La classe politique rejette massivement Bensalah comme président intérimaire

Bensalah
Abdelkader Bensalah. D. R.

Par Hani Abdi − Les partis politiques et les principaux animateurs de la société civile dénoncent vigoureusement ce qu’ils qualifient de «coup de force contre la volonté populaire».

Pour le parti d’Ali Benflis, la désignation de Abdelkader Bensalah comme président intérimaire est une application stricte de l’article 102 de la Constitution, alors qu’il fallait selon lui sortir de cet article pour se référer aux articles 7 et 8 de la Loi fondamentale. «L’application intégrale de l’article 102 contrevient manifestement à cette exigence et heurte frontalement une revendication légitime portée avec insistance par la révolution démocratique pacifique en cours dans notre pays», souligne Talaie El-Hourriyet, estimant que «notre pays est sur le point de basculer soit vers un prolongement artificiel de la durée de vie de l’ancien régime, soit vers l’ouverture du chantier de la refondation démocratique réclamée et attendue par le peuple algérien». La manière dont il vient d’être pourvu à la vacance de la Présidence «ne rapproche pas notre pays de la sortie de crise», conclut le parti de Benflis.

Même constat pour le RCD, selon lequel «le pouvoir vient ainsi de détourner la volonté populaire pour confisquer au peuple sa révolution». Député de ce parti, Athmane Mazouz affirme que «la transition ne peut être gérée dans un cadre constitutionnel décrié par le peuple et par les symboles d’un régime qui ont miné le destin du pays».

De son côté, le Parti des travailleurs (PT), qui a retiré ses députés de l’APN, considère cela comme une provocation contre le peuple. Pour ce parti, il s’agit d’une non solution comme d’ailleurs, l’option de la désignation d’un présidium pour aller vers une élection présidentielle. «La réunion du Parlement pour désigner un président de l’Etat ou la volonté d’aller vers une présidentielle, après installation d’un présidium, formulée par des parties dites d’opposition sont les deux facettes d’une même médaille qui veut contourner la révolution et une confiscation de la souveraineté populaire», estime Ramdane Taazibt, qui ne voit d’autre issue respectant les aspirations du peuple que d’aller vers une Assemblée constituante.

Le FFS a lui aussi dénoncé cette «mascarade» et appelle à la poursuite de la mobilisation jusqu’à l’aboutissement des revendications du peuple.

Le MSP aussi a dénoncé le coup de force opéré contre la volonté du peuple, qui réclame un changement radical du système et le départ immédiat de tous les symboles du régime Bouteflika.

H. A.

Comment (18)

    Thebest
    10 avril 2019 - 8 h 23 min

    Je ne vous que zeroual qui peut assurer les trois mois de transition voire 6 mois pour que le peuple s’organise en vue des élections. Car attention la diplomatie marocaine n’a jamais été aussi active de toute son existence depuis les évènements d’Algérie. Ils veulent doubler l’Algérie sur la scène diplomatique en distillant mensonges et manipulations. Zeroual doit impérativement remettre nos diplomates chevronnés sur le terrain et réconforter les pays du tiers monde que l’Algérie sera encore plus puissante a tout point de vue. Il ne faut pas laisser le champs libre aux marocains car ça risque d »être néfaste pour nous et pour les pauvres sahraouis.

    16
    7
    elbior
    10 avril 2019 - 6 h 53 min

    « hier »tout les partis se dont rangés du côté du peuple et du hirak en dénonçant le pouvoir anticonstitutionnel et la gestion fu pays confiée a une bande magieuse.Aujourdhui ils ont voté pour la continuité du systeme boutef en intronisant un certzin bensalah sorti de nulle part.la voix DU PEUPLE A ETE BAFOUEE ET NÉGLIGÉE ET LE CONSÉQUENCES SONT IMPRÉVISIBLE.CE PEUPLE REJETTE EN BLOC TOUTES CETTE MASCARADE TRUFFEE DE MENSONGES ET DE COUPS.BAS POUR PÉRENNISER CE SYSTEME FANTOCHE ET NON REPRRSENTATIF DE LA VOIX POPULAIRE.LE PEUPLE.CONTINUERA A RECLAMER SES DROITS LEGITIMES.ENFIN CED DEPUTES ET SENATEURS RAMPANTS COMME DES.LOUSTICS NE VOIENT QUE LES INTERETS PRSONNELS ET LA POURSUITE DE LEURS MISSIONS DÉVASTATRICE DE L’INTERET NATIONAL.TOUT LES PARTI TOUT LE PARLEMENT ET SENAT SONT A.DISSOUDRE ET SEUL LA VOIX DU PEUPLE PRIMERA.

    5
    2
    Ali-VISION
    10 avril 2019 - 6 h 42 min

    Pas le choix pour le peuple Algérien, soit la peste soit le choléra, apprendre ou à l’essaie, un quart de population sacrifier pour des Marocains corrompus et ingrat reprenne les commandes, nous sommes faits trahi par notre général

    9
    1
    Zaatar
    10 avril 2019 - 5 h 30 min

    La situation est on ne peut claire. Depuis le premier vendredi qu’on voyait une confrontation frontale. Pour ma part, cela était inévitable. D’un côté une revendication légitime du peuple, qui seul lui est légitime dans les décisions finales à adopter au pays, de l’autre un pouvoir illégitime tenant les commandes du pays depuis 62 et résolu à ne pas les lâcher. On espère juste que l’irréparable n’arrive pas, car si le peuple avec toute sa légitimité semble sage, le pouvoir démontre son arrogance et surtout dit tout son mépris du peuple.

