Troisième discours du chef d’état-major à partir de Ouargla

AGS troisième jour
Le chef d'état-major de l'ANP, Ahmed Gaïd- Salah. New Press

Le général Ahmed Gaïd-Salah avait souligné, dans son allocution prononcée, avant-hier, devant les cadres et les personnels de la 4e Région militaire, que la libération de la justice de toutes les formes de contrainte, de diktat et de pression, lui a permis d’exercer ses missions en toute liberté et d’assainir le pays de la corruption et des prédateurs.

«Parmi ces facteurs que nous sommes certains qu’ils offrent tous les signes de satisfaction chez les citoyens, la libération de la justice de toutes les formes de contraintes, de diktats et de pression, ce qui lui a permis d’exercer ses missions en toute liberté, de couvrir la plaie et d’assainir le pays de la corruption et des prédateurs. Cependant, les porte-voix et les apôtres de la bande tentent de saborder cette noble démarche par la désinformation de l’opinion publique nationale et prétendre que le jugement des corrupteurs ne constitue pas une priorité, mais il y a lieu de le surseoir jusqu’à l’élection d’un nouveau Président de la République qui se chargera de juger ces prédateurs. L’objectif réel derrière cela est d’essayer par tous les moyens d’entraver cette démarche nationale majeure, afin de permettre aux têtes de la bande et à leurs acolytes de se soustraire et de s’échapper de l’emprise de la justice. Pour cela, elle a essayé d’imposer sa présence et ses desseins ; toutefois les efforts de l’Armée nationale populaire et de son commandement novembriste, étaient aux aguets et ont mis en échec ces complots et conspirations, grâce à la sagesse, la clairvoyance et la perception profonde du déroulement des événements et l’anticipation de leur évolution.

«A cet égard, je me suis engagé personnellement à maintes reprises, devant Allah et devant la patrie et l’histoire − et c’est là un engagement solennel auquel je ne renoncerai jamais, par respect à la Constitution et aux lois républicaines, à l’instar de ce serment que j’ai pris devant les chouhada de la glorieuse Révolution de Libération, ces braves qui ont suivi la voie juste et sont tombés en martyrs pour elle. Et c’est sur cette voie que nous marchons aujourd’hui avec fidélité et sincérité et œuvrons au sein de l’Armée nationale populaire et continuerons d’œuvrer, avec l’aide d’Allah, avec honnêteté à accompagner le peuple algérien, de manière rationnelle, sincère et franche, dans ses marches pacifiques et matures, ainsi que les efforts des institutions de l’Etat et de l’appareil de justice. Et que tout le monde sache que nous nous sommes engagés à maintes reprises et en toute clarté que nous n’avons aucune ambition politique, mis à part servir notre pays conformément à nos missions constitutionnelles, et le voir prospère et en sécurité. Telle est notre ultime finalité.

«Nous avons affirmé à maintes reprises que la responsabilité est un poids que ceux qui le portent doivent l’assumer devant Allah, devant leur patrie et eux-mêmes, tout au long de la période de l’accomplissement de leurs missions, conformément aux prérogatives qui leur sont assignées par la loi, et ce, en toute intégrité, fidélité et loyauté envers le serment. Ces prérogatives dont ils ne peuvent en dévier, en aucun cas et se doivent d’œuvrer à exécuter leur devoir, sans négligence ni pressions en veillant à respecter les exigences de la hiérarchie fonctionnelle, et faire aboutir leurs actions de manière convenable et de faire en sorte que leur parcours professionnel soit caractérisé par une bonne performance. »

R. N.

Comment (36)

    Demande d’éclaircissements!
    24 mai 2019 - 23 h 47 min

    Je suis curieux de savoir pourquoi les conteurs exprimant la satisfaction ou le rejet du contenu d’un commentaire(les fameux pousse en bas ou en haut) se trouvent bloqués voir même manipulés, notamment, lorsqu’il s’agit de commentaires concernant « les décideurs »; c’est à dire le commandement militaire et son chef d’Etat major, Gaid Salah.
    Est ce l’intervention de « robots électroniques » sur les sites web, y compris celui d’AP?.
    C’est dommage! Cela ne peut qu’empêcher nos concitoyens de se faire une opinion plus ou moins valable sur tel ou tel sujet et, aussi, de ne pas permettre aux  » décideurs » de disposer de la vraie température et appréciations des algériens sur les affaires ayant trait au devenir du pays.

