Lynchage de Soltani à Paris : Mokri accuse le MAK, Ferhat Mehenni dément

Bouguerra lynchage
Bouguerra Soltani. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Le président du MSP, Abderrazak Mokri, a été le premier à réagir aux scènes de lynchage, hier dimanche, de son prédécesseur et ex-ministre sous Bouteflika, Bouguerra Soltani, lors d’un rassemblement organisé par des Algériens pour le changement en Algérie.

Dans un commentaire posté sur sa page Facebook, Mokri qualifie ce qui était arrivé à Mokri d’«acte lâche, indigne et qui n’honore pas la communauté algérienne établie en France». Il accuse directement des éléments appartenant au mouvement séparatiste, MAK, d’être derrière cette agression. Mokri considère qu’il faut condamner ce type de comportement, «quelles que soient nos divergences de vues et d’opinions», et assure qu’il aurait eu «la même réaction si pareille situation était arrivée à une personne radicalement opposée à nos idées». Or, la vérité est que le chef du MSP n’a eu aucun commentaire lorsque d’autres hommes politiques avaient été pris à partie par des manifestants avant Soltani, à l’image de Saïd Sadi, Ali Ghediri, Louiza Hanoune, Karim Tabbou ou même encore Abdallah Djaballah.

Réagissant aux accusations de Mokri, le chef du MAK, Ferhat Mehenni, dément toute implication des activistes de son organisation dans le lynchage de Bouguerra Soltani, en arguant du fait que ceux qui le pourchassaient dans les rues de Paris scandaient : «One two three, viva l’Algérie !», slogan qui ne pourrait jamais, selon lui, être celui de ses partisans qui croient à une «Kabylie indépendante».

R. M.

Comment (70)

    Dadi
    23 avril 2019 - 15 h 25 min

    Pourquoi toi Mr soltani tu vas dans un pays que tu décris comme « bled el couffar ».???? c’est bien fait pour toi

    10
    2
    Anti khafafich
    23 avril 2019 - 14 h 02 min

    mokri (bougerra) = mhenni
    Ils sont tous pareils, le premier veut integrer la fonction (Algérie) pour leur projet oumma arabia islamia du khalij a l atlantique pour la dériver ensuite et donc la parcelliser. et le second veut d abord la fonction pour l intégrer après au projet grand itsrathell de l Euphrate à l . Finalement ils sont dérangés par cette grande Algérie algérienne.

    8
    9
    UMERI
    23 avril 2019 - 13 h 50 min

    Il n’a pas osé rejoindre la manifestation populaire, à Alger de crainte d’être viré par la foule, il a tenté sa chance en se mêlant aux manifestants à Paris, manque de peau, il a été tout de suite repéré, comme étant un agent du système, venant jouer la taupe, il en a eu pour son grade et sa grande g….

    14
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.