Selon des sources médiatiques : Taleb Ibrahimi entrerait en scène ce samedi

présidentielle Taleb
Ahmed-Taleb Ibrahimi. New Press

Par Houari A. – Algeriepatriotique avait évoqué la possibilité de voir l’ancien ministre des Affaires étrangères Ahmed-Taleb Ibrahimi jouer un rôle dans la phase politique complexe actuelle. Notre site se référait notamment à une action médiatique concertée jumelée à l’apparition de portraits de l’ancien candidat à la présidentielle de 1999 lors des manifestations de ce vendredi.

Abondant dans le sens de cette conjecture, des médias laissent entendre qu’Ahmed-Taleb Ibrahimi devrait rendre public un document ce samedi dans lequel il proposera une solution pour une sortie de crise.

L’ancien ministre de l’Education sous Boumediene a-t-il décidé d’agir suite aux «sollicitations» de manifestants, savamment relayées par deux chaînes de télévision privées, ou cette campagne visait-elle à préparer l’opinion publique à cette intervention de cet ancien dignitaire du système, qui s’est tenu en retrait de la scène politique après que le régime déchu lui a refusé la création de son propre parti dont il était dit qu’il allait «absorber» les militants de l’ex-FIS ?

L’institution militaire, qui semble insister sur l’impérieuse nécessité d’aller vers une élection présidentielle le plus tôt possible pour ne pas s’éloigner du caractère constitutionnel de la transition en cours depuis la démission d’Abdelaziz Bouteflika, a certainement d’autres cartes à jouer. Le chef d’état-major de l’ANP n’est, en effet, pas sans ignorer que la présidentielle du 4 juillet sera massivement boycottée et que le candidat qui serait «élu» serait amputé de la légitimité populaire.

L’armée, qui aurait ainsi respecté les dispositions de la Loi fondamentale jusqu’à la fin, se verrait dans l’obligation de faire appel à une personnalité «consensuelle» pour conduire la période de transition post-4 juillet jusqu’à ce que les conditions soient réunies pour rétablir le processus électoral.

Ahmed-Taleb Ibrahimi, trop âgé, ne serait pas candidat. Mais l’option Mouloud Hamrouche demeure intacte.

H. A.

Comment (58)

    Saint Egidio Bis
    18 mai 2019 - 17 h 45 min

    Pour répondre au commentaire de « Saint Egidio », je peux dire, oui effectivement, si Taleb El Ibrahimi est d’un islam modéré, mais il est le digne fils de Bachir El Ibrahimi.
    Durant sa gestion des portefeuilles de l’éducation et de la culture, il a fait beaucoup de mal à l’Algérie en l’arrimant de manière exclusive et abusive au monde arabe, à la langue et à la culture arabes, oubliant que l’Algérie est avant tout algérienne, même si elle a des lieux étroits avec le monde arabo-musulman: Chikh Ben Badis a bien compris cela, mais pas les Brahimi.
    Pendant qu’il avait la main mise sur ces deux secteurs, oh! combien sensibles s’agissant de l’avenir du pays et de nos enfants,les algériens étaient muselés et étouffés par ce carcan de l’arabisation et de la culture pro arabes qui en découle.
    Les algériens étaient loin de pouvoir réclamer leur diversité culturelle ou la reconnaissance et l’enseignement de leur langue originelle; à savoir la langue amasigh, associée à langue arabe.
    Bien que Taleb El Ibrahimi dépendait, lui aussi, des décisions émanant des « décideurs » , le président Houari Boumediene et le Conseil de la révolution, entre autres, mais l’influence du Ministre qu’il était a du être déterminante dans l’orientation du pays sur les plans linguistique et culturel, en faisant fi de sa diversité et de son amazighité.
    Pour les raisons évoquées, ci-dessus,le retour de Si Taleb El Ibrahimi ne peut être souhaité et cette personnalité controversée devrait laisser les algériens construire leur algériennité et leur Algérie de demain.

    slimane
    18 mai 2019 - 0 h 57 min

    encore un dinosaure de prehistoire qui refait surface pourquoi dans mon pays il n’y plus d’hommes integres et qui aiment l’algerie comme nous l’aimons tous?

    farid
    17 mai 2019 - 1 h 35 min

    trop islamiste.trop vieux.falsificateur de l’Histoire du peuple.c’est le candidat de Zaitout.

