Les trois actes hostiles de la France envers l’Algérie sous Bouteflika

France
Macron accueilli par Bensalah à Alger en décembre 2017. PPAgency

Par Tarek B. – Si la transition en cours dans l’Algérie de l’après-Bouteflika est porteuse de tous les espoirs au plan interne en matière de réformes politiques substantielles pour répondre aux aspirations légitimes du peuple algérien, le domaine des relations extérieures ne saurait être ignoré dans ce vaste chantier de refondation de notre système politique et de gouvernance en prélude à l’avènement de la deuxième République.

Nourrie de constantes nationales, elles-mêmes déterminées par notre parcours historique, la politique étrangère de l’Algérie est intimement liée aux principes fondateurs de l’Etat national. La fin de règne, peu glorieuse, du président Bouteflika dont la longue période de maladie a diminué l’influence et réduit le rôle la diplomatie algérienne – absences répétées aux différents sommets et réunions de haut niveau, dysfonctionnements dans la conduite de l’action diplomatique – en la figeant, le plus souvent, dans une posture purement réactive aux événements critiques qui s’opéraient dans notre environnement immédiat.

Aujourd’hui, c’est avec une douloureuse amertume que nous devons admettre que notre pays, qui occupe une place centrale au Maghreb et qui dispose de tous les attributs de la puissance, est devenu «ce géant qui a peur de son ombre» pour reprendre une image funeste qui avait fait flores. Il est impératif de nous donner les moyens d’assumer et d’imposer notre statut de puissance régionale et d’Etat pivot dans cet environnement géographique troublé, traversé par des lignes de fracture et de fragmentation et en butte à la persistance de crises qui font planer de lourdes menaces sur la sécurité et la stabilité de notre pays.

Cette situation doit conduire le prochain Président algérien élu à reconsidérer de manière radicale la politique extérieure de la nation. Non pas pour la défaire de ses constantes bien connues – même si certaines questions méritent un réexamen sans complaisance ou nostalgie –, mais pour agir rapidement en vue d’un redéploiement sérieux de la diplomatie algérienne sur la base d’un aggiornamento radical de sa stratégie, de ses axes prioritaire et de son modus operandi.

Un chantier prioritaire doit concerner la redéfinition de la politique française de l’Algérie. Il est un fait qu’Alger et Paris sont condamnés, malgré – ou à cause de – leur lourd legs historique, à un minimum d’entente dicté entre autres par le déterminisme de la géographie, l’économie et la densité de la dimension humaine. Mais il est aussi une réalité que nous devons reconnaître : le président Bouteflika, qui était fasciné par la France, comme il le reconnaît lui-même, a toujours refusé de globaliser cette relation alors même que c’était une condition sine qua non pour déboucher sur un réel partage et équilibre des intérêts entre les deux pays dans ce supposé «partenariat d’exception». Le besoin de ménager la France, voire de lui octroyer des avantages substantiels et exclusifs en termes de contrats notamment, a toujours été rythmé par le calendrier de nos échéances présidentielles et dicté par le besoin existentiel ressenti par Bouteflika de se faire adouber par l’ancienne puissance coloniale.

En laissant de côté les questions économiques et commerciales ou le partenaire français a profité à satiété de largesses inconsidérées de la part du président Bouteflika – qui fera l’objet d’un autre article –, c’est surtout sur la question stratégique de notre périmètre régional de sécurité ou l’agressivité offensive de la France et son agenda régional adverse est la plus marquante et la plus dangereuse. Cette situation de fait exige une redéfinition urgente de notre relation vis-à-vis de l’ancienne puissance coloniale.

Quand bien même la matrice «révolutionnaire» de la diplomatie algérienne et son attachement chatouilleux et ombrageux à la notion de souveraineté nationale ne prédisposait pas les deux pays à partager des positions convergentes sur la plupart des questions régionales, il n’en demeure pas moins que la France, toutes majorités politiques confondues, a toujours cherché, depuis notre accession à l’indépendance, à affaiblir notre pays – qualifié de Prusse du Maghreb – au profit de son protégé marocain qui joue la fonction d’auxiliaire docile dans la mise en œuvre de sa politique néocoloniale dans la région et en Afrique.

A cet égard, trois exemples de l’actualité régionale permettent de saisir à sa juste mesure ce positionnement hostile à nos intérêts de sécurité.

D’abord, en ce qui concerne la question du Sahara Occidental qui vient de faire l’objet d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU prorogeant de six mois le mandat de la Minurso. Cette séquence a été marquée, une nouvelle fois, par le forcing jusqu’au-boutiste de la diplomatie française pour préserver les intérêts de son vassal marocain, en manœuvrant sans succès sur la question de la semestrialité de la mission onusienne – voulue par l’administration américaine pour faire bouger les lignes d’un statu quo intenable et qui ne profite qu’au seul Maroc –, mais en édulcorant à l’extrême les recommandations du secrétaire général de l’ONU sur les questions cruciales du monitoring des droits de l’Homme dans le territoire sahraoui occupé et de la levée des multiples entraves posées par l’administration marocaine au fonctionnement normal de la Minurso, qui se trouve ainsi empêchée de s’acquitter pleinement de son mandat.

Au niveau de l’Union européenne, la France a usé de tout son poids et de son influence, au sein de toutes les institutions – Conseil, Commission et Parlement – pour faire passer en force les nouveaux accords agricoles et de pêche entre le Maroc et l’UE, en violation flagrante des arrêts de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), qui a statué, en décembre 2016 et en février 2018, sur l’inapplicabilité de ces accords au Sahara Occidental. Le maître d’œuvre de cette complicité agissante, le commissaire Pierre Moscovici, se trouve aujourd’hui même à Rabat, pour faire valoir les éminents services rendus en la matière.

Cette prise de position pro-marocaine n’est évidemment pas l’apanage de l’actuel gouvernement. A gauche comme à droite, le soutien de la France est acquis au Makhzen et il se fonde sur une certaine «raison d’Etat» : empêcher la chute du trône qui serait automatique dans le cas où le monarque marocain viendrait à perdre le Sahara Occidental et, surtout, maintenir un abcès de fixation pour contrer notre pays et peser sur le rapport de force dans la région.

L’alignement de Paris sur les thèses expansionnistes de Rabat n’est donc pas nouveau et il est conforme à ses desseins géopolitiques. La nouveauté, depuis l’arrivée de Bouteflika – et on se demande bien pourquoi –, est que la diplomatie française ne s’embarrasse même plus des marques élémentaires d’attention et de prévenance envers son partenaire algérien qu’elle n’hésite plus à provoquer publiquement sur cette question. Pourtant, c’est bien avec l’Algérie, dont elle impacte négativement les intérêts de sécurité en maintenant cet abcès de fixation, que la France réalise son business le plus lucratif dans la région.

Ensuite, en ce qui concerne la crise libyenne où la France, dont le double-jeu a été démasqué aux yeux de la communauté internationale, est lourdement impliquée aux côtés des Emirats, de l’Egypte et dans une moindre mesure, de l’Arabie Saoudite, dans l’offensive militaire lancée par le maréchal Khalifa Haftar contre Tripoli alors qu’elle prétend hypocritement qu’elle apporte son soutien au gouvernement reconnu par la communauté internationale et aux efforts de l’envoyé spécial de l’ONU, Ghassan Salamé. Bien entendu, les évolutions en cours en Algérie ne sont pas étrangères au timing de ce coup de Jarnac.

