Me Ghechir : «Hanoune a rencontré Saïd en tant que conseiller du Président»

Hanoune Ghechir
Louisa Hanoune est accusée de complot contre l'Etat et l'armée. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Pour tous ceux qui se demandaient quel était le ou les chefs d’inculpation pour lesquels la secrétaire générale du Parti des travailleurs a été arrêtée, l’avocat Boudjemâa Ghechir vient de donner la réponse. Louisa Hanoune est inculpée de «complot contre l’armée et l’Etat pour avoir rencontré Saïd Bouteflika, alors conseiller de son frère Abdelaziz, lui-même encore chef de l’Etat», a indiqué lundi Me Ghechir, selon AFP.

«Les chefs d’inculpation contre Mme Louisa Hanoune sont les mêmes que ceux des trois autres : atteinte à l’autorité de l’armée et complot contre l’autorité de l’Etat», a affirmé Me Boudjemâa Ghechir. Selon lui, ces inculpations sont liées au fait que la cheffe du PT a rencontré Saïd Bouteflika durant la crise née du mouvement de contestation inédit, déclenché en Algérie le 22 février. Et de révéler : «Mme Louisa Hanoune a reconnu avoir rencontré Saïd Bouteflika, seul, et à sa demande. Il n’y a pas eu de réunion des quatre (inculpés)», a souligné Me Ghechir, précisant qu’à l’époque Abdelaziz Bouteflika était toujours président de la République et son frère Saïd toujours son «conseiller spécial». Elle «avait l’habitude de donner son avis sur la situation politique, même avec le président Bouteflika», a-t-il ajouté.

A noter que Louisa Hanoune se présentera le 20 mai prochain devant le juge d’instruction du tribunal militaire de Blida qui l’auditionnera. Le juge examinera, à la même occasion, en appel de la décision de sa mise en détention provisoire, qui avait été introduite par ses avocats.

R. M.

Comment (47)

    Ali Benali
    15 mai 2019 - 9 h 53 min

    tous les partis sont impliqués dans la situation que nous vivons

    3
    1
    Benali
    15 mai 2019 - 9 h 51 min

    tous les partis sont impliqués sans aucun doute

    1
    1
    Zaatar
    15 mai 2019 - 4 h 33 min

    Juste pour comprendre. Haddad est en prison pour avoir tenté de quitter le pays avec 6000 euros. Rebrab est en prison pour a priori fausses déclarations douanières. Benhadid est en prison pour les propos qu’il a tenu. Toufik, tartag, said et Tata Louisa sont en prison pour complot contre l’armée et l’état. Khelil lekhla se balade librement alors que c’est sous son règne qu’il y a eu la plus grosse malversation au pays. Amar Ghoul se pavane paisiblement alors que l’un des plus gros scandales financiers a éclaté dans son secteur quand il fût ministre et fait encore couler beaucoup d’encre. Sidhoum said continue de siroter paisiblement sa bière alors qu’il a déclaré en pleine séance au tribunal lors du procès khalifa qu’il assumait le transfert de milliards de dinars depuis la caisse maladie vers khalifa bank. Houda Imen Feraoun est toujours ministre des TIC alors qu’… vient de mettre à nue un nouveau scandale financier (plus criminel que ce que l’on reproche à rebrab, économiquement parlant) celui du data centre de lakhdaria dans la wilaya de bouira. Plus de 100 millions de dollars surfacturé. Comment des lors faire confiance à tout ce qui se trame?

    11
    1
      Vroum Vroum 🙂..
      15 mai 2019 - 21 h 13 min

      Y’a Zaatar , selon la maladie le médecin donne un traitement adapté car tous les malades sont égaux et un traitement équitable…Et là le déclaré Medecin doit être lui même malade , car ces traitements sont inadaptés et inéquitables , dans ces cas on change de Médecin … mais ce médecin s’accroche , car lui même malade risque le même traitement …

    M.S
    15 mai 2019 - 2 h 42 min

    Je suis tout à fait d’accord avec la personne qui a écrit qu’un militaire en l’occurrence ( Benhadid) est traîné devant une juridiction civile et une civile( Hanoune) est traînée devant une juridiction militaire.C’est le paradoxe Algérien.Il ne faut même pas essayer de comprendre.L’Algérie doit abolir la justice militaire car on n’est pas en temps de guerre.Notre pays est considéré comme une dectature aux yeux du monde….

