Logements AADL : alerte aux malfaçons, responsables absents

cité AADL
Des cités AADL nouvellement réceptionnées ne répondent pas aux normes d'habitation. New Press

Par Houneïda Acil Des vidéos circulent sur les réseaux sociaux montrant des logements AADL nouvellement réceptionnés par leurs propriétaires dans un piteux état. C’est le cas de plusieurs projets AADL à travers le territoire national dont les maîtres d’ouvrage sont des entreprises étrangères.

Les citoyens, médusés, ont assisté à la dégradation des lieux, quelques jours seulement après leur installation dans leurs nouveaux logements. A Oran, Tlemcen, Alger ou bien Sétif, ces logements ont présenté des malfaçons de construction graves affectant les murs en briques, lesquels n’avaient pas de revêtement d’enduit ciment. Le plâtre, abîmé, s’effrite au toucher et part en poussière. Ajouté à cela une tuyauterie mal placée, des canalisations mal orientées et les matériaux des salles de bains et la faïence mal installés, sans parler du carrelage qui se détache à la main, des dalles qui s’affaissent, des bâtiments inclinés, etc.

Les souscripteurs à cette formule se retrouvent donc obligés de tout refaire dans leurs nouvelles maisons censées être habitables. Catastrophés, les acquéreurs de ces nouveaux logements ne comprennent pas l’absence totale de contrôle. «Nous nous sommes inscrits pour ces formules étatiques car nos portefeuilles ne nous permettent pas d’acquérir des maisons haut standing. Cela dit, combien devrons-nous débourser encore pour refaire ces logements ?» se demande un souscripteur qui se dit choqué que l’organisme responsable du suivi et de la réception des logements ait pu signer le PV de réception sans vérifier au préalable la conformité de ces cités aux normes d’habitation.

Une question qui mérite d’être prise en considération par le responsable du secteur de l’habitat lequel a fait appel à des entreprises étrangères, dont des turques et des chinoises, pour la réalisation desdites cités.

Allons-nous en vouloir à ces étrangers qui trouvent leur compte dans un pays où le contrôle est inexistant ? Que font les bureaux d’études responsables du suivi des travaux de construction ? Comment peuvent-ils signer des PV de réception sans vérifier ces logements qui mettent en danger la vie du citoyen algérien ? Le ministère de l’Habitat va-t-il obliger ces entreprises étrangères sans scrupules à venir réparer les vices et les défauts cachés, sous peine d’engager des procédures judiciaires ou bien va-t-il continuer à fermer les yeux sur ce qui s’apparente à une dilapidation de l’argent public et une négligence grave aux risques incalculables qu’encourent les locataires de ces logements ?

Autant de questions qui restent en suspens et auxquelles le responsable du secteur devra y répondre tôt ou tard.

H. A.

Comment (14)

    Hichem
    9 mai 2019 - 20 h 35 min

    Rien a dire des constructions faite en pate a modelé une catastrophe aucun contrôle de réception de travaux j’ai été en vacances de printemp j’ai vu la constructions en Algérie livré à des débutants maçons a des entrepreneurs inconscients et des responsables absents ou aveugles oubli les normes la base de la constructions .les dégâts arrivent un gaspillage Fou. dommage que le malheur arrive à nôtre populations

    Anonyme
    9 mai 2019 - 19 h 34 min

    IL N’Y A PLUS D ÉTAT ALGÉRIEN DEPUIS LA MORT DE FEU HOUARI BOUMEDIENE

    Quand on offre le pays à des migrants
    9 mai 2019 - 15 h 53 min

    Ces soit disant entrepreneurs algériens ont confié des tas de travaux aux migrants subsahariens pour gagner encore alors que l’incompétence de ces migrants clandestins a coûté beaucoup plus cher à ces entrepreneurs avec un gros vente et une minable cervelle, ces migrants ont fait, par méconnaissance du métier, un gaspillage énorme des matériaux (ciments surtout).

