Réunion secrète avec Toufik et Saïd Bouteflika : Hanoune passe aux aveux

Hanoune prison
Louisa Hanoune avec l'état-major de son parti. New Press

Par R. Mahmoudi – Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) détenue à la prison de Blida, a reconnu, par la voix d’un de ses avocats, sa participation, le 27 mars dernier, à une réunion en présence de Saïd Bouteflika et du général Mohamed Mediene, dit Toufik.

La réunion a eu lieu, d’après l’avocat Rachid Khane, qui est aussi membre de la direction du PT, à la résidence d’Etat Dar El-Afia. Dans sa déclaration rendue publique mercredi, l’avocat de Louisa Hanoune affirme que sa cliente et néanmoins cheffe «a seulement assisté à une réunion de consultation, en présence de l’ex-conseiller du Président, Saïd Bouteflika, et le général-major à la retraite Mohamed Mediene, dit Toufik (…)». Et d’enchaîner : «La réunion a eu lieu le 27 mars 2019, dans l’après-midi, et a duré environ  une heure et demie. Elle avait comme objet des consultations et un échange de points de vue autour de ce qui se passait sur la scène politique.» L’avocat ajoutera : «Louisa Hanoune pensait que cette rencontre était officielle, et qu’elle avait l’accord du président de la République. Sinon comment expliquer qu’en une heure il soit possible de commettre tous ces actes, qui constituent des accusations lourdes passibles de la peine de mort.»

Dans sa plaidoirie anticipée, l’avocat rapporte que Louisa Hanoune a été surprise par les chefs d’inculpation qui sont retenus contre elle et qu’elle estimait bien avoir accompli son devoir de responsable d’un parti politique et de députée, qui l’autorise, selon elle, à «représenter le peuple auprès des différents organismes officiels».

La première chose à remarquer à la lecture de cette déclaration, c’est que, contrairement à l’autre avocat de la défense, Mokrane Aït Larbi, Rachid Khane a pris sur lui de dévoiler les arguments sur lesquels la détenue doit s’appuyer devant le juge, alors que l’affaire est encore en instruction.

Ceci sur les questions de forme, dans le fond, le revirement de Louisa Hanoune dans ses déclarations au sujet de sa rencontre avec les hauts responsables poursuivis pour «atteinte à l’autorité de l’armée» et «complot contre l’autorité de l’Etat», et détenus à la prison militaire de Blida, risque de se retourner contre elle.

Ainsi, dans une première déclaration qui lui est attribuée par son parti, elle reconnaissait avoir rencontré Saïd Bouteflika, seul. Dans cette seconde déclaration, elle avouait avoir rencontré Saïd Bouteflika et le général Toufik.

R. M.

Comment (82)

    diaz
    19 mai 2019 - 22 h 15 min

    En quoi la réunion d’un responsable politique légal avec des personnes libres et non soumises
    a aucun contrôle judiciaire est elle un délit, et condamnable par la peine capitale si on en croit
    les appels des mouches électroniques.
    La seule vérité est que Gaid salah s’est habilement engouffré dans la vague du Hirak alors qu’il le dénigrait
    au moment bouteflikien. Ensuite il veut le diriger a sa guise, l’éroder des toutes parts, le vider de sa substance,
    et ensuite le ficeler pour le jeter en pâture sur la scène internationale pour en faire un exemple à tous les peuples.

    Mokrane Aït Abdelmalek
    18 mai 2019 - 3 h 25 min

    Elle a donc fini par cracher le morceau. Elle reconnait de SON PROPRE FAIT les griefs qui lui ont été reprochés par les autorités judicières du pays. Dont acte…
    Pont n’est besoin qu’en france ou ailleurs, d’ailleurs, on s’en canaille pour élever la voix afin d’obtenir sa libération. LA POLITIQUE DE L’ALGÉRIE NE SE DICTE PAS A PARIS que je sache…..
    Cette citoyenne Algérienne a été jugée par la justice de SON pays pour des griefs qu’elle a reconnus d’elle-même. Ferronier (l’Algérie) est maître chez soi ! Point barre. Elle DOIT passer à la trappe, un point c’est tout. A moins qu’il y ait, maintenant, autre chose qui pèse en sa faveur du fait qu’elle soit de CONFESSION JUIVE.
    Alors, ceci expliquerait bien cela….. qu’elle soit défendue en france par ceux à qui elle appartient : le lobby juif français. Mais RIEN n’y fera. L’ALGÉRIE, jusqu’à preuve du contraire, est souveraine et peut et DOIT prendre TOUTES décision à l’encontre de ses enfants qui l’ont trahie et qui travaillent en intelligence avec les pays ennemis de l’ALGÉRIE.
    VIVE L’ALGÉRIE !
    VIVE L’A.N.P. !
    VIVE LE D.R.S. !
    VIVE LE PEUPLE ALGÉRIEN !
    VIVE LES CHOUHADAS !

    13
    6
      Zaatar
      18 mai 2019 - 4 h 12 min

      Relisez le texte. Elle reconnaît avoir participé à la réunion le 27 mars, pas les griefs qui lui sont retenus qu’elle dit être étonnée de les entendre. Elle dit qu’elle pensait que la réunion était officielle. Le 27 Mars bouteflika était encore président. Et dans un contexte pareil toutes les consultations politiques font partie du jeu pour trouver une solution à la crise. Gaid Sakah a juste agit parcequ’il se voyait destitué et donc tous les arguments sont bons dans pareil contexte. Je ne défend pas hanoune, que je ne connais qu’à travers les médias, mais je suis certain que Gaid veut sauver sa peau par tous les moyens. Et si vous voulez me croire, il serait capable de mettre le feu à tout le pays pour sauver sa tête et celles des généraux qui le soutiennent. Ca c’est juste mon avis personnel. Pour le reste, le clan bouteflika doit rendre des comptes de la gestion de tout le pays pendant 20 ans. Et les oligarques auditionnés sur toutes leurs affaires traitées pendant cette mele période. Et pour cela, il faut écouter le peuple, c’est seul lui qui a raison. C’est lui la référence.

      10
      2
        Mokrane Aït Abdelmalek
        18 mai 2019 - 16 h 16 min

        J’ai bien relu ledit texte et c’est clair comme de l’eau de roche. On ne peut pas participer à une réunion, par les temps qui courent, sans en connaître les tenants et les aboutissants avec toutes les discussions complotistes qui ont eu cours durant cette même réunion. Car l’objet de ladite « réunion » était de renverser Gaïd Salah pour laisser place à ceux qui ont concoctés cette « réunion » càd. à ceux qui défendent becs et ongles les intérêts de leur mère patrie faffa… Ils ont été pris LA MAIN DANS LE SAC… Ils DOIVENT forcément et donc OBLIGATOIREMENT payer. C’est la RÈGLE DU JEUX malsain qu’ils ont eux-mêmes élaborée. Pour votre information je suis juriste de formation… Donc, la lecture, l’analyse et la compréhension des textes ça me connait quelque peu. Les griefs, elle les a elle-même reconnus au cours de son interrogatoire avec qui de droit… c’est évident. Ils ont joué, ILS ONT ÉCHOUÉ !!! Maintenant, il faut qu’ils payent… c’est la règle du jeu. Allah ghaleb !!!
        Ils ne se sont tout de même pas rencontrés pour aller au bal musette… Et ZEROUAL a TOUT DIT et TOUT AVOUÉ sur L’OBJET de ladite « réunion » complotiste : RENVERSER Gaïd Salah et déclarer L’ÉTAT D’URGENCE !!! Ce n’est pas suffisant pour vous, çà !? Croyez-vous que l’on a besoin, en ces moments très difficiles et très cruciaux pour le pays, de choses pareilles…???

        6
        2
        Vroum Vroum 😤..
        21 mai 2019 - 23 h 19 min

        Tu à tout résumé Ami Zaatar .

