Amalgames, confusion, désinformation : Algeriepatriotique se retire

Le livre Algeriepatriotique, dont l’écriture a commencé en février 2012, va se fermer sur un dernier chapitre, celui d’une Algérie dont le destin s’ouvre sur une nouvelle ère. Il y a un peu plus de sept ans naissait le site. Le dessein professionnel de ses fondateurs était mu par une pensée opposée mais constructive et accompagné d’une motivation patriotique traduite clairement dans le titre du journal.

Le ton était donné dans un tout premier éditorial qui précisait à l’adresse de nos lecteurs au sens patriotique aiguisé – auprès desquels Algeriepatriotique a puisé sa principale force jusqu’à en faire un site de référence – que là n’est pas, pour l’essentiel, la singularité de notre journal. «Elle est surtout dans la voie nouvelle que nous défrichons, loin des sentiers battus, pour faire entendre la voix des Algériens à leurs compatriotes, d’abord, et aux autres. Une voix qui se veut indépendante à un moment où l’opinion publique subit, sous couvert de mondialisation, l’emprise d’une pensée globale aux concepts à forts relents coloniaux destinés à nous enfermer dans une grille de perception et de réflexion qui nous rend étrangers à notre propre pays.»

Notre défi était, depuis le lancement du site, dans la volonté de contribuer à construire des approches médiatiques algériennes dans tous les domaines, en partant des intérêts de l’Algérie avant tout. Libérer les esprits, resituer les responsabilités, susciter l’engouement, réanimer l’esprit citoyen et la culture de l’engagement ont été les objectifs vecteurs de ce projet éditorial. «D’où nos choix rédactionnels éloignés du conformisme ambiant concocté par la pensée globale», expliquions-nous.

Une pensée globale dont on perçoit aujourd’hui clairement les effets depuis que les méthodes d’asservissement de pays souverains reposent en premier sur des éléments endogènes.

Le souffle libertaire qui a atteint aujourd’hui notre pays est accompagné de tentatives de dévoiement de la volonté légitime du peuple qui réclame le changement radical du système. Un changement auquel Algeriepatriotique appelait bruyamment et intensément dès le quatrième mandat. L’éveil salutaire du peuple à travers ses manifestations pacifiques qui ont ébahi le monde nous a redonné espoir et a renforcé notre conviction que l’éclosion d’une nouvelle génération majoritaire, mature, engagée et résolument tournée vers la modernité n’était que partie remise.

Nous voilà donc arrivés à cette étape de l’histoire contemporaine de l’Algérie dont Algeriepatriotique a ardemment souhaité l’avènement. Cependant, une situation nouvelle s’est créée qui veut qu’aujourd’hui la confusion mène à des tiraillements et des manipulations nuisibles pour la stabilité et la sécurité du pays.

Aussi, les actionnaires d’Algeriepatriotique qui confectionnaient le site avec le précieux concours d’une équipe de professionnels émérites, en faisant leur le principe cardinal du respect de l’intelligence et de l’acuité exceptionnelles des lecteurs et amis du journal, ont décidé que cette riche aventure doit cesser pour que cesse avec elle l’ambiguïté autour de l’indépendance du site. Par cette décision mûrement réfléchie, nous voulons éviter qu’à cette contraction douloureuse que vit notre pays s’ajoute un amalgame dangereux qui dénature notre ligne éditoriale ; lequel amalgame rend absconse la grille de lecture des événements actuels et pourrait servir à entretenir à dessein des thèses contraires aux intérêts de l’Algérie.

Nous remercions nos très nombreux lecteurs qui, sur notre forum, ont exprimé leurs opinions à travers leur diversité et participé à la recherche de solutions pour une Algérie nouvelle affranchie de l’archaïsme et de l’obscurantisme.

Enfin, nos pensées les plus sincères vont à notre ami et collègue Braham Heraoui qui nous a quittés à mi-chemin.

