Sit-in des avocats et magistrats devant le ministère de la Justice

magistrats
Magistrats en colère. New Press

Des dizaines d’avocats et de magistrats ont observé, ce samedi, un sit-in devant le siège du ministère de la Justice à Alger, pour revendiquer l’«indépendance de la justice» et exprimer leur solidarité avec le mouvement populaire enclenché le 22 février pour demander le départ du système, rapporte l’agence de presse officielle APS. Ces avocats et magistrats, rejoints par des notaires et des huissiers de justice, ont exprimé leur engagement à rester mobilisés jusqu’à la satisfaction de leurs revendications, principalement «l’indépendance totale de la justice qui garantit l’Etat de droit». Brandissant des emblèmes aux couleurs nationales, les robes noires scandaient des slogans relatifs à la consécration de la démocratie et de la justice.

Parmi les autres revendications figurent «la lutte contre la corruption à travers l’ouverture des dossiers liés à ce phénomène, sans pressions de la part des autorités». Un membre du Club des magistrats (non agréé) a rappelé, à cette occasion, que cette organisation «a participé, dès le début, au mouvement populaire et refusé catégoriquement de superviser les élections présidentielles qui étaient prévues pour le 18 avril».

R. N.

Comment (19)

    Nasser
    14 avril 2019 - 23 h 33 min

    AVIS aux manifestants !
    —–
    Le « Hirak » semble aller vers l’échec par les manipulations et les déviations !
    Après certains partis qui savent qu’ils ne gagneront jamais les élections et des personnalités mal-aimées qui ne cessent de bavarder, voilà des « boumeliar » qui les rejoignent pour pousser à l’impasse en rejetant et refusant TOUT…même la communion de l’Armée avec le peuple et sa bonne foi à aider aux réformes ! On attaque donc son chef d’Etat-major !
    On comprend donc clairement que ceux qui veulent TOUT bloquer pour faire échouer « les changements » ne sont pas dans l’esprit du « hirak », mais bien des responsables impliqués dans des affaires de corruption citées dans le dernier discours du chef d’état-major de l’ANP !
    Ils restent encore fort par leur argent, leurs influences et leurs moyens médiatiques même une certaine presse jusque-là insoupçonnée qui fait dans le mensonge et la diversion !
    Le colonel à la retraite Larbi Chérif a déclaré que les attaques dirigées contre le commandement de l’ANP sont orchestrées par des responsables impliqués dans des affaires de corruption citées dans le dernier discours du chef d’état-major de l’ANP.

    1
    1
    Nasser
    14 avril 2019 - 23 h 32 min

    Il faut préciser de quels « magistrats » il s’agit !!! Il y a les honnêtes et patriotes qui refusent l’ingérence et qui supportent les persécutions et les « bouméliar » qui font dans l’opportunisme et la diversion!

    Lghoul
    14 avril 2019 - 12 h 46 min

    Ils doivent lancer un mandat d’arret contre celui qui a donne l’ordre de lancer des bombes lacrymogenes sur le peuple pour asphyxier des enfants, des malades et des vieux pacifiques. Qui est responsable ? Oui ils doivent insister pour trouver qui donne des ordres dans l’ombre !

    4
    3
    A4
    14 avril 2019 - 11 h 47 min

    Et le fleuve continue à enfler …
    LE FLEUVE
    Ecrit par A4 – Tunis, le 06 Avril 2019

    Comme un cours d’eau calme et limpide
    Moi j’avance dans la vallée
    J’ai pas besoin d’être rapide
    Mon ciel est clair, bien étoilé
    Entre mauvaises herbes stupides
    Je sais toujours me faufiler

    De cours d’eau je deviens rivière
    Que personne ne peut arrêter
    Même les plus fous et téméraires
    N’auront jamais à en douter
    Je briserai à ma manière
    Tous leurs ouvrages avec doigté

    Puis enfin je deviens fleuve
    Qui déborde en emportant tout
    Ne craignant aucune épreuve
    Traînant roches, pierres et cailloux
    Apportant des idées neuves
    Semant des graines un peu partout

    Et de longs détours en cascades
    Je cours vite, je deviens géant
    Je fais des sauts et des roulades
    J’invente des mots du néant
    Pour admirer de la rade
    L’immensité de l’océan …

    2
    2
    Sen
    14 avril 2019 - 1 h 09 min

    A nos chers moudjahides vos petits enfants veulent renverser ce pays et le transmettre a la vendidat ét dans le chaos car nos voisins sont jaloux par contre les dirigeants ont pilles le pays tout en transférant le bien qui revient aux enfants dans les parents furent aussi malmenés pendant la guerre de libération .En effet ces jeunes et vieillards ensemble ont bravé le pavé qui fut à l’époque interdit ils se sont levés comme un seul homme et voilà le pays le jour de la prière (vendredi) s’est transformés en une marée humaine droit avec des slogans où on remarque les écriteaux diligentés en arabe et l’emblème National imagé pancartée partout pleine la rue et les balcons du pays à l’adresse des dirigeants et son système « dégage  » d’une seule voix . En effet j’aime mon pays vivre l’Algerie vivre l’Algérie , vivre l’Algérie .