    4
    1
    lhadi
    15 mai 2019 - 2 h 36 min

    A l’instar des forces extra-constitutionnelles qui voulaient reporter les élections et imposer une période de transition pour prolonger illégalement le mandat de Bouteflika, des Combinards, réfractaires à la vie démocratique, manipulent la confusion dans la clarté.

    L’ennemi est intérieur, y compris à l’intérieur de nous, dans nos amalgames faciles, nos paresses intellectuelles et nos soifs de vengeance.

    Quel message pouvons nous encore faire passer pour dessiller les yeux de nos compatriotes, égarés qu’ils sont, si ce n’est que de continuer à ne pas rester silencieux concernant le souhait de certains de voir l’Algérie affaiblie et son peuple divisé en plusieurs chapelles.

    Avec les armes fournies dans notre arsenal républicain, nous pourrons leur botter leur arrière train.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    3
    1
      passager
      15 mai 2019 - 9 h 44 min

      Le chantier intérieur est toujours d’actualité…mais ça n’enlève en rien l’importance du déblaiement de nos institutions

    Anonyme
    14 mai 2019 - 21 h 41 min

    Elle peut etre libérée, et rentrée chez elle, peut etre pour des raisons humanitaires, mais pas politiques
    Mais le « parti des travailleurs », et ses « militants » parasitaires-politiques, impopulaires,
    Militants de discours de salons, de salles, et de bureaux confortables vivant
    De l’aide des organisations, et des réseaux secrets du système,
    Propagandistes, et polémistes, démagogiques, et populistes, par excellence
    Qui « militent », autrefois pour le « sauvetage des institutions républicaines »,
    Et de la République ne sortent pas grandis, et complètement discrédités
    Mais où est la lutte des classes, la défense des droits des travailleurs, et le soutien aux masses ouvrières Des travailleurs des complexes de Rouiba, de Constantine, d’El Hadjar, des complexes pétrochimiques, D’Arzew, d’Alger, de Bougie, de Skikda, d’Adrar, de Hassi-Messaoud….
    Chez les oligarches le très rusé M.Tahkout, Hyundai de Tiaret , Renault de Oued Tlilet Oran, ……
    Et chez A. Haddad, de l’ETRHB
    Absence, et silence radio du P.T, et de l’UGTA apprivoisés, et domptés, par les services du système
    Et se sont alliés avec le patronat des Oligarches milliers milliardaires, marchands parasitaires
    Des évasions fiscales, des fuites de capitaux, et l’investissement dans le secteur tertiaire des services
    A l’étranger (Espagne, France, Italie, Turquie, Europe, Moyen Orient,…..) En dizaines de milliards d’Euro

    Loupe
    14 mai 2019 - 21 h 31 min

    J’invite tous ceux que ça intéresse, de lire l’article 77 du code pénal dans son intégralité. Cela vaut le détour!
    Le terme « changer le régime » est mis sur le même pied d’égalité qu’un complot armé contre l’Algérie. Rien que ça! A partir de là, toute opposition politique, serait selon cet article, passible de la peine de mort. C’est à se demander comment avons nous pu croire un seul instant depuis 1988, à une quelconque pluralité politique et à « un changement » possible via les urnes. Après, je demande aux juristes de bien vouloir confirmer, comme j’ai cru le comprendre suite à la lecture de cet article, qu’il est bien daté de 1975! et qu’il n’a pas connu de modification. Si cela est avéré, comment ceux qui énoncent des chefs d’inculpation en 2019, au nom de ces articles, peuvent prétendre à une quelconque crédibilité? je dis ça je dis rien..

