Le responsable du chaos syrien commence à s’intéresser à l’Algérie

miliciens Algérie
Des miliciens syriens armés par le Qatar et la Turquie. D. R.

Par R. MahmoudiAprès avoir observé un silence total sur la situation en Algérie, évitant ainsi le moindre commentaire officiel, le petit émirat gazier semble avoir trouvé la brèche par laquelle il peut engager le débat sur ce «printemps algérien» qui suscite une immense curiosité.

Comme première initiative, le think tank financé par le régime de Doha, le Centre arabe de recherche et d’études politiques, a organisé, samedi, dans la capitale qatarie une conférence dédiée à l’Algérie et intitulée «Perspectives du mouvement de contestation et avenir de la transition démocratique en Algérie».

De nombreux académiciens et activistes algériens ont été conviés à cette rencontre, qui en appellera certainement d’autres. Le premier cycle de conférences a été consacré à la «dynamique du mouvement de contestation en Algérie». Abordant le contexte historique du mouvement populaire en Algérie, Nacereddine Saidouni, universitaire en histoire moderne et contemporaine, a expliqué que «la révolution algérienne n’était pas une affaire d’élite et n’avait pas d’idéologie élitiste ; elle émane de la volonté populaire dépassant ces élites», soulignant que «le type d’intellectuels capables de changer la société et de comprendre la conscience de la nation et de l’exprimer, tout en acceptant de se sacrifier pour elle, est si rare en Algérie».

Le conférencier a ajouté que «l’élite algérienne traverse une crise historique majeure. C’est une élite recyclable, fragile, isolée et incapable de faire son autocritique». Pour lui, les contestations «ont dépassé l’action politique partisane et les visions idéologiques étroites sur laquelle repose le régime» et ont pris la forme d’«un consensus national qui interpelle la conscience collective des Algériens et transcende les cadres traditionnels tels que le leadership et autres», a-t-il déclaré.

Autre invité du forum, l’universitaire pro-isalmiste Faouzi Oussedik souligne que «le conflit actuel est, en grande partie, un conflit juridique et constitutionnel», expliquant que «du point de vue structurel, ce qui se passe est un mouvement populaire à plusieurs égards, car il constitue un aboutissement du projet national qui a débuté avec la révolution algérienne». Ce constitutionnaliste appelle à «trouver des solutions politiques de nature constitutionnelle et non des solutions constitutionnelles à effet politique».

D’autres intervenants ont mis en exergue la position «globalement neutre» de la France et de l’Union européenne par rapport à la crise algérienne, et le soutien traditionnel dont jouit l’Algérie auprès des puissances comme la Chine et la Russie.

Dernier à intervenir, le journaliste sportif algérien établi au Qatar, Hafid Derradji, s’est dit «fier» du mouvement de contestation en Algérie, notant que «la prise de conscience du peuple est un grand acquis, dans un sens où, désormais, celui qui aspirerait à occuper un poste en Algérie devrait réfléchir bien avant de s’y engager».

Pour rappel, dans ses commentaires enflammés sur les réseaux sociaux, le transfuge de l’ENTV dénonce l’interventionnisme des Emirats arabes unis et de l’Arabie Saoudite mais jamais du Qatar.

 R. M.

Comment (45)

    Attention Sioniste
    23 avril 2019 - 17 h 47 min

    Je m’en doutais que le BHL aller faire sa danse de la démocratie et de la liberté des peuples opprimés !
    On vous préviens de suite monsieur BHL rester bien loin de l’algérie sinon notre armée et notre fierté va vous infligé une raclée monumentale !

    3
    1
    TRES LOGIQUE !!
    22 avril 2019 - 12 h 42 min

    Si vous faite une liste de ceux qui ont bombardés la Syrie et livrés des armes aux mercennaires terroristes, vous aurez les noms des pays qui s’intérèssent à l’Algérie.

    4
    1
    Quelqu'un
    22 avril 2019 - 10 h 59 min

    pour mon opinion, il y a plusieurs lectures à ce sujet, parmi :

    – soit il y a une peur de ces pays de la contagion du hirak à l’Algérienne, ou à la Soudanaise;

    – soit organiser le hirak pour élire un responsable (un groupe de responsable) avec un programme;

    n’oublions pas que le Qatar est en embargo avec les pays du golf, et l’Algérie avait portée aide alimentaire à ce pays « pétrolier » lors de leurs crise.

    le plus important, c’est de trouver une solution à nos problèmes le plus vite possible, sans précipitations et sans discrimination, car plus ça traine plus il y a des projections pour détourner la situation à d’autres fins.

