Le chef d’état-major de l’ANP met en garde contre la violence et l’anarchie

ANP
Le général de corps d’armée Ahmed Gaïd-Salah. D. R.

Le chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd-Salah a prononcé, ce mardi, une allocution d’orientation, diffusée à toutes les unités de la 1re Région militaire via visioconférence, dans laquelle il a évoqué la situation que traverse notre pays, qui constitue, selon ses termes, «une étape décisive dans son histoire. Une étape qui exige de tout un chacun de préserver l’unité et la cohésion qui ont toujours marqué le parcours de l’Algérie Indépendante».

«Suite à ces données enregistrées sur le terrain, enchaîne Gaïd-Salah, je tiens à rassurer de nouveau le peuple algérien et lui assurer que l’Armée nationale populaire continuera à l’accompagner avec la même détermination et résolution, suivant une stratégie bien étudiée, jusqu’à la concrétisation de ses attentes légitimes, qui commencent, Dieu merci, à porter leurs fruits progressivement, jusqu’à ce qu’elles soient totalement concrétisées, selon les étapes préconisées par l’Armée nationale populaire, qui a de tout temps fait prévaloir l’intérêt de la nation et du peuple et en a fait un objectif au-dessus de tout.» Des étapes qui requièrent «de la raison, de la clairvoyance et de la sérénité afin de les parachever en toute quiétude et sécurité».

Sur sa lancée, le chef d’état-major a ajouté : «S’agissant de ces étapes prometteuses, visant à parachever le projet d’édification nationale, nous avons constaté l’apparition de certaines voix qui ne veulent aucun bien à l’Algérie, appelant à l’entêtement et l’acharnement à maintenir les mêmes positions préétablies, sans tenir compte de tout ce qui a été réalisé, le rejet de toutes les initiatives et le boycott de toutes les démarches, y compris l’initiative de dialogue qui est censée être un des mécanismes civilisées qu’il y a lieu de valoriser, notamment dans ces circonstances particulières que vit notre pays».

Le général Gaïd-Salah appelle à mettre à profit toutes les opportunités pour aboutir à «une convergence des visions et un rapprochement des points à même de permettre d’aboutir à une solution, voire plusieurs, à la crise dans les plus brefs délais, car si la situation perdure davantage elle aura des conséquences néfastes sur l’économie nationale et sur le pouvoir d’achat des citoyens, surtout que nous sommes à la veille du mois sacré de Ramadhan». Pour lui, «tout cela confirme que ces voix et ces positions obstinées œuvrent à entraîner le pays vers le piège du vide constitutionnel et le faire entrer dans la spirale de la violence et de l’anarchie, ce que refuse catégoriquement, à la fois, tout citoyen dévoué à sa patrie et l’Armée nationale populaire».

Le général Gaïd-Salah insiste sur la poursuite du processus de transition dans le cadre de la Constitution, en soulignant : «A tous ceux-là, nous disons que le peuple algérien est souverain dans ses décisions, et c’est à lui qu’il appartient de trancher la question lors de l’élection du nouveau président de la République, qui aura la légitimité requise pour satisfaire le reste des revendications populaires légitimes.»

Le chef d’état-major a appelé le peuple algérien à prendre toutes les mesures de précaution et de vigilance dans ces circonstances qui exigent davantage de sagesse pour déjouer «toutes les conspirations fomentées contre notre pays» : «Ce à quoi vous aspirez par votre élan populaire, en termes de nobles objectifs, que nous saluons, requiert de nous tous de faire preuve de perspicacité et de sagesse afin de mettre en échec toutes les conspirations qui se trament contre notre patrie. Ainsi, nous dépasserons ensemble et en toute sécurité cette étape dans l’histoire de notre nation. Dans ce sillage, tout en saluant encore une fois votre compréhension et conscience quant à la sensibilité de cette phase, je vous invite encore une fois, vous, enfants de ma patrie, à faire preuve davantage de prudence et de précaution afin que vos marches préservent leur aspect pacifique et civilisé et ce, en œuvrant à les encadrer et les organiser en vue de les prémunir de toute infiltration ou dérapage, comme fut le cas durant les marches du vendredi passé, qui se sont caractérisées par le calme et la sérénité, déjouant ainsi comme à l’accoutumée, tous les plans ciblant la sécurité et la stabilité de notre patrie».

