Sécurité intérieure

opération militaires
C’est en sécurité intérieure que l’armée est le plus vulnérable. PPAgency

Par Bachir Medjahed – Les militaires sont plus impliqués dans la sécurité intérieure. Pour les Occidentaux, intervenir dans les pays arabes ou africains est une question de sécurité intérieure. Ils pensent que les attentats sur leur territoire sont planifiés ou commandités à partir des territoires arabes ou africains. L’Algérie intervient par le dialogue – pour le moment – dans notre voisinage pour une question de sécurité intérieure également. C’est de l’extérieur que se commandite le terrorisme intérieur.

Il en est de même pour les pays arabes. Tous les pays arabes. Il serait dit que le malheur au Yémen produit le bonheur en Arabie Saoudite.

Les missions qui légitiment les militaires ont changé de nature. Il n’y a plus d’engagement dans des guerres classiques, avions contre avions, chars contre chars. Depuis qu’a été découverte la nouvelle réalité sous le nom de «guerre asymétrique», les armées sont engagées pratiquement dans des opérations policières. Les militaires découvrent que les opérations peuvent être de longue durée. Ils découvrent également que leur formation ne les prédispose pas à lutter contre des «ennemis» intérieurs, à lutter en zone urbaine ou à disperser des foules.

Même les deux chambres parlementaires sont dotées chacune d’une commission de défense nationale qui n’intègrent pas les questions de sécurité intérieure, à moins que l’on considère que le concept de défense a également pour composante la sécurité intérieure. L’absence de débat nous enfonce dans la confusion.

C’est en sécurité intérieure que l’armée est le plus vulnérable car l’initiative est dans le camp d’en face, comme la clandestinité confère une supériorité opérationnelle aux groupes armés. Les militaires sont d’autant plus vulnérables qu’ils encourent le risque pénal dans les cas où ils feraient dans les bavures car engagés dans des opérations de forte intensité qui les placent devant de mauvaises conditions d’appréciation.

Dans ce qui est appelé une boucle décisionnelle, les responsables les plus hauts gradés ont leur place dans ce risque pénal. Serait-ce le cas actuellement ?

B. M.

Comment (6)

    Nasser
    6 avril 2019 - 16 h 16 min

    N’écoutez pas le chant des sirènes !

    Des manipulateurs et partisans de la subversion dissimulés même au sein de certains partis, non contents que les choses se dénouent patiemment et pacifiquement, incitent sournoisement des manifestants à crier des slogans contre Gaid-Salah (donc contre l’Armée) en leur faisant croire que le chef d’Etat-major n’est pas l’Armée et qu’il fait donc « partie du système » ! Ils peuvent ensuite leur faire croire que tous les officiers font aussi partie « du système » ! L’objectif en clair est de discréditer l’Armée, le pilier de la stabilité et de l’intégrité territoriale, afin de l’affaiblir !
    Ce sont des énergumènes qui poussent au désordre ! Ils s’infiltrent parmi les manifestants pour conduire à l’impasse et donc à l’affrontement ! Les exécutants sont identifiables parmi les manifestants selon leurs pancartes et les slogans criés ! Ne les suivez pas !
    Ils ne sont pas nombreux, mais certains risquent de se faire tromper sans connaitre ces choses !
    Gaid Salah est le responsable de notre Armée qui décide dans le cadre de l’Etat-major et donc de toute l’Armée !

    12
    2
      Anonyme
      6 avril 2019 - 20 h 01 min

      Tu peux continuer à débiter des niaiseries mais tu ne convaincras personne.

      2
      2
    SI KOUIDER BOUNETEF
    6 avril 2019 - 12 h 06 min

    Certains pour ne pas dire tous, depuis 1962 jouent l’Algérie à la roulette Russe, sans jeu de mots.

    8
    4
    Anonyme
    6 avril 2019 - 9 h 45 min

    Tout à fait d’accord. L’Algérie comme tous les pays africains et arabes, ne sont pas des pays comme les autres. Ils sont perpétuellement convoités, pour des raisons évidentes. Comme on l’a vu en libye et en Syrie l’intérieur dépend étroitement de l’extérieur. Les peuples l’ont appris à leurs dépens. La seule issue, à mon avis, est la proposition de l’ANP, puisque tous les chefs de partis sont devenus, in facto, depuis le 22 février, de simples citoyens.

    11
    5
    El Vérité
    6 avril 2019 - 9 h 22 min

    À chaqu’un de s’occuper de ses oignons et ne pas se mêler des affaires des autres, pourquoi la France et d’autres pays se mêlent dans les affaires de petits pays dirigé par des corrompus l’exemple de l’Algérie et Mali et autres

    9
    3
    Elephant Man
    6 avril 2019 - 9 h 15 min

    Déjà le terrorisme SIONISTE est étatique : en occident attentats sous faux drapeau avec la main d’IsRatHell : Cazeneuve qui prédit un attentat qui fera tant de morts le nombre exact….Bataclan l’armée à côté a reçu l’ordre de ne pas intervenir…. Charlie hebdo de zbel les terroristes changent de tomabile devant un local de l’armée israélienne ….Valls agent du mossad à ciel ouvert Laurence Bendenir agent du mossad ayant infiltré le Quai d’Orsay le Ministère de l’intérieur etc…qu’a fait flamby walou…Nice la vidéo filmée comme par hasard par Richard Gutjahr également présent aux attentats de Munich pour filmer et dont la femme est une ex-députée israélienne proNetanyahou….etc etc etc…
    MENAHEM BEGIN a un journaliste 1974 : « comment vivez-vous à la faveur de tout ce qui se passe dans le monde d’être le PÈRE DU TERRORISME AU MOYEN-ORIENT » réponse de Begin « PAS SEULEMENT AU MO….DANS LE MONDE ENTIER ! ».
    Je réitère les seules et UNIQUES victimes du terrorisme sioniste sont les musulmans et les pays musulmans.
    L’ANP machallah fait ce qu’elle a à faire et a toujours fait pour son peuple et son pays.
    VIVE L’ANP QU’ALLAH PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE SON PEUPLE ET SON ANP

    19
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.