    3
    2
    franklin
    9 mai 2019 - 14 h 20 min

    comment voulez vous qu’un chef de projet dont le salaire est de 30 000,00 Da par mois ne soit tenter par la corruption d’autant que les entreprises privées et étrangères sont connues pour distribuer des enveloppes.Il faut reconnaitre depuis la disparition des grandes entreprises publiques aucune relève n’a été assurée et cela édifiant rappelez vous lors du séisme de boumerdes en 2003 seul les bâtiments réaliser par ces entreprise en résisté.Les bureaux d’études sont mal rémunérés d’ou l’absence d’un personnel qualifié et présent sur chantier.Les cahiers des charges sont élaborés sur mesure pour les amis et non pas sur des critères objectif.L’arme redoutable pour faire passer une entreprise c’est de l’éliminer dans la partie évaluation des offre technique pour passer ensuite à l’offre financière.

    1
    1
    La Viriti
    9 mai 2019 - 12 h 06 min

    Et dire qu’à chaque remise de clefs de ses logements contrefaits ( parce que les promoteurs sont des proches protégés des Boutelfika et qu’ils transféraient des osmmes colossales à l’étranger sur le dos de la qualité…) on avait droit au portrait géant, façon roitelet du maroc, de la tronche de cette calamité…

    10
    1
    kad
    9 mai 2019 - 11 h 00 min

    Les malfaçons de finition visibles sont un moindre mal à coté d’un sous-dosage du béton ou une économie sur le rond à béton. En effet, nous avons tous en tête l’effroyable séisme du 21 mai 2003 à Boumerdes, ou les bâtiments se sont écroulés comme des châteaux de cartes. Et n’oublions pas non plus, qu’en Chine lors d’un petit séisme un gratte-ciel s’était effondré, les experts avaient trouvé des fût à l’intérieur des piliers. Comme quoi le CTC doit contrôler toutes ces bâtisses érigées à la va-vite pour satisfaire le peuple en vue d’un cinquième mandat.

    Vroum Vroum 😤..
    9 mai 2019 - 8 h 51 min

    EPLF Boumerdes , à fait la même chose que AADL , sans suivi de contrôle , malfacon de plafonds , volets bas de gammes , plates enduits qui s’effrite , mou , ciment séché sur carrelage, ..le jour de la visite pour notre appartement à Nouvelle ville de Dellys en présence du représentant de EPLF Boumerdes , je lui ai notifié ces anomalies et sa réponse  » le ciment sera nettoyé , le plafond réparé…ect . ..De France nous sommes allé à Boumerdes pour signer l’acquisition de l’appartement , j’ai fais confiance et quand on a été à Dellys on a constaté que les anomalies du plafond , ciment séché sur carrelage , enduit mou , qualité volets bas de gamme , aucun espace vert , le tout en l’etat en friche..alors nous sommes retourné à EPLF Boumerdes leur dire , sans aucun résultat, « on a acheté les Murs  » nous a-t-on fait comprendre par une autre source … j’ai été voir la Mairie de Dellys pour qui prend en charge les Espaces verts (en Friche) , sauvage , on nous dit que se sera EPLF , on va à EPLF on nous dit La Mairie de Dellys qui se plain du petit Budjet , …3 ou 4 années plus tard c’est fuite étanchéité du Plafond (dernier étage ) à nos frais (120 milles dinars pour notre plafond )….puis refaire la peinture…enduit…réparer plafond cuisine , changer les volets , WC , coupures fréquentes d’eau non potable .. …Voilà le Calvaire et degoutage , et ça n’a pas changé puisque Logements AADL 2019 c’est comme EPLF 2008… Finalement l’appartement sera vendu , et la si la corruption est avérée apres enquête (si y’a eu enquête )
    c’est locale ,ce serait entre Certains dirigeants ou contrôleurs EPLF Boumerdes et l’Entrepreneur Verreux.. Que fait la Justice , le Procureur , le Ministre , les juges…???? On va pas me dire c’est Bouteflika le voleur , ou il est corrompus…Non c’est locale et Bouteflika ne peut être partout , ou tout voir .. La Corruption est locale …entre le Directeur ou contrôleurs et l’entrepreneur Verreux.. et c’est la Justice de démontrer ce cancer..

