Un responsable d’une association écologique fait la loi aux îles Habibas

plaque Sidi Bel Abbès îles Habibas
La plaque commémorative pour les victimes noyées au large des îles Habibas. Photo/Algeriepatriotique

Houneïda A. Algeriepatriotique vient d’apprendre qu’une stèle en hommage aux 834 personnes mortes noyées au large des îles Habibas a été enlevée de force, une journée seulement après sa pose. Un ancien membre de l’association écologique marine Barbarous, Tarik Mokhtari, accuse le nouveau secrétaire général de ladite association d’être le responsable de ce méfait.

L’histoire de ces 834 personnes remonte au 20 avril 1943 quand le paquebot qui les transportait, le Sidi Bel-Abbès, a coulé au large des îles Habibas, à Oran. Des Sénégalais et des Français qui étaient à bord et qui venaient de Casablanca vers Oran ont perdu la vie à cause du torpillage du Sidi Bel-Abbès par un sous-marin allemand. Selon l’histoire de ce paquebot, quelques cadavres ont été rejetés sur la rive nord des îles Habibas et ont été enterrés sur les hauteurs de l’île.

 

Le Sidi Bel Abbès

 

Jean-Louis Morel a perdu son père lors de ce naufrage. Il a 80 ans aujourd’hui et a souhaité rendre hommage à son père et à ses camarades, en posant une plaque commémorative au niveau du cimetière pour permettre aux générations à venir de connaître l’histoire de ce cimetière et celle du Sidi Bel-Abbès. Avant d’être acheminée de Narbonne à Oran, la plaque a fait escale à Marseille pour être présentée à Suzanne Serol, qui a aussi perdu son papa ce jour-là.

 

Jean-Louis Morel. Photo Algeriepatriotique

Malheureusement, le nouveau secrétaire général de Barbarous en a décidé autrement. Selon Tarik Mokhtari, le responsable de l’association a enlevé la plaque, une journée après sa pose par l’un des anciens fondateurs de Barbarous et n’a pas voulu la rendre à son propriétaire. Un acte «minable» car, selon Tarik, «il prend en otage le vœu d’un orphelin» qui ne voulait qu’une chose : «Rendre hommage à son père», victime d’une guerre qu’il n’a pas souhaitée.

 

Plaque commémorative en hommage des victimes du Sidi Bel-Abbès

 

L’association Barbarous, fondée en 2011 par des amoureux de la mer pour la préservation du littoral à travers le nettoyage des fonds marins ainsi que la sauvegarde de la faune et la flore subaquatiques, est vite tombée entre les mains de «personnes qui usent de sa notoriété pour assouvir leurs propres intérêts», selon les anciens membres de l’association.

Nous y reviendrons.

H. A.

Comment (17)

    Anonyme
    14 juin 2019 - 15 h 11 min

    une « commémoration »inoportune,a mon humble avis,de surcroit en territoire algérien,et relevant d une initiative personnel,rappelont que les îles Habibas sont en territoire algérien et font partie du domaine public et maritime,et que toute initiative devrait relever d une decision gouvernementale

    Zoréta
    5 mai 2019 - 14 h 02 min

    Au sujet de cette plaque commémorative, il suffit de rappeler ce que dit le Droit. Les îles Habibas sont en territoire algérien et font partie du domaine public maritime. Il n’est donc pas permis de faire une quelconque opération (pose de plaque commémorative entre autres) sur le domaine public sans l’autorisation des autorités compétentes. Apposer une plaque sur le domaine public (quel que soit le sujet ou l’objet de la commémoration rappelé sur une telle plaque) exige donc une autorisation expresse délivrée par l’autorité administrative compétente suivant une procédure prévue par la loi et les règlements prévus en la matière. On doit certes respecter les morts et on doit aussi respecter la loi.