A cet effet, le chef d’état-major indique que l’Algérie «pays n’a cessé d’être la cible de complots abjects, pour le déstabiliser et mettre en péril sa sécurité, en raison de ses positions constantes et sa décision souveraine refusant tout diktat». Et d’enchaîner : «En effet, nous avons pu recueillir des informations avérées faisant état d’un plan malveillant pour mener le pays à l’impasse, dont les prémices remontent à 2015, lorsque les trames et les visées du complot ont été révélées. Nous œuvrons sereinement et avec patience à démanteler les bombes à retardement qu’ont implantées ces corrompus et corrupteurs dans les différents secteurs et structures vitales de l’Etat.» Il promet que ces secteurs seront assainis grâce à la conjugaison des efforts de toutes les personnes de bonne foi, ainsi qu’à la conscience du peuple algérien jaloux pour sa patrie et la disponibilité de ses enfants et frères au sein de l’Armée nationale populaire, déployés dans tous les recoins du pays, veillant à préserver l’autorité de l’Etat et la crédibilité des institutions et leur fonctionnement normal».

Par ailleurs, le général Gaïd-Salah a valorisé la réactivité de l’appareil de la justice à l’appel qu’il lui avait adressé afin d’accélérer la cadence des poursuites judiciaires concernant les affaires de corruption et de dilapidation des deniers publics : «Dans ce contexte précisément, je valorise la réponse de la justice quant à cet appel qui représente un volet important des revendications légitimes des algériens, ce qui permettra de rassurer le peuple que son argent pillé sera récupéré par la force de la loi et avec la rigueur requise. Il y a lieu également de mettre en garde contre ce phénomène étrange qui consiste à l’incitation à entraver l’action des institutions de l’Etat et d’empêcher les responsables d’accomplir leurs missions. Ce sont là des comportements contraires aux lois de la République que ne peut accepter le peuple algérien jaloux des institutions de son pays et que ne peut tolérer l’Armée nationale populaire, qui s’est engagée à accompagner ces institutions conformément à la Constitution. Comme nous attirons l’attention à ne pas tomber dans le piège de la généralisation et de se garder de faire des préjugés concernant l’intégrité et le dévouement des cadres de l’Etat, qui comptent parmi eux, beaucoup de cadres honnêtes, intègres et loyaux», a-t-il ajouté.

R. M.

Comment (117)

    dal G ri
    29 avril 2019 - 9 h 40 min

    il nous met en garde contre quelque chose qu il est en train de provoquer,il a le sens de l humour…

    Vroum Vroum 🤔..m
    25 avril 2019 - 17 h 16 min

    Selon des connaisseurs de la Constitution Algérienne elle serait faite pour le Changement dans la continuité , la on est dans l’article 102 , et après..!!?..le Système reste en place , le fond et la manière ne changent pas , c’est juste la « Forme » qui change ? . .Une lettre ouverte du Général à la retraite Hocine Benhadid au Gal Gaid Sallah met en lumière l’impasse . .le Général Gaid Sallah (ANP ) est -il habilité techniquement à trouver la solution ?? , ou imposer quoi que ce soit selon la Constitution qui ne correspond pas à la réalité !!!? , mais que ce soit des Personnes
    issuent du Peuple , monde juridique , Fonctionnaires , Personalite Politique intègres qui ensembles réunis doivent poser les bases de sortie de crise , l’ANP serait là pour accompagner le dialogue dans la Paix et sérénité…Ce qu’il manque c’est la volonté Politique pour sortir du 102 , le Peuple est prêt si ces conditions sont réunies …le Général à la retraite Hocine Benhadid , qui cite le 102 et la Constitution comme impasse car se serait prescrire de l’aspirine pour un virus plutôt qu’un Antibiotique efficace . L’ANP doit être un élément facilitateur et protecteur . .Ce n’est pas au Pouvoir sortant rejeté d’organiser l’avenir de l’Algérie , mais à des Personnes compétentes issues du Peuple dans tous les domaines . .J’ai confiance en notre ANP et son État Major qui devant le Peuple ne peuvent que le satisfaire , mettre KO le le Système laissé par Bouteflika , le Système du Tableau et ces Courtisans …Le Général à la retraite Hocine Benhadid ouvre une voie , Mr Benbitour en Conférence à l’université de Bejaia fait tabac par ces propositions techniques ou projets économiques sur l’avenir de l’Algérie , Mr Ghediri a sa voie , et y’en à plein de cerveaux inconnus du Peuple.. Le Chef d’État Major Gaid Sallah pourrait ouvrir la porte à tout ces Gens en plus des Personnes issues du Peuple et les Réunir , mais rester enfermé sur le 102 et la Constitution c’est risqué …enfin j’essaie d’évoluer et comprendre en essayant de rester cohérent , faudrait aussi écouter le Général Khaled Nezar , qui pourrait nous éclairer , et donner son avis . .On a besoin d’Hommes d’expériences pour nous éclairer sur ceux integres , competants qui méritent notre attention . ..

