Bouguerra Soltani veut jouer les médiateurs entre l’armée et le peuple

Saïd Bouguerra
Bouguerra Soltani avec le frère du président déchu. PPAgency

Par R. Mahmoudi – L’ex-chef du MSP et ex-ministre sous Bouteflika Bouguerra Soltani a été le premier à réagir au discours prononcé, lundi, par le chef d’état-major de l’ANP à Ouargla.

Allant à contre-courant de la plupart des partis de l’opposition qui ont vu dans la nouvelle adresse du général Gaïd-Salah une volonté de «tourner le dos» aux revendications du peuple, en réaffirmant son attachement à l’élection présidentielle, Soltani trouve, lui, dans l’intervention du chef de l’armée une volonté sincère d’«amorcer une solution pratique, destinée au hirak, à la classe politique, aux élites et aux institutions nationales».

S’exprimant au nom de l’ONG qu’il a fondée récemment (Forum mondial de la voie médiane), à travers une déclaration diffusée sur sa page Facebook, Bouguerra Soltani se permet même d’expliciter la «proposition» contenue dans le discours de Gaïd-Salah. Selon lui, cette proposition repose sur trois démarches «urgentes» : accélérer la mise en place de la commission électorale indépendante ; organiser l’élection présidentielle le plus rapidement possible pour «mettre fin à ceux qui veulent prolonger la crise» et, enfin, mettre en garde contre les risques d’un vide constitutionnel.

Dans sa lecture, Soltani estime que tant que le chef d’état-major n’a pas évoqué le rendez-vous du 4 juillet, c’est qu’il y a espoir qu’un accord sur un autre rendez-vous proche puisse constituer un point de convergence entre le hirak, la classe politique et les institutions de l’Etat. Un accord qui pourrait, selon lui, conduire à la création d’une instance nationale d’organisation des élections, en s’appuyant sur l’article 194 de la Constitution et aussi à la révision de la loi électorale. Ce processus est, selon Soltani, susceptible de mettre fin au «dialogue de sourds» qui prévaut actuellement, tout en épargnant au pays les retombées d’une longue période de transition et «en barrant la route aux aventuriers qui cherchent à provoquer la rupture entre le peuple et l’armée».

Soltani est persuadé que si le hirak répond favorablement à l’appel de l’armée et si la classe politique accepte le principe du dialogue, la majorité reprendra l’initiative pour construire un nouvel Etat, en neutralisant les forces extraconstitutionnelles par l’activation des articles 7 et 8 de la Constitution et la tenue de la présidentielle dans des conditions transparentes et sous un contrôle populaire rigoureux.

R. M.

Comment (34)

    Mme CH
    22 mai 2019 - 2 h 43 min

    Ce bonhomme est très mal placé pour jouer au médiateur….! Il est trempé jusqu’au cou, donc il doit s’essuyer et aller se faire sécher sous les rayons de soleil…..! La mer est calme, il n’y a plus de vagues Ya Si Bouguerra…!

    4
    1
      Lyes-DZ
      22 mai 2019 - 6 h 40 min

      La mère Patrie est désormais scrutée jusque dans sa chair par la fourberie ignoble et lâche de la vermine islamiste; Partez et disparaissez !! à jamais il faut toujours
      que la plèbe islamiste crie pour une raison ou pour une autre. SOLTANI L’AFFAIRISTE : Qui vous a mandaté pour parler à son nom? nous ne voulons pas de votre médiation nauséabonde qui ne servirait que vos intérêts. Nous de là où nous sommes; Algériens pure souche, nous vous disons, cesser de croasser, nous ne voulons plus voir votre hideuse image qui symbolise le moyen âge et la décadence de l’Algérie.

      Santa Claus
      22 mai 2019 - 10 h 33 min

      en effet, bouguerra est très mal placé pour jouer à l’intermédiaire, lui qui a bouffé à tous les râteliers.
      par contre, je pense que ali benhadj a toutes les qualités pour servir de tampon entre l’armée et le hirak en proposant à gaïd de rameuter ses ouailles et d’en faire un levier pour encadrer le hirak vers le paradis promis.