Algeriepatriotique

Comment (356)

    Il est du devoir de chacun de ne pas s’avouer impuissant face aux ambiguïtés entretenus par toutes sortes de photophobes.
    29 avril 2019 - 9 h 56 min

    C’est une excellente nouvelle que cette décision salutaire prise dans le sens de la continuation pour toutes les bonnes volontés et tous ceux de vos lecteurs dont je fais partie, ayant pris le pli aux effluves d’un parfum très rare, en ces temps troubles, émanant de Algeriepatriotique, par la manifestation effective de votre « volonté de contribuer à construire des approches médiatiques algériennes dans tous les domaines, en partant des intérêts de l’Algérie avant tout » en vous demandant de ne pas les laisser être étouffés par une quelconque « ambiguïté autour de l’indépendance du site ».

    Tous les épris de la liberté d’expression espèrent évidemment de meilleures conditions d’exercice pour tous les média Algèriens respectueux et respectables.
    Cela est d’autant plus réjouissant pour que le paysage médiatique Algèrien n’en sortira forcément que plus fort.
    Mais plus que ça, l’Algèrie plurielle et dans sa diversité a vraiment besoin de votre voix et rien que pour ça, vous ne devez surtout jamais vous avouer impuissant en vous résignant à l’abandon face au climat délétère et à l’« ambiguïté autour de l’indépendance du site » faussement entretenus par toutes sortes de photophobes et autres intérêts inavouables.

    3
    1
    Vroum Vroum 😤..
    28 avril 2019 - 23 h 48 min

    EN tant que lecteur assidu de l’information , j’ai lu nombres d’articles , vu nombres de vidéos , traitant sur les Personalites Politique , Décideurs divers , je me suis rendu compte du Système contradictoire selon différentes sources Médias ou ex Personnalités politiques ou Divers..il est pratiquement impossible d’y voir clair , la seule source sur YouTube très intéressante et documenté est Rafaa 156 JZR qui me semble fiable , côté Médias en ligne , AP qui me semble être riche en infos et articles très intéressants ou j’ai toujours privilégié la page Monde (international ) , côté actualité en Algérie j’y ai porté un intérêt depuis le début du Hirak en essayant d’y voir clair et ma foi c’est très dur , le média le plus objectif aura été AP et de loin sur les autres . .Côté YouTube c’est l’ interview du Général à la retraite Hocine Benhadid sur Radio M  » Pour le Général Benhadid , Saïd… » , et Un autre Vidéo YouTube très intéressante titre : « Première Partie de notre enquête exclusive sur les Juges Faussaires.. » , j’ai pu me forger mon opinion difficilement , et conclus que le constat est une situation presque inextricable tant l’interview passée en 2015 je crois du Général à la retraite Hocine Benhadid est parlante d’actualité aujourd’hui ainsi que l’interview passée du Haut Fonctionnaire au Ministère de la Justice Benyoucef Melouk très parlante sur les raison du soulèvement populaire actuel ..pour comprendre il faut faire des recherches des années en arrière comme pour les interviews du Général Nezzar entre autres… C’est ce que j’ai fais .
    .. ..Ne partez pas AP , vous êtes le seul journal en ligne qui inspire de l’intérêt et auquel on se rattache , car partout en France , Usa , Maroc , Soudan , Algérie , Pays du Golf , Belgique..la classe Politique est rejetée , manque de confiance , affaires , … que nous reste-t-il…Ne partez pas AP , vous êtes notre soupape de sécurité vers laquelle on va pour s’informer et le Forum pour nous exprimer , participer , virtuellement a l’actualité mondiale ou Algerienne …Un source riche d’avis . .Une opinion vit , se nourrie , s’exprime , change , a son poids . .À bientôt j’espère AP . .