En torpillant la solution politique et en faisant le choix de l’escalade militaire qui va nourrir l’instabilité régionale, Paris devra assumer une responsabilité particulière dans les risques sérieux de partition ou fragmentation de la Libye et de l’avènement potentiel d’une guerre civile meurtrière dans ce pays voisin. Cette situation cauchemardesque ne manquera pas, bien entendu, d’avoir des conséquences directes sur notre sécurité nationale.

Enfin, dans l’espace sahélien, la volonté française de marginaliser l’Algérie et de réduire son influence dans la région est évidente. C’est ce souci permanent qui anime toutes les initiatives régionales prises à Paris. La création du G5 Sahel, dont Paris peine à obtenir les ressources financières nécessaires à son opérationnalisation, est la meilleure preuve de cette volonté farouche de nous bouter hors de notre environnement naturel afin d’imposer un «schéma de sécurisation» qui est destiné, avant tout, à pérenniser la présence française pour ses propres intérêts stratégiques, économiques et miniers. L’exacerbation et l’extension spatiale du spectre du terrorisme, malgré – ou justement en raison – de l’intervention militaire étrangère interpelle sur les motivations réelles de cet activisme politico-diplomatico-militaire outrancier de la France dans ce polygone de crises.

Profondément enfoncée dans son prolongement sahélo-saharien, dont elle ne peut être coupée, pour de nombreuses considérations évidentes (historiques, humaines, économiques, sécuritaires, etc.), l’Algérie devra reprendre rapidement son rang et son rôle modérateur et stabilisateur dans cette profondeur stratégique dont les convulsions affectent directement sa sécurité et sa stabilité.

Ces trois illustrations géopolitiques illustrent parfaitement l’attitude globalement hostile de la France à l’égard de notre pays. Il est vrai, cependant, de reconnaître que sous le long règne de Bouteflika, l’Algérie s’est montrée fort accommodante et passive face à toutes ces manœuvres malveillantes dont l’objectif est d’affaiblir l’influence et le rôle régional de notre pays. A ce propos, il ne faut pas oublier les propos inappropriés et les insinuations déplacées d’Emmanuel Macron qui déclarait publiquement, en mai 2017, qu’il avait «une exigence renforcée à l’égard des Etats du Sahel, mais aussi de l’Algérie», en précisant qu’on ne pouvait manifester de faiblesse à l’égard de groupes terroristes «quelles que soient les raisons politiques domestiques». Ce genre de déclarations ne saurait être ignoré par un grand pays comme l’Algérie qui, au terme de sa transition, ressortira plus démocratique, plus forte et plus en phase avec son front intérieur, pour revendiquer pleinement son statut légitime de puissance régionale qui s’assume en tant que telle.

Fort de sa légitimité et du soutien que le peuple lui accordera lors des prochaines élections, le nouveau Président qui a pour prérogative constitutionnelle d’arrêter et de conduire la politique extérieure de la nation, aura certainement à cœur de rééquilibrer cette importante relation algéro-française pour la globaliser – ne pas dissocier les affaires et le business du reste – et l’asseoir durablement sur la base d’un vrai partenariat d’égal à égal, fondé sur un authentique respect mutuel et sur l’équilibre bien compris des intérêts des deux parties.

T. B.

Comment (70)

    Khier
    5 mai 2019 - 12 h 25 min

    Salam alikoum.
    Pour ce défaire du tutorat de la France sur nous, il faut impérativement dénoncer et neutraliser la FRANC-MAÇONNERIE qui pollue nos institutions et notre pays.

    8
    2
    Hchicha Talba M'iicha حشيشة طالبة معيشة
    5 mai 2019 - 10 h 11 min

    Si la France faisait ami-ami avec notre Pays ce serait la fin.
    Les officiels français n’y vont guere de main morte quant il s’agit de signer des contrats avec l’Algérie. Signer des contrats de montage de voitures sans pour autant avoir le prévilège d’exporter (comme le Maroc).
    IL FAUDRAIT ANNULER CE GENRE DE CONTRATS ET SE TOURNER VERS L’ASIE ET LES USA QUI OFFRENT DES AVANTAGES BENEFIQUES POUR LES PAYS ET SA MAIN D’OEUVRE.

    A bonne entendeur,,,

    13
    3
    Algerian
    5 mai 2019 - 9 h 04 min

    Au pays hostile a l Algérie,des « Algériens »manifestent sur la place de la république a Paris sa haine contre les fondements de l état Algérien tous les dimanches?
    Qui est l ennemi?
    Le Fils de moudjahid ? ,ou le goumier nouvelle génération ?.

    4
    2
    **
    4 mai 2019 - 23 h 56 min

    La France est elle même colonisé donc n’est plus revanchard, elle dort…

    6
    4
      karimdz
      5 mai 2019 - 6 h 08 min

      C est pas faux. Les sionistes gouvernent ce pays depuis tel aviv, ils controlent les medias, le crif est devenu un état dans l Etat français.

      10
      1
    On ce rêveille !!
    4 mai 2019 - 23 h 53 min

    A quand l’indépendance de l’Algérie et à quand un vrais Président nationaliste ?!!!