    19
    5
    Anonyme
    25 avril 2019 - 10 h 03 min

    À votre âge ; 80 ans ; le code de la fonction de militaire de carrière est de 60 ans.
    Rentrez chez vous … vous êtes dépassé par les événements.
    vous êtes en déphasage total.
    votre diktat est de trop.
    Y a le peuple qui vous exige de dégager.
    basta ….
    arrêtez de faire de la politic

    17
    10
      محمد
      28 avril 2019 - 1 h 25 min

      Bien dit je n ajouterai aucun mot

    Benyelles Ahmed Chafik
    24 avril 2019 - 19 h 16 min

    El Gaid Salah a fait un coup d’Etat Militaire sans aucune ambiguite. Il prend le pouvoir… Il donne des injonctions a la Justice pour convoquer les protagonistes des detournements, d’une maniere Selective. Il ne Touchera jamais a Tliba et Saadani qui sont aussi des mafieux, en conivence avec les Enfants de Gaid Salah. Tout est clair maintenant.
    Gaid planifie pour devenir « …. » en mettant des marionettes civiles au Gouvernement et lui reste le veritable decideur.
    Le Peuple a un SEUL choix maintenant: La Desobeissance Civile Generale. Sinon bye bye le reve d’une Algerie Libre et Democratique… Il ne faut plus se leurrer dans l’attente d’un miracle de Gaid Salah. Les des sont jetes.

    28
    14
    Anonyme
    24 avril 2019 - 19 h 06 min

    J AI DES DOUTES QUANT AUX INTENTIONS DE GAÏD !!!

    19
    10
      محمد
      28 avril 2019 - 1 h 29 min

      Moi des certitudes acune chance qui donne le flambou ça c’est sûr, il faut le dégagé, il a protègé la pire mafoa au monde et tu croi qu’il veut le bien a l’Algérie,

    Anonyme
    24 avril 2019 - 18 h 00 min

    Y’a kaid son excellence monsieur le peuple met fin à ton service .monsieur le peuple a décidé de vous limogé .Et tt de suite car tes encadrement ont donnes un tournis au peuple DÉGAGE en est en 2019 non pas fil a3d eldjahili on veut la peau de Said ke commenditaire

    16
    8
    Anonyme
    24 avril 2019 - 16 h 53 min

    Bouteflika n’est plus président mais a-t-il gardé son poste de ministre de la défense.
    ma F’hamana walou.

    12
    4
    Ayweel
    24 avril 2019 - 16 h 24 min

    actuellement le plus urgent c’est que le peuple puisse choisir honnêtement,librement et démocratiquement un président. Seul un président légitime, fort de sa légitimité populaire peut imposer le respect de la loi en se basant sur la force de la loi, seul un président légitime peut ordonner aux institutions judiciaires chacune à son niveau d’assumer ses responsabilités pleines et entières telles que définies par la constitution. de cette façon en évite les chasseurs de sorcières et les règlements de comptes qui ne ramènent rien de positif à notre justice et notre pays. Bien que le mieux pour l’ANP est d’éviter de s’induire dans la politique mais en ces moments difficiles l’ANP à le devoir de mettre le peuple devant un fait accompli, l’intégrité territoriale et la stabilité du pays est au dessus de la constitution, et de ce fait l’ANP à le devoir de donner un ultimatum au peuple de déléguer démocratiquement et librement ses représentants pour travailler sur le feuille de route ayant trait aux élections prochaines tout en respectant la demande des 20 millions d’algériens demandant le retrait des B. A DÉFAUT DE DÉLÉGUER DES REPRÉSENTANTS L’ANP SERAIT DANS LL’ OBLIGATION DE PRENDRE SA RESPONSABILITÉ. LE TEMPS EST COMPTÉ ,

    21
    13
    MELLO
    24 avril 2019 - 15 h 42 min

    Le peuple Algérie est parti pour recevoir le prix Nobel de la paix, mais des forces occultes tentent de la dessaisir puisque l’ex président avait tout tenté en 1999/2000 , avec ses sorties frivoles, de se le faire octroyer. Le pacifisme du peuple est inébranlable et la lutte pacifique contre ce pouvoir continue: non aux membres du gouvernement, non aux walis, non aux chefs de Dairas et non à tout représentant de l’État mafieux. L’arrestation des hommes d’affaires n’est que de la poudre aux yeux , peut être pour détourner l’opinion du peuple. Or le plus déterminant c’est la mise à l’écart de tous ces « decideurs ». Point final.