    6
    4
    MELLO
    28 avril 2019 - 22 h 04 min

    Au final, Algérie patriotique à fait sortir de leur tanière tous les loups , sans exception, qui se gardaient d’intervenir aléatoirement pour venir crier leur désarroi, lorsque AP à pris la décision de se retirer. Le retrait de AP semble se calquer sur les exigences du  » hirak » qui demande  » tetnahaw ga3″ Si AP décidé de revenir , est ce qu ‘il revient sous la même forme ? . Soutient il tout ce mouvement né le 16 Février 2019 à Kherrata ? Si c’est le cas , AP doit absolument revenir et accompagner tous ces jeunes qui voient à l’horizon un pays , une Algérie florissante , donnant la chance aux plus méritants. AP reste tout de même et avant tout un lien fort entre L’Algérien d’Algérie et l’Algérien d’outre … frontières. Du fin fond de la Russie, du fin fond de l’Amazonie, ou du fin fond du désert de Gobi , des Algériens s’expriment et parlent aux Algériens du hirak. Revenez vite.

    48
    2
    Anonyme
    28 avril 2019 - 15 h 35 min

    Où êtes vous. Donnez nous au moins un signe de vie.

    56
    3
    Mahrez AMROUCHE
    28 avril 2019 - 15 h 23 min

    Salam,
    Je vous condamne a reprendre vos articles, cette condamnation est sans appel du moment que la justice est libre maintenant.
    Cordialement

    52
    5
      Anonyme
      28 avril 2019 - 15 h 37 min

      Drôle de liberté.

      3
      3
    Mir
    28 avril 2019 - 13 h 50 min

    Il faut vite couper ce cordon ombilical avec Nezzar ! C’est le prix à payer pour votre crédibilité.
    Que votre principal actionnaire cède ses parts à votre rédaction et coupe tout lien d’affiliation afin de libérer votre ligne éditoriale.
    N’ayez pas peur de débattre de ce sujet que tout le monde connaît. A force de rendre ce sujet tabou vous ne faites que renforcer vos détracteurs.

    23
    46
      Anonyme
      28 avril 2019 - 15 h 58 min

      En tout cas, il vaut mieux avoir Nezzar comme actionnaire que d’avoir un émir Qatari ou Erdogan, ou, un autre charlatan du Golf qui vient pisser sur nous avec son faux islam.
      À ne rien comprendre.

      85
      8
      Anonyme
      28 avril 2019 - 16 h 40 min

      En tous cas mieux que Abdelaziz ou la fratrie : Saïd, Nacer, et Abdelghani ( Tiens où est passé celui là, on n’en entend plus parler depuis l’affaire Khalifa dont il était l’avocat conseil ? ).

      64
      3
    Ayweel
    28 avril 2019 - 11 h 11 min

    Dommage, très dommage que cet espace qui était pour nous comme une soupape de sécurité, décide aujourd’hui et en ce moment crucial pour le peuple et pour la patrie de tirer sa révérence. Il était pour nous un moyen de s’exprimer librement, honnêtement pour le mieux du peuple et de la patrie. Cet espace nous a permis au travers nos commentaires, de dire ce qu’on pense être le chemin le plus sûr à emprunter et loin de tout effet sentimental, idiologique ou partisan, mais juste guidé par l’intérêt suprême de la patrie. Notre patrie arrosée et bénie par le sang de tous les martyres. C’était un espace qui nous permet de s’extérioriser pour ne pas imploser, comme un clapet de sécurité. Aujourd’hui un livre se ferme peut être demain un autre s’ouvre. Merci à toute l’équipe de cet espace et au revoir à tous ses lecteurs et lectrices.

    45
    3
    Amascha-Hô
    28 avril 2019 - 9 h 48 min

    En toute modestie et pouvant me tromper dans mon jugement, j’ai comme l’impression que le changement dont les millions d’Algériens exigent est sur le point d’être installé de manière fort inclinée.

    Force est de constater un périlleux clivage au sein de l’opinion dans le traitement raisonnable des événements qui se succèdent et qui touchent le côté sombre et non moins sensible dans ce qui arrive chez nous depuis le 22 février, celui du monde redoutable de l’argent.

    C’est de là que les choses pourront sérieusement se compliquer si les gens de bonne foi ne consentent s’impliquer sur le cours des événements afin d’aider au redressement de la situation qui, me semble-t-il, commence à échapper à toute volonté humaine.