    Anonyme
    21 mai 2019 - 21 h 43 min

    Cette horde sauvage qui s’est mise à la tête du pays pour le pillage et les privilèges nous a souillé notre histoire. On ne va pas oublier le temps qu’ils nous ont fait perdre et tout le mal qu’ils ont fait.

    Kern
    21 mai 2019 - 17 h 23 min

    des figures sans foi ni loi qui n’évoquent que la HONTE, le DÉSHONNEUR… et si BENMHIDI, ABANE, H BENBOUALI ,AMIROUCHE, SI ELHAOUES, BOUDHIAF, DA EL HOUCINE savaient

    50
    2
    Felfel Har
    21 mai 2019 - 17 h 08 min

    Quel est l’intérêt/la motivation pour ce caméléon d’offrir ses services d’intermédiaire pour règler la crise algérienne. Le fait-il pour sauver le pays de la mossiba ou pour l’affaiblir davantage et l’offrir sur un plateau à ses mentors FM?
    Les islamistes ont toujours eu à l’esprit cette devise que « el harbou khid3a »; j’en déduis que leur présente démarche ressemble à ce baiser que le capo donne à un mafioso avant de le faire exécuter. Hadhari, méfiance!
    Yakhda3 liyamen houm!

    52
    1
    MELLO
    21 mai 2019 - 17 h 05 min

    Comment oser jouer au médiateur , lui qui n’a pas pu se défendre face au hirak  » parisien » pour aller s’engouffrer dans le métro ? Décidément, il a la mémoire courte . Il doit savoir , une bonne fois pour toute, que ce hirak n’a pas besoin d’intermédiaire puisque le seul mot et la seule exigence non négociable : Système dégage. Ces gouvernants doivent partir et remettre l’Algérie entre les mains de ses enfants.
    Médiateur ? Quoi négocier ? La porte d’une deuxième république est à deux pas , ce n’est ce loup déguisé en mouton qui veut s’infiltrer dans le troupeau, qui va tout escamoter.

    32
    Abou Stroff
    21 mai 2019 - 15 h 57 min

    je persiste et signe: la vermine islamiste est en embuscade et essaie de monter sur la « vague » pour assurer sa place au soleil.
    comme le système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation domine encore la formation sociale algérienne, il me parait tout à fait approprié que les couches sociales dominantes fassent appel au discours religieux pour assoir et garantir leur domination sur la dite formation.

    18
    4
    pyramide
    21 mai 2019 - 14 h 43 min

    malgré la tempête a soulevé la partie cachée de l’iceberg ,les opportunistes nés de la dernière pluie commencent a se positionner sur une table a 3 pieds a qui le tours.

    26
    benz
    21 mai 2019 - 14 h 20 min

    Un médiateur doit être accepté par les deux parties, en l´occurrence l´armée et le Hirak. Qu´il vienne participer au Hirak et suite à l´accueil qui lui sera réservé il décidera lui meme s´il est qualifié pour jouer ce role..

    27
      Med
      21 mai 2019 - 15 h 50 min

      Il n’a pas le courage de descendre a la rue le Vendredi. Il s’est enfuit comme un traitre a Paris. Il a meme peur de son ombre ce corrompu. C’est un Beni OUI OUI depuis 62.

      27
    La balade!
    21 mai 2019 - 14 h 04 min

    C’est vraiment le monde à l’envers et plein de surprises: Des personnalités des sphères économique et politique comme Issad Rebrab et Louisa Hanoune se retrouvent subitement à bouffer de la soupe en prison, durant ce mois sacré de Ramadhan et des personnages à l’instar de Abou El guerra Soltani se baladent paisiblement et continuent à ingurgiter de la chorba et à manger du Kachir tranquillement chez eux.

    Ce triste Sir; un ancien proche ou brosseur du clan des Bouteflika, est amené, au jour d’aujourd’hui, à proposer, sans aucune retenue ni honte bue, ses services pour jouer les médiateurs entre le mouvement populaire et les tenants actuels du pouvoir. en l’occurrence le Commandement militaire sous la baguette de Si Gaid Salah.