    5
    2
      Zaatar
      15 mai 2019 - 4 h 51 min

      @Loupe,
      Tu as parfaitement raison l’ami. Je viens de lire l’article 77 du code pénal et en effet il punit de la même manière (peine de mort) tout attentat ou complot visant à détruire ou changer le régime. Et l’article date bien de 1975.

      passager
      15 mai 2019 - 13 h 48 min

      Et dire que cet article et ce code ont été promulgués en 1975 , c’est à dire sous le régime qui a lui même fait un coup d’Etat en 1965 contre Benbella , qui est lui même un produit d’un autre coup d’Etat contre le GPRA à l’été 62…décidément!

    Bis Repetita
    14 mai 2019 - 20 h 45 min

    Ah! si la réunion avait eu lieu sant’Egidio.

    Anonyme
    14 mai 2019 - 20 h 36 min

    Ce qui est d’autant plus ridicule, c’est que Mme Hanoune est incarcérée sur ordre du juge militaire, que le Général Benhadid est convoqué par une juridiction civile.

    1
    3
    M.S
    14 mai 2019 - 20 h 08 min

    Gaid Salah doit être esté aussi en justice alors devant un tribunal militaire au même titre que Louisa Hanoune pour complot contre l’autorité de l’état et de l’armée parce qu’il a partagé le pouvoir avec Bouteflika et son frère Said depuis 2002 jusqu’au 2 avril 2019.C’est ce qu’on appelle deux poids deux mesures ou une justice à deux vitesses.C’est vraiment du grand n’importe quoi!!!!

    3
    5
    ANONYME
    14 mai 2019 - 19 h 12 min

    MADAME CHEF D UN PARTI ET DÉPUTÉE A L APN. POURQUOI ELLE N A PAS ENGAGE UNE PROCÉDURE AU NIVEAU DE L APN POUR DES ÉCLAIRCISSEMENTS ET UNE POSITION A ADOPTER….NON ELLES ET SES COLLÈGUES DÉMISSIONNENT DE L ASSEMBLÉE ET VA TRIPOTER AVEC LE BOUTEF BIS ET SES SBIRES….EN TOUTE DISCRÉTION…. VOTRE PASSE DE MILITANTE ET DE FEMME DE POSITION NE VOUS PERMETTENT PAS D AGIR DE LA SORTE….

    5
    2
    Bouzorane
    14 mai 2019 - 19 h 06 min

    Gaid Salah cherche à semer la fitna et la zizanie en lâchant ses sbires sur les réseaux sociaux.
    De nouveaux termes sont apparus : zwava, farchita,..pour diviser les Algériens, en visant en particulier la stigmatisation des kabyles. Je précise que je ne suis pas kabyle, je fais juste un constat
    Toutes ces ignobles manœuvres sont vaines et n’auront aucun effet. Le Peuple Algérien est uni dans sa révolution pacifique et nul ne peut le diviser, en tout cas pas cette bande de vieillards incultes têtus et stupides.

    13
    15
      Mokrane
      15 mai 2019 - 1 h 27 min

      9à m’étonnerais fort que vous ne soyez pas un berbère vu le pseudo que vous avez choisi BOUZORENE car moi je suis un pur berbère. Vous dite que SI GAID Salah cherche la fitna ce qui n’est pas vrais car c’est grace à lui et les généraux qui l’accompagne que Said Bouteflika est là ou il est, et son frère la momie à qui vous vous mettez à quatre pattes devant son cadre a été destitué par Gaid Salah autrement dit depuis 1999 ou étiez vous lorsque vous vous déplacer pour aller voter et scander
      TAHIA FAKHAMATOUHOU?
      D’un autre coté personne ne veut stigmatiser les Kabyles que vous défender alors que les masques sont tomber par dizaines et que tous les voleurs qui se sont enrichit de 1990 à ce jours en majorité sont des Kabyles, les généraux en majorité sont des Kabyles , Mediène, Mhenna, Touati dit El-Mokh .
      Pour le chiffon dont vous parlez l’Algérie n’a qu’un seul drapeau et les Kabyles honnetes le reconnaissent c’est bien le drapeau Algérien et je vais vous montrer comment et par qui a été crée ce chiffon.
      Et bien monsieur BOZORENE le berbère l’académie et le » drapeau  » berbère ont été créer par Jacques BENET qui est le fondateur et Mohand Arab Bessaoud qui est le signataire et Taous Amrouche et vous avez qu’à faire des recherche sur internet et vous allez trouvez qui sont ces personnes qui sont derrière cette académie et ce chiffon qui ont été créer que dans les années 1970 alors que jamais ce chiffon n’a exister en Kabylie.
      SVP faite passer mon message.