    Hchicha Talba M'iicha حشيشة طالبة معيشة
    10 avril 2019 - 5 h 06 min

    Ces partis, ayant des membres à l’APN, devaient être presents lors de la session de mardi et voter contre cette nomination. Alors arrêtez vos chars bidasses et ne jouez pas sur les deux tableaux.
    Il y en a vraiment qui se prennent pour plus Algeriens que les Autres.

    A bonne entendeur,,,

    5
    4
    Anonyme DZ
    9 avril 2019 - 21 h 46 min

    qu’est ce qu’elle vaut et veut cette classe politique ??
    a part la contestation du hirak populaire, cette classe politique ne vaut rien du tout et ne représente pas nullement les aspirations légitimes du peuple, juste elle veut et souhaite que le sang des citoyens coulent pour ensuite accéder au pouvoir.
    comme on dit; YERAKBOU EL MOUDJA

    2
    1
    Rais
    9 avril 2019 - 21 h 41 min

    Depuis quand la classe polite en Algerie est democrate??? Elle est dictature de nature depuis la naissance and elle crient au loups…La question que je pose est: Pourquoi ils ne veulent pas les election libre….hmm!

    2
    1
    La relation de confiance
    9 avril 2019 - 21 h 40 min

    J’ai l’impression que dans 90 jours.
    Le plan B sera enclencher par le peuple .
    Si celui s’est fait manipuler par abus de confiance par ces responsables chargé de cette mascarade nommé transition .
    Et la relation de confiance sera rompus entre le peuple et tous les pseudo décideurs
    Et là , est le très très très grand danger.

    Nasser
    9 avril 2019 - 21 h 05 min

    Ahmed Gaïd Salah à assuré, mardi, que « l’Armée Nationale Populaire continuera, grâce à Allah Le Tout-puissant, à consentir davantage d’efforts pour la promotion permanente, le développement soutenu et la mobilisation de ses différentes composantes à l’effet de garantir le droit légitime du peuple algérien de jouir d’une totale quiétude pour le présent et le futur de son pays ».

      Chelabi
      10 avril 2019 - 5 h 52 min

      Es-tu payé pour rapporter les propos de ton général?

      4
      2
        Anonyme
        10 avril 2019 - 16 h 29 min

        Mais bien-sûr
        Et toi tu a été payé en quoi? en cachir?

    Anonyme
    9 avril 2019 - 21 h 04 min

    BEURK !

    Nasser
    9 avril 2019 - 20 h 48 min

    N’écoutez pas les spécialistes du Bla bla !
    —-
    Des manipulateurs et partisans de la subversion dissimulés même au sein de certains partis, non contents que les choses se dénouent patiemment et pacifiquement, incitent sournoisement les manifestants à refuser TOUT ! Ils ont même poussé à crier des slogans contre Gaid-Salah (donc contre l’Armée)
    L’objectif en clair est d’affaiblir politiquement l’Armée afin de l’obliger à accepter la dangereuse solution anticonstitutionnelle !
    L’Armée, le pilier de la stabilité et de l’intégrité territoriale. La nature de la gouvernance n’est pas de sa responsabilité ! Elle ne peut que donner un «coup de pouce» politique.

    1
    3
    Nasser
    9 avril 2019 - 20 h 17 min

    C’est de la subversion et de l’incitation à la révolte !
    ———
    Ces « associations », partis et personnalités (qui ont côtoyé ou vivent du système) veulent récupérer les manifestions qu’ils nomment « révolte ».
    En se permettant de parler « au nom du peuple » et d’interpréter ses revendications comme ils le veulent eux en fonction de leurs objectifs qui ne sont pas ceux du peuple !
    Vigilance aux manifestants ! Ils veulent se servir de nous et de l’Armée pour pousser vers l’inconnu !
    Tous les partis ne sont pas arrivés à s’entendre sur un candidat commun à la Présidence, vous croyez qu’ils peuvent s’entendre sur une Présidence « collégiale » de 3 ou 4 membres ?? Foutaise !
    M.Bensalah est en effet un maillon du système ! Il n’est pas aussi « dangereux » qu’on le croit ! Il fera, lui-même, ce que le peuple avec l’aide de l’armée lui diront de faire durant ces 3 mois, sinon il se retire ! Point !

    1
    2
    Anonyme
    9 avril 2019 - 20 h 15 min

    RENTRE CHEZ TOI, …

    Anonyme
    9 avril 2019 - 19 h 36 min

    Un marocain, membre de la tribu des … qui ont servi bouteflika pour détruire le pays pendant 20 ans…Ce personnage …. est le symbole de notre déchéance.

    10
    1
    DYHIA-DZ
    9 avril 2019 - 19 h 12 min

    C’est toute l’Algérie qui le rejette. Enlevez nous ce …. Foutaise.

    21
    2
    Kenza
    9 avril 2019 - 18 h 54 min

    Il n’y a pas que la classe politique qui le rejette, même le peuple le rejette massivement…c’est toujours le clan mafieux au pouvoir qui est à la manœuvre et a décidé de nous imposer ce traître de Bensalah comme président par intérim….

    35
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.