    Aux oubliettes!
    24 mai 2019 - 21 h 23 min

    Je me demandais si Gaid Salah et le Commandement militaire, ce que le commun des algériens désigne, malheureusement, comme étant des « décideurs », étaient vraiment décidés à accompagner le peuple dans ses revendications et à exhausser ce faisant le Sermon fait aux Chouhada.
    Néanmoins, rien dans leurs faits et gestes ne s’oriente vers une volonté quelconque d’être à l’écoute de l’écrasante majorité d’algériens ou de vouloir satisfaire les revendications populaires pourtant des plus légitimes et justes.
    Pour illustrer cette absence de volonté d’accompagner le peuple, on peut évoquer ces récentes tentatives de vouloir museler les algériens par l’usage d’une répression injustifiée compte tenu du pacifisme des manifestations millionnaires.
    Le Commandement militaire, par la voix de son chef d’état major, Gaid Salah, avait promis d’aller s’il le fallait, après avoir fait appliquer l’article 102, pousser à la mise en oeuvre des articles 7 et 8 de la Constitution.
    Mais cette promesse n’a pas été tenue. On peut même dire, qu’elle fait partie des oubliettes, désormais.

    D’ailleurs, a t-on besoin de faire référence à la Constitution en tant qu’obstacle insurmontable, alors que la quasi majorité d’algériens s’exprime par millions chaque vendredi et mardi depuis le 22 février 2019;

    Kouder Belala
    24 mai 2019 - 17 h 32 min

    MOI JE NE COMPREND PAS OU BIEN J’ESSAIE DE BIEN COMPRENDRE;ET JE N’ARRIVE TOUJOURS PAS A COMPRENDRE ???A MOINS QU’UN JURISTE OU UN HOMME DE LOIS NOUS EXPLIQUE CE MARASME.C’EST A DIRE OFFICIELLEMENT Mr GAID SALAH EST VICE MINISTRE (50%) CHARGER DES AFFAIRES DE NOTRE ARMÉE POPULAIRE ET LES AUTRES: C’EST A DIRE ::LE CHEF D’ÉTAT « ACTUEL » ET SON PREMIER MINISTRE (ILS VALENT CE QU’ILS VALENT, MAIS ILS ONT CES TITRES Là OFFICIELLEMENT CONFT A LA CONSTITUTION) LE PROBLÈME QUE JE N’ARRIVE PAS A COMPRENDRE ??? COMMENT SE FAIT-IL QU’UN VICE MINISTRE PUISSE DONNER DES ORDRES A SES SUPÉRIEURES DANS LA HIÉRARCHIE DIRECTE ET MÊME AUX HOMMES DE LOIS?????CELA S’APPELLE COMMENT CETTE SITUATION??????

      Zaatar
      24 mai 2019 - 21 h 43 min

      Cela s’appelle H’mida. En période transitoire ou si il y a des émeutes, des manifs ou tout autre événement bousculant l’ordre des choses, alors H’mida s’arroge des droits à sa convenance afin de perdurer son pouvoir. Comme c’est lui le errachem et c’est lui ellaab eh bien une situation où un vice ministre donne des irdees au président de la république n’est pas à exclure, elle est même normalisée chez H’mida.

      Chelabi
      24 mai 2019 - 23 h 56 min

      Cela s’appelle une ripoux-blique bananière.

    57
    24 mai 2019 - 9 h 51 min

    Bonjour mon général d après de que j ai compris selon vos dire la justice est libre et autonome , acceptez vous de vous soumettre si jamais vous étiez convoquer a moins que vous vous estimiez au dessus de la loi et quelle juste bonne pour les autres ,et faite vous parti des ISTN

    Soldat Schweik
    23 mai 2019 - 17 h 32 min

    Le rideau installé depuis le putch de 1962, pour que la junte militaire gouverne en cachette a travers des potiches-vitrines civiles ou militaires est tombé.
    Les masques tombent également, ou bien l’état-major de l’ANP et ses gininars se décident a se ranger du coté du peuple en accompagnant une periode de transition pour deboucher sur un etat democratique et civil pour ensuite rentrer définitivement dans les casernes et se contenter d’accomplir ses strictes missions constitutionnelles.
    Ou bien ils continuent dans leur entetement en allant contre la volonté populaire et a ce moment là, ils assumeront leurs responsabilités devant l’histoire, Dieu, les hommes et le monde entier.
    Yetnehaw ga3 et yet’hasbou ga3?
    Hadh el sou-al ma yehtadj’ch question ou lehdith ek’yass
    When to free tahya el DZaier… Gloire et paix eternellea tout nos martyrs de tout les temps

    13
    1
      Zaatar
      24 mai 2019 - 3 h 43 min

      J’aime bien votre raisonnement Soldat Schweik. Mais il faut le poursuivre jusqu’au bout et se poser la question suivante : Si un être, une famille, un groupe ou tout autre personne dotée d’une cervelle se voit servi par la la grâce de Dieu d’une source de revenu à long terme avec laquelle il peut se gargariser lui et ses descendants sur plusieurs générations. Hal tara, du jour au lendemain il va se dire je vais la partager avec les autres parceque je suis altruiste, ou bien il va se dire cette source ne m’appartient pas donc je vais la donner a qui de droit, ou bien il va la céder a d’autres qui la lui réclame de force, ou bien enfin il va tout faire pour la garder quelque soit X?