    14
    2
      Lghoul
      18 mai 2019 - 8 h 25 min

      Ces faussils doivent TOUS disparaitre de nos vues.
      Ils ont tous fait parti de ce systeme qui a enfante la corruption. Il doit plutot preparer son voyage au
      paradis, apparemment. Et puis, Y’EN A MARRE DES VIEUX dans les spheres du gouvernement. Qu’ils aillenttous mourrir tranquillement au lieu de nous enerver tout le temps. Oui, y’en a marre des ces dinosaurs.

    mahboul
    17 mai 2019 - 0 h 36 min

    entre taleb …..dit ibrahimi car il ne l est pas et bensalah je prefere le second et de loin..com..

    7
    11
    mahboul
    17 mai 2019 - 0 h 33 min

    quelle catastrophe pour l algerie….com..en ce mois de ramadan je vais prier pour que cela n arrivera pas a mon cher pays..si j avais un autre pays je serai deja parti pour ne pas [email protected] catastrophe..com…com.

    11
    6
      Anonyme
      17 mai 2019 - 5 h 36 min

      Beaucoup de gens ne comprennent pas que cet envahissement est organisé pour nous faire disparaître à terme. Le réveil sera dur quand il sera trop tard.

      7
      2
    Abdellatif
    16 mai 2019 - 23 h 34 min

    Je vois pas ce qu’il viendrait faire mais bon ….

    Bon Dieu pourquoi pas Benbitour

    10
    5
    Khorrotov
    16 mai 2019 - 22 h 20 min

    Taleb Ibrahimi est un homme sorti de la pouponnière du système; il est proche de la sénélité, si il n’est pas déjá atteint; son âge avancé, presque 90 ans, le rend donc inapte médicalement. De plus, c’est un islamiste qui ne porte certes pas une barbe, mais la remplace par une cravate. Sans vouloir être méchant, sa seule vue me projette sur Dracula, la ressemblance est parfaite.

    15
    9
    Bouzorane
    16 mai 2019 - 22 h 19 min

    C’est bien ce qui me semblait, Gaid Salah ne fait pas confiance aux personnes âgées de moins de 80 ans!
    Ceux qui manifestent aujourd’hui seront entendus………. dans 60 ans, quand ils seront grands!

    13
    4
    Les martyrs reviendront cette semaine
    16 mai 2019 - 22 h 13 min

    On ne cesse de nous dire que plus de 65% des algériens sont des jeunes, pourquoi nous fait-on sortir ces vieilles casseroles ou vieux canassons pour paraphraser l’un de nos courageux généraux des années 90? Est-ce qu’il n’y a pas de jeunes capables de prendre le relai pour faire appel aux septuagénaires ou octagenaires? Sauf si on considère toujours qu’un algérien devient adulte lorsqu’il aura 60 ans uniquement, boumediene a bien gouverné vers l’âge de 33 ans. Si c’est le cas reculons l’âge de vote à 60 ans et l’âge du service national à 58 ans.

    46
    2
    Elpalistro
    16 mai 2019 - 21 h 37 min

    A tous ces messieurs qui se sont exprimés tout ce qui représente la culture nationale doit être banni, il n y a que les Said Saadi Tabou Bouchachi Mohcine Djilali, émanation des medias et des ONG occidentaux qui comptent et peuvent s’exprimer.

    6
    11
    Anonyme
    16 mai 2019 - 21 h 22 min

    Je ne lui pardonnerai jamais de m avoir obliger à apprendre la chanson ana bintou Arabia, au primaire à la fin des année 70.
    Alors que lui parle jazz et blues dans ces interviews dans les années 90.
    Je trouvais la chanson bizare à l age de 6 ans je savais que je n étais pas arabe et ne le parlais pas à l époque, s étais quoi mon crime messieurs les Ibrahim I, et les oulima qui cachais le soleil avec le tamis au petits enfants de leur pays.

    Azul fellawen oufellassara.

    15
    6
    abdeka
    16 mai 2019 - 21 h 04 min

    Cet Imam va ramener l’Algérie directement dans la grande mosquée. Mais le peuple Algérien ne va pas le laissé faire.