    22
    11
    Anonyme
    24 avril 2019 - 14 h 59 min

    Selon un journal privé, Ssi kaddour la sonatrach est à Paris.
    Quelle crédibilité doit on donner à tous ce qui se passe.

    11
    10
    Moi, citoyen lambda...
    24 avril 2019 - 14 h 43 min

    …J’aimerai comprendre cette légalité dont se drape à présent M. Gaïd salah pour nous imposer une constitution violée à plusieurs reprises dans le passé et dont il a été témoin à chaque fois, sans réagir.
    M. Bouteflika avant d’être démissionné était Président de la république, Chef des armées, 1er magistrat du pays et ministre de la défense.
    J’aimerai qu’on m’explique en vertu de cette fameuse légalité constitutionnelle à géométrie variable, comment désormais se répartissent les fonctions entre MM. :
    -Ben Salah, Président de la république par intérim et
    -Gaïd salah, vice-ministre de la défense, chef d’état-major de l’armée
    Etant entendu, que les prérogatives que détenait M. bouteflika l’étaient à titre civil (politique)
    Je dis ça, parce que si on en juge par les faits sur le terrain, M. Gaïd salah enjambe tout et apparaît comme le chef d’orchestre ; auquel cas, il serait souhaitable de faire l’économie du poste de président par intérim de M. ben salah qui, du reste, on n’entend plus du tout !
    Cette situation respecte t-elle la constitution dont on se drape ou c’est seulement, « vérité en de ça, mensonge au delà » ?
    Merci.

    25
    10
    Anonymis
    24 avril 2019 - 13 h 48 min

    Notre futur MARECHAL Ahmed G-S souffle le chaud et le froid en même temps.Les gars,moi je vous dis que les carottes sont cuites.Rien ne changera avec ce type.

    22
    12
    sauce-samurai
    24 avril 2019 - 13 h 46 min

    Nous y voila enfin !, les masques tombent, Gaid Saleh dernier et ultime défenseur de l’immobilisme et de la continuité en paravent du systeme, une chose es certaine, au niveau de la contestation on peut dire que les choses sérieuses commence, et que les décisions les plus importantes seront certainement prisent au niveau du haut commandement de l’armée, suivre un système qui as mis en échec toute la société quelque soit le niveau d’études ou postes obtenu malgré les embûches et les sacrifiées, charmeurs diplômés et non-diplômés, immigrants, noyés de la méditerranées, les endoctrinés de tout bord (islamistes, communistes,…naturistes), ou alors le choix le plus difficile et qui offre le plus d’espoirs et qui comporte certainement beaucoup de risque, une chose es sûr la continuité de l’échec es garantie avec ce système actuel et cela tout le monde le sais.

    24
    10
    Bouzorane
    24 avril 2019 - 13 h 15 min

    Gaid Salah est en train de jouer avec le feu.
    Ça suffit maintenant!
    Il devrait déjà partir en retraite en 2004. In prolongé de 15 ans.ce qui fait de lui le plus vieux chef d’état major au monde. Le voir en tenue de combat tout juste délirant!
    Il faut qu’il devienne raisonnable maintenant.
    Qu’il se retire.
    Il n’est pas l’homme de la situation, loin de là!
    Qu’il arrête de se ridiculiser. Vaut mieux pour lui qu’il parte la tête haute, tant qu’il le peut encore !

    27
    28
      soleil
      25 avril 2019 - 8 h 11 min

      pendant que nous somme entrain de se chamailler les yankee on mobiliser tous leur flottes dans mer méditerranée,je ne croit pas a un exercice militaire,j espère que notre armée est en état d alerte ou nos généraux sont préoccuper a sauver leur meubles,vue la chasse aux corrompues,sait un panier a crabe tous pourrit,l autre général est en fuite,quel exemple pour nos soldat qui demain devrons se sacrifier,alors que les généraux ne montre même pas l exemple,des lâches,quel honte pour eux

      7
      2
    Maysar
    24 avril 2019 - 12 h 55 min

    Monsieur Gaid Salah , gardez pour vous vos menaces et vos intimidations ! Le temps ou le pauvre peuple avait la trouille juste en évoquant un agent de la SM ou un homme en kepi est révolu !
    Les Algériens n’ont plus peur des abus de pouvoir et d’autorité parce qu’ils ont été trés longtemps trainés dans la boue de l’indignité !
    A force d’être dos au mur , ils ont compris que leur salut est en eux mêmes et que unis , plus personne ne leur damnera le pied , même pas les pas le pouvoir corrupteur et corrompu et ses différents agents et relais dans la société ! Le peuple n’a plus peur . Il est moralement et psychologiquement libéré , et il vous le montre chaque vendredi un peu plus !
    Ce week end , ce sera un autre jour de fête , et nous irons à la manifestation en famille !
    A bas les pouvoirs despotiques !
    Vive l’Algérie libre et démocratique , et gloire aux deux premiers martyrs de la révolution démocratique à Alger !(le fils de Ben youcef Benkhedda , et le jeune algérois ) .