    10
    le Terroir
    1 mai 2019 - 21 h 09 min

    Cette stèle ne cache-t-elle pas une visée française ? Pourquoi a-t-on accepté les financements français pour la sauvegarde de la biodiversité et de la richesse des iles Habibas ? Les experts algériens ne sont-ils pas capables de le faire ? L’Algérie ne pourrait-elle pas elle-même financer le projet ? Ou peut-être que nos responsables ne savent même pas ce que veut dire écologie, biodiversité, etc… Ou faire appel à la coopération avec d’autres pays que la France ? Cette affaire mérite d’être approfondie ! Il y a anguille sous roche. C’est un masmar djeha. Prudence ! Les Iles Habibas font partie des frontières, la surveillance surtout en ce moment de notre histoire est de mise. Bravo au responsable qui l’a enlevé, je lui dis merci ! Merci à AP.

    8
    1
      Tarik M
      4 mai 2019 - 16 h 58 min

      bonjour. y a aucune visée française derrière cette plaque. c’est une initiative personnelle d’un orphelin qui a très peu connu son père(il avait 2 ans quand le naufrage a eu lieu) pour lui rendre hommage. Il y a eu des financements français pour les îles Habibas a hauteur de 1,2 millions d’Euros(3 millions d’Euros pour tout le littoral, Habibas, Tipaza…) mais c’est une collaboration, comme il y en a plein. il y a eu Cofinancement du FFEM(fond francais pour l’environnement mondial) et le ministère de l’environnement algérien. on a des experts en Algérie en matière d’environnement, de biologie marine,des universitaires, des plongeurs….. ils ont toujours été associés dans ce genre d’initiatives. Il n’y a pas d’anguille sous roche. Les Habibas sont Algériennes, c’est indiscutable.

        Mme CH
        4 mai 2019 - 23 h 47 min

        Cher Tarik, si chacun prend l’initiative de mettre une plaque là où il y a eu un événement (personnel), alors on se retrouvera avec des millions de plaques à travers le monde, càd l’anarchie/la débandade…!

        Au fait, FaFa ne donne jamais 3 millions d’euros pour les beaux yeux des Algériens, autrement dit sans contre partie….!

    saxo
    1 mai 2019 - 4 h 22 min

    Moi je trouve qu’il s’agit d’une initiative personnelle qui ne concerne pas la France officielle. Jean Louis Morel a voulu rendre hommage à son père et les victimes d’une tragédie historique sur les lieux même du naufrage pendant des hostilités mondiales. Il faut avoir un certain niveau d’éducation pour comprendre le sens et la portée emblématique de cette commémoration .

    4
    5
      Mme CH
      2 mai 2019 - 0 h 41 min

      Justement cher Saxo, c’est « la portée emblématique de cette commémoration » qu’il faudrait lire entre/sous les lignes, qui nous a fait réagir….! Est-ce qu’un Algérien peut aller en France et dresse une stèle commémorative sur le lieu du crime en hommage aux Algériens assassinés le 17 octobre 1961, par exemple, sans l’accord des autorités là- bas….?? C’est du n’importe quoi…!!!

      Au fait, « il faut avoir un certain niveau d’éducation pour comprendre… » que ces naufragés étaient des colons et des criminels qui étaient venus pour assassiner vos frères…..! Jean Louis Morel devrait se poser la question pourquoi son père était sur ce bateau avant de lui rendre cet hommage qu’il ne mérite pas…car tuer des colonisés est loin d’être un acte glorieux/de bravoure…..!!!!!

      Mr Tarik Mokhtari aurait dû suggérer qu’on mette une plaque commémorative pour rendre hommage à son frère (un petit génie) qui est mort noyé dans cette zone lors d’une séance de plongée sous-marine…Allah Yarhmou…..au lieu de cela, il……………..bref!