    13
    3
    selma
    16 mai 2019 - 19 h 54 min

    On est en pleine fiction, des contes de la crypte, on n’en sort pas. Mais les pingouins du Golfe veillent au grain. Un islamiste pour anesthésier un peu plus le peuple après la drogue et les stades de fakhamatouhou. Et les importations des cochonneries de l’occident prospèreront. Bravo au génie qui a pensé à celui qui a passé plus de temps à Paris qu’à Alger

    11
    1
    Re-Med
    16 mai 2019 - 18 h 17 min

    On veut nous faire replonger au moyen-âge! Comme ministre de la culture il a tracé la voie à l’islamisme, comme ministre des affaires étrangères c’était pas du tout un as. Il vaut mieux qu’il reste à la maison.
    À son âge il devrait s’occuper de ses petits enfants et vivre une retraite paisible.

    76
    11
    Felfel Har
    16 mai 2019 - 17 h 07 min

    Autant faire appel à l’homme du Néandertal! Avec lui, nous avons la certitude de revivre l’âge de la pierre avec son cortège de sauvagerie, d’ignorance, d’inculture. Il est loin d’être l’homme-providentiel du moment car il a occupé de multiples responsabilités dans le gouvernement, sans avoir contribué une seule fois à faire de l’Algérie cette puissance régionale dont rêvaient ses authentiques patriotes. A contrario, il s’est mis au service de sa zaouïa et de ses mentors moyen-orientaux pour instiller le venin de la fitna.
    Il fait partie de cette force occulte d’inertie qui a empêché le décollage du pays et qui s’emploiera à promouvoir le dogmatisme, l’islamisme, le charlatanisme sur lesquels vont s’appuyer les futurs despotes.
    Ne jouons pas à la roulette islamiste, elle est pire que la russe, c’est perdant à tous les coups!

    74
    10
    Algérienne-DZ
    16 mai 2019 - 16 h 56 min

    Les marrouki se disent optimistes sur l’ouverture des frontières. Comme si le peuple Algérien manifeste pour l’ouverture de la porte de la drogue marrouki. Quelle débilité.
    mais le makhzen compte beaucoup sur l’agent Zitout et ses collabos de El-magharibya qui défendent le grand makhreb.
    Il ne faut pas rêver.

    39
    10
      fakoubik
      16 mai 2019 - 19 h 58 min

      Yaw fakou bik, aller dis-nous es-tu dihia? tinhinan ? ou qui ? au moins utilisez un seul pseudo pour dire vos commentaires, mais arrêtez de changer pour dire qu’il y a du monde qui pensent comme vous, Ki el hazgua, celui qui l’a fait, c’est lui qui bouche son nez le premier, et c’est votre cas, vous voulez juste faire la pagaye comme AP

      3
      7
      Algérienne16
      16 mai 2019 - 22 h 04 min

      Les frontières sud surtout et ouest risquent d’anéantir l’Algérie. Nos villes dont Alger et ses alentours, sont de nouveau, en ce mois du ramadhan, envahies par des mendiants subsahariens avec leurs innombrables gamins et des bébés partout avec leurs mères ou leurs fausses mères faisant des têtes désolantes pour tromper les idiots algériens qui continuent à leur fournir l’argent. UN CRI à bédoui, ramassez yà si bédoui les mendiants subsahariens qui nous pourrissent la vie et placez-les dans des camions direction la frontière. Les rapatriements dans des cars climatisés n’arrêtera jamais ces invasions, on n’en veut pas de ces gens, voyez ce qui e passe entre Alger-Blida, ces mendiants profitent de toutes les situations du pays pour nous envahir.

      4
      2
    Anonyme
    16 mai 2019 - 16 h 53 min

    Va t-il nous transmettre les propositions des chouyoukhs du Golf.

    60
    10
    Don-DiegoDeLa-Vega
    16 mai 2019 - 16 h 42 min

    Et voilà qui voilà? Zoro est arrivé! Le grand zoro avec son cheval et son sombrero ! ola ola la !

    26
    8
    Saint Egidio
    16 mai 2019 - 16 h 08 min

    Je n’éprouve aucune animosité à l’endroit de Si Taleb El Ibrahimi . Il est, assurément, de tendance islamiste mais je ne pense pas que l’on puisse le qualifier d’intégriste. Sa participation à Saint Egidio ne devrait pas suffire pour le cataloguer parmi les islamistes sanguinaires.