    25
    28
    Anonyme
    24 avril 2019 - 12 h 41 min

    Salam,
    Juste une question si quelqu’un peut éclairer ma lanterne ?
    Qui est chef de l’Etat Bensalah ou Gaid Salah ?
    Avec tous ces Salah je perds un peu le fil de mes idées surtout qu’en face il y a aussi tous ces b.
    Merci

    21
    8
      Anonyme
      24 avril 2019 - 17 h 37 min

      on a l’impression ni l’un ni l’autre

      4
      6
        Maysar
        24 avril 2019 - 23 h 11 min

        Le peuple n’acceptera jamais un Ahmed Gaid Sssi en Algérie ! Il faudrait qu’on le fasse savoir au monde entier le vendredi prochain . S’il advient que Ahmed Gaid Salah se confirme officiellement comme chef d’une junte militaire en Algérie , s’en est fini du rêve algérien d’une république algérienne telle que contenue dans l’appel du premier novembre 1959 confirmée dans les résolutions du congrès de la Soummam du 20 Août 1956 .
        Alors , vigilance ..,. vigilance..

        4
        1
    Anonyme
    24 avril 2019 - 12 h 15 min

    Tout ce que vous dites est beau et bien fondé mais chez les sociétés évoluées sereines et lucides.Des sociétés dont l esprit est dégagé de tout ce qui peut l entraver dans son quotidien.La souveraineté d un peuple suppose d abord la satisfaction des ses besoins vitaux afin qu il puisse faire des jugements objectifs loin de tout intérêt et tout parti pris.Or qu est ce qu on voit dans les sociétés du tiers-monde?Des individus qui peinent à subvenir à leurs besoins essentiels et cela ne peut qu influencer leur façon de concevoir les choses et se frayer des chemins.Un démuni pensera d abord à comment remédier à la carence et s y employera peu importe le moyen,honnête ou malhonnête!Dans les sociétés musulmanes,on s en remet,en général, à Dieu et on se penche sur le patrimoine religieux pour y extraire une panacée!C est ce qu on voit aujourd hui,genre »lislam est la solution »,le boukharisme envahit les esprits et le résultat c est Daesh!!L autre partie du peuple est celle qui croit que le pays est un gâteau qu il faut absolument se partager avec équité et précision quelles que soient les contributions au développement de chacun.ça s appelle le communisme,ça décourage les travailleurs et fait appel d air aux paresseux.La souveraineté du peuple dont vous nous parlez est compromise et contre-productive.Elle bute sur des impasses de la mondialisation.Les efforts seront vains à la fin.L altermondialisme est de mise.Une révolution au sommet entraînera inéluctablement une révolution au Sud de la planète

    11
    5
    Zombretto
    24 avril 2019 - 12 h 14 min

    Je disais ici que Gaïd Salah tâte le terrain depuis le 22 fevrier pour savoir combien du système bouteflikien il peut sauvegarder et combien de lest il sera obligé de lâcher. Hier il a d’abord proféré des menaces claires à l’encontre du peuple et de l’opposition. Se rendant peut-être compte qu’il avait poussé trop loin, il a pondu un nouveau discours dans lequel il semble se rétracter et se dit « …prêt à approuver toute proposition constructive et initiative utile allant dans le sens du dénouement de la crise et menant le pays vers la paix… »
    Ce bonhomme a des desseins pas très clairs mais en tous les cas pas très jolis pour l’Algérie. Il est en train de jouer avec le chaos. Le peuple a montré une patience et un pacifisme exemplaires depuis le 22 fevrier, mais il n’en reste pas moins qu’il y a des limites qu’il vaudrait mieux ne pas tester.
    Un conseil, Général : à 80 ans passés il est temps de prendre sa retraite.