        Soldat Schweik
        24 mai 2019 - 10 h 58 min

        Deja cher ami zaatar, votre pseudo me rappelle bien des choses et plus particulierement ma chere grand mere paix a son ame ainsi que les odeurs naturelles de ma kabylie natale.
        Vous parlez de source servie par la grace de Dieu, erreur cher ami! car deja la source s’appel argent public et ses etres et smala dont vous parlez se l’approprient illegalement.
        La seule source dont il devrait disposer est leur salaire dun travail fourni a la collectivite nationale et pour lequel ils ont ete choisis pour leur competence

        10
        TAQ AVHRI!
        25 mai 2019 - 4 h 00 min

        @Zaatar, Ce que vous décrivez là, ya Si Hchicha, exprime:
        1/ la différence qui existe entre un vrai démocrate et un égoïste.
        2/ce qui distingue un vrai patriote qui aime son pays et un simple corrompu.
        3/ Le distinguo entre ceux pour lesquels le Sermon fait aux Chouhada, c’est quelque chose de sacré qu’il y a lieu de respecter et, ceux qui ne respectent rien même si c’est au détriment de l’Algérie.

          Zaatar
          25 mai 2019 - 7 h 00 min

          @TAQ AVHRI,
          Tu veux nous faire croire que si toi par exemple le système t’avait proposé une villa de luxe, quelques voitures avec chauffeurs, un salaire mirobolant, des avantages divers à l’étranger notamment le tout aux frais de la princesse tu te serais rappelé le serment fait aux chouhadas? Tu te rappellerais que tu es un patriote fini et pas un corrompu? Tu te dirais non tu n’es pas égoïste tu es un vrai démocrate c’est ça?

    chaoui40
    23 mai 2019 - 0 h 26 min

    A celles et ceux qui concentrent leurs reproches à Gaid salah, arrêtez de jouer les naïfs, vous le faites exprès ! vous savez pertinemment que c’est l ensemble de l’État Major qui décide, pas un seul homme ! Gaid Salah sera remplacé par un nouveau président élu, vous le savez parfaitement !!

    Étant sur place en Algérie, je peux vous dire qu’une grande partie du peuple (peut être une majorité) est d accord pour une présidentielle avant la transition, d’autres veulent une transition avant l’élection….quoiqu il en soit, il faudra un compromis entre ces deux tendances. j ai mis en ligne une vidéo sur youtube où je livre mon “analyse” modestement… ALGERIE pas de transition sans élections, et pas d élections sans la surveillance par le peuple Il faudrait que le pouvoir, donc l’État Major de l’armée confie réellement la surveillance des élections au peuple pour que celui ci accepte de voter en confiance. Par exemple, en dehors de la commission indépendante, on dit aux citoyens qui veulent surveiller les résultats de s inscrire sur une liste dans chaque bureau de vote. Par exemple, 1000 inscrits par bureau, puis on tire au sort 100 personnes qui seront désignes pour garantir la transparence des votes et des résultats. La seule issue c est que le peuple soit réellement associé à l organisation et la surveillance des votes. Sinon, il n adhérera pas, et je le comprend.
    Le compromis serait que l armée confie l’organisation et de la surveillance des élections à une instance indépendante négociée qui ne relève pas du gouvernement, ce qui correspondrait au souci de transparence qui anime l’opposition.
    Je vote Fethi Ghares du MDS avec mes 2 mains s il se présente inchAllah !