    Allah Yahfadh l’Algérie.

    5
    1
    Farid1
    22 avril 2019 - 0 h 01 min

    Je me demnde ce qu’un journalste sportif peut apporter à une conférence politique

    20
      Anonyme
      22 avril 2019 - 8 h 04 min

      Rien surtout depuis le cacar !

      صالح/ الجزائر
      22 avril 2019 - 8 h 14 min

      Apporter des feintes , esquives , dribbles .. et autres services de propagande non sportive , au profit du petit émirat gazier ivre de ses pétrodollars , et de ses relations immorales et anormales ( pour ne pas dire autres choses ) avec ses maîtres : l’Amérique, Israël, la Turquie, la France et d’autres .. , même au détriment de ses anciens fans du Bled d’origine et non de celui du coffre-fort … .
      La danseuse croit que les spectateurs l’admirent , alors qu’ils sont fascinés par ses attraits .

    Anonyme
    21 avril 2019 - 22 h 42 min

    Ils ne « commencent » pas! Ils y sont avec l’aide de personnalités algériennes sur place!

    Selecto
    21 avril 2019 - 21 h 52 min

    N’oublions pas la menace du ministre des affaires étrangères Qatari au ministre des affaires étrangères de Bouteflika Mourad Medelci lors d’une réunion de la ligue arabe au Caire en lui lançant a haute voix : Votre tour viendra !
    Medelci a baissé la tête comme le faisaient tout les ministre des AE a part Ramtane Lamamra.

    9
    1
      Med Hangal
      25 avril 2019 - 12 h 14 min

      Si ce n’est que le Qatar,il est à portée de fusil.

    Hamid
    21 avril 2019 - 21 h 22 min

    tous les instituts d’études du monde discutent l’actualité, je ne vois pas en quoi celui du quater, ou autre nous dérange mais il ne faut pas dépasser la ligne rouge: personne n’interfère dans nos affaires internes. qu’ils discutent c’est leurs droit

    7
    4
    صالح/ الجزائر
    21 avril 2019 - 20 h 39 min

    On ne mord pas la main qui donne à manger , surtout si on est boulimique .

    10
    2
    Les Résidus du Système...
    21 avril 2019 - 19 h 23 min

    …Cherchent à nous faire peur ! Qu’ils sachent que l’algérien pur produit, pour une cause juste, n’a peur de rien ni de personne.

    8
    1
    Kenza
    21 avril 2019 - 19 h 17 min

    De quoi je me mêle? C’est une crise politique interne algéro-algérienne. Le peuple algérien sait très bien ce qu’il fait et n’a rien demandé à personne et encore moins aux traîtres arabes qui prétendent être des frères…les palestiniens en savent quelque chose !

    29
    4
    NASSIM
    21 avril 2019 - 19 h 03 min

    Demandez aux Romains, Turques, Francais et aux Egyptiens …
    Ils vous pleurerons leurs souffrances …

    13
    4
    Iwen
    21 avril 2019 - 18 h 35 min

    Tous veulent leur sparts de réussites dans notre transformation du pays, tous veulent savoir comment et à quel moment ils peuvent jouer et déjouer les pièges de la révolution, dans la mesure ou ces derniers risquent d’être touchés à leurs tours.

    Tous savent, que tôt ou tard, ce qui se passe en Algérie, viendra bouleverser leurs train-train quotidiens et tout les édifices risquent de s’écrouler car reposant sur la soumission à des puissances néocoloniales et aucun pays et par extension les peuples, n’accepteront que leurs dirigeants puissent les subordonner à des puissance comme des esclaves des temps modernes.

    Les Tunisiens ont cru avoir découverts la « brèche » par laquelle ils pouvaient nous toucher, sans succès !

    Les Européens ne peuvent le faire, car empêtrés dans des actions aux coté de la France et l’Angleterre, l’Italie. . .Etc, avec l’Organisation Terroriste Administré par les Néocolonialistes (O.T.A.N)

    Puis, est venu Erdogan, espérant pouvoir jouer un rôle clé dans notre métamorphose et pour cela, s’en est suivi une petite dispute entre pays génocidaire (l’un contre les Arméniens, et l’autre contre les Algériens) sans succès, là aussi.

    Les USA, empêtrés dans des guerres contre le Venezuela les ont mis dans l’obligation de se regarder dans une glass avant de nous donner une leçon de démocratie et au vu de ce qu’ils ont fait au nom de l ’O.T.A.N cela, ne plaide pas en leur faveur.