      Participation!
      18 mai 2019 - 5 h 36 min

      Participer à une réunion sous le régime en voie de déchéance, à la demande de la présidence, n’est pas forcément un fait criminel.
      Par ailleurs,de quelle puissance dispose Louisa Hanoune pour pouvoir nuire à l’Etat et le déstabiliser?.
      De la retenue et du discernement nous ne feront que du bien!

      5
      1
        Anonyme
        18 mai 2019 - 7 h 58 min

        Une cheffe de parti de « l’opposition » depuis des dizaines d’années qui ne sait même pas si une réunion à laquelle elle participe est officielle ou non ? Et qui va à une réunion dont elle ne connait pas l’objet ? Quand on se fait prendre il faut assumer au lieu de donner des explications maladroites pour enfants et en changeant de versions. L’objectif de cette réunion était clairement de maintenir au pouvoir la famille Boutef et le clan de voleurs.

        8
        3
    karimdz
    17 mai 2019 - 20 h 21 min

    Il n’y avait donc pas de fumée sans feu. Il y a donc bien eu un complot contre le peuple et contre le chef d’état-major de l’armée.

    La justice devra être transparente, les débats publics.

    Toutefois je suis contre la peine de mort contre les complotistes où les voyous en col blanc. Ceci bien entendu devront payer et leurs biens confisqués.

    7
    4
    Anonyme
    17 mai 2019 - 19 h 12 min

    Des « intellectuels démocratiques français » à la rescousse de notre pauvre « Pasionaria »
    Ils ont signé une pétition pour demander la libération immédiate de notre pauvre « Pasionaria »
    « Injustement » emprisonnée, selon eux, pour « des faits non encore avérés »
    Pourtant au mois de Mars 2019, la visite de Mr. Ramtane Lamamra en Russie, en Italie, et en Allemagne
    Avait soulevé une vive protestation, et une vive condamnation populaires
    Pour le caractère qu’elle avait pris, et regardée, par une majorité du peuple algérien
    Comme une intervention et une immixtion
    Dans les affaires intérieures algériennes
    Que dire de ces « intellectuels démocratiques français », et de leurs commanditaires militants actifs,
    En France, mais, malheureusement, on les trouve, nul part, dans les complexes, les usines, les unités Algériens, sans oublier notre campagne pauvre, et appauvrie algérienne……

    5
    3
    samir
    17 mai 2019 - 13 h 25 min

    A l’instar de tous les opposants de pacotille agrées par le pouvoir nauséabond et décadent de Bouteflika afin de se parer d’une façade démocratique, Hanoune a bien profité des ors, paillettes et autres prébendes offerts par ce même pouvoir en guise de récompense.
    Et de toute évidence, les basses considérations matérielles et les situations donnant l’impression de se situer bien au dessus de la plèbe « mangeuse de yaourt » , ont vite fait oublier les fondamentaux de ces militants dans une autre vie.
    Les islamistes leur 60 hizbs et les trotskystes leur révolution prolétarienne permanente.
    A l’exception notable d’une seule chose. En se commettant avec le duo maléfique Said-Toufik qui entendait instaurer l’Etat d’Exception afin « d’affamer les chiens pour qu’ils te suivent », Hanoune s’est surement rappelée que ce bon vieux Léon était lui aussi partisan de la Terreur.

    14
    5
      farid
      17 mai 2019 - 17 h 49 min

      GLOIRE AU PEUPLE ALGÉRIENNE LE PRIX NOBEL DE LA PAIX NOUS REVIENS DE DROIT POUR CETTE ANNÉE 2019

      9
      2
    dal G ri
    17 mai 2019 - 11 h 56 min

    ils se sont réunis mais on ne sait pas ce qu il a étés dit ou fait ??on a pas le de droit de savoir ? on nous parle de pays de droit mais il est ou ce droit

    13
    4
    Lyes
    17 mai 2019 - 10 h 39 min

    Le 27 fevrier Hanoune se reunit avec said bouteflika et tawfik. Le même jour le PT publie un communiqué reclamant la dissolution de toutes les institutions, rejetant l’appel de Gaid Salah à appliquer l’article 102 et annonçant la demission des députés du PT. Coïncidence peut -être…

    17
    6
      Lyes
      17 mai 2019 - 16 h 28 min

      Correction
      Le 27 mars Hanoune se reunit avec said bouteflika et tawfik. Le même jour le PT publie un communiqué reclamant la dissolution de toutes les institutions, rejetant l’appel de Gaid Salah à appliquer l’article 102 et annonçant la demission des députés du PT. Coïncidence peut -être…

      11
      4
        Samir
        17 mai 2019 - 21 h 28 min

        Pas grave, ils ont du se rencontrer en Fevrier aussi…Ainsi qu’ en Janvier, et en Decembre, et , et et… Bref, copains comme cochons comme ils disent.

        4
        1
    Anonyme
    17 mai 2019 - 5 h 00 min

    J’aimerais qu’on m’explique quelque chose ;
    Certaines personnes sont poursuivies au motif qu’elles auraient participé à la rédaction d’une lettre attribuée faussement à A.Bouteflika, prononçant la mise à la retraite de Gaïd Salah. Au motif que cette lettre n’émanerait pas d’A.Bouteflika lui même, mais de son frère, GaÏd poursuit les personnes en question en justice, au motif d’atteinte à autorité de l’Etat, et de l’ANP.
    Bien, OK. Cependant, depuis le 4e mandat, on sait bien que la plupart des lettres attribuées à A.Bouteflika (notamment celles de la campagne du 5e mandat) étaient en général l’oeuvre de son proche entourage, et que c’est son frère Saïd qui gouvernait à sa place de façon illégitime. Toutes ces lettres et ces décision illégitimes, ont pourtant bien été cautionnées par Gaïd Salah, ces dernières années. Ainsi donc GaÏd Salah, à laisser passer toutes les décisions illégitimes de ces dernières années, il en a été complice, et il n’ a réagit qu’à la décision qui consistait à l’envoyer à la retraite. Gaïd Salah ne s’est donc réveillé que lorsqu’il s’est senti trahi et en danger.

    41
    12
      Mme CH
      17 mai 2019 - 23 h 58 min

      cela veut dire que le malheur des uns fait le bonheur des autres….!!

      1
      2
        Zaatar
        18 mai 2019 - 4 h 00 min

        Non madame cela veut dire qu’on est et qu’on sera encore sous une dictature.

    Mme CH
    17 mai 2019 - 4 h 39 min

    Si TaTa louisa n’avait rien à se reprocher, elle aurait dit la vérité dés le premier coup…!!! Un bon procureur lui tirera le ver du nez..!!
    Au fait, je me demande qui va s’occuper de son appartement à Paris..peut être son ami Khalida Toumi qui organisait des festivals qui coûtaient des milliards….!!!??? Heureusement que sa carte de séjour en France n’expirera qu’en 2024…!