    31
    1
    A3ZRINE
    21 mai 2019 - 11 h 58 min

    C’est la personne qui a failli se faire lyncher par la population à Paris, ça nous donne une idée sur sa crédibilité au sein de la population. Lui et son mentor essayent de faire du neuf avec de l’ancien, je ne pense pas que ça puisse marcher

    34
    صالح/ الجزائر
    21 mai 2019 - 11 h 06 min

    L’ex. imam et pratiquant de la Roquia , n’a fait qu’ « expliciter l’eau par l’eau » .
    Il apparaît que L’ex-chef du MSP et ex-ministre sous Bouteflika, fondateur récemment du « Forum mondial de la voie médiane », qui n’avait pas , en qualité de Ministre d’État sans portefeuille , remis « les dossiers  » de corruption à la justice, qui n’était pas , en qualité de Ministre du Travail et de la Protection sociale , assez loin du scandale de « Khalifa Bank » , n’a repris du courage qu’après avoir entendu ou lit le discours du chef d’état-major de l’ANP à Ouargla , qui en réagissant à « l’exigence du départ collectif de tous les cadres de l’État, sous prétexte qu’ils représentent les symboles du système »(« Trouhou gaa !») , estime que cette dernière revendication est « irraisonnable, voire dangereuse et malveillante, qui vise à déposséder les institutions de l’Etat de ses cadres et les dénigrer (…) ».
    Mais il faut rappeler aussi , que le chef d’état-major de l’ANP , et vice-ministre de la défense nationale , a averti le peuple , en général et le Hirak , en particulier , du «piège de l’infiltration par des individus ayant des plans suspects qui utilisent ses manifestations comme un portail pour scander leurs slogans et brandir leurs bannières, et une passerelle pour transmettre certaines revendications irrationnelles » , surtout qu’il y a des individus qui ont une longue expérience dans exploitation de la religion , elle- même, à des fins matérielles qui n’ont rien avoir avec l’Islam .

    18
    4
    icialG
    21 mai 2019 - 9 h 43 min

    qu es qui fait croire a soltani qu on besoin d un médiateur tout va bien entre le peuple et l armer c est gaïd qui fout le … si tu veut faire quelque chose de bien va dire a ton genenar de s écarté du chemin de peuple qu il dégage il ne représente pas l armer il abuse de son autorité c est tout, c est une bombe a retardement que boutef a laisser sans se rendre compte je dirai même une grosse bombe

    38
    16
    Sid
    21 mai 2019 - 9 h 32 min

    Wellah ya R. M. vous avez du courage pour consacrer tout un article sur ce personnage.

    Je pense que sa réponse il l’a eu à Place de la République à Paris…

    60
    1
    Anonyme
    21 mai 2019 - 9 h 20 min

    Qu’il retourne d’ou il venu pour continuer à écrire ses HROUZ

    50
    2
    Anonyme
    21 mai 2019 - 8 h 42 min

    Gaid Salah agglomere autour de lui toute la racaille lécheuse de bottes de Bouteflika il y a juste quelques mois.

    45
    6
    Clovis
    21 mai 2019 - 8 h 34 min

    Un mediateur islamiste autoproclame !! On est en plein cauchemar .

    52
    3
    Rezki
    21 mai 2019 - 8 h 32 min

    Pourquoi Algérie Patriotique fait dans la torture nauséabonde de mes quelques neurones qui reste en mettant la photo de Soltani ? Ce mec n’a t il pas compris le message de Paris, ou les crachats et les insultes lui sont parvenus sans intermédiaire ? Allez ouste dehors de mon cerveau

    52
    3
    Mouloud
    21 mai 2019 - 8 h 28 min

    Il a été pour le troisième, le quatrième et même pour le cinquième pourvu qu’il y ait un petit quelque chose a gratter. C’est un opportuniste pur et dur. Rien que la photo avec l’autre tête de ….. symbolise tout.

    Il est comme tous ceux qui ont quelque chose a se reprocher et surtout il essaie de négocier une future place, point barre.