    11
    1
    Anonyme
    4 mai 2019 - 21 h 41 min

    On s était seulement séparé avec elle en 62 ; De Gaulle avait tout calculé meme moi ca m avait surpris que la France avait lâcher l affaire ainsi car c est avec lui aussi qu il a utilisé le plus d moyens militaires pour en arriver a bout mais il a constaté par lui meme que c était mission impossible qu il y avait un peuple déterminé face à sa France et ses pieds noirs et européens installé chez nous donc il a trvé la solution pour éviter de futurs morts de soldats Français et d européens et pieds noirs et la méthode marche tjrs; tt le temps en Irak en Lybie en Syrie ect ect avec les USA et eux .. ils font des accords au préalable choisissent leurs faux adversaires et c est plier et ils ont sorti les accords d Evian qui va dans les intérêts premiers de la France et jusqu’ a ce jour c est une initiative française sinon on les aurait signer librement à Alger et pas à Evian en France déjà qu en dites vous y a pas anguille sous roches des le départ entre nous elle est la rafssa ter Franca kelba et jusqu à ce jour donc balaise le vieux De Gaulle qd meme mais il m a pas eu en face lol pas la meme génération et tant mieux quoique Macron son descendant il est waral aussi c est dans le sang apparemment chez eux les gaulois donc faut lui trvé un pire que lui chez nous en Algerie pour le mettre à bas…invitons le tiens a venir régler la facture avec notre nveau president et c est lui qui se déplace pas le notre tu viens signé tt de suite chez nous ton acte de divorce à Alger voila ce qu il lui faut ..on peut trver surement ca en Algerie des Hommes qui servent les leurs d abord svp stop pas de harkis c bon ca suffit ! Rassurez vous en Afrique elle défait n importe quel homme qu ils ont placé par une pti guerre de tribu et ensuite envoi leur armée et soutienne un mercenaire avec ses troupes pour son putsch fomenté de l Elysée à Paris et qui deviendra president et qui servira d abord les intérêts de sa mère la France ce faux Rebel , ils ont tjrs fonctionner comme ca ….Je me rappel j étais gamin en France et j entendais vus les arabes vous avez le pétrole et nous les idées ils avaient les deux en fait …et c est tjrs d actualité parce qu ils nous ont tjrs handicapé pour nous développer par nous mêmes ou prendre notre envole , elle l a jamais voulu et revancharde et particulièrement contre le peuple algerien et pas les dirigeants Harkis algeriens et ceux qui font leurs affaires qu ils ont placé des le début en 62 pour que ca ne change jamais et les laisser faire pour leur mère la France aussi ; gardez les vos visas , allez voir le centre de retentions a Lyon le traitement des algeriens en situation irrégulière c est pas une raison ce traitement nous on nous fais des procès par leurs ong on nous accuse l Algerie pour les refugies alors qu on leur a fait que du bien à ses sud sahariens ca aussi cetait voulu par la France de ns faire envahir grâce encor a ses traitres ..tt s explique.Combiens a t elle tué d algerien la police française par bavures depuis les années 70 , allez je vous invite a faire le compte ; combien d algeriens se meurt en mer mais ca n a jamais inquiétez nos autorités d aller sauver protéger ou défendre le compatriotes ses citoyens dans le monde hé non ils nous méprisait à un point juste pour faire plaisir à la France européens ses harkis terminé le travail inachevé par la France qu on reste détesté et détestable pour le reste du monde nous algerien(nes) cetait ca et c est pas d aujour dhui voila ce qu il faut changer maintenant mais nous leur avons apporté la meilleure reponse nous le peuple algerien détesté et détestable par nos marches et manifs mouto darwak tt ceux qui ont sali dénigré et déteste le peuple algerien et l Algerie et maintenant nous avons les idées et le pétrole mais plus les traitres j espère en tt cas mais il faut etre vigilant jusqu’ au élections présidentielles mais je pense que plus personnes en Algerie pourra jouer avec le peuple algerien alors encor moins la France donc nous déclarons le divorce définitif , nous ferons des affaires sans plus au mêmes titres que les autres pays et nous devons que ca plaise ou pas aux amoureux de la France chez nous ou chez elle faire l inventaire de son histoire en Algerie de son génocide envers le peuple algerien et demander des repartions … on pouvait toujours attendre dans ce cas la avec ce Bouteflika lui qui était fasciné par la France selon l article de l auteur d AP. Le president ou la présidente inch Allah devra selon moi faire deux grd actes forts envers le peuple algerien dès fraichement élu(e) ; la séparation des pouvoirs donc la justice indépendante du pouvoir et revoir complètement la copie et les accords d Evian signé avec la France leur mère patrie par des traitres qui roulé le peuple algerien dans la farine et non le peuple algerien qui demande . réparations et dédommagements de la période coloniale e aurait peut fais d autres choix que celui de continuer a servir al France car nos martyrs ne sont pas morts pour rien , revoir tt les contrats pour voir si l’Algérie n a pas été flouée par les traitres qui pour certains sont entendus par des juges et d autres en prison ???donc t est a revoir avec la France ..Macron la France sans l Algerie n aurait jamais été la 5 eme puissance mondiales et c est en Algerie que vs avez tester vos premières bombes atomiques , si vs perdez l Algerie vs avez tt perdu car la Bombe aujour dhui n a plus de succès par compte l économie le pétrole le gaz si …donc tu vas te plie si tu vx garder ta 5 places sinon bientôt viré à la 55 eme place ..hé oui sans l Afrique elle l a que » la gueule car elle a bcps de concurrents aussi performants qu elles en Europe ses voisins comme l Allemagne pays bas Belgique Suède Norvège ect ect pleins d autres …à vous de jouer l ANP et le peuple algerien kemloha jidha hadi Franca…Allak bouh li ma y brinech nous les vrais algerien(nes) ! Ceci n engage que moi en tant que citoyen algerien et pas vous AP donc validez svp. bne soirée

    5
    4
    Blueyesan
    4 mai 2019 - 21 h 17 min

    Je ne comprend pas votre dernière phrase sur le manque d’affinité entre les algériens et les français alors que la diaspora algérienne est de 2,5 millions de personnes en France et est la diaspora algérienne la plus importante dans le monde . Comment l’expliquez vous ?

    2
    3
    Confidentiel
    4 mai 2019 - 20 h 57 min

    Pourquoi le gouvernement algérien ne répondait pas aux insultes et viol de notre consulats par les Marocains?
    Aux insultes des Egyptiens, des Emiratis, des Français ?
    Parce que les services de ces pays tenaient les responsables Algériens par les capitaux volés du Trésor Public cachés eux, parce que certains responsables sont des agents travaillant pour ces pays, parce que certains hauts responsables Algériens sont des rescapés de la rafle de 1975 travaillant pour leur mère patrie.
    Il faudrait revoir tout les naturalisations depuis 1975 a ce jour avec les lois qui ont été votés dans le but de les naturaliser facilement.

    5
    3
    Hchouma
    4 mai 2019 - 20 h 49 min

    On dirait une prostituée excitée qui est devenue jalouse de sa voisine ,

    3
    2
    Abdellatif
    4 mai 2019 - 20 h 37 min

    Mais qu’est ce qu’on s’en branle de ce petit pays de M….qu’est la france !
    On le zappe definitivement ROH GA’
    Finit plus rien à branler

    7
    1
    Jean Pascal
    4 mai 2019 - 19 h 27 min

    Le peuple algérien n’a pas du tout ces preoccupations paranoïaques d’un autre temps. La plupart des algériens ont des attaches familiales au Maroc et en France.
    On aura la preuve d’un changement de régime vers une vraie démocratie quand la frontière avec le Maroc sera ouverte, quand le Polisario ne sera plus financé par le régime. Si ce n’est pas le cas, cela voudra dire que c’est toujours la même mafia qui dirige le pays.

    4
    17
      Jean-Boucane
      5 mai 2019 - 3 h 39 min

      Ton post pue le makhzen… frontière fermé et tu verras comment la nouvelle republique va soutenir les sahraouis tu vas etre vraiment triste des anciens traitres qui nous dirigés et tu vas led regretter

      13
      4
    bozscags
    4 mai 2019 - 19 h 13 min

    il faut arrêter de se faire manipuler par la France et surtout il faut s’en méfier depuis nôtre indépendance nous n’arrivons pas à décoller malheureusement donc il faut se mettre au travail et rattraper tout ce temps perdu.

    9
    1
    Memory
    4 mai 2019 - 18 h 56 min

    Faites-vous semblant d’avoir la mémoire courte ou quoi? Fifi a commencé à prendre le dessus sur nous c’est sous le règne de Chadli. Avec Boumédienne nous avions la tête haute et ne cherchions même pas à aller chez eux malgré qu’il n’y avait pas de visas. Les entreprises étaient dirigées par des équipes fortes. L’Algérie était leader en Afrique et même par rapport à des pays europeens et arabe. Puis Sous Chadli, l’UGTA a pris le dessus et le régionalisme est né. Abdelhamid Brahimi (Hamid la science par ironie) tombé du ciel a entamé dès son arrivée la chute de tous les secteurs. La naissance des islamistes qui ont même installé des mosquées et ont précipité la force du travail vers la décadence. La chute du dinars et l’instauration du visas et depuis la suite.