    20
    17
    Blakel
    16 mai 2019 - 23 h 24 min

    LES ANIMAUX MALADES DE LA PESTE
    Un mal qui répand la terreur,
    Mal que le Ciel en sa fureur
    Inventa pour punir les crimes de la terre,
    La Peste (puisqu’il faut l’appeler par son nom)
    Capable d’enrichir en un jour l’Achéron,
    Faisait aux animaux la guerre.
    Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés :
    On n’en voyait point d’occupés
    A chercher le soutien d’une mourante vie ;
    Nul mets n’excitait leur envie ;
    Ni Loups ni Renards n’épiaient
    La douce et l’innocente proie.
    Les Tourterelles se fuyaient :
    Plus d’amour, partant plus de joie.
    Le Lion tint conseil, et dit : Mes chers amis,
    Je crois que le Ciel a permis
    Pour nos péchés cette infortune ;
    Que le plus coupable de nous
    Se sacrifie aux traits du céleste courroux,
    Peut-être il obtiendra la guérison commune.
    L’histoire nous apprend qu’en de tels accidents
    On fait de pareils dévouements :
    Ne nous flattons donc point ; voyons sans indulgence
    L’état de notre conscience.
    Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons
    J’ai dévoré force moutons.
    Que m’avaient-ils fait ? Nulle offense :
    Même il m’est arrivé quelquefois de manger
    Le Berger.
    Je me dévouerai donc, s’il le faut ; mais je pense
    Qu’il est bon que chacun s’accuse ainsi que moi :
    Car on doit souhaiter selon toute justice
    Que le plus coupable périsse.
    – Sire, dit le Renard, vous êtes trop bon Roi ;
    Vos scrupules font voir trop de délicatesse ;
    Eh bien, manger moutons, canaille, sotte espèce,
    Est-ce un péché ? Non, non. Vous leur fîtes Seigneur
    En les croquant beaucoup d’honneur.
    Et quant au Berger l’on peut dire
    Qu’il était digne de tous maux,
    Etant de ces gens-là qui sur les animaux
    Se font un chimérique empire.
    Ainsi dit le Renard, et flatteurs d’applaudir.
    On n’osa trop approfondir
    Du Tigre, ni de l’Ours, ni des autres puissances,
    Les moins pardonnables offenses.
    Tous les gens querelleurs, jusqu’aux simples mâtins,
    Au dire de chacun, étaient de petits saints.
    L’Ane vint à son tour et dit : J’ai souvenance
    Qu’en un pré de Moines passant,
    La faim, l’occasion, l’herbe tendre, et je pense
    Quelque diable aussi me poussant,
    Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.
    Je n’en avais nul droit, puisqu’il faut parler net.
    A ces mots on cria haro sur le baudet.
    Un Loup quelque peu clerc prouva par sa harangue
    Qu’il fallait dévouer ce maudit animal,
    Ce pelé, ce galeux, d’où venait tout leur mal.
    Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
    Manger l’herbe d’autrui ! quel crime abominable !
    Rien que la mort n’était capable
    D’expier son forfait : on le lui fit bien voir.
    Selon que vous serez puissant ou misérable,
    Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.
    Jean de LA FONTAINE
    1621 – 1695

    15
    3
    Samir
    16 mai 2019 - 22 h 46 min

    Cette femme a toujours été un modèle de duplicité.
    Elle qui a toujours soutenu mordicus Bouteflika tout en vilipendant ses gouvernements successifs (du moins, en apparence).
    De la pure schizophrénie.

    19
    10
    Travailleur
    16 mai 2019 - 21 h 09 min

    Sacrée Louisa la journée elle manifeste avec le peuple et la nuit elle complote avec les traîtres, d’ailleurs cette maladie elle a été transmise par nos anciens collabos qui ont dirigé le pays pendant vingt ans voir plus, comment éradiquer cette maladie qui a contaminée presque tout nos hommes politiques et fonctionnaires, installés des potences partout dans le pays, où l’expédiers dans un bateau sans retour

    25
    12
    Anonyme
    16 mai 2019 - 19 h 11 min

    Mme Louiza Hannoune et ses défenseurs mènent une « contre révolution médiatique tapageuse »
    Et une propagande tapageuse menée par ses militants de l’extreme gauche
    Pour la faire sortir du trou de complot contre l’état dans lequel elle s’est trouvée
    La Propagande médiatique « contre révolutionnaire », est en marche
    Avec ses « militants de droits de l’homme » ses « juristes », ses « intellectuels »,
    Au nom de « la défense des droits de l’homme », et « atteintes aux droits de l’homme »
    Il reste à faire appels à la France, aux USA, à l’Union Européenne, et à leurs organisations
    De défense des droits de l’homme « pour sauver la « démocrate », « la Pasionaria de la Démocratie ?!,… »
    « Prisonnière des droits de l’homme, et de liberté d’expression », et « la Démocratie », en Algérie »
    Quelle malice, et quelle ruse, pour se faire justice, c’est de la bonne « …guerre patriotique… »,
    Où tout les moyens utilisés sont bons, et permis
    Mais le peuple algérien a, déjà, une certaine idée sur la « pauvre » Mme Louiza Hannoune,
    Ses militants trotskistes de salons, et …..sur leur passé,…..
    Des pressions médiatiques sur la justice, font partie de leur « Démocratie »

    14
    12
    Mon opinion
    16 mai 2019 - 17 h 49 min

    Salam,

    Je pense que grâce au peuple qui s’est soulevé comme un homme le 22/02/2019 et la vigilance du corps d’ armée au sein duquel il y de grands patriotes Dieu merci, l’ Algérie à echappée à une réelle tentative de coup d’état qui nous auraient amené a ce jeu de massacres des années 90. Ces gens abominables voulaient sûrement perpétuer cette scandaleuse corruption qui profite enormément à la France et cacher sans doute leur passé sulfureux.
    Il est certain que derrière Toufik les services français sont impliqués dans ce coup foireux, car il faut le soutien d’ une énorme machine derrière cette faramineuse entreprise qui nous aurait encore coûté beaucoup de morts.

    38
    24
    Anonyme
    16 mai 2019 - 17 h 36 min

    Mme Louiza Hannoune joue, malheureusement, au « Martyre de la Liberté », et des « Droits de l’Homme »
    Pour attirer soutiens, d' »Amnesty International », et des « organisations – politiques – des droits de l’homme »
    Pour dire qu’il y a en Algérie « une répression politique », et « violations des droits de l’homme »
    Touchant les « Démocrates », pour la « liberté d’expression »,
    Elle voulait jouer par son franc parler, et par son énergie auditoire, le role de « victime politique »
    D’une présumée « machination »
    Mais sommes nous devenus dupes à ce point, devenons nous amnésiques, sans mémoire,
    Et sans discernement des événements, et des actions de leurs auteurs ?,…
    La « Propagande », la « Démagogie », et le « Populisme » payeront ils, encore, à nouveau ?,…
    Pour sortir, intelligemment, des mailles, et des failles de la Justice,
    On compte beaucoup sur la Transparence, et la Justesse, d’une Justice Indépendante, et Souveraine

    24
    17
    Anonyme
    16 mai 2019 - 17 h 09 min

    La fin des partis de l’avant garde socialiste, de la défense du Prolétariat des masses de travailleurs
    Marginalisées, et laissées pour comptes, la fin des luttes de classes pour la victoire du Prolétariat
    Et sa prise des moyens de productions
    (ETRHB Haddad, Hyundai Tahkout, KOUGC Kouninef, Cevital Rabrab, et autres nombreux, et secrets,…..)
    La fin des illusions socialistes-trotskistes en Algérie
    Les luttes des clans prédateurs-rentiers-affairistes-sécuritaires ont eu raison
    Des luttes des classes ouvrières, et sonnent, ainsi, le glas aux luttes des classes
    Si elle sera un jour relachée, c’est par pitié, en invoquant, peut etre, des circonstances particulières (maladie, age, pressions des milieux féministes, démocratiques, des droits de l’homme, etc,….)
    Mme Louiza Hannoune, est politiquement, morte, et finie,
    Elle pourra faire son rituel « Hara Kiri », (coupure au ventre), synonyme de suicide politique,
    Le socialiste français Roger Salengro (1890-1936), eut fait de meme, mais, cette fois ci,
    En se tirant une balle dans la tete, maire de Lille, député du Nord,
    Ex ministre de l’intérieur du Front Populaire, du gouvernement de Léon Blum
    S’est donné la mort, en Novembre 1936
    Après avoir été accusé, et peut etre, meme, diffamé, par l’action directe, de l’extreme droite française,
    Pour avoir déserté les rangs de l’armée française, en 1915 ?!,…
    Face à l’avancée de l’armée impériale allemande…..,pendant la 1ère guerre mondiale (1914-1918)

    12
    11
    Le Travailleur
    16 mai 2019 - 17 h 04 min

    M… sacrée Louisa elle a bien était et enseignée par le professeur d’oujda

    17
    17
    Tata Louisa
    16 mai 2019 - 16 h 52 min

    Soyons sérieux! Arrêtons de taquiner Tata Louisa el mesquina avec des menaces de peine de mort.
    Elle est loin d’avoir des biceps surnaturels pour pouvoir renverser ou déstabiliser l’Etat.