      9
      1
    Antisioniste
    14 mai 2019 - 17 h 57 min

    Qu’on aime ou pas Madame Hanoun Louiza, qu’on soit d’accord ou pas avec elle on doit reconnaitre une chose évidente, l’opacité qui existe est injustifiable. D’ailleurs l’arrestation de Monsieur Benhadid confirme que ses des règlements de compte qui n’ont rien à avoir avec les litanies officiel. A mon avis ce qui va suivre c’est la loi martiale, car il est impossible de faire des élections dans ce contexte et plus encore le 4 juillet prochain.

    10
    15
    Anonyme
    14 mai 2019 - 16 h 43 min

    Cette dame a fait preuve de trahison en traitant clandestinement avec les Boutefs et son clan de voleurs. La justice lui à délié la langue. Il ne fallait jouer à ce jeu en cachette.

    18
    12
    MELLO
    14 mai 2019 - 16 h 25 min

     » Ce systeme reste refractaire à la mise en place d’un État de droits  » observait Hocine Ait Ahmed dans un entretien en l’an 2000. Aux sources du chaos de l’État post colonial , on retrouve les mécanismes de la coercition et de l’injustice. Dans cette situation , on a la nette impression qu’avec le pouvoir officiel , il existe un pouvoir parallèle qui neutralise le premier et utilise parfois ses sceaux et sa signature . En suivant les traces de Hocine Ait Ahmed , on arrive à projeter une lumière suffisante sur ces sources du chaos ou l’État post colonial n’aura été qu’une réplique simiesque de l’État des colons compromettant gravement toute chance d’émancipation.
    Slogan des manifestants de la puerta del Sol à Madrid en Mai 2011  » nos rêves ne rentrent pas dans leurs urnes  » Ce slogan peut , de par sa teneur , être celui des millions de manifestants en 2019 en Algérie.
    Pour une alternative démocratique et pacifique , le constat est sans équivoque.

    6
    10
    karimdz
    14 mai 2019 - 16 h 03 min

    Souvenons-nous d une certaine déclaration de Louisa qui affirmait savoir certaines choses, laissant sur leur faim les algériens… Perso j ose espérer pour elle, qu elle n a fait que jouer les intermédiaires, au delà de son rôle de mégaphone de toufik. J avoue que malgré tout j avais de la sympathie pour louisa et que son arrestation m a embarrassé, peut être parce que c est une femme.

    10
    15
    Begra labssa Rangers
    14 mai 2019 - 13 h 29 min

    Je chuchotais comme un orchidologue à la toute fine oreille de ma toute petite fille, qu’un vieillard à la fleur de l’âge (Thmanyin) s’est emparé d’une fière chandelle pleine de grands services rendus. En voltige terrestre (non aérien), les maîtres perruquiers de la spoliation organisée étaient sous sa fasciite plantaire!

    3
    6
    ZORO
    14 mai 2019 - 13 h 10 min

    Tous les algeriens savaient que SAID etait louche et qu il profitait de la maladie de son frere pour outre passer ses prerogatives et faire durer ses privileges . en allant jusqu a faire passer des lois quI parjuraient et ridiculisaient le president qui avait auparavant declaré devant tous les algeriens que ces lois ne passeraient jamais que par referendum.
    Cependant si HANNOUNE possede un PV de la reunion qu elle a tenu avec SAID ( conseiller ou president ??) elle n a qu a le presenter a la justice il jouera surement pour sa disculpabilisation .
    SIGNEZORO…Z….