    Le probleme d une transition avant des elections, c est qu on a aucune garantie de la durée que ca va prendre (6 mois à 2 ans ?!), c est un luxe que l Algérie ne peut pas se permettre. Le temps joue contre nous. Il faut un compromis avec l’armée…je cite un extrait d article lu ailleurs : «  » Or, à l’heure actuelle, les uns veulent reproduire le système en sacrifiant une partie du personnel qui l’a incarné dans le passé (je parle notamment des arrestations de personnalités associées à la présidence Bouteflika) dans l’espoir de gagner une faveur populaire suffisante à essouffler le mouvement de la rue. Les autres, les différentes figurent qui accompagnent le mouvement populaire, estiment que la radicalité du changement exigé par la rue justifie que l’Armée leur remette les clés du pouvoir exécutif sans aucune autre forme de délégation électorale. Autrement dit, deux visions totalement irréalistes. Je dirais même irrationnelles parce qu’elles ne reposent pas sur une interprétation de la réalité complexe dans laquelle se trouve le pays, une situation qui justement exige un sens du compromis, mais sur une évaluation erronée de leurs forces respectives qui leur fait croire qu’ils peuvent obtenir le pouvoir absolu tout de suite. C’est très dangereux. Un mot maintenant sur les «B». Non seulement leurs jours au sommet de l’État sont comptés, mais ils n’ont strictement aucun pouvoir en dehors de l’exécution d’une politique qu’ils n’ont pas participé à tracer, ce n’est un secret pour personne. Le centre de pouvoir le plus significatif à l’heure actuelle c’est l’état-major. Sauf à vouloir une confrontation désastreuse avec l’état-major, ce qui va inéluctablement diviser la population et ouvrir le pays sur l’inconnu, il faut trouver un compromis. » »

    20
    12
      Anonyme
      23 mai 2019 - 1 h 35 min

      1′..Une grande partie du peuple est d’accord pour une élection présidentielle avant la transition…’ Affirmation gratuite et tendancieuse à moins que vous ayez fait un référendum avec une collaboration active des djinns?
      2 Confier la surveillance des élections au peuple (vous dites 1000 inscrits dont 100 élus par bureau pour surveiller les urnes). Comment choisir les 1000 candidats à la surveillance et qui nous garantit qu’ils ne sont pas tous des Kachiristes en puissance.
      3 vous dites vouloir surveiller les élections en aval mais vous oubliez ou vous omettez 9ce qui est plus grave) que le traffic se fait en amont avec un fichier électoral traficoté. Le FLN nous a sorti 5 millions de parainages pour la candidature de Bouteflika au 5e mandat en moins d’une semaine.
      4 Ce sont les juges et l’administration qui valident les élections en dernier ressort . Si le RND s’est plaint il y a quelques mois de fraude aux dernières sénatoriales alors que c’est un bébé de la fraude, comment le peuple peut-il avoir confiance en des juges et en une administration sous contrôle de Bedoui et de Bensalah?
      Avant d’inciter les gens à abandonner l’idée d’une transition préalable à toute élection présidentielle vous devriez apporter des arguments autrement plus solides.

      13
      18
        chaoui40
        23 mai 2019 - 4 h 31 min

        Anonyme 23 mai 2019 – 1 h 35 min

        Merci pour votre réaction constructive.

        1. Sur quoi je me base pour dire qu’une grande partie du peuple est d’accord avec le principe dune élection avant la transition ?
        Je viens de traverser le pays d’Est en Ouest, de Tebessa à Ghazaouet, en passant par Alger, Oran, Tlemcen et d autres lieux. Partout j’ai parlé avec des gens de mon entourage et d’autres personnes qui sont assez représentatives de la population. J’ai aussi contacté des gens proches dans le Sahara, et la tendance majoritaire est celle que j’avance. Bien sûr ça n’a pas la valeur d’un sondage scientifique, mais je constate et je l’écris ici. Je ne dis pas que j’ai totalement raison, ni tort.

        2. Pour les 1000 volontaires inscrits sur les listes puis tirés au sort…ce n est qu une idée qui n’est pas obligatoirement la seule et meilleure. Toutefois, je pense que de cette manière sur le nombre de volontaires tirés au sort, certainement auront nous des gens honnêtes issus du peuple pour témoigner du bon déroulement des votes !
        3 et 4. Il faut mettre sur pied une commission électorale indépendante et validée par les citoyens, pour la mise à jour des listes , pourquoi pas donner la possibilité de s inscrire sur les listes le jour même du vote .?

        Je n’ai pas confiance en l’administration, ni au gouvernement pour organiser un vote crédible c’est pour cela que je dis que le peuple doit impérativement être associer d une manière ou d’une autre.
        Vous dites : « Avant d’inciter les gens à abandonner l’idée d’une transition préalable à toute élection présidentielle vous devriez apporter des arguments autrement plus solides. »
        Je vous renvois votre question, croyez vous qu’une transition garantisse des résultats rapides, consensuels et pérennes ?
        Moi je pense qu’un président élu, avec un gouvernement d union national sera bien plus efficace.

        Enfin, je ne prétend pas détenir la vérité, je donne un avis d’un citoyen lambda, et si nous ne sommes pas d’accord, ça fait partie du débat !