    6
    2
    Brahms
    4 mai 2019 - 18 h 13 min

    Le peuple a compris comme fonctionnait le système. Des harkis dans les mairies et préfectures chargés de laisser les villes à l’abandon et encore des harkis au gouvernement laissés par De Gaulle pour ramener sans arrêt l’Algérie dans le giron de la France d’où cet attachement sans arrêt à la France. Que les harkis dégagent comme les parents de Jeannette Bougrab. Affichez vous les harkis au lieu de vous cacher. Vous y ajoutez des marocains qui sont dans le gouvernement et vous avez un peuple qui ne voit jamais sa richesse. Il ne touche que des miettes avec une monnaie encore moins forte que le dirham marocain et tunisien couplé à un marché parallèle de la devise afin de siphonner toutes les devises qui rentrent dans le pays. Les masques sont tombés, dégagez tous, sinon on va attaquer les sociétés françaises en justice pour récupérer directement notre argent sur les bénéfices qui sont réalisés, le citoyen étant prioritaire (privilèges de créances). Ah oui, connaissez – vous un français, un député, un ministre ou un incompétent du Gouvernement algérien qui pourrait vivre avec 4 000 dinars par mois soit 20 € ou
    15 000 dinars par mois soit 100 €. Le peuple a assez souffert, la mascarade est terminée. On va tuer votre système.

    27
    5
      Lecomgre
      4 mai 2019 - 19 h 55 min

      La France est dirigée par le système Ryad Marrakech Sarko Hollande Macron Drahi et BH ils ont écartés les français musulmans d’Algérie de toute responsabilités,politiques schoobiz et ils ont favorisés la communauté Marocaine ( je lance l’appel à la communauté français musulmans d’Algérie de ne pas voter pour Macron et LR et les socialistes

      6
      2
    karimdz
    4 mai 2019 - 17 h 43 min

    Les relations entre la France et l’Algérie devront désormais être d’égal à égal et notre pays devra privilégier avant tout ses intérêts. Il est plus judicieux pour notre pays de se rapprocher des brics.

    Notre pays a toujours privilégié jusqu’à présent une politique de non alignement. Mais si la situation l’exige notre pays ne devra pas hésiter à développer un partenariat militaire stratégique avec la Russie principalement et d’autres puissances.

    L’Algérie est une puissance régionale et elle doit continuer à renforcer sa politique de défense.

    La France n’est pas notre tuteur et il faut finir de recevoir le chef de l’État en français en grande pompe comme s’il était en terrain conquis.

    33
    6
    Anonyme
    4 mai 2019 - 17 h 38 min

    Si la France chouchoute le Maroc et qui est son protégé qu’elle aille (la France) se fournir en gaz et en pétrole chez les marocains. Ayez la dignité et le courage de leur fermer les vannes c’est le seul moyen pour faire plier le pays qui a spolier nos richesses pendant 132 ans et qui les spoli encore avec l’aide du regime

    30
    10
      Jean Pascal
      4 mai 2019 - 19 h 44 min

      Mais on n’en a pas besoin de ton gaz… On l’a surpayé pendant des années et les fournisseurs ne manquent pas…

      3
      11
      Karimdz
      4 mai 2019 - 21 h 00 min

      Cela sera bientôt le cas. Le Maroc va devenir un géant du gaz d’ici 5 à 10 ans. Son rôle de puissance maghrébine sera d’autant plus renforcé.

      3
      3
        Mdr
        5 mai 2019 - 3 h 45 min

        Franchement je nai plus les mots face a tous ses marroqui qui sortent des fake news en se faisant passer pour une puissance, …

        5
        2
    Ath Amar
    4 mai 2019 - 16 h 44 min

    Très bel article, auquel j’adhère entièrement. Prions Dieu pour que le prochain Président soit un véritable patriote.

    28
    5
    BEN
    4 mai 2019 - 15 h 58 min

    J’ai toujours défendu une relation très forte avec la France non pas car c’est une puissance coloniale mais plutôt pour revenir à un rapport d’avant 1830. Les musulmans ont aussi étaient une puissance coloniale et donc fait pareil. La France essayera par tout les moyens de garder une position hégémonique au Maghreb en essayant de diviser les Etats et garder ainsi sa main mise sur la region en sous couverture l’UE. Cette politique est certe affablissante pour nous mais c’est mal connaitre la détermination des peuples à reprendre pied et surtout à vouloir prendre leur revanche. Ce qui est d’ailleurs stupide. il faut Plutôt se renforcer les liens, disuader ce genre de géopolitique et prendre l’état français à son propre jeu c’est à dire est par définition le monde est mutipolaire composé de puissances régionales unis et sans complexe. Ensuite le commerce, la culture, le tourisme feront leurs œuvres. Chiche..

    8
    16
    Anonyme
    4 mai 2019 - 15 h 03 min

    Alger Paris? ! vous avez trop joué avec le peuple des deux cotés d’ailleurs! les hotels 5étoils le palais de l’elysée les avions privés les yachst en plus vous avez tout le temps ignorer vos peuple il est temps que vous payer nous vous lâcherons pas cette fois ci car rien ne vous appartiens vous l’aviez posséder illégalement vous êtes dans nos mains bande d’assassins…

    32
    2
    Anonyme
    4 mai 2019 - 14 h 37 min

    Premier signal de la nouvelle république, suppression des accords d’Evian!

    20
    7
    Ziad ALAMI
    4 mai 2019 - 13 h 54 min

    Concernant le point 1 relatif au SO je continue a dire et a ecrire que l’indépendance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple et que tout le reste n’est que du bla bla bla et une perte de temps que le fils du Glaoui est en train de mettre à profit avec la complicité de la France et de l’Espagne pour changer la composition demographique des populations autochtones du Sahara Occidental via les vastes opérations de transhumance de colons marocains issus des zones les plus pauvres du Maroc (Rif, Moyen Atlas etc…) vers les principales villes du Sahara occidental et selon le modèle israélien en PALESTINE.

    33
    17
    Chaoui 05
    4 mai 2019 - 13 h 48 min

    …la France n’a jamais pardonné à l’Algérie d’avoir fait la Révolution de 1954 …

    43
    13
      Ahahah
      4 mai 2019 - 14 h 43 min

      Ah bon?
      Non ce qu’on ne vous pardonne pas, c’est de nous emmerder ici, en France, alors qu’au bled vous fermez vos bouches….

      15
      42
        Anonyme
        4 mai 2019 - 18 h 35 min

        1830-1962 ne sera jamais oublié.
        Entre 8 et 10 millions de morts : ils ne seront pas oubliés non plus.

        19
        7
          vérité chérie
          4 mai 2019 - 20 h 03 min

          les chiffres, tant du côté de l’administration française que du FLN et que de responsables algériens s’accordent autour de 250 000 à 3000 000 morts, les victimes algériennes de l’épuration aprés 1962 et aussi celles de la guerre de pouvoir entre le FLN et le MNA (mouvement national algérien) étant également prisent en compte. Les historiens de tous bords s’accordent sur l’aspect exagérément « gonflé » des chiffres dépassant ceux cités au début… (certains parlent d’un, deux, trois, voire quatre millions de morts, d’autres ajoutent encore des millions au fur et à mesure du temps). Voici un article très informé :
          https://www.persee.fr/doc/remmm_0035-1474_1982_num_34_1_1963

        Algerien Pur Et Dur
        4 mai 2019 - 20 h 03 min

        Vous etiez devant des faiblards. Plus jamais. Viendra un jour ou vous pairez pour tous vos crimes en Algerie surtout ceux d’avant 62.