    Feu Ait Ahmed a bien pris part, lui aussi, à cette rencontre, alors que c’est un démocrate hors paire et un grand défenseur des droits de l’homme, surtout, les droits des algériens

    Selon l’article de AP, il interviendrait incessamment pour faire des propositions de sortie de crise: rien n’empêchera les algériens, qui le souhaitent de tendre l’oreille et d’écouter ce qu’il à dire.

    Néanmoins, je suis d’avis que les décideurs devraient arrêter de s’adonner au bricolage et de laisser au peuple tout le loisir de faire ses propres propositions, notamment, celle concernant la personnalité ou le collégial de personnalités devant mener à bon port ladite transition. .

    20
    34
      Le Berbère
      16 mai 2019 - 16 h 58 min

      Ce monsieur que le régime caméléon veut imposé au peuple algérien est considéré par une grande partie de nos concitoyens comme étant l’architecte de  » l’Algérie arabe  » qui engendré  » l’Algérie musulmane  » via ces partie politiques extrémistes et modérés..Non et Non à ce Taleb Al Ibrahimi..Honte à ceux qui veulent enterrer la jeunesse algérienne on imposant les veilles carcasses pour la transition politique vers la nouvelle république..peuple Algérien..WE MUST RESIST !

      99
      13
    moh blida16000
    16 mai 2019 - 15 h 47 min

    Bonjour a tous, Hello, Azul, salam.

    Un veillard du system qui a massacré l école Algerienne en 1972 avec Boumedienne. Pendant que ses enfants etudier en Francais a ENITA, il a poussé le peuple a islamisme et arabité sauvage des saoud.

    Non au veillard de 90 ans… nos jeunes etudiants qui sortent chaque mardi qui ont une moyenne d age de 22 ans veulent vivre avec leur temps au 21 eme siecle, pas au temps des Foutouhates ou de la PRAVDA de Brejneve.

    Degager!! Degager!! entendez ce peuple mature qui vous dis : DÉGAGER !!!

    83
    11
      Droits Humains
      16 mai 2019 - 20 h 01 min

      Tu as peut être raison, avec ton dégagisme, mais moi aussi j’ai envie de te dire : « DEGAGE »

      3
      7
    nectar
    16 mai 2019 - 15 h 47 min

    Ils ont fait toutes les chaumières, pour nous sortir, comme par enchantement un vieux canasson du système, qui a besoin beaucoup plus de repos, que de faire des propositions pour sortir le pays du marasme dont il est un des acteurs depuis l’indépendance. ….

    82
    3
    Tinhinane-DZ
    16 mai 2019 - 15 h 25 min

    Ce Taleb ne reconnait même pas l’Algérianité de l’Algérie.
    Cet intégriste sera le candidat de sa OUMMA fantoche, l’Algérie n’est rien devant sa OUMMA barbue.

    QU’IL DÉGAGE.

    86
    11
    Anonyme
    16 mai 2019 - 14 h 53 min

    Sauve qui peut ou résiste qui peut. Les monstres sont de retour.

    87
    6
    saad odhar
    16 mai 2019 - 14 h 48 min

    deja houa li 3arbeze el ha yemmaha haou yzide y lebez alha djedha. avant de partir pour revenir 60 ans wahed oukhrine en arriere.pauvre edzayer.

    58
    4
    Anonyme
    16 mai 2019 - 14 h 42 min

    Le candidat de ZITOUT et ses maitres.
    Là ça fait peur

    49
    7
      Anonyme
      16 mai 2019 - 16 h 18 min

      Mais non !!!!C’est juste des petites manœuvres lancés par les services de renseignements au ordre de Gaid Salah depuis l’éviction et la détention de Tartag .Ils savent très bien que Taleb Ibrahimi est un croquemitaine pour les Algériens dont je vous laisse deviner ou spéculer sur ce qu’il prépare exactement.Bonne fin de journée à tous et à toutes.

      83
      2
    Lazar
    16 mai 2019 - 14 h 40 min

    L eventuelle periode transitoire sera presidee par BENSALAH sous l article 107 (dixit constitution algerenne 2016)

    3
    34
    Anonyme
    16 mai 2019 - 14 h 39 min

    Dites-moi,cest une blague pour nos jeunes ,n’est-ce-pas?