        27
        9
        Zaatar
        23 mai 2019 - 4 h 41 min

        Merci cher Anonyme, j’allais lui répondre, mais vous lui en avez mis plein la …. et je pense que c’est suffisant d’autant plus que bien argumenté.

        11
        20
      Anonyme
      23 mai 2019 - 17 h 57 min

      « Étant sur place en Algérie, je peux vous dire qu’une grande partie du peuple (peut être une majorité) est d accord pour une présidentielle avant la transition »

      On dirait une mouche électronique en mission commandée. Et vous affirmez par dessus le marché que vous venez tout juste de traverser l’Algérie d’est en ouest pour faire votre sondage hautement scientifique. c’est déjà clair que quelque chose ne tourne pas rond

      4
      10
        chaoui40
        23 mai 2019 - 19 h 34 min

        Anonyme
        23 mai 2019 – 17 h 57 min

        On voit ce que c’est ta conception de la démocratie, ou on est d accord sur tout, ou bien tu sors les argument niveau zéro !

        « On dirait une mouche électronique en mission commandée. »

        C est tout ce que tu as comme argument, répéter des mots des autres…kachiriste, mouche, blablablabla….donnes des vrais arguments au lieu de faire le perroquet !

        6
        3
          Anonyme
          24 mai 2019 - 10 h 31 min

          « C est tout ce que tu as comme argument, répéter des mots des autres…kachiriste, mouche, blablablabla….donnes des vrais arguments au lieu de faire le perroquet ! »

          Ils sont ou tes arguments à part justement des mensonges et un alignement de blablabla vide de sens

        chaoui40
        23 mai 2019 - 21 h 08 min

        On est d’accord sur le but, qui est le changement de système en profondeur, on diverge sur les solutions.
        Mais l’Algérie a besoin de tous ses fils et filles…

        Les nationaux comme les émigrés, les cultivés comme les analphabètes, les pauvres comme les riches.
        Seuls les corrompus, les égoïstes, les incompétents doivent être combattus et écartés.

        5
        2
          Chelabi
          24 mai 2019 - 4 h 32 min

          ‘..Seuls les corrompus, les égoïstes, les incompétents doivent être combattus et écartés.’. Bien dit et on commencera par le premier d’entr’eux: Gaid Salah.

      Mus
      23 mai 2019 - 19 h 15 min

      votre contribution relève du déni de la réalité vécue quotidiennement notamment les vendredis par le Peuple. C’est du délire ! A moins que vous ne cherchiez à vous poster dans le sens du vent qui pourrait tourner de sens à tout moment et sans avertir. Ramadhan karim.

      2
      3
        chaoui40
        24 mai 2019 - 1 h 26 min

        Mus 23 mai 2019 – 19 h 15 min

        quel deni ???? je suis a fond avec le hirak, on ne peut pas nier qu il y a deux approches différentes pour la suite….ou bien, une transition avant tout, ou bien des élections suivies de la transition !

        Pour moi ce qui compte, c est le changement total de systeme, mais je suis realiste et je pense que ca doit se faire dans une certaine stabilité.
        Gardez vos leçons de morale pour vous, et apportez vos idées au lieu de juger quelques écrits sans prétention. je m en fiche de mon ego ou du votre

        2
        2
    Hibeche
    22 mai 2019 - 21 h 10 min

    Mon général, c’est le 3ème discours en 3 jours. pourquoi ? parce que vous n’arrivez pas encore à trancher entre votre appartenance à un monde ancien, et la tentation à s’atteler à un monde nouveau. un monde ancien qui représente votre jeunesse, vos engagements, vos combats, votre mémoire, la nostalgie, mais aussi celui du pouvoir, des affaires et leurs corollaires . Le monde nouveau, de libertés, de démocratie, de technologies, des réseaux sociaux et du village planétaire. Ce monde nouveau est vécu par cette jeunesse qui sort chaque jour depuis 3 mois pour appeler à l’instauration de lois
    qui géreront ce nouveau monde. Les conditions objectives pour sa naissance sont là et vont accoucher, vaut l’aider à naître dans la joie et la bonne humeur, que de le pousser à éclore dans la douleur et le sang. Dans le 1er cas, vous sortirez par la grande porte, et votre nom sera gravé au fronton du panthéon, mais dans le 2nd cas, vous devinez comment vous allez finir vos jours, votre histoire. Jetez un petit coup d’oeil sur les réseaux sociaux pour voir ce qui se dit sur fakhamatihi, qui , il y a 3 mois seulement, on allait le déifier.