    42
    2
    Zaatar
    21 mai 2019 - 8 h 19 min

    Celui qui a été renvoyé arrosé de coca cola de la manifestation à paris par les Algériens manifestants veut faire de la médiation entre l’armée et le peuple? il n’aurait manqué plus que ça avec les propos tenus par Gaid Salah. On devine qui sont aux starting block depuis le début des événements. Je pense que cette fois ci il sera non seulement arrosé de coca mais aussi de tartes à la crème.

    50
    1
    Djazaïri
    21 mai 2019 - 7 h 57 min

    Je crois qu’il n’a pas retenu la leçon de Paris. Ya Si Boujerra descends sur la place Audin vendredi si tu veux une autre couche…

    61
    1
    Sarah
    21 mai 2019 - 7 h 51 min

    Les islamistes comme lui n’ont aucune légitimé aux yeux du peuple. Il a oublié le lynchage qu’il a subi ce tête de …!!! Tes chances de nous manipuler sont sous la barre de zéro bonhomme

    54
    2
    Anonyme
    21 mai 2019 - 7 h 44 min

    Au fait, il n’aime pas qu’on le cite sous son vrai nom de Bouguerra.
    Appelez le plutôt Abou Djerra Essoltani El Ayoubi Ettani; ça lui fera plaisir

    40
    2
      Argentroi
      21 mai 2019 - 14 h 30 min

      On appelle en général Bouguerra ( أبو ڤرة ) celui qui est né une nuit froide puisque ڤرة signifie période de froid comme les frimats de mars. Abou djerra signifie l’homme à la jarre.
      Son alter égo Moqri du MSP qui s’appelle en réalité Magri relativement à la ville de Magra, arabisation de la romaine Macri, et qui était connue comme un grand centre spirituel islamique du Maghreb ancien et qui a donné beaucoup d’exégètes et oulémas de grande renommée, nous donne aussi la preuve d’une aliénation qui va renier jusqu’à son nom et son vécu personnel pourtant qui n’a rien de rabaissant, au contraire !

      12
        Zaatar
        21 mai 2019 - 19 h 25 min

        On a la de belles brochettes d’aliénés qui se renomment et qui ne s’aperçoivent pas que ce sont des Aliens.

        Anonyme
        22 mai 2019 - 11 h 25 min

        Merci pour ces remarquables et très instructives précisions.

    samir
    21 mai 2019 - 7 h 40 min

    Les rapaces sont de sortie.
    Ils sont toujours les premiers à sentir l’odeur de la charogne.

    56
    1
    troma
    21 mai 2019 - 7 h 31 min

    Au diable ce soltani

    48
    2
    Ali +
    21 mai 2019 - 7 h 25 min

    L’opportuniste corrompu veut jouer le médiateur entre les Milliardaires en Euro et les Milliardaires en Dinars contre un forte récompense, normal la paix sa se paie chez les Cheikhs Tawain, Qu-es-que on a fait au Bon Dieu pour mérité cette situation tout est faux, imam, politique, président, juges, et même les profs

    51
    1
    Anonyme
    21 mai 2019 - 7 h 19 min

    Ce monstre nommé bouguerra ou boudjerra soltani ne s’est encore pas calmé après les coups de pieds qu’il a reçu à Paris de la part des manifestants algériens. Les islamistes sont les plus voleurs et les plus opportunistes, que ce soltani (drôle de prénom) dégage et qu’il s’efface à jamais des écrans algériens.

    46
    2
    Anonyme
    21 mai 2019 - 7 h 18 min

    Soltani est synonyme de Mounafiq

    42
    1
    La Viriti
    21 mai 2019 - 7 h 13 min

    Ce proche des Bouteflika qui a contribué à détruire le pays est un traître et un hypocrite de la pire espèce qui mange à tous les râteliers…Lui aussi a bien profité des 20 années Bouteflika, le l s’est bien engraisser.
    0 légitimité il devrait être en prison.
    Partout où il est passé il a trahit.
    Il s allierait avec le diable pour un strapontin
    Une calamité dont ni le peuple ni l’armée n’a besoin

    51

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.