    18
    10
    Anonyme
    24 avril 2019 - 12 h 06 min

    Gaïd Salah et Bouteflika sont les faces d une même pièce ,si on enlève l un et pas l autre c est comme si la révolution citoyenne du 22 février n avait pas eu lieu…
    Je ne pense pas que Bouteflika aurait pu tenir 20 ans sans que ça n arrange les chefs de l armée, même malade ils l utilisaient comme paravent.
    Et là est le plus long combat….comment faire rentrer l armée dans les casernes et qu’elle ne s occupe plus de politique?
    Tant que cet objectif n est pas atteint nous vivrons comme depuis 1962 sous une forme de dictature militaire avec un homme de paille civil..
    Malgré la sortie de millions de manifestants ,le peuple n est pas entendu dans ses revendications, il y a juste une guerre de clans pour prendre le pouvoir comme après chaque révolte du peuple…
    .il faut poursuivre coûte que coûte notre révolution cette fois ci on ne va pas se laisser faire!!!!

    18
    8
    Karamazov
    24 avril 2019 - 11 h 51 min

    C’est dingue ! Rouh esmar fiha boulone enta ya Mes3oud !

    Monsieur ne veut pas aller contre le processus constitutionnel mais il interfère à sa guise alors que ce n’est pas dans prérogatives et tous les mardis il nous fait sa fetwa avec un grand écart où il menace rassure et averti en même temps.

    Le Gininar dicte la procédure en s’élevant en-deça de la constitution et s’en servant à sa convenance. Il nous balance à la face l’article 102 dont non seulement il sait qu’il ne mène nulle part et il fait fi de l’article 7 qui au contraire lui permet de resquiller au nom du peuple.

    Déjà que personne ne veut être sous sa coupe dans cette période qui accepterais de l’être quand il sera président ? Car là il est tout simplement en train de nous signifier … que le futur président sera sous ses ordres.

    Si on est pas dans la m… !!!!

    20
    9
    icialG
    24 avril 2019 - 11 h 48 min

    ILS sont persuader d avoir raison certains sont envahis par l ivresse du pouvoir d autres pour par crainte de la justice les dictateurs ne savent pas qu ils le sont quant a gaid il a les bottes du soldat il prend le costume de président la robe de magistrat le tenu du policier le masque du vengeur et la casquette du maître il est temps qu il gare ses chevaux et laisse faire la justice et se soumet a la volonté du peuple

    15
    6
    DU NOUVEAU
    24 avril 2019 - 11 h 25 min

    IL VIENT DE PONDRE UN AUTRE DISCOURS PLUS CONCILIANT. CHAUD ET FROID VOULU OU L’AILE RÉPUBLICAINE ET SOFT (PLUS JEUNE ET INTELLECTUELLE) DE L’ARMÉE FAIT ENTENDRE ENFIN SA VOIX.

    9
    6
    Idhourar
    24 avril 2019 - 11 h 03 min

    Ce Monsieur, ce chef d’état major, ce Gaid Salah, il est temps, qu’il arrête ses mises en garde tous azimut, qu’il réponde s’il en est capable aux revendications formulées de manière les plus limpides par le peuple algérien, sa jeunesse et ses étudiants.
    Dans le cas contraire, il vaut mieux qu’il regagne sa caserne et laisser l’Algérie nouvelle émergée, grâce à ses enfants véritables, qui l’adore réellement.
    Tout en disant tout et son contraire. Par exemple en exprimant la volonté de l’armée algérienne d’accompagner les revendications du Mouvement populaire, au même temps, il n’hésite, aucunement, à soutenir le chef de l’état intérimaire; Abdelkader Bensallah et, le chef du gouvernement Bedoui, ainsi que le déroulement des élections présidentielles du 4 juillet prochain.
    Tous ce que la quasi majorité d’algériens rejettent.
    ……..

    14
    10
    Lghoul
    24 avril 2019 - 10 h 54 min

    l’ironie est que GS n’est pas content que des partis aient rejeté la conférence alors que CELUI qui l’a organisée, Bensalah est ABSENT !!!

    13
    6
    Abou Stroff
    24 avril 2019 - 10 h 34 min

    je pense que gaïd salah ne devrait pas s’entêter à désigner le 4 juillet comme date des élections présidentielles. en effet, aucune personne sensée ne peut imaginer les « hirakiens » en train de voter à cette date alors qu’ils n’arrêtent pas de scander « irouhou gaâ », en visant particulièrement bensalah et bedoui. après le 4 juillet, gaïd risque de perdre tout le crédit qu’il continue à avoir auprès de beaucoup d’algériens lambda.
    je pense aussi que gaïd salah devrait, dès à présent, désigner à la justice la ou les têtes de la « 3issaba » à laquelle il a fait allusion au début du « hirak ». en effet, personne ne croit que les kouninef, haddad, etc puissent être la tête de la « 3issaba » .
    je pense, enfin, qu’une période de transition, sous le contrôle indirect de l’armée, est un étape INCONTOURNABLE dans la processus de mise en place d’un Etat moderne. en d’autres termes, le juridisme formel auquel s’attache gaïd salah est une voie sans issue, car, la crise qui matérialise la lutte entre un monde ancien qui ne veut pas mourir et un monde nouveau qui ne parvient pas à naître, ne peut être dépassée que par la mise au placard des textes juridiques qui ont été façonnés au seul profit du monde ancien.

