De nos rues s’élèvent les voix libres

algérie absence
Slogans, chants... tout pour une Algérie meilleure ! PPAgency

Par Kaddour Naïmi – Ayant remarqué, durant les manifestations populaires, l’absence d’un chant nouveau unificateur, j’ai pensé à en écrire et proposer un.

Du point de vue formel, il est composé sur la base du fameux hymne chanté durant la Guerre de libération nationale, notre fameux et sacré Min jibâlinâ. Il avait manifesté l’ardente volonté populaire à libérer la nation de l’infâme et criminel colonialisme. Ainsi, par cette référence formelle, ce chant établit le lien entre le combat national libérateur passé avec le combat social libérateur présent.

Ce lien entre lutte passée (pour l’indépendance de la nation) et lutte présente (pour l’émancipation sociale du peuple) est également établi par le contenu même du chant. En effet, il évoque tout autant les martyrs de la Guerre de libération nationale que ceux du combat social (octobre 2008, printemps-été 2001, etc.).

Pour le reste du contenu, l’orientation sociale en est totalement claire, mobilisatrice, unificatrice et populaire, telle est tout au moins l’intention.

Le texte est composé de manière volontairement courte. Ainsi, il est facilement mémorisable et convient à une marche collective.

Du point de vue linguistique, ce chant présente deux aspects. Le premier est lexical. Le terme «démocratie» n’est pas exprimé par le néologisme «dimocratiya» mais par sa traduction littérale, plus fidèle : «pouvoir du peuple». Le second aspect est le suivant : ce chant est écrit dans la langue maternelle d’une partie du peuple, l’arabe algérien (1).

Espérons que nos compatriotes amazighophones le traduiront en tamazight, ou s’en inspireront pour composer un chant dans leur langue maternelle.

En voici la traduction française :

De nos rues s’élèvent les voix libres

Nous appelant au pouvoir du peuple :

L’égalité, la liberté

Et entre nous la solidarité

Hommage à notre peuple

Et à nos martyrs

Les morts pour l’indépendance

Et les morts pour le pouvoir populaire

De nos rues s’élèvent les voix libres

Nous appelant au pouvoir du peuple :

L’égalité, la liberté

Et entre nous la solidarité.

Le chant se trouve ici : https://youtu.be/ZAyLdNRWdCo

K. N.

[email protected]

(1) Les motifs de ces options se trouvent dans mon essai Défense des langues populaires : Le cas algérien, disponible ici : https://www.editionselectronslibres-edizionielettroniliberi-maddah.com/ell-francais-sociologie-oeuvres-defense_langues_populaires.html

Ndlr : Les opinions exprimées dans cette tribune ouverte aux lecteurs visent à susciter un débat. Elles n’engagent que l’auteur et ne correspondent pas nécessairement à la ligne éditoriale d’Algeriepatriotique.

Comment (6)

    MELLO
    13 mai 2019 - 15 h 32 min

    Sans remettre en cause les bonnes initiatives en vue de canaliser les voix de la révolte, les seules paroles de la rue ce sont les parles de LA LIBERTE: Soolking
    La liberté , la liberté, la liberté ,
    C’est d’abord dans nos coeurs,
    La liberté, la liberté, la liberté,
    Nous, ça nous fait pas peur..
    Soolking et Ouled el bahdja nous ont rédigé une hymne à la liberté pour nous tous.
    Cette hymne à la liberté quantifie la force d’un ciment rassembleur autour d’un malheur . Une calamité qu’une négligeable minorité prédatrice impose à l’écrasante majorité , dans toute la splendeur d’un déshonneur assumé. Oui, messieurs , cette jeunesse mérite de vivre main dans la main et tout partager.
    Bravo Soolking , bravo Ouled el bahdja , Matoub Lounes et Che Guevara auraient été fiers de vous

    543
    10 mai 2019 - 13 h 20 min

    Soulta madania madda 7.soulta madania machi 3askariya.ya gaid salah arfedd kechekk echaab refdhekkkk

    6
    7
    Salim
    10 mai 2019 - 12 h 09 min

    Toute initiative est bonne ! Temps qu’elle est saine et sincère, j’incite les gens à en faire autant, la diversité des chants entraîne, et suscite l admiration des observateurs, quant a ceux qui préfèrent l’exclusivité de l’hymne national, grand bien vous fasse!! Arretez de parler pour ne rien dire…
    Amicalement

    7
    11
      Lyes Oukane
      10 mai 2019 - 13 h 26 min

      @ Salim . Tu peux dire ce que tu veux mais tu ne peux ordonner à qui que ce soit d’  » arrêter de parler pour ne rien dire  » . Ca ressemble au même ordre que celui de Gaid Salah hier dans la revue El Djeich . On ne veut plus de ça .

      Tu cherches à susciter l’admiration des observateurs ?
      Il y a Arabe Idole ou la Star Ac pour ca .
      J’aurai abondé dans ton sens si tu avais écrit  » je veux susciter l’engouement de mes compatriotes pour plus de liberté…  » . Dommage .

      L’admiration des observateurs …de quels observateurs attends -tu de l’admiration ? Les occidentaux comme les chameliers de bédouinie s’en foutent de moi , de toi ,comme de nos manifestants .
      Les Algériens ? ce n’est plus des observateurs depuis le premier jour des manifs et même bien avant février 2019 .

      Chacun sa mère ! Si tu n’as pas encore assimilé cette évidence alors il te faudra continuer à jouer de la clarinette pour tes observateurs sans aucunes contreparties pour nous tous , malheureusement .

      9
      8
    Lyes Oukane
    10 mai 2019 - 10 h 36 min

    Ma parole c’est les soldes de printemps !
    Après les chansons des différents supporter de clubs de foot algériens ,après les refrains de telle jeune chanteuse en exil on nous propose une chansonnette venue de la francophonie pour demander la liberté en Algérie . Un comble .
    Il ne nous manque plus que des refrains importées du Soudan ,de Hollywood ou de Bagdad et on se retrouvera nus de tous repères historiques .
    Karim Dz a mille fois raison . Chacun y va de son couplet oubliant notre hymne national ,le seul et l’unique chant fédérateur . Ras le bol des opportunistes qui surfent sur tout tant que ça glisse même si les effluves de jasmin n’y sont pas .

    Je veux du terroir ! j’aime l’odeur du couscous et des orangers en fleurs , les youyous de nos femmes et les plaintes mélodieuses de la guesba . Moules frites et choucroute ? pas pour moi .

    17
    5
    karimdz
    10 mai 2019 - 9 h 12 min

    Et l hymne national, il sert à quoi ?

    16
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.