    8
    4
    Anonyme
    22 mai 2019 - 19 h 12 min

    Ce Moad Bouchareb, aurait-il oublié le jour où il avait occupé de force ce poste; comme dit le vieux dicton arabe:  » kama tadinou toudane »; il fallait penser qu’un jour viendrait où il devrait rendre la balle, ce jour est arrivé!!!

    Ma parole, ils sont indécrottables !
    22 mai 2019 - 18 h 42 min

    Encore une fois, Gaid nous livre un chef-d’oeuvre de la langue de bois en utilisant même des incantations où Dieu est pris à témoin (celui qu’on ne voit jamais, mais qu’on sent seulement) et bien sûr les chouhada de la glorieuse Révolution de Libération qui ne sont plus de ce monde !

    Indécrottable système, indécrottable régime qui n’est pas prêt de partir,croyez moi ! Nos jours à venir seront pénibles …. pour ne pas dire plus !

    6
    4
    Le sermon aux Chouhada bis!
    22 mai 2019 - 18 h 10 min

    Respecter le sermon fait à nos Martyrs, c’est faire en sorte que des algériennes et des algériens, qui ne le méritent, peut être pas, soient incarcéré(e)s et contraint(e)s de se contenter de la soupe en prison, durant ce mois sacré de ramadhan, alors que d’autres, assurément, plus impliqués en matière de corruption et de malversations et, signalés massivement par nos compatriotes, continuent de mener une vie paisible, en ayant droit à la chorba traditionnelle et parfumée, comme si de rien n’était, et, que l’Algérie n’aurait connu aucun tsunami ou bouleversement depuis le mois de février 2019;
    Etre fidèle au même sermon, c’est faire en sorte de permettre aux algériens d’exister, tout simplement, en ayant toute la latitude de faire ce type de commentaire, qui ne fait qu’exprimer une opinion, sur AP, Facebook ou Internet de manière générale,en mentionnant leur véritable identité, sans courir le risque d’être taxé de traîtres, de comploteurs contre l’Etat et ses Institutions ou carrément de contre révolutionnaires ou d’ appartenance à hisb FAFA.
    En effet, les algériens veulent exister, opiner, donner leurs avis, réfléchir et participer à l’édification de leur pays sur des bases saines, sans courir le risque de se retrouver entre quatre murs, à bouffer de la soupe froide, loin de leurs familles et de leurs enfants, injustement incarcérés et condamnés.
    Si cette liberté d’expression et d’opinion était respectée depuis l’indépendance de l’Algérie, les clans mafieux et nuisibles n’auraient jamais pu exister.

    5
    1
    Zaatar
    22 mai 2019 - 17 h 43 min

    Justice libre j’ai lu… depuis quand? Quels sont les corrompus appelés à la barre? A t’on ramené au tribunal les voleurs notoires qui ont pillé le pays durant disons ces 20 dernières années ? Khelil lekhla par exemple. Je n’ai aucune preuve. Il est innocent par défaut mais quand même, il a été dix années durant a la tête de l’énergie et de sonatrach, période durant laquelle a été démontré par la justice italienne une corruption de l’ordre de 200 millions de dollars et que ses amis et proches ont été condamnés par cette même justice. Et puis il y a Ghoul et sa célèbre autoroute qui a coûté deux fois plus que prévu et qui fait encore jaser et les autorités et les usagers. Ghoul est toujours peinard dans son peignoir sur son canapé. Et puis n’oublions sidhoum said. Alors lui, il ne s’est jamais gêné. Il l’a même affirmé au tribunal même dans le scandale khalifa, il a dit j’assume au juge. On rappelle qu’il s’agit d’un transfert d’une masse colossale d’argent vers khalifa bank depuis la caisse maladie dont sidhoum said préside aux destinées. Lui il sirote toujours son verre en face de sa TVA, et je suis sur qu’il en rigole de ce qu’il voit. Et puis encore Bouchouareb. Il paraît qu’il s’est barré lui. J’attends alors que notre Gaid nous montre de quoi il est capable et nous le ramener trainant par sa cravate. Ca nous calmera des Panama papers et de Monsack Fonseca. Et sellal alors, pourquoi ne viendrait il pas nous expliquer comment sa fille à Paris n’arrivait pas à trouver ou crécher. Et qu’il fut obligé de lui acheter un appartement. Tiens en parlant d’appart, il y en a deux à Neuilly qui sont à Saadani. Il paraît qu’il a défié la justice sur l’affaire des 3500 milliards. Qu’attend alors notre justice…celle de Gaid?