    Comme on peut le constater, aucun n’a compris que tout ceci devait rester entre Algérien ! C’est notre choix ! Notre mouvement ! Notre chant ! Notre volonté ! Notre désire de faire les choses par les Algérien et pour les Algériens !

    31
    4
    SI KOUIDER BOUNETEF
    21 avril 2019 - 17 h 47 min

    Derradji défend la gamelle dans laquelle il mange tout comme sa compère Khadija Benguenna.

    31
    2
    Kahina-DZ
    21 avril 2019 - 17 h 21 min

    Les traitres sans dignité se donnent le droit de parler de la révolution du peuple Algérien. Les émiratis achètent tout, même l’inconscience des imbéciles inconscients.
    Le Qatar et ses pseudo-Algériens doivent savoir que le peuple Algériens vomit les traitres et leurs maitres.
    C’était quoi le poids du chèque qui a attiré ces pseudo-Algériens sans dignité??
    Désormais, il faut que cela change. La nouvelle Algérie ne doit tolérer aucune trahison de ces valets de leurs maitres.

    48
    5
    RAYES EL BAHRIYA
    21 avril 2019 - 16 h 08 min

    À ce Nacereddine Saidouni , eh bien les jeunes universitaires sont l’élite du mouvement revolutionnaire qui a effacé le regime des bouteflika le grand serviteur du qatar et des emirats arabes.
    vous vous sentez pro arabo-islamistes pour vous frotter aux derriere du qatar… vous osez insulter les revolutionnaires arabes ?
    chiche dites moi , si un seul pays arabe a pu avoir des intellectuels ou des ecrivains modernistes de la trempe de Yasmina Khadra, Kamal Doud…..Assia DJEBBAR, Rachid Boujedra…. Aucuns pays arabe ne peut reflechir plus loin que le son nombril arabo-islamique.
    Vous osez nous faire la morale!!! FAKOU Le peuple vous a à l’oeil….

    31
    15
      Anonyme
      21 avril 2019 - 17 h 20 min

      Rien!!!!!! comme le zéro terme signifiant au départ le vide.

      40
      1
    Felfel Har
    21 avril 2019 - 15 h 09 min

    Comme je suis d’humeur festive, je vais me payer la tête de l’Émir du Qatar et celle de ses courtisans, toute nationalité confondue. Je vais donc emprunter à Jean de La Fontaine sa fable La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf dont se souviennent de nombreux internautes.
    « Une grenouille vit un boeuf
    qui lui sembla de belle taille
    Elle, qui n’était pas plus grosse en tout qu’un oeuf
    envieuse, s’étend, et s’enfle et se travaille
    pour égaler l’animal en grosseur
    disant: »Regardez bien ma soeur
    Est-ce assez? dites-moi n’y suis-je point encore »
    -Nenni. -M’y voici donc? -Point du tout! M’y voilà?
    -Vous n’en approchez point » la chétive pécore
    s’enfla si bien qu’elle creva. »
    La morale de cette fable semble s’adresser directement aux monarques arabes, ces princes infatués qui rêvent encore d’exploits dignes des contes des Mille et Une Nuits:
    « Le monde est plein de gens qui ne sont plus sages
    Tout bourgeois veut bâtir des grands seigneurs
    Tout prince veut des ambassadeurs
    Tout marquis veut avoir des pages. »
    Et l’Émirat-croupion du Qatar veut devenir une puissance géo-stratégique! Sobhan Allah!

    41
    4
    contrées artificielles à vitrine hyper moderne
    21 avril 2019 - 14 h 54 min

    Il fut un temps pas très lointain où ces contrées artificielles du golfe n’osaient même pas regarder de notre côté, de là à s’immiscer…
    Il se trouve qu’actuellement, on peut s’interroger vraiment pourquoi n y a-t-il apparemment personne parmi le personnel officiel et même très peu de partis politiques, pour les remettre à leur véritable place.

    D’autant plus que ces provinces lointaines reposent toutes sur un grand mensonge éhonté pour fonctionner sous un modèle imposé par des forces externes avec carrément deux sociétés distinctes, vivant à des vitesses aux antipodes l’une de l’autre, mais dont l’image donné par le matraquage d’une propagande médiatique, menée par ces mêmes forces pour des intérêts inavouables, les réduit à une vitrine hyper moderne, en occultant totalement l’arrière boutique (90% de la population) réduite à néant et à un esclavage sans pareil selon tous les témoignages de ceux restés libres et ayant eu à vivre dans leur intimité.