        Maori
        4 mai 2019 - 22 h 09 min

        Si il y a des Algériens en france c’est parce que la france coloniale en avait besoin pour trimer dans les munes de charbons et autres, ramasser les ordures que les français dégueulaient, c’est aussi parceque la france coloniale avaient besoins d’hommes pour la défendre à deux reprises contre les allemands. Il n’y a qu’à relire votre propre histoire; la france qui a pris une raclée mémorable faute de soldats valeureux, a en plus trahi les soldats et le peuple algérien en mai 1945, dés qu’elle a été libérée par les américains et les anglais qui se sont sacrifiés pour cela. Les preux soldats français n’ont renouveler cette lâcheté contre les vietnamiens à Dien Bien Phu ni d’ailleurs contre les algériens qui l’ont boutée dehors.

    Abdeljalil
    4 mai 2019 - 13 h 47 min

    Algerie Puisance régionale ????

    24
    38
      Le Berbère
      4 mai 2019 - 14 h 45 min

      Oui, l’Algérie est une puissance régionale, ce n’est pas le cas de ton petit pays de m…. grâce à l’Algérie vous êtes resté à l’abri des assauts des barbares islamistes sanguinaires..Vous étiez toujours une protectorat de la France et ce statut n’a pas changé jusqu’à aujourd’hui . Concernant l’article. Je ne suis pas d’accord avec le contenu de cet article car au lieu de faire une rupture définitive avec cette France qui n’a pas changé sa politique hostile envers notre pays et sa population car le passé colonial n’est pas encore soldé c’est à travers les collabos de harkis que cette France est entrain de se vengé de nos martyres. Il est temps d’en finir avec cette France raciste et méprisante . Il n’y à aucune affinité entre les algériens et les français depuis l’antiquité et jusqu’à aujourd’hui.

      52
      18
    M'Hamed HAMROUCH
    4 mai 2019 - 13 h 42 min

    Merci a vous Mr Tarek B. pour cet instructif article qui conforte tous les Patriotes Algériens dans leurs convictions a savoir :
    1/-le Régime de Bouteflika et de ses marocains du Clan d’Oujda ont travaillé pour les interets de la France Mais aussi pour les intrets de et leur pays d’origine (le Maroc) au détriment du pays du Million et demi de Martyrs et de son peuple.
    2/- qu’il devient URGENT de rompre le lien ombilical avec cette France néo-colonialiste aussi bien sur le plan économique que culturel tout en se tracant comme objectif a l’horizon 2050 pour faire de la langue Anglaise la premiere langue étrangere en Algérie..
    3/- que le futur Président de la 2eme République Algérienne qui doit etre gérée par ses authentiques enfants propres et patriotes, doit intensifier l’aide de l’Algérie au peuple du Sahara occidental afin d’activer le processus de décolonisation de la RASD tel qu’il est engagé par l’ONU et l’UA sachant que le Régime de Boutflika a tout fait pour ralentir ce processus depuis 1999 pour des considérations connues de tout le monde..

    40
    16
      Anonyme
      4 mai 2019 - 22 h 26 min

      L’Afrique a de l’amour et de l’admiration pour sa majesté le grand peuple et la patrie de la gloire historique et patriotisme inégalé et sans faille.Nous vous attendons avec impatience pourqu’ensemble nous unissons nos efforts pour le développement et l’indépendance totale de notre continent.Nous avons adoré l’Algérie et demeurons éternellement reconnaissants pour tout.Pour nous l’Algerie est une source d’inspiration et son affaiblissement en Afrique nous glisserait vers l’inconnu.We love Algeria.Vive l’Algérie.

      1
      1
      Ali
      5 mai 2019 - 16 h 26 min

      Bravo pour votre réponse, il nous faut un vrai président patriote et d’être beaucoup plus agressif que ça, avec le makhzen et la France.

      1
      1
    MELLO
    4 mai 2019 - 13 h 28 min

    Si nous regardons de loin les relations qu’entretient la France avec ses anciennes colonies, on s’apercevra que tous ces pays , contrairement aux colonies Anglaises et portugaises , pataugent dans un sous développement destructeur. Pour que l’Algérie cesse et se retire du carcan français, il faudrait d’abord se dessaisir de toute cette organisation administrative polluante, à savoir :
    – Redéfinition des espaces géographiques substitués par des fédérations au nombre de six ou sept gerees par des elus du peuple.Ce qui nous eloignera de ce système jacobin français.
    – Élimination des postes de walis ( équivalent du préfet en France) remplacé par le PAPW chargé de gérer les affaires de la wilaya.
    – Suppression des postes de Chef de Daira ( équivalent du sous préfet en France ) , puisque les activités de celles ci sont transmises aux APC.
    – Suppression du corps de la gendarmerie, que seuls les pays francophones possèdent. La police est bien plus apte à gérer les missions , aux côtés de l’ANP.
    – Suppression du poste de ministre de la justice remplacé par un haut conseil à la magistrature dont le président est élu par ses pairs. Ce qui permettra une indépendance totale de la justice.
    – Suppression de la deuxième chambre , à savoir le Sénat, une structure budgetivore dont les missions sont assurées par le parlement.
    -Reconfigurer le système présidentiel par un système parlementaire. Les missions du président sont réduites à la gestion des affaires stratégiques. Le chef du gouvernement aura à gérer son prograMme qui est celui de la majorité parlementaire.
    Par ces  » liftages » organisationnels , l’Algérie aura à se détacher de cette emprise politique de la France.
    Les relations économiques seront assurées comme pour tout autre pays qui jouera le jeu économique – donnant – donnant ou encore gagnant – gagnant.

    40
    7
    nacer
    4 mai 2019 - 13 h 03 min

    Rien que pour les arguments que vous avez détaillez, BOUTEFLIKA mérite la guillotine pour haute trahison de la nation et des chouhada

    31
    4
    Khaled
    4 mai 2019 - 12 h 24 min

    Dans beaucoup de domaines pour ne pas dire tous, la France a considéré l’Algérie comme captive.
    Elle a estimé qu’elle n’avait pas grand effort à faire pour s’octoyer ce que l’Algérie pouvait compter de meilleur et lucratif jusque et y compris en matière humaine optant pour ce qu’elle a désigné sous le vocable d’émigration choisie, ignorant délibérément les frais et moyens développés pour la formation des jeunes concernés.
    Dans tous les domaines et de manière particulièrement organisée ce pays a résolument fait et exprimé ses choix et préférences notament en Afrique du Nord.
    Aussi bien en économie, en industrie, en tourisme, en éducation etc…..la France a défini chez qui prendre et à qui donner.
    Il est temps que l’Algérie réaffirme son indépendance vis à vis de ce pays et que ses relations décousues soient mises en ordre en fonction des choix de son environnement géopilitique.
    Les capitaines de l’économie et du commerce algériens doivent faire montre de plus de capacité de projection et tenir le plus grand compte de ce que la cohérence, la cohésion et l’organisation des uns serviront à coup sur leurs interets particuliers et ceux de notre pays.

