L’Audi A3 SB, une voiture à vivre !

Audi A3
Audi A3 SB. D. R.

Par Nora Boukerrma − L’Audi A3 n’en finit pas de surprendre. Commercialisée par le réseau Sovac, elle arbore de nouvelles lignes et gagne en fougue en embarquant 143 Ch. Cette motorisation diesel 2.0 suralimentée ne signifie pas pour autant que l’acquéreur de ce bolide ira forcément à la dépense. Le prix de ce modèle reste contenu, il ne dépasse pas la barre des 4 460 000 DA. C’est dire l’effort consenti par Sovac en mettant à la disposition des amoureux de la marque aux anneaux ce véhicule à la jeunesse éternelle.

L’Audi A3 Sport Line SB 2.0 TDI 143 Ch déduit à plus d’un titre. La mécanique est gérée par une boite de vitesses automatique à six rapports, son poste de pilotage tel un cocon confère une sensation d’immersion dans le cuir dans un environnement où la connectique est fortement présente : l’ordinateur de bord de l’Audi Connect permet de surfer sur l’espace bleu et livre de nombreuses informations liées à la conduite et à l’environnement.

Cette Audi Sport Back présente un savant design qui concilie compacité et volume intérieur. Le modèle est en effet sensiblement effilé et surprend par la générosité de ses compartiments intérieurs. Si les passagers avant bénéficient de sièges à béquet enveloppants, les passagers à l’arrière ont de vraies places. Le coffre est pour sa part largement adapté pour recevoir un grand volume de chargement. La voiture est donc parfaitement adaptée pour les déplacements en zone urbaine et pour accompagner son acquéreur au quotidien, tout comme elle est une monture idéale pour des escapades en solitaire.

N. B.

Comment (3)

    Anonyme
    12 mai 2019 - 4 h 14 min

    Ah ! Si ce bolide ne particpait pas à la saignée des reserves nationales de devises prés de 5 millions de da qui seront transférés pour etre placés à l’etranger pour chaque véhicule vendu,

    Un vieux
    12 mai 2019 - 1 h 31 min


    Un véhicule d’entrée de gamme avec un vieux moteur de 143 cv et donc de moyenne puissance ne peut valoir plus de 400 millions de centimes ou 4 000 000 de dinars dans un pays où le SMIG est à 18000 DA et le salaire moyen d’un cadre ne dépasse pas les 35000 DA. C’est du foutage de gueule made in DZ.
    Ce prix n’est ni adapté ni normal. C’est un prix anormal pratiqué par des mafieux sans foi ni loi ayant eu un monopole total du marché grâce à leurs accointances avec l’ancien régime.
    Vivement le retour à l’importation de véhicules d’occasion pour les citoyens. Là les prix vont peut être redevenir raisonnable.
    Il faut que tout change. Le problème de l’Algérie est qu’il y a eu trop d’escrocs à qui on a permis de faire ce qu’ils veulent en toute impunité. La récré est terminée.
    Merci de publier!

    MAIS ON NOUS PREND POUR... QUI ?
    9 mai 2019 - 4 h 07 min

    Pendant que le peuple crève de faim et crève la dalle, on nous sort cette publicité vraiment bizarroïde, non ? Qu’est-ce que le peuple en a à foutre quand il n’a pas quoi grailler toute la journée, tout le mois et toute l’année. Il se passe, tout de même, dans notre pays, des choses vraiment très étranges voire incompréhensibles dans le pays. Vous ne trouvez pas ?
    C’est à se vider tout un chargeur de Berreta dans le crâne… Car c’est vraiment DINGUE tout de même ce qui arrive dans notre pays qui est vendu et bradé à tout-va. Ils l’ont vendu… En VÉRITÉ, ils sont entrain de syphoner nos dernières devises.
    Mais y’en a marre, enfin, d’être pris pour ce qu’on n’est pas. M…. !!!

    6
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.