieu la protège de touts les obstacles et y’en a beaucoup, j’estime que c’est l’unique ministre qui fait très bien son travail, donnez lui le temps de l’appliquer, pas facile pour elle en tant que Femme et touts les négatifs que les anciens ont laissés.

    65
    14
    Nationfirst
    22 mars 2019 - 11 h 05 min

    Article qui aurait mérité d’être plus approfondi.
    Concernant le football, c’est un excellent echantillon de ce qui se passe dans tous les domaines en Algerie.
    Bien-sûr Zetchi a été imposé par Ould Ali, lui même imposé par le clan Haddad tient encore ce vautour décidément.
    D’ailleurs, il suffit de voir la composition du bureau, il y a toujours Haddad frère de Ali el goudrone, Ould Zmirli, affairiste devenu depuis sénateur du même système.
    Il faut aussi dissoudre la FAF comme toutes les grandes Fédérations sportives, culturelles qui n’ont pas de légitimité démocratique.
    Le journaliste de Liberté Lamari a fait une intervention courageuse à ce sujet.
    PS: regardez la vidéo de son accueil à Oran où ce Zetchi profère des menaces et insultes à un supporter qui lui dit qu’il fait partie du clan…

    23
    2
    Vos disputes ne nous intéressent pas pour l'instant
    22 mars 2019 - 10 h 56 min

    Si ces personnes qui sont en train de rejoindre le train en marche veulent rendre service aux forces du changement et aux marcheurs, c’est de laisser leurs disputes pour après, une fois que l’insurrection réussira et que la transition sera sur les bonnes rails voulues par le peuple !

    Vos disputes ne nous intéressent pas, pour l’instant, car elles ne rendent pas services car elle brouille la révolution citoyenne ! Si vous voulez le changement vous n’avez qu’une seule chose à faire : marcher avec les jeunes marcheurs et brandir les bons slogans ! Le reste ont verra plus tard !

    29
    2
    daho
    22 mars 2019 - 9 h 42 min

    Non à l’islamisation de l’école…l’école est prise en otage par des extrémistes qui diffusent leurs idées nauséabondes. après l’arabisation à la con, cette étape représente un grand danger pour le pays.. on est en Algérie en non pas en Egypte ou en Arabie.. j’espère qu’on ouvrera bientôt les débats sur une école bilingue voire trilingue en Algérie où tout algérien a le droit à parler plusieurs langues, on est méditerranéens et non pas égyptiens ou saoudiens…Et je ne comprends pas cette haine vers cette dame, et ces mensonges sur ses origines juives!! combien mm, et après Moise est juif, jesus est juif, Jacob est juif, Joseph est juif, solyemane et David sont juifs, Marie est juive..etc et ils sont 1000 mieux que ces islamistes intégristes tueurs d’hommes de femmes de vieux et de gamins et mm de vaches ….

    73
    15
      pomme
      22 mars 2019 - 20 h 48 min

      Quelle haine de soi!

      1
      5
      Anonyme
      23 mars 2019 - 15 h 38 min

      Affirmer que Jésus est juif, c’est affirmer que Jésus possède un père biologique (!) et que ce dernier serait donc forcément, lui aussi,…Juif !
      En tous cas, ce n’est certainement pas ce que nous enseignent l’islam et le coran.

      1
      1
    Anonyme
    22 mars 2019 - 9 h 37 min

    OMG, vingt ans de prévarications à déballer, ça va saigner ! Mais que pouvons nous attendre de noble attitude de tous ces rats qui sont en train de quitter le navire? Il feraient mieux de se la fermer pour l’instant, s’ils savent du moins ce que dignité veut dire, parce que ce n’est pas le moment de servir la soupe à nos ennemis toujours à l’affût. Qu’ils ne s’en fassent pas, l’heure des comptes sonnera en temps voulu.
    Dieu du ciel, c’étaient ça nos dirigeants !

