Effondrement d’un immeuble à la Basse-Casbah : le bilan s’alourdit à 5 victimes (Protection civile)

Casbah
Sur les lieux du drame... D. R.

Le bilan des victimes de l’effondrement d’un immeuble de quatre étages à la Basse-Casbah, à proximité de la mosquée Ketchaoua (Alger), s’est alourdi à 5 morts (deux corps retrouvés sous les décombres), dont celui d’un enfant retiré vers 10 h ce matin, a appris l’agence de presse officielle APS auprès des services de la Protection civile.

Les éléments des services de la Protection civile poursuivent leurs recherches d’autres victimes potentielles.

Selon les déclarations des habitants résidant à proximité de l’immeuble effondré, trois autres personnes seraient encore sous les décombres.

Dans le cadre des opérations de recherche, cinq ambulances, quatre camions anti-incendie, ainsi qu’une brigade cynotechnique dotée de six chiens dressés ont été mobilisés pour la localisation des victimes sous lesdécombres, précise la même source.

Une forte présence de citoyens, en particulier les habitants de la Casbah est enregistrée sur les lieux du sinistre, a constaté l’APS sur place. Ces derniers ont empêché le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh et la délégation l’accompagnant de se rendre sur les lieux de l’accident.

Dans un climat tendu, le sentiment de tristesse se mêle à la colère des citoyens affectés par ce tragique incident.

Un important dispositif sécuritaire a été déployé.

R. N.

Comment (9)

    Reprenons notre indépendance !
    25 avril 2019 - 11 h 28 min

    C’est un sabotage pour que la Franc Maçonnerie et ses diverses sectes Francaise puissent reconstruire la CASBA avec un de leur logo dissimulé comme l’aéroport d’Alger au dessus de son toit ! Cette France ne veut pas nous lacher et place des valets de traitres dans chaqun de nos postes stratégiques avec parfois des fauts ALGÉRIENS ! Même les militaires, gendarmeries, polices, doines, entre eux doivent urgemment ce surveiller car des espions peuvent s’y dissimuler !

      ahmed .a
      27 avril 2019 - 1 h 05 min

      OUI A CHAQUE FOIS SE PASSE DU MALHEURE VOUS ACCUSEZ LA FRANCE EH BIEN NON C’EST MALHEUREUX VICTIMES ONT ATENDU DES ANNEES ET ANNEES D’AVOIR UNE LOGEMENT TANDIS QUE MONSIEUR LE MINISTRE OU WALI OU ENTREPRENEUR POSSESS MULTIPLE LOGEMENT PARTOUT AU PAYS SANS PARLER DES VILLAS EST CE QUE LA FAUTE DE LAFRANCE?
      LE PEUPLE SOULEVE MASSIRA APRES MASSIRA PAS POUR S’AMUSER MAIS EN A MARE DU HOGRA PAR SON SYSTEM MAFIEUX .EST CE QUE C’EST LA FAUTE DE LA FRANCE?
      MUDJAHIDINES CHOUHADAS JE DIT PAS CES FAUX MOUDJAHIDINES VIVANTS QUI ONT CHASSER LA FRANCE ET RISQUER LEUR VIE POUR UNE ALGERIE LIBRE N’AVAIENT PAS L’IDEE QUE CES MAFIEUX GOUVERNENT LE PAYS DEPUIS 1962 SANS PARTAGE ET QU’ILS ONT PILLER ET ENCORE PILLER JUSQU’A QUE CE PEUPLE DEVIENT VRAIMENT PAUVRE .EST CE QUE LA FAUTE DE LA FRANCE?

    Brahms
    23 avril 2019 - 17 h 34 min

    Pas de syndic de copropriété, Pas d’entretien, pas de charges générales, pas de travaux depuis + de 50 ans donc à la longue l’immeuble s’est dégradé.

    4
    1
    algérie authentique
    23 avril 2019 - 15 h 30 min

    j’y étais tout à l’heure , cet immeuble avait été évacué et son entrée murée suite à un arrêté de péril. Ceci est la pure vérité , des inconscients ont jugé bon d’aider des squatteurs à s’y installer avec leurs enfants ! les seuls responsables sont ces gens !

    11
    Anonyme
    23 avril 2019 - 2 h 47 min

    Cet immeuble était habité par des squatteurs, ses anciens habitants en avaient été délogés pour raison de danger justement et il était classé « orange », d’ailleurs ses fenêtres étaient condamnées, il serait bon de le préciser avant de foncer sur le chiffon rouge. Cette révolution est en train de tourner en n’importe quoi.

    14
    6
      abdou
      23 avril 2019 - 13 h 31 min

      tu ments comme tu respire il y ades morts paix a leurs ames

    Allah yarhamhoum oua djami3 el moumnin
    22 avril 2019 - 17 h 23 min

    Ils ont été quelque part aussi les victimes de ce système mafieux qui a spolié leur droit d’accéder à un logement sûr et décent.

    22
    3
    Iwen
    22 avril 2019 - 14 h 34 min

    Pourquoi garder ces vieilles bâtisses ? Juste parce qu’on nous a fait miroiter une aide, pour la reconstruction de ces soit disant «  » monuments » » ! Ce ne sont pas des monuments, ce sont des preuves de passages de la France coloniale !? de la part de l’ancien colon, qui souhaite, comme un violeur, garder un souvenir de sa victime, on ne peut pas lui faire de plus beau cadeau que de les maintenir encore artificiellement, à coup de rustine ici et là.

    Comme bon nombre de nos concitoyens Algérien, je suis pour l’abandon de ces vieux bâtiment coloniaux, jusqu’à qu’ils tombent en ruine et s’effondrent jusqu’à disparition totale !

    10
    22
    STOP !!!
    22 avril 2019 - 14 h 18 min

    Comparution immédiate du wali devant tribunal militaire (A.L.N). Ainsi prendra naissance El Jazaïr fille de A.L.N. Rationnellement, froidement, avec doigté, qui clouera les becs type B.H.L

    38
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.