    5
    3
      Farida
      14 avril 2019 - 12 h 49 min

      FAKOU. Ce qui veulent le renverser sont ceux qui ont vendu ses ressources grace aux mercenaires qui ont fui. Ou est khelil ? Ou est bouchouareb ? Le peuple veut mettre hors jeu les harkis, les traitres….

      3
      1
    Yes
    13 avril 2019 - 22 h 35 min

    G écouté les interventions de certains avocats,magistrats, défenseurs des droits de l’homme; aucun sauf bénissad n’a expliqué comment le juge n’est pas indépendant!! Tous ont déblatéré sur l’indépendance de la justice sans expliquer pourquoi le juge obéit au téléphone. Dans la constitution c écrit : la justice est indépendante,donc c bon! Or comme l’explique bénissad la carrière des juges est gérée par le csm (conseil superieur de la magistrature ) ce conseil est composé de membres nommés par le président de la république bouteflika ; le président de c csm c bouteflika ,le vice président c tayeb louh…!!! Voilà la ruse,on a beau écrire dans la constitution justice indépendante,dans la réalité le juge qui n’obéit pas au téléphone est puni par c csm présidé par fakhamatouhou et copresidé par tayeb louh !!
    Il faut dire les choses,savoir expliquer,dire les choses de manière pertinente pour que les gens comprennent.
    La constitution dit aussi que la presse est libre,mais juste derrière des lois des textes qui instaurent l’ANEP organe de contrôle de la distribution de la pub publique!! Un monopole aux mains du ministre de l’information chargé de museler la presse insoumise comme l’a si bien fait le triste hamid grine oublié après avoir rempli sa sale besogne.
    Idem pour la liberté d’entreprendre,c écrit dans la constitution mais derrière vous avez les verrous du CNI qui donnent les autorisations d’investir !! Du jamais vu,un pays qui cherche désespérément des investissements mais qui soûler cela à une autorisation ,autorisation délivrée par un CNI présidé par ,e 1er ministre!! Drôles de libertés soumises à autorisation du pouvoir selon votre allegence.

      Khelfane
      14 avril 2019 - 11 h 50 min

      chez nous la justice c’est comme

      La mémoire et la probité:

      c’edt Ce qui reste quand on a tout oublié

      Dans la hiérarchie de la galerie des horreurs

      Les notaires ont la palme d’or

      Leurs truands de haut vol,

      dont beaucoup de barbus et de repentis

      Ont géré et gèrent encore la bourse

      Des actes de vente, tous les matins comme les marchands chinois de Phnom Penh,

      Cambodge, gèrent le coût de l’or au quotidien

      Ces filous noyés sous des m3 de « cash »

      Sont parmi les plus riches du pays

      Car inexpugnables et en autorité

      Mafieuse quasiment «  cosa nostra.

      en cheville avec certains » juges … et parties « 

      A quand » notaire et juges partis »

      direz vous on «  s’en balance? »

      comme disait le sinistre Boucher, en privé ,

      L’Algérie est un bien vaquant « 
      « Alors vaquons à nos occupations »

      oyez oyez jeunesse Algérienne,

      Responsables de demain,méfiez vous

      aussi de certaines membres du barreau

      Qui devront, grace à vous , plaider un jour,

      depuis «  derrière les barreaux ,pas en robe

      Mais en chemis à col ras, 🧠

    dal G ri
    13 avril 2019 - 22 h 12 min

    @ messieurs de la haute magistrature ,,si vous voulez un argument de poids pour votre autonomie vous devez vous engagez a vous portez garant de la démocratie la liberté et le droit servir la constitution et la justice et écartez les mauvais éléments dans vos rangs ,,,,,,,,,,,c est ce que je croit

    MAKHDOUMA COMME D'HAB
    13 avril 2019 - 20 h 46 min

    Gaid parle de constitution alors qu’il la viole depuis 62. La dernière violation est la convocation du corps électoral. En effet le mandat de bensalah se termine le 9 juillet. Hors l’élection est le 4 juillet et le 2ème tour le 19 juillet donc on sera sans président pendant 10 jours.Donc la constitution est de fait dépassée ya el-gaid donc barka ma tekhrat.
    A moins et plus grave, ça doit être le cas, qu’ils ont désigné le futur président et qu’il y aura pas de 2ème tour.