    13
    8
    El Bâbord
    24 avril 2019 - 10 h 29 min

    Notre général est un cloné du général Sissi, les gènes sont bien fonctionnee, dommage sa ne fonctionne pas pour le bien de la population

    16
    9
    Anonyme
    24 avril 2019 - 10 h 17 min

    La femme de ménage chargée du nettoyage d’un immeuble commence toujours par le dernier étage (le plus haut), pas par le rez de chaussée (étage le plus bas).
    De ce qu’on nous a dit jusqu’à présent, il est clair comme l’eau de roche que l’étage le plus haut est matérialisé par Saïd Bouteflika ( accusé d’usurper le pouvoir présidentiel , rien que ça ! ). Donc si on veut vraiment faire le ménage c’est par cet individu qu’il faut commencer et pas par les seconds couteaux.

    17
    6
    Moh
    24 avril 2019 - 10 h 03 min

    Partez,partez vite, ya si Elgaid,,, vous jouez avec le feu, le peuple n est pas dupe.
    Vous ne pouvez jamais imposer votre ligne de conduite au peuple , désolé votre temps est révolu, vous êtes du passé, Est dépassé,.
    Vous êtes incapable de comprendre, ou vous faites semblant de ne pas comprendre la voix du peuple. Dégager vite SVP avec vos copains, vous êtes un obstacle, vous bloquer l avenir de cette nouvelle génération,
    Partez SVP et laissez cette jeunesse construire leur Algérie, vous n êtes plus patriote plus que les autres.
    Aujourd’hui, vous faites preuve d une incompétence inouïe, vous êtes démasqué, vous voulez garder vos corrompus par la force et contre la volonté du peuple.
    Partez ya si Elgaid SVP, le temps est compté, car le mouvement de l histoire est inéluctable.

    13
    8
    maori
    24 avril 2019 - 9 h 18 min

    « jusqu’à ce qu’elles soient totalement concrétisées, selon les étapes préconisées par l’Armée nationale populaire, qui a de tout temps fait prévaloir l’intérêt de la nation et du peuple et en a fait un objectif au-dessus de tout.» Des étapes qui requièrent «de la raison, de la clairvoyance et de la sérénité
    é afin de les parachever en toute quiétude et sécurité».
    Voilà qui est édifiant: c’est l’armée qui préconise les étapes, le jeu est clair, ce n’est ni la constitution triturée par bouteflika et son clan dont faisait partie-prenante gaid salah, qu’on nous ressasse, ni le peuple qui marche mais qu’on veut faire marcher qui décident donc de la suite à donner aux revendications hebdomadaires de ce même peuple: c’est gaid salah! Le scénario à été écrit par le système qui joue les premiers rôles. On veut faire des Algériens des figurants de seconde zone. Ce nonagénaire qui au lieu d’aller goûter à un bonne retraite et invoquer Dieu pour ce qu’il lui reste à vivre, en réalité défend ses propres intérêts et ceux de sa famille et son clan. Il nous préconise une pseudo-transiton sous sa coupe et celle du système mafieux qui a mené le pays à la ruine : les bedoui, bensalah et le tutti quanti des mafieux, derrière lesquels se cache encore les bouteflika (ou est said?) et qui s’acrifient les corrupteurs qui les ont aidé et gavé pour se sauver et sauver leur système. Nous ne voulons pas d’une transition , ni d’élections sous une dictature militaire. Nous ne voulons pas que le jour des élections l’armée sorte ses soldats ( au demeurant fils du peuple) pour nous imposer quoi que ce soit. Le peuple n’ira pas voter, mieux il ne laissera personne voter, à bon entendeur salut……!