    11
    7
    passager
    14 mai 2019 - 12 h 58 min

    Vous savez très bien qu’il y’a une différence entre rencontre et complot…on vera bien la suite des évenements , ce qui m’étonne c’est l’angelisme qui touche soudain certains internautes et qui leur fait dire qu’en plein Hirak , said le gentil aurait inviter Louisa , madame opposition Folklorique depuis 30 ans , pour prendre un thé…ce qui est sur , si elle est innocente de l’accusation de complot , elle s’en sortira ..en attendant , moi je suis plutot affecté par tous les militants des droits de l’homme et même de simples citoyens anonymes , incarcerés ou poursuivis durant les 20 ans passées , pour avoir critiqué boutef .

    18
    7
    Med
    14 mai 2019 - 12 h 34 min

    C’est grave. Elle insultait les Bouteflika mais elle eu le courage de rencontrer Said Bouteflika le chef de la mafia qui a détruit l’Algérie?? FAKOU y’a Hanouna. Said B Voulait un état d’urgence. C’est grave. Pourquoi elle n’a rien dit sur sa rencontre avec le chef de la mafia? Toufik rencontre Said B? Louisa Hanouna est ami intime a Toufik rencontre Said? Il ont complotait contre le hirek et l’ANP. 100%. Maintenant il faut laisser la justice faire son travail. N’oublions pas que Louisa H a été chasser par le peuple a la place Audin. Son parti est une creation du DRS de Toufik.

    29
    9
    TATA LOUISA A LE DROIT DE RENCONTRER MEME 3AZRAYEN
    14 mai 2019 - 12 h 29 min

    Même GAID SALAH rencontrent des gens et même plus …. Et alors ??? ils ont le droit .

    20
    22
    Anonyme
    14 mai 2019 - 12 h 09 min

    Cette qualification des faits en atteinte à l’autorité de l’armée et complot qu’on a même collé à Toufik et Tartag me semble douteuse, inappropriée, injustifiée? bizarre quoi

    13
    27
      Mokrane
      15 mai 2019 - 1 h 49 min

      Cette dame a toujours été un agent travaillant pour Mediène et tous le monde savait çà seulement personne n’osait prononçait le moindre mot.
      De dire qu’on leur a coller des choses injustes je ne pense pas et Gaid Salah n’est pas bete à ce point ni naive.
      Les écoutes, ses hommes sont à cheval et tous le monde sait ce qu’à fait dans les années 1990 Médiène envers le pauvre peuple dons gaid Salah à tous les renseignements et les preuves sur Mediène, Tartag, Louisa et surtout sur la famille Bouteflika.
      Qui dit que Gaid Salah n’a pas été malin au point de mettre à ses pieds la famille Bouteflika et il les berner au point ou il est arriver à destituer la momie et a jeter Said en prison et c’est une bonne chose et je trouve que ce n’est pas une trahison mais c’est une tactique de sa part afin de libérer le pays de cette monarchie qui a régner illégalement sur un pays qui ne lui appartient sans aucun partage pendant 20 ans.
      Je dis chapeau bas Si EL-GAID et c’est de cette façon qu’on arrive a abattre son ennemi.
      Et je suis convaincu que Gaid Salah a soutenu la momie pendant tous ses mandant tout en préparant l’issue de sortie au peuple Algérien et son pays et je pense qu’il a tendu l’un des meilleur piège aux frères Bouteflika car pour destituer un mannoeuvrier et traite sans aucune ame comme Bouteflika et jeter son frère en prison il faut avoir de la patience et de l’intelligence et bravo Gaid Salah pour la chute des Bouteflika et leur entourage.

    karimdz
    14 mai 2019 - 12 h 08 min

    Depuis quand est elle conseillère ? !!! N est ce pas toufik qui l a envoyé pour programmer la fameuse réunion complot…

    26
    11
      Anonyme
      14 mai 2019 - 13 h 16 min

      tu es complètement à côté, tu lis de travers maintenant.

      6
      10
    Anonimaoui
    14 mai 2019 - 10 h 28 min

    Il y’a deux cas de figure soit Louisa Hannoun a rencontré Saïd en tant que conseiller de son frère président soit comme simple citoyen une fois limogés lui et son frère. Dans le premier cas elle aurait pu parler sur n’importe quel sujet politique même la restructuration du système y compris l’armée. Dans le second se serait une rencontre sans effets puisque Saïd ne pouvait plus rien faire une sorte de rencontre dans un café.
    Maintenant s’il faut arrêter tous les gens qui ont rencontré Saïd c’est une autre histoire.