    Dans un réflexe de conditionnement classique, le système –qui a fini par se gérer de lui-même- est entrain de s’impliquer mécaniquement et suivant sa propre logique pavlovienne de survie en jouant sur son atout maître : frapper l’un avec l’autre pour mieux étendre le chaos.

    Le système colonial algérien, l’un des plus anciens et injustes au monde, est entrain de reprendre seul les manettes de l’exercice du pouvoir. Plus on hésite –car tétanisé par tout ce qui touche à l’argent- à nous impliquer dans ce qui arrive avec ces multiples feedback comme conséquence, plus on subira l’événement exceptionnel et qui sera pris, de fil en aiguille, sous contrôle des puissances étrangères, plus aptes à générer les chaos d’ampleurs.

    La justice algérienne telle qu’elle est n’est pas en mesure de relever seule le défi de ce qui nous arrive.

    Le parquet général d’Alger, encore une fois, doit communiquer dans la parfaite transparence et à la limite de ce qui est possible juridiquement, à l’opinion publique sur les affaires à impact national et qui touchent l’intérêt général. C’est de cette façon que la justice, malmenée sur vingt années, se doit de rétablir le sentiment collectif indispensable à la fondation de l’Etat national : la confiance de l’opinion publique.

    33
    2
      Anonyme
      28 avril 2019 - 17 h 42 min

      Si Machiavel a réussi à extraire la morale de la Justice, Bouteflika et ses trois mauvais Tayeb (Belaiz, Louh et Benhachem) ont réussi l’exploit à vider la Justice de toute sa justice.

      5
      2
    Anonyme
    28 avril 2019 - 9 h 47 min

    Abassi Madani est le frère jumeaux de DAECH. ils ont le même maitre et les mêmes sponsors.

    Que la presse à deux sous arrête de le présenter comme un Moudjahid.
    La mort de Abassi Madani a dévoilé les allégeances d’une certaine presse. Pleure Algérie pleure.

    77
    4
    EL Che
    28 avril 2019 - 7 h 44 min

    Qu’elle triste nouvelle !! la Vérité a perdu un de ses vaillant soldats Tahya AL Jazayer w Allah Yerham Echouhada

    75
    3
    Souk-Ahras
    28 avril 2019 - 6 h 36 min

    Bonjour à toute l’équipe AP dont je salue le professionalisme, l’éthique et la ligne éditoriale qui a toujours fait preuve d’impartialité et de neutralité dans son mode de transmission de l’information à l’état brut, sans parti-pris.

    « Amalgames, confusion, désinformation : Algeriepatriotique se retire » titre AP en baisser de rideaux. L’aveu est de taille ! Il est d’ordre testamentaire.
    Après moult lectures de l’article, je suis arrivé à me convaincre que votre décision de vous retirer du champ médiatique, à un moment important du passage vers la démocratie de notre pays, fait suite à des tiraillements proprement internes à votre structure éditoriale et non à des pressions exogènes.
    Cette « démission », nommons les choses comme elles doivent être nommées, a trait à la couverture du « Hirak ». Couverture, faut-il honnêtement et objectivement le faire remarquer, qui s’est montrée fébrile, tatillonne et relativement molle depuis l’émergence de ce mouvement le 22 février 2019. Il me semble, je livre ici un point de vue strictement personnel, qu’une divergence fondamentale suscitée par deux positionnements différents à l’égard du Hirak, a fait surface au sein de l’actionnariat de AP laissant apparaître des affinités jusque là confinées. En clair, des masques tombent.

    Ce n’est pas, là, un reproche qui vous est fait ; c’est un constat serein que je veux froid.
    J’espère me tromper sur toute la ligne ; si c’est le cas, je demande à l’éditorialiste d’AP de bien vouloir me faire signe.

    Amicalement et en toute sympathie.

    Vous étiez une grande école d’apprentissage de la citoyenneté. Bon vent.

    60
    42
    anti khafafich
    28 avril 2019 - 3 h 52 min

    que Dieu vous bénisse ! bon retour

    67
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.