    35
    3
    DYHIA-DZ
    16 mai 2019 - 14 h 08 min

    Il nous reste qu’à savoir si Ibrahimi serait le candidat des Al-ASSaoud ou des émiratis…ou d’Erdogan.
    Les islamistes se préparent à dévorer la révolution du peuple.
    Ibrahimi et son idéologie des pays du Golf doivent se tenir loin de l’Algérie Algérienne.

    93
    5
    DZDZ
    16 mai 2019 - 14 h 00 min

    SURTOUT PAS CET ISLAMISTE PAS EXCELLENCE

    50
    6
    Kahina-DZ
    16 mai 2019 - 13 h 58 min

    Le bien aimé de El-Djazeera refait surface.
    Le retour deTaleb Ibrahimi est un mauvais signe. C’est le candidat des intégristes des années 90.
    Qu’il continue à se faire discret…la décennie noire et ses séquelles sont encore dans la mémoires des Algériens.

    Dans ce cas , nous demandons à Zeroual de se présenter….

    53
    8
    zenaty
    16 mai 2019 - 13 h 31 min

    Deux scénarios se profilent à l’horizon. Soit l’institution militaire et l’actuel président de l’Etat maintiennent l’échéance électorale à la date échue en dépit du rejet des millions de manifestants qui battent le pavé depuis le 22 février pour réclamer le départ du système et de tous ses symboles, soit l’élection présidentielle sera annulée et une présidence collégiale verrait alors le jour sous la présidence d’une personnalité «consensuelle».

    Dans le premier cas comme dans le second, la sortie de crise n’est pour demain.

    IL FAUT ALLER VERS UNE TRANSITION COLLÉGIALE.
    Avec une représentation de pour chaque Wilayas de Trois personnes pour Superviser Cette Transition Présidentiel Collégiale ou de cette personne qui feras Consensus durant cette Présidentiel.

    Pour la représentativité du mouvement, pour permettre au peuple de faire entendre sa voix et arracher ses droits, exprimés depuis le début de ce mouvement pacifique. Tant qu’il n’y a pas de représentativité, il n’y aura pas de révolution, il est temps de désigner des personnalités et des élites, qui devront être les porte-paroles du peuple pour exprimer ses aspirations. Autrement dit, il faut que la réflexion politique provienne des élites pour exprimer le vœu du peuple. A l’heure actuelle, il n’y a pas de représentativité.
    Même si le peuple algérien n’ira pas jusqu’au bout de ses aspirations, le pouvoir en place sera contraint de marcher sur les rails, et de gérer le pays convenablement. Le pouvoir en place devra limiter ses dépassements, et devra opter pour une gestion démocratique du pays. Ceci dit, nous n’allons pas vivre les dépassements d’auparavant, mais il faut de la patience et du temps pour exaucer le rêve……. …………… L ALGÉRIE AVANT TOUT.

    9
    16
    M.S
    16 mai 2019 - 13 h 04 min

    Le peuple ne veut ni d’état militaire, ni policier, ni islamiste.Le peuple veut un état civil démocratique!!!!

    53
    4
    daro
    16 mai 2019 - 11 h 59 min

    Taleb est un militant islamiste proche des islamistes du FIS!!!?? on veut un nationaliste sans idéologie en particulier les idéologies mortifères…C’est lui qui a imposé une écolé arabisée et arabisante, alors l’école bilingue était de bonne qualité!!! Non à ce vieillard!!!

    63
    13
    Anonyme
    16 mai 2019 - 11 h 39 min

    c’est un pur produit du systeme,ce personnage a contribué,a travers l’école,a déformer les cerveaux et a semer les germes de ce qui va etre plus tard, une des causes de la décennie noire !!

    65
    12
    Abou Stroff
    16 mai 2019 - 11 h 02 min

    si taleb est appelé à diriger quoi que ce soit, j’aurai une deuxième confirmation (la première étant les révélations concernant le flirt entretenu par certains leaders islamistes avec des représentants bien en vue de la marabunta qui nous gouverne) récente quant à la convergence (pour ne pas dire l’identité) des intérêts entre la marabunta qui nous gouverne et la vermine islamiste.
    primo: il ne faut jamais oublier que, malgré les costumes et les cravates qu’ils porte, taleb est un islamiste convaincu et doit certainement rêver de devenir calife à la place du calife.
    deuxio: « C’est l’homme qui, après le 26 décembre 1991, a servi d’intermédiaire, auprès de Chadli Bendjedid lui assurant que le FIS se contenterait des 186 sièges remportés à l’issue du premier tour et qu’il appellerait à voter pour le FLN ! … Taleb était à Sant’Egidio avec Anouar Haddam, membre fondateur du GIA, l’homme qui a revendiqué publiquement les assassinats des intellectuels. Et en 1999, Taleb, avait dans son staff de campagne présidentielle, Ali Djeddi et Abdelkader Boukhakham, au moment où il voulait réhabiliter le FIS en lançant un parti Islamiste, Waffa. » (M. Kacimi).
    moralité de l’histoire: ceux qui s’attendent à ce que les couches dominant le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation se retirent de la « scène » sans livrer une bataille acharnée sont complètement à côté de la plaque.