    23
    11
      passager
      14 mai 2019 - 12 h 42 min

      et si ce n’était ni pour discuter de politique ou du temps , ni pour prendre un café ensemble , mais bien pour comploter pour le maintient du système bouteflikiste…En tout cas , elle est bien dans le système , puisque ce système lui a garantie d’être la cheffe opposition maison depuis 30 ans..

      23
      8
      Anonyme
      14 mai 2019 - 13 h 17 min

      MOkri a lui aussi rencontré Said bouteflika apres sa tentative de devenir 1er ministre de Gaid Salah qui complotait depuis l’affaire de la cocaine pour briguer la magistrature supreme.

      13
      3
    El Che
    14 mai 2019 - 10 h 23 min

    SVP n’insultez pas notre intelligence!!! ce n’est pas le fait d’avoir rencontré Said qui pose probleme, c’est l’objet de la reunion et ce qui a ete dit et decidé!!
    et puis cette dame ne se presentait elle pas juste avant son arrestation comme une grande democrate intransigeante qui ne negocie pas avec le pouvoir corrompu? que manigancait elle donc avec les bouteflika et le criminel toufik?
    la reponse: elle complotait contre le peuple pour imposer une transition avec un organe de direction non elu qu’elle presiderait avec ces copains. en un mot elle preparait un coup d’etat contre la volonte du peuple, elle a peur du verdict des urnes car elle sait pertinemment qu’il ne lui est pas favorable ainsi qu’a ces copains et veut s’imposer par la force comme ca etait le cas durant les annees 90 avec les consequences qu’on connait

    37
    14
      Digage!
      14 mai 2019 - 11 h 48 min

      Le 1er à avoir rencontré Said et discuté de plan et de combines de transition c’est MOKRI ! pourquoi il n’a pas été arrêté ?
      Brahimi et Lamamra ont même pris des cafés avec lui plusieurs fois en discutant transition et plans, pourquoi ils ne sont pas arrêtés ?
      Sans compter les visiteurs du soir.
      La liste est longue.

      16
      5
        El Che
        14 mai 2019 - 15 h 52 min

        Vous savez je ne suis pas l’avocat de mokri ou lamamra. Si je comprends bien pour vous si mokri n’a pas été arrêté il ne faut pas arrêter hanoune ! De toute façon ne vous inquiétez pas viendra le tour de mokri, il le sait et il essaye de prendre les devant en se justifiant par presse interposées. Et puis comme j’ai dit l’important c’est le contenu et non pas le fait de rencontrer x ou y

        8
        2
    Anoir
    14 mai 2019 - 10 h 22 min

    Madame louisa hanoune cest une femme courageuse épatante elle juste et droit en souhaite que l Algérie il sortira prochainement inchallah de cette situation de crise politique merci

    15
    29
      passager
      14 mai 2019 - 12 h 48 min

      sauf que ses positions soit disant démocratiques sont trés selectives ,…elle critique la loi des hydraucarbures de 2005 car faite par le pro Amercain khellil mais ne s’attaque pas au ministres pro Français et à tous les projets mis en oeuvre par le pouvoir pour servir Fafa

      19
      7
    Anonyme
    14 mai 2019 - 10 h 07 min

    Elle est vraiment foutue, d’avoir approché ce pestiféré..Tous ceux qui l’ont rencontré ou échangé avec lui, pendant le hirak vont avoir de sérieux ennuis….La liste est encore longue….Rabi yestar

    28
    2
    yo!
    14 mai 2019 - 9 h 34 min

    Il faut donc arrêter tous les gens qui ont rencontré ou téléphoné à Said ?
    A commencer par Gaid…

    27
    15
      Abu Stifaille
      14 mai 2019 - 20 h 50 min

      Il est question ici d’une réunion bien précise…

    Abou Langi
    14 mai 2019 - 9 h 08 min

    Il parait que said Boute confirme , il a dit au juge:
    Il pleuvait fort sur la grand-route
    Elle cheminait sans parapluie
    J’en avais un, volé, sans doute
    Le matin même à un ami
    Courant alors à sa rescousse
    Je lui propose un peu d’abri
    En séchant l’eau de sa frimousse
    D’un air très doux, elle m’a dit « oui » ….