    20
    19
    Anonyme
    16 mai 2019 - 16 h 33 min

    « Dans cette seconde déclaration, elle avouait avoir rencontré Saïd Bouteflika et le général Toufik ».
    Vivement la prochaine déclaration alors …

    23
    12
    Anonyme
    16 mai 2019 - 15 h 34 min

    Un pouti rappel

    Qui était pour le 5eme mandat et qui était contre. On doit partir de cette base pour juger.

    37
    12
      Abou Stroff
      16 mai 2019 - 16 h 39 min

      moua, je sais et les archives l’attestent, que gaïd salah était pour le cinquième mandat juste avant qu’il découvre que saïd voulait l’envoyer à la retraite.
      après, tout s’enchaine et l’amnésie aidant, certains se mettent à croire que gaïd va déconstruire le système qui l’a construit!

      79
      24
    Anonyme
    16 mai 2019 - 15 h 06 min

    Parce que la France et les Bouteflika avaient leur destin lié….C’est le peuple algérien qui a stoppé la fin d ela partie.
    Personne n’osait s’opposé à Bouteflika du temps ou tout était verouillé et avec l’armée de larbins et d’escrocs qui servaient les Bouteflika.

    Les services français protégeaient les Bouteflika ( le coût pour le trésor public est indéchiffrable tant il est gigantesque…) et donc faisaient comprendre à tout le monde qu’il ne fallait pas bouger une oreille…Bouteflika avait les coudées franches pour tout dézinguer.
    Moi je dis pourquoi Toufik a fait revenir Bouteflika et l’a protégé durant 3 mandats…

    Toufik doit rendre des comptes !

    35
    14
      Anonyme
      16 mai 2019 - 23 h 08 min

      Pourquoi Gaïd Salah a protégé Bouteflika pendant 4 mandats ??
      Le dernier directeur de campagne de Bouteflika (lors de la campagne pour le 5e mandat) était Abdelghani Zaâlane. ET qui est Abdelghani Zaâlane ? C’est le propre gendre de Gaïd Salah.
      CQFD

      18
      3
    MELLO
    16 mai 2019 - 14 h 20 min

    Pourquoi le chef d’État Major , vice ministre de la défense n’avait pas réagi auparavant pour refuser et éliminer Said de son poste , soit disant conseille de son frère ? . Pourquoi lui avoir donner cette importance ? Que tous ceux qui l’ont rencontré doivent rendre des comptes. S’adresser à lui, le rencontrer c’est reconnaître , de fait , ce personnage comme étant celui qu’il prétend être.
    Aujourd’hui, un homme comme Bedoui designe par Said , est passible d’arrestation pour désignation illégale. Lorsque je parle de Bedoui, c’est aussi valables pour tous ses ministres. Règlement de comptes pour règlement de compte , il faut aller au bout des comptes.

    43
    13
      Rais
      16 mai 2019 - 15 h 18 min

      Ca sera un coup d’etat, Voila « pourquoi! »

      13
      7
        Ni
        16 mai 2019 - 16 h 05 min

        Pour le 5e mandat ?
        Louh Belaiz Zerhouni Benghabrit Messahel Hamel Bensalah et tous les marocains pro français que Bouteflika a mis en place durant 20 ans.

        Toufik était pour les 3 premiers au moins.
        Hanoune était pour les 5.

        20
        18
          Anonyme
          17 mai 2019 - 0 h 02 min

          C’est faux Hanoune était contre le 5e mandat, alors que Gaïd Salah était pour le 5e mandat.

          10
          2
        MELLO
        16 mai 2019 - 16 h 48 min

        Coup d’État ? Y avait il une candidature quelconque de said pour en être ainsi ?
        Non, tout simplement, en Algérie, le frère du président , le cousin du président comme d’ailleurs les fils et les freres de ministres, de walis , les enfants de toute cette couche superposée autour de la personne de bouteflika , étaient des intouchables. Une culture de monarchie constitutionnelle à été installée par le premier.

        20
        3
      Anonyme
      16 mai 2019 - 18 h 20 min

      Tu rêves trop. On est dans la comédie la plus cynique.

      5
      2
    Vroum Vroum 😤..
    16 mai 2019 - 14 h 11 min

    Je pense que des réunions , consultations au sommet ont eu lieu des deux côtés , dans chaque camp , et parfois entre les deux camps… sauf que dans le camp Gaid Sallah , il était au bon poste au bon moment , car le Pouvoir tiens au poste . .Avec le Général Toufic à son Poste jamais Gaid Sallah n’aurait pu agir de la sorte..Tata Louisa Hanoun à rien fait d’extravagant ou de répréhensible , mais il s’agit de règlement de Compte , qui tourne à l’avantage des Gagnants…Il est courant que des Consultations Réunions, alliances entres Homme Politique ou Partis ont lieu dans tous les pays pour étudier et analyser, anticiper , et y apporter la solution la meilleure pour le Pays . .Cette réunion consultation à eu lieu alors que le Président Bouteflika est encore en Poste , en plus Personne n’a voté pour un nouveau Président et Mr Gaid Sallah Chef d’État Major se comporte comme le Président de la République Algérienne sans avoir été élu par le Peuple Algérien . .On reproche à Saïd Bouteflika d’avoir usurper le Pouvoir et Mr Gaid Sallah fait la même chose que Saïd , il se proclame Chef de l’état… Si on veut un État de droit digne de ce nom , il faudrait commencer à donner l’exemple . ..On s’acharne sur Tata Louisa Hanoun, Général Toufic , Rebrab pour « complot à démontrer  » et Saïd Bouteflika pour usurpation de pouvoir , alors que Gaid Sallah se comporte comme le Président de la République Algérienne sans avoir été élu par le Peuple Algérien… Voilà tout l’imbroglio que je voulais mettre en exergue … ça fait brouillon . .La loi du plus fort . .Les forts d’aujourd’hui seront les faibles de demain…

    75
    32
    Felfel Har
    16 mai 2019 - 13 h 47 min

    Je suis, pour ma part persuadé, qu’elle savait où elle mettait les pieds quand elle a accepté de se rendre à ce diabolique conclave des conspirateurs contre le peuple. Elle y a été pour s’assurer qu’une bonne part du gâteau lui sera réservé. Son opportunisme légendaire l’a trahi. Elle est, de facto, co-conspiratrice.
    Dans la vie, quand votre ennemi vous tend subitement la main en vous invitant à dîner chez lui, il y a anguille sous roche.
    La liste des conspirateurs serait très longue si on incluait TOUS ceux qui, chef de parti, leader de syndicat, pseudo-hommes d’affaires mafieux, ministres, fonctionnaires véreux obéissant aux ordres des Bouteflika et Kouninef entre autres, ainsi que walis et chefs de daïra, etc., ont participé à la curée, encouragée par le trois-quart de président. L’heure de rendre des comptes est arrivée. ENFIN!
    Likla ikhalass!