    17
    2
    Droits Humains
    21 avril 2019 - 13 h 17 min

    Désolé pour l’auteur de l’article, mais le Qatar a commencé il y a bien longtemps à créer les conditions de la déstabilisation, notamment en produisant des films sur des troubles imaginaires au Maroc (Oujda).
    Kamel Daoud, le mercenaire des médias dominants, a fait l’éloge du Qatar, tout en agressant les algériens, et je ne crois pas que cela s’est fait gratuitement.
    Ces pseudo intellectuels sont allés se remplir les poches, sur le dos du peuple algérien. Ce sont aussi des mercenaires des néoconservateurs.
    C’est vrai que le Qatar, cet émirat aux seules lois en vigueur est la Charia, a achevé sa mutation démocratique, et il faut qu’il s’occupe des algériens.
    L’Algérie, dernière République encore (presque) debout est dans la ligne de mire depuis très longtemps. La feuille de route: Toutes les Républiques doivent disparaitre, avec le concours des monarchies arabes.
    La seconde guerre d’Algérie est en marche, qu’on le veuille ou pas.

    21
    23
    Anonyme
    21 avril 2019 - 13 h 09 min

    Je l’ai dis et le redis, sortons de toutes les organisations et pactes internationaux, régionaux ou religieux qui nous tirent vers le bas, et qui parfois servent des intérêts ou objectifs étrangers visant à nous empêcher de nous protéger. De plus, pour nous préserver de toute incursion illégale d’ex combattants de Syrie ou d’Afrique et éviter l’introduction de drogue et d’armes, déclarer nos frontières zones militaires permanentes d’entraînement et le faire savoir à tout le monde, y faire des entraînement à balles réelles. Personne ne nous a fait de cadeaux pendant la décennie noire. Le danger d’une Syrisation de l’Algérie nous guette.

    34
    4
    ABDEL 1
    21 avril 2019 - 12 h 17 min

    il faut quitter la ligue arabes ,ligue des incapables de résoudre aucun probleme si non de créer des genocides comme au yemen!!

    64
    4
      Anonyme
      21 avril 2019 - 16 h 44 min

      Sans plus attendre d’ailleurs et comme disait un écrivain Algérien « Les Arabes c’est une série de zéro ».Nous sommes faussement assimilés aux arabes parce qu’arabophones !terme réducteur, véhiculé par des occidentaux trahissant leur manque de curiosité ou leur paraisse intellectuelle sinon leur manque de culture, pour amalgamer tant de peuples disparates sous ce vocable .

      62
      4
    kad
    21 avril 2019 - 11 h 35 min

    Il n’est pas fou le Hafid, il ne ne va tout de même pas mordre la main nourricière.

    38
    4
      Mia
      21 avril 2019 - 12 h 54 min

      Je me demande pourquoi ils organisent toute une conférence sur la situation en Algérie?….et nos universitaires sont intervenus….ils ne devraient pas c’est interne et ça reste interne…..De quoi je me mêle, nous on s’occupe pas de ce leurs affaires alors ils doivent faire autant ces pays du golf….nous avons dit et redit pas d’ingérence …..ils n’ont pas encore compris le message, nous les mettrons sur nos listes de revendications après notre rejet de la France, des EAU …..dans nos prochaines marches…..

      32
      3
      Anonyme
      21 avril 2019 - 13 h 02 min

      Bien malin ‘li itiguenna’ ( celui qui aura le dessus sur nous)!!
      Bouhef avec tout son Savoir-faire, n’a pas pu! Nous l’avons fait dėgager et de qu’elle manière??? Juste avec des sourires!
      Yetnahaw tous comme ca et ce n’est pas terminė; nous aurons à nous dėlicter de leurs jugements et leurs emprisonnements!

      17
      5
    Anonyme
    21 avril 2019 - 10 h 53 min

    jamais l Algérie il faut pas rêvé de le détruire

    26
    7
    karimdz
    21 avril 2019 - 10 h 45 min

    Le qatarsrael peut toujours s intéresser à nous, le peuple algérien le vomit, nous ne sommes pas les didons de benghazi.