    Quel aveu ! Elle pourrait dire aussi qu’elle l’a rencontré en tant que …, dervich tourneur ou qu’ils avaient un projet d’ouverture d’un grand kebab à Alger … que ça n’aurait fait qu’aggraver son cas.

    Comment on pourrait y voir un complot ?

    13
    13
      Zaatar
      14 mai 2019 - 11 h 25 min

      Cher Abou Langi je te salue,

      Le problème pour elle c’est qu’elle a perdu au change. Le petit coin de parapluie lui a coûté la liberté provisoire.

      16
      1
    Zaatar
    14 mai 2019 - 8 h 43 min

    C’est ce que nous avons déjà apporté comme information ici même sur AP à propos de cette réunion tenue par Tata Louisa et Said. On avait bien précisé qu’il représentait son frère encore président et que Tata Louisa a été invitée en tant que chef de parti politique dans le cadre de discussions autour de la crise politique qui sévit dans le pays. Ce que son avocat confirme bien évidemment. Maintenant, la question pourquoi n’a t’elle pas été mise en liberté provisoire? c’est une aberration dans son cas.

    25
    14
      Abou Langi
      14 mai 2019 - 10 h 33 min

      J’admire ton soudain angélisme ya khouya Zaatar. T’es à jeun ou quoi ?

       » la question pourquoi n’a t’elle pas été mise en liberté provisoire? »

      Mais elle était déjà en liberté provisoire avant son incarcération, Comme tout le monde !

      C’est vrai , Said Boutef ne lui a fait part que de ses bonnes intentions. Tout le monde sait que Tata Louiza ne faisait pas partie du cercle rapproché. ET Said B outef ne l’aurait jamais mise au parfin s’ils se tramait quelque chose de malsain. Mais d’autres kamim ont rencontré Said Boutef, peut-être en tant que neveu du Pape ou pour manger une Pizza mais elle était tellement chaude qu’ils ont immédiatement averti Larmi de ce qui se complotait.

      10
      4
      ZORO
      15 mai 2019 - 8 h 38 min

      A BOUZORANE 14MAI 19h06
      Selon ton savoir numide qui refuse de se recycler et prendre connaissance des donnees de l Algerie moderne ZWAWA est donc un nouveau terme .
      Sachez monsieur le numide qu a l ouest du pays les kabyles sont plus connus sous le vocable de Zwawa que de KBAYELE cette appelation etant generalement attribuée aux berberes de l extrême Ouest algerien ou ceux du Maroc. Je profite de cette occasion pour te faire savoir que dans notre region il se trouve des saints qui portent le nom de Sidi ZOUAOUI et que les arabes que nous sommes avons attribué depuis des lustres ce prenom a nos enfants par centaines sans aucune gene ni discrimination etnique .Par contre dans cette meme region et partout en Algerie ou en Afrique du nord ,il
      n’ existe et n existera jamais un SIDI AMAZIGH ce prenom intrus creer en concomitance avec son drapeau par l academie berbere a Paris ne sera jamais a l instar de SIDI ZOUAOUI un saint en ALGERIE.
      SIGNE.ZORO. ..Z…..

    Si El Vérité
    14 mai 2019 - 7 h 38 min

    Maître Ghechir il n’existe pas de fumée sans feux, pourquoi les autres chefs de partis n’ont pas été inquiètes malgré leurs rencontres avec Mr le Traître ingrats de said Bouteflika, Louisa est une sœur pour la famille Bouteflika ainsi Amar Ghoul et Amara Benyounes, Louh et Chakib et certains d’autres, la majorité de nos chefs de partis se sont que des Assistants de la bande mafieuse d’oujda

    37
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.