    37
    16
    Zaatar
    16 mai 2019 - 12 h 22 min

    Sur Liberté d’aujourd’hui: Un deuxième Khelil Lekhla…

    L’ex-ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, sera bientôt convoqué par la section de recherche de la Gendarmerie nationale (SRGN) de Bab Jdid, à Alger. Selon des sources proches du dossier, M. Bouchouareb sera entendu dans le cadre d’une enquête préliminaire sur plusieurs faits, notamment sur les soupçons de corruption et les avantages qu’il avait accordés à plusieurs entreprises de bâtiment, de travaux publics et de montage automobile. En ce sens, le prévenu, qui se trouve actuellement à l’étranger, devra se présenter à la SRGN dans les prochains jours pour répondre des faits qui lui sont reprochés. Si ce dernier ne se présente pas, la SRGN saisira le parquet général pour entamer une autre procédure judiciaire pour contraindre le concerné à se présenter aux enquêteurs et/ou devant le juge d’instruction.
    Selon nos sources, M. Bouchouareb devra, en premier lieu, répondre sur les avantages qu’il avait accordés au groupe familial KouGC, une entreprise spécialisée dans le bâtiment, les travaux publics, le génie civil et l’hydraulique, appartenant aux frères Kouninef, qui sont en détention provisoire à la prison d’El-Harrach.
    En second lieu, le prévenu répondra également sur les avantages octroyés dans plusieurs marchés accordés au groupe ETRHB, dont son président, Ali Haddad, est, lui aussi, incarcéré à la prison d’El-Harrach. Par ailleurs, et dans le même sillage, l’ex-ministre de l’Industrie et des Mines fera l’objet d’une audition dans plusieurs affaires, à savoir trafic d’influence et délit d’initié, abus de pouvoir dans l’exercice de ses fonctions, transfert illégal de devises et soupçons et/ou faits avérés de corruption. L’homme, qui a affecté des usines de montage à des opérateurs novices, au détriment d’opérateurs plus anciens dans le secteur de l’automobile, avait été ouvertement accusé par le président du groupe Elsecom, Abderrahmane Achaïbou, de tentatives de corruption. Toutefois, notre source n’a pas précisé si M. Achaïbou pourrait être entendu en qualité de témoin dans le cadre de cette enquête, d’autant que celui-ci avait été convoqué, en février 2018, par le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed pour un complément d’informations.
    Aussi, les enquêteurs s’intéressent à la façon avec laquelle M. Bouchouareb a octroyé des agréments à Cima Motors, comme concession automobile, et à Tahkout Manufacturing Company (TMC) pour ouvrir une usine d’assemblage à Tiaret, et ce, au détriment de Hyundai Motors Algérie (HMA), une marque coréenne qui était gérée pendant vingt-cinq ans par le pôle Automotive du groupe Cevital. Les enquêteurs de la SRGN de Bab Jdid s’intéresseront également à l’octroi d’agréments à des usines de montage automobile à GMI (Global Motor Industry) pour l’assemblage du camion Hyundai, au grand dam de HMA, et d’une autre usine d’assemblage pour la marque Kia, au détriment de Kia Motors Algérie, relevant du groupe Elsecom.

    Il n’est pas exclu que les enquêteurs se penchent sur le fameux cahier des charges de 2014, qui avait causé des dégâts collatéraux chez l’ensemble des concessionnaires. En ce sens, le P-DG du groupe Elsecom est revenu, il y a quelques jours, pour accuser M. Bouchouareb d’être derrière la gabegie qui prévaut actuellement dans le secteur de l’automobile. Selon M. Achaïbou, l’ex-ministre avait peaufiné, en 2014, un cahier des charges de sept pages qui n’avait jamais été signé et publié, et “certains concessionnaires, à l’époque, avaient peur de Bouchouareb qui se comportait comme un pharaon vis-à-vis des opérateurs économiques du pays”. Cela va sans dire, les enquêteurs s’intéressent à tous les marchés octroyés durant le règne de M. Bouchouareb à la tête de ce secteur névralgique et aux indus avantages dont ont bénéficié plusieurs opérateurs, au grand dam du code des marchés publics et de la réglementation portant sur l’investissement.

    44
    3
      La Viriti
      16 mai 2019 - 13 h 27 min

      Sur un journal electronique aujourd hui, l’avocat de benhadid dédouanne Gaid salah de l’emprionnement de son client en citant plutot les reliquats du Bouteflikisme et de Toufik, bien implantés au sien du ministère de la justice….Merci Louh !

      Du coup, les loups qui voient Gaid partout en prennent pour leur grade….et quelque chose me dit que ce n’est pas fini…

      27
      12
    Moulay Chentouf
    16 mai 2019 - 12 h 01 min

    En premier lieu, je tiens à préciser que la mise en dépôt de Louisa Hanoune, responsable d’un parti politique, est une arrestation que je condamne fermement.
    En second lieu, je rappelle à l’opinion publique que le coordinateur du PLD Mustapha Hadni dans une déclaration rendue publique le 3 avril 2019, a invité les partis démocrates (RCD, FFS, PT, PST, JIL JADID, UCP,…) à se retrouver entre eux exclusivement le samedi 13 avril 2019 au siège de l’un des partis suscités, afin d’analyser la situation politique du pays et mettre en place un plan d’urgence pour affronter les représentants du système et ceux des partis islamistes lors de la transition qui s’imposera à tous pour l’édification d’une République Algérienne réelle. Il se trouve que tous les partis démocrates cités n’ont pas jugé utile de répondre à cette invitation du PLD, certains ont préféré se réunir avec des islamistes comme Djaballah, et Guemazi, exhiber dans des chaines de TV islamistes, et d’autres se réunir en secret avec des forces occultes……..?
    J’ai même demandé un RDV en me déplaçant dans les bureaux de Louisa Hanoune, à son secrétariat en 2018 en ma qualité d’ancien responsable du PLD. Aucune suite n’a été donnée à cette demande de RDV. Louisa Hanoune n’a jamais jugé utile de rencontrer le PLD.
    Toute la classe politique, y compris les démocrates est devenue obsolète, et doit se ressourcer lors de la transition qui s’impose au pays.

    16
    38
      MELLO
      16 mai 2019 - 14 h 06 min

      Voilà comment les tendances politiques s’entredechirent entre elles. J’admet le fait de faire appel aux partis démocrates pour se réunir , ils n’ont pas répondu car retenu par un agenda préalablement établi. Mais , mais il est irrespectueux de porter ça sur la place publique.
      Que de fois , bien avant ce mouvement populaire, le FFS avait invité tous les partis , sans exclusion, les personnalités politiques pour une conférence de consensus national , ceux qui se sont présentés l’ont fait avec pour objectif de faire sortir le pays de la crise , mais ceux qui ne se sont pas présentés, le FFS n’en a fait aucun reproche.
      Si , depuis les années 2013, on avait écouté le FFS , la situation n’en serait pas comme elle l’est aujourd’hui.
      Feu Hocine Ait Ahmed est parti sans pouvoir réussir son projet.

      15
      16
    Du traitre à gogo !!
    16 mai 2019 - 11 h 20 min

    A qui le tour !

    32
    5
      La Viriti
      16 mai 2019 - 12 h 46 min

      Il manque encore du monde :

      Louh ( qui a complètement infesté le ministère de la justice qui lui obéit toujours..), Belaiz, Bensalah, Khellil, Ould Kaddour, Bedjaoui, Hamel, Bendaoud, Belkecir, Houda feraoun, Temmar, Zaalane, Bedoui, Hadjar, Tliba,etc…

      46
      5
        MELLO
        16 mai 2019 - 17 h 20 min

        La mission de Bedoui lui a été dictée d’en haut. Car infesté la justice, pourrir l’école, destructurer les entreprises nationales, rendre la santé désastreuse , altérer l’agriculture , surtout depraver la société , ce sont les premières missions du programme présidentielle , le fakhamatouhoum.
        Tous ceux parmi les ministres qui exécutent ces sales besognes sont récompensés par une longévité dans le gouvernement.
        Quant à Tata Louiza, elle a toujours tenter de les en empêcher .Mais….