      11
    Mme CH
    1 mai 2019 - 1 h 44 min

    De quel droit, avez-vous accepté de dresser cette stèle Ya si Mokhtari…ce n’est pas votre propriété privée à ce que je sache…c’est vous qui voudrez faire la loi…??? L’Algérie n’est plus française…..je ne vois pas pourquoi, on devrait dresser une stèle à la mémoire de criminels qui n’étaient là que pour assassiner nos ancêtres….! Est-ce que par exemple, il y a une stèle en hommage à ceux qui ont été noyés dans la Seine en octobre 1961…..!!! Les îles Habibas sont Algériennes et ne doivent pas être défigurée par une stèle en « hommage » à des colons barbares…il ne manquerait plus qu’une stèle soit dressée en hommage à l’OAS….! Donc, le nouveau SG de cette association a bien fait de l’enlever….Bravo, heureusement qu’il y a encore des hommes…..quant aux pions, on leur dit « dégagez………!

    13
    1
      le Terroir
      1 mai 2019 - 21 h 11 min

      BRAVO!

      Anonyme
      1 mai 2019 - 23 h 18 min

      Juste un commentaire au sujet des algeriens noyés dans la Seine : il y a une plaque commémorative commandée, déposée et inaugurée par la  » France officielle  » ….pour le reste, vous n’avez pas tort.

      5
      1
        Mme CH
        3 mai 2019 - 0 h 28 min

        Merci M. Anonyme pour l’information…….en tout cas, c’est la moindre des choses après l’occultation, durant 51 ans, de ces crimes odieux commis par la France.

        La plaque commémorative commandée et déposée par FaFa rend hommage à des combattants pour la liberté qui ont été noyés dans la Seine par l’état français, quant à la plaque aux îles Habibas, elle rendait hommage à des criminels/mercenaires sénégalais qui étaient venus pour assassiner des colonisés désarmés (1943)…..!

          SA
          7 mai 2019 - 8 h 06 min

          Mme CH
          Je respecte votre avis même si je ne l ‘approuve pas à propos de la stèle cependant vous n’avez pas le droit de parler de ce qu’ aurait pu suggérer monsieur Tarik Mokhtari (ou quiconque de la famille Mokhtar)i pour son frère Amine Mokhtari (alah yarahmou) je pense que vous êtes vraiment mal placé pour en parler .

          Mme CH
          8 mai 2019 - 1 h 46 min

          Qu’en savez-vous.., cher(e) SA…???

      Tarik M
      4 mai 2019 - 18 h 07 min

      Mme CH vous parlez de criminels…de colons.. de barbares. je vais resituer le contexte de ce naufrage : ca se passe pendant la 2eme guerre mondiale, en 1943 et a cette période la, les Français, les Sénégalais, les Algériens étaient unis avec d’autres nations contre les Allemands. Beaucoup d’Algériens étaient dans l’armée et sont allés combattre les nazis en Europe. Les passagers du « SidBelAbbes » n’étaient pas des colons. ce bateau venait de Casablanca et se dirigeait vers Oran. Ses passagers ne connaissaient pas l’Algérie et les naufragés étaient des militaires Français(dont le père de Jean Louis Morel) et des tirailleurs Sénégalais. Ils n’ont rien a avoir avec les colons. Puisque vous aimez lire entre les lignes, sachez que j’aime bien écrire entre les lignes. Cette plaque c’est mon initiative et je vais vous expliquer pourquoi : je fréquente les îles Habibas depuis que j’avais l’age de 5 ans. Il y a un cimetière la bas et personne ne connaissait son histoire. chacun racontait une rumeur. Certains disaient que c’est des passagers d’un bateau qui n’a pas pu sortir du port des Habibas car la mer s’est agitée et du coup ils sont morts de faim, d’autres disaient que c’est des personnes qui sont mortes d’une maladie contagieuse, d’autres citaient des naufrages de bateaux de diverses nationalités..bref…je m’intéresse à l’histoire de l’archipel et lorsque j’ai trouvé la vraie version du naufrage, j’étais content et je l’a raconte aux gens. Jean Louis Morel a perdu son pere pendant ce naufrage. Je lui ai suggeré de mettre une plaque. d’une pierre 2 coups : lui rendait hommage à son père et moi à travers cette plaque, j’indiquais au visiteur l’origine du cimetiere car sur la plaque, il est noté ce qui s’est passé, quand et comment. voila « entre les lignes ecrites par Jean Louis Morel, le visiteur des Habibas en déduis l’histoire de ce cimetière ». C’est un naufrage qui s’est passé en terre Algérienne, il y a eu des morts français et Sénégalais et le sous marin qui les a torpillé etait allemand. cela fait parti de l’histoire de l’Algérie, du Senegal, de la France, de l’Allemagne. et de l’histoire universelle. Merci d’avoir une pensée pour mon frère, effectivement c’était un petit génie. Il avait été le plus jeune bachelier du monde en 1981 à l’age de 15 ans et 3 mois. inscrit au livre Guinness des records. il a eu son bac avec mention très bien. il a été polytechnicien a Paris, a étudie a CalTech(california institut of technologie), puis il a refusé des offres alléchantes et a fait le choix de rentrer travailler en Algérie dans la recherche en physique nucléaire, car il voulait servir son pays et se rapprocher de ses parents. Il a perdu la vie à l’age de 33 ans suite a une syncope lors d’une partie de chasse sous marine aux iles Habibas le 23 aout 1999. Oui je pense regulièrement a lui rendre un hommage. mais parfois c’est pas facile, car c’est intime.