    32
    3
    Zaatar
    22 mars 2019 - 9 h 05 min

    Cela fait pres de 20 ans que notre système est basé sur la distribution de la rente et sur la predation. Qu’y a t’il donc d’etonnant d’entendre de tels propos dans des deballages en bonne et due forme? J’ajouterais même que la majorité est concernée chacun à son niveau selon son mode de prédation.

    23
    Yeoman
    22 mars 2019 - 8 h 51 min

    Je ne sais pas pourquoi mais je ne crois pas un seul mot de ce que dit Benflis. Tout ce que je retiens de lui est l’image d’un premier ministre que les médias français (va savoir pourquoi) avaient subitement présenté comme un probable successeur de Boutef. Lui-même s’était alors mis à rêver d’être Khalif à la place du Khalid. Sa réponse à la question qui lui a été posée à propos des hydrocarbures n’est pas convaincante du tout. Je me trompe peut-être mais sans le système qui lui a server de montrer la tête, il n’aurait été qu’un obscur petit boulon dans les rouages… du système.

    63
    3
    Lghoul
    22 mars 2019 - 8 h 42 min

    Ils sont juste en train de confirmer progressivement et goutte a goutte ce que le peuple crie a haute voix depuis longtemps: Pouvoir corroumpu, espiègle et fourbe qui a toujours ignoré et méprisé le peuple, survivant sur le mensonge et la décéption. Une preuve supplémentaire est que depuis que le peuple est sorti dans la rue, leur seul objectif est de ruser et truquer pour se maintenir au pouvoir. Ces procédés qui existaient depuis 62 se sont accélérés dramatiquement depuis 99 a un point ou aujourd’hui on voit clairement qui est vraiment ce qu’ils appellent « hizb frança » pour faire de la diversion comme ce voleur qui crie « au voleur » ! Aucun pouvoir avant 99 n’a fait une chose pareille ! Donner gratuitement les ressources du peuple a l’ancien colon pour se maintenir au pouvoir. Combien l’Algérie a PERDU dans cette affaire ? Aujourd’hui qui dit qu’ils n’ont pas fait PIRE dans d’autres secteurs ? J’ai toujours écrit sur AP que le jour ou toute la vérité sera connue, beaucoup de naifs seront choqués car être redevable sur le dos du pays coûte cher. On a affaire a une clique de brigands bien organisée qui est actionnée sur deux plans: 1/ Déplumer le pays de toutes ses ressources et en parallèle, 2/ Détruire le peuple a travers l’ignorance a travers la destruction de l’école, la religion a outrance et la supersitition pour avoir un peuple malade, zombie et idôlatreur qui a peur de lui même et qui ne pourra plus lever son petit doigt même devant l’inconcevable c’est a dire « L’mouhal ». En realité Ils se sont trompés de peuple car leurs consutants et tous ceux qui font des modèles mathématique sur le peuple algérien pour le simuler ont oublié un pamamètre important dans leur équation: Ils ne savaient pas vraiment qu’ ils ont affaire a un peuple « génétiquement » libre ! Et dans ce cas précis, aucune solution vraie n’en pourra sorit. Et c’est ce qui s’est passé: Quand ils ont conclu que le peuple est finalement mort, divisé, désintégré en arabe, chaoui, kabyle, mozabite, sans état d’âme, sans aucune solidarité, ils ont eu devant eux soudainement et par surprise, un peuple solidaire, uni comme un bloc exhibant une seule identité soudée autour des valeurs ancestrales: Algérienne, riche et multiculturelle ou toutes les régions et toutes les valeurs se respectent profondemment.Un exemple simple: Depuis quand un kabyle a un problème quelconque avec un annabi, un oranais ou un sahraoui ? Jamais ils ont eu aucun different, que ce soit en Algérie ou a l’étranger. On voit d’ailleurs comme toujours, la kabylie et ses millions d’algériens sont et seront toujours présents et dans les premiers rangs avec tous les autres algériens pour défendre leur nation et son honneur. Je prédis méme que ce sera la solidarité régionale qui va propulser l’Algérie économiquement et stratégiquement vers le haut car chaque région a son propre génie et imaginez le résultat si tous ces génies s’unissent ! Et c’est ce qui est en train de se passer devant nos propres yeux un certain printemps 2019.