    Il serait bien qu en Algérie on organise des conférences sur les dictatures et les imposteurs sionistes qui dirigents les pays du golf…

    54
    11
      Apache
      21 avril 2019 - 16 h 35 min

      Non! Il suffit seulement de leur montrer combien nous les aimons lors de nos rencontres de football de notre championat national comme nous l’avons fait pour le prince héritier saoudien lors d’une rencontre de football. Nous n’aurons même pas nous excuser cette fois. Le Chayate Ouyahia n’est plus là.

      4
      4
    numi
    21 avril 2019 - 10 h 32 min

    Je le répète. Ces 2 pays Emirats et Qatar (surtout le Qatar) essaie de faire entrer leur conflit chez nous.
    Je pense même que les réunions dont parle Gaid Salah dans son discours inclus cette ingérence du Qatar dans nos affaires.

    Quand à ce Derraji participe à une réunion où l’un des dirigeants a expliquer lors d’une réunion de la ligue arabe à l’Algérie qui avait dit non à la guerre en Syrie « votre tour viendra » ! Il a vendu son âme au diable.

    Au début je trouvais ridicule cette mise à l’écart du Qatar par l’Arabie Saoudite et les Emirats (l’Egypte ne sert a rien, eux dépendent des aides des pays du Golf, ils ne font que suivre comme des moutons).
    Mais en réalité il le mérite et c’est bien fait pour leur gueule.

    En d’offrir le gite et le couvert à Madani, d’aider son fils à diriger AL maghrebia avec le Makhzen pour salir l’Algérie, ils fon maintenant des réunions pour parler du pays….

    La roue tourne.

    44
    8
    HAMZA
    21 avril 2019 - 10 h 28 min

    L’Equation est simple à résoudre en l’espèce. Il n’y a qu’UN SEUL remède à tous ces pays mercenaires qui oseraient fourrer leur nez dans nos affaires internes :
    – L’UNITÉ SACRO-SAINTE du peuple Algérien d’avec son armée.
    – Tant que l’on restera UNIS et SOLIDAIRES….. RIEN NE POURRA NOUS
    ARRIVER !!!
    – De même que le peuple DOIT démontrer qu’il est UNI et SOLIDAIRE. Il ne faut
    pas leur donner l’occasion de trouver la moindre faille dans notre défense.
    – C’est LÀ… que réside la clef de notre succès et de notre réussite.

    59
    4
    Anonyme
    21 avril 2019 - 9 h 00 min

    La force du peuple Algerien c est son unite imperturbable…le Peuple Algerien reussira sa transition et construira sa 2 eme republique…..Le plus important a combattre sans aucune complaisance c est la corruption…instaurer la peine capitale contre la corruption est la seule solution pour l eradiquer…le petit Etat SINGAPOUR a execute 48 candamnation a mort pour des delits de drogue et de corruption…la Chine des centaines d executions pour delits de corruption et de drogue…SINGAPOUR est aujourd hui avec sa tolerance ZERO de la corruption un Etat completement clean …propre…un exemple a suivre pour nos futurs pouvoir legislatif et le pouvoir judiciaire….La corruption est et a ete le cancer qui est en train de ronger toutes les institutions de l Etat Algerien ..Denoncer les corrupteurs et les corrompus est un devoir national…

    57
    9
      anti corruption
      21 avril 2019 - 10 h 22 min

      VOUS TRAITEZ LES SYMPTOMES PAS LE MAL.
      Notre problème c’est le régime illégitime et la voyoucratie qui a démocratiser cette corruption. Vous ne pouvez combattre la corruption quand celle ci est pratiqué par les tenants du pouvoir et leur cours. Vous ne pouvez construire une nation avec des voyous et des incompétents, POINT BARRE.

      22
      9
    Anonyme
    21 avril 2019 - 8 h 58 min

    Nous n’avons qu’une chose à dire à ces ch… du moyen orient.
    Si jamais certains d’entre eux tentent quelque chose contre l’ALGERIE , ils se bruleront les ailes et ils ne seront en sécurité nulle part sur cette planète.
    Je vous promet que n’importe quel algérien où qu’il se trouve s’occupera de ces bédouins de m….
    Nous sommes partout où ils sont.
    Gare à eux.A bon entendeur salut !

    71
    11
    DZA
    21 avril 2019 - 8 h 53 min

    L’Algérie n’est pas la Syrie, et ne ressemble à aucun autre pays arabe ou nord-africain. Les ALGÉRIENS, ont des ressources qui surprendront plus d’uns, la France en sait quelque chose.