    8
    2
    Le sermon au chouhada!
    22 mai 2019 - 16 h 53 min

    Ce sermon aux glorieux Chouhada de la guerre de libération nationale,a du être fait par le chef d’Etat major, Gaid Salah, juste après l’indépendance chèrement acquise de notre pays.
    Que de retard a été apporté au respect dudit sermon: en effet, si ce sermon a été tenu et mis en oeuvre au moment voulu, l’Algérie n’aurait jamais connu la situation à laquelle elle est confrontée, malheureusement, en ce moment.
    Les clans mafieux, notamment, le clan des Bouteflika, et des rapaces qui végétaient tout au tour, n’auraient pas pu émerger et sévir durement contre leur peuple et l’Algérie.

    Notre pays aurait été, au moins, épargné des déboires des mandatures du président Bouteflika (à partir du troisième, quatrième ainsi que les risques d’un cinquième mandats).

    Mais pour faire dans le positif, disant que l’essentiel maintenant c’est de prendre conscience et de se rendre compte de la non satisfaction dudit sermon et qu’il y a lieu de le respecter et de le considérer, dorénavant, comme étant notre feuille de route à tous, sans exception.

    Pour Gaid Salah et le commandement militaire, exhausser le sermon fait à nos martyrs consiste à prendre dans l’urgence des décisions courageuses en accompagnant, réellement et sans tergiversations, ni entourloupettes ou des discours menaçants répétitifs et creux, le peuple dans ses revendications.

    Respecter le sermon des Chouhada, c’est de faire en sorte que nos forces de maintien de l’ordre ne puissent pas porter atteinte à l’intégrité physique de nos jeunes étudiants et lycéens, en le malmenant et en les maltraitant, à coup de matraques et de gaz lacrymogène.

    Respecter le sermon des Chouhada, c’est de reconnaître aux algériens et aux jeunes générations leurs droits de manifester librement et sereinement ainsi que de pouvoir penser et opiner en toute sécurité et sans contrainte ou crainte s’agissant des voies et moyens de bâtir leur pays sur de bonne bases.

    21
    1
    Sof
    22 mai 2019 - 15 h 48 min

    Heuressemnt que armée est présente avec l’aide allah armée joue son rôle car
    Beaucoup veulent que l’algerie se déstabilise .

    26
    17
    Digage!
    22 mai 2019 - 15 h 25 min

    Ah non pas 3 discours par semaine svp Mon Général ! on ne va jamais tenir à ce rythme ! Ayez pitié de nos estomacs et de nos cervelles vides pendant ce mois sacré.
    Si on doit compter le nombre de photos de Gaid Salah publiées dans la presse depuis 3 mois. Il a battu le record du monde. Son portrait est partout, dans les tv, la presse, les réseaux sociaux, les sites web, les cuisines, les couloirs, les tunnels, les autoroutes. En 3 mois, il a battu Bouteflika en 20 ans. On est tous shooté à la tenue de combat.
    Vivement que ça s’arrête.
    Overdose. Indigestion. …

    27
    21
      Anonyme
      22 mai 2019 - 20 h 03 min

      …tu commentes pour ne rien dire …alors digage

      15
      7
      Argentroi
      22 mai 2019 - 20 h 58 min

      Intraitable récalcitrant ! Deux jours de ça, tu te plaignais que Gaïd Salah ne communiquait que le mardi. Et c’est parce qu’il vient maintenant de montrer de la déférence à tes remarques et qu’il t’a avoué qu’il n’a pas d’ambition politique, que tu rechignes encore plus. Bouteflika en vingt ans n’a pas eu cette insigne haine à l’encontre de Gaïd Salah en quelques mois seulement. Cela n’est plus de la politique mais autre chose.

      10
      4
        Digage!
        23 mai 2019 - 8 h 02 min

        il lui a fallut 3 discours pour nous dire 3 phrases à peu près claires :

        1- pas de période de transition : tu es d’accord? ok
        2- il faut faire les élections, sous Bensalah et Bedoui ? ok
        3- Notre justice est très indépendante, tu es d’accord? ok

        Pour les autres incantations d’Allah, des Chouhadas et de la Révolution, je te laisse le soins de les admirer, c’est en effet d’une beauté poétique.
        Il n’y a ni haine ni walou, quand on investit le terrain politique il faut accepter la critique, sinon on reste dans sa Caserne.

        9
        6
          Anonyme
          23 mai 2019 - 12 h 09 min

          Et encore ! 36 discours après, on ne sait toujours pas si on va voter le 4 juillet ou si ce sera une autre date et quand ? Ou peut-etre qu’il faut disposer d’un décodeur pour comprendre ses messages. Allahou a3lam.