    4
    3
      Réponse
      9 mai 2019 - 9 h 28 min

       » .. et c’est la Justice de démontrer ce cancer »

      La justice ? Louh le protecteur de grands corrompus comme Chakib Khelil, Hamech, Bejaoui etc a été nommé par Bouteflika dans ce but.

    Fer radioactif de Tchernobyle
    9 mai 2019 - 7 h 53 min

    Une enquête doit être ouverte en toute urgence sur les responsables derrière l’importation du fer radioactif de l’Ukraine utilisé dans le bâtiment interdit en Europe mais vendu a l’Algérie pour une bouchée de pains en plus des commissions aux profits des escrocs en cols blancs et passeports diplomatiques protégés par le malfrat Louh leur ministre.
    Tout les bénéficiaires des logements auront dans très peut d’années divers cancers incurables.

    Mme CH
    9 mai 2019 - 0 h 48 min

    Les entreprises nationales et étrangères font ce qu’elles veulent en l’absence du contrôle des services techniques concernés…! Où sont les services du CTC, ont-ils été tous corrompus pour fermer l’œil sur les malfaçons…??? La prison n’est pas faite uniquement pour les gros poissons, même les petits doivent y passer….!! Tous des harkis ceux qui ont « ruiné » le pays….Lahla Trabahoum…!

    En tous cas, Saïd doit payer puisqu’il est le premier responsable de toute cette situation surtout depuis la maladie de son frère…! Ils ont pourri et vendu l’Algérie,…. Hasbouna Allah Wa Ni3ma Al Wakil………J’espère que tout cela va changer…Bihawli Allah, bien sûr « Inna Allaha La Youghairou Allahou Ma Bi9awmin Hata Youghairou Ma Bi Anfousihim ».!

    « Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes. Et lorsqu’Allah veut [infliger] un mal à un peuple, nul ne peut le repousser: ils n’ont en dehors de Lui aucun protecteur. » (S.Tonnerre,V:11).

    5
    2
    bozscags
    8 mai 2019 - 21 h 56 min

    voilà le résultat de 20 ans d’Incompétence à vouloir travailler avec les chinois et les turcs des faux devis des grosses enveloppes sur des comptes à l’étranger en France en Espagne en suisse à Dubai et j’en passe pour un travail de merde.

    6
    1
    Irsem
    8 mai 2019 - 21 h 34 min

    Malheureusement une majorité de ces projets se réalisent sans bureaux d’études de suivi. C’est ce qui explique autant de malfaçons.

    Chaoui
    8 mai 2019 - 19 h 06 min

    LAMENTABLE.Pitoyable et inadmissible.
    C’est bien là à l’image de nos « gouvernants » d’avant Hirak : des gens aussi incultes et incompétents qu’irresponsables.
    Oui : il faut qu’ils DÉGAGENT TOUS.

    MELLO
    8 mai 2019 - 17 h 31 min

    Eh oui ! C’est ça l’Algérie de bouteflika . Absence de contrôle, absence de l’État , absence de volonté politique , absence de cadres adéquats, absence de formation pour ces bureaux d’études, absence d’entreprise Algérienne, absence de … tout en ce pays qui leur offre la rente pour s’enrichir et enrichir ces étrangers qui acceptent toute forme de tchippa.
    Les entreprises nationales de construction ont été de structurées, les cadres valables et intègres ont été marginalisés ou poussés à l’exil. Il ne reste que nos yeux pour pleurer .

    21
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.