    21
    4
    Moskosdz
    22 mars 2019 - 8 h 23 min

    il est à constater ces derniers temps que tout le monde est devenu président,juge et conseiller,mais en même temps chacun veut son président à lui.

    16
    5
    Si El Hawess
    22 mars 2019 - 8 h 04 min

    C’est que la partie visible d’un icberg géant le pire reste à venir, c’est ainsi l’Algérie des nouveaux Harkis, sans foi,ni loi

    17
    3
    SI KOUIDER BOUNETEF
    22 mars 2019 - 7 h 55 min

    Ces faits révélés ne sont pas les plus importants ou graves, je suis convaincu que les placards de ce gouvernement et ses précédents sont pleins d’autres, mais la politique n’a jamais été un long fleuve tranquille, sans vouloir minimiser la gestion de l’Algérie depuis 1999, feu Haouari Boumédiène avait compris le jeu des équilibres, après la mort du général de Gaulle, il estimait qu’il n’était lié à la France par aucune promesse, à cette époque la France exploitait le pétrole et reversait à l’Algérie 60 Cents de $ US par baril, après sa nationalisation les contrats avaient été signés avec les compagnies Américaines, le commerce était resté le pré-carré de la France et la coopération militaire et l’achat de l’armement avec l’URSS, dans ce monde, aucun pays puissant soit-il n’est autonome, il n’y a pas d’amis, pas d’ennemis, mais que des intérêts, vu qu’aujourd’hui le leadership US est contestée et l’équilibre mondial est entrain de changer, les appétits s’aiguisent et beaucoup de pays dont le sous-sol est riche en feront les frais, ainsi va le monde.

    17
    2
    Anonyme
    22 mars 2019 - 7 h 43 min

    J’espère qu’après Bouteflika, on n’aura pas Benflis. Il m’a l’air aussi revanchard et rancunier que fakhamatouhou, ça ne présage, rien de bon. Quand à cette histoire de gaz gratuit, j’ai beaucoup, beaucoup, de mal à y croire. Je me souvient juste que sous les présidence de Chadli et Mitterand des gros contrats de fourniture de gaz à LT à prix garantis avaient été signés. Les déclarations de Mr Mohamed Aïssa relatives à Mme Benghebrit, confirme le manque de fiabilité des islamistes même « modérés ». Dès que le vent tourne, ils tentent de vous doubler. Ils sont fourbes et hypocrites.

    61
    2
    Dezedien
    22 mars 2019 - 7 h 34 min

    Benghabrit aura été le seul homme de ce gouvernement ! Droite dans ses bottes, elle n’a jamais été en contradiction avec ses convictions. Elle a été un rempart contre les islamistes, et voilà que tt le monde retourne sa veste contre elle! Svp, ne jetez pas le bébé avec l’eau du bain! Dans ce Hirak, il est question de corruptions, d’abus de pouvoir…Mme Benghabrit est une technocrate spécialiste de l’école. Ce gouvernement l’a jeté en pâture aux islamistes, mais munis de sa seule conscience et de sa détermination, elle n’a pas lâché les enfants. Ce qui me chagrine, c que sur les réseaux, même les pseudos progressistes s’attaquent à elle alors qu’ils ne citent ni Hamel, ni Benbouzid….c devenu la femme à abattre! L’histoire parlera de vous madame ! On vous est reconnaissant pour votre constance et votre patriotisme!