    Ces bédouins, sont préoccupés pour eux-mêmes par le mouvement révolutionnaire qui est en train de changer l’ordre des choses en Algérie.
    D’autre part, ils ne sont pas le seul pays qui s’inquiète. Demandez au makhzen, à Sissi, à Macron et autres vautours. Ils ont peur que le mouvement populaire Algérien devienne contagieux.
    Le parcours historique du peuple Algérien a déjà inspiré dans le passé d’autres pays et continuera de le faire.
    Connaissant les manigances du Qatar dans d’autres pays, les académiciens et activistes algériens invités à cette conférence, n’auraient jamais dû participer à cette rencontre de comploteurs.
    Attendons-nous au pire.

    41
    6
    nectar
    21 avril 2019 - 8 h 32 min

    Chacun peut aller de sa mixture pour déverser son fiel empoisonné. Surtout des soi-disant académiciens de pacotilles, aux mains de certaines officines qui vivent du sang des humbles. Leur objectif premier est de détruire tout pays qui ne s’aligne pas sur l’axe du mal (américano-franco-israelien). Quant à ces algériens qui vivent dans l’opulence à l’étranger, sont aussi nuisibles que la mafia de l’intérieure et ils puisent leur venin de la faiblesse de nos institutions qui laissent faire..soit par intérêt , soit par ignorance..

    29
    6
    Elephant Man
    21 avril 2019 - 8 h 22 min

    Une syrisation de l’Algérie est planifiée depuis longtemps par l’axe Washington Tel-Aviv.
    Quant à cette soi-disant neutralité de pays …nous l’avons vu et la voyons en Syrie plus près en Libye mais encore au Yémen…..
    Le débat est interne et doit se réaliser au pays SANS INGÉRENCE pas chez les financeurs du terrorisme sioniste et sbires de l’axe occidentalosioniste.

    46
    11
    EL Che
    21 avril 2019 - 8 h 11 min

    Hafid Deradji dénonce l’interventionnisme des Emirats arabes unis et de l’Arabie Saoudite mais jamais du Qatar !
    Forcement il vie au Qatar il est paye par le Qatar et n’a de yeux que pour le Qatar ! un Frere Musulman quoi ….

    57
    9
      Anonyme
      21 avril 2019 - 19 h 28 min

      L’hystérique à 2 balles ,il peut rester au caviar.l’ALGERIE n’a pas besoin de lui.

    Anonimaoui
    21 avril 2019 - 8 h 07 min

    Ça commence à bien faire. Je pense que la récréation touche à sa fin. Ce hirak a largement atteint ses objectifs. Il faut qu’il se dote d’un organe de représentation choisi de manière transparente et démocratique afin d’entamer des négociations avec le pouvoir en place ou plus exactement l’ANP. Ces rapaces du golf ne cherche que la dislocation des pays musulmans pour mieux les asservir avec leur argent sale et leur idéologie salafiste. Ces vassaux de l’impérialisme sont allergiques à toute ouverture démocratique dans le monde musulman sinon c’est leur existence despotique qui est menacée. Quand aux  » conférenciers » algériens ils sont mus par l’appât du gain, l’idéologie et pour beaucoup d’entre eux la haine de l’Algérie fière, libre et moderne.

    50
    5
    dal G ri
    21 avril 2019 - 7 h 58 min

    AUX PEUPLE OPPRIMÉS ,PRENEZ EN DE LA GRAINE (edou dars)

    21
    5
    chaoui
    21 avril 2019 - 7 h 55 min

    Les responsables du chaos syrien ne sont ni le Qatar ni la Turquie. Ces deux pays ont soutenu une initiative sioniste menée par les USA et Israel. Initiative également soutenue par toutes les puissances occidentales et les monarchies du Golfe. Objectif : conserver le monde arabe à sa place – dans les pays sous-développés – , asseoir la suprématie israélienne au Moyen Orient. Seuls l’Iran et la Russie ont compris la situation REELLE.

    46
    4
    Azulzman
    21 avril 2019 - 7 h 28 min

    Voilà les véritables traîtres.
    Écouter rien que pour ça je préfère de loin de très loin ouyahia et compagnie.
    Derradji ce monsieur inculte qui se prends pour un intellectuel.

    Un homme patriote ne doit jamais insulte rson pays même à travers des diregents corrompus, surtout si il est à l étranger. Il doit, un patriote peu donner sa vie pour que vive son pays, les deradji and Co ne peuvent même pas donner le leur salaire.

    Vive l Dzair, je dit l Dzair car ce n est ni français ni arabe c est Ça nous.

    49
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.