        10
        3
    ABC-NO
    16 mai 2019 - 10 h 20 min

    C’est comme par hasard c’est a la résidence Dar El Afia où les traîtres corrompus se rencontrent certainement pas pour le bien du pays ni pour le peuple, vu les noms de c’est trois personnalités reste à désiré, tiens tiens on savait pas que Louisa est une personnalitée très influentes, mais avec le temps elle put faire une place au plus haut de la trahison à la nation, Louisa elle n’a jamais été claire, ni honnête

    50
    22
      Lyes-DZ
      16 mai 2019 - 11 h 31 min

      Rencontre officielle ou officieuse ?
      Conseillère de Said Bouteflika pour maintenir son pouvoir venimeux et vénéneux sur le peuple ?
      Dissolution du son parti fantoche et levée de son immunité parlementaire pour être jugée si ces faits s’apparentaient sûrs , ce qui est vrai d’ailleurs, puisqu’elle l’avoue, elle ne représente nullement le
      peuple, rattrapée en flagrant délit en pactisant avec Saïd Bouteflika et Toufik qui avaient comme projet de mettre le feu en Algérie. Les masques tombent, la trokiste Tata Hanoune a bien trempé le doigt, elle est tombée en immersion en pariant sur les forts décideurs du pays Toufik et Saïd, croyant que ces monarques détenaient la clé de voûte pour Discréditer le Hirak, à vrai dire, elle a pensé à sauvegarder et à veiller à ce que ses intérêts soient assurés, pauvre opportuniste, une idéologie à la noix, elle me déçoit, ce qui est surprenant, en passant aux aveux, elle reconnaît de façon tacite sa culpabilité et de décrédibilise aux yeux du peuple algérien, finalement, Gaid Salah sort vainqueur comme un gladiateur en démontant de façon implacable ce coup monté de façon maléfique et satanique contre la nation, vous vous rendez compte, elle avançait bigrement masquée, elle essaye de trouver un alibi et par ricochet, je souhaiterais que l’enquête soit prolongée aux leaders islamistes qui ont mis leurs partis sous tutelle des puissances étrangères..
      Wait and see

      53
      13
    صالح/ الجزائر
    16 mai 2019 - 10 h 13 min

    Mais affirmer , Maître , que «Louisa Hanoune pensait que cette rencontre était officielle, et qu’il avait l’accord du président de la République ..» est contradictoire avec les affirmations de La Pasionaria elle-même : « ceux qui ont rédigé la lettre du Président Bouteflika » ; « ceux qui l’ont poussé à être candidat et à ceux qui parlent et prennent des décisions au nom de président de la République .. » ; « ayez pitié du moudjahid Abdelaziz Bouteflika !.. » ; « déclarer l’état d’incapacité physique pour le président Bouteflika ! » .
    Et puis cet avertissement : « ne pas jouer avec le feu ! » démontre qu’elle a prêté sa bouche aux autres plus puissant que la secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT) , qui n’a absolument rien fourni (ne pouvait pas?) à la classe ouvrière et travailleuse , contrairement à l' »oligarchie » chère à elle , comme elle ne l’a protégé , au moins des licenciements abusifs , malgré 30 ans de service rendu aux uns et aux autres .

    37
    62
    Anonimaoui
    16 mai 2019 - 10 h 03 min

    Soyons logiques dans une situation trop complexe pour nous communs des mortels. Après avoir reçu une invitation ou convocation de Saïd que devait faire Louisa Hannoun selon la loi algérienne en vigueur ? Se rendre au commissariat le plus proche pour déposer plainte ? Téléphoner au chef de Saïd ? Réunir son bureau politique ? Refuser l’invitation ? Demander l’avis de Gaid Salah ? Pourquoi pas demander l’avis du ministre de l’intérieur ? Que prévoit la loi sur les partis politiques pour ce cas précis ? Que prévoit le règlement intérieur du PT? L’objet de cette réunion a-t-il été connu d’avance par l’accusée ? Ce sont les réponses à ce type de questionnements qui peuvent éclairer l’opinion nationale et internationale sur les tenants et aboutissants de cette affaire grave pour la stabilité et la survie du pays.

    37
    9
      Digage!
      16 mai 2019 - 12 h 08 min

      Elle devait simplement rendre public sa rencontre avec Said Bouteflika et Toufik. Faire un communiqué pour informer le peuple qu’elle est censée représenter qu’elle a été reçue à la Présidence et qu’elle a discuté de la situation avec Said et Toufik. Mais comme Toufik etait présent, je suppose qu’il lui a interdit de communiquer sur la réunion.
      Elle aurait pu refuser de discuter en présence de Toufik qui n’a aucune fonction officielle aussi.
      Elle aurait dû tout raconter et faire les choses en toute transparence, pourquoi cacher cette réunion à ses militants et au peuple ?
      Je ne dis pas ça pour l’accabler, je suis contre son arrestation.

      32
      11
        Bof
        16 mai 2019 - 12 h 41 min

        Exactement. Zeroual aussi a rencontré Toufik et il a fait un communiqué pour raconter la réunion et dire sa position : il a dit à Toufik : « Rouh Tarbah toi et ta proposition, je fais confiance au peuple pour trouver la solution ». Et il est rentré chez lui. Il n’y a rien à cacher. Mais tata Louisa se croyait sans doute au dessus de ce genre de choses. Elle paye sa soumission à Toufik.

        40
        8
    Anonyme
    16 mai 2019 - 9 h 58 min

    Elle estimait bien avoir accompli son devoir de responsable d’un parti politique et de députée, qui l’autorise, selon elle, à «représenter le peuple auprès des différents organismes officiels». Représenter le peuple?? C’est de la rigolade. Elle a été chasser par le peuple a la place Audin, Pourquoi mentir d’avoir rencontrer Said B toute seul. Puis changer d’histoire et dire que Toufik était aussi present?? Qu’ont t’ils discuter. De l’avenir du peuple qui souffre sous la corruption et la dictature depuis 62? Elle parle de dictature militaire alors qu’elle est a la tete du parti des travailleurs depuis 30 ans?? C’est étrange de voir 3 personnes Said B, Toufik et Hanoune tous rejeter par le peuple decider sur l’avenir d’une toute nation et complotait contre l »ANP?? C’est grave. Patience et laissons la justice faire son travail. Prochainement les soit disant islamists comme Mokri?? tete a tete reunion avec Said B???? Au nom du peuple????

    33
    12
    Hamid
    16 mai 2019 - 9 h 54 min

    Dear Clovis , your comment is really irritating.To me , you are someone else entirely .A true Algerian , old and young ,will never accept the restoration project be granted to a French architect regardless of his fame .Our historic Casbah is special , always in our heart, it has a characterful home of the ‘ battle of Algiers’ , a bulwark for freedom , but now in need of someone throughout to restore its former glory .A Cuban architect is welcome .I am sure that his Algerian colleagues and him restore it lovingly .You will be envious .In your comment , in ignorance perhaps, you tried to belittle the skills of Cuban architects , and you are wrong.With a little of resources they have , the Cubans have managed to make their healthcare system one of the best in the world .So be real ! Tahia ElDzair as always always !

    5
    7
    EL Che
    16 mai 2019 - 9 h 39 min

    Apparemment toute l’opposition est de mèche avec l’Association de malfaiteurs qui dirige le pays …….Jamais la situation aurait atteint ce niveau de pourrissement si il y avait une opposition dans notre pays ! sur ce le pays a besoin d un homme Fort qui gouvernera avec un poignet en acier , donc un militaire patriote …….Tahya AL Jazayer w Allah yerham echouhada

    33
    14
    Question
    16 mai 2019 - 9 h 38 min

    Dans cette Dream-team complotiste, il manque un acteur essentiel : l’operationnel.
    Qui allait débarquer à la caserne de l’Etat Major et dégommer Gaid Salah ?
    J’imagine mal Louisa Hanoune ou Said Bouteflika en tenue de commando.
    Il y a donc certainement un ou des Généraux très bien garnis en hommes et en armes pour exécuter la mission ? qui sont-ils ?