    25
    6
    Bônois
    4 mai 2019 - 12 h 18 min

    Sous le règne du harki , tout a été réduit à néant. Notre pays était régulièrement et officiellement insulté, notre drapeau souillé au dessus de notre représentation diplomatique sans aucune rétorsion ni même une réaction officielle. A croire que ça ne les concernait pas… Des contrats à la pelle (sous la menace?) au profit de leur mère, la France. Rien que pour sauver Alsthom, une société au bord de la faillite,il a été prévu 13 tramways en Algérie!! Il aurait été judicieux de l’acheter tout simplement, au lieu de la sauver! La liste des trahisons est trop longue!!!! BOUTEFLIKA LE TRAITRE, JE TE HAIS!!!

    38
    9
    Chaoui
    4 mai 2019 - 12 h 13 min

    Bonjour
    Tout d’abord la politique de bouteflika a mis l’algerie en première ligne des occidentaux, jaloux de son évolution rapide et réussite sans l’aide de personne , ni des pays étrangers ni du FMI…cela rends les reste du monde jaloux ….oui la corruption il y en a mais comme dans tous les pays , et ces d’algériens qui se soulève au nom des occidentaux et kabyles non algériens, combien de fois vs etes passé avec des euro a la frontière sans le déclarer, ou des objet multi média dans vos valises neuf ou voler sans déclarer, des motos voler etc…. donc le peuple vs etes les premier corrompus, vs avez profité du système maintenant vs etes dans la rue , vs êtes les nouveau harkis…. ceux qui sont dans la rue avec l’aide des politiciens français et les pays occidentaux veulent déstabiliser l’algerie, vs n’arriverez pas …vive l’algerie

    38
    30
    Anzar
    4 mai 2019 - 11 h 52 min

    Je souhaite beaucoup de chance à l’Algérie, et je demande à tous les Algériens du monde de ne pas écouter, voir que leur petit confort personnel mais tous de converger vers le même but redonner à l’Algérie ses lettres de noblesses. L’histoire à été manipulée mais ils reste des preuves pour les esprits motivés, qui recherchent la vérité. L’Algérie était un pays évolué, cultivé avant 1930. La seule suprématie de la France était ses armes…. Je n’invente rien : Lisez : l’histoire d’un parjure.

    39
    10
    Anonyme
    4 mai 2019 - 11 h 49 min

    je pense que toute négociation politique engager pendant la période de transition sont nulles et non avenues

    18
    3
    Abidi
    4 mai 2019 - 11 h 40 min

    Bonsoir j’espère pour vous que les réformes dont vous parlez ne seraient pas identiques à celles opérées en Tunisie d’ailleurs une question ce mr Gaid Salah sous quel régime il a servi ?

    12
    8
    Ali
    4 mai 2019 - 11 h 25 min

    Intéressant de lire un tel article du journal de l’ancien ministre de la défense… Et ancien officier de l’armée française pendant la guerre de libération

    11
    10
      Argentroi
      4 mai 2019 - 21 h 31 min

      Ali du 4 mai 2019 – 11 h 25 min
      Et le n…… du FIS, tu oublies ? Et tu peux lui rajouter Redha Malek, Halek pour les intimes, celui qui a donné le feu vert de vous halaker le lendemain du lâche assassinat de Alloula. C’est aussi intéressant de lire cela, n’est-ce pas !

    Nour
    4 mai 2019 - 11 h 19 min

    La France est et restera toujous l’alliee inconditionnelle du Makhzen au detriment des interets de l’Algerie, je n’ai cesse de cette meme tribune depuis des annees de decrier notre politique etrangere qui s’est eloignee de ses principes fondateurs depuis Mourad Medelci et qui s’est repliee sur elle-meme et le jour ou nous avons cru a un certain sursaut de celle-ci avec Ramtane Amamra, il a ete vite remplace par Messahel qui l’a replonge dans sa lethargie voulue et dessinee par la casa del Mouradia ! Aujourd’hui le couteau est arrive a l’os, il faut un sursaut national pour la remettre sur rails afin qu’elle puisse defendre les interets de l’Algerie et desserer l’etau securitaire et politque que n’a cesse Paris (a travers tous ses presidents depuis De Gaulle jusqu’a Macron) de faire afin d’etouffer la revolution Algerienne surtout dans ses aspirations politique, economique et geostrategique car il y va de tous ses interets sur le continent africain.

    20
    11
    Bouzorane
    4 mai 2019 - 10 h 54 min

    Tot ou tard, une nouvelle guerre éclatera avec la france.
    Après la guerre de décolonisation de 54-62, il y aura inévitablement une guerre de consolidation de notre indépendance.
    Une consolidation de notre indépendance, c’est avoir une souveraineté totale et absolue, une zone d’influence étendue au delà de nos frontières, c’est être un acteur influent et un interlocuteur privilégié pour tout ce qui concerne l’afrique et la méditerranée et même au delà (europe, asie, océan atlantique, océan indien)…Nous devons évoluer dans ce monde avec autonomie, défendre nos intérêts et nous IMPOSER !
    Cette nouvelle politique provoquera inéluctablement un affrontement avec la france. Car la france empiète outrageseument sur ce qui doit etre notre première zone d’influence, à savoir, les pays frontaliers : mali, sahara occidental, lybie, maroc…
    La présence militaire française au mali est la pire humiliation pour l’Algérie depuis la colonisation.
    Pour une Nation normalement constituée et qui se respecte, il n’en faut pas plus pour engager une guerre.
    Vous écrivez « …Bouteflika était fasciné par la France.. » Bien sur qu’il est fasciné et il n’est pas le seul. Tous les responsables Algériens sont « fascinés » par la france. Puisqu’ils sont tous nés avant l’indépendance. Tous sont nés colonisés, et tous sont restés colonisables, d’où cette fascination. Ils ont gardé la mentalité de l’homme colonisé.
    Pour changer de politique, il suffit juste d’avoir des responsables nés après 1962. Des Algériens nés libres, fiers en Nationalistes.
    Le changement générationnel aura un effet automatique sur les dogmes et les doctrines!

    23
    16
      étonné
      4 mai 2019 - 13 h 30 min

      vous délirez Bouzorane.
      ne peut être nationaliste que celui qui a été cuit par le colonialisme farouche.

      14
    Settouti de ZAIO
    4 mai 2019 - 10 h 51 min

    Le problème des arabes , ils disent toujours que c’est la faute de l’autre.
    Au lieu de corriger ses propres erreurs on accuse le voisin ou l’ancien colon .
    Maroc , Algérie , Tunisie sont un seul et unique pays que l’Occident a divisé pour mieux les dominer , cela ne vous rappelle pas AL ANDALOUS .
    Al arabou achaddou kofrine wa nifaqa

    31
    36
    Abdel Krim Al Khattabi
    4 mai 2019 - 10 h 49 min

    Le problème des arabes , ils disent toujours que c’est la faute de l’autre.
    Au lieu de corriger ses propres erreurs on accuse le voisin ou l’ancien colon .
    Maroc , Algérie , Tunisie sont un seul et unique pays que l’Occident a divisé pour mieux les dominer , cela ne vous rappelle pas AL ANDALOUS .
    Al arabou achaddou kofrine wa nifaqa

    21
    33
      Anonyme
      4 mai 2019 - 13 h 13 min

      Pas besoin de changer de nom, on a bien compris qu’on avait à faire à un nervi du makhzen. C’est sans doute au nom d’EL ANDALOUS que shlomo 6 a colonisé le Sahara Occidental.