      1
      1
        Mme CH
        6 mai 2019 - 2 h 09 min

        Merci pour votre explication, mais cher Tarik M, désolée, de vous dire que vous avez une lecture/compréhension erronée de l’histoire de l’Algérie…! En 1943, l’Algérie était encore colonisée par FaFa Al Mahboula, d’ailleurs c’était « l’Algérie française », alors tous ceux qui venaient en Algérie à cette époque là, étaient soit des colons, soit des mercenaires comme les Sénégalais (sanigal) soit des criminels barbares (militaires) qui ont tous commis des génocides et des crimes de guerre contre les Algériens (l’humanité)….!! Les Algériens étaient entraînés dans une guerre contre les Nazis malgré eux….ils croyaient aussi qu’en aidant les français, ils allaient obtenir leur indépendance et la réponse de ces criminels barbares leur a été donnée le 8 mai 1945 ou plus de 45.000 Algériens ont été assassinés…!

        Pour le cimetière, il aurait peut être fallu tout simplement mettre une plaque pour indiquer qu’il y a eu un naufrage « ici » et non pour rendre hommage à un militaire français qui venait à Oran pour faire quoi..?? Mais avant de prendre une telle initiative, il fallait aussi avoir l’autorisation des services concernés….!

        Allah Yarham votre petit frère, c’était vraiment un petit génie!

        Ramadan Karim et Saha Shorkoum.

    Cheikh
    29 avril 2019 - 17 h 57 min

    Ce sont des gens qui sont mort pour la France. Une plaque mémoratrice ne devrait pas être en territoire algérien jusqu’au présentation de la France du PARDON au peuple Algérien qui a souffert pendant 132 ans d’occupation barbare et terroriste. Certains algériens font le lèche botte des français uniquement pour le visa
    Peut-on permettre aux français une stèle d’Amirouche à Paris ?

    14
    16
      Le Berbère
      30 avril 2019 - 22 h 17 min

      Je ne vois pas l’intérêt de dressé une stèle à la mémoire des victimes de cette tragique événement qui date de la seconde guerre mondiale. Si c’est une initiative personnelle de la par de ressortissant français pour rendre hommage à son papa je ne vois pas d’inconvénient , mais si cette initiative est dû à une décision politique ou officielle par les autorités française, alors je suis contre ce projet. Comment donner l’autorisation à la France officielle de dressé une stèle sur le territoire national alors que cette même France refuse catégoriquement de faire ces excuses de sanglant passé en en Algérie sans oublié les ossements de nos braves Chouhada qui sont gardé dans boîtes en carton dans leurs musées et leur labos ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.