    32
    14
    Sid
    16 mai 2019 - 9 h 30 min

    « Hanoune passe aux aveux »

    Le titre de l’article laisse à penser que Mme. Hanoune a admis avoir préparé un attentat à la bombe contre un hopital d’orphelins….ya djma3a soyons sérieux chwia!

    Expliquez moi en quoi rencontrer Said ou Toufik ou Amar Bouzouar serait un crime? Ce Gaid lui même n’était il pas le premier à aller visiter Boutef (donc Said…) à son « retour » de Genève? On doit le faire passer à la chaise aussi…

    Tous ceux qui sont entrain de chercher des poux à Louisa Hanoune pour justifier son arrestation (et sa condamnation à mort aussi?) doivent comprendre qu’il ne s’agit pas de savoir si Louisa (d’ailleurs Said, Toufik et Tartag aussi) est une enfant de coeur ou pas, mais de dénoncer les agissement de cette « justice » aux ordres de Gaidhoum Salah qui n’augure rien de bon…

    Si on sort depuis le 22 février c’est justement pour installer un état de droit, et commencer par une justice de non droit et de réglements de comptes n’est sûrement pas la bonne manière d’y arriver…

    109
    58
    Anonyme
    16 mai 2019 - 9 h 26 min

    il ne faut pas oublier que toutes ces personnes doivent restituer les milliards de en devises étrangère ,deniers de l état ,pour ce qui est le dinar fout changer les motifs sur les billets pour pouvoir récupérer les font de détourner et passer par la cour de compte pour tours ceux qui on servi dans l administration possédant des patrimoines non justifié normale ce n est as leurs argents,,, comparer a celui qui vole un téléphone,, 5 ans imaginez celui qui pris l équivalant de 500 téléphones
    La loi et la constitution ne favorisent que ceux l on décrété

    18
    9
    Kenza
    16 mai 2019 - 9 h 20 min

    Rien de nouveau sous le soleil. C’est toujours comme ça que la politique a fonctionné et continue de fonctionner dans notre pays: Un cabinet noir avec des représentants politiques et des partis de façade qui manigancent dans le dos du peuple pour ensuite venir lui imposer une politique, loin d’être dans l’intérêt de l’Algérie et du peuple, qui les aidera à maintenir un système qui sert avant tout leurs intérêts. Et du temps du règne de Bouteflika, maître de l’intrigue et de la manipulation, cela est devenu une façon de gouverner tout à fait ancrée dans les mœurs de la politique et des politiciens au service de fakhamatou3ou.

    29
    3
      El Che
      16 mai 2019 - 10 h 01 min

      sans vouloir oter a boutef ces qualités de fin tacticien, il faut reconnaitre que meme lui n’est qu’une marionnette une facade pour le regime qui gouverne le pays depuis toujours. les vrai tenants du pouvoir sont touati, toufik, lamari, kasdi merbah…….

      10
      33
        Anonyme
        16 mai 2019 - 22 h 59 min

        Ta haine des personnes qui ont fait barrage à tes frères islamistes, te fais délirer de plus en plus. Lamari et Merbah sont morts de puis longtemps, Touati et Toufik sont retraités depuis plusieurs années Toufik est même emprisonné). Même après leur mort, tu diras que c’est eux qui dirigent l’Algérie.

        27
        3
          El Che
          19 mai 2019 - 16 h 52 min

          1- je ne suis pas votre ami alors ne me tutoyez pas,
          2-vous ne me connaissez pas vous ne savez pas si je suis islamiste ou pas,
          3-vous pouvez mentir autant que vous voulez ça ne changera rien à la réalité et surtout ça ne nous bernera pas, l’Algerie a bien été gérée par les marionnettistes que sont Kasdi merbah, Lamari, touati, Toufik, etc.
          4-ces gens que vous semblez idolâtrer se sont même affublés de pseudos du genre rab dzayer,
          5-se sont des criminels responsables d’assassinats et de disparitions et je n’ai aucun respect pour eux,
          6-votre blague sur Toufik qui serait un pauvre petit retraité peinard me laisse pantois. Comment pouvez vous mentir de la sorte? Il suffit de lire n’importe quel journal pour savoir qu’il dirige encore,
          7-rassurez vous cette fois la volonté populaire triomphera, on a ouvert les yeux et on ne les fermera plus jamais.

    Zaatar
    16 mai 2019 - 8 h 37 min

    Il est tout évidence que nous sommes, comme il a été signifié dans l’article de Sellal entre scène, en plein bal masqué. Il y a là la preuve irréfutable qu’on prend le peuple pour un dindon farci, un crédule malgré les vendredi successifs même en plein ramadan. Il y a là quelque chose d’extraordinaire à vouloir faire passer ce film et le scénario qui va avec concoctés en dernier recours avant peut être de passer à quelque chose de plus imposant. Toujours est il, et il me semble en tous les cas, que la finalité, ou l’épilogue a été écrite sur une plaque sérigraphiée… et la prochaine sera dans un siècle et demi à deux.

    17
    19
      Sid
      16 mai 2019 - 9 h 41 min

      Effectivement ces gens là prennent le peuple pour un dindon farci…vous avez raison. De plus, l’épilogue, selon eux, a été écrite sur une plaque sérigraphiée…du moins, c’est ce qu’ils ont cru…

      Gaid et ses copains sont entrain de faire ce que Said et ses copains (dont Gaid) pensaient faire, comme d’ailleurs les francais pensaient faire, comme tous les tyrans déchus pensaient faire avant eux. Ces gens là n’apprennent jamais des expériences pourtant devant leurs yeux. Ils ne comprennent qu’un peuple déterminé triomphe toujours que lorsque c’est trop tard…

      Donc ils peuvent écrire les scénarios qu’ils veulent, au final, yetnehhaw Ga3…

      Le sense de l’histoire est en marche mon ami.

      32
      7
    Zina
    16 mai 2019 - 8 h 26 min

    Essayons de comprendre. La cheffe du PT a rencontré le frère cadet de l’ex-Président le 27 mars 2019 au cours d’une rencontre qu’elle pensait « officielle ». D’autres personnalités y étaient également présentes. Trois jours plus tard, soit le 30 mars, l’ex Conseiller et frère révèle au Général Khaled Nezzar son intention ultime de mettre l’Algérie à feu et à sang pour garder le pouvoir haut la main. Question : avait-t-il alors le 27 mars informé la cheffe du PT de cette même intention ? Dans le cas contraire, en « fine » politicienne, à la tête du PT depuis une trentaine d’années, n’avait-t-elle pas deviné le plan dévastateur de l’initiateur du 5ième mandant ? Et c’est seulement aujourd’hui, dans les conditions actuelles, et par l’intermédiaire de son avocat, que la cheffe du PT révèle sa participation à ladite rencontre que tout laisse à penser suspecte. Pourtant le mouvement Hirak était déjà en marche depuis le 22 février 2019, encourageant même les moins téméraires à sortir de leur léthargie à en juger par les innombrables interventions et, surtout, dénonciations dans tous les domaines et secteurs confondus.

    35
    7
    nacer
    16 mai 2019 - 8 h 17 min

    Le tour à M MAKRI, l’AMI de SAID

    45
    3
    Digage!
    16 mai 2019 - 7 h 59 min

    Louisa Hanoune a aussi rencontré Gaid Salah en 2014 pour discuter du 4e mandat sans doute.
    Faut il pour autant emprisonner Gaid Salah, un Chef militaire qui discute politique avec une cheffe politique ?
    Pour ajouter au flou ambiant, l’avocat de Benhadid qui affirme que son client n’est pas victime de Gaid Salah mais de la justice de l' »Ancien Régime ».
    Nous sommes donc en présence de 2 centre de décision qui se livrent bataille sur le dos de victimes
    interpellées et emprisonnées comme monnaie d’échange ?
    Flou total, comme au temps de Boutef, on ne sait plus qui gouverne qui.