      18
      10
      Algérien
      4 mai 2019 - 18 h 32 min

      Le sujet n’a rien a voir avec Arabe ou Berbère et on a rien a cirer de ton Abdel krim Al Khattabi et ton Maroc et Marocains Arabes, Berbères ou Juifs.

      Vive le peuple Sahraoui.

      7
      6
    Iwen
    4 mai 2019 - 10 h 23 min

    en lisant cet article, j’en viens à comprendre que c’est toute une nouvelle doctrine qu’il va falloir mettre en place afin d’englober les différentes demandes, aussi bien civil que militaire (sécuritaires = obligation de se prononcer de façon militaire sur l’extérieur. Est ce par une intervention armée ? !!).

    et politique ce qui revient à se demander si nous pouvons exiger une nouvelle redistribution des cartes en matière d’équilibre et partage des richesses = en clair, que la France (ou autres pays !) cesse avec cette politique néocoloniale envers les pays d’Afrique, dont elle tient (France) certains par le Franc CFA.

    Le prochaine gouvernement (Algérien) devra se battre sur plusieurs front avec plus d’audace et de persévérance (et un soupçon de fermeté !) , comme ce fut le cas dans les années 60; 70; 80 je ne peux pas dire les années 90, parce qu’on c’était fait piéger par la montée de ce « parti » (secte !) dit politique qui est le F.I.S qui nous a fait faire du sur place et tenté de nous faire perdre notre maitrise de cette discipline qui est l’art du combat sur plusieurs front, que beaucoup de pays Arabo-Africains ne maitrisent pas ! et qui a fait de notre pays le centre des révolutionnaires.

    de beau chantiers en perspective qui nous attendent !

    17
    13
    Hocine
    4 mai 2019 - 10 h 11 min

    Belle analyse, espérant que le prochain Président tiendra compte de ces actes en vue de restituer au pays sa place naturelle de grande puissance régionale. Quant a la France, elle doit, dorénavant bien tenir compte d’un poids d’envergure nommé ALGÉRIE. A bon entendeur, Salut!

    16
    9
    Zaktof
    4 mai 2019 - 10 h 00 min

    Plus on approche de la France plus on s enfonce et au fond on creuse encore.
    L exemple de l Afrique francophone est frappant.je parle couramment le français et je vous assure qu il n est d aucune utilité la ou je voyage.

    41
    16
      Brams
      4 mai 2019 - 21 h 24 min

      Bonsoir, j’ai parcouru les commentaires. C’est très instructif, mais vous oubliez l’essentiel le conseil de sécurité de l’ONU, et notamment les membres permanents.

    TARZAN
    4 mai 2019 - 9 h 55 min

    la france n’aurait jamais engagé un quelconque soutien pour le makhzen si les marocains ne sont pas traitres et lâches. la france avait mesuré, en 1830, la haine qu’avaient les marocains envers les algériens du fait que nos guerriers les battaient à chaque fois et avec humiliation suite aux différentes agressions marocaines sur oujda (qui était une ville algérienne avant 1830 et créée par ziri ibn atiya), tlemcen et villages frontaliers, je ne cite pas oran car les marocains butaient déjà sur tlemcen). donc comploter avec le maroc contre l’algérie est une chose très aisée. aussi il faut rajouter la complicité du hizb frennssa en algérie intéressé lui par l’enrichissement même au prix de la trahison. oui, le « système » en algérie a été créé par la france pour nous saper de l’intérieur. la france soutien le maroc, car le maroc lui appartient de facto, je dirai même malgré elle, vu le caractère vil, berger et lâche des marocains toujours soumis aux étrangers à peine plus forts. mais c’est une opportunité pour affaiblir l’algérie, la rendre vulnérable puis la mettre à genoux pour nous écraser après. et après bien sûr c’est toute l’afrique francophone qui lui appartiendra en un temps record. d’où un conseil très précieux à la mauritanie de ne jamais accepter que le polisario perd sa guerre de libération. car avoir le maroc à ses frontières signera la fin de son indépendance et bonjour les problèmes de toutes sortes (drogue, terrorisme, trafic de tout genre, et. regardez l’algérie). la france aidée par israel cherche à reconquérir ses colonisations.
    voilà pourquoi la france a choisi le maroc, et le poids de l’algérie dans la région lui importe peu, car si la france est honnête dans ses relations avec le monde, l’algérie est bien plus intéressant et surtout supérieur que le maroc sur tous les plans: économique, géostratégique, militaire, politique, diplomatique, historique, culturel, etc. (et l’historien français maurice Wahl l’avait pourtant bien souligné déjà en 1882). les USA ne rêvent que d’avoir comme allier l’algérie pays absolument PIVOT dans la région et l’afrique toute entière. mais la france cherche aussi à se venger, elle fait d’une pierre deux coups, croit elle!. elle n’a pas digéré l’humiliation de la guerre d’algérie qui restera une des guerres de libération les plus glorieuses de l’histoire de l’humanité si c’est pas la plus glorieuse tout simplement. déjà, la france tente d’atténuer ses crimes et débâcles par des mensonges éhontés sur l’apport de civilisation (alors qu’alger avant 1830 était bien plus civilisé que Paris) et sur une défaite militaire algérienne durant la guerre d’algérie (ils confondent supériorité matérielle et de l’effectif militaire avec le caractère guerrier des algériens bien supérieur). des historiens français ne cessent de dire que la france officielle (et là je tiens à le préciser que les algériens n’ont rien contre le peuple français et nous avons tous à l’esprit le marhoum maurice audin, simone veil et bien d’autres) n’aime pas l’algérie et fera tout pour nous détruire, déjà en confisquant notre mémoire, livres et archives d’avant 1830, bibliothèques des deys, etc; stockés en france). comme disait le marhoum et chahid mohamed larbi ben mhidi que la france croyait s’en être débarrassé mais son âme restera à jamais: « vous êtes le passé, nous sommes l’avenir ».

    34
    16
    El Vérité
    4 mai 2019 - 9 h 55 min

    Pour être écouté et respecter il faut être fort et préserver nos traditions et origines, un arbre sans racines le peut de vent le traînerai dans la boue, il faut changer la politique des Bouteflika, et ne plus dépendre de la France irrespectueuse et rendre coup par coup, la France elle ne sera jamais notre amie, car la France est dirigée par des non Français et chaqu’un cherche ses propres intérêts

    55
    10
    ZYGOMATIQUE
    4 mai 2019 - 9 h 54 min

    Il n’y aura jamais de partenariat d’égal à égal, la politique de la France depuis 1962 est basée sur la domination, son souci majeur c’est de contrer l’Algérie, et de l’affaiblir durablement afin de continuer à mener sans entrave sa politique coloniale en Afrique, son soutien indéfectible au Maroc dans l’occupation illégale du Sahara Occidental est une preuve flagrante, même si d’aucuns disent que le Maroc
    est un pays indépendant, la réalité est tout autre, il est sous protectorat Français, il n’y a que la forme qui diffère, elle plus convenable que précédemment.