    54
    7
    Le Berbère
    22 mars 2019 - 7 h 21 min

    Les  » khamassa  » de la France ont ruiné le pays des martyres. Je comprends mieux maintenant pourquoi le système n’a jamais été dérangé dans sa quête de la lapidation des ressources de peuple algérien par cette pseudo opposition de fantoche. J’ai vécu en France un peu plus de 15 longues années et croyez moi sur parole, ma facture de gaz est aussi élevée qu’un salaire alors que le clan des naturalisés distribué le gaz gratuitement au français, nous les Algériens de l’intérieur et de l’extérieur nous continuons à payé le prix de gaz de notre notre propre pays. Je n’ai jamais senti aussi humilié comme aujourd’hui. J’ai l’ultime confiance de notre jeunesse abandonnées par ce régime mafieux au solde de la France et des pays arabes. j’espère sincèrement que le peuple algérien récupère son indépendance au nom de nos valeureux martyres hommes et femmes. Un tribunal populaire s’impose pour jugé et condamné sévèrement le clan et ces sbires. Ps : la somme de 1 milliard de dollars payer pour le Maroc chaque année pour le droit de passage de gazoduc est un énorme scandale et je sens très fort que le clan des naturalisés ont un lien avec ce projet qui enrichi le roi pd .

    17
    5
    Chelabi
    22 mars 2019 - 6 h 49 min

    De tous ces déballages qui n’ont plus aucune espèce d’importance, vu les circonstances particulières que vit l’Algérie, l’histoire du bradage du gaz algérien à la France doit revenir sur la table de renégociation aussitôt que les choses se soient un tant soit peu apaisées. Il est hors de question de laisser la France maîtresse de nos ressources naturelles. Quand Rachid Nekkaz disait que 65% du gaz algérien a été donné à la France jusqu’en 2030 en exhibant le contrat signé entre Sonatrach et son partenaire français, tout le monde le prenait pour un détraqué et un fieffé menteur. Il n’est ni détraqué, ni menteur. Les détraqués et les menteurs sont ceux qui l’ont traité comme tel.

    37
    44
      Kassaman
      22 mars 2019 - 9 h 40 min

      Une simple question d’arithmétique, si notre principale source d’exportation (le gaz) est cédée « gracieusement » c’est que nos dirigeants sont alors des gestionnaires hors paire, pour avoir quand même pu cumuler jusqu’à 200 milliards de dollars et rembourser la dette, au total presque 50 milliards $, et enfin importer chaque année pour presque 50 milliards de produits.
      Trop fort le système!!! l’opposition s’enfonce dans des élucubrations tellement enfantesques que cela en devient pathétique.

      44
      9
        Chelabi
        22 mars 2019 - 11 h 34 min

        Avant de nous accuser de verser dans des ‘…élucubrations tellement enfantesques…’, (enfantines ferait plus français, mais passons) il faut parler vrais chiffres.
        Actuellement, sur les 35 milliards de revenus annuels, pétrole et gaz confondus, moins de 10 milliards de dollars proviennent du gaz.
        Quant aux réserves de réserves de 200 milliards de dollars que tu mentionnes, elles ont été créées pendant la ‘bahbouha’ lorsque les revenus annuels pétroliers et gaziers étaient de 80 milliards de dollars l’an.
        Pour finir, payer 26 milliards de dollars de dettes quand on a des rentes de 80 milliards de dollars, ce n’est pas réellement ce qu’on peut appeler une prouesse qu’on mettrait à l’actif de Bouteflika.

        9
        8
    Argentroi
    22 mars 2019 - 6 h 42 min

    Comment peut-on croire à ce gros fake news : l’Algérie qui livre gracieusement du gaz à la France ! On ne fait pas la révolution avec des mensonges.

    58
    22
      mansour
      22 mars 2019 - 8 h 46 min

      A propos du gaz Algerien qui aurait été fourni gracieusement à la Françe : c’est incroyable mais vrai; les Algériens du moins une certaine partie d’entre eux gobent tout (on parle de celà dans l es cafés- le gaz algérien était donné gratuitement à la françe); et l’ex premier ministre( monsieur B), aurait démissionné pour ne pas cautionner cette démarche.Si je comprends bien, celà fait plusieurs années , une dizaine environ que cette information n’avait pas été porté à la connaissance des citoyens Algeriens)
      invraiselmblable, mais ce canular car ce doit entre un,… un de plus, fait douter de la faculté de raisonner ne serai ce qu’un petit peu d’un grand nombre de citoyens et même de journalistes. On est mal partis.
      par contre si il y a une once de vérité, il faut les pendre haut et court; et pas seulement le président, mais toute la chaîne (sinsla touila).

      59
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.