    117
    14
    Anonimaoui
    16 mai 2019 - 10 h 28 min

    L’option Taleb Ibrahimi pose plus de problèmes qu’elle n’en résout. Son âge avancé, son accointance avec les islamistes notamment les résidus du fis dissout, ses passages catastrophiques à la culture et à l’éducation ainsi que le fait d’être marié à une étrangère plaident totalement en sa défaveur. La personnalité la mieux indiquée serait quelqu’un de relativement jeune, accepté par une majorité de citoyens particulièrement le hirak, d’intellectuel et surtout quelqu’un qui n’a pas une ambition politique ni pour lui ni pour d’autres. Donc un homme ou une femme patriote qui soit libéré des clans et des partis politiques. C’est simple à trouver. Pourquoi alors chercher en gériatrie ?

    92
    13
    ABC-GO
    16 mai 2019 - 10 h 27 min

    C’est une solution, mais voir les personnes qui vont l’aider à assurer la transition, si c’est avec les nouveaux Moudjahid et les ex collabos, sa serait du Kif Kif et l’image de ce grand Monsieur elle va prendre un coup

    10
    75
    bobid
    16 mai 2019 - 10 h 25 min

    pourquoi pas Mesdour ? pourquoi pas Lalmas ? pourquoi pas Assoul ? pourquoi pas Djillali ?……Ya3ni il faut dra3 un papy sinon rien…..machba3touch le bricolage wella wach ?

    63
    9
      LeilatElKadr
      16 mai 2019 - 14 h 42 min

      Frere Daro ,vous avez tout dit!!!
      Le systeme continue à jouer la carte islamiste qui a contribué à l’instauration de la médiocrité,la pauperistion de la societé,l’inculture,l’intolérance,le rejet du vivre e ensemble.
      Taleb Ibrahimi n’a rien d’un personnage consensuel,c’est lui qui a mis notre Ecole dans le piteux etat actuel son arabisation étriquée.Une question!!pourquoi vit-il à l’étranger s’il était sur qu’il a fait du bien pour ce pays.
      Les personnages issus du Hirak((Tabou,Bouchachi,Assoul,Bouraoui,Sofiane Djillali…) sont TABOUS pour le pouvoir,et pourtant c’est avec eux qu’on peut esperer une issue de la crise.

      36
      4
        MonAvis
        16 mai 2019 - 20 h 11 min

        Non on veut pas de Assoul, elle vit à l’étranger, comme président, il faut que ça soit un algérien qui vit en Algérie, il sera connecté à notre réalité et qui a fait le hirak avec nous.

        3
        2
    Anonyme
    16 mai 2019 - 10 h 25 min

    Attention ce bonhomme est le pire d entre eux l Algérie a été livrer au islamiste a cause de ces énergumènes arabo arabe tt comme benamane .le malheur de l Algérie c l enseignement par les livres de bachir Ibrahim le baathiste arabo égyptienne .J espère q les algériens comprendrons les manœuvres de ce systeme

    86
    13
      LeilatElKadr
      16 mai 2019 - 14 h 52 min

      La doctrine du systeme a de tout temps été de noyer la société dans l’islamisme le plus radical (vecteur de mediocrité,d’inculture,de pauperisation,d’intolérance,de refus du vivre ensemble) pour s’approprier des richesses du peuple en toute tranquilité.Attention,attention,vigilance.