    20
    11
    Elephant Man
    4 mai 2019 - 9 h 28 min

    À qui profite le crime comme toujours.
    Cette déstabilisation de la Région assassinat de Kadhafi Allah Yarhmou chaos libyen et par extension sahélien, Tunisie révolution de jasmin zerma, Mali et cie Soudan…notez que seul le makhNazi SIONISTE ne subit aucun soubresaut…en bon vassal de la France et annexe de l’entité sioniste.
    La France a la rancoeur tenace envers le pays et aura toujours une relation colonialiste dominé-dominant.
    Le pays machallah a d’autres partenariats avec des pays Chine Russie Cuba gagant-gagnant. Alors pourquoi s’arrimer à un pneu crevé… C’est la France qui a le plus besoin du pays et non l’inverse, l’Europe est moribonde. D’autant que sa participation à la guerre terroriste sioniste par procuration décennie noire n’est plus à démontrer !
    Les positions géopolitiques géostratégiques du pays sa richesse pétrolière gaz etc…en a toujours fait une cible privilégiée. Hamdoullah le pays son peuple son ANP ont toujours machallah déjoué les plans funestes tracés notamment par la France.
    Sa politique étrangère dérange non ingérence étrangère notamment Syrie Libye Yémen…sans parler d’aucune relation avec de l’entité sioniste (puni par la loi) et la PALESTINE OCCUPÉE.
    Quant à la RASD je continue à dire que seule solution GUERRE DE DÉCOLONISATION GUERRE DE LIBÉRATION ça vaut pour la Palestine OCCUPÉE. Les libyens les vrais patriotes savent où se trouvent leur salut et pas en des pantins occidentalosionistes Haftar et Sarraj.
    Comme je l’ai écrit à maintes reprises hamdoullah le pays ne fait pas partie du G5 Sahel cette tartufferie car qui finance arme le terrorisme sioniste et qui ramène les DAECHistes et Qaïdistes de Syrie pour les déposer comme une fleur dans la région et notamment en Libye.
    FRONTIÈRES HERMÉTIQUEMENT FERMÉES DE TOUTE PART
    VIVE L’ANP QU’ALLAH PROTÈGE LA MÈRE PATRIE ALGÉRIE SON PEUPLE ET SON ANP

    37
    17
    Karim
    4 mai 2019 - 9 h 25 min

    Critique sévère mais intéressante de la politique étrangère de notre pays.
    Dommage que des points essentiels n’aient pas été approfondis ou même pointés précisément du doigt comme « … à reconsidérer de manière radicale la politique extérieure de la nation. »
    Les 3 exemples les plus marquants des relations internationales:
    – Soumission complète à l’Atlantisme, ce qui vaudrait à être épargné de toutes sortes de foudre soudaine au grès des humeurs et des follies des terroristes en col-blanc, cela donnerait une image mitigée du pays même s’il est rongé jusqu’à la moelle.
    – Insoumission complète à l’Atlantisme, ce qui vaudrait d’être renvoyé à un autre ère dès que le e-model n’est pas appliqué ou accepté, ce qui est arrivé à notre pays, la Yougoslavie, Cuba, Iran, Syrie, Venezuela…
    – Surfer sur la vague, c’est exactement ce que nous avons fait ces longues dernières années et avec courage. Des positions tranchées et hautement courageuses, Libye, Yemen, Syrie, Palestine, Mali, Venezuela, Cuba, Russie… Sachant, comme précisé dans le deuxième point, que toute remise en cause du model dominant nous expose à toutes sortes de sanctions et de folies!

    Le monde est complexe et les sanctions économique, financière, commerciale, culturelle et autres peuvent tomber à tout moment et faire très mal tellement le système mondial imposé pas ce qu’on adule, malheureusement, est pervers, mafieux et trompeur.

    Les belles phrases et les clichés, c’est bien beau mais concrètement et objectivement, ca n’a pas de sens.

    11
    1
    SI EL WAZIR
    4 mai 2019 - 8 h 16 min

    Vu l’histoire de l’Algérie et son passé coloniale;l’Algérie doit etre un nation souveraine;respectée et écoutée surtout par les anciens colonisateurs a multiples visages;il ne faut jamais révé la France elle sera jamais une bonne amie a notre pays et pour plusieurs raisons;par ses habitudes de pillée nos richèsses,elle essaie de crée des conflits avec nos voisins et d’autres pour retarder notre développement;la France elle connue bien les défauts de nos dirigeants et elle essaie de les acheter a n’importe quel prix;pour quelle continue de dirigé notre pays de Paris,mais pas d’Alger;alors réveillez vous, votre ennemi fera tout pour te détruire

    18
    2
    Brahms
    4 mai 2019 - 7 h 54 min

    L’Algérie reste toujours avec son colonisateur comme témoin, commerce avec les anciens colons Juifs et se fait espionner par les marocains avec une touche égyptienne qui surveille la frontière Libyenne afin d’informer les bédouins du Moyen Orient qui eux mêmes informent les américains. L’Algérie serait l’un des pays les plus surveillés au monde.

    10
    6
    Jean-Boucane
    4 mai 2019 - 7 h 49 min

    La France ne se soucie plus de l’Algerie car pendant les années Bouteflika et pire avec Said Bouteflika, l’Algerie a rampé… elle a tout donné jusqu’au survol de ses avions de notre territoire!!!
    De plus, la France maitrise tous ses larbins de Said Saadi à Sellal qui pour avoir un appartement à Paris lui ont tout donné… Sans compter, Bouteflika qui se soignait dans un hôpital militaire français!!!

    D’où l’importance du Yetnawaw Ga3… et ne pas tomber dans le piege de Lakhadar Brahimi (leur larbin) pour mener la periode de transition!!!

    L’Algerie doit se reformer et s’assumer en tant que puissance!

    D’ailleurs, le nouveau president de la nouvelle république doit abroger les accords d’Evian (accord qui je rappel était le socle de la cooperation entre la France et son ancienne colonie)… en abrogeant cet accord de la honte l’Algerie nouvelle montrera qu’un accord Etat/Ancienne Colonie n’existera plus et qu’on sera en face d’un accord Etat/Etat!!!

    En 50 ans de cooperation, je n’ai pas vu un bienfait de cette coopération, au contraire, je n’ai vu que des couteaux dans le dos car comme beaucoup d’algériens j’ai compris tardivement que la France nous fera payer éternellement l’affront de 54!!!

    18
    6
    Jean pascal
    4 mai 2019 - 7 h 36 min

    Algerie patriotique, en bon porte-voix de Gaid Salah, continue à alimenter la paranoïa vis à vis du Maroc et de la France, avec une vision du monde très « guerre froide »…

    18
    27
      Anonyme
      4 mai 2019 - 17 h 43 min

      Ce journal est pour les algériens. Personne ne vous a demandé votre avis. Occupez-vous de votre pays au lieu de toujours fourrer votre nez où personne ne vous a sonné l’heure.

      11
      9
      Algerien Pur Et Dur
      4 mai 2019 - 20 h 06 min

      Quand on a rien de bon a dire on se la coince. Il y a des journeaux en france ou tu peux deverser ton venin de frustre.

      2
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.