          6
          2
          Argentroi
          23 mai 2019 - 12 h 35 min

          @ Digage! 23 mai 2019 – 8 h 02 min
          Tout dépend de quel angle on est pour juger ce qu’a accompli Gaïd Salah. Toi, il semble que tu t’intéresses à la politique que ces derniers temps et donc tu ne peux pas comparer, mesurer ce qui se passe actuellement avec ce qu’il y avait avant.
          Moi, je pense que je suis témoin d’une révolution trop rapide et, à ce titre, on peut reprocher à Gaïd Salah et aux stratèges de l’état-major d’avoir accélérés à une vitesse vertigineuse les choses et ainsi de faire la révolution à notre place; c’est qu’ils ont les moyens que les autres acteurs politiques n’ont pas.
          Ainsi, je ne m’attendais pas à ces bouleversements et surtout que les têtes tombent avec cette célérité. Des gens de mon entourage ne croient pas encore que Toufik est en prison. Haddad en prison. Rebrab en prison. Des généraux en prison. Ouyahia qui va suivre. Et d’autres et d’autres. Tout ça en quelques mois ! J’ai l’impression d’être enfin repu parce que trop rapidement gavé quand on compare avec la longue période, des décennies et des décennies, passée à ramer dans la galère et à espérer des changements.
          Enfin pour répondre à tes questions point par point, je pense que Gaïd Salah ne veut pas de période de transition pour la simple raison que ceux qui la mèneront ne pourront pas prendre les décisions qu’il a prises et qu’ils seront sujets à d’énormes pressions de telle façon à faire des concessions mortelles comme au temps de Hamrouche. La transition sans un mouvement populaire puissant et de noyau démocratique est donc une étape trop risquée et on le mesure par les tentatives de récupération que mènent certains. L’autre alternative d’une transition avec l’ANP aux commandes nous ramènera au vieux système; mêmes causes, mêmes effets !
          Tout briscard de la politique en Algérie te dira que Bedoui et Bensalah n’ont aucune force même investis dans les plus hautes fonctions. Ceux qui croient le contraire réfléchissent comme s’il étaient en France et c’est la preuve qu’ils ne connaissent rien de l’Algérie. Ce slogan contre Bédoui et Bensalah, c’est de la pure propagande des cercles qui veulent ménager Gaïd Salah car si ce dernier voulait truquer les élections, il le fera avec ou sans Bedoui et Bensalah. Alors si on veut être conséquent avec soi-même, c’est Gaïd Salah et l’ANP qu’il faut mettre dehors. Personnellement, je m’en fous des élections car je suis convaincu que la dynamique de changement que la société algérienne a entamée ne va pas s’arrêter. Des élections truquées ont déjà leur réponse : un boycott actif qui fera passer le mouvement populaire naissant vers une autre étape et qui permettra la décantation politique voulue. L’impatience est le propre de ceux qui ne croient pas à cette force inédite du changement.
          Tu me fais rire avec cette naïve revendication de justice indépendante en cette phase. Mais ceux qu’on a mis en prison, c’est pour des raisons purement politiques et, certains, peuvent s’estimer heureux qu’on a retenu contre eux que des chefs d’accusation d’ordre économique presque anodins car il y en a de pires; l’omerta du système décadent est toujours de mise. Que veux-tu donc, que Gaïd Salah les élimine directement ou bien les laisser libres s’organiser et comploter contre lui ? En tout les cas je ne me sens pas solidaire, sauf peut-être avec Louisa Hanoune, avec ces gens-là pour que je crie à tue-tête pour qu’on les libère comme tu sembles le vouloir puisque pour le moment il n’y a pas de justice indépendante. Tu dois avoir sûrement tes raisons !

          8
          3
          Digage!
          23 mai 2019 - 13 h 23 min

          @Argentroi
          Oui toi tu es un expert en stratégie politique et moi je suis un novice. Partant de ce postulat tout à fait aléatoire, la suite de ton long charabia tient la route.
          Passons sur cette contradiction flagrante du Respect de la Constitution : depuis quand la Constitution institue le Chef d’Etat major Président de fait en cas de démission du Président de la république ?
          Concernant les arrestations : non seulement je soutiens Gaid Salah pour ceux déjà en taule mais au contraire je souhaite qu’il remplisse les cellules encore vides de tous les ministres, 1er ministres, trabendistes etc. encore en liberté. Mais pas seulement ses adversaires, du coté de Annaba / Tbessa chez ses amis aussi !
          Mais tu ne réponds toujours pas à la question essentielle : on va voter le 4 juillet ou pas ??

          7
          7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.