    42
    26
      La Viriti
      16 mai 2019 - 8 h 28 min

      Sauf qu’en 2014, il n’était pas question de comploter contre l’état ou l’ANP…Une nuance de taille qui détruit votre avis orienté visant de manière répétée gaid Salah.
      Vous avez un compte à régler avec lui, et visiblement peu importe les moyens utilisés…Votre niveau de Hmidologie ( pour reprendre un terme utilisé sur ce forum) manque un peu d’honnèteté..C’est même dangereux de vouloir, scoiemment tout mélanger dans un objectif personnel. On pourrait croire que vous êtes un troll qui a pour misison de dézinguer gaid salah, de la même nanière qu’il vous a dézingué…L’Algerie et son peuple sont le cadet de vos soucis…Pensez à utiliser d’autres pseudos et un autre style pour donner un effet de groupe…

      Les accusations, force est de constater qu’elles sont toutes avérées jusqu’à ce jour….Pendant 20 ans, les ocnspirateurs et les fossoyeurs de l’Algerie étaient protégés par Louh le larbin des Bouteflika…Visiblement cette époque vous manque…

      36
      84
        Zaatar
        16 mai 2019 - 8 h 51 min

        L’ami la Viriti, juste pour bien situer les choses, Gaid Salah, et il ne faut pas l’oublier, est un pur produit de Bouteflika en personne. Revisiter les archives si vous en avez le temps, de la presse écrite jusqu’au début des années 2000 et vous serez forcément convaincu.

        73
        17
          La Viriti
          16 mai 2019 - 9 h 22 min

          Entre les écrits, les fantasmes des uns et des autres, les rancoeurs, les vengeances, les fake news et…..les réalités, il y a un fossé dans lequel je ne me jetterai pas.
          Je suis plutôt pragmatique. Qui connait les tenants et aboutissants du rôle supposé ou avéré de Gaid ? A vria dire pas grand monde, Tout le monde suppute, et beaucoup cherchent à tout noyer dans un conglomérats d’accusations afin de cibler une personne en particulier.

          Tu connais le deal entre bouteflika et gaid ? le rôle de la France ( parce qu’elle a eu une influence énorme sur les bouteflika). Pourquoi Gaid est il ciblé par la presse française et la presse marocaine ? Sans faire dans la parano, mais quand même…Pourquoi cette même presse fermait les yeux sur les 20 années de bouteflikisme ravageurs ?
          Qui aurait pu arrêter ceux qui sont actuellement en détention ? Pas grand monde..
          Gaid n’est pas un messie, ni l’homme providentiel. Mais il a aussi ( c’est volontairement occulté d’ailleurs par ses détracteurs primaires et ses ennemis acharnés) contribué à rendre ( pas tout seul bien sûr !) notre ANP moderne, efficace et redoutée dans la sécurisation de notre pays. Gaid ce n’est pas le traitre général Bendaoud, il a aussi une histoire réelle avec la libération du pays…Donc tant qu’il n’y a pas d’alternative chez des femmes ou des hommes pour faire le sale boulot de démarocaniser notre régime complètement putréfié par 20 ans de monarchie crasseuses…
          J’ai plus la sensation que les quelques détracteurs acharnés sont plutôt des gens malhonnêtes et parfois ennemis de l’Algerie. mais il y a également des personnes bien attentionnées qui ne l’apprécient pas…
          Un peu de mesure dans ces périodes troubles, au lieu de remuer ciel et terre pour faire un chaos des idées et mettre tout le monde sur le même plan…C’est pas ce que le peuple algérien mérite !

          36
          77
          Zaatar
          16 mai 2019 - 10 h 12 min

          Donc en fin de compte c’est en tâtonnement que vous avancez, pas en pragmatisme. C’est dans des suppositions de tel événement ou tel autre que vous faites vos déductions. En gros on n’est pas sorti de l’auberge du bal masqué quoi.

          32
          7
          La Viriti
          16 mai 2019 - 12 h 23 min

          Pas du tout. Pragmatisme et tâtonnement ne sont pas opposés..Par contre les affirmations comme les vôtres et celles d’autres ( certes il utilisent plusieurs pseudo aussi…) sont encore plus à même de nous faire rester dans l’auberge et de la faire écrouler sur nous…
          Encore une fois, vous n’^tes pas dans les secrets des arcanes de ce qui se jouent. N’en faites pas, par honnêteté intellectuelle, une vérité, du moins la votre…C’est dangereux et un poil prétentieux…

          7
          35
        Digage!
        16 mai 2019 - 9 h 07 min

        Du calme cher ami, essayez d’argumenter et de débattre sans entrer en conflit. Vous semblez mieux me connaitre que moi même. Rassurez vous je n’ai jamais eu affaire à Gaid Salah dans ma misérable vie, ni à Said ni à Toufik et mon compte bancaire est aussi vide que mes poches.
        Pour Bouteflika, j’étais déjà contre son 3e mandat, si vous voulez je vous ferai des photocopies légalisées de toutes mes opinions depuis ma naissance ?
        C’est bon, vous m’autorisez à continuer à exprimer mes opinions ? je ne risque pas d’être convoqué au Tribunal Militaire ?
        Merci pour votre générosité.

        33
        10
        Said
        16 mai 2019 - 9 h 09 min

        Pendant ces 20 ans de règne des Boutesrika, Gaid Salah était où ?

        33
        10
        Le Khorti
        16 mai 2019 - 9 h 21 min

        @La Viriti
        « Sauf qu’en 2014, il n’était pas question de comploter contre l’état ou l’ANP ».
        Oui en 2014 il était question de comploter contre le peuple pour lui faire avaler le 4e mandat. c’est pas trop grave n’est ce pas? le cachir était bon à cette époque.

        44
        9
    bozscags
    16 mai 2019 - 7 h 46 min

    elle est très mal barrée tata louisa.

    34
    9
    Abou Muppet Show
    16 mai 2019 - 7 h 30 min

    Moua je dis que derrière tout ce remue ménage, il y a Hmida. C’est Hmida qui a organisé cette réunion pour maintenir la rente de la marabunta…

    9
    17
    Anonyme
    16 mai 2019 - 7 h 26 min

    …DEHORS BANDE DE VOLEUR.ESCROC.

    20
    6
    Anonyme
    16 mai 2019 - 7 h 08 min

    Première question : quel objectif « inavoué » Louisa poursuivait’elle par cette initiative (qu’elle qualifie de représentation du peuple- qui ne l’a jamais mandatée »?
    Deuxième question :comment pouvait’elle s’aventurer à mentir à un magistrat militaire ,sur des faits connus dans le détail? Pour ensuite se rétracter -ce qui ne peut qu’aggraver son cas.
    Rappelons comme disait la Princesse Lady Diana (décédée en 1997)  » je n’aurai jamais du jouer avec le feu.Je l’ai fait. Et j’ai été brulé. A méditer .

    42
    10
      Nora
      16 mai 2019 - 9 h 51 min

      Elle avait rencontrė le conseiller passant c’est juste mais que faisait Toufik le retraitė là dedans????? Rėunion clandestine, le jeu ėtait Clair!!!! Utiliser les mėthodes non orthodoxes de ce dernier pour renverser la vapeur!
      Elle disait reprėsenter le peuple en tante que dėputė?? Elle n’a toujours reprėsentė que ses affaires et ce pendant 30 ans.

      17
      7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.