Grèves des travailleurs des communes et de certains secteurs d’activité

travailleurs
Après les manifestations des autres corps de métier, les fonctionnaires sont de la partie. New Press

Par Hani Abdi − Des milliers de travailleurs des communes de plusieurs wilayas ont observé une journée de grève. Cette action s’’inscrit dans la dynamique populaire qui vise à faire partir le système politique actuel. En plus des revendications politiques qu’ils partagent avec le peuple algérien qui manifeste chaque vendredi depuis le 22 février, ces travailleurs expriment des revendications d’ordre socioéconomique.

A Alger comme à Blida et Constantine, nombreux sont ceux qui demandent clairement des augmentations de salaire : «Pour l’amélioration du pouvoir d’achat», «Pour une revalorisation salariale» ainsi que «Un logement, une bonne école et un bon système de santé».

Dans d’autres secteurs d’activité, les travailleurs ont aussi protesté pour exprimer leur adhésion au mouvement citoyen pacifique exigeant un changement radical du système politique. Ainsi, des rassemblements ont été organisés devant des institutions publiques par des travailleurs soucieux d’exprimer leur totale adhésion aux manifestations populaires contre le pouvoir. Des sit-in ont été également organisés à l’intérieur de certaines directions d’institutions étatiques, comme les directions de wilaya de l’habitat, de la jeunesse et des sports, des travaux publics et de l’intérieur.

Par ailleurs, les appels à la grève sont relayés sur les réseaux sociaux. Certains, lancés par des sections syndicales de l’UGTA, sont pour le 25 mars, d’autres pour les 26, 27 et 28 mars. Ces appels ciblent les personnels des secteurs névralgiques comme les ports, les aéroports, les chemins de fer, les hydrocarbures, les finances et les impôts.

H. A.

Comment (5)

    Anonimaoui
    25 mars 2019 - 15 h 27 min

    Chassons le naturel il revient au galop. Puisque le vendredi semble être le jour convenu pour manifester et revendiquer les droits confisqués aux citoyens toutes catégories professionnelles confondues, ces grèves mettent en exergue l’individualisme et l’opportunisme des gens et surtout des syndicats dits indépendants. Tous les coups sont permis juste pour profiter au maximum de la situation. Les postures volontaires voir révolutionnaires ne sont que des comportements intéressés et de circonstance. L’intérêt général passe après les ambitions professionnelles, comme toujours.

    Anonyme
    25 mars 2019 - 12 h 56 min

    SALAM ,,,SI VOUS ME PERMETTEZ DE VOUS DONNER MON HUMBLE AVIS ,VOILA, IL SERAIT PLUS LÉGITIME, POUR EVITER ,DANS L AVENIR ,TOUT DÉBORDEMENT DE COMPORTEMENT DE L ENCADREMENT , D’EXIGER L’AUTONOMiE LA JUSTICE POUR QUE LA LOI SOIT AU DESSUS DE TOUS, Y COMPRIS LES MINISTRES LES DÉPUTES, LE PRÉSIDENT, L ARMée, LA POLICE, LES SERVICES SECRETS, LA MAGISTRATURE ET LE PEUPLE. QUE TOUT LES ALGÉRIENS ÉGAUX DEVANT LA LOI ET AVOIR LE DROIT A UNE JUSTICE ÉQUITABLE POUR TOUS.

    Vroum Vroum 😤..
    24 mars 2019 - 18 h 45 min

    Déjà le Pays est en Stand By..Économie au ralenti..Tout investissement international ou intérieure demande la Stabilité.. Sans stabilité du Pays point de stabilité Économique et Financière..et les Algériens font grève , demandent des augmentations de salaires , logements , meilleur pouvoir d’achat ???… Mais pour cela y’a besoin d’argent , faire rentrer l’argent , pour mieux le redistribuer … Deja que Économiquement la Réserve de Change en Devise est à moins 100 Mds de Dollars , l’Economie au ralenti , mouvements sociaux , Politiquement en attente ..Tous les ingrédients pour Un Pays normalement Riche , de se retrouver encore moins Riche , le bon sens voudrait un Date urgente pour la Présidentielle (Quelques semaines ) , Un Nouveau Président qui rassemble le Peuple , un Nouveau Gouvernement qui s’attaquera en urgence à consolider l’économie , envoyer un signal fort à l’international et intérieurs , contrôler notre Réserve de Change en Devise (encore environ pour 2 ou 3 ans ??) , relancer le Pays , et ensuite divers projets industriels , sociaux , pouvoir d’achat ,… Pour ce faire ils Faut éviter les Grèves qui augmente le trou économique , Une Date très très proche pour la Présidentielle au plus tard le Mois de Juin , Un Nouveau Président, nouveau Gouvernement assurerons la stabilité Économique urgente , qui ouvriront leurs portes au renouveau et divers projets industriels ou Sociaux… Car sans Argent point de Projets..Sans investissement international ou intérieure point de décollage…Pas de réserve de Change pas de paix sociale… Donc tout tourne autour de l’argent.. et les Grèves sont l’ennemi de l’argent…donc pas d’argent , pas de pouvoir d’achat ni augmentation de Salaire.. .Oublions tout cela pour L’instant sans l’oublier et trouvons la Solution Urgente pour y remédier.. Une Présidentielle en urgence , Tres vite un Nouveau Président , nouveau Gouvernement…on ne parle pas de Mois mais En Semaines pour une Présidentielle !! . Le temps devient précieux.. Un Président qui rassemble le Peuple Algérien… C’est une bonne chose de garder la Pression mais une Économie se construit dans le Temps et la Détruire se fait rapidement , surtout dans la situation de l’Algérie qui n’a que le Pétrole et le gaz pour rente à 90% . .Le Temps devient précieux !! .. .Oui au Pouvoir d’achat , oui à l’augmentation des Salaires , oui aux Logements malgré les Centaines de milliers de construits précédemment , il faut le noter !! .. Oui à tout ce qui peut apporter le confort et Paix aux Algériens… Mais l’urgence est Vite un Président dans les Semaines à venir et non dans 6 mois ou 2 ans… c’est aller devant de sérieux problèmes…Économiques surtout qui engendreront …??? . Vite un Président..Vite..Qui rassemblera tous les Algériens , tous ..Et bonne Route à l’Algérie .

    3
    3
    La grève , une grave erreur !
    24 mars 2019 - 17 h 11 min

    La grève est une grave décision, une grave erreur qui va se retourner contre les citoyens tôt ou tard ! Ces appels à la grève viennent parasiter les acquis des marches populaires ! Les appels à la grève ou à la désobéissance civile est une tactique utilisée par une certaine mouvance dans les années 90 ! Le contexte politique n’est plus le même !

    Les travailleurs et les fonctionnaires peuvent manifester leur solidarité avec l’insurrection citoyenne mais d’une manière intelligente, ils peuvent le faire sur leur lieu du travail , durant quelques heures, sous différentes formes moins préjudiciables envers les citoyens !On ne doit pas porter préjudice à la production et à l’approvisionnement en produits alimentaires ou autre (pain, lait, semoule, service de la poste, essence, électricité, eau, etc… etc…). Donc on doit dire à ces syndicats ou aux auteurs de ce type d’appel « dégage » comme on le dit à Bouteflika et au système !

    5
    1
      K. DZ
      25 mars 2019 - 8 h 57 min

      Je suis personnellement contre la grève. Si on veut réellement construire une autre Algérie, il faudra le faire par le travail et le travail bien fait, par par l’assistanat et prouver que le peuple peut se prendre en charge. Les grèves affectent en premier lieu les usagers , c’est à dire le simple citoyens, les super citoyens que sont les clans au pouvoirs et autres gens du système n’en ressentiront pas les effets, et cela ne servira qu’à provoquer le pourrissement et l’exacerbation des tensions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.