    79
    49
      SoyonsUNIS
      24 avril 2019 - 14 h 09 min

      Le scenario à la SISSI-lienne prend forme.
      Dans le rue on crie du départ des 3 ou 4B mais on a toujours pris garde de crier contre GAID qui est le noeud du problème. .
      Depuis son voyage aux emiratis,j’ai douté de sa bonne foi.Actuellement,et il ne faut pas avoir peur des mots,il est devenu un dictateur militaire.Et c’est depuis que Bouteflika l’a débarrassé de Toufik,qu’il élabore des scenarios.L’affaire de la cocaine relle ou monté de toute piece lui a donné des ailes.Il s’est alors debarassé des generaux-majors qui lui faisaient de l’ombre et a placé ses larbins.Il s’est accaparé du système securitaire .Et voilà la boucle est bouclée.Il applique la feuille de route des bouteflika et des emiratis.Il va chercher des pretextes pour instaurer la loi martiale.Les 3b ne sont que des marionnettes,et il est decidé d’organiser les elections le 4 juillet,avec ou sans le peuple comme quoi il imposera un president fantoche à ses ordres ou se proclamer lui-meme chef de l’état comme l’a fait SISSI.Le seul salut de notre Pays serait de mettre encore de la pression dans la rue et renforcer le mouvement prioritaierment dans la capitale.La rue doit crier GAID …

      17
      9
    Maysar
    24 avril 2019 - 9 h 11 min

    Une petite mise au point à certains de nos concitoyens ou compatriotes qui interviennent sur ce site , et qui demandent à Gaid Salah d’intervenir par -ci pour mettre en prison un tel , et d’intervenir par là , pour dégommer un tel !
    Au risque de déplaire , mais c’est exactement le contraire de la lettre et l’esprit de la revendication de la révolution du 22 février , en ce sens , qu’on ne peut pas décrier le pouvoir des militaires , exiger un pouvoir civil issu du peuple , par des élections démocratiques , libres , ouvertes et transparentes , et demander à l’armée d’intervenir dans les affaires politiques qui sont du ressort du civil , et des affaires judiciaires qui sont du ressort exclusif d’une justice indépendante qui n’obéit à aucun ordre ou injonction de qui que se soit fût -il un haut gradé !
    Pour rester cohérent , et ne pas semer de confusion dans les esprits , on ne doit pas prêcher une chose et son contraire !
    J’ai toujours appris dans la vie , que l’armée est le bras que se donne le peuple pour se défendre , et non l’inverse ! Donc , l’armée est l’émanation du peuple et doit toujours lui obéir , puisque c’est son instrument de défense ! C’est le soldat qui manie le glaive , non l’inverse !
    L’implication de l’armée en la personne de Gaid Salah dans le champ politique , judiciaire et médiatique , non seulement ne peut rien apporter à la révolution pacifique , mais peut compliquer les choses en confisquant la voix et la souveraineté du peuple !
    L’intervention du général Gaid Salah à chaque fois , pour parler du danger et de la main de l’étranger , prouve si besoin est , qu’il ne fait pas confiance au peuple , alors que la seule garantie de sauvegarde et de la pérennité de la nation est la volonté du peuple souverain et la citoyenneté retrouvée !
    Personne ne peut vaincre un peuple libre , indépendant et souverain ! Et l’histoire l’a montrée avec la guerre d’indépendance et pendant la décennie noire !
    L’armée doit s’occuper de ses missions régaliennes et laisser le peuple s’occuper de tout , surtout après avoir bu jusqu’à la lie le jus amer du pouvoir militaire pendant 57 ans !
    Barakat , ça suffit !!

    64
    34
    RAYES AL BAHRIYA
    24 avril 2019 - 8 h 53 min

    Vous avez échoué ya Gaid Salah .
    Le peuple vous jettera par la porte.
    Vous êtes en train de vous présenter à la
    prochaine élection hold up de l’histoire.
    la volonté populaire est volée et usurpée.
    Le peuple fermera les bureaux de vote ce jour du 4 juillet 2019.
    Vous avez régénéré le clan maffieux des
    bouteflika tapis dans l’ombre pour saper
    toutes les chances de succès de la
    révolte.
    Vous soldez votre compte au prestige
    de l’homme d’affaires isaad Rebrab….et
    à la vraie opposition démocratique aux
    pouvoirs militaires nès du coup d’état de
    l’été 1962 .
    Vous vous êtes salis les mains par la
    concupiscence et la compromission
    dangereuse pour l’armée et sa cohésion.
    Vous faites le lit d’une 3e guerre civile.
    Dégagez … immédiatement.
    dégagez avant qu’il ne soit trop tard.
    Cette fois le peuple va déverser sur vous
    sa grande colère.

    68
    49
    Si El KAID
    24 avril 2019 - 6 h 20 min

    Mr Gaid Salah un pas en avant deux pas en arrière, un jour avec les revendications des citoyens, deux jours avec le système et la bande d’oujda, il n’aura pas de retour le peuple à décider de chassés tout les Intrus les traîtres et les corrompus, presque 60 ans de soumission et d’injustice ça suffit

    104
    96

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.