      86
      4
    Anonyme
    16 mai 2019 - 10 h 15 min

    Ce dinosaure ( 88 ans) de l’ex-parti unique devenu par la suite barbèfélène, partisan d’un pouvoir théologique rétrograde en plein 3e millénaire ( ère scientifco-technologique par excellence) ferait mieux de nous épargner sa vision d’un monde révolu et son baratin et de rester chez lui à Saint Germain ( chez Fafa bien sûr ! Terrain d’atterrissage de toute la nomenklatura algérienne ) à soigner ses rhumatismes.
    Nous ne sommes plus à l’été 62, l’Algérie de 2019, El Hamdoulillah , possède des centaines de milliers de jeunes personnes autrement plus diplômés, plus compétentes , intègres et consensuelles.
    Ahmed Taleb Ibrahimi , pour l’amour de Dieu, restez chez vous à Paris, merci.

    99
    9
    Argentroi
    16 mai 2019 - 9 h 58 min

    Si Louisa Hanoune se retrouve inculpée pour atteinte à l’autorité de l’armée que dira t-on alors de Hamrouche qui a légalisé le FIS et les autres paris islamistes en dépit de la constitution qui l’interdisait explicitement. Hamrouche, avec Chadli et d’autres, nous a offert ainsi une guerre civile car il n’a pas su être un homme d’état qui pouvait avoir un respect inconditionnel des lois fondamentales. Il n’a tenu compte que de la pression factice de la rue. Oui, factice puisque quand l’état algérien s’est ressaisi, il a en un tour de main maitrisé la situation. Hamrouche ne croit pas à la force de l’état algérien comme beaucoup d’autres. Il sera toujours prêt à faire des concessions mortelles.
    Pour ce qui est de Taleb Ibrahimi, il livrera gratuitement l’Algérie à l’islamisme puisque ce dernier est en plein reflux contrairement aux années Hamrouche qui, à l’époque, avançait l’argument irrecevable qu’il fallait composer avec l’islamisme puisque incontournable.
    Et quand on eu vent que Toufik a proposé à Taleb Ibrahimi en 2014 de le sacrer président de la république, on devine bien le puzzle que les gardiens du temple veulent mettre en place : une alliance de l’ultra-libéralisme naissant avec l’islamisme pour violenter encore une fois l’état et la société algérienne.
    Décidément, l’enfantement d’une nouvelle Algérie s’annonce sous de mauvaises augures.

    96
    8
    El Che
    16 mai 2019 - 9 h 49 min

    je me demande par quel mecanisme et pour quelle raison on jette le doute sur l’initiative d’une personnalite politique et qu’on encense d’autres. pourquoi on veut exclure un homme politique et l’on veut imposer d’autres comme representants exclusifs du peuple

    12
    76
    selma
    16 mai 2019 - 9 h 04 min

    Il ne manquait plus que ça, un Dracula du système qui revient au galop, plus de la moitié du Hirak sont des jeunes de moins de trente ans. Alors, pas de reliques ni de nanogénaires
    Oust, on n’en veut pas , lire son parcours, ses méfaits et son âge , avant de le proposer (ami de fakhamatouhou)
    Malgré l’opiniâtreté du Hirak, le système est en train de gagner du temps de manière à effacer toute traces de malversations et de corruption. La vigilance s’impose, le Hirak doit être attentif même sur les lieux du travail afin que les preuves des malandrins ne soient pas détruites.

    85
    7
    passager
    16 mai 2019 - 8 h 59 min

    il est poli et calme , ça s’arrête là ,…ce n’est pas l’homme de la situation , quand on a été ministre de la censure (information ) sous Boumedienne au temps des pharaons , c’est à dire il y’a un demi siecle …et quand on s’est jamais exprimé sur les hommes et les évenements depuis 30 ans , on continue sa sieste ..

    69
    6
    Anonyme
    16 mai 2019 - 8 h 40 min

    Taleb divise ou rassemble ? Là est la question .

    21
    7
      Anonyme
      16 mai 2019 - 14 h 41 min

      Sa mission est de diviser. Il l’a déjà fait.

      22
      3
    Zaatar
    16 mai 2019 - 8 h 23 min

    En résumé, l’article nous simplifie la compréhension et nous dit que le système sera préservé.

    59
    6
    Digage!
    16 mai 2019 - 8 h 03 min

    Emir El Mahdi va enfin parler !! pas par une vidéo youtube ou facebook comme un simple Ghachi, non il va nous écrire une lettre comme Bouteflika.
    Pour nous expliquer comment il va nous guider vers la lumière islamiste et nous sortir des ténèbres des kouffars.
    Machallah.

    81
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.