    2
    3
    chaoui
    13 avril 2019 - 17 h 44 min

    La justice est le pilier d’une société; il était temps que ses acteurs se bougent ! Les juges et avocats véreux sont connus de leurs collègues; ils vont donc enfin rentrer dans le droit chemin …

    6
    1
    Anonimaoui
    13 avril 2019 - 17 h 19 min

    Le hirak est devenu pour certains suppôts du pouvoir depuis l’indépendance une lessiveuse industrielle . Le corps des magistrats, le plus corrompus parmi les fonctionnaires, s’agite trop pour être crédible dans sa pseudo démarche pour s’émanciper du pouvoir exécutif. Un mea culpa de ces juges est condition préalable à toute tentative de se faire une virginité sociale. Chaque juge doit déclarer tous les jugements qu’il a rendus sous la pression de sa hiérarchie et ceux entachés de corruption. C’est à ce prix que le peuple pourrait vous pardonner ce n’est pas en défilant à ses côtés. Il n’en a que faire. C’est du pipo.

    17
    2
    icialG
    13 avril 2019 - 17 h 17 min

    SOUTIEN TOTAL pour un justice indépendante sans les magistrats aux mains sales

    7
    2
    maori
    13 avril 2019 - 16 h 27 min

    seul un pays dont la justice est libre est indépendante peut être réellement démocratique. Les juges ne doivent absolument pas faire leur travail sur injonction de qui que ce soit, ils obéissent au seul droit et à leur conscience. Ils doivent d’ores et déjà se libérer. Il sont attendus par tout le peuple algérien. Ils seront l’assise d’une nouvelle ère. Leur indépendance, ils ne doivent pas la réclamer, ils doivent la prendre et déjà agir. Le peuple et l’histoire les attendent également lors de l’épreuve des élections qu’on veut imposer. Ils doivent les refuser et ne pas y participer. La démocratie leur en sera reconnaissante……!

    5
    3
    Maboul
    13 avril 2019 - 16 h 07 min

    Ce n est ni avec les magistrats ou avocats actuels sue nous aurons une.justice independante. Il ne faut pas oublier que la quasi totalité sont les enfants de belaiz et louh…alors votre manifestations de ce jour vos arrêts de travail ne vous permettra jamais de vous refaire une virginité que vous avez perdu jamais..vous faites aussi partie du systeme qui doit partir…personne n oublie la fameuse courbette de selini qui a fait la première page d el khabar…passez votre chemin.on a deja donne..m.

    9
    6
    Réseau 16
    13 avril 2019 - 15 h 44 min

    Mon rève d’assisté à un procès des corrompus du pouvoir Algérien;en priorité Mr Tayeb Louh,l’homme le plus corrompu de la planète,il battu tout les records de nos fères Africains,puis Said bouteflika et Ali haddad,Ghoul et chakib;ould kaddour et ould abbès,ouyahia et sellal,bouchouareb et belaiz bédoui;saidani et tliba;djemai et bensalah;ainsi les autres,je n’aimerais pas etre à leurs place d’etres jugés sur terre et demain devant le plus puissant

    9
    5
      Anonyme
      14 avril 2019 - 14 h 09 min

      notez que dans ce cas d’espèce et d’escroquerie

      Nationale, les deux orthographes vacant

      Et vaquant s’appliquent,

      Signifiant « considéré comme vide ou inoccupé

      Et utilisé à des fins crapuleuses contre Bakchich

      conséquent, cet « acte notarié «  qui s’en Suit est chez nous notoire

    bacha
    13 avril 2019 - 15 h 37 min

    il faut qu’ils nous montrent robes noires et pattes blanches souvent ils ont été commissionnaires des uns et des autres o* les intermédiaires dans des transactions douteuses, les avocats propres il y en a mais nombreux sont des mafieux où l’argent n’a pas que l’odeur du désagrément , mais aussi une odeur de sang alors venir maintenant faire son 19 mars ça ne prend pas , ils acheté et vendu des divorces et des magouilles sans passer par les prétoires ou les audiences, si on ne fait plus confiance aux « politiques » je dirai que nombreux parmi eux devraent être non pas devant les barreaux mais derrière

    14
    1
    icialG
    13 avril 2019 - 15 h 22 min

    soutient total pour une justice indépendante

    9
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.