Rassemblement des magistrats de la Cour des comptes pour le départ du système

magistrats
La Cour des comptes. D. R.

Par Hani Abdi − Une première dans leur histoire : les magistrats de la Cour des comptes brisent le mur du silence et décident de rejoindre la dynamique populaire visant à faire partir le système politique actuel et à mettre en place des bases solides pour une nouvelle république démocratique. En effet, après les avocats et les magistrats des cours de justice, c’est au tour de cette institution de se mobiliser et d’apporter son soutien au mouvement citoyen exigeant un changement total de régime de gouvernance.

Les magistrats de cette institution, qui scrutent les finances publiques et leur utilisation, se sont rassemblés devant le siège national à Alger pour exprimer ainsi leur appui aux revendications populaires. Ces magistrats ont chanté en chœur l’hymne national et brandi des pancartes appelant à la satisfaction des revendications massivement et pacifiquement exprimées par le peuple algérien. Ces magistrats disent ainsi s’inscrire dans cette dynamique populaire pour le changement.

La Cour des comptes produit annuellement des rapports très critiques vis-à-vis de la gestion des deniers et des finances publiques. Des rapports qu’elle remet au président de la République, auquel il revient d’y donner une suite. Ces rapports n’ont jamais été pris en considération.

La mobilisation des magistrats de la Cour des comptes démontre ainsi l’adhésion massive des Algériens à cette revendication de changement de système politique. Il est à rappeler que toutes les corporations se sont mobilisées pour exprimer leur soutien et leur appui aux revendications relatives au changement politique radical.

H. A.

Comment (7)

    Vroum Vroum 😤..
    26 mars 2019 - 0 h 39 min

    Système à Vendre..Contrôle technique OK ..!..Vitres teintées , opaques .À débattre .

    Anonyme
    26 mars 2019 - 0 h 09 min

    il semble que vous n avez plus de ministre il appartient a la haute magistrature d assurer la suite, prendre les décisions, qui s imposent de moins en ce qui concerne les fuites des devises vers l étranger

    Anonyme
    25 mars 2019 - 22 h 20 min

    Bon réveil messieurs les magistrats ! Tout d’abord il faut dire que pour être magistrat durant la présidence Bouteflika il fallait répondre à des critères stricts dont je cite la docilité absolue, avoir un lien direct ou indirect avec le clan, obéir aux ordres sans aucun état d’âme, accepter la corruption, …. La majorité des magistrats à tous les niveaux ont beaucoup participé à faire de ce pays une grande prison sans loi ni foi pour tous les Algériens honnêtes, travailleurs et patriotes. Une opération mains propres est indispensable pour nettoyer le corps pourri de la magistrature en Algérie. Qu’ils marchent ou qu’ils manifestent aujourd’hui ne les empêche pas d’être jugés les premiers.

    5
    3
    Anonyme
    25 mars 2019 - 15 h 42 min

    «Rassemblement des magistrats de la Cour des comptes pour le départ du système».
    ————————————————————————————————————————————————-
    L’apport de ces magistrats de la Cour des comptes serait encore plus inspiré, plus efficace et plus déterminant s’ils se décidaient enfin à mettre le paquet pour la publication des comptes de l’État d’avril 1999 au 27 avril 2019.

    10
    Faire le meilleur geste possible
    25 mars 2019 - 15 h 13 min

    « La Cour des comptes produit annuellement des rapports très critiques vis-à-vis de la gestion des deniers et des finances publiques…. »

    Le meilleur geste selon toute évidence attendu des magistrats de la Cour des comptes pour le départ du système, du moins si rien ne s’y oppose d’une manière réelle et par rapport aux intérêts bien compris du pays, serait de publier ces rapports et de les mettre à la portée du grand public.

    16
    1
    Mir
    25 mars 2019 - 14 h 11 min

    Les rassemblements c’est bien, mais rendre public vos rapports et faire des enquêtes approfondies sur la dilapidation de l’argent public c’est mieux !
    On veut voir le résultat de vos investigations svp ! C’est la meilleure façon de gagner votre crédibilité auprès du peuple.

    21
      elhadj
      25 mars 2019 - 17 h 00 min

      le fait que leurs comptes rendus annuels de vérification n aient pas été rendus publics ni que des actions judiciaires n aient pas été ,le citoyen lambada considère a juste titre d ailleurs que cet organisme a commis un déni de justice. espérons que cette institution républicaine agira a l avenir en toute indépendance,en toute liberté ,en toute transparence et aura le pouvoir d actionner la justice pour les infractions commises aussi bien sur le budget